Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Terra Natura Benidorm


Terra Natura Benidorm
Partida Foia del Verdader 1
03502 Benidorm
Province d'Alicante
Espagne

Tel : +34 96 607 27 70
Fax : +34 96 607 27 55

www.terranatura.com
Logo Terra Natura


Ma visite : 24 avril 2016
Mise en ligne : 11 novembre 2016






Horaires d'ouverture 2016
Tarifs d'entrée 2016
Présentation du parc
Les petites volières sud américaines
La grande volière de contact
Les singes et grands mammifères sud américains
La Granja Americana
La Vallée asiatique
Les muntjacs et les anatidés
Le village indien
Les ruminants asiatiques et les crocodiles
La vallée des rhinocéros
L'aire de jeux et les siamangs
Le village grec et la plaine européenne
Le vivarium 1/3
Le vivarium 2/3
Le vivarium 3/3
Conclusion
Chouette effraie de Tao Tomeh
C
houette effraie de Tao Tomeh - avril 2016



Flèche

Horaires d'ouverture 2016 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)


Gaur
Gaur - avril 2016


Novembre à février (uniquement les weekends) : 10h30 à 17h00
Mars : première moitiée : 10h30 à 17h00 (18h00 les weekends)
           seconde moitiée : 10h30 à 19h00
Avril : 10h00 à 18h00
Mai : 10h00 à 18h00 (19h00 les weekends)
Juin : 10h00 à 19h00 (20h00 les weekends)
Juillet à mi septembre : 10h00 à 20h00
Mi septembre à octobre : 10h00 à 18h00



Flèche

Tarifs d'entrée 2016 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)





Ticket individuel
     Adulte : 29,00 €
     Enfant (4 à 17 ans) : 23,50 €
     Sénior : 23,50 €
     Famille (2 adultes + 2 enfants) : 79,00 €
     Entrée parc aquatique : 12,00 €

Pass Annuel
     Adulte : 56,00 €
     Enfant (4 à 17 ans) : 49,00 €
     Sénior : 49,00 €
Ara ararauna
Ara ararauna - avril 2016



Flèche

Présentation du parc



Le zoo Terra Natura Benidorm, est le
second parc du groupe Terra Natura
et est le grand frère du parc de Murcia.

Ce zoo qui s’étend sur une superficie de
32 hectares est divisé en géozones à
savoir l’Amérique du Sud, l’Asie,
l’Europe et une zone consacrée aux rep-
tiles.


Cerf d'Espagne
Cerf d'Espagne - avril 2016


Lori
Lori noira - avril 2016





Du fait de l’orienation de sa collection, il
est ainsi complémentaire du parc de
Murcia
(Afrique et Faune ibérique). A
l’instar de son cousin, outre la partie zoo-
logique, le parc Terra Nature dispose
également d’un parc aquatique ouvert
durant la saison estival. Enfin, un complexe
hotelier a été ajouté à l’ensemble.



Flèche

Visite du zoo



Après avoir franchit l’entrée, le visiteur
se trouve sur la place centrale du parc,
plantée d’une végétation tropicale et
dense. Plusieurs modèles agrandis d’in-
sectes sont exposés.

A fond de cette place se dresse un vol-
can reconstitué. Nous allons, pour notre
part, débuter la visite sur la gauche, de
sorte à découvrir le premier monde de
Terra Natura Benidorm, l’Amérique du
Sud.


Entrée dans la zone sud américaine
Entrée dans la zone sud américaine - avril 2016


Volière des ouistitis
Volière des ouistitis - avril 2016


L’allée de visite plonge alors dans la vé-
gétation et traverse une zone plantée de
bambous, palmiers et autres arbres divers.

Sur la droite, installé dans la végétation se
trouve une première volière, au sol légè-
rement surélevé par rapport au sentier de
visite. Cette dernière est agrémentée de
nombreuses branches  et de quelques plan-
tes et présente un groupe de ouistitis pyg-
més (Cebuella pygmaea).


Précédent cette volière, une branche a été
tendue entre deux yuccas et fait office de
perchoir pour la présentation d’un ara chlo-
roptère (Ara chloroptera).

La visite continue alors au cœur de la végé-
tation pour retrouver une seconde volière 
plus grande et bien éclairée, disposant d’un
sol en terre et agrémenté de nombreuses
structures d’escalade en bois et en cordes.
Des maras (Dolichotis patagonum) y coha-
bitent avec des tamarins lions à tête dorée
(Leontopithecus chrysomelas) et des aras
araraunas (Ara ararauna).


Perchoir des aras
Perchoir des aras - avril 2016


Ambiance dans la zone sud américaine
Ambiance dans la zone sud américaine - mai 2016


Le visiteur continue alors sa visite au milieu
de la végétation et peut admirer, sur la droite,
un réseau de branche faisant office de per-
choirs pour un autre groupe d’aras ararauna
(Ara ararauna).

A la suite de ces psittacidés, le visiteur dé-
couvre une autre volière vitrée en façade,
comparable à celle des ouistitis pygmés, dis-
posant d’un sol en terre surélevé, garnie de
souches, branches et autres palmiers. Un
toucan toco (Ramphastos toco) évolue à
ce niveau.
Volière des toucans
Volière des toucans - avril 2016
Volière des maras
Volière des maras - avril 2016



Flèche

La visite continue dans ces décors représen-
tant la jungle mayas et les temples incas, pour
observer sur la droite, un autre ensemble de
perchoirs pour aras araraunas (Ara ararauna).

Face à ces oiseaux, on peut observer une qua-
trième volière, de taille moyenne, bénéficiant
d’un sol en terre, agrémentée de cordes et de
branches.
Des souches complètent et quelques arbustes
complètent ces décors. Des saimiris de Bolivie
(Saimiri boliviensis boliviensis) y évoluent
aux cotés d’un agouti ponctué (Dasyprocta
punctata
), une espèce peu courante en cap-
tivité.


Volière des agoutis
Volière des agoutis - avril 2016
Volière sud américaine
Volière sud américaine - avril 2016




La visite continue alors sur un sentier sillonnant
entre le massifs de végétation jusqu’à arriver
devant un haut mur de faux rochers représentant
des statues incas. Une ouverture dans ce mur
nous conduit vers  un couloir et un sas de visite
pour pénétrer dans une impressionnante volière
de contact, densément plantée.



En parcourant cette installation, on pourra ob-
server un écosystème forestier, un écosystème
marécageux, un grand bassin et une zone dé-
gagée. Plusieurs espèces cohabitent au sein de
cette vaste volière à savoir : cigogne maguari
(Ciconia maguari), cigogne blanche (Ciconia
ciconia
), héron flute de soleil (Syrigma
sibilatrix
) – une espèce qui n’est aujourd’hui
présentée au public qu’à Benidorm en Europe –
héron garde bœuf (Bubulcus ibis),...


Grande volière
Grande volière - avril 2016


Grande volière
Grande volière - avril 2016


..., héron strié (Butoroides striatus), bihoreau
(Nycticorax nycticorax), savacou huppé
(Cochlearius cochlearius), ibis sacré
(Threskiornis aethiopicus), ibis rouges
(Eudocimus ruber), grand hocco (Crax rubra),
hocco pierre (Pauxi pauxi), kamichi à collier
(Chauna torquata), ortalide du Chaco (Ortalis
canicollis
), agami trompette (Psophia crepitans),
râle ypecaha (Aramides ypecaha), canard man-
darin (Aix galericula), canard carolin (Aix
sponsa
), pilet des Bahamas (Anas bahamaensis),
dendrocygne à ventre noir (Dendrocygna
autumnalis
), ...


...,dendrocygne veuf (Dendocygna viduata),
dendrocygne fauve (
Dendrocygna bicolor), oie
de l’Orénoque (
Neochen jubata), guira (Guira
guira
), cassique vert (Psarocolius viridis), co-
lombe de Verreaux (
Leptotila verreauxi), ara
ararauna (
Ara ararauna), conure de Patagonie
(
Cyanoliseus patagonium), conure soleil
(Aratinga solstitialis), conure de Wagler
(Aratinga wagleri), pione à couronne blanche
(Pionus senilis), amazone à front bleu (Amazona
aestiva
), amazone à tête jaune (Amazona
oratrix
), tamarin à mains rousses (Saguinus
midas
) ou encore ouistiti à toupets blancs
(Callithrix jacchus).
Grande volière
Grande volière - avril 2016


Héron flute de soleil
Héron flute de soleil - avril 2016



Cigogne maguari
Cigogne maguari - avril 2016



Flèche

Le visiteur, après avoir traversé cette jungle, res-
sort de la volière, pour se retrouver dans une
caverne sombre, sur la droite de laquelle une vitre
s’ouvre sur une loge intérieure, garnie de faux ro-
chers et occupée par une colonie de chauves
souris (Carollia perspicillata), pour ensuite quit-
ter cett grotte et revenir à l’air libre.

Là, le sentier s’enroule autour d’une île au sol en
terre et en herbe, sur laquelle ont été disposées
de nombreux troncs, structures d’escalade en
bois et cordes. Cette île héberge une famille de
capucins bruns (Cebus apella apella).


Ile des capucins
Ile des capucins - avril 2016


Enclos des ocelots
Enclos des ocelots - avril 2016
Au détour d’un virage, face aux singes, sur la
gauche de l’allée, s’élève un complexe de
plusieurs enclos vitrés, installés à l’ombre de
huttes. Le premier, au sol en sable, est agré-
menté de quelques rochers, de branches et de
palmiers et présente un couple d’ocelots
(Leopardus pardalis).

Le second enclos, du même type bien que plus
densément planté, héberge des tamarins pinchés
(Saguinus oedipus). Enfin, ce complexe com-
pte un dernier enclos, totalement en sable, en-
touré de murs de faux rochers et occupé par une
colonie de chiens de prairie sociaux (Cynomys
ludovicianus
).


L’allée continue de border l’installation des ca-
pucins, pour arriver à l’arrière de cette île, où la
plage en sable ainsi que le fossé en eau, sont
consacrés à des capybaras (Hydrochaerus
hydrochaeris
).

Il est à noter que la plage des cabiais est acce-
ssible aux capucins. A l’extrémité de cette île
se dresse un enclos en sable, délimité par des
faux rochers percés de vitres. Ce dernier om-
bragé par de nombreux caoutchoutiers et
creusé d’un bassin est le lieu de vie de nandous
(Rhea americana).


Ile des cabiais
Ile des cabiais - avril 2016



Enclos des jaguars
Enclos des jaguars - avril 2016
La découverte sud américaine continue alors
le long de la paroi de faux rochers, pour ar-
river devant un enclos en sable, visible à tra-
vers plusieurs vitres. Ce dernier est agrémenté
de troncs d’arbres et de rochers et présente
des pécaris à collier (Pecari tajacu).

Au bout de l’allée, se dresse un grand temple
« El Templo del Jaguar » abritant un point de
vision. Comme son nom le laisse deviner, ce
point de vision vitré s’ouvre sur une volière en
herbe, de taille moyenne, agrémentée d’un
bassin dans lequelle se jette une cascade,
l’ensemble étant garni de rochers et de quel-
ques arbres. Deux jaguars (Panthera onca) y
ont été installés.


Enclos des nandous
Enclos des nandous - avril 2016
Enclos des pécaris
Enclos des pécaris - avril 2016



Flèche




Sur la droite du temple, une autre vitre s’ouvre
sur une petite installation, située sous le couvert
de hauts arbres. Cette dernière, bien végétali-
sée et traversée de branches, est le lieu d’une
cohabitation entre des ouistitis de Goeldi
(Callimico goeldii), des aras militaires (Ara
militaris
) et des tortues charbonnières
(Geochelone carbonaria).


Volière des ouistitis
Volière des ouistitis - avril 2016


Aire de spectacle
Aire de spectacle - avril 2016


Le visiteur quitte alors le temple pour rejoindre
une grande place où se dresse un amphithéatre.
Un spectacle de perroquets y est proposé.
Sur la droite de cette esplanade, on regagne
l’entrée de la vaste volière de contact. Nous
allons pour notre part tourner sur la gauche et
continuer la visite, pour franchir une barrière
en bois et pénétrer au sein d’un enclos en sable,
agrémenté de cailloux et de rochers et planté de
quelques arbres.





Cet espace de contact intitulé « La Granja
América » est le lieu de vie de lamas (Lama
glama
), de chèvres (Capra hircus) et de
moutons (Ovis aries).
Sur la droite de l’enclos, un ranch abrite les
loges de nuit des animaux.


Granja America
Granja America - avril 2016


Lagune des flamants
Lagune des flamants - avril 2016


Le visiteur traverse alors cet enclos et en res-
sort à l’opposé pour continuer  sa visite au
cœur de la végétation dense. Sur la droite de
l’allée, installé à l’ombre des bambous, on
trouve un petit plan d’eau peu profond pré-
sente quelques flamants du Chili
(Phoenicopterus chilensis).

En continuant nous droit, nous rejoignons
l’entrée de la section sud américaine.



Flèche

Nous allons alors tourner sur la gauche, de
sorte à emprunter une allée en hauteur, bor-
dant la partie haute du volcan reconstitué.
Ce chemin nous conduit dans la zone
Asiatique de Terra Natura.

En contrebas, on aperçoit le plus grand en-
clos du parc, composé d’une grande prairie
accolée à un imposant bâtiment de style in-
dien et de couleur rouge. Cette plaine est le
lieu de présentation d’un troupeau
d’éléphant d’Asie (Elephas maximus) qui
cohabite avec des antilopes cervicapres
(Antilopa cervicapra) et des cerfs sambars
(Rusa unicolor).


Vallée asiatique
Vallée asiatique - avril 2016
Aire de spectacle
Aire de spectacle - avril 2016



Le sentier redescend alors le long du volcan,
pour arriver devant un amphithéatre de
grande taille, au bas duquel se trouve un pla-
teau en sable entouré de fossés en eau. Cette
arène est le lieu d’un spectacle de rapaces.

En dehors de cette présentation, il accueille un
cheval (Equus caballus domesticus).


Le visiteur arrive alors dans un jardin den-
sément planté que l’on traverse. A l’arrière
d’une haie de buis bordant le sentier, on
peut observer un bassin de taille consé-
quente, doublé de plages en herbe.

Cet espace consacré aux anatidés, ac-
cueille des oies communes (Anser anser),
des canards de Barbarie (Cairina
moschata domesticus
), des cygnes blancs
(Cygnus olor), des cygnes noirs (Cygnus
atratus
),  des casarcas roux (Tadorna
ferrugina
) ou encore des carnards colverts
(Anas platyrhynchos).


Prairie des anatidés
Prairie des anatidés - avril 2016


Plaine des dromadaires
Plaine des dromadaires - avril 2016
Le sentier arrive alors au niveau d’un car-
refour. Nous allons dans un premier temps
poursuivre la visite face à nous, pour fran-
chir une porte imposante et longer, en
demi-cercle, un enclos en sable, agrémenté
d’un grand bassin à l’eau clair.

Cette étendue, qui peut être consacrée aux
éléphants d’Asie (Elephas maximus),
était, lors de ma visite, le lieu d’une coha-
bitation entre des dromadaires (Camelus
dromedarius
), des zébus nains (Bos
primigenius
) et un groupe de mâles cerfs
sambars (Rusa unicolor), une espèce qui
n’est visible que dans 6 parcs européens.

 
Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - avril 2016
Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - avril 2016



Flèche

Sur la gauche du sentier, le visiteur retrouve
l’installation des pachydermes, que l’on
peut voir au niveau du sol. Plusieurs bancs
offrent un moment de répis, tandis qu’une
tourelle permet de prendre de la hauteur.

Nous allons alors revenir sur nos pas, jus-
qu’au carrefour, pour tourner sur la gauche
et emprunter une allée située entre le pla-
teau des dromadaires et l’espace des ana-
tidés.


Grand volcan
Grand volcan - avril 2016


Enclos des muntjcas
Enclos des muntjcas - avril 2016

Au bout de ce chemin, sur la gauche, une
vitre et des murs de faux rochers délimitent
un enclos en sable, ombragé par quelques
arbustes et agrémenté de quelques souches.
Une famille de muntjacs de Chine
(Muntiacus reevesi) évolue à ce niveau.

Le sentier contourne alors une tour dont la
façade est recouverte de faux rochers.
Cette tour, est percée d’une vitre qui s’ou-
vre sur deux cages intérieures, traversées
de branches et consacrées à des loris nains
(Nycticebus pygmaeus).



La suite de la visite se déroule sous un tun-
nel représentant un tronc d’arbre couché.
Sur la droite, ce faux arbre est percé de
vitres. Les deux premières s’ouvrent sur
un espace intérieur au sol recouvert de
galets et creusé d’un bassin, au sein du-
quel cohabitent un varan de Salvador
(Varanus salvadori) et des tortues asia-
tique géante des marais (Heosemys
grandis
).


Bassin des anatidés
Bassin des anatidés - avril 2016


Maison des éléphants
Maison des éléphants - avril 2016




La troisième vitre permet de découvrir un ter-
rarium au sol recouvert d’écorces et agré-
menté de branches où vit un python molure
(Python molurus bivittatus).

Le sentier nous mène alors vers un auvent,
qui fait office de point de vision sur le second
enclos des éléphants d’Asie (Elephas
maximus
).
Statue d'insecte
Statue d'insecte - avril 2016
Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - avril 2016



Flèche



A ce niveau, nous nous trouvons face au tem-
ple qui abrite les loges de nuit des pachyder-
mes et face à une prairie creusée d’un bassin
et plantée de palmiers. La visite continue
alors pour arriver sur une petite place située
à l’arrière de la zone de spectacle des rapa-
ces, place sur laquelle se dresse une structure
en bois qui permet d’admirer quelques oi-
seaux participants au spectacle parmis les-
quels :


Stand asiatique
Stand asiatique - avril 2016


Zone des rapaces
Zone des rapaces - avril 2016



chouette effraie de Tao Tomeh (Tyto alba
thomensis
), grand duc d’Europe (Bubo
bubo
), grand duc d’Amérique (Bubo
virginianus
), faucon sacre (Falco cherrug),
faucon crécerelle (Falco tinnunculus).

Le visiteur remonte alors une allée sur la
droite, pour longer l’enclos des éléphants
et gagner un village construit dans le style
indien.



Plusieurs, restaurants et boutiques jouxtent
une petite maison, percée de vitres, com-
posée de plusieurs loges intérieures agré-
mentées d’écorces et de quelques branches.
Ce complexe constitue le centre de repro-
duction du cobra royal (Ophiophagus
hannah
) du zoo de Benidorm.

L’un des bâtiments de ce village abrite pour
sa part un rucher tandis que l’édifice qui le
jouxte présente une salle pédagogique. La
visite continue alors dans la section asiatique,
pour sillonner au travers de la végétation et
arriver devant un palais indou.


Enclos pour cobra
Enclos pour cobra - avril 2016


Enclos des tigres de Sumatra
Enclos des tigres de Sumatra - avril 2016


Sur la droite de ce dernier, visible au travers
de hautes baies vitrées, se dresse un enclos
de taille moyenne, composé d’un sol en terre
et en herbe, ombragé par un grand arbre et
doublé d’un fossé en eau.
Cet espace est le lieu de vie d’un tigre de
Sumatra (Panthera tigris sumatera).

Nous allons alors traverser le palais, pour ar-
river devant une autre baie vitrée, s’ouvrant
sur une volière garnie de hauts arbres touffus.
Cet enclos est le lieu de vie de gibbons à
mains blanches (Hylobates lar) et de porcs
épics indiens (Hystrix indica).
Marché indien
Marché indien - avril 2016 - avril
Temple des tigres
Temple des tigres - avril 2016


Ambiance dans le temple indien
Ambiance dans le temple indien - avril 2016


Enclos des gibbons
Enclos des gibbons - avril 2016





Flèche


Nous quittons alors le palais indien pour ga-
gner une zone plus montagneuse, où la végé-
tation se fait aussi plus rare. Sur la gauche
de l’allée, une palissade de rondins de bois
délimite un enclos minéral au sol recouvert
de cailloux, agrémenté de quelques rares
yuccas.

Cette steppe asiatique héberge des yacks
(Bos grunniens), des gaurs (Bos gaurus),
des cerfs axis (Axis axis) et des nilgaus
(Boselaphus tragocamelus).


Enclos des ongulés asiatiques
Enclos des ongulés asiatiques - avril 2016


Enclos des lions
Enclos des lions - avril 2016

Sur la droite, face aux bovidés, un enclos
en herbe, agrémenté d’un arbre de petite
taille, est entouré de hauts murs et consacré
à une troupe de lions d’Asie (Panthera leo
persica
).

En contrebas des lions, adossée aux fonda-
tions du palais, on peut observer une pres-
qu’ile en herbe, au sol pentu se terminant
par un large fossé en eau. Cet enclos de
grande taille est le lieu de vie de tigres
(Panthera tigris), dont un tigre blanc. 



Nous continuons alors la visite pour entrer
sous un auvent en bois, fortement ombragé.
Face à nous, une vitre s’ouvre sur les fos-
sés en eau de l’enclos des tigres.

Sur la droite de cet enclos, un grand viva-
rium vitré en façade se compose d’un
grand bassin en aqua-vision et d’une plage
en sable agrémentée de rares papyruss.
De rares crocodiles du Siam (Crocodylus
siamensis
) sont présentés à ce niveau.


Enclos des crocodiles du Siam
Enclos des crocodiles du Siam - avril 2016


Enclos des loutres
Enclos des loutres - avril 2016
Face aux reptiles, une ouverture dans le
mur permet d’observer un grand bassin
à l’arrière duquel s’étend un enclos en
sable agrémenté de petites collines et de
rochers. Le visiteur retrouvera cet enclos
plus tard.

Le visiteur ressort alors de l’auvent pour
traverser les bambous. Sur la droite du
sentier de visite, le visiteur découvre un
enclos en sable agrémenté d’un bassin
percé d’une vitre. Des racines complètent
les décors de cette installation occupée
par des loutres naines (Aonyx cinerea).



Flèche

Le visiteur continue alors sa visite pour ar-
river au niveau d’une passerelle en bois.
Cette dernière traverse un ensemble de 3
enclos qui peuvent être mis en commun
entre eux ou au contraire divisés.

Le premier situé sur la droite, est entiè-
rement en sable et fait de cailloux, une
petite mare complète les décors. Cette
plaine est le lieu de vie de cerfs sambars
(Rusa unicolor), de cerfs de Duvaucel
(Rucervus duvaucelii) et d’antilopes
cervicapres (Antilopa cervicapra).


Plaine des cervidés
Plaine des cervidés - avril 2016

 
Plaine des rhinocéros
Plaine des rhinocéros - avril 2016

Accolé à la plaine des cerfs, se trouve un
second enclos du même type, dont le bas-
sin est plus grand. Ce dernier est le lieu de
vie d’un rhinocéros indien male
(Rhinoceros unicornis).

Sur la gauche de la passerelle en revanche,
on peut observer la partie terrastre de l’en-
clos que l’on a aperçu depuis l’auvent. Ce
dernier complète le complexe des rhinocé-
ros indiens (Rhinoceros unicornis) et voit
cohabiter la femelle et son jeune, avec des
nilgaus (Boselaphus tragocamelus).



Le sentier offre alors plusieurs points de
vision sur ces enclos, pour remonter une
pente avant d’arriver vers un enclos pentu,
au sol en herbe, traversé par un ruisseau,
doté d’un bassin et de quelques troncs
d’arbres couchés.

Une baie vitre permet d’admirer cette instal-
ation occupée par une meute de dholes
(Cuon alpinus). Un second point de vision
s’offre alors aux visiteurs, avant que ces der-
niers ne débouchent sur un carrefour où nous
allons bifurquer sur la droite.


Enclos des dholes
Enclos des dholes - avril 2016


Volière des roussettes
Volière des roussettes - avril 2016


Cette allée longe, sur la droite, une ancienne
cage à gros barreaux, dont les parois on été
recouvertes d’un grillage à mailles fines.
Cette volière est densément plantée, agré-
mentée de nombreux buissons et de bran-
ches mortes. Une colonie de chauves souris
de Lyle (Pteropus lylei) y cohabite avec
des faisans d’Edwards (
Lophura edwardsi)
et des loris noiras (
Lorius garrulus).



Flèche


A l’extrémité de cette volière, nous allons
alors tourner sur la droite, pour entrer
dans une vaste aire de jeux. Divers enclos
s’organisent tout autour de cet espace où
divers toboggans, tyroliennes, et autres
structures d’escalade font la joie des en-
fants.

Le premier enclos que nous pouvons y voir
est un enclos en herbe entouré d’nu haut
grillage. Il présente un petit groupe d’émeus
(Dromaius novaehollandiae).


Enclos des émeus
Enclos des émeus - avril 2016


Enclos des siamangs
Enclos des siamangs - avril 2016
Dans le prolongement des ratites, nous al-
lons retrouver les plaines du rhinocéros
mâle et des cervidés. Cette configuration
n’offre cependant que très peu de zones
de retrait aux animaux, leur enclos étant en-
cerclé par les chemins de visite.

Enfin, plus loin, accolé aux fondations du
palais indien, on trouve un enclos en herbe,
en pente, entouré de hauts murs percés de
baies vitrées.
Plusieurs palmiers et structures d’escalade
en bois agrémentent cet ensemble occupé
par une famille de siamangs (Hylobates
syndactylus
).




Nous allons alors traverser l’aire de jeux
pour revenir au carrefour jouxtant l’instal-
lation des chauves souris. Là, nous allons
continuer tout droit, de sorte à emprunter
la dernière allée, qui nous permet de quit-
ter la section asiatique, pour retrouver
l’avant dernière section du zoo à savoir
l’Europe.
Aire de jeux
Aire de jeux - avril 2016



Flèche




Ce sentier est bordé par des ruines repré-

sentant des temples grecs et nous conduit
vers un village grec recréé. Au milieu de
ces maisons blanches aux toits bleus, le
visiteur pourra profiter de divers points de
restauration et de plusieurs boutiques.

A l’extrémité de ce village nous pouvons
soit tourner sur la droite et rejoindre l’es-
pace aquatique de Terra Natura Benidorm,
soit emprunter le sentier de gauche de sorte
à poursuivre notre découverte animalière.


 Village grec
Village grec
- avril 2016


Mini ferme
Mini ferme - avril 2016


Au bout de quelques dizaines de mettre, un
potager a été créé sur la gauche tandis que
sur la droite une porte nous invite à entrer
dans un enclos de contact en terre, bordé
de granges agricoles.

Cet espace de contact constitue la « Granja
de Europa », la mini ferme européenne où
vivent des ânes nains (Equus asinus
domesticus
), des chèvres naines (Capra
hircus
), des moutons (Ovis aries
domesticus
), des poules Sussex (Gallus
gallus domesticus
), des dindons
(
Meleagris gallopavo domesticus).


Village grec
Village grec - avril 2016
Enclos des ânes
Enclos des ânes - avril 2016


 Deux boxes accueillent pour leur part des
lapins nains (
Oryctolagus caniculus
domesticus
) et des cobayes (Cavia
porcellus domesticus
).

Le visiteur ressort alors de cette zone de
contact pour traverser une zone à la vé-
gétation méditerranéenne très développée
avant d’arriver devant un sas d’entrée in-
stallé sous une cabane en pierres. Ce sas
nous permet de rejoindre un second enclos
de contact traversé par une rivière, les
bords étant plantés de nombreux lauriers
roses.


Enclos des ongulés d'Europe
Enclos des ongulés d'Europe - avril 2016


Enclos des ongulés d'Europe
Enclos des ongulés d'Europe - avril 2016


Cet enclos relativement vaste est le lieu
d’une cohabitation entre des daims (
Dama
dama
), des cerfs élaphes (Cervus elpahus),
des mouflons (
Ovis musimom).

Le visiteur parcours alors cette étendue, pour
en ressortir et déboucher sur la place centrale
du zoo, là où sont présentées les statues d’in-
sectes. C’est ainsi que s’achève la découverte
de la partie européenne de Benidorm.



Flèche




Nous allons alors continuer la visite sur la
droite de cette place, en direction du volcan,
pour entrer au cœur de ce dernier qui abrite
le vivarium du zoo.

Le visiteur est alors plongé dans le noir, pour
découvrir un ensemble de petits terrariums
situés de part et d’autre du couloir.


Grand volcan
Grand volcan - avril 2016



Enclos des fourmis
Enclos des fourmis - avril 2016
Le premier vivarium que nous pouvons ob-
server sur la droite, se compose d’une partie
en eau de laquelle ressortent plusieurs mor-
ceaux de terre reliés entre eux par des bran-
ches. Une colonie de fourmis mangeuses de
feuilles (Atta cephalotes) y évolue tandis
que des scalaires (Pterophyllum scalare)
et des guppys (Poecilia reticulata) nagent
dans la partie aquarium.

Plus loin, nous entrons à proprement parler
dans la grande salle du vivarium. Sur la
droite, on peut observer un ensemble de 2
terrariums accolés au sol en sable, agré-
mentés de souches et de quelques plantes
vertes.



Le premier est occupé par des vipères am-
modytes (
Vipera ammodytes) tandis que
le second présente des serpents mangeurs
d’œufs (
Dasypeltis atra).

Sur la gauche, on peut observer un ensemble
de 3 vitrines renfermant chacune 3 boules
vitrées. Ces dômes forment de petits enclos
destinés aux arachnides. Ils disposent tous
d’un sol en sable, de quelques rochers et de
cactus.


Ambiance dans le vivarium
Ambiance dans le vivarium - avril 2016


Terrarium pour mygale
Terrarium pour mygale - avril 2016

Dans l’ordre de visite on pourra y admirer :
mygale à pattes rouges (Brachypelma
smithi
) ; millipède géant
(Archispirostreptus gigas) ; mygale
saumonnée (Lasiodora parahybana) ;
mygale rouge et blanche (Nhandu vulpinus) ;
mygales à genoux blancs du Brésil
(Acanthoscurria geniculata) ; mygale de
Porter (Grammostola porteri) ; scorpion
noir d'Asie (Heterometrus longimanus) ;
scorpion d’Arizona (Hadrurus arizonensis) ;
scorpion empereur (Pandinus
imperator).



Flèche


Le visiteur arrive alors dans le second couloir
du vivarium et peut observer, sur la droite,
deux terrariums mitoyens.
Le premier au sol en sable est agrémenté de
terrasses en rochers et héberge des héloder-
mes du Mexique (Heloderma horridum).

Le second au sol en mousse est planté de
quelques ficus et abrite un caméléon panthère
(Furcifer pardalis). Une pause est alors mar-
quée dans la présentation des reptiles.


Ambiance dans le vivarium
Ambiance dans le vivarium - avril 2016


Terrarium pour serpent
Terrarium pour serpent - avril 2016
En effet, une vitrine pédagogique les différents
poisons et espèces toxiques qui peuplent notre
planète. Suite à cette vitrine, on peut observer
un vaste terrarium, agrémenté de faux rochers
et de branches, dans lequel évolue un mamba
noir (Dendroaspis polylepis).

Sur la gauche on retrouve, à hauteur d’homme,
une succession de vivariums de grande taille
séparés l’un de l’autre par une distance d’au
moins 50 centièmtres. Ces derniers disposent
d’un sol en mousses ou en feuilles mortes et
sont agrémentés de branches et de fougères
de sorte à recréer un environnement de forêt
tropicale.



Dans l’ordre de visite on pourra y voir : vipère

du Gabon (Bitis gabonica), cobra à monocle
(
Naja kaouthia), python vert (Morelia
viridis
), vipère rhinocéros (Bitis nasicornis).

Les deux terrariums qui suivent tranchent avec
les précédents puisqu’ils représentent un milieu
désertique avec son sable et ses rochers. Le
premier est occupé par des monstres de Gila
(
Heloderma suspectum) tandis que le second
est le lieu de vie de vipères hertantes (
Bitis
arietans
).


Exemple de vivariums
Exemple de vivariums - avril 2016



Exemple de terrarium
Exemple de terrarium - avril 2016
Enfin, le dernier grand terrarium de cette allée,
renoue avec les premiers et représente une forêt
tropicale consacrée à une vipère du Mont
Mangh (Zhaoermia mangashanensis).

C’est avec ce serpent que se termine la série
des vivariums situés sur la gauche du couloir.
De retour sur la droite, on peut alors observer
3 terrariums à la végétation dense, installés
cote à cote et agrémentés de quelques bran-
ches. Le premier de ces vivariums est le lieu
de vie de serpents à nez en feuille de
Madagascar (
Langaha madagascariensis),
le second héberge des crotales des bambous
à lèvres blanches (
Trimeresurus albolabris)
tandis que le dernier présente des serpents
lianes bruns (
Oxybelis aeneus).



Flèche


Nous continuons alors la découverte du cœur
du volcan, pour retrouver, sur la gauche, une
succession de 3 tables supportant divers vi-
variums.

La première série compte 3 bacs densément
plantés et à l’atmosphère humide, consacrés à
des batraciens à savoir : dendrobates bleus
(Dendrobates azureus), dendrobates à
tapirer (Dendrobates tinctorius) puis den-
drobates dorés (
Dendrobates aureus).


Exemple de terrarium
Exemple de terrarium - avril 2016




Vipère rhinocéros
Vipère rhinocéros - avril 2016
La rangée suivante récrée pour un sol de forêt
tropical tapis de feuilles mortes. Dans l’ordre
de visite on pourra admirer des crapauds du
Paraguay (Bufo paracnemis), des grenouilles
mousses (
Theloderma corticale) ou encore
des crapauds cornus du Brésil (
Ceratophrys
cornuta
).

Enfin, sur la dernière table, les vivariums re-
présentent des landes au sol en sable, garnies
de quelques rochers et autres graminées. Les
animaux peuplant respectivement chaque bac
sont : serpent faux corail (
Lampropeltis
sinaloe
), des crotales du Sri Lanka
(
Trimeresurus trigonocephalus) puis des
vipères à cornes d'Afrique du Sud (
Bitis
caudalis
).


Face aux serpents, la pièce compte encore
4 vivariums. Le premier recréer une grotte
désertique agrémentée de sable et de ro-
chers. Des vipères à cornes (Cerastes
cerastes
) y ont été installés.
Les 2 vivariums suivant sont plus végétalisés
et agrémentés de quelques rochers et bran-
ches en bois.

On pourra y voir des serpents lianes
(Oxybelis fulgidus) puis des pythons tapis
des Indes (Morelia cheynei).


Serpent liane brun
Serpent liane brun - avril 2016


Vipère du Mont Mangh
Vipère du Mont Mangh - avril 2016


Enfin, des mocassins à tête cuivrée
(Agkistrodon contortrix) évoluent au
milieu d’écorces et de plantes.

Le visiteur quitte alors le vivarium pour
traverser un couloir abritant le noctarium
du zoo. Ce dernier, de petite taille, com-
pte 5 loges intérieures agrémentées de
terre, de sciures et de branches mortes.





Dans l’ordre de visite et à raison d’une
espèce par enclos, on découvrira : des
chinchillas (Chinchilla lanigera), des
scorpions empereurs (Pandinus
imperator
), des basilics à crête
(Basiliscus plumifrons), des hérissons à
longues oreilles (Hemiechinus auritus)
puis des pythons royaux (Python regius).


Loge des chinchillas
Loge des chinchillas - avril 2016


Statue d'insecte
Statue d'insecte - avril 2016



Le visiteur ressort alors du volcan et se re-
trouve à l’air libre sur la place où se dres-
sent les statues des insectes.

Nous gagnons alors une boutique située sur
la gauche de cette place, avant de quitter le
zoo. C’est ainsi que se termine la découverte
du zoo de Benidorm.



Flèche


En conclusion, le parc Terra Natura Benidorm,
est un grand parc situé à proximité d’Alicante.

Il est spécialisé dans la présentation de la faune
asiatique et sud américaine. Cette orientation
est complétée par un impressionnant vivarium
abritant de nombreuses espèces de reptiles
vénimeux dont certaines sont peu courantes en
captivité en Europe.


Tigre de Sumatra
Tigre de Sumatra - avril 2016


Dhole
Dhole - avril 2016



Les décors sont particulièrement soignés et le
visiteur profitera de zones arborées, ombragées
dans une ambiance fortement végétalisée.

Une visite de l’ordre de 6 heures est à prévoir
pour découvrir ce parc.



Copyright ©  -  2007-2018  -  J. Bordonné  - Tous droits réservés