Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe  |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Safari Beekse Bergen




Safaripark Beekse Bergen

Beekse Bergen 1
5081 Hilvarenbeek
Pays Bas

Tel : +31 900 2335732

www.safaripark.nl
Logo Safari Park


Ma visite : 14 septembre 2014
Mise en ligne : 22 février 2015




Horaires d'ouverture 2014
Tarifs d'entrée 2014
Historique du zoo
Safari : les lions, les zèbres, les lycaons
Safari : guépards, rhinocéros et chameaux
Safari : les cervidés et les girafes
Les chimpanzés et les lions
La plaine des impalas et les calaos
Les hyènes, plaine des rhinocéros et les
flamants

Les chimpanzés et les gorilles
Les vautours et les cerfs axis
Les tigres et la volière africaine
Buffle du Cap
Buffle du Cap - septembre 2014
La maison des hippopotames
Les makis catta, les manchots et le spectacle
Les pélicans et les cabiais
Les gibbons et les ursidés
Les tapirs, petits pandas et les okapis
La maison des okapis et les girafes
Les éléphants et la maison des girafes
La mini ferme et les volières
La maison des éléphants et les tantales
Les léopards et le centre pédagogique
La mini ferme et les calaos
Conclusion




Flèche

Horaires d'ouverture 2014 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)




Ticket individuel
     Adulte : 22,50 €
     Enfant (+ de 3 ans) : 22,50 €
     Plan du zoo  : 3,00 €

Carte annuelle :
     Adulte : 50,00 €
     Enfant (+ de 3 ans) : 50,00 €

Gorille
Gorille - septembre 2014



Flèche

Tarifs d'entrée 2014 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)


Vautour aura à tête jaune
Vautour aura à tête jaune - septembre 2014




Janvier et décembre : 10h00 à 16h00
Février et novembre : 10h00 à 16h30
Mars à juin et septembre, octobre : 10h00 à 17h00
Juillet - aout : 10h00 à 18h00




Flèche

Présentation du zoo








Le Safari Park Beekse Bergen est un safari
privé situé dans la ville de Hirlvanbreck au
sud des Pays Bas.

Ouvert en 1968, ce parc compte plus de
1 250 animaux présentés dans de vastes
plaines.


Cerf à lèvres blanches
Cerf à lèvres blanches - septembre 2014


Gazelle à goitre
Gazelle à goitre - septembre 2014





L’afrique est plus particulièrement à l’hon-

neur bien que le parc se soit diversifié et
présente des animaux originaires des 5
continents.

Ce parc peut être découvert à pied, en
voiture, en bus ou encore en bateau. Il
accueille annuellement plus de 850 000
visiteurs.



Flèche

Avant de débuter la visite, du Safari Park,
le visiter doit se garer sur l’immense parking
du parc, quitter son véhicule puis se diriger
vers les guichets pour acheter le billet.

Ce dernier offre l’accès à tous les types de
safari proposés. Une fois son titre d’entrée
en poche, il peut revenir vers la voiture
pour débuter la découverte du safari à pro-
prement parler.

Deux immenses défenses marquent l’entrée
du parc en voiture.


Entrée du safari voiture
Entrée du safari voiture - septembre 2014


Enclos des lions
Enclos des lions - septembre 2014
Le début de la visite nous amène à longer
une île de grande taille, en herbe. Un 4x4 a
été installé au centre de l’île rappelant les
safaris africains, tandis que la partie arrière
de la srtucture est plantée de quelques
arbres.

Ce premier enclos est le lieu de vie d’une
famille de lions africains (Panthera leo).

Un passage canadien délimite la première
plaine du safari, où les voitures seront au
contact direct des animaux. Cet immense
espace peut se diviser en plusieurs biomes
qui défilent au fil de la visite.


C’est ainsi que la première partie de la plaine
est de type forestière, plantée de nombreux
arbres, qui laissent ensuite place à une zone
en sable et une aire enherbée.
Cette plaine est le lieu d’une cohabitation entre
des zèbres de Grant (Equus burchelli granti),
des gnous bleus (Connochaetes taurinus
taurinus
), des autruches (Struthio camelus
australis
), des oryx gemsbok (Oryx gazella
gazella
), des cobes à ellipses (Kobus
ellipsiprymnus
) et des impalas (Aepycerus
melampus
).


Plaine africaine
Plaine africaine - septembre 2014


Enclos des lycaons
Enclos des lycaons - septembre 2014



Nous laissons alors cette première plaine – dont

seule une petite partie est visible du circuit voiture -
derrière nous, pour longer un enclos entouré d’un
haut grillage.
L’enclos étant en contrebas de la route, les gril-
lages restent relativement discret et peu visibles.

Cet enclos en sable, est bien planté et légèrement
vallonné. Des terriers et abris en bois ont été ins-
tallés à plusieurs endroits. Une importante meute
de lycaons (Lycaon pictus) évolue à ce niveau.
Enclos des lycaons
Enclos des lycaons - septembre 2014
Enclos des lycaons
Enclos des lycaons - septembre 2014



Flèche

La route pénètre alors dans un autre enclos. Des
sas faits de portails automatiques barrent l’entrée
de cet espace en herbe, avec des zones boisées
et des zones dégagées. Un groupe de guépards
(Acynonix jubatus) est présenté dans cet enclos.

Dans un virage sillonnant l’enclos des guépards,
on peut obsever, à l’arrière plan, une vaste
plaine en terre.
Cette plaine séparée des guépards par un large
fossé en eau (où circulent les bâteaux safaris),
est le lieu de cohabitation de rhinocéros blanc
(Ceratotherium simum simum), d’élands du
Cap (Taurotragus oryx), de damalisques à
front blanc (Damaliscus dorcas phillipsi), de 
springbocks (Antidorcas marsupilais) et de
watusis (Bos primigenius).


Enclos des guépards
Enclos des guépards - avril 2014
Plaine des rhinocéros
Plaine des rhinocéros - septembre 2014



Il est à noter que le Safari Beekse Bergen

héberge un groupe de 7 rhinocéros qui se
reproduisent régulièrement.
Le parc coordonne également le programme
de reproduction de cette espèce au niveau
européen.

Nous quittons alors l’enclos des guépards pour
traverser un pont métallique et gagner la zone
eurasienne du Safari. Le premier enclos eurasien
est en fait une forêt de feuillus, traversée par une
route.
Enclos des guépards
Enclos des guépards - septembre 2014
Enclos des guépards
Enclos des guépards - septembre 2014


On pourra y observer des cerfs élaphes
(Cervus elaphus hippelaphus), des cerfs axis
(Axis axis), des nilgauts (Boselaphus
tragocamelus
) et des grues à cou blanc (Grus
vipio
).

Le second enclos asiatique, séparé du précédent
par un passage canadien, marque la transition
entre la forêt et la plaine enherbé.
Il héberge des bantengs (Bos javanicus), des
cerfs sikas (Cervus nippon), des yacks (Bos
grunniens
) et des grues antigone (Grus
antigone
).


Enclos des cerfs
Enclos des cerfs - septembre 2014


Plaine des chameaux
Plaine des chameaux - septembre 2014


Nous entrons alors dans le troisième enclos du
secteur eurasien. Ce dernier qui est également
le plus grand est en fait une vaste prairie enher-
bée, creusée de plusieurs étangs.

Elle accueille des chameaux (Camelus
bactrianus
), des chevaux de Przewalski
(Equus przewalski), des vaches Highlands
(Bos primigenius), des bernaches du
Canada (Branta canadensis), des ber-
naches nonnettes (Branta leucopsis), des
ouettes d’Egypte (
Alopochen aegyptiacus)
ou encore des oies à tête barrée (Anser
indicus
).
Plaine des cerfs
Plaine des cerfs - septembre 2014
Enclos des bantengs
Enclos des bantegs - septembre 2014



Flèche



Le visiteur quitte la plaine des chameaux pour

entrer dans un enclos de taille moyenne, où
poussent quelques conifères, recréant une
clairière en herbe.

Cette installation est le lieu de vie de rares
cerfs à lèvres blanches (Cervus albirostris).
A la suite des cervidés se trouve un des en-
clos atypique du safari, puisqu’il mélange
des espèces africaines et asiatiques.


Enclos des cerfs à lèvres blanches
Enclos des cerfs à lèvres blanches - septembre 2014


Plaine des gazelles à goitre
Plaine des gazelles à goitre - septembre 2014
Cette prairie creusée d’un lac, héberge des
cerfs du Père David (Elaphurus
davidianus
), des cerfs sikas (Cervus
nippon
), des buffles nains (Syncerus caffer
nanus
) et des grues du Japon (Grus
japonensis
).

Enfin, nous allons traverser le dernier espace
consacré à l’Asie. Cet enclos en herbe, légè-
rement valloné et également creusé d’un bas-
sin, est le lieu de vie de gazelles à goitre
(Gazella subgutturosa), de daims de
Mésopotamie (Dama mesopotamica) et de
cygnes trompettes (Cygnus buccinator).


A l’arrière plan, on pourra apercevoir un
grillage délimitant un enclos forestier, con-
sacré aux okapis (Okapia johnstoni).

Le visiteur quitte alors le secteur asiatique
pour longer pendant un temps, un enclos
entouré de hauts grillages.
Cet enclos en herbe est agrémenté de
quelques arbres et conifères.

Des rochers et des structures en bois com-
plètent les aménagements. L’ensemble est
consacré à un second groupe de lions
africains (Panthera leo).


Enclos des lions
Enclos des lions - septembre 2014


Plaine des girafes
Plaine des girafes - septembre 2014



Le visiteur traverse alors un bosquet vierge

de tout enclos, avant de franchir un passage
canadien pour entrer dans une vaste plaine
en herbe parsemée de quelques rochers.
De légères collines complètent les décors.

Cette plaine qui semble être la plus grande
du safari présente un groupe de girafes de
Rotschild (Giraffa camelopardalis
rothschildi
) qui s’approchent au plus près
des voitures, des zèbres de Grévy (Equus
grevyi
), des hippotragues noirs
(Hippotragus niger).



A l’extrémité de la plaine, dans une zone en
sable, se trouve un enclos de séparation en-
touré de barrières en bois, et agrémenté de
gros troncs, consacré à un trio de buffles du
Cap (Syncerus caffer) et à leur 2 derniers
jeunes.
Il est à noter que ces animaux devraient
rejoindre la plaine des girafes.

Le visiteur ressort alors de la plaine des
girafes qui marque la fin de la découverte
du safari voiture mais aussi du safari bus
qui emprunte les mêmes sentiers.
Enclos des buffles du Cap
Enclos des buffles du Cap - septembre 2014


Plaine des girafes
Plaine des girafes - septembre 2014
Plaine des girafes
Plaine des girafes - septembre 2014



Flèche

Après avoir laissé son véhicule de côté, le
visiteur revient vers le portique d’entrée
pour débuter sa visite à pied.
Après avoir traversé les guichets, le visiteur
se retrouve sur une place aux abords de la-
quelle se trouvent plusieurs stands de res-
tauration et autres boutiques.

Un bâtiment de grande taille se dresse face
au portique d’entrée. Ce dernier à l’intérieur
duquel débute la visite, se divise en deux
grandes loges visibles à travers des baies
vitrées.


Ile des chimpanzés
Ile des chimpanzés - septembre 2014


Loge des chimpanzés
Loge des chimpanzés - septembre 2014
Ces deux loges disposent d’un sol recouvert
d’écorces, et de nombreux agrès en bois et
en cordes y ont été érigés.
Elles accueillent chacune un groupe de chim-
panzés (Pan troglodytes). Les murs bor-
dant le couloir de visite sont pour leur part
placardés de photographies animalières.

Nous allons alors ressortir de la maison des
singes par la droite, pour longer une vaste île
en herbe. Cette dernière est agrémentée de
structures d’escalade en bois, de rochers
et de quelques buissons.
Elle est consacrée à un des groupes de chim-
panzés.



Nous allons contourner cette première île,
que nous laissons sur la gauche, pour dé
-couvrir, sur la droite, une seconde île
entièrement enherbée, construite ré-
cemment et encore inoccupée lors de ma
visite.

Le sentier se divise alors en 2. En continuant
tout droit, le visiteur rejoint l’entrée du safari
voiture et l’embarcadère qui permettra de
faire le tour du parc en bateau et ainsi de
découvrir la majorité des plaines africaines et
asiatiques que nous venons de décrire.


Ile des chimpanzés
Ile des chimpanzés - septembre 2014


Enclos des lions
Enclos des lions - septembre 2014

En prenant l’option numéro 2 à savoir tourner
sur la gauche, nous contournons l’île des chim-
panzés et longeons, sur la droite, la première
île des lions (Panthera leo) agrémentée du
4x4 et déjà observée au début de la visite en
voiture.
 
Plusieurs points d’observation ont été disposés
tout au long de l’île.

 Le sentier se poursuit alors en remontant
légèrement, pour former une digue surélevée,
percée à certains endroits de ponts.



Flèche

Ce chemin de visite nous permet d’observer
la quasi-totalité de la vaste plaine des zèbres
de Grant (
Equus burchelli granti), des
gnous bleus (
Connochaetes taurinus
taurinus
), des autruches (Struthio camelus
australis
), des oryx gemsbok (Oryx gazella
gazella
), des cobes à ellipses (Kobus
ellipsiprymnus
) et des impalas (Aepycerus
melampus
), ainsi que les différents bio-
topes qui la composent à savoir forêt, prairie,
zones marécageuses entourant de petits points
d’eau ou encore zones en sable.




Plaine des oryx
Plaine des oryx - septembre 2014


Plaine des oryx
Plaine des oryx - septembre 2014


Sur la droite du sentier se trouve la partie de la
plaine traversée par le safari voiture, tandis que
sur la gauche se trouve une partie non accessible
aux voitures particulières, mais traversée par le
safari en bus.

Avoir avoir traversé cette plaine sur plusieurs
mètres, le sentier pénètre dans une forêt clair-
semée. Sur la droite se trouve une structure en
bois composant une aire de jeux pour enfants.




Le chemin débouche alors sur un carrefour. A ce

niveau se dresse une grande volière, en herbe,
agrémentée de buissons clairsemés, de graminées
et d’arbres de plus grande taille.

Cette volière africaine accueille des cigognes noires
(Ciconia nigra), des hérons garde bœufs (Bubulcus
ibis
), des calaos trompettes (Bycanistes bucinator)
et des pintades vulturines (Acryllium vulturinum).


Volière des cigognes noires
Volière des cigognes noires - septembre 2014


Enclos des lycaons
Enclos des lycaons - septembre 2014


La visite peut alors soit se poursuivre sur la gauche,

soit sur la droite. Nous allons opter pour cette
dernière option, de sorte à continuer notre incur-
sion forestière. Sur la droite, se trouve une vaste
plaine à l’herbe touffue, agrémentée de bandes de
sable et de quelques rares bosquets. Des rochers
se superposent pour former une caverne.

Cet enclos est le lieu de présentation d’un groupe
de lycaons (Lycaon pictus).



Flèche

Face aux chiens africains et en léger décallage se
trouve un second enclos en herbe, ombragé par quelques
grands arbres et agrémenté de graminées et de
rochers. Cette structure est le lieu de vie de hyènes
rayées (Hyaena hyaena).

Une troisième espèce de carnivores complète
cette allée. Cette dernière, dispose d’un vaste
enclos en herbe, relativement long, planté de
buissons et de quelques rochers.

Plusieurs points d’observation vitrés entourent
cet enclos au sein duquel évoluent des gué-
pards (Acynonyx jubatus).


Enclos des hyènes
Enclos des hyènes  - septembre 2014


Enclos des guépards
Enclos des guépards - septembre 2014

Il est à noter que cet enclos visible du parc à

pied est relié à celui traversé lors du safari
nature.

Le visiteur quitte alors la forêt pour amorcer une
montée et gravir une digue surplombant une
vaste plaine quii s’étend de part et d’autre du
chemin de visite.
Un passage sous la digue relie les 2 parties de la
plaine. Cette dernière en sable, est agrémentée
de points enherbés et de points d’eau.


Cette plaine africaine héberge les rhinocéros
blancs (Ceratotherium simum simum),  les
élands du Cap (Taurotragus oryx), les dama-
lisques à front blanc (Damaliscus dorcas
phillipsi
), les  springbocks (Antidorcas
marsupilais
) et les watusis (Bos primigenius)
du parc.

Au fond de la plaine située sur la droite du sentier,
on peut apercevoir le safari voiture, tandis qu’à
l’arrière plan de la partie située sur la gauche du
sentier se trouve les pré-parcs des rhinocéros.


Plaine des rhinocéros
Plaine des rhinocéros - septembre 2014


Volière africaine
Volière africaine - septembre 2014


A l’extrémité de la plaine des rhinocéros, la digue
cesse et le sentier se transforme en une passerelle
en bois surélevée.

Une volière se dessine également sur la droite. Une
porte permet de gagner un promontoire dominant
l’intérieur de cette volière organisée autour d’un
point d’eau. Les berges sont enherbées et plantées
de nombreux saules.

Une colonie de flamants roses (Phoenicopterus
roseus
) y cohabite avec des ombrettes africaines
(Scopus umbretta) et des spatules blanches
d’Afrique (Platalea alba).
Plaine des rhinocéros
Plaine des rhinocéros - septembre 2014
Plaine des rhinocéros
Plaine des rhinocéros - septembre 2014



Flèche

Le visiteur ressort alors de la volière des flamants
et peut observer, face à lui, 2 vastes îles. La plus
petite est relativement éloignée du sentier, tandis
que la seconde s’allonge de part et d’autre du
sentier, dominant ce complexe.

Ces 2 îles en herbe sont agrémentées de nombreux
buissons, de structures d’escalade en bois et de
rochers. Elles accueillent un troisième groupe de
chimpanzés (Pan troglodytes).

Nous allons alors bifurquer sur la gauche, de
sorte à longer l’île des chimpanzés face à la-
quelle se dressent des gradins où se déroule
plusieurs fois par jour, une animation péda-
gogique.



Ile des chimpanzés
Ile des chimpanzés - septembre 2014
Volière des pintades
Volière des pintades - septembre 2014

Au bout de l’allée, tombe sur l’entrée du bâtiment.

Accolée à la façade en bois de cette maison se
dresse une volière de petite taille, en herbe, agré-
mentée de quelques bambous et de branches.
Cette volière est le lieu de vie de pintades
vulturines (
Acryllium vulturinum).

A l’intérieur du bâtiment, on peut observer 2
vastes loges au sol recouvert d’écorces et
tendues d’agrès en bois et de cordes. Des
sacs de jutte complètent les aménagements.



La loge située la plus à droite est consacrée au

groupe de chimpanzés. Celle de droite en re-
vanche accueille un groupe de mâles gorilles
(Gorilla gorilla) qui cohabitent avec des
colobes guérézas (Colobus guereza).

Le visiteur ressort alors de la maison des singes
pour découvrir une troisièmùe île entourant cette
bâtisse.
Cette installation en herbe, agrémentée de nom-
breux conifères de structures en bois et de cor-
des, est consacrée aux gorilles qui cohabitent
avec les colobes.


Loge des chimpanzés
Loge des chimpanzés - septembre 2014


Volière des serpentaires
Volière des serpentaires - septembre 2014



La visite se poursuit alors en laissant l’ile des

gorilles derrière nous.

Un croisement nous propose alors 2 directions.
En tournant à gauche, le sentier contourne l’île
des gorilles.
Nous allons choisir la seconde option et nous
diriger sur la droite pour longer une autre volière
en herbe ombragée par quelques grands arbres.
Des serpentaires (Sagittarius serpentarius) y
évoluent.
Un bâtiment en bois accolé à la volière permet
d’abriter les animaux durant les mois d’hiver.
Ile des chimpanzés
Ile des chimpanzés - septembre 2014
Ile des chimpanzés
Ile des chimpanzés - septembre 2014


Ile des gorilles
Ile des gorilles - septembre 2014
Ile des gorilles
Ile des gorilles - septembre 2014



Flèche



A l’opposé des serpentaires se dresse une

seconde volière beaucoup plus vaste, au sol
en herbe, sur lequel s’enchevêtrent quelques
rochers ainsi que des amas de branches.

Cette autre volière présente une cohabitation
entre des calaos terrestres d’Abyssinie
(Bucorvus abyssinicus), des vautours fauves
(Gyps fulvus).


Volière des vautours
Volière des vautours - septembre 2014


Enclos des suricates
Enclos des suricates - septembre 2014
Face aux oiseaux, se trouve un petit enclos
légèrement surélevé par rapport au sentier de
visite. Cette installation en sable est agrémentée
de buissons et de rochers et présente une
colonie de suricates (Suricata suricatta).

Une buse en béton permet aux enfants et aux
adultes de passer la tête pour se retrouver au
cœur du territoire des suricates.

Le sentier contourne alors la volière des calaos
et des vautours fauves, pour bifurquer sur la
gauche. Accolé à cette volière, et délimité par
un bras d’eau se trouve une berge en herbe
plantée de quelques arbres.


Cette dernière de faible largeur, est consacrée à
des marabouts africains (Leptoptilus
crumeniferus
).

Le sentier de visite longe alors un des canaux em-
prunté par le bateau safari. Sur la droite, sur la rive
opposée, on peut entrevoir la forêt des yacks et
des cerfs sikas. Sur la gauche, un ponton où ont
été installés des distributeurs de nourriture, offre
la possibilité de donner à manger des granules aux
nombreuses carpes évoluant à ce  niveau.
Enclos des marabouts
Enclos des marabouts - septembre 2014


Enclos des cerfs axis
Enclos des cerfs axis - septembre 2014





Plus loin sur la gauche du sentier se trouve un enclos

en terre, ombragé par de nombreux pins. Cet enclos
délimité par un fossé et un grillage héberge un harem
de cerfs axis (Axis axis).



Flèche

Dans le prolongement de l’installation des cerfs,
séparé néanmoins par une prairie sans animaux, se
trouve un complexe de 3 vastes enclos.
Ces derniers ont tous été dessinés suivant le même
schéma à savoir un large fossé en eau qui sert
également de bassin et des plages à l’herbe haute,
agrémentées de troncs d’arbres et de rochers.

Quelques pins apportent de l’ombre aux tigres de
Sibérie (Panthera tigris altaica) évoluant dans
ce complexe. Chaque enclos permet d’isoler 1
animal et ces enclos peuvent ensuite être séparés
ou mis en commun par l’ouverture d’une trappe.


Complexe des tigres
Complexe des tigres - septembre 2014


Safari boat
Safari boat - septembre 2014





Le visiteur longe alors le complexe des félins, à

l’extrémité duquel un virage nous amène vers la
nouveauté 2014.

Sur la droite se dresse une grande volière bordée
par un point de vision en bois. Cette volière au -
sol en herbe, a été creusée d’un bassin et est
agrémentée de nombreux buissons et autres ar-
bres.




Elle accueille plusieurs espèces africaines à savoir :

travailleurs à bec rouge (Quelea quelea), tisserin à
tête noire (Ploceus melanocephalus), héron
goliath (Ardea goliath), grue royale (Balearica
regulorum
), francolin à nuque jaune (Francolinus
leucoscepus
) et touraco pauline (Tauraco
erythrolophus
).

A l’arrière de la volière, on peut observer des
volières d’isolement.
Volière des touracos
Volière des touracos - septembre 2014


Complexe des tigres
Complexe des tigres - septembre 2014
Volière africaine
Volière africaine - septembre 2014



Flèche

Le visiteur revient alors sur le sentier de visite
pour contourner la volière africaine ainsi que
le dernier enclos des tigres que l’on peut ob-
server à travers des vitres.
Face à une des baies vitrées se trouve un por-
che en bois traversant le sentier nous amenant
vers un grand bâtiment métallique de couleur
verte.

Ce bâtiment consacré aux fleuves africains est
la dernière nouveauté du safari parc Beekse
Bergen.


Enclos des tigres
Enclos des tigres - septembre 2014


Maison des crocodiles
Maison des crocodiles - septembre 2014
Une fois entré dans la maison, le visiteur
découvre sur la droite, un grand vivarium
à ciel ouvert, se composant d’un grand
bassin et d’une vaste plage en sable.
L’ensemble est entouré de faux rochers et
de papyrus. Cet enclos exclusivement in-
térieur est consacré à 4 crocodiles du Nil
(Crocodilus niloticus).

Plus loin, se trouve le second enclos de la
maison des fleuves. Ce dernier, plus sécu-
risé et moins naturel, se compose également
d’un bassin et d’une plage bétonné.
Il accueille des hippopotames amphibies
(Hippopotamus amphibius).




Bien que des boxes individuels soient installés

hors de la vue du public, leur complexe inté-
rieur reste de taille réduite.

Un escalier amène le visiteur sur une plate-
forme dominant les 2 enclos de ce bâtiment.

Enfin, entourant les murs d’enceinte, plusieurs
plantations offrent des refuges aux colonies de
colious rayés (Colius striatus) et aux tisserins
roux (Ploceus rubiginosus) vivant en liberté
dans la serre.


Maison des hippopotames
Maison des hippopotames - septembre 2014


Enclos extérieur des hippopotames
Enclos extérieur des hippopotames - septembre 2014




Le visiteur ressort alors de la maison des hip-

popotames et découvre directement sur la
gauche de la sortie, 2 prés parcs consacrés
aux mastodontes.

Le sentier de visite est alors très étroit et
bordé par une barrière faite de gros rochers.

Ces derniers délimitent une prairie de taille
conséquente, dont les berges descendent
vers un plan d’eau relativement étendu.




Quelques troncs complètent les aménagements

de cette prairie humide où les hippopotames
amphibies (Hippopotamus amphibius)
cohabitent avec un troupeau de guibs d’eau
(Tragelaphus spekei) et des cobes de Mrs
Gray (Kobus megaceros).


Le visiteur contourne alors l’étang des hippo-
potames pour emprunter un ponton permettant
de se rapprocher des animaux.
Plaine extérieure des hippopotames
Plaine extérieure des hippopotames - septembre 2014


Plaine extérieure des hippopotames
Plaine extérieure des hippopotames - septembre 2014
Plaine des chameaux
Plaine des chameaux - septembre 2014



Flèche

Une grande terrasse et de nombreux stands
de restauration font également face à l’instal-
lation des mastodontes.

La visite se poursuit sur la droite, sur un petit
sentier en gravillons. Ce dernier borde sur la
droite, les canaux du safari bateau et la plaine
des chameaux et des chevaux de Przewalski.

Sur la gauche, installée à l’ombre d’un bosquet,
se trouve une île en herbe relativement longue et
agrémentée de nombreuses structures d’es-
calade en bois et en cordes.


Ile des makis cattas
Ile des makis cattas - septembre 2014


Zone de spectacle des rapaces
Zone de spectacle des rapaces - septembre 2014


Cette île est le lieu de présentation d’un groupe

de makis cattas (Lemur catta).
Ces prosomiens disposent d’une maison hors
gel de petite taille, dont l’intérieur est visible à
travers quelques baies vitrées.

Le chemin monte légèrement pour déboucher
sur une aire de spectacle en herbe, entourée
de gradins.
Ces derniers permettent d’observer outre
l’aire de spectacle, la plaine des chameaux.


Dans cet amphithéatre, on pourra observer
en vol libre de nombreux oiseaux tels les
vautours auras, les pygargues à tête blanches,
les buses de Harris ou encore les cariamas
huppés.

A l’arrière des gradins et en contrebas du sentier
de visite, se dresse une grande volière que nous
retrouverons par la suite.

Le chemin contourne cette volière et borde un
bassin de taille moyenne, s’ouvrant sur des plages
en sable.


Coulisses du spectacle
Coulisses du spectacle - septembre 2014


Bassin des manchots
Bassin des manchots - septembre 2014
Un muret en pierre percé de trou compose les
nids de la colonie de manchots du Cap
(Spheniscus demersus) hébergée à ce niveau.

A l’extrémité du bassin des manchots, le sentier
forme une boucle s’enroulant autour d’un buisson.

Sur la droite de l’allée, se dresse une première
volière en herbe, au fond planté d’arbustes et
agrémentée de perchoirs en bois et en rochers.

Cette volière héberge des vautours auras
(Catarthes aura) et de rares urubus à tête
jaune (Cathartes burrovianus
).



Flèche

A côté de la volière se trouve un bassin au
centre duquel se dresse un amas de branches.

Ce bassin est le lieu de vie d’un groupe de
pélicans frisés (Pelecanus crispus).
Le visiteur revient alors vers le bassin des
manchots.

Face aux manchots, nous retrouvons la grande volière
que nous venons d’encercler, percée d’une porte.
Une fois à l’intérieur de la structure, le visiteur
découvre un environnement de marécage com-
posé d’un bassin peu profond, entouré de plages
en herbe, elles mêmes entourées de saules et
autres bambous.


Bassin des pélicans
Bassin des pélicans  - septembre 2014
Volière des flamants du Chili
Volière des flamants du Chili - septembre 2014


Cette volière consacrée à l’Amérique du Sud est
le lieu de présentation d’ibis rouges (Eudocimus
ruber
), de hérons garde bœufs (Bubulcus ibis),
de flamants du Chili (Phoenicopterus chilensis),
de dendrocygnes fauves (Dendrocygna bicolor)
et de siffleurs du Chili (Anas sibilatrix).

En sortant de la volière des flamants, le visiteur
emprunte un pont dominant le bassin des pélicans.

Sur la gauche, on peut observer de petites berges
en herbe entourant le bassin. Cet espace a été
recouvert d’un filet et permet de contenir le groupe
de pélicans.
Enclos secondaire des pélicans
Enclos secondaire des pélicans - septembre 2014
Volière des vautours auras
Volière des vautours auras - septembre 2014


La visite se poursuit au cœur du bosquet et l’allée
longe, sur la gauche, l’île des makis cattas et sur la
droite, un petit enclos en herbe relié au lac des
pélicans.
Des grues couronnées noires (Balearica pavonina)
évoluent à ce niveau.

Plus loin sur la droite, se dresse un autre enclos
en sable, relativement vaste, planté de quelques
pins.
Cette installation voit cohabiter des nandous
(Rhea americana) et des guanacos (Lama
guanico
).


Enclos des grues couronnées
Enclos des grues couronnées - septembre 2014


Ile des cabiais
Ile des cabiais - septembre 2014





Enfin, la découverte de cette excroissance du zoo

se termine par une île en herbe, agrémentée de
nombreuses structures d’escalade en bois. Des
cabias (Hydrochoerus hydrochaeris) occupent
la partie terrestre tandis que des saimiris (Saimiri
boliviensis
) donnent un peu de vie à cette île.
Le visiteur est alors de retour au niveau des
stands de restauration.
Enclos des guanacos
Enclos des guanacos - septembre 2014
Ile des gibbons
Ile des gibbons - septembre 2014



Flèche

La visite se poursuit pour découvrir, à l’extrémité
de la terrasse et du lac des hippopotames, une
île en herbe sur la
quelle ont été érigés de nombreux
piquets et
autres structures en bois.
Cette île est le lieu de vie de  gibbons à mains
blanches (Hylobates lar).

Le visiteur traverse alors une boutique pour
emprunter un autre sentier longeant le lac
principal. A l’arrière plan on retrouve l’île
des gibbons tandis qu’au premier plan se
dresse une seconde île identique à celle des
hylobatidés, consacrée celle ci à un groupe
de mangabeys (Lophocebus aterrimus).


Ile des mangabeys
Ile des mangabeys - septembre 2014
Enclos des ours malais
Enclos des ours malais - septembre 2014

Cette espèce reste relativement peu courante

en captivité. La visite se poursuit le long du
lac, pour traverser un tunnel végétalisé et arriver
dans une zone consacrée plus spécifiquement
à l’Asie.

Sur la gauche, un promontoir en hauteur
permet d’observer un enclos de type forêt
clairsemé, planté de nombreux bouleaux,
de buissonts et agrémenté de quelques
rochers et de souches.
Cet enclos à l’aspect très naturel présente
des ours malais (Helarctos malayanus).


Face au promontoir des ours, se trouve un
abri en bois, recouvrant un point d’obser-
vation sur une vaste prairie traversée par un
cours d’eau, au sol retourné par endroits, et
agrémentée de quelques structures d’es-
calade en bois.

Ce complexe est le lieu d’une cohabitation
originale entre des ours lippus (Melursus
ursinus
) et des macaques rhésus (Macaca
mulatta
).
Ce type de cohabitation a aussi été testé
avec succès au zoo de Leipzig.


Enclos des ours lippus
Enclos des ours lippus - septembre 2014


Ile des gibbons à favoris
Ile des gibbons à favoris - septembre 2014



Le visiteur longe alors le plateau des singes

sur plusieurs dizaines de mètres, pour
revenir vers un second poste de vision vitré
sur l’enclos des ours malais.

Plus loin, sur la droite, se trouve une île de
taille moyenne, bien végatlisée et tendue
de cordes et de branches.
Cette île accueille un couple de gibbons à
favoris blancs (Nomascus leucogenys).
Le territoire des gibbons se compose en fait
de 2 îles reliées par des cordes et des rochers.
Enclos des ours malais
Enclos des ours malais - septembre 2014
Enclos des ours lippus
Enclos des ours lippus - septembre 2014



Flèche

Face aux singes, se trouve une fosse en sable,
entourée de murs en béton et creusé d’un
bassin entouré de bandes enherbée.

Cette fosse agrémentée d’amas de branches
et de souches est le lieu de vie de tapirs ter-
restres (Tapirus terrestris).

La visite se poursuit alors dans une clairière.
Sur la droite du sentier, se trouve un enclos
composé d’un bassin avec une vitre en aqua-
vision, bassin qui s’ouvre sur un enclos légè-
rement valloné, en terre, parsemé de rocailles.
Une famille de loutres à griffes courtes (Aonyx
cinerea
) évolue à ce niveau.


Enclos des tapirs
Enclos des tapirs - septembre 2014
Enclos des okapis
Enclos des okapis - septembre 2014


Le sentier de visite contourne alors l’enclos
des loutres tout en tournant sur la droite.

Ce sentier nous conduit à longer une partie
de la nouveauté 2013 du Safaripark. Cette
nouveauté se compose d’un hangar rela-
tivement imposant, construit tout en longueur,
entouré de 3 enclos en herbe, ombragé par
de nombreux et grands arbres.

Le sentier sur lequel nous nous trouvons longe
une de ces prairies. Ce complexe est consacré
aux okapis (Okapia johnstoni), espèce qui a
fait son apparition au safari park en 2013 et
est aujourd’hui représentée par 3 mâles.
Enclos des loutres naines
Enclos des loutres naines - septembre 2014
Ile des gibbons à favoris
Ile des gibbons à favoris - septembre 2014


A l’extrémité de cette allée qui se termine en
cul de sac, le visiteur peut observer le bâtiment
ainsi que la plaine en herbe où évoluent les
buffles nains et les cerfs du Père David.

Nous allons alors revenir sur nos pas jusqu’à
l’enclos des tapirs, à côté duquel un escalier
nous invite à poursuivre notre incursion dans
la forêt.

Sur la droite de cette allée, une palissade en tole
entoure un enclos en herbe légèrement valloné et
planté de nombreux conifères. Un parcours de
poutres en hauteur a été ajouté aux décors au
milieu desquels vivent des petits pandas (Ailurus
fulgens
).


Enclos des petits pandas
Enclos des petits pandas - septembre 2014
Seconde plaine des okapis
Seconde plaine des okapis - septembre 2014


Le visiteur débouche alors à nouveau sur le

complexe des okapis. En effet, sur la droite
on trouve la seconde forêt consacré à ces
girafidés.

Face à cet espace se trouve un enclos à l’herbe
haute, creusé d’un bassin et planté de quelques
arbres et de troncs morts.
Deux points de vision vitrés ont été installés au
bord de cet enclos qui était vide lors de ma
visite.



Flèche

Sur la droite, accolé à la seconde prairie des
okapis, se dresse le bâtiment qui leur est con-
sacré. La façade de ce dernier a été habillée
et semble former une hutte africaine de couleur
rouge ocre.
Le visiteur accède à un préau bordé par une
grande vitre s’ouvrant sur le bâtiment des
mammifères.

Ce dernier se compose de plusieurs boxes in-
dividuels et d’un box commun au sol recouvert
d’écorces. Il est à noter que les okapis coha-
bitent depuis 2014, avec des céphalophes du
Natal (Cephalophus natalensis).


Loge intérieure des okapis
Loge intérieure des okapis - septembre 2014


Plaine des lions
Plaine des lions - septembre 2014
Le visiteur ressort alors du bâtiment des okapis
et emprunte un sentier longeant, sur la droite le
troisième et dernier enclos des okapis, tandis
que sur la gauche on retrouve l’enclos vide.

La suite de la visite nous amène dans les sous
bois, pour longer, sur la droite, la plaine des
lions ombragée par de multiples conifères, que
l’on a déjà pu observer à la fin du safari voiture.

Face au roi des animaux se trouve un autre
enclos installé en bordure de forêt. L’herbe
y pousse de façon naturelle et désorganisée.


Un grand bassin et des zones en sable com-
plètent les aménagements au milieu desquels
évoluent un groupe de hyènes tachetées
(Crocuta crocuta).

Le chemin débouche alors en face de l’île des
gorilles.
A ce niveau, nous allons bifurquer sur la droite,
de sorte à contourner cette vaste île et arriver
au bord de la prairie qui clot le safari voiture,
où évoluent girafes de Rotschild (Girafa
camelopardalis rotschildi
), zèbres de Grévy
(Equus grevyi), et hippotragues noirs
(Hippotragus niger).


Enclos des hyènes
Enclos des hyènes - septembre 2014


Enclos des phacochères
Enclos des phacochères - septembre 2014


L’allée longe cette plaine sur plusieurs dizaines
de mètres. Sur la gauche, l’île des gorilles laisse
place à un enclos de grande taille en sable,
agrémenté d’abris en bois et de quelques sou-
ches, l’ensemble étant un pré-parc recouvert
de feuilles mortes.

Des phacochères (Phacochoerus africanus) y
sont hébergés. A la suite des phacochères,
camouflé derrière un bosquet, se dresse, légè-
rement en retrait, une vaste volière recréant un
milieu humide.
Elle borde une étendue d’eau reliée à la plaine
des girafes. Cette volière est le lieu de vie de
hérons goliaths (Ardea goliath).
Ile des gorilles
Ile des gorilles - septembre 2014


Plaine des girafes
Plaine des girafes - septembre 2014
Plateau des babouins
Plateau des babouins - septzmbre 2014
Volière des hérons goliaths
Volière des hérons goliaths - septembre 2014



Flèche

Plus loin, le sentier forme une patte d’oie, qui
entoure un grand plateau en sable. Nous allons
nous diriger sur la droite, pour longer ce plateau
situé sur la gauche de l’allée, tandis que sur la
droite se trouve encore la plaine des girafes.

Au centre de ce vaste plateau en sable, se trouve
un bâtiment permettant d’isoler les animaux. Ce
bâtiment a été recouvert de pierres et forme ainsi
une montagne rocheuse.


Plateau en sable
Plateau en sable - septembre 2014


Loge des girafes
Loge des girafes - septembre 2014
Cette installation est le lieu d’une cohabitation peu
courante et unique en Europe, puisqu’elle héberge
à la fois une troupe de babouins hamadryas (Papio
hamadryas
) et des éléphants d’Afrique (Loxodonta
africana
). La visite se poursuit sur ce chemin, pour
découvrir, au bout de l’allée, la seconde partie du
plateau des éléphants où a été creusé un profond
bassin.

Face aux pachydermes, se trouve un bâtiment dans
lequel nous pouvons entrer. Ce dernier de taille
moyenne se compose de 2 boxes grillagés et permet
d’abriter les girafes durant la saison hivernale.


Le visiteur revient alors sur ses pas jusqu’à la patte
d’oie.

Là, nous allons laissé le plateau des éléphants sur
la droite et observer, sur la gauche, un point d’eau
entouré de berges enherbées agrémentée de bois.
Ce complexe est le lieu de vie de pélicans blancs
(Pelecanus onocrotalus) et de cormorans
(Phalacrocorax carbo).

Le sentier débouche alors sur une vaste
place où trônent plusieurs stands de res-
taurations.


Enclos des pélicans
Enclos des pélicans - septembre 2014


Maison des rhinocéros
Maison des rhinocéros - septembre 2014




Sur la gauche, on peut observer la plaine
des rhinocéros ainsi qu’une zone en herbe,
entourée de pieux en bois, offrant une
zone de retrait aux antilopes qui cohabitent
avec les mastodontes.

Accolé à cette plaine se trouve aussi un
vieux bâtiment, accessible par une porte,
où l’on pourra observer les boxes intérieurs
des rhinocéros.
Plateau des éléphants
Plateau des éléphants - septembre 2014
Plateau des éléphants
Plateau des éléphants - septembre 2014



Flèche

Sur la droite de la place, on trouve une aire
de jeux ainsi qu’un enclos de contact en
terre, composant la mini ferme du parc.

Comme dans la plupart des zoos, des chèvres
naines (Capra hircus) et des moutons du
Cameroun (Ovis aries) vivent dans cet enclos
de contact.

Au bout de l’aire de jeux, on trouve un sentier
qui rejoint la volière des calaos trompettes et
l’enclos des lycaons.


Enclos principal de la mini ferme
Enclos principal de la mini ferme - septembre 2014


Volière des spréos
Volière des spréos - septembre 2014


Nous allons, pour notre part continuer la visite
le long du plateau et du plan d’eau des hama-
dryas, pour découvrir, sur la gauche, un en-
semble de 3 huttes africaines devancées par 2
volières.

La première volière au sol en sable est agré-
mentée de branches mortes et présente des
spréos superbes (Spreo superbus), des tis-
serins gendarmes (Ploceus cuculatus) et des
pintades huppées (Guttera plunifera).


La seconde volière, plus grande et plus végé-
talisée accueille pour sa part des francolins à
nuque jaune (Francolinus leucoscepus) et
des rolliers à ventre bleu (Coracias
leucogaster
).

Nous continuons notre visite sur le sentier prin-
cipal pour découvrir, sur la droite, un enclos en
herbe, de taille moyenne, creusé d’un bassin et
entouré de fils d’acier. Cet enclos relié au pla-
teau des éléphants constitue l’installation
de l’éléphant mâle (Loxodonta africana) et
permet si besoin d’isoler les animaux.
Volière des francolins
Volière des francolins - septembre 2014


Plateau des éléphants
Plateau des éléphants - septembre 2014
Enclos du mâle éléphant
Enclos du mâle éléphant - septembre 2014



Flèche




Face à l’enclos d’isolement des pachydermes se
trouve une volière de contact dans laquelle se
poursuit la visite.

Un promontoire permet de dominer cet espace
en herbe, organisé autour d’un bassin et planté
de nombreux arbres buissonnants.


Volière des tantales
Volière des tantales - septembre 2014


Volière des tantales
Volière des tantales - septembre 2014


Sur la droite, une zone dégagée a été laissée à la
disposition des oiseaux qui peuvent y voler plus
aisément. Au sein de cette volière cohabitent des
ibis sacrés (Threskiornis aethiopicus), des tan-
tales ibis (Mycteria ibis), des grues couronnées
noires (Balearica pavonina), des hérons garde
bœufs (Bubulcus ibis), des spatules blanches
(Platalea alba), des ombrettes africaines
(Scopus umbretta), des dendrocygnes veufs
(Dendrocygna viduata) et des canards de
Meller (Anas melleri).



Le visiteur ressort alors de cette volière sur un
sentier secondaire qui longe l’enclos d’isolement
des éléphants, pour gagner le bâtiment des pa-
chydermes dont l’intérieur est visible à travers
des baies vitrées.
Ce bâtiment se divise en plusieurs boxes per-
mettant de séparer les animaux durant la nuit.

Le visiteur ressort alors de la maison des élé-
phants pour rejoindre le sentier principal tout
en bordant les écuries et les corrals de la
plaine des impalas, zèbres et oryx découverte
au début de la visite.


Loges intérieures des éléphants
Loges intérieures des éléphants - septembre 2014


Volière des touracos
Volière des touracos - septembre 2014


De retour sur le sentier principal, le visiteur
traverse la vaste plaine que nous avons déjà
pu observer au début du safari voiture et au
début du parcours à pied.

Sur la droite, en contrebas du sentier et ados-
sée au bâtiment de nuit des tantales, se trouve
une autre petite volière occupée par des
touracos violets (Musophaga violacea).





Flèche


Après avoir traversé la plaine africaine sur une
centaine de mètres, le visiteur découvre, sur la
droite, une vaste volière au sol en herbe, bien
végétalisée, agrémentée de quelques buissons,
d’arbres et de structures d’escalade en bois
placées en hauteur.

Cette installation relatviement volumineuse hé-
berge des panthères de Perse (Panthera
pardus saxicolor
).


Volière des panthères
Volière des panthères - septembre 2014


Ile des chimpanzés
Ile des chimpanzés - septembre 2014


Face aux panthères, on retrouve le bâtiment
des 2 premiers groupes de chimpanzés du
zoo, ainsi que la seconde île qui leur est con-
sacrée.
Cette dernière, bien végétalisée, est tendue
de structures d’escalade en bois et en cordes,
mais aussi de termitières artificielles.

Le visiteur se retrouve alors sur la grande place
située à l’entrée du zoo. Sur la droite, un sentier
secondaire nous conduit vers la gare des safaris
bus.
Volière des panthères
Volière des panthères - septembre 2014
Ile des chimpanzés
Ile des chimpanzés - septembre 2014





Le long de ce sentier se trouve la boutique des
amis du zoo, qui est également un centre péda-
gogique présentant des animaux naturalisés,
des cranes et des reconstitutions.

Le visiteur traverse alors un petit bosquet pour
arriver au cœur d’une clairière où se trouve la
gare des bus.

Sur la gauche, face à la file d’attente se trouve
un bâtiment vitré en façade, constituant la nur-
sery du parc.


Salle pédagogique
Salle pédagogique - septembre 2014


Volière des touracos
Volière des touracos - septembre 2014
Des couveuses et autres éleveuses y sont in-
stallées. Accolée au bâtiment se trouve aussi
une volière octogonale.

Cette dernière, au sol en terre, est agrémentée
de branches mortes et de rares buissons. Elle
présente des touracos violets (Musophaga
violacea
), des pintades huppées (Guttera
plunifera
) et des spréos superbes (Spreo
superbus
).



Flèche

Dans le prolongement de la volière se trouve un
enclos ombragé par les feuillus, dont une partie
est enherbée tandis qu’une autre partie est en
terre.

Quelques rochers et des brosses ont été dis-
posés dans cette installation qui présente des
chèvres de Boer (Capra hircus domesticus),
des poules (Gallus gallus domesticus) et des
pintades communes (Numidia meleagris).


Enclos des chèvres
Enclos des chèvres - septembre 2014


Volière des calaos
Volière des calaos - septembre 2014


Enfin, tout au fond de cette allée on peut ob-
server jouxtant la sortie du safari bus, une
dernière volière en herbe, agrémentée de
nombreux amas de branches formant des
perchoirs.
Des calaos de Leadbeater (Bucorvus
leadbeateri
) y sont hébergés.

Le visiteur revient alors sur ses pas jusqu’au
complexe des chimpanzés, et quitte le Safari
Park de Beekse Bergen.



Flèche


En conclusion le Safari est un grand parc spécialisé
dans la faune africaine bien que le safari compte
quelques plaines asiatiques.

Les animaux sont pour la grande majorité présentés
dans de vastes plaines. Néanmoins, certaines instal-
lations sont vieillissantes. Ce parc est reconnu au
niveau européen pour ses nombreux succès de
reproduction notamment dans l’élevage du rhino-
céros blanc dont le Programme européen est géré
par le zoo.
Lion d'Afrique
 Lion d'Afrique - septembre 2014


Copyright ©  -  2007-2018  -  J. Bordonné  - Tous droits réservés