Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Terra Natura Murcia


Terra Natura Murcia
Calle Regidor Cayetano Gago
30100 Espinardo, Murcia
Espagne

Tel : +34 968 36 82 00
Fax :
+34 968 36 82 01

www.murcia.terranatura.com


Logo du zoo


Plan du parc
Plan du parc


Ma visite
: 26 avril 2016

Mise en ligne : 17 juillet 2016
Vue aérienne du parc
Vue aérienne du parc








Cobes rouges
Cobes rouges - avril 2016
Horaires d'ouverture 2016
Tarifs d'entrée 2016
Présentation du parc
L'entrée et le camp de Tsavo
Les hyènes, les hippopotames et les giafes
La plaine africaine et les lémuriens
Les suricates et les singes
Le bassin des anatidés et la volière de contact
Les loutres et les loups
Les ongulés ibériques et les genettes
Les ours et les chauves souris
L'aire de spectacle
Les tortues, rhinocéros et les otaries
Le poney club
Conclusion



Flèche

Horaires d'ouverture 2016 (Ces information ne sont données qu'à titre indicatif)





Octobre à mars : 10h00 à 17h00
Avril et mai  en semaine et septembre : 10h00 à 18h00
Avril et mai les weekend; juin : 10h00 à 19h00
Les weekends de juin et juillet - aout : 10h00 à 20h00

Tortues léopards
Tortues léopards - avril 2016



Flèche

Tarifs d'entrée 2016 (Ces information ne sont données qu'à titre indicatif)





Sanglier d'Espagne
Sanglier d'Espagne - avril 2016
Tarif individuel Zoo seul
     Adulte (13 à 59 ans) : 18,00 €
     Enfant (4 à 12 ans) : 14,00 €
     Sénior (+60 ans) : 14,00 €

Tarif individuel Zoo + Parc aquatique
     Adulte (13 à 59 ans) : 25,00 €
     Enfant (4 à 12 ans) : 20,00 €
     Sénior (+60 ans) : 20,00 €

Pass annuel Zoo seul
     Adulte (13 à 59 ans) : 112,00 €
     Enfant (4 à 12 ans) : 95,00 €
     Sénior (+60 ans) : 95,00 €

Tarif groupe Zoo seul (à partir de 20 personnes)
     Adulte (13 à 59 ans) : 15,00 €
     Enfant (4 à 12 ans) : 11,00 €
     Sénior (+60 ans) : 11,00 €



Flèche

Présentation du parc


Le parc Terra Natura de Murcia est un
des parcs – avec celui de Benidorm - du
groupe Terra Natura, lui-même filiale du
groupe Fuertes, bien que les directions
des 2 parcs semblent prendre des dis-
tances.
Ces zoos sont conçus dans le but de plon-
ger le visiteur dans différentes zones géo-
graphiques.

Le parc de Murcia, qui s’étend sur une
surface de 16,5 hectares, est ainsi con-
sacré à la faune africaine et à la faune de
la péninsule ibérique.



Genette commune
Genette commune - avril 2016
Grue royale
Grue royale - avril 2016

Il complète ainsi parfaitement son grand
frère de Benidorm. Le zoo de Murcia hé-
berge environ 300 animaux répartis en 50
espèces.  Il est membre de l’EAZA
depuis le 22 avril 2016, ce qui lui per-
mettra d’accueillir encore davantage d’es-
pèces.

En outre, le parc de Murcia propose
également toute une section « aquaparc »
avec plusieurs piscines.



Flèche

Visite du zoo




Le zoo de Murcia, perché sur une colline
dominant la ville de Murcia se situe en
bordure d’autoroute d’où on peut voir
plusieurs peintures de style africain. Ar-
rivé sur le parking du parc, le visiteur laisse
son véhicule pour se diriger vers les caisses
du zoo, dissimulées dans une végétation de
type tropicale comportant des palmiers et
autres bananiers.


Allée de l'entrée
Allée de l'entrée - avril 2016


Plan des régions mises à l'honneur
Plan des régions mises à l'honneur - avril 2016


Diverses fresques animalières ornent éga-
lement les murs d’enceinte du parc. Après
avoir acquis son ticket, le visiteur traverse
la boutique du zoo où divers souvenirs,
vêtements sont proposés.

On pourra également y trouver tout un rayon
d’articles d’équitation en lien avec l’école de
poneys qu’a récemment ouvert le zoo.


Après avoir quitté la boutique nous emprun-
tons un sentier qui nous amène à traverser
une autre zone de végétation tropicale. Divers
panneaux informatiques et statues africaines
jallonent ce parcours. Les panneaux évoquent
les différentes régions mises à l’honneur dans
le zoo, celles-ci s’étendant du mont Kibale en
Ouganda jusqu’en Tanzanie en passant par le
Masai Mara et le Serengeti au Kenya.

Au bout de l’allée, nous arrivons sur une place
sur la droite de laquelle se dresse un restaurant
dont la terrasse offre une vue globale sur le
parc.


Restaurant dans la zone de Tsavo
Restaurant dans la zone de Tsavo - avril 2016


Enclos des lions
Enclos des lions - avril 2016



Sur la gauche, le visiteur peut entrer dans un
wagon installé au milieu d’un campement repré-
sentant la légende des lions mangeurs d’hommes
de Tsavo. La partie arrière de ce wagon est
percée de baies vitrées , s’ouvrant sur un enclos
en terre parsemé d’herbe et traversé par une
voie de chemin de fer, une éolienne et une gare
 représentant la station « Tsavo » complètent les
décors.
 
Cet enclos de taille moyenne est le lieu de vie
d’un groupe de lions (Panthera leo).






Mitoyen au wagon, se trouve un autre restaurant
avec une vitre s’ouvrant sur l’enclos des lions, les
visiteurs pouvant déguster leur déjeuner au plus
près des fauves. La visite continue alors sur un
petit sentier sinueux, bordé de végétation.
Enclos des lions
Enclos des lions - avril 2016


Camp de Tsavo
Camp de Tsavo - avril 2016
Point d'observation sur les lions
Point d'observation sur les lions - avril 2016



Flèche

Sur la gauche, on découvre le second enclos de
ce parc, au sol en sable, agrémenté de rochers
et de quelques branches. Ce dernier est le lieu
de vie de porcs épics à crètes (Hystrix
africaeaustralis
).
Une autre voie de chemin de fer surplombe cet
enclos.

La descente vers la vallée africaine continue,  jus-
qu’à une petite place sur la droite de laquelle part
une grande passerelle en bois que nous allons em-
prunter. En empruntant ce ponton, nous dominons
un enclos rectangulaire, de grande taille, au sol en
herbe et en sable.


Enclos des porcs épics
Enclos des porcs épics - avril 2016


Enclos des hyènes
Enclos des hyènes - avril 2016




Des rochers et quelques arbres apportent un peu
de verdure à cette installation occupée en alter-
nance par des hyènes tachetées (Crocuta crocuta)
et des hyènes rayées (Hyaena hyaena).

Un fossé en eau doublé d’un haut mur sépare ces
prédateurs d’un autre enclos en herbe de surface
identique, consacré à un groupe de 3 mâles girafes
réticulées (Giraffa camelopardalis reticulata).





Nous allons alors poursuivre notre avancée sur la
passerelle pour arriver à un promontoire dominant
un enclos en terre, creusé d’un grand bassin et om-
bragé par quelques arbres. Un couple d’hippopo-
tames (Hippopotamus amphibius) et leur jeune
évolue à ce niveau. 
Enclos des hippopotames
Enclos des hippopotames - mars 2016



Flèche



Nous allons alors revenir sur la place et poursuivre
notre descente pour découvrir, à l’arrière des mas-
sifs végétaux, l’enclos principal du Terra Nature
Murcia, enclos autour duquel s’organise la section
africaine. Il s’agit d’une vaste plaine semblant faire
près de 3 hectares et recréant une plaine du
Serengeti avec son sable rougeâtre, ses bosquets
parsemés, ses cailloux et sa petite rivière qui tra-
verse l’ensemble de l’enclos.


Grande plaine africaine
Grande plaine africaine - avril 2016


Grande plaine africaine
Grande plaine africaine - avril 2016

Cette plaine voit cohabiter des cobes de Lechwe
(Kobus leche leche), des damalisques à front
blanc (Damaliscus pygargus phillipsi), des oryx
algazelles (Oryx dammah), des élands du Cap
(Taurotragus oryx), des gnous bleus
(Connochaetes taurinus), des zèbres de Grant
(Equus burchelli boehmi) et des autruches
(Struthio camelus).

A noter que des guibs d’eau (Tragelphus spekei)
et des buffles nains (Syncerus caffer nanus) de-
vraient également évoluer dans cette plaine mais
n’étaient pas visibles lors de ma visite. 


En continuant sa descente vers la vallée, le visi-
teur borde une volière de grande taille, percée
de quelques vitres. Cette volière dispose d’un
sol en sable, est plantée d’oliviers. Une JEEP
de safari trone au milieu de cette structure oc-
cupée par des makis cattas (Lemur catta) et
des varis noirs et blancs (Varecia variegata).

Face aux lémuriens, une baie vitrée s’ouvre sur
la largeur de l’enclos des hyènes, offrant un
point de vue sur les animaux au niveau du sol
de l’enclos. Mitoyen aux hyènes tachetées
(Crocuta crocuta) et rayées (Hyaena hyaena),
une terrasse permet d’observer l’enclos des 
girafes.


Volière des lémuriens
Volière des lémuriens - avril 2016
Point de nourrissage des girafes
Point de nourrissage des girafes - avril 2016




Une animation nourrissage est également pro-
posée les jours de forte affluence. 
Face à ces promontoires, on peut toujours ad-
mirer la vaste plaine du Serengeti.

La visite se poursuit alors en longeant l’enclos
des girafes sur la droite. Sur la gauche, un en-
semble de faux rocher représentant une rivière
asséchée.
Complexe des lémuriens
Complexe des lémuriens - avril 2016
Plateau des girafes
Plateau des girafes - avril 2016



Flèche

A l’extrémité de ce décor, nous bifurquons
sur la gauche de sorte à longer un enclos en
sable, délimité par des vitres. Cet enclos,
agrémenté de parlmiers, rondins de bois et
de rochers est le lieu de vie d’une colonie
de suricates (Suricatta suricatta).

Après une seconde bifurcation, nous nous re-
trouvons sur un sentier parallèle au précen-
dent, bordé par la rivière sur la gauche et par
de hauts murs de faux rochers sur la droite.
Ces murs sont percés de baies vitrées et dé-
limitent deux enclos en légère pente.


Enclos des suricates
Enclos des suricates - avril 2016


Enclos des colobes
Enclos des colobes - avril 2016





Ces derniers sont recouverts d’un filet, dis-
posent d’un sol en herbe, et sont agrémentés
de structures d’escalade en bois et en cordes.
On pourra y observer respectivement des
cercopithèques de Brazza (Cercopithecus
neglectus
) dans le premier et des colobes
guérézas (Colobus guereza) dans le second.


L’allée forme alors un virage à 180°, pour con-
tourner la volière des colobes et disposer d’un
autre point de vue sur la savane des antilopes.
Le sentier sur lequel nous nous trouvons, sillon-
ne au milieu des faux rochers et longe, sur la
droite, les enclos des primates et sur la gauche,
un vaste enclos en herbe, agrémenté de rochers
et de quelques arbres. Un léopard (Panthera
pardus
) évolue à ce niveau.

Le sentier débouche alors sur l’enclos des
suricates (Suricatta suricatta) et celui des
girafes (Giraffa camelopardalis reticulata),
pour tourner sur la gauche et emprunter le sen-
tier principal.
Enclos des léopards
Enclos des léopards - avril 2016


Rivière asséchée
Rivière asséchée - avril 2016
Grande plaine africaine
Grande plaine africaine - avril 2016



Flèche

Celui-ci nous conduit vers une terrasse où les
visiteurs peuvent prendre place pour consom-
mer leur pique nique ou se rendre au snack du
parc.

Face à cette terrasse s’étend un lac traversé
par un ponton en bois. L’étendue d’eau est di-
visée en deux enclos comportant une partie en
eau et des plages en sable. Le premier enclos
est occupé par des cygnes noirs (Cygnus
atratus
), tandis que le second héberge des
cygnes blancs (Cygnus olor), des sarcelles
marbrées (Marmaronetta angustirostris), des
casarcas roux (Tadorna ferrugina), des sou-
chets d’Australie (Anas clypeata) ou encore
des canards colverts (Anas platyrhynchos).



Bassin des anatidés
Bassin des anatidés - avril 2016

Bassin des anatidés
Bassin des anatidés - avril 2016


Le visiteur poursuit alors sa visite pour entrer
dans une vaste volière de contact marquant
la transistion entre la zone africaine du zoo et
la section ibérique.

Le sentier sillone dans cette volière densé-
ment plantée, de pins, d’olivier et autres
palmier. Une cascade forme une rivière se
terminant en un petit bassin.



Cette grande volière présente des marabouts
africains (Leptoptilos crumeniferus), des
tantales d’Afrique (Mycteria ibis), des grues
royales (Balearica regulorum), des grues
demoiselles (Anthropoides virgo), des cigo-
gnes blanches (Ciconia ciconia), des ibis
sacrés (Threskiornis aethiopicus), des hé-
rons bihoreaux (Nycticorax nycticorax),
des vautours fauves (Gyps fulvus), des hui-
triers pies (Haematopus ostralegus), des
pintades huppées (Guttera pucherani), ...


Volière de contact
Volière de contact - avril 2016


Volière de contact
Volière de contact - avril 2016




..., des pintades communes (Numida
meleagris
), des coqs domestiques (Gallus
gallus
) et des oies domestiques (Anser
anser domesticus
).

A noter que l’ensemble des échassiers ni-
chaient durant ma visite tout comme les
vautours et que de multiples jeunes hérons
s’exprimaient bruyamment.
Volière de contact
Volière de contact - avril 2016
Volière de contact
Volière de contact - avril 2016



Flèche


Le visiteur quitte alors la grande volière pour
démarrer la découverte de la section ibérique.
Cette section débute sous le couvert de faux
arbres. Ce couloir ombragé, longe sur la
gauche, une loge intérieure en béton, s’ouv-
rant sur un vaste enclos extérieur en herbe,
traversé par une rivière se jetant dans un
grand bassin avec vision sous marine.

De nombreux arbres et autres souches com-
plètent les décors de cet espace consacré
aux loutres d’Europe (Lutra lutra).


Enclos des loutres
Enclos des loutres - avril 2016


Volière des lynx
Volière des lynx - avril 2016
L’allée de visite contourne alors cet enclos
pour en découvrir un second accolé au pré-
cédent. Ces deux structures comparables
en termes d’aménagement peuvent être mis
en commun ou au contraire séparés l’un de
l’autre.

Le sentier nous invite alors à gravir la colline
tout en longeant un ensemble de 2 volières
séparées l’une de l’autre par un bâtiment de
nuit non visible du public. Ces volières au
sol en sable,  sont plantées de quelques co-
nifères et disposent de multiples structures
en bois. Elles accueillent toutes deux un lynx
d’Europe (Lynx lynx lynx).


Enclos des loutres
Enclos des loutres - avril 2016
Point d'observation sur les loutres
Point d'observation sur les loutres - avril 2016



Plus loin, le visiteur arrive au niveau d’une
place où plusieurs tables permettent de se
ressourcer. Sur la gauche de cette place se
trouve le stand pédagogique du parc.

Sur la droite, un point de vision nous permet
de dominer un enclos en forme de « L », au
sol en terre, agrémenté de quelques pins.
Il est le lieu de vie de loups ibériques (Canis
lupus signatus
).


Enclos des loups
Enclos des loups - avril 2016


Enclos des chevreuils
Enclos des chevreuils - avril 2016


Face aux loups, un mirador a été installé et
permet d’admirer un enclos de petite taille,
relativement sec, au sol en sable et agrémenté
de quelques rochers. Ce dernier est consacré
à des chevreuils (Capreolus capreolus).

Nous allons alors continuer la visite tout en
longeant les enclos des loups  et des che-
vreuils, pour gagner le point culminant de la
colline. Là, sur la droite, la vue dégagée
nous permet d’admirer la ville de Murcia.
Sur la gauche, un enclos boueux, ombragé
par quelques feuillus, présente des cochons
Vietnamiens (Sus scofra domesticus).
Enclos des cochons
Enclos des cochons - avril 2016
Zone pédagogie
Zone pédagogie - avril 2016



Flèche


Le sentier est alors barré par une porte en
bois, marquant l’entrée dans une succession
d’enclos d’immersion. Une passerelle en
bois permet de traverser ces enclos installés
à flancs de falaise rocheuse.

Le premier que nous traversons dispose ainsi
d’un sol en sable et en caillous et est creusé
d’un petit bassin, le tout sur la gauche de la
passerelle. Un groupe de daims (Dama
dama
) y évolue.


Enclos des daims
Enclos des daims - avril 2016


Section des mouflons
Section des mouflons - avril 2016


Sur la droite, à flanc de falaise, on trouve la
seconde partie de cet enclos, consacré à des
mouflons de Lybie (Ammotragus lervia
fassini
).

Une maison de pierres au sein de laquelle le
visiteur est invité à entrer marque la fin de la
découverte de cet enclos. Au cœur de cette
batisse, on pourra admirer deux loges inté-
rieures.


La première, sur la droite, recré une grange
agricole avec ses outils et ses rondins de bois.
Elle héberge des genettes commune (Genetta
genetta
). Le second vivarium de cette cabane
dispose d’un sol en terre, est creusé d’un petit
bassin. Il est le lieu de vie de pythons molures
(Python molurus).

Le visiteur ressort alors du chalet de pierre
pour se retrouver au cœur d’un vaste enclos
avec sur la gauche une zone escarpée et sur
la dtroite, une partie plus vallonée.


Enclos des genettes
Enclos des genettes - avril 2016


Enclos des cerfs
Enclos des cerfs - avril 2016




Cet enclos est relativement sec et agrémenté
de nombreux cailloux. Un troupea de cerfs
ibériques (Cervus elaphus hispanicus) y
cohabite avec des sangliers ibériques (Sus
scofra castillianus
).

Les deux sections sont reliées entre elles par
un passage sous un pont en bois que nous
allons franchir.
Terrarium du python
Terrarium du python - avril 2016
Enclos des cerfs
Enclos des cerfs - avril 2016



Flèche



Au bout du chemin, le visiteur pénètre dans
ce qui est une grotte artificielle. Une pre-
mière salle est illuminée par une large baie
vitrée qui s’ouvre sur un grand enclos en
sable et en herbe, planté de bosquets de
conifères, de troncs morts et de rochers.
Un vaste bassin complète les décors de
cette plaine occupée par un groupe d’ours
bruns d’Europe (Ursus arctos arctos).


Enclos des ours bruns
Enclos des ours bruns - avril 2016


Grotte des roussettes
Grotte des roussettes - avril 2016



La visite se poursuit au cœur de la grotte où
une loge en lumière inversée a été installée. 
Cette dernière, faite de faux rochers et agré-
mentée de branchages, est occupée par une
colonie de roussettes d’Egypte (Roussetus
aegyptius
).

La visite se poursuit alors pour revenir à l’aire
libre et emprunter une passerelle en bois qui
nous amène à contourner l’enclos des ours
bruns. Sur la gauche, dissimulée derrière une
palissade en bois, on distingue la vaste plaine
africaine et les loges de nuit des animaux.





Après avoir contourné l’enclos des ursidés, le
visiteur fait face à une porte que l’on pousse
pour entrer dans le troisième enclos de con-
tact, au sol rocailleux, installé à flancs de
falaise et agrémenté de quelques rares pins.
Cette structure est le lieu de vie de mouflons
d’Europe (Ovis aries musimon).
Enclos des mouflons
Enclos des mouflons - avril 2016


Enclos des ours bruns
Enclos des ours bruns - avril 2016
Caverne des ours
Caverne des ours - avril 2016



Flèche





Le visiteur quitte alors cet enclos pour se re-
trouver devant une aire de spectacle au sol
bétonné, entourée de gradins. A ce niveau,
un spectacle de rapaces en vol libre est pro-
posé 2 à 3 fois par jour.


Aire de spectacle
Aire de spectacle - avril 2016


Renard
Renard - avril 2016

Durant cette démonstration, plusieurs oiseaux
sont mis en avant comme la buse de Harris
(Parabuteo unicinctus), l’aigle des steppes
(Aquila nipalensis), le marabout africain
(Leptoptilos crumeniferus), le corbeau à nu-
que blanche (Corvus albicollis), l’urubu noir
(Coragyps atratus), le vautour néophron
moine (Necrosyrtes monachus), le vautour
fauve (Gyps fulvus), le milan royal (Milvus
migrans
), la cigogne blanche (Ciconia ciconia),
l’ibis sacré (Threskiornis aethiopicus), ...


..., mais également plusieurs mammifères tels
la moufette rayée (Mephitis mephitis), le
renard roux (Vulpes vulpes), le porc–épic
africain (Hystrix africaeaustralis), le coati
roux (Nasua nasua) ou encore le mouflon
(Ovis aries musimon).

Toutes ces espèces font une apparition lors
de cette animation.
Zone de présentation des rapaces
Zone de présentation des rapaces - avril 2016


Milan
Milan - avril 2016
Point de vue sur Murcia
Point de vue sur Murcia - avril 2016



Flèche

La visite continue alors en coutournant
l’aire de spectacle suivant une boucle à
180°, pour arriver devant une grande
passerelle en bois surplombant le parc
et traversant la vaste plaine africaine des
antilopes. Au bout de cette passerelle,
en contrebas, le visiteur peut observer
deux enclos.

Celui situé sur la gauche est de taille moyenne,
au sol en herbe et en terre et est agrémenté de
plusieurs rochers et d’un bassin. Des tortues à
éperons (Geochelone sulcata) y cohabitent
avec des tortues léopards (Geochelone
pardalis
).


Enclos des tortues
Enclos des tortues - avril 2016
Enclos du rhinocéros
Enclos du rhinocéros - avril 2016
L’enclos situé sur la droite est pour sa part
plus grand, ombragé par plusieurs palmiers,
dispose d’un sol en sable et est séparé du
sentier de visite le bordant par un mur dou-
blé d’un fossé en eau. On pourra y observer
un rhinocéros blanc (Ceratotherium simum
simum
).

La passerelle débouche alors à proximité du
restaurant des lions, devant lequel nous allons
bifurquer sur la droite. Au bout de ce sentier,
nous arrivons sur une grande terrasse végé-
talisée,  cette dernière offre une vue globale
sur la partie aquatique du parc et les diverses
piscines.


Au niveau de cette terrasse, on pourra éga-
lement se diriger vers un bassin entouré de
gradins. Ce complexe est le lieu d’un spec-
tacle d’otaries et de perroquets. Un otarie
de Californie (Zalophus californianus) co-
habite avec une otarie de Patagonie (Otaria
byronia
).

Au niveau des espèces présentées en vol libre,
on pourra admirer des aras chloroptères (Ara
chloroptera
), des amazones farineuses
(Amazona farinosa), ou encore des cacatoès
rosalbins (Eolophus roseicapillus).


Bassin des otaries
Bassin des otaries - avril 2016


Zone aquatique
Zone aquatique - avril 2016
A la fin du spectacle, nous allons contourner le
bassin des otaries, pour bifurquer ensuite sur la
droite et emprunter un chemin qui borde sur la
gauche, la vaste plaine du Serengeti et sur la
droite, l’enclos du rhinocéros.

Cette allée passe alors sous la passerelle en bois
pour retrouver l’enclos des  tortues à éperon
(Geochelone sulcata), à l’extrémité duquel nous
allons bifurquer sur la droite pour repasser devant
l’installation des porcs-épics (Hystrix
africaeaustralis
), pour revenir devant le wagon
des lions et rejoindre la boutique avant de quitter
le parc.



Flèche





C’est ainsi que s’achève la découverte du parc
Terra Natura de Murcia. A la sortie du parking,
nous pourrons encore observer l’école d’équi-
tation, qui se compose d’une carrière en sable,
entourée de plusieurs boxes.
Poney club
Poney club - avril 2016



Flèche

En conclusion, le zoo Terra Natura de Murcia
est un petit parc, relativement récent, dont le
climat permet de recréer un véritable environ-
nement de savane africaine.

Les enclos sont de bonne facture et offre de
l’espace à leurs pensionnaires. La visite est
agréable et le point fort sera notamment la
zone consacrée aux espèces ibériques met-
tant en avant la faune sauvage du pays.
Ce parc complète parfaitement son grand
frère de Benidorm, puisque les collections
sont radicalement différentes.
Loup ibérique
Loup ibérique - avril 2016


Copyright ©  -  2007-2018  -  J. Bordonné  - Tous droits réservés