Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe  |   Les zoos dans le reste du monde   |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Natura ARTIS Magistra


ARTIS Zoo
Plantage Kerklaan 38 - 40
1018 CZ Amsterdam
The Netherlands

Tel : +31 (0)900 278 47 96

www.artis.nl
Logo Amsterdam


Ma visite : 01 septembre 2010
Mise en ligne : 28 février 2011





Springbok
Springbok - septembre 2010

Tarifs d'entrée 2011
Horaires d'ouverture 2011
Introduction
La mini ferme, le planétarium
La plaine sud américaine et les casoars
La maison sud américaine
Les lycaons et la faisanderie
L'Aquarium et le musée zoologique
Les manchots, singes et la serre aux papillons
La serre tropicale et la maison des gorilles
L'insectarium
Les oryx et le noctarium
La plaine africaine et les éléphants
Les rapaces et la fauverie
Le Vivarium 1/2
Le Vivarium 2/2
Conclusion



Flèche

Tarifs d'entrée 2011 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)






Adultes :                   18,95 €
Enfants (3 à 9 ans) :  15,50 €
Sénior (+ 65 ans) :    17,50 €
Fossa
Fossa - septembre 2010



Flèche

Horaires d'ouverture 2010 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Atèle à face rouge
Atèle à face rouge - septembre 2010






01 novembre au 31 mars : 9h00 à 17h00
01 avril au 31 octobre : 9h00 à 18h00





Flèche

Présentation du parc.

Le parc ARTIS ou zoo d'Amsterdam, est un grand espace vert
situé au centre de la ville et fondé en 1838, ce qui en fait le plus
vieux parc du pays.
Outre le zoo, le parc abrite un Planétarium, un Aquarium rénové
en 1997, un Musée Geologique et un Insectarium.

Une visite complète et agréable qui permet aux visiteurs d'observer
en un même lieu l'ensemble des éléments composants la
nature.

Au niveau du zoo, de nombreuses restaurations ont été réalisées
ou sont en cours de travaux. Chaque année apporte son lot de
nouveautés et de réhabilitations.
Fous de Bassan
Fous de Bassan - septembre 2010



Flèche

Après avoir franchit l'entrée, le visiteur est directement invité à
se diriger sur sa gauche, pour se rendre vers le Planétarium. Ce
bâtiment se compose d'un restaurant, d'une boutique et d'une
salle cinématogaphique où un film ludique est projeté plusieurs
fois par jour et présente les différentes planètes du systèmes
solaires, mais auusi les différentes expéditions lunaires et mar-
tiennes.
Le visiteur ressort du Planétarium et emprunte la grande allée
centrale au bout de laquelle se dressent les grandes grilles histo-
riques.
Sur la gauche, un plateau en sable, le Camel Field, disposant
d'un petit bassin et agrémenté de rochers et de troncs, est con-
sacré aux espèces exotiques ayant été domestiquées. On peut y
voir une cohabitation entre des watussis (Bos taurus), des
alpagas (Lama paco) et des chameaux (Camelus bactrianus).


Camel Field
Camel Field - septembre 2010
Mini ferme
Mini ferme - septembre 2010
Le visiteur bifurque alors sur sa droite, en direction d'un complexe
de petits bâtiments et d'enclos de contact au sol en sable. Cette
zone correspond à la mini ferme du zoo. Dans cet enclos, le visiteur
peut observer des moutons (Ovis aries f. domesticus), des chèv-
res naines (Capra hircus f. domesticus), des vaches naines (Bos
taurus f. domesticus), des poneys (Equus caballus f. domesticus),
des oies blanches (Anser anser f. domesticus), des poules (Gallus
gallus f. domesticus) et des canards (Anas anas f. domesticus).
Une fois sorti des enclos de contact, on peut encore observer un
pigeonnier entouré de volières dans lesquelles sont présentés des pi-
geons domestiques (Columba livia f. domesticus), des cochons
d'inde (Cavia porcellus) et des lapins (Oryctolagus cuniculus).
Le visiteur arrive alors sur une grande place, servant de terrasse au
restaurant situé à ce niveau et bordée par le Musée Géologique qui
présente outre diverses sortes de minéraux, des squelettes de dino-
saures.


Enclos des macaques
Enclos des macaques - septembre 2010


Une fois revenu sur la terrasse du restaurant, le visiteur découvre
une grande volière recréant un habitat marécageux typiquement
hollandais. Cette volière est consacrée à la faune aviaire locale,
représentée par des sarcelles d'été (Anas querquedula), des van-
neaux huppés (Vanellus vanellus), des avocettes élégantes
(Recurvirostra avosetta), des combattants variés (Philomachus
pugnax), des oies naines (Anser erythropus), des spatules blan-
ches (Platalea leucorodia) et des chevaliers gambettes (Tringa
totanus).
A côté de la volière, un dernier bâtiment accolé à la mini ferme
abrite les couveuses, les éclosoirs et les éleveuses du parc.

Le visiteur se dirige alors à nouveau vers l'allée centrale, au bout
de laquelle il découvre une installation entièrement bétonnée,
séparée du sentier de visite par un fossé en eau. Ce rocher re-
constitué héberge une colonie de macaques du Japon (Macaca
fuscata
).



Volière hollandaise
Volière hollandaise - septembre 2010
Ile des gibbons
Ile des gibbons - septembre 2010
En face du rocher des singes, une vaste étendue d'eau s'étendant
sur toute la largeur du zoo, voit se dresser, en son centre, une île
plantée de grands arbres et agrémentée de cordages. Cette île est
le lieu d'évolution d'une famille de gibbons à favoris roux
(Hylobates gabriellae).

La suite de la visite nous amène à traverser un pont en direction
d'un petit enclos pavé, entouré d'eau et agrémenté d'une cabane
en bois et de structures bétonnées. Cette installation est occupée
par un troupeau de bouquetins des Alpes (Capra ibex ibex).
En face des bouquetins, une grande plaine au sol en sable, pou-
vant être divisée en 3 enclos, est consacrée à la faune sud amé-
ricaine.
Cette plaine se compose d'une partie relativement dégagée, d'un
bassin et d'une zone forestière.

 
Enclos des bouquetins
Enclos des bouquetins - septembre 2010
Volières de la mini ferme
Volières de la mini ferme - septembre 2010



Flèche

Cette installation est le lieu d'une cohabitation entre des lamas
(Lama glama), des fourmiliers géants (Myrmecophaga
tridactyla) dont un jeune né en 2010, des vigognes (Vicugna
vicugna), des cabiais (Hydrochaeris hydrochaeris), des
nandous (Rhea americana) et des chaunas (Chauna
torquata
).
A l'extrème droite de l'enclos, reliée au grand lac, une plage
en terre, agrémentée de roseaux, est consacrée à des flamants
du Chili (Phoenicopterus chilensis).

Le visiteur peut contourner cette plaine. Une grande batisse
carrée abrite les loges de nuit des animaux. En face de la
plaine, un second enclos, également consacré à la faune sud
américaine, à l'herbe haute et agrémenté de quelques rochers,
est le lieu de vie d'un couple de loups à crinière (Chrysocyon
brachyurus).



Plaine sud américaine
Plaine sud américaine - septembre 2010


Enclos des casoars
Enclos des casoars - septembre 2010
Le visiteur longe alors les bâtiments administratifs, à l'extrème droite
du parc, sur l'allée séparant la plaine sud-américaine de l'enclos des
flamants. La suite de la viste l'amène à longer l'enclos des loups
à crinière, pour se diriger vers une zone consacrée à l'Australie.
Deux enclos, dont un couvert par un filet, sont densément plantés
et composent une forêt. Cette installation est consacrée à des
casoars à casque (Casuarius casuarius). A côté des casoars, un
enclos sableux, agrémenté de quelques grosses branches, est le lieu
de vie d'une colonie de chiens de prairie (Cynomys ludovicianus).
Le visiteur fait face à une zone de travaux et doit revenir sur ses
pas jusqu'à l'enclos des loups à crinière, puis des bouquetins.
La suite de la visite nous conduit à contourner l'enclos des loups à
crinière, pour arriver au niveau d'un îlot qui s'organise en deux enclos
enherés, séparés par une maison rappelant l'architecture orientale. Cette
installation est consacrée à des wallabies de Bennett (Macropus
rufogriseus
). Des marabouts africains (Leptoptilos crumeniferus)
occupent un enclos au sol en terre, ombragé par de grands arbres.


Enclos des loups à crinière
Enclos des loups à crinière - septembre 2010
Enclos des chiens de prairie
Enclos des chiens de prairie - septembre 2010



Flèche

Sur la gauche de cet îlot, le visiteur peut observer un bâtiment
carré, en pierres rouges typiques de  Hollande. Ce bâtiment
est bordé de nombreuses petites volières. Toutes ces volières
disposent d'un sol en sable, et sont agrémentées de branchages
et de cordages. Diverses espèces de singes y vivent. Par ail-
leurs, à chaque angle du bâtiment, une petite fosse a été cons-
truite. Celle de droite, où se dresse une colline de pierres, est
occupée par une colonie de suricattes (Suricata suricatta).
La seconde, dénuée d'aménagements, est consacrée à des porcs
épics à crète (Hystrix cristata).
Le visiteur contourne cette bâtisse pour y pénétrer.
Avant d'y entrer, le visiteur peut observer 3 cages reliées, en-
tre elles, qui accueillent des cercopithèques à gorge blanche
(Cercopithecus mitis albogularis).


Enclos des porc épics
Enclos des porc épics - septembre 2010




Maison sud américaine
Maison sud américaine - septembre 2010
Une atmosphère chaude et humide le plonge dans les forêts
tropicales du globe. A l'entrée de la maison, un enclos en
béton est occupé par une famille de myocastors (Myocastor
coypus
).
Sur la droite, encastrés dans le mur, on peut observer deux
vivariums agrémentés de petites lianes et de plantes artifi-
cielles. Le premier est occupé par des tupais de Bellanger
(Tupaia belangeri), tandis que des écureuils de Prevost
(Callosciurus prevostii) vivent dans le second.
Au centre de la maison  se trouve une grande loge intérieure
visible au  travers de baies vitrées.Cette loge, au sol en terre,
plantée de nombreuses plantes tropicales, est occupée par
des tamarins lions dorés (Leonpithecus rosalia rosalia),
des tamarins pinchés (Saguinus oedipus), des sakis à
face blanche (Pithecia pithecia pithecia), des agoutis
dorés (Dasyprocta aguti), des cercopithèques à tête
de hiboux (Cercopithecus hamlyni), des ouistitis à tou-
pets blancs (Callithrix jacchus) et des tamarins empe-
reurs (Saguinus imperator).


A côté des écureuils, un enclos vitré est le lieu de vie d'une
famille de suricates (Suricata suricatta).
Sur la droite du sentier, le visiteur peut observer
une série de loges agrémentées de cordages et de branchages.
Elles disposent d'un sol en copeaux de bois. Reliées entre elles,
elles accueillent une cohabitation entre des saïmiris (Saimiri
boliviensis) et des atèles à face rouge (Ateles paniscus).
A droite des singes araignés, une loge entièrement sableuse,
est consacrée à la présentation de fennecs (Vulpes zerda).
Le visiteur arrive dans le dernier couloir de la maison sud
américaine. Un vivarium nocturne, agrémenté de nombreuses
pousses de bambous est consacrée à des petits microcèbes
(Microcebus murinus).


Enclos intérieur de la maison sud américaine
Enclos intérieur de la maison sud américaine - septembre 2010
Volières extérieures de la maison sud américaine
Volières extérieures de la maison sud américaine - septembre 2010
Au centre, une seconde zone, rappelant la forêt tropicale, a été
reconstituée. Trois enclos la composent :  le premier est occupé
par des tamarins lions (Leonpithecus rosalia rosalia), le
second est le lieu de vie de oustitis de Goeldi (Callithrix
goedli
) et de chevrotains malais (Tragulus javanicus). Le
dernier enclos est occupé par des chevrotains malais
(Tragulus javanicus), des perdrix roulrouls (Rollulus
roulroul), des tamarins labiés (Saguinus labiatus) et des
paresseux (Choleopus didactylus).
A côté de cette installation, un enclos vitré, composé d'un bas-
sin avec vision sous marine et d'une plage en rocher, est oc-
cupé par des loutres naines (Aonyx cinerea).
Quatres  terrariums au sol en sable complètent les installations
de cette maison.


Ces enclos sont occupés, respectivement, par des dègues
(Octodon degus), des chinchillas (Chinchilla laginer),
des petits tenrecs (Echinops telfairi) et des cobayes
des rochers (Kerodon rupestris), et par des mangoustes
naines (Helogale parvula).

En ressortant de la maison, le visiteur peut observer, sur sa
droite, des volières de taille moyenne. Au sol en sable et
agrémentée de troncs, la première est occupée par des
margays (Leopardus wiedi). Les trois volières qui suivent
sont consacrées à la présentation de binturongs (Arctitis
binturong
).
A l'extrémité de la maison, on peut observer la seconde
fosse dans laquelle se dresse une montagne de pierres.
Cette installation est occupée par des suricates (Suricata
suricatta
).
Enclos extérieur des suricates
Enclos extérieur des suricates - septembre 2010



Flèche

Le visiteur se dirige alors sur la gauche, pour découvrir un vaste
enclos en arc de cercle, représentant une forêt plantée de nom-
breux feuillus, au sol en terre, accolé à une maison ancienne en
briques. Cet enclos est occupé par une meute de lycaons
(Lycaon pictus).
A côté des lycaons, un petit enclos relativement nu, agrémenté
de quelques rochers, troncs d'arbres et d'une cascade se jetant
dans un bassin, est consacré à des ratons laveurs (Procyon
lotor).
Le visiteur retourne alors au niveau de la zone australienne et
de l'enclos des marabout, pour découvrir, à côté d'une ancien-
ne maison, un enclos densément végétalisé, occupé par des
petits pandas (Ailurus fulgens).
Adjacente à l'enclos des pandas, une zone de travaux s'élève au
niveau d'un des bâtiments de la faisanderie du zoo.La fin des travaux
est prévue pour 2011.



Enclos des lycaons
Enclos des lycaons - septembre 2010

Faisanderie
Faisanderie - septembre 2010
Le visiteur contourne cette zone de travaux pour longer les volières
extérieures du second bâtiment de la faisanderie. Elles
sont toutes densément plantées de conifères et de petits buissons. La
première volière est occupée par des cariamas huppés (Cariama
cristata), la seconde est consacrée à des perruches mélanures
(Polytelis anthopeplus). La volière suivante est le lieu de vie de
lophophores resplendissants (Lophophorus impejanus) tandis que
la dernière est occupée par des faisans vénérés (Syrmaticus
reevesii).
Le visiteur arrive alors à un  complexe carré de volières organisées
autour d'un bâtiment non visible. La première volière qui s'offre aux
visiteurs est densément végétalisée et accueille des ibis rouges
(Eudocimus ruber). La seconde volière est consacrée à des paons
du Congo (Afropavo congensis).
Sur le second côté, une petite volière, agrémentée de branchages,
est consacrée à un groupe de perruches moines (Myiopsitta
monachus).


Enclos des petits pandas
Enclos des petits pandas - septembre 2010
Enclos des ratons laveur
Enclos des ratons laveur - septembre 2010


La dernière volière , plantée de quelques arbustes, est le lieu
de cohabitation entre des grues couronnées noires (Balearica
pavonina pavonina
) et d'ombrettes africaines (Scopes umbretta).
Le visiteur arrive au niveau d'une place, au centre de laquelle
se dresse un enclos organisé autour d'une maison représen-
tant une bâtisse indienne. Cette installation se compose de
deux enclos entièrement enherbés et séparés du visiteur par
une cloture éléctrique. Des anoas (Bubalus deprissicornis)
y cohabitent avec des macaques nègres (Macaca nigra
nigra).
Le visiteur revient alors vers la faisanderie pour y découvrir
une grande volière , toute en hauteur,plantée de vieux arbres
et  occupée par un couple de calaos bicornes (Bucorvus
bicornis
).


Enclos des anoas et des macaques
Enclos des anoas et des macaques - septembre 2010
Faisanderie principale
Faisanderie principale - septembre 2010
A côté des calaos, une autre volière au sol en gravillons, disposant
d'un petit bassin, de buissons et de massifs de bambous, est le lieu
d'une cohabitation entre de rares dindons ocellés (Meleagris
ocellata) et des calaos de Van der Decken (Tockus deckeni).
Mitoyenne aux calaos, une autre volière, située au centre de la quat-
rième partie du complexe, plantée de nombreux arbres et dis-
posant d'un bassin, est consacrée à des ibis chauves (Geronticus
eremita) et à des ibis sacrés (Threskiornis aethiopicus).
La dernière partie de ce grand complexe carré est, pour sa part,
identique à la précédente en terme d'aménagement et accueille des
hoccos à face nue (Crax fascilata).

Sur la gauche de cette partie de la faisanderie, un vaste enclos, de
type forestier, traversé par un sentier de visite , est le lieu d'évolution
d'une meute de loups (Canis lupus).


Le visiteur  longe la faisanderie, pour se retrouver
au niveau de la seconde rangée de volières accolées au long
bâtiment. La première volière est densément végétalisée,
plantée de nombreux conifères et arbustes et est le lieu de vie
d'un couple de tragopans satyres (Tragopan satyra). La
seconde volière est, tout comme la troisième, peu végétalisée
et agrémentée d'un rocher et d'une racine. La seconde volière
est occupée par des cariamas huppés (Cariama cristata). La
troisième est occupée par des calaos terrestres (Bucorvus
leadbeateri
).
A l'extrémité du bâtiment, se trouvent  deux volières plantées de
nombreux buissons et de conifères. Ces installations sont
consacrées, respectivement, à des faisans d'Edwards (Lophura
edwardsi
) et à des perruches calopsittes (Nymphicus hollandicus).
Le visiteur a alors fait le tour de la faisanderie et se dirige vers
un grand bâtiment.



Nouvelle faisanderie en travaux
Nouvelle faisanderie en travaux - septembre 2010
Hocco à face nue femelle
Hocco à face nue femelle - septembre 2010



Flèche




La visite se poursuit dans cette bâtisse, qui abrite à la fois l'aquarium
du parc et le musée zoologique. Une première partie est consacrée
à de grands bacs, situés sur la gauche, recréant des paysages
typiques de Hollande et des canaux de la ville. Ces bacs sont oc-
cupés par les espèces indigènes. La seconde partie est consacrée
aux mers bordant les Pays-Bas.
A l'étage, une grande salle présente des bacs d'eau douce et d'eau
salée de tout les pays du monde.
Enfin, un musée zoologique présente des espèces empaillées.
Aquarium du zoo d'Amsterdam
Aquarium du zoo d'Amsterdam - septembre 2010


Bac hollandais
Bac hollandais - septembre 2010
Bac d'eau de mer
Bac d'eau de mer - septembre 2010


Bac de la mer du Nord
Bac de la mer du Nord - septembre 2010
Bac coralien
Bac coralien - septembre 2010


Grande salle
Grande salle - septembre 2010
Musée zoologique
Musée zoologique - septembre 2010



Flèche

Le visiteur quitte alors l'aquarium et se dirige, sur sa droite, vers le
Jardin Chinois du zoo d'Amsterdam. A côté de ce jardin, le
visiteur découvre un enclos entouré d'une petite palissade. Cet
enclos, composé d'un bassin et d'une plage en sable et rocailles,
est occupé par des manchots du Cap (Spheniscus
demersus) et des fous du Bassan (Morus bassanus).
La suite de la visite nous conduit à longer cette installation,
pour arriver à un "duo" d'enclos accolés. Ces deux en-
clos sont séparés en leur centre par un bâtiment qui accueille les
 animaux pour la nuit.
Les deux enclos sont de type forestier, agrémentés de nom-
breux arbres et rochers. Le premier enclos est occupé par
des guanacos (Lama glama). La seconde installation héberge
des nilgauts (Boselaphus tragocamelus) et des cerfs axis
(Axis axis).



Enclos des manchots
Enclos des manchots - septembre 2010

Cage des chimpanzés
Cage des chimpanzés - septembre 2010
Le visiteur contourne ces deux enclos, pour poursuivre sa visite
sur le sentier central, repassant devant les guanacos.
Un tunnel grillagé aérien traverse l'allée de visite, et relie une
grande cage extérieure, agrémentée de cordages et de troncs, à
un bâtiment de grande taille dans lequel le visiteur peut observer
des  loges aménagées avec de la paille et des cordages. Cette
installation, relativement ancienne, est consacrée à une famille de
chimpanzés (Pan troglodytes).
Le visiteur peut  poursuivre sa visite sur ce sentier pour regagner
l'enclos des loups, ou revenir sur ses pas pour bifurquer à gauche.
Ce chemin nous conduit vers un enclos de taille moyenne, légèrement
valloné, au sol en herbe et agrémenté de cordages et de branchages.
Une famille de gorilles (Gorilla gorilla gorilla) y cohabite avec des
cercopithèques à collier blanc (Cercopithecus albogularis) et des
suricates (Suricata suricatta).


Enclos extérieur des gorilles
Enclos extérieur des gorilles - septembre 2010
Enclos des nilgaus
Enclos des nilgauts - septembre 2010


Le visiteur contourne l'enclos des gorilles pour se diriger vers
un autre enclos au sol boueux, planté de hauts arbres, qui héberge
des tapirs malais (Tapirus indicus).
Le visiteur revient alors sur ses pas jusqu'à l'enclos des goril-
les, pour emprunter un sentier en pente le menant vers une
terrasse où on découvre une fosse bétonnée, agrémentée de
troncs d'arbre, d'écorces, de rochers, d'orties et d'un bassin.
Cette installation est occupée par des ours à lunettes
(Tremarctos orantus), qui cohabitent avec des coatis bruns
(Nasua nasua).
A côté des ours, une fosse bétonnée, composée de différents
étages, agrémentée d'écorces, est le lieu de vie de singes
destructeurs : un groupe de mandrills (Mandrillus sphinx).



Enclos des tapirs malais
Enclos des tapirs malais - septembre 2010
Bassin des otaries
Bassin des otaries - septembre 2010


Le visiteur peut descendre des escaliers, pour observer les loges
de nuit de ces animaux.
La visite se poursuit sur la terrasse, pour découvrir un troisième
enclos en béton, agrémenté d'un grand bassin. Un tunnel, passant
sous un massif fleuri, relie ce premier enclos à une autre instal-
lation disposant d'un bassin et d'une plage bétonnée. Un groupe
d'otaries de Californie (Zalophus californianus) y vit.
En face des otaries, le visiteur découvre une grande serre entiè-
rement vitrée, dotée d'un restaurant et d'une partie végétalisée,
tropicale, agrémentée d'un ruisseau et consacrée à la présenta-
tion de papillons.
Un couloir, situé sous le restaurant, permet d'observer, en  vision sous-
marine, les otaries.


Les espèces présentées dans cette serre sont :

Amérique du Sud :

- nymphe à bande rouge (Biblis hyperia)
- nympe varible (Hamadryas feronia)
- papillon dido (Philaethria dido)
- cordonnier grec (Cathonephele numilia)
- malachite (Siproeta stelenes)
- papillon arcas (Parides arcas)
- papillon monarque (Danaus plexippus)
- papillon sulfure blanc (Anteos clorinde)
- voilier géant (Papilio thoas)
- papillon chouette (Caligo sp.)
- papillon à ailes de verre (Greta oto)
- papillon tigres (Heliconius hecale)
- morpho bleu (Morpho hercules)

Asie :

- papillon paon chinois (Papilio bianor)
- papillon atlas (Attacus atlas)
- grand planeur (Idea leuconoe)

Madagascar:

- papillon comète de Madagascar (Argema mittrei)









Serre des papillons
Serre des papillons - septembre 2010
Fosse des ours
Fosse des ours  - septembre 2010


Fosse des mandrills
Fosse des mandrills - septembre 2010
Serre des papillons
Serre des papillons - septembre 2010
Serre des papillons
Serre des papillons - septembre 2010



Flèche

Le visiteur arrive alors, au bas de la zone des papillons, à
une porte coulissante, au dessus de laquelle des diamants man-
darins (Taeniopygia guttata) et des diamants de Gould
(Chloebia gouldiae) ont élu domicile.
Après avoir franchi la porte, le visiteur entre dans une partie re-
présentant une forêt tropicale humide, zone de vol libre pour un
certain nombre d'oiseaux. Cette partie reste principalement dé-
diées aux essences végétales. En termes d'animaux, on peut y
observer des pigeons de Nicobar (Caloenas nicobarica), des
gouras victoria (Goura victoria), des martins de Rotschild
(Leucopsar rothschildi) et des faisans d'Edwards (Lophura
edwardsi).
Le visiteur ressort alors de la serre, pour emprunter une large
allée bordant le second enclos des otaries
.



Serre tropicale
Serre tropicale - septembre 2010
Enclos des crapauds
Enclos des crapauds - septembre 2010


A droite, un enclos ombragé et boueux, est consacré à un petit troupeau
de guibs d'eau (Tragelaphus spekeii).
Le visiteur entre alors dans le bâtiment. Sur la gauche, de gran-
des vitres délimitent l'enclos intérieur des gorilles, cercopithèques
et suricates. Sur la droite, une exposition est consacrée aux gorilles.
En contrebas, un terrarium est occupé par des crapauds géants
(Bufo marinus).
Le visiteur ressort alors de la maison des gorilles, au niveau de
l'enclos des sitatungas.
Le visiteur se dirige  vers un bâtiment neuf abritant l'insectarium du
parc, installation dans laquelle se poursuit la visite.
Enclos intérieur des gorilles
Enclos intérieur des gorilles - septembre 2010
Serre tropicale
Serre tropicale - septembre 2010



Flèche

Ce vivarium arbore des couleurs chatoyantes, ce qui permet
de sensibiliser tous les publics au monde des insectes, le plus
important du monde animal en terme de diversité.
Différents terrariums sont présentés dans deux couloirs. Ces
terrariums ont des formes rectangulaires, rondes ou encore
carrées, ce qui accroit encore l'attractivité de cette maison.
Les espèces que l'on peut y observer sont des néphiles
(Nephila sp.), des mantes de Tanzanie (Pseudocreobotra
sp.
), des blattes géantes (Blaberus giganteus), des punaises
assassines (Platymeris biguttata), des cétoines vertes af-
ricaines (Smaragdestes africana africana), des géotropes
du fumier (Geotrupes stercorarius), des fourmis rouges
européennes (Formica polyctena), des antlions (Euroleon
nostras), des cétoines dorées (Cetonia auratus), des
bourdons terrestres (Bombus terrestris), ...


Insectarium
Insectarium - septembre 2010

Salle pédagogique de l'insectarium
Salle pédagogique de l'insectarium - septembre 2010
..., des ranatres (Rinatra lincaris), des escargots petits gris (Helix
aspera), des dytiques bordés (Dytiscus marginalis), des phasmes
robustes (Eurycantha calcarata), des blattes américaines
(Periplaneta americana), des sauterelles géantes (Tropidacris
collaris), des guêpes parasites vertes (Ampulex compressa), des
cétoines du Kenya (Pachnoda ephippiata), des mantes religieuses
asiatiques (Hierodula membranacea), des escargots géants
(Archachatina marginata), des grillons champêtres (Gryllus
campestris), des amblypyges (Damon variegatus), des scorpions
empereurs (Pandinus imperator), des bâtons du diable
(Carausius morosus), des blattes géantes de Madagascar
(Gromphadorhina portentosa), des phasmes feuilles (Ancylecha
fenestrata), des phasmes dilatés (Heteropteryx dilatata), des
phasmes feuilles des Philippines (Phyllium sp.), des grillons caver-
nicoles (Phaeophilacris bredoides), des phasmes du Pérou
(Oreophoetes peruana), ...


..., des mille-pattes des Seychelles (Seychelleptus
seychellarum
), des ténébrions des Seychelles
(Polposipus herculeanus), des ampullaires
(Pomacea maculata), des diplopodes (Julus sp.),
des scolopendres (Scolopendrus sp.), des mygales
à genoux oranges (Brachypelma smithi), des ber-
nard l'hermite (Pagurus bernhardus), des phas-
mes géant de Malaisie (Phobaeticus serratipes)
et des phasmes ailés (Sypiloidea sypilus).
Une salle pédagogique a également été adjointe à
cet insectarium.
Le visiteur ressort alors de la maison des insectes,
pour se retrouver dans une allée large, sur la droite de
laquelle se trouve un bâtiment dans lequel le visiteur
est invité à entrer.
Terrarium des néphiles
Terrarium des néphiles - septembre 2010


Terrarium des criquets
Terrarium des criquets - septembre 2010
Terrariums typiques de l'insectarium
Terrariums typiques de l'insectarium - septembre 2010



Flèche

La visite se fait dans un couloir bordé par de nombreux boxes
de nuit. Le visiteur ressort alors de la maison des ongulés, pour
gagner une allée bordant un des canaux de la ville.
Sur la droite de cet enclos, on peut observer un enclos en pen-
te partant du sol au toit du bâtiment. Disposant d'un sol en ter-
re et de touffes d'herbe, il est consacré à un troupeau d'oryx
algazelles (Oryx dammah).
En contrebas de l'enclos des oryx, le visiteur arrive au niveau
d'une aire de jeux tendue d'agrès. On y trouve un restau-
rant en bois.
En face du restaurant, le visiteur se dirige sur un ponton, en
direction de la partie ancienne du parc.
Sur la droite de l'allée, un bâtiment à l'architecture ancienne, est
accolé à une vaste plaine africaine en sable que nous retrou-
verons plus tard dans la visite.


Enclos des oryx
Enclos des oryx - septembre 2010

Volière des vautours
Volière des vautours - septembre 2010
Ce bâtiment est également bordé par un petit enclos, utilisé aujour-
d'hui comme pré-parc à la savane africaine.
Sur la gauche, se dresse une grande volière, s'étendant sur toute la
longueur d'un bâtiment, composée d'un sol naturel et de rochers
artificiels. C'est le lieu d'évolution d'une colonie de vautours fauves
(Gyps fulvus).
Une animation est proposée dans cette volière plusieurs fois par
jour. Au milieu de la volière, un passage permet au visiteur de ga-
gner le "Jungle By Night", le noctarium du zoo.
Le noctarium est composé de faux rochers représentant une
grotte au sein de laquelle coule un petit cours d'eau. Une musique
rappelant les bruits de la forêt tropicale plonge le visiteur dans
l'ambiance.
Un premier bassin est occupé par des poissons aveugles
(Astyanax mexicanus). Sur la gauche, visible à travers deux
failles, un enclos représentant une grotte, est le lieu de vie d'une
colonie de chauves souris de Seba (Carollia perspicillata).





Sur la droite, un petit bassin est consacré à des cichlidés citrons
(Cichlidae citronellum). Le visiteur découvre alors un vaste
enclos, tendu de branchages et disposant d'un sol en écorces.
Cette installation est le lieu de vie d'un couple de tatous à neufs
bandes (Dasypus nocemcinctus) et de douroucoulis (Aotus
lemurinus griseimembra). Mitoyen au vivarium des tatous,
un second enclos, de même type, est occupé par des phalangers
volants (Petaurus breciceps ariel), des pottos de Bosman
(Perodictus potto potto), des coucous gris (Strigocuscus
gymnotis) et des tatous velus (Chaetophractus cillosus).
Toutes ces espèces restent très peu courantes en captivité.
En face des pottos, entouré du bassin des cichlidés, un petit
plateau en sable est le lieu de vie de macroscélides à oreilles
courtes (Macroscelides proboscideus).


Entrée du Noctarium
Entrée du Noctarium - septembre 2010



Enclos des bisons
Enclos des bisons - septembre 2010
Le visiteur poursuit sa visite sur l'unique allée du vivarium, pour ob-
server, au détour d'un faux tronc d'arbre, un petit vivarium agré-
menté de pousses de céréales, occupé par des souris naines afri-
caines (Mus minutoides).
Les deux derniers terrariums sont le lieu de vie d'insectes et sont
occupés, respectivement, par des phasmes cuirs (Eurycantha
calcarata
) et par des blattes communes (Blaberus craniifer).
Le visiteur dispose alors d'un nouveau point de vue sur l'enclos
des couscous, avant de ressortir du noctarium, au niveau d'une
terrasse recréant un petit jardin. En face de cette terrasse, le visi-
teur peut entrer dans le bâtiment des gorilles où se trouve aussi
l'enclos intérieur et le bassin intérieur des tapirs malais. Un second
enclos extérieur en herbe est consacré à cette dernière espèce.
Sur la droite de la place, on trouve un enclos en sable séparé du
visiteur par de grosses barrières métallique. Cette installation est
le lieu de présentation de bisons d'Europe (Bison bonasus).


Enclos intérieur du Noctarium
Enclos intérieur du Noctarium - septembre 2010
Enclos des oryx gemsbok
Enclos des oryx gemsbok - septembre 2010



Flèche

Le visiteur traverse alors à nouveau le porche et la volière des
vautours, pour arriver sur un enclos ovale en herbe, occupé par
des oryx gemsbok (Oryx gazella). Le visiteur se dirige ensuite
sur sa droite, en direction du ponton et de l'aire de jeux  bor-
dant l'enclos des oryx algazelles. Au niveau du restaurant en
bois, le sens de visite nous amène sur la gauche, pour longer
un des canaux caractéristique de la ville d'Amsterdam, et sur
la droite, la nouvelle plaine africaine du zoo.
Cette plaine, inaugurée en 1999, regroupe les anciens bâ-
timents des grands mammifères africains et leur ancien enclos,
toujours visible, mais aujourd'hui utilisé comme pré parc ou
enclos secondaire. La plaine africaine en sable est le lieu d'une
cohabitation entre des girafes (Giraffa camelopardalis), des
zèbres de Grévy (Equus grevyi), des gnous à queue blanche
(Connochaetes gnou), des springboks (Antidorcas
marsupialis) et des pintades de Numibie (Numida meleagris).



Plaine africaine
Plaine africaine - septembre 2010
Enclos des oréotragues
Enclos des oréotragues - septembre 2010



Le visiteur traverse alors un second pont pour regagner
l'ancienne zone du parc. Sur la droite de ce ponton, un
petit enclos valloné, agrémenté de rochers, arbres et
hautes herbes, était le lieu de vie d'un oréotrague
(Oreotragus oreotragus).
En face de ce ponton, un grand bâtiment, doté d'une gi-
gantesque porte, abrite les loges de nuit des éléphants
asiatiques (Elephas maximus) du zoo d'Amsterdam.
Le visiteur contourne ce bâtiment, pour découvrir la
zone de nourrissage des girafes et le pré parc de la plaine
africaine, en face duquel, un enclos en sable, de taille
moyenne et agrémenté d'un bassin, constitue l'installation
extérieure des éléphants.


Plaine africaine
Plaine africaine - septembre 2010
Quai bordant le zoo
Quai bordant le zoo - septembre 2010


Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - septembre 2010
Maison des éléphants
Maison des éléphants - septembre 2010



Flèche

Le visiteur arrive alors vers une série de volières, construites
le long d'un mur de pierres rappelant les ruines d'un monastère.
Ces volières, ombragées, plantées de nombreux confières,
sont consacrées à la présentation de rapaces.
La première volière est occupée par des hiboux grand-ducs
(Bubo bubo), la seconde est le lieu d'une cohabitation entre
des vautours percnoptères (Neophron percnopterus) et
des faucons crécerelles (Falco tinnunculus).
Des buses pattues (Buteo lagopus) vivent dans la troisième
volière, qui en jouxte une quatrième occupée par des har-
fangs des neiges (Nyctea scandiaca).

Le visiteur arrive alors vers une allée, bordant sur la droite
un ancien bâtiment, tout en longueur, et bordé de nombreuses
cages. Toutes ces cages disposent d'un sol en terre, et sont plan-
tées d'arbres et de buissons, et agrémentées de structures
d'escalade en bois et en cordes. Ce complexe est consacré
aux fauves.




Volières des rapaces
Volières des rapaces - septembre 2010



Volières de la fauverie
Volières de la fauverie - septembre 2010
La première installation est occupée par un fossa (Cryptoprocta
ferox). La seconde cage est consacrée à la présentation de ser-
vals (Leptallurus serval), tandis que la troisième est le lieu de vie
d'un second fossa. Des panthères de l'Amour (Panthera pardus
orientalis) vivent dans la cage suivante.
La cinquième installation, mitoyenne à la précédente, est le lieu de
vie de jaguars (Panthera onca). La dernière cage de cette longue
rangée est consacrée à des lynx d'Europe (Lynx lynx).
Le visiteur arrive alors au niveau d'une fosse séparée du visiteur
par un fossé en eau. Le reste de la fosse, en pente, dispose d'un
sol en sable et est agrémentée de troncs d'arbre. Un groupe de
lions (Panthera leo) est présenté à ce niveau.
En face de la cage des lynx, une ouverture conduit le visiteur vers
une île récente, plantée de grands arbres, au sol en sable. L'accès
à cette île se fait par un pont électrifié. Cette île est consacrée à la
faune malgache, représentée à Amsterdam, par des makis varis
roux (Varecia variegata rubra), par des makis noirs et blancs
(Varecia variegata variegata) et par des makis cattas (Lemur
katta). Le visiteur ressort alors du territoire des makis, pour faire
face à un enclos séparé du visiteur par une petite cloture discrète.


Volière de la fauverie
Volière de la fauverie - septembre 2010
Volière de la fauverie
Volière de la fauverie - septembre 2010


Ile des lémuriens
Ile des lémuriens - septembre 2010
Fosse des lions
Fosse des lions - septembre 2010



Flèche

Cet enclos s'organise autour d'un grand plan d'eau. Cet enclos
dispose d'un zone en terre, plantée de grands arbres. Cette in-
stallation est le lieu de vie de plusieurs anatidés, à savoir des
pélicans blancs (Pelecanus onocrotalus), des cygnes polo-
nais (Cygnus olor), des cygnes noirs (Cygnus atratus), des
cygnes à col noir (Cygnus melanocoryphus), des oies cyg-
noides (Anser cygnoides), des oies à tête barrée (Anser
indicus), des oies des neiges (Anser caerulescens), des
bernaches nénés (Branta sandvicensis) et des bernaches
à cou roux (Branta ruficollis).

Le visiteur revient alors au niveau de l'enclos des lions, pour
entrer dans un long bâtiment de briques rouges, à l'architec-
ture typique des anciennes maisons hollandaises. Cette bâtis-
se, inaugurée en 1852, accueille le vivarium du zoo et a été
rénovée en 1975, puis agrandie en 1982.



Enclos des pélicans et anatidés
Enclos des pélicans et anatidés - septembre 2010
Pilier de terrariums
Pilier de terrariums - septembre 2010
Une fois entré dans le vivarium, le visiteur découvre un vaste hall
bordé de nombreux enclos. En face de l'entrée, une colonne ronde,
présente plusieurs petits terrariums  consacrés à diverses es-
pèces de geckos. On peut ainsi y observer des geckos merveil-
leux (Teratoscincus scincus) dans le premier, des geckos léo-
pards (Eublepharis macularius) dans le second, alors que des
cordyles de Warren (Cordylus warreni depressus) occupent le
troisième. Ces trois terrariums, ainsi que les deux suivants, re-
présente des milieux secs.Ils sont aménagés de sable, de rochers
clairs et de quelques plantes grasses. Les deux terrariums suivants
 sont respectivement consacrés à des boas des sables (Eryx miliaris)
et à des lézards des rochers unisexués (
Darevskia unisexualis).
Enfin, le dernier terrarium de la colonne, qui représente une forêt tropicale,
est le lieu de vie de geckos géants de Madagascar (
Phelsuma
madagascariensis grandis).


Le visiteur se dirige alors sur la gauche de l'entrée, vers
un enclos composé d'un bassin peu profond avec vision sous
marine et d'une plage en sable. Cet enclos est le lieu de cohabi-
tation de plusieurs espèces de tortues, à savoir des tortues ser-
pentines de Mc Cord (Chelodina mccordi), des tortues noires
(
Siebenrockiella crassicollis), des chinémydes de Reeves
(Chinemys reevesii), des tortues à tête jaune (Indotestudo
elongata), des pseudémydes de Floride (Pseudemys
floridana
) et des péluses roussâtres (Pelomedusa subrufa).

Sur le mur de droite, ont été conçu, à hauteur d'homme, plu-
sieurs vivarium humides, au sol en terre et agrémentés de
branchages et de plantes tropicales.
Le premier est occupé par des boas constricteurs (Boa
constrictor), tandis que le suivant est consacré à des
caméléons casqués (Chameleo calyptratus).



Rangée de vivariums
Rangée de vivariums - septembre 2010

Cordyle
Cordyle - septembre 2010

Visible à travers une large baie vitrée, la salle d'élevage présentant
de petits terrariums, offre une pause entre deux séries de vivariums.
Trois autres terrariums sont encore implantés sur ce mur et sont
occupés, respectivement, par des pythons rois (Python regius),
par des tortues boites à trois griffes (Terrapene carolina
triunguis
) et par des basilics à casque (Basilicus plumifrons).
Le visiteur bifurque alors sur la gauche, pour traverser le bâtiment
dans sa longueur.Sur la gauche du bâtiment, séparés du visiteur
par une petite barrière métallique, divers enclos, disposant d'un
bassin et d'une plage en béton dont le décor est fait de plantes
tropicales, accueillent des grosses espèces de reptiles.
Sur la droite, on retrouve une série de vivariums, visibles à tra-
vers des baies vitrées.
Le premier, recréant une forêt humide, est occupé par des hydro-
saures des Philippines (Hydrosaurus pustulatus) qui coha-
bitent avec des tortues boites asiatiques à tête jaune (Cuora
trifasciata).



Flèche

Des iguanes rhinocéros (Cylcura cornuta) sont présentés
dans une installation sableuse.
Le vivarium suivant, en sable, est le lieu de vie d'agames barbus
(Pogona vitticeps), espèce relativement courante en captivité.
A coté des agames, un grand terrarium recréant un milieu sec,
est consacré à des lézards à collerette (Chlamydosaurus
kingii
). Des scinques pomme de pin (Trachydosaurus
rugosus) vivent dans l'installation suivante, tandis que le qua-
trième terrarium présente, dans un environnement tropical,
des varans émeraudes (Varanus  prasinus).
La suite de la visite nous amène vers un nouveau terrarium,
consacré à la forêt humide, accueillant des pythons verts
(Morelia viridis).
Des tortues galettes (Malacochersus tornieri) occupent le
septième vivarium de la rangée de droite.
Des agames des colons (Agama agama) cohabitent avec
des gerrhosaures (
Gerrhosaurus major) dans le dernier
terrarium consacré aux lézards.




Terrarium typique pour lézards ou serpents
Terrarium typique pour lézards ou serpents - septembre 2010

Enclos des crocodiliens
Enclos des crocodiliens - septembre 2010
Sur la gauche, les différents enclos ouverts sont respectivement
occupés par des émydures happantes de Nouvelle-Guinée
(Elseya novaeguineae), qui cohabitent avec des émydes noires
à trois arrêtes (Melanochelys trijuga trijuga) et des tortues
géantes d'Aldabra (Dispochelys dussumieri). Le second enclos
de gauche est le lieu d'une cohabitation entre des tortues char-
bonnières à pattes jaunes (Geochelone denticulata), des
iguanes verts (Iguana iguana), des tortues rayonnées
(Geochelone radiata) et des tortues noires ponctuées
(Geoclemys hamiltonii).
A coté des tortues se trouve un  enclos composé d'un bassin et
d'une plage en sable. Cette installation est le lieu de vie de caïmans
à lunettes (Caiman crocodilus).
A coté des caïmans, un second enclos, de même type, est occupé
par des faux gavials (Tomistoma schlegelii). Cet enclos termine la
rangée de droite.


Sur la droite, les vivariums ancrés dans le mur, sont, pour leur
part, consacrés à la présentation de serpents. Le premier est
occupé par des pythons tigres (Python molurus bivittatus).
Le vivarium suivant, au sable rouge, agrémenté de rochers,
est le lieu de vie de cobras indiens (Naja naja). Le dernier
vivarium de ce grand bâtiment est occupé par une vipère du
Gabon (Bitis gabonica).
Le visiteur quitte alors cette grande salle, pour entrer dans
un second bâtiment , au sein duquel se trouve divers vivariums
plus petits.
La premier terrarium, situé à droite, est aménagé de rochers,
de sable, de plantes tropicales et d'un petit bassin. Il est le lieu
de vie de tokays (Gekko gecko) et de dragons d'eau verts
(Physignatus cocincinus). Le second terrarium, de même
type, est consacré à des lézards verts (Lacerta viridis).


Terrarium typique pour tortues
Terrarium typique pour tortues - septembre 2010

Seconde salle du vivarium
Seconde salle du vivarium - septembre 2010
Un troisième vivarium, agrémenté de rochers, est le lieu de vie de
couleuvres vipérines (Natrix maura). Des cistudes d'Europe
(Emys orbicularis) vivent dans le cinquième terrarium, à coté du-
quel une autre installation est occupée par des sheltopusiks
(Pseudopus apodus).
Le visiteur se dirige alors vers trois autres terrariums, rappelant
les milieux secs et consacrés à des lézards. Le premier est le lieu,
d'une cohabitation entre des scinques ocellés (Chalcides ocellatus)
et des xénosaures de Chine (Shinisaurus crocodilurus). Le se-
cond accueille des scinques de Schneider (Novoeumeces
schneideri
), des fouette-queues africains (Uromastyx
acanthinura
) et des tortues de Kleinmann (Testudo kleinmanni).
Le dernier terrarium, de type desertique, est consacré à des lézards
perlés du Mexique (Heloderma horridumexasperatum), des
lézards à collier (Crotaphytus collaris) et des chuckwallas
(Sauromalus ater).


Avant de quitter le vivairum, le visiteur peut observer à gauche
de la sortie, un dernier terrarium densément végétalisé et très
humide, dans lequel sont présentés des boas arc en ciel
(Epicrates cenchria maurus) et des couleuvres asiatiques
(Orthriophis taeniurus frisei).

Après avoir quitté la maison des reptiles, le visiteur longe la
seconde extrémité de l'enclos des anatidés. Jusqu'en 2010,
la visite se poursuivait au travers de deux grands et longs
bâtiments à l'architecture historique et typique, qui abritaient
respectivement la collection de primates et la collection
d'oiseaux. La maison des oiseaux et celle des singes, sont
aujourd'hui en travaux, afin d'offrir à leurs pensionnaires, de
meilleures conditions de vie. La réouverture est prévue
pour septembre 2011.
Le visiteur revient alors vers le rocher des singes, pour lon-
ger l'enclos des chameaux et quitter ARTIS, le zoo
d'Amsterdam.




Terrarium pour lézards
Terrarium pour lézards - septembre 2010
Travaux sur la maison des singes
Travaux sur la maison des singes - septembre 2010
Maison des singes et oiseaux
Maison des singes et oiseaux - septembre 2010



Flèche



En conclusion, le zoo d'Amsterdam, qui est un des zoos les plus
anciens d'Europe encore ouvert à l'heure actuelle, constitue un
espace vert, calme et agréable, dont la visite est incontournable.
Aliant bâtiments anciens et structures modernes, le zoo présen-
te une importante collection, composée de nombreuses espèces
peu courantes en captivité.

Autre caractéristique, il regroupe sur un même site, le parc
zoologique, un planétarium, un musée zoologique et un musée
géologique.

Les travaux de rénovations se poursuivent et les points négatifs
du zoo devraient être gommés petit à petit.

Cette vitrine de la nature, nécessite une bonne journée de visite.
Néphile
Néphile - septembre 2010


Copyright ©  -  2007-2018  -  J. Bordonné  - Tous droits réservés