Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


NOP Papegaaien Park


NOP Papegaaien Park
Wintelresedijk 51
5507 PP Veldhoven
The Netherlands

Tel : +31 (0)40 205 27 72
Fax : +31 (0)40 205 27 23

www.papegaaienpark.nl



Logo Eindhoven
Ma visite: 30 août 2010
Mise en ligne: 09 janvier 2011
Liste des espèces hébergées au parc
(Classement par nom scientifique)


Je tiens à remercier Pierre De Chabanne, pour les corrections et les compléments d'information apportés à ce compte rendu.

Attention, ce centre a fermé ses portes en 2013


Flèche




Tarifs d'entrée 2011
Horaires d'ouverture 2011
Amazones et aras
Les grandes volières communes
Volières communes, le lac et les grues
Les flamants, caracals, anatidés et volières d'élevage
La Reuzen Volier
La faisanderie et les rapaces
Les cacatoès et le centre d'élevage des perroquets
La serre tropicale 1
La serre tropicale 2
Conclusion
Aras d'Illiger
Aras d'Illiger - août 2010



Flèche

Tarifs d'entrée 2011 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Calao de Vieillot
Calao de Vieillot - août 2010





Adultes : 12,00 €
Séniors (+ 65 ans) : 10,00 €
Enfants (4 à 11 ans) : 10,00 €
Enfants (- 3 ans) : gratuit



Flèche

Horaires d'ouverture 2011 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)









Du 01 mai au 30 septembre : 10h00 à 18h00
Du 01 octobre au 30 avril :    10h00 à 17h00
Caïque à ventre blanc
Caïque à ventre blanc - août 2010



Flèche

Présentation du parc

Le parc d'Eindhoven est un parc du sud de la Hollande, situé à proximité de la Belgique, spécialisé dans la présentation d'oiseaux. Initialement conçu pour acceuillir les perroquets domestiques rejetés par leurs propriétaire et les soigner, le parc s'est, au fil des années, développé en construisant de nouvelles volières, une faisanderie, des enclos de contact et une grande serre tropicale.
De nombreuses espèces et sous espèces vivent à Eindhoven, cependant, certaines volières rappellent plus les élevages en batterie que les parcs zoologiques modernes.


Après avoir franchi l'entrée, le visiteur découvre une première rangée
de petites volières (1x3m), présentant majoritairement des amazones.
On peut ainsi y observer des cacatoès des Molluques (Cacatua
moluccensis), des amazones à joues orangées (Amazona autumnalis
autumnalis), des amazones de Levaillant (Amazona oratrix oratrix),
des amazones vineuses (Amazona vinacea), des amazones à ailes
orange du Vénézuela (Amazona amazonica amazonica), des
amazones à front jaune (Amazona oratrix belizensis), des amazones
festives (Amazona festiva festiva), des amazones de Finch (Amazona
finschi
), des amazones d'Hispaniola (Amazona ventralis), des
amazones de Cuba (Amazona leucocephala), des amazones de
Bodinus (Amazona festiva bodini), des amazones lilacines (Amazona
autumnalis lilacina
), des amazones à ventre jaune (Alipiopsitta
xanthops
) des amazones à front jaune (Amazona auropalliata), des
amazones à masque d'or (Amazona dufresniana), des amazones à
joues vertes (Amazona viridigenalis), des amazones du Guatemala
(Amazona farinosa guatemalae), des amazones de l'Honduras
(Amazona auropalliata parvipes).



Volières des amazones
Volières des amazones - août 2010

Fosse des cacatoès
Fosse des cacatoès - août 2010
Au bout de cette rangée, une volière octogonale comparable aux
volières d'appartement, est garnie de branchages et occupée par
des écureuils de Prévost (Callosciurini prevosti).
Le visiteur entre alors dans la zone consacrée aux grands perro-
quets. Un premier enclos à ciel ouvert, au sol en herbe et agré-
menté de nombreux troncs et branchages, séparé du visiteur par
un muret bétonné, est occupé par des cacatoès à huppe jaune
(Cacatua galerita triton) et des cacatoès à huppe orangée
(Cacatua sulphurea citrinocristata).
Face à cet enclos se trouvent la clinique du parc, visible à travers
des baies vitrées et une nouvelle rangée de volières (3x3m),
consacrées aux aras. La première est occupée par des aras
hyacinthes (Andorhynchus hyancinthinus), la seconde est le lieu
de vie de cacatoès blancs (Cacatua alba). Des aras macaos (Ara
macao
) sont présentés dans la troisième et la quatrième volière,
tandis que de rares aras à gorge bleue (Ara glaucogularis) vivent
dans la volière suivante.



Le visiteur arrive ensuite au niveau  d'une nouvelle série de volières,
identiques à celles vues précédemment et occupées par des cacatoès de
Leadbeatter (Cacatua leadbeatteri leadbeateri), par des aras
macaos (Ara macao), des aras chloroptères (Ara chloropterus),
et des aras militaires du Mexique (Amazona militaris mexicana).

Le visiteur découvre alors deux petites volières octogonales au
sol en sable, la première étant occupée par des gris du Timneh
(Psittacus erithacus timneh) et des perroquets de Meyer
(
Poicephalus meyeri).
La seconde volière est consacrée à de jeunes amazones à épaules

jaunes (Amazona barbadensis).
Volières typiques pour aras et cacatoès
Volières typiques pour aras et cacatoès - août 2010



Flèche

Le visiteur poursuit sa visite, pour découvrir sur la gauche, une
grande volière, au sol en herbe, agrémentée de quelques bran-
chages. Cette volière est consacrée à deux espèces de rapaces
des vautours papes (Sarcoramphus papa) et des vautours pal-
mistes (Gypohierax angolensis).
A côté des vautours, un long enclos au sol naturel, planté de
buissons et de racines, est consacré à un couple de grues
caronculée (Bugeranus carunculatus).
La visite le conduit vers une série de grandes volières.
Les armatures rappellent les serres horticoles. Toutes ces vol-
ières ont un sol en herbe et sont agrémentées de nombreuses 
branches. Elles accueillent diverses espèces sans réel plan de
collection.


Volière des vautours
Volière des vautours - août 2010



Volière de cohabitation
Volière de cohabitation - août 2010
La première est occupée par des perroquest gris du Timneh
(Psittacus erithacus timneh), des gris du Gabon (Psittacus
erithacus
erithacus), des petits cacatoès à huppe jaune
(Cacatua sulphurea occidentalis), des petits cacatoès d'Ab-
bott
(Cacatua sulphurea abbotti), des cacatoès blancs
(Cacatua alba), des cacatoès de Goffin (Cacatua goffini),
des amazones de Panama (Amazona ochrocephala
panamensis
), des amazones à front jaune (
Amazona
ochrocephala ochrocephala
), et par des amazones à épaules
jaunes et à front bleu (Amazona aestiva xanthopteryx).
Toutes ces volières présentent en groupe, les individus re-
cueillis, les plus sociables.
Une dernière grande volière située sur le côté gauche, est
consacrée à des calaos
à cimier (Aceros cassidix).
Le visiteur arrive alors au niveau d'un petit enclos carré, dans 
lequel il est invité à entrer. Cet enclos de contact au sol en
herbe et planté de quelques arbres est le lieu de vie d'un groupe
de makis varis noirs et blancs (Varecia variegata variegata)
et de muntjacs de Chine (Muntiacus reevesi).


Dans un coin de cet enclos, on trouve une petite volière oc-
cupée par un ara militaire (Ara militaris), des amazones à front
jaune (
Amazona ochrocephala) et un cacatoès blanc
(Cacatua alba).
Le visiteur rejoint une seconde vaste volière, occupée par des
amazones à front bleu (Amazona aestiva aestiva), des petits
cacatoès à huppe jaune (Cacatua sulphurea occidentalis), des
cacatoès de Ducorps (Cacatua ducorpsi), des amazones
farineuses (Amazona farinosa farinosa), des amazones à tête
blanche (Amazona leucocephala leucocephala), des cacatoès
à huppe orangée (Cacatua sulphurea citrinocristata), des
grues couronnées noires (Balearica pavonina) et des faisans
versicolores (Phasianus colchicus versicolor).
Volière octogonale
Volière octogonale - août 2010


Seconde volière de cohabitation
Seconde volière de cohabitation - août 2010
Enclos des grues caronculées
Enclos des grues caronculées - août 2010


Volière des calaos
Volière des calaos - août 2010
Enclos des makis
Enclos des makis - août 2010



Flèche

La grande volière qui suit est consacrée à l'Australie. Le visiteur
peut y entrer pour être au plus près des oiseaux. Les diverses es-
pèces sont des perruches palliceps de York (Platycercus
adscitus adscitus), des perruches callopsittes (Nymphicus
hollandicus), des perruches à collier rose (Psittacula krameri
krameri), des perruches de Stanley (Platycercus icterotis
icterotis), des perruches à bandeau (Pyrrhura frontalis
frontalis
), des perruches de Pennant (Platycercus elegans
elegans
), des perruches de Derby (Psittacula derbyana) et des
aras nobles (Ara nobilis nobilis).

Le visiteur ressort de la volière australienne, pour découvrir,
camouflée par des rangées de tuyas, une volière agrémentée de
nombreux troncs d'arbre. Cette volière est le lieu de vie d'une
importante colonie de gris du Gabon (Psittacus erithacus
erithacus
), de perroquets jardines (Poicephalus gulielmi
gulielmi
), d'aras militaires (Ara militaris) et de cacatoès à huppe
jaune (Cacatua galerita triton).




Volière australienne
Volière australienne - août 2010


Enclos typique pour ratites
Enclos typique pour ratites - août 2010
En face de la volière des gris du Gabon, un enclos forestier est
occupé par une espèce de ratite très peu courante en captivité,
le casoar de Bennett (Casuarius bennetti papuanus).
Le visiteur arrive alors dans la partie forestière du zoo consacrée
à ce genre d'oiseaux.
Un second enclos, comparable à celui du casoar, planté de
grands feuillus, est le lieu de vie de nandous (Rhea americana).
En face des nandous, une quatrième grande volière, agrémentée
d'amas de branches, est le lieu d'une cohabitation entre des gris
du Gabon (Psittacus erithacus erithacus), des amazones de
Levaillant (Amazona oratrix), des aras militaires du Mexique
(Ara militaris mexicana), des petits cacatoès à huppe jaune
(Cacatua sulphurea abbotti), des amazones à front bleu et à
ailes jaunes (Amazona aestiva xanthopteryx), des aras
araraunas (Ara ararauna), des  gris du Timneh (Psittacus
erithacus timneh
), des amazones à ailes oranges (Amazona
amazonica amazonica), des cacatoès à huppe jaune (Cacatua
galerita triton) et des faisans argentés (Gennaeus nycthemerus
nycthemerus).


Le visiteur découvre un dernier enclos forestier consacré à la
troisième espèce de ratites présentée à Eindhoven et représen-
tée par des émeus (Dromiceius novaehollandiae).
Le visiteur arrive alors au niveau d'un grand lac entouré de
berges arborées. De nombreux anatidés vivent en liberté sur
de lac. Parmis ces derniers, on peut observer des canards
colverts (Anas platyrhynchos), des canards souchets (Anas
clypeata), des siffleurs du Chili (Anas sibilatrix), des
tadrones de Belon (Tadorna tadorna), des pilets (Anas
acuta), des nettes rousses (Netta rufina), des fuligules
morillon (Aythya fuligula), des bernaches du Canada
(Branta canadensis) et des tadrones casarcas (Tadorna
ferruginea).
Au bord du lac, la zone de nourrissage de ces anatidés est
située dans un enclos planté de nombreux arbres et occupé
par un couple de grues de Mandchourie (Grus japonicus).


Lac central des anatidés
Lac central des anatidés - août 2010


Volières typiques pour grues
Volières typiques pour grues - août 2010
En face, un parcours en bois traversant une zone marécageuse,
longe diverses volières consacrées aux échassiers. Chaque
volière se compose d'une partie en eau, d'une plage en terre et
hautes herbes et est plantée d'un ou plusieurs saules. La pre-
mière est le lieu de vie d'un couple de cigognes maguaris
(Ciconia maguari), espèce très peu représentée dans les parcs
européens. La seconde volière est consacrée à un couple de
grues à cou blanc (Grus vipio), la troisième l'est par des grues
du Paradis (Anthropoides paradisea). Un couple de grues du
Canada (Grus canadensis) vit dans la volière qui suit tandis que
des grues cendrées (Grus grus) évoluent dans la cinquième ins-
tallation. Enfin, une dernière volière est occupée par des grues
antigones (Grus antigone).
Le visiteur poursuit sa visite le long du lac, à l'extrémité duquel
se trouve un petit enclos rocailleux agrémenté d'un grand bassin,
occupé par un groupe de manchots de Humboldt (Spheniscus
humboldti).
Le visiteur revient alors au niveau de l'enclos des grues de Man-
dchourie.


Volière commune pour perroquets
Volière commune pour perroquets - août 2010
Volières des cigognes
Volières des cigognes - août 2010


Sentier dans l'allée des grues
Sentier dans l'allée des grues - août 2010
Enclos des manchots
Enclos des manchots - août 2010


Cigogne maguari
 Cigogne maguari - août 2010
Grue de Paradis
Grue de Paradis - août 2010



Flèche

Le visiteur arrive alors au niveau d'une patte d'oie, marquée par
une petite volière octogonale, plantée d'un conifère, installation
consacrée à un couple de petits ducs à collier (Otus
bakkamoena
).
A l'arrière de la volière des hiboux, un enclos de taille moyenne,
parcouru par un ruisseau se jettant dans le grand lac, divisé en
une zone en terre et en une zone plantée, est le lieu d'une co-
habitation entre des flamants du Chili (Phoenicopterus
chilensis
), des flamants rouges (Phoenicopterus ruber) et des
cygnes noirs (Cygnus atratus).
En face de l'enclos des flamants, un autre lac bordé par une
plage en terre et par des arbres, est le lieu d'évolution d'un
groupe de pélicans gris (Pelecanus rufescens), de cigognes
blanches (Ciconia ciconia) et de fuligules morillons (Aythya
fuligula
).


Volière des petits ducs indiens
Volière des petits ducs indiens - août 2010

Volière De Spinn
Volière De Spinn - août 2010
Le visiteur longe l'enclos des flamants pour découvrir une volière de
taille moyenne, au sol en sable, agrémentée de barrières de troncs.
Cette volière nommée "De Spin", représenta comme son nom l'in-
dique, une araignée. Les armatures formant les pattes, tandis que le
corps est représenté par une coccinelle, voiture typique des années
1970.
Un couple de caracals (Caracal caracal) y est présenté.
Le visiteur arrive alors vers un enclos d'élevage qui peut être divisé
en 5 parcs. Un bassin central traverse ces enclos en gravier. Lors
de ma visite, aucune séparation n'était en place. On pouvait y obser-
ver des nettes rousses (Netta rufina), des canards colverts (Anas
platyrhynchos), des canards à bec tacheté (Anas poecilorhyncha),
des oies d'Egypte (Alopochen oegptiacus), des canards mandarins
(Aix galericulata), des canards cayougas (Anas domesticus), des
péposacas (Netta peposaca) et des cygnes coscorobas
(Coscoroba coscoroba).


Enclos des flamants
Enclos des flamants - août 2010
Centre d'élevage des anatidés
Centre d'élevage des anatidés - août 2010


En face de l'enclos d'élevage d'anatidés et à l'arrière de la
volière "Spin", se trouve une petite volière octogonale,
lieu de vie de gris du Gabon (Psittacus erithacus erithacus),
de cacatoès de Goffin (Cacatua goffini) et des aras nobles
(Ara nobilis).
A côté de la petite volière, une grande installation, au sol en
herbe est plantée de buissons et de quelques arbustes. Cette
volière est le lieu de vie d'un couple de pygargues à tête
blanche (Haliaeetus leucocephalus).

Le visiteur se dirige vers un bâtiment en toles isolantes,
bordé de chaque côté, par des cages en hauteur. Ces cages
de taille réduite sont suspendues, ce qui permet aux fientes
de ne pas souiller les installations.


Volière des pygargues
Volière des pygargues - août 2010


Centre d'élevage des perroquets
Centre d'élevage des perroquets - août 2010
La première est occupée par des petits cacatoès à crète orangée
(Cacatua sulphurea citrinocristata), la seconde par des éclectus
(Eclectus roratus roratus). La troisième est le lieu de vie d'ama-
zones à épaulettes jaunes (Amazona barbadensis barbadensis).
Des amazones de Cuba (Amazona leucocephala leucocephala)
sont présentés dans la cage suivante. Les trois prochaines cages
sont occupées repsectivement par un éclectus (Eclectus roratus
roratus), par un gris du Gabon (Psittacus erithacus erithacus)
et un autre éclectus.
Des amazones à front blanc (Amazona albifrons albifrons), tan-
dis que des amazones à joues vertes (Amazona viridigenalis)
sont présentés à leurs cotés.
Des amazones de Levaillant (Amazona oratrix), des guaroubas
jaunes (Aratinga garouba), des amazones de Cuba (Amazona
leucocephala leucocephala), des amazones à ailes jaunes et
front bleu (Amazona aestiva xanthopterys) et des amazones à
nuque jaune (Amazona auropalliata) occupent les six dernières
cages de cette rangée.



L'autre face du bâtiment est également agrémentée de nom-
breuses cages. Sur ce côté, on peut observer des cacatoès
de Goffin (Cacatua goffini), des amazones à front jaune
(Amazona ochrocephala ochrocephala), des grands ec-
lectus (Eclectus roratus roratus), des petits cacatoès de
Hartert (Cacatua sulphurea occidentalis), des perroquets
de Müller (Tanygnathus sumatranus sumatranus), des
amazones de Finch (Amazona finschi finschi), des ama-
zones de Levaillant (Amazona oratrix), des amazones
lilacines (Amazona autumnalis lilacina), des amazones à
nuque jaune (Amazona auropalliata), des aras à nuque
d'or (Ara auricollis) et des amazones à joues vertes
(Amazona viridigenalis).

En face du bâtiment des perroquets, se trouve un enclos
en herbe de taille moyenne, occupé par des wallabies  de
Bennet (Macropus rufogriseus)

Enclos des wallabies
Enclos des wallabies - août 2010



Flèche

Une grande prairie bordant la frontière du parc est le lieu de
présentation de daims (Dama dama dama), d'alpagas
(Lama pacos), de moutons (Ovis aries) et des oies domes-
tiques (Anser domesticus).

Le visiteur arrive alors vers une des plus grandes volière du
parc. Une première petite volière agrémentée de bois per-
met d'isoler les animaux. Le sentier de visite traverse
la vaste volière construite en 1997, la "Reuzen Voliere"
s'étend sur 2500 m², pour une hauteur de 5,5 m et une
surface de 40 x 80 m.
La "Reuzen Voliere" est divisée en plusieurs parties. La
première est plantée de nombreuses orties et agrémentée de
troncs d'arbre.


Reuzen Volier
Reuzen Volier - août 2010


Petites volières de la Reuzen Volier
Petites volières de la Reuzen Volier - août 2010
Différentes espèces cohabitent dans cette partie. On peut ainsi y ob-
server des grues couronnées noires (Balearica pavonina pavonina),
des cacatoès de Goffin (Cacatua goffini), des cacatoès d'Abbott
(Cacatua sulphurea abbotti), des cacatoès à huppe triton
(Cacatua galerita triton), des youyous du Sénégal (Poicephalus
senegalus
senegalus), des gris du Gabon (Psittacus erithacus
erithacus
), des amazones à font bleu (Amazona aestiva aestiva),
des perroquets vasas (Coracopsis vasa vasa) et des faisans de
Swinhoe (Hierophasis swinhoii).
Le visiteur découvre alors, sur sa droite, un alignement de trois petites
volières agrémentées de quelques conifères. La première est le lieu de
vie de pirolles de Chine (Urocissa erythrorhyncha). La seconde
volière est occupée par des corbeaux fluteurs (Gymnorhina tibicen
hypoleuca
) et par un jeune faisan argenté (Lophura nycthemera)
La volière qui suit est consacrée à des perdrix rouges (Alectoris rufa)
à une colonie de mandarins (Taeniopygia guttata) et à des vanneaux
masqués (Vanellus miles).
Une autre volière est le lieu de vie de faucons crécerelles d'Amérique
(Falco sparverius), alors que des kookaburas à ailes bleues (Dacelo
leachii
) occupent la volière suivante.



Le visiteur poursuit sa visite au milieu de la "Reuzen Voliere",
pour découvrir la seconde partie consacrée à des cigognes
blanches (Ciconia ciconia). La troisièle partie, entièrement
en herbe, mais peu aménagée, est occupée par des caca-
toès de Leadbeater (Cacatua leadbeateri leadbeateri),
par de rares cacatoès de Banks (Calyptorhynchus
magnificus banksii) et par des des vanneaux masqués
(Vanellus miles).
A l'arrière des cacatoès, une autre volière du même type
est le lieu de vie de calaos à joues grises (Bycanistes
brevis).
Une autre partie de la grande volière est consacrée à des
aras chloroptères (Ara chloroptera).


Volière des aras
Volière des aras - août 2010


Allée dans la Reuzen Volier
Allée dans la Reuzen Volier - août 2010

La dernière partie de la grande volière, qui s'étend à droite et
à gauche du sentier de visite, est le lieu d'une cohabitation en-
tre des aras militaires (Ara militaris mexicana), des aras
araraunas (Ara ararauna), des aras macaos (Ara macao),
des grues couronnées grises (Balearica pavonina), des tra-
gopans de Temminck (Tragopan temmincki) et des muntjacs
de Chine (Muntiacus reevesi).

Le visiteur ressort alors du tunnel grillagé traversant la "Reuzen
Voliere" et poursuit sa visite sur la gauche, longeant une zone
de chantier et une rangée de volières.



Flèche

La première volière, à l'herbe haute, agrémentée de quelques
troncs d'arbre est le lieu de vie de râles ypecahas (Aramides
ypecaha). La seconde volière, à l'herbe rase agrémentée de
nombreuses structures en bois, est consacrée à des perruches
à collier jaunes et bleues (Psittacula krameri), à des per-
ruches à tête prune (Psittacula cyanocephala), à des per-
ruches souris (Myiopsitta monachus) et à des perruches
moineaux (Forpus passerinus).
La volière qui suit, en sable, est consacrée pour sa part à une
colonie d'inséparables de Fisher (Agapornis fischeri), d'in-
séparables masqués (Agapornis personata) et d'insépara-
bles à tête rose (Agapornis roseicollis roseicollis).

Le visiteur bifurque alors sur sa gauche, pour se diriger vers
une rangée de volières en bois, au sol en gravier et agrémen-
tées de conifères. Ces volières constituent la faisanderie du
parc.



Volière des râles
Volière des râles - août 2010
Volières de la faisanderie
Volières de la faisanderie - août 2010
Diverses espèces sont présentées à cet endroit. On peut ainsi y
observer des faisans argentés (Gennaeus nycthemerus), des
faisans vénérés (Syrmaticus reevesii), des faisans nobles
(Lophura ignita), des faisans de Swinhoe (Lophura swinhoii)
et des pintades huppées (Guttera pucherani).
Plusieurs volières étaient vides lors de ma visite, mais on peut
penser qu'elles sont occupées par des hoccos. Le parc présen-
te en effet, des grands hoccos (Crax rubra) et des hoccos à
face nue (Crax fasciolata). Je n'ai cependant pas vu ces espèces

lors de ma visite.

Le visiteur contourne alors une vaste volière englobant différents
binômes, à savoir une zone forestière plantée de confières et aut-
res feuillus, d'une zone marécageuse bordant un petit étang plan-
té de joncs et de saules pleureurs et d'une zone dégagée.


Cette volière est consacrée à différentes espèces d'ibis et
de petits échassiers. On peut ainsi y observer des ibis
rouges (Eudocimus ruber), des ibis falcinelles (Plegadis
falcinellus
), des ibis à face noire (Theristicus melanopis),
des spatules roses (Platalea ajaja), des hérons bihoreaux
(Nycticorax nycticorax), des blongios nains (Ixobrychus
minutus), des huitriers pies (Haematopus ostralegus), des
vanneaux du Chili (Vanellus chilensis) et des vanneaux
masqués (Vannelus miles).

En face de la grande volière, le visiteur découvre une petite
installation occupée par des gris du Gabon (Psittacus
erithacus erithacus
). Le visiteur repasse alors devant le
lac des pélicans.


Grande volière sud américaine
Grande volière sud américaine - août 2010


Volière des cacatoès rosablins
Volière des cacatoès rosablins - août 2010
Il arrive ensuite sur une grande place. Sur la droite, adossée à un bâtiment,
une grande volière formant une coupole est le lieu de
vie de cacatoès rosalbins (Cacatua roseicapillus) et des conures
peintes (Pyrrhura picta roseifrons).

Sur la gauche, on trouve une rangée de volières densément végéta-
lisées, consacrées à des rapaces diurnes. La seule espèce que j'ai pu
y observer était des aigeles des savanes (Aquila rapax).
Sur la droite de la place, 4 vastes volières alignées disposaient d'un
sol en gravier, agrémentées de racines et de conifères. La première
est occupée par des chouettes lapones (Strix nebulosa), la seconde
est le lieu de vie de harfangs des neiges (Nyctea scandiaca), des
hiboux grands ducs (Bubo bubo bubo) et des grands ducs indiens
(Bubo bengalensis).

Le visiteur se dirige alors vers un autre bâtiment bordé de volières.


Volières des rapaces
Volières des rapaces - août 2010
Etang des pélicans
Etang des pélicans - août 2010



Flèche


Ce bâtiment est un centre de recueil et une quarantaine pour
les cacatoès du parc. On peut ainsi y observer des cacatoès
blancs (Cacatua alba), des cacatoès à huppe jaune
(Cacatua galerita), des cacatoès à huppe jaune triton
(Cacatua galerita triton), des cacatoès des Molluques
(Cacatua molluccensis), des cacatoès à oeil bleu (Cacatua
ophtalmica), des cacatoès laboureur (Cacatua pastinator)
et des cacatoès corellas (Cacatua sanguinea).

A côté de la rangée des cacatoès, une petite salle est occu-
pée par des iguanes verts (Iguana iguana) et par des tor-
tues à éperons (Geochelone sulcata).


Centre des cacatoès
Centre des cacatoès - août 2010


Poulaillers
Poulaillers - août 2010


La suite de la visite nous conduit vers une série de volières en
bois, comparable à celle de la faisanderie. Ces volières au sol
en sable, disposent pour seul aménagement, de perchoirs en
bois. Elles sont consacrées à diverses espèces de poules, de
pigeons et de faisans. On peut y voir, des faisans dorés
(Chrysolophus pictus), des faisans de Lady Amherst
(Chrysolophus amherstiae), des paons spicifères (Pavo
muticus), des poules naines Sabelpoot, des Combattants an-
glais, des pigeons voyageurs (Columba livia), des pigeons
nones, des capucins français et des cravatés français.
A côté du "poulailler", on trouve une petite prairie, séparée
du visiteur par une palissade en bois, installation occupée par
des nandous (Rhea americana), des canards coureurs indiens
(Anas domesticus) et des poules (Gallus gallus).
Terrarium des iguanes
Terrarium des iguanes - août 2010
Prairie de la mini ferme
Prairie de la mini ferme - août 2010


Le visiteur se dirige vers un troisième bâtiment entouré de petites
cages suspendues, correspondant à un autre centre de soins ou
de quarantaine pour becs crochus.
Les espèces présentées dans cette installation changent fréquem-
ment, aussi, la liste des espèces n'est pas exhaustive.
Les espèces observées lors de ma visite sont des gris du Gabon
(Psittacus erithacus erithacus), des amazones à ailes oranges
(Amazona amazonica amazonica), des amazones à front bleu
et épaules jaunes (Amazona aestiva xanthopteryx), des ama-
zones meunières (Amazona farinosa inornata), des cacatoès
de Goffin (Cactua goffini), des piones violettes (Pionus fuscus),
des piones à tête bleue (Pionus menstruus menstruus), des
amazones à front jaune (Amazona oratrix belizensis), des
amazones de Cuba (Amazona leucocephala),des aras d'Illiger
(Ara maracana) et des youyous du Sénégal (Poicephalus
senegalus
senegalus).


Centre d'élevage des perroquets
Centre d'élevage des perroquets - août 2010

Enclos des suricates
Enclos des suricates - août 2010
Le visiteur contourne alors une haie de bambous de sorte à quitter le
centre des perroquets, pour découvrir un petit enclos en sable, dont
l'apparence fait penser qu'il n'est plus utilisé. Cette installation agré-
mentée de rochers et de bambous, est consacrée à une colonie de
suricates (Suricatta suricatta).
Il arrive alors au niveau d'un des plus grands bâtiments du
parc, bordé par une série de petites volières, d'environ 1,5 m de
large, 2,5 m de profondeur et 2 m de hauteur. Chaque volière dis-
pose d'un sol en graviers et d'un perchoir.
Les espèces présentées ici sont : des perroquets mitrés (Pionopsitta
pileata), des perruches moineaux (Forpus passerinus), des per-
roquets maillés (Deroptyus accipritinus fuscifrons), de rares calaos
à huppe blanche (Tropicranus albocristatus), des mainates religieux
(Gracula religiosa), des toucans ariels (Ramphastos vitellinus),
des araçaris verts (Pteroglossus viridis), des araçaris grigris
(Pteroglossus aracari) et des calaos trompettes (Bycanistes
bucinator
).


Le visiteur tourne à l'angle du bâtiment, pour découvrir une der-
nière rangée de volières de taille moyenne, au sol en gravier,
agrémentées de quelques troncs d'arbre. Des becs crochus sont
présentés à ce niveau. On peut ainsi y observer des aras
nobles de Cumunen (Ara nobilis cumanensis), des aras nob-
les (Ara nobilis nobilis), des aras d'Illiger (Ara maracana),
des aras à tête bleue (Ara couloni), des cacatoès à long bec
(Cacatua pastinator pastinator), des cacatoès rosalbins
(Eolophus roseicapillus roseicapillus), des cacatoès de
Leadbeater (Cacatua leadbeateri leadbeateri), des cacatoès
de Ducorps (Cacatua ducorpsi), des cacatoès à huppe jaune
(Cacatua sulphurea) et des conures soleil (Arantiga
solstitialis
).

Au bout de cette rangée, le visiteur est invité à entrer dans un
le vaste bâtiment faisant face à l'entrée, installation qui accueille
la serre tropicale du parc.



Volières longeant le grand bâtiment
Volières longeant le grand bâtiment - août 2010
Volière des calaos trompettes
Volière des calaos trompettes - août 2010
Centre d'élevage des perroquets
Centre d'élevage des perroquets - août 2010


Casoar de Bennett
Casoar de Bennett - août 2010
Calao à huppe blanche
Calao à huppe blanche - août 2010


Perroquet maillé
Perroquet maillé - août 2010
Amazone d'Hispaniola
Amazone d'Hispaniola - août 2010





Ara à front chatain
Ara à front chatain - août 2010
Conures peintes
Conures peintes - août 2010



Flèche

Après être entré dans le bâtiment, le visiteur découvre le res-
taurant couvert du zoo, qu'il longe sur la gauche jusqu'à at-
teindre un escalier le conduisant vers un balcon.
Ce balcon est, sur sa droite, ouvert sur la partie végétalisée
de la serre, partie plantée de grands arbres tropicaux dans
lesquels évoluent diverses espèces en liberté. Sur la gauche,
le visiteur découvre des volières et des vivariums.
Toutes ces volières sont agrémentées de plantes en plastiques
et de perchoirs en bois. Elles s'insert dans les murs rouge
ocre de cet étage. La première installation est occupée par
des araçaris à bec pâle (Pteroglossus erythropygius), la
seconde est le lieu de vie de coqs de roche (Rupicola
peruviana
aequatorialis).
Le visiteur découvre alors une zone consacrée aux reptiles.


Volière des coqs de roche
Volière des coqs de roche - août 2010



Terrariums de la serre
Terrariums de la serre - août 2010
Divers terrariums sont le lieu de vie de boas de Madagascar
(Acrantophis dumerili), de crapauds (Bufo marinus), de
scorpions empereurs (Pandinus imperator), de boas con-
stricteurs (Boa constrictor), de serpents ratiers jaune
(Elaphus obsoletsa quakkivittala), des téjus dorés
(Tupinambis teguizin).
La suite de la visite nous amène vers de nouvelles volières.
La première est consacrée à des martins de Rotschild
(Leucopsar rotschildi), la suivante à des toucanets kouliks
(Selenidera culik).
Un nouveau secteur consacré aux reptiles s'offre alors au
visiteur. On peut y observer des scinques à langue bleue
(Tiliqua scincoides), des geckos de Madagasar (Phelsuma
madagascariensis), des géckos léopards (Eublepharis
macularius), des agames barbus (Pogona vitticeps) et des
pythons molures (Python molurus).


Araçari frisé
Araçari frisé - août 2010
Araçari à bec pâle
Araçari à bec pâle - août 2010


Deux dernières volières terminent la première longueur du
bâtiment. La première, vide lors de ma visite, accueille
habituellement des gouras victoria (Goura victoria) et des
calaos des Célèbes (Penelopides exarhatus sanfordi).
La dernière volière est pour sa part, le lieu de vie de
gouras couronnés (Goura cristata) et de touracos à huppe
blanche (Tauraco leucolophus).
Le visiteur entame alors la visite de la largeur du bâtiment,
les volières sont occupées respectivement par des toucans
toco (Ramphastos toco), par des calaos à casque rouge
(Aceros corrugatus), par des mainates religieux (Gracula
religiosa), par des toucans à bec rouge (Ramphastos
tucanus), par des araçaris verts (Pteroglossus viridis),
par des araçaris grigris (Pteroglossus aracari).
Au bout de cette allée, une exposition photo présente aux
visiteurs les grandes dates et évolutions du parc.



Exposition photos
Exposition photos - août 2010


Volière pour toucans
Volière pour toucans - août 2010
Le visiteur arrive alors vers la seconde largeur, le long de la-
quelle ont été creusées 4 volières. La première est occupée
par des toucans vitellins (Ramphastos vitellinus), la secon-
de est consacrée à de araçaris frisés (Pteroglossus
beauharnaesii). La troisième volière accueille de rares
calaos roux à casque plat (Buceros hydrocorax
mindanensis
), alors que des calaos
de Palawan
(
Anthraceros marchei), espèce unique en Europe arrivée
au NOP en 2010 habitent la dernière volière.
La dernière rangée est bordée par de petites volières suspen-
dues, présentant diverses espèces d'estrilidés. La première
est occupée par des chardonnerets rouges (Cardueli
cucullata
), la seconde l'est  par des sporophiles petit-chan-
teur (Tiaris canora). La troisième est le lieu de présentation
de sporophiles curios (Oryzoborus angolensis). Des paddas
(Padda oryzivora) occupent la quatrième cage alors que des
diamants à tête rouge (Erythrura psittacea) vivent dans la
cinquième installation.


La sixième cage est consacrée à des diamants de Gould
(Poephila gouldiae). Une cohabitation entre des dia-
mants de Kittlitz (Erythrua trichlora) et des capucins
donacoles (Lonchura castaneothorax) est présentée
dans la cage suivante.
On arrive à la huitième volière à passereaux, qui accueille
pour sa part, des diamants à gouttelettes (Emblema
guttata) et des diamants mandarins (Taeniopygia
guttata guttata
). Les quatres dernières volières sont oc-
cupées respectivement par des diamants à queue rousse
(Neochmia ruficauda), par des diamants à longue queue
(Poephila acuticauda), par des diamants de Bichenow
(Poephila bichenovii) et par des astrilds à moustaches
(Estrilda erythronotos) qui cohabitent avec des colom-
bes diamants (Geopelia cuneata).
Vue sur la serre tropicale
Vue sur la serre tropicale - aûot 2010


Calao de Palawan
Calao de Palawan - août 2010
Calao à casque plat
Calao à casque plat - août 2010


Le visiteur redescent alors au niveau du sol en terre de la serre tropicale. Cette zone est consacrée à la présentation d'oiseaux en vol libre et est plantée de nombreux grands arbres. L'ambiance reste étrangement fraiche et peu humide.



Flèche

Le visiteur entre alors dans la zone végétalisé, où un
sentier a été tracé, sentier qui traverse la forêt. Une
première grande volière s'offre alors au visiteur. Cel-
le-ci recréant un temple abandonné, est agrémentée
de quelques branchage et est occupée par des
calaos papous (Aceros plicatus solomonensis).
Le visiteur atteint le centre de la forêt où une petite
volière octogonale est occupée pardes chevêchettes
du Pérou (Glaucidium peruanum).
Sur la gauche, au bord d'un bassin dans lequel évo-
luent des carpes koï (Cyprinus carpio), se dresse
une grande volière agrémentée de quelques bran-
chages, et qui est le lieu de vie d'un couple de calaos de
Vieillot (Aceros leucocephalus).


Bassin des carpes
Bassin des carpes - août 2010


Volière pour caïques
Volière pour caïques - août 2010


En poursuivant sa visite, le visiteur découvre deux petites
volières carrées. La première est le lieu de vie de caïques
à tête noire (Pionites melanocephala melanocephala),
alors que la seconde présente des caïques à ventre blanc
(Pionites leucogaster xanthomeria).
Camouflée dans la végétation une vaste volière est con-
sacrée à des calaos rhinocéros (Buceros rhinoceros
silvestres).
En poursuivant sa visite, le visiteur découvre un petit en-
clos occupé par un groupe de tortues à éperons
(Geochelone sulcata). Un ara ararauna (Ara ararauna)
apprivoisé est présenté à ce niveau. Enfin, le visiteur se
dirige vers la sortie de la serre, pour découvrir une der-
nière volière occupée par des kookaburas à ailes bleues
(Dacelo leachii).




Au sein de cette serre, diverses espèces évoluent en totale
liberté. On peut ainsi y observer des carouges à capuchon
(Chrysomus icterocephalus), des pigeons de Nicobar
(Caloenas nicobarica), des cardinaux rouges (Cardinalis
cardinalis
), de rares coracines ornées (Cephalopterus
ornatus
), des gros bec voisins (Mycerobas affrinis),
des coulious rayés (Colius Leucocephalus), des cos-
syphes à calotte neigeuse (Cossypha niveicapilla), des
guit guit saï (Cyanerpes cyaneus), des guit guits céruléens
(Cyanerpes caeruleus), des guit guits brillant (Cyanerpes
lucidus
), des fourniers variables (Furnarius leucopus),
des gouras de Sheepmaker (Goura scheepmakeri), des
vanneaux éperonnés (Vannelus spinosus), des orioles à
queue jaune (Icterus mesomelas), des irénée des fées
(Irena puella), des jacanas noirs (Jacana jacana), ...


Zone du perroquet
Zone du perroquet - août 2010



Serre tropicale
Serre tropicale - août 2010


... des goélands à ailes blanches (Larus argentatus glaucoides), des
leiothrix du Japon (Leiothrix lutea), des martins de Rotschild
(Leucopsar rothschildi), des piauhaus roux (Lipaugus unirufus),
des guêpiers écarlates (Merops nubicus nubicus), des paddas
(Padda oryzivora), des paroares huppés (Paroaria coronata),
des paroares dominicains (Paroaria dominicana), des étourneaux
roselins (Sturnus roseus), de rares coracines chauves
(Perissocephalus tricolor), des irrisors moqueurs (Phoeniculus
purpureus
), des pinguaras écarlates (Piranga olivacea), des
pluvians fluvatiles (Pluvianus aegypticus), des arapongas à gorge
nue (Procnias nudicollis), des cassiques huppés (Psarocolius
decumanus
), des agamis trompettes (Psophia crepitans), des bul-
buls orphées (Pycnonotus jocosus), des bulbuls bimaculés
(Pycnonotus bimaculatus barat), des coracines noires (Querula
purpurata
), ...


..., des manakins à tête d'or (Pipra erythrocephala), des
roulrouls couronnés (Rollulus roulroul), des spréos su-
erbes (Spreo superbus), des callistes à gorge verte
(Tangara argyrofenges), des callistes dorés (Tangara
arthus
), des callistes à tête noire (Tangara cyanoptera),
des tangaras à cou bleu (Tangara cyanocollis), des tan-
garas tiquetés (Tangara guttata), des callistes à joues
rousses (Tangara rufigenis), des tanagars fourchus
(Thraupis bonariensis), des tangaras évêques (Thraupis
episcopus
), des calaos couronnés (Tockus alboterminatus),
des martins chasseurs à collier blanc (Todiramphus chloris),
des huppes fasciées (Upupa epops), des zostérops du Japon
(Zosterops japonicus), des coracines à cou nu
(Gymnoderus foetidus), des soui-mangas à gorge orange
(Nectarinia calcostetha)et des veuves dominicaines (Vidua
macroura
).


Serre tropicale
Serre tropicale - août 2010


Volière des calaos
Volière des calaos - août 2010




Le visiteur ressort alors de la serre des oiseaux au niveau de la
volière des kookaburas à ailes bleues.
En sortant, sur la gauche, une vaste volière au sol en herbe est
occupée par des calaos terrestres (Bucorvus leadbeateri) et
par des vautours africains (Gyps africanus). En face, une
autre petite volière octogonale est consacrée à des kooka-
buras géants (Dacelo novaeguineae).

Le visiteur longe à nouveau la première série de volières
consacrées aux amazones, avant de quitter le parc.
Coracine noire
Coracine noire - août 2010
Coracine chauve
Coracine chauve - août 2010


Coracine à cou nu
Coracine à cou nu - août 2010





Coracine ornée
Coracine ornée - août 2010
Calao de Palawan
Calao de Palawan - août 2010
Soui-mangas à gorge orange
Soui-mangas à gorge orange - août 2010



Flèche
 



En conclusion, le NOP Eidhoven, est un parc rural, situé au
beau milieu des champs. Il présente une important collection
d'oiseaux, sa spécialité, dont de nombreuses espèces et sous
espèces de becs crochus.
Outre les perruches et perroquets, le parc héberge dans sa
serre tropticale, de nombreuses espèces très peu courantes
en captivité.
A la base, centre de sauvegarde et de recueil des oiseaux,
le parc s'est aujourd'hui fortement développé et allie volières
immenses et installations exigues.
Ce parc raviera les amateurs d'oiseaux.
Cacatoès blanc
Cacatoès blanc - août 2010

Copyright ©  -  2007-2017 -  J. Bordonné  - Tous droits réservés