Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe  |   Les zoos dans le reste du monde   |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens

Zoo Veldhoven




Logo zoo Veldhoven
Zoo Veldhoven
Wintelresedijk 51
5507 PP Veldhoven
Pays Bas

Tel : +31 (0)40 737 0385

www.zooveldhoven.nl


Ma visite : 30 octobre 2016
Mise en ligne : 17 avril 2017




Rollier long brin
Rollier long brin - octobre 2016

Tarifs d'entrée 2017
Horaires d'ouverture 2017
Historique du zoo
Les petites volières des perroquets
Les cigognes, rapaces nocturnes et geais
Les lémuriens et les amazones
Les ânes, maras et les volières communes
Les grandes volières communes
Les aigles, muntjacs et zèbres
Les cacatoès et grands aras
Les makis, cormorans, et flamants
Les vautours, vigognes et servals
Le centre d'élevage des pygargues
Les anes nains et petits aras
La grande serre 1/3
La grande serre 2/3
La grande serre 3/3
Conclusion





Tarifs d'entrée 2017 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)






Ticket journalier
     Adulte : 12,00 €
     Enfant (3 à 12 ans) : 10,00 €

Tarif groupe (+20 personnes)
     Adulte : 11,00 €
     Enfant (3 à 12 ans) : 9,00 €

Pass annuel :
40,00 € pour tout le monde

Elanion blanc
Elanion blanc - octobre 2016





Horaires d'ouverture 2017 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)


Inséparables de Fischer
Inséparables de Fischer - octobre 2016





A partir du 05 mars, tous les jours de
10h00 à 18h00





Le zoo de Veldhoven a ouvert ses portes en
2012 et est issu de la reprise du parc NOP,
suite au décès de son propriétaire et prési-
dent de l’Association. Le NOP était en effet
un centre de recueil spécialisé dans les becs
crochus abandonnés notamment par leurs
propriétaires.

Le zoo de Veldhoven a donc repris l’en-
semble des structures, pour la plupart vieil-
lissantes et s’est agrandi. Aujourd’hui, le
parc a en partie été refondu et de nombreux
travaux y ont été entrepris, d’où ce nouveau
compte rendu.
Amazone
Amazone - octobre 2016





Visite du zoo



Après avoir franchi le porche d’entrée, le
visiteur traverse un jardin paysagé avant
d’arriver au niveau des caisses. Sur la
droite des caisses se trouve un premier
enclos agrémenté de souches et de bran-
ches, au sein duquel on pourra observer
et nourrir un ara ararauna (Ara ararauna),
un ara macao (Ara macao), une amazone
à épaulettes jaunes de Rotschild (Amazona
bardadensis rotschildii
) et de nombreux
gris du Gabon (Psittacus erithacus).


Fosse des perroquets
Fosse des perroquets - octobre 2016


Allée des volières des perroquets
Allée des volières des perroquets - octobre 2016

Face à nous se dresse un imposant bâtiment
vers lequel nous reviendrons plus tard, mais
le long duquel nous allons suivre une série de
petites volières d’un mètre de largeur pour 6
mètres
de profondeurs.

Ces volières sont délimitées par des murs en
briques rouges et sont grillagées en façade.
Dans l’ordre de visite, on pourra y découvrir
des perruches ondulées (Melopsittacus
undulatus
) ; des conures dorées (Guarouba
guarouba
), des amazones à front blanc
(Amazona albifrons albifrons), ...





..., des perruches de Pennant (Platycercus
elegans elegans
) ; des amazones à nuque
jaune (Amazona auropalliata) ; des ama-
zones du Tucuma (Amazona tucumana) ;
des inséparables à tête noire (Agapornis
personatus
) ; des amazones à tête jaune
(Amazona oratrix) ; des amazones à
nuque jaune (Amazona auropalliata) ;
des aras nobles (Diopsittaca nobilis
nobilis
) ; des cacatoès de Goffin
(Cacatua goffini) ; des conures de
Vieillot (Pyrrhura frontalis) ; ...


Exemple de volière pour perroquet
Exemple de volière pour perroquets - octobre 2016


Exemple de volière pour perroquets
Exemple de volière pour perroquets - octobre 2016



..., des cacatoès à huppe jaune (Cacatua
sulphurea
) ; des amazones à nuque jaune
(Amazona auropalliata) ; des perruches
à collier (Psittacula krameri) ; des ca-
catoès à Molluques (Cacatua mollucensis)
puis des perruches omnicolores
(Platycercus eximius).





La dernière volière est aussi la plus grande
de cette allée, elle dispose d’un sol en sable
et est traversée par des perchoirs en bois.

De nombreux nichoirs tapissent également
le fond de cette volière occupée par des
inséparables tarantas (Agapornis taranta)
et des inséparables à tête rose (Agapornis
roseicollis
).

Un sentier bifurque légèrement sur la gauche,
pour découvrir une volière située à l’arrière
de celle des inséparables à tête rose, con-
sacrée à une colonie d’inséparables de
Fischer (Agapornis fischeri).


Volière des inséparables
Volière des inséparables - octobre 2016

Volière des cigognes blanches
Volière des cigognes blanches - octobre 2016
Le visiteur revient alors sur l’allée principale,
pour continuer la découverte du zoo de
Veldhoven et observer, sur la gauche, une
haute volière en bois, au sol en herbe, om-
bragée par de grands arbres, au sein de
laquelle s’ébattent des cigognes blanches
(Ciconia ciconia) et des aigrettes garzettes
(Egretta garzetta).

Au bout de cette allée, nous allons contour-
ner une petite fosse au sol en terre, agré-
mentée de diverses branches et de rochers.
Cet espace extérieur présente de nombreux
aras araraunas (Ara ararauna), des caca-
toès à huppe jaune (Cacatua sulphurea
sulphurea
) et des cacatoès à huppe blanche
(Cacatua alba).


Après avoir contourné l’enclos des perro-
quets, nous découvrons, sur la gauche, une
volière octogonale, traversée par quelques
branches, au sol en sable, volière occupée
par des grands ducs de Sibérie (Bubo
bubo sybiricus
).

A l’arrière des grands duc, se dresse une
impressionnante volière comparable à celle
des cigognes, consacrée à des aigrettes à
face blanche (Ardea novaehollandiae) –
une espèce qui reste peu courante en cap-
tivité – des hérons bihoreaux (Nycticorax
nycticorax
) et des ibis à face noire
(Theristicus melanopis).


Volière des hérons
Volière des hérons - octobre 2016

Enclos des lamas
Enclos des lamas - octobre 2016
Bordant l’allée de visite, sur la droite, se
dresse une seconde volière octogonale,
au sol en sable, occupée par des ama-
zones à joues vertes (Amazona
viridigenalis
).

A l’arrière des amazones se dresse une
seconde volière du même type, traversée
par quelques branches et consacrée à des
geais des chênes (
Garrulus glandarius).

La visite continue alors pour longer, sur la
droite, un vaste enclos de type forestier,
au sein duquel évoluent quelques alpagas
(Lama pacos).


Volière des geais
Volière des geais - octobre 2016
Fosse des aras araraunas et cacatoès
Fosse des aras araraunas et cacatoès - octobre 2016






Face aux camélidés, un autre enclos re-
lativement récent, entouré de massifs de
bambous, héberge des grues demoiselles
(Anthropoides virgo).

L’allée de visite débouche alors sur un
long chemin, bordé, sur la droite par une
longue volière « tunnel », au sol recouvert
d’écorces et traversée par plusieurs bran-
chages. Cette installation accueille une
troupe de makis cattas (Lemur catta).


Volière des lémuriens
Volière des lémuriens - octobre 2016


Volière des grands ducs
Volière des grands ducs - octobre 2016

Face aux primates, on peut observer un
grand bâtiment, devancé par une série de
hautes volières cubiques, au sol en terre,
plantées de quelques feuillus et traversées
par des perchoirs faisant office de per-
choirs.

La première d’entre elle présente des
calaos terrestres (Bucorvus leadbeater),
tandis que la seconde est le lieu de vie de
grands ducs de Sibérie (Bubo bubo
sibericus
).


A l’extrémité de ces deux volières, un
sentier bifurque sur la gauche, de sorte
à épouser la vaste serre et permet de
longer, sur la gauche, une série de pe-
tites volières agrémentées de branches,
accolées au bâtiment, consacrées à
plusieurs espèces de becs crochus,
probablement recueillis.

On pourra ainsi y admirer des amazones
à tête jaune (Amazona oratrix) ; des
caïques à tête noir
e (Pyrilia caica), des
cacatoès de Ducorps (Cacatua
ducorpsi
) ; des perroquets jardine
(Poicephalus gulielmi gulielmi) ; ...


Volières des perroquets
Volières des perroquets - octobre 2016
Perroquet
Perroquet - octobre 2016



..., des amazones poudrées (Amazona farinosa) ;
des amazones de Cuba (Amazona leucocephala);
des amazones à nuque jaune (Amazona
auropalliata
auropalliata), des cacaotès à hup-
pe
orange (Cacatua sulphurea citrinocristata) ;
 des faucons kobez (Falco vespertinus) ; des
amazones du Guatemala (
Amazona farinosa
guatemalae
) ; des cacatoès sanguins (Cactua
sanguinea
)
.






Sur la droite de l’allée, se dresse un autre
bâtiment, entouré d’une fosse rappelant
celle des aras araraunas (Ara ararauna),
agrémenté de nombreuses souches et
autres branches.
Cette installation, en cours de finition lors
de ma visite, devrait permettre de présenter
d’autres becs crochus.

Le visiteur revient alors sur ses pas pour
retrouver la volière des lémuriens et
continuer sa découverte du zoo de
Veldhoven.


Fosse en travaux
Fosse en travaux - octobre 2016


Enclos des maras
Enclos des maras - octobre 2016



Là, sur la gauche, une porte nous invite à
entrer dans un enclos de contact au sol
en terre, ombragé par quelques grands
arbres, agrémenté de quelques troncs
morts.

Au sein de cet enclos, on pourra obser-
ver des maras (Dolichotis patagonum),
des chèvres naines (Capra hircus
domesticus
), des pintades (Numida
meleagris
), des paons bleus (Pavo
cristatus
).





Le visiteur ressort alors de cet enclos
de contact pour tomber sur un autre
enclos de type forestier, relativement
vaste, occupé par des ânes nains
(Equus asinus) et des alpagas (Lama
pacos
).
Pré des anes
Pré des ânes - octobre 2016


Dans le prolongement de la forêt des
herbivores, se dresse une volière au
volume intéressant, au sol en herbe,
traversée par des cordes et des bran-
chages.

Cette installation voit cohabiter des
amazones de Dufresne (Amazona
dufresniana
), des amazones à tête
jaune (Amazona oratrix), des ama-
zones à front bleu (Amazona aestiva
aestiva
), des amazones vineuses
(Amazona vinacea), ...


Volière des amazones
Volière des amazones - octobre 2016


Amazone de Cuba
Amazone de Cuba - octobre 2016

..., des aras araraunas (Ara araruana),
des aras chloroptères (Ara chloroptera),
des cacatoès d’Abbott (Cacatua abbotti),
des cacatoès à huppe jaune (Cacatua
sulphurea citrinocristata
), des grands
eclectus (Eclectus roratus), des gris du
Gabon (Psittacus erithacus), des caïques
à ventre blanc (Pionites leucogaster) et
des lophophores resplendissants
(Lophophorus impejanus).





Plus loin, sur la gauche de l’allée, se dresse
une autre volière de contact au sein de la-
quelle nous sommes invités à entrer. Cette
volière héberge encore une fois de nom-
breux becs crochus recueillis et tente de
recréer un espace australien bien que cer-
taines espèces américaines y soient éga-
lement hébergées.

C’est ainsi que des perruches callopsittes
(Nymphicus hollandicus) s’y ébattent aux
cotés de perruches grand Alexandre
(Psittacula eupatria eupatria), ...


Faisan doré
Faisan doré - octobre 2016
Perruche à collier
Perruche à collier - octobre 2016

..., de perruches à tête prune (Psittacula
cyanocephala
), de perruches à collier
(Psittacula krameri), de conures de
Patagonie (Cyanoliseus patagonius
patagonius
), de conures de Nandey
(Nandayus nandey), de conures à oeil
blanc (Aratinga leucophtalma), de co-

nures souris (Myiopsitta moncahus), de
faisans
dorés (Chrysolophus pictus) et
de faisans
Lady Amherst (Chrysolophus
amherstiae
).





Après avoir traversé cette volière de con-
tact et pu nourrir les différentes espèces y
évoluant, nous revenons vers le sentier
principal, de sorte à continuer la visite du
zoo de Veldhoven.
Là, sur la gauche de l’allée se dresse une
autre volière relativement longue, en forme
de « L », typique des installations du parc.


Volière des gris du Gabon
Volière des gris du Gabon - octobre 2016


Volière des gris du Gabon
Volière des gris du Gabon - octobre 2016


Cette volière au sol naturel est agrémentée
de quelques feuillus, de troncs morts et de
branches. Elle est consacrée plus spécifi-
quement à l’Afrique, continent noir repré-
senté ici par un grand nombre de per-
roquets gris du Gabon (Psittacus
erithacus erithacus
), des gris du Timneh
(Psittacus erithacus timneh) et des pin-
tades communes (Numida meleagris).





Face aux perroquets africains se dresse
un ensemble de 2 volières arrondies
formant un dôme, au sol en herbe, agré-
mentées de quelques branches mortes.
La première de ces structures présente
des aigles bleus du Chili (Geranoaetus
melanoleucus
), tandis que la seconde
accueille des aigles royaux (Aquila
chrysaetos
).

Après un virage à angle droit, le visiteur
peut observer sur la gauche, accolé au
bâtiment des perroquets gris, un petit
enclos en terre occupé par des moutons
du Cameroun (Ovis aries domesticus)
et différentes races de poules (Gallus
gallus
).



Dome typique pour aigles
Dome typique pour aigles - octobre 2016


Volière des amazones
Volière des amazones - octobre 2016
Suite aux volailles, se dresse une Nième
volière comparable à la volière africaine,
au sol quelque peu verdoyant, qui ac-
cueille des amazones aourous (Amazona
amazonica
), des amazones du Panama
(Amazona ochrocephala panamensis),
des amazones à front jaune (Amazona
ochrocephala ochrocephala), des
amazones à nuque d'or d'Honduras
(Amazona auropalliata parviceps), des
amazones du Panama (Amazona
ochocephala panamensis).

des amazones à front bleu (Amazona
aestiva aestiva
), des amazones à front
rouge (Amazona autumnalis autumnalis)
et des amazones à épaulettes jaunes
(Amazona barbadensis barbadensis).




Dans le prolongement de cette volière, on
pourra observer un enclos de type forestier
dans lequel ont été disposés plusieurs amas
de branches de conifères.
Cet espace relativement vaste, héberge un
groupe de muntjacs de Chine (Muntiacus
reevesi
).


Enclos des muntjacs de Chine
Enclos des muntjacs de Chine - octobre 2016


Plaine des zèbres
Plaine des zèbres - octobre 2016



Nous allons alors contourner, tout en pouvant
observer sur la droite, la volière circulaire des
aigles royaux (Aquila chrysaetos), pour ar-
river sur les berges ombragées d’un vaste lac.
Ce morceau de forêt bordant le lac a été en-
touré d’un grillage et constitue l’enclos des
zèbres de Boehm (Equus burchelli boehmi).





Sur la droite de cet enclos, un sentier nous
conduisait vers la section des grues et les
manchots. Ces zones sont maintenant fer-
mées au public. Nous allons continuer la
visite sur la gauche, pour arriver sur une
petite place, entourée de différentes
volières collectives.

Les volières les plus à droite de la place,
sont accolées à un bâtiment relativement
ancien. Elles sont agrémentées d’un sol en
sable et de quelques branches en hauteur
servant de perchoirs.


Volière des cacatoès rosalbins
Volière des cacatoès rosalbins - octobre 2016


Volière des petits cacatoès
Volière des petits cacatoès - octobre 2016

On pourra y admirer une colonie de
cacatoès rosalbins (
Eolophus roseicapilla)
pour la première et des amazones à tête
jaune (Amazona oratrix) pour la seconde.

Un peu plus loin, se dresse une petite volière
octogonale, qui héberge des cacatoès
laboureur (Cacatua pastinator).

Là, une allée qui part tout droit, nous ramène
vers la fosse des perroquets en travaux et la
grande serre tropicale.



Nous allons pour notre part rester sur la
petite place enherbée et longer, sur la droite
de celle-ci, un ensemble de 2 hautes volières,
toutes densément plantées et agrémentée de
multiples branches mortes.

La première de ces volière est le lieu de
vie d’aras hydrides tandis que la seconde
est occupée par des aras hyacinthes
(Anodorhynchus hyacinthinus).


Volière des aras hyacinthes
Volière des aras hyacinthes - octobre 2016


Volière des aras
Volière des aras - octobre 2016

Perpendiculaire à cette série de volière se
dresse une imposante structure au sol en
forme de « Z », au sol en herbe, agrémen-
tée de rochers et de racines, accolée à des
bâtiments en préfabriqués. Cette grande
volière est occupée par une colonie d’aras
araraunas (Ara ararauna).

Dans le prolongement de cette structure
on peut observer une autre structure
agrémentée d’amas de branches et de
troncs, lieu de vie d’eclectus (Eclectus
roratus
).





Nous allons alors quitter la place pour
revenir au niveau de l’enclos des zèbres
et contourner, sur la gauche, une île en
terre, tendue d’agrès en bois. Cette île
est le lieu de vie d’un autre groupe de
makis catta (Lemur catta).

Les berges de cette île sont également
peuplées de bernaches nonnettes
(Branta leucopsis), de bernaches du
Canada naine (Branta canadensis nana)
et de bernaches d’Hawai (Branta
sandvicensis
).


Ile des lémuriens
Ile des lémuriens - octobre 2016


Enclos des flamants roses
Enclos des flamants roses - octobre 2016


Le sentier contourne alors l’île des lému-
riens pour mener à un enclos de taille
moyenne, organisé autour d’un petit
bassin au centre duquel ressort un bout
de terre, planté de quelques graminées.

Cet espace est consacré à une colonie
de flamants roses (Phoenicopterus
roseus
). Sur la droite se trouve un
sentier fermé au public qui rejoignait,
auparavant, l’enclos des manchots.


Nous allons pour notre part emprunter
l’allée située entre l’enclos des flamants
roses et l’île des lémuriens. Ce chemin,
longe, sur la gauche, une vaste volière
qui a été entre mes 2 visites, fortement
élaguée.

Cette volière au sol en terre reste plantée
de nombreux conifères et est le lieu de
vie de ragondins (Myocastor coypus),
de cicgognes blanches (Ciconia ciconia),
de hérons garde bœufs (Bubulcus ibis),
de faisans vénérés (Syrmaticus reevesi),
de faisans de Lady Amherst
(Chrysolophus amherstiae) et de paons
nigripennes (Pavo cristatus).



Volière des ragondins
Volière des ragondins - octobre 2016
Volière des cormorans
Volière des cormorans - octobre 2016

Mitoyen à cette vaste volière, se trouve
une autre structure grillagée, de forme
arrondie, agrémentée de nombreuses
branches en hauteur, installation occupée
par un groupe de cormorans pies
(
Microcarbo melanoleucos)

Nous allons poursuivre notre avancée
sur le chemin principal de sorte à longer,
sur la droite, une vaste prairie où des
travaux ont été entamés dans l’optique
d’accueillir un groupe de girafes (Giraffa
camelopardalis
).






Face au chantier des herbivores, s’étend
une imposante volière au sol en herbe,
agrémentée de quelques troncs morts et
de rochers. Des vautours fauves (Gyps
fulvus
) s’y ébattent aux cotés de grands
corbeaux (Corvus corax).

Accolé à la volière des charognards, on
peut admirer un enclos de taille moyenne,
agrémenté de quelques plantes, consacré
à des marabouts africains (Leptoptilos
crumeniferus).


Volière des vautours
Volière des vautours - octobre 2016


Enclos des guanacos
Enclos des guanacos - octobre 2016


A la suite de cette installation, deux op-
tions s’offrent à nous. Nous pouvons
soit continuer la découverte du zoo de
Veldhoven tout droit, soit tourner sur
la gauche.

Nous allons opter pour la première
solution de sorte à trouver, sur la gauche,
une autre plaine comparable à celle des
marabouts, qui présente un troupeau de
guanacos (Lama guanicoe).




Suite aux camélidés se dresse un im-
posant bâtiment devancé par deux
volières. Ces dernières disposent d’un
sol recouvert d’écorces, sont plantées
de quelques bambous et traversées par
des branches.

La première d’entre elle accueille des varis
noirs et blancs (Varecia variegata), tandis
que la seconde est le lieu de vie de servals
(Leptailurus serval).


Volière des varis
Volière des varis - octobre 2016


Volière des servals
Volière des servals - octobre 2016




A l’extrémité de l’installation des servals, l’al-
lée forme un angle droit, pour border deux
petites volières situées sur la gauche. Ces der-
nières sont ombragées par quelques arbres et
agrémentées de quelques bambous.

La première d’entre elle héberge des chouet-
tes à lunettes (Pulsatrix perspicillata) tandis
que la seconde est le lieu de vie de harfangs
des neiges (Nyctea scandiaca).
Enclos des marabouts
Enclos des marabouts - octobre 2016
Volière des harfangs
Volière des harfangs - octobre 2016







Sur la gauche, une ouverture nous invite
à entrer au cœur de la vaste volière qui ac-
cueillait lors de ma première visite datant
de 2010, une multitude de becs crochus.
Cette volière de grande hauteur, a été to-
talement refondée et divisée en une quin-
zaine de volières individuelles au sol en
herbe, toutes agrémentées de rochers, de
troncs et de perchoirs en hauteur.


Complexe des grands rapaces
Complexe des grands rapaces - octobre 2016


Volières pour grands rapaces
Volières pour grands rapaces - octobre 2016


Des nichoirs rectangulaires complètent les
aménagements de ce qui forme le centre
de reproduction des grands aigles. Ainsi,
au sein de ces volières, on pourra admirer
5 couples de pygargues de Steller
(Halliaeetus pelagicus), 2 couples de
pygargues à queue blanche (Haliaeetus
albicilla
), des vautours fauves (Gyps
fulvus
), des pygargues vocifers
(Haliaeetus vocifer), ...


..., de jeunes caracaras austraux
(Phalcoboenus australis) ; des milans
royaux (Milvus milvus), des faucons
pélerins (Falco peregrinus) ou encore
des aigles royaux (Aquila chrysaetus).

Nous allons alors ressortir du centre d’éle-
vage. Là, en nous dirigeant sur la gauche,
nous revenons vers la grande serre située
à proximité de l’entrée. Nous allons pour
notre part emprunter le sentier de droite
de sorte à revenir sur nos pas, longer les
servals et les guanacos avant de bifurquer
sur l’allée de droite.


Volières pour grands rapaces
Volières pour grands rapaces - octobre 2016


Volière des makis cattas
Volière des makis cattas - octobre 2016

Là, nous allons longer une structure métal-
lique recouverte d’un grillage rigide. Cette
volière est agrémentée de nombreuses
structures d’escalade en bois et d’un sol en
terre. On pourra y observer une famille de
makis cattas (Lemur catta).

En continuant notre découverte du zoo de
Veldhoven, nous traversons un espace
engazonné duquel ressortent les fondations
de ce qui était auparavant la faisanderie du
NOP, aujourd’hui démolie.





Au bout de ce sentier, nous pouvons ob-
server un enclos circulaire, consacré à
des ânes gris (Equus asinus).

Le sentier débouche alors sur la volière
des cacatoès laboureur et de la fosse en
travaux. Là, nous allons nous diriger sur
la droite, pour jouxter, sur la gauche, la
future fosse des perroquets et sur la droite,
une succession de hautes volières en herbe,
agrémentées de perchoirs, au sein des-
quelles on pourra découvrir des harfangs
des neiges (Nyctea scandiaca) et des
pygargues vocifer (Haliaeetus vocifer).


Enclos des ânes
Enclos des ânes - octobre 2016


Amazone à nuque d'or
Amazone à nuque d'or - octobre 2016




Au bout de l’allée, nous retrouvons le der-
nier côté de la serre, devant lequel se suc-
cèdent les volières typiques des psittacidés.
On pourra y observer les espèces suivantes :
ara noble (Diopsittaca nobilis), caique à
ventre blanc (Pionites leucogaster), caique
à tête noire (Gypopsitta caica), ara sevère
(Ara severa), cacatoès à huppe jaune
(Cacatua galerita), cacatoès rosalbin
(Eolophus roseicapilla) ou encore caca-
toès corella (Cacatua sanguinea).






Au bout de cette série de volières, nous dé-
couvrons l’entrée de la serre tropicale à l’in-
térieur de laquelle se poursuit la visite. Une
fois dans cette structure, nous découvrons
une terrasse de restauration ainsi que le snack
du zoo.

Jouxtant la terrasse se dresse une grande
volière traversée par de nombreux arbres,
consacrée à un couple de calaos à joues
argentées (
Bycanistes brevis).


Volière des calaos à joues argentées
Volière des calaos à joues argentées - octobre 2016


Volière des perruches cornues
Volière des perruches cornues - octobre 2016

Au centre de la serre se trouve un espace
végétalisé de vol libre ainsi qu’une aire de
jeux qui égaiera les plus jeunes. Nous allons
nous diriger sur la gauche de la serre pour
emprunter un escalier nous amenant sur une
coursive entourant l’ensemble de cette serre.

Sur la gauche de ce chemin, différentes
volières s’alignent. La première dispose d’un
sol en sable et d’un arrière plan décoré dans
le style inca. Une perruche cornue
(
Eunymphicus cornutus) y cohabite avec
des capucins à damier (Lonchura punctulata)
et des euplectes ignicolores (Euplectes orix).



La seconde volière dispose pour sa part d’un
sol en sable organisé sur deux étages, est tra-
versée de perchoirs en bois et creusée d’un
bassin. Un couple de colombes lophotes
(Ocyphaps lophotes) s’y ébat.

Sur la droite de la coursive, on domine l’en-
semble de l’aire de jeux pour enfant ainsi que
la partie tropicale de la serre. Sur la gauche
en revanche, les volières laissent place à un
renfoncement tapissé de vitres, formant ainsi un
terrarium en sable consacré à des pythons
réticulés (Python reticulatus).


Terrarium des pythons
Terrarium des pythons - octobre 2016


Volière des calaos
Volière des calaos - octobre 2016
Une famille de chevêches d’Athéna (Athene
noctua
) est présentée dans une installation
au sol en sable, tapissée de bambous en ar-
rière plan et traversée par quelques branches
en bois.

Ce premier pan compte encore 2 volières
relativement longues, au sol en sable,
dépourvues de tout aménagement hormis
quelques branches. La première d’entre
elle héberge des calaos trompettes
(Bycanistes bucinator), tandis que des
calaos à bec noir (
Tockus nasutus) volent
dans la seconde.





Nous empruntons alors la seconde pas-
serelle qui borde une fois de plus, sur la
droite, la vaste serre tandis que sur la
gauche s’enchainent les volières au sol en
sable, agrémentées de troncs morts et de
branches horizontales.

Dans l’ordre de visite on pourra y observer :
un couple de kookaburas à ailes bleues
(Dacelo leachii) ; une colonie de loris de
Swainson (Trichoglossus haematodus
moluccanus
) ; des conures de Molina
(Pyrrhura molinae hypoxantha); des
conures soleil (Aratinga solstitialis) puis
des rol
liers long brin (Coracias caudatus).


Volière des conures
Volière des conures - octobre 2016
Ambiance dans la serre
Ambiance dans la serre - octobre 2016
La rambarde de droite, protégeant le visiteur
de toute chute est également le support de
plusieurs mangeoires servant à nourrir les
espèces évoluant en liberté dans cette serre.

Parmi ces dernières, on peut citer : pigeon
de Guinée (Columba guinea) ; lori à calo-
tte noire (Lorius lory) ; lori écarlate (Eos
bornea) ; pigeon de Nicobar (Caloenas
nicobarica
) ; martins de Java (Acridotheres
javanicus
) ; choucador à queue courte

(Lamprotornis acuticaudatus) ; martins
tristes (Acridotheres tristis) ; ou encore

des carpophages bicolores (Ducula bicolor).


Nous arrivons alors au niveau de la troi-
sième coursive. Là, une première volière
a été transformée en vivarium, traversée
de branches et consacré à des iguanes
verts (Iguana iguana).

Cette allée dispose encore de 4 volières.
La première accueille un calao trompette
(Bycanistes bucinator). Les trois der-
nières sont pour leur part plantées de
bambous et autres palmiers et hébergent
respectivement des touracos à joues
blanches (Tauraco leucotis) ; un rollier à
ventre bleu (Coracias cyanogaster) ; puis
des geais des chênes (Garrulus glandarius).


Volière du calao
Volière du calao - octobre 2016
Volière des calaos à joues grises
Volière des calaos à joues grises - octobre 2016



Sur la droite, s’élevant sur une hauteur de
près de 6 mètres se dresse une autre volière
traversée par de nombreuses branches et
occupée par des calaos à joues grises
(Bycanistes subcylindricus), une espèce
qui est visible dans moins de 4 établissements
européens.

La visite se poursuit alors sur le dernier pan
de la serre tropicale. Là, les volières ont été
remplacées par des cages boites individuelles,
suspendues en hauteur.





Chaque cage dispose d’un sol en sable et est
traversée par des branches fines. La première
structure présente une mutation de conure de
Moline (Pyrrhura molinae) à dominante
jaune.

Les 2 cages suivantes sont occupées par des
touis célestes (Forpus coelestis). Des
perruches de Bourke (Neopsephotus bourkii, de
phénotype sauvage, sont présentées dans les volières
4 et 5.
Cette allée se conclue par une cage vide puis une
volière occupée par des colombars giouannes
(Treron vernans).


Cage des conures
Cage des conures - octobre 2016


Volière des circaètes
Volière des circaètes - octobre 2016

Nous allons redescendre vers la partie terrestre
de la serre, pour sillonner au milieu de la végé-
tation dense composée de palmiers, bambous,
figuiers et autres grands arbres. Dans un des
coins de cet espace, un mur aux décors mayas,
forme une volière relativement sombre, en légère
pente, au sein de laquelle vivent des circaètes
Jean Le Blanc (Circaetus gallicus).

Dans le prolongement de leur volière, dissimulée
dans la végétation et en retrait du sentier de visite,
se dresse une autre volière occupée par des
élanions blancs (
Elanus caeruleus).


L’incursion au cœur de la jungle continue, pour
traverser plusieurs bosquets et trouver un point
d’eau peuplé de dendrocygnes de Java
(Dendrocygna javanica), les berges accueillant
des gouras de Sheepmaeker (Goura
sheapmakeri
).

Quelques graminées constituent un impres-
sionnant terrain de jeu pour un groupe de
travailleurs à bec rouge (Quelea quelea) et
des euplectes vorabés (Euplectes afer).


Point d'eau de la serre
Point d'eau de la serre - octobre 2016


Ambiance dans la serre tropicale
Ambiance dans la serre tropicale - octobre 2016


Enfin, dissimulé dans les bambous, on pourra
entrevoir un faisan de Colchide (Phasianus
colchicus torquatus
).

Nous retrouvons alors la partie terrestre de la
volière des calaos à joues grises (Bycanistes
subcylindricus), puis, plus loin, la vaste volière
des calaos à joues argentées (Bycanistes brevis).

Une allée remontant vers la terrasse de restau-
ration longe encore un enclos en sable,
agrémenté de quelques palmiers, au sein duquel
cohabitent des tortues à éperon (Geochelone
sulcata
) et des tortues d’Herrman (Testudo
herrmani
).



Une dernière volière complète cette vaste ser-
re. Cette dernière dispose d’un sol recouvert
de galets et est agrémentée de plantes artificielles
et de piquets en bois. Un corbeau fluteur
(Gymnorhina tibicen) y est présenté.

L’allée de visite traverse alors la terrasse du
restaurant, pour revenir à l’extérieur, retrouver
l’installation des perroquets gris du Gabon
(Psittacus erithacus) et quitter le zoo de
Veldhoven.
Volière du corbeau fluteur
Volière du corbeau fluteur - octobre 2016







En conclusion, le zoo de Veldhoven, depuis sa
reprise, a conservé son orientation originelle à
savoir le recueil, le soin et la présentation de
perroquets, mais s’est diversifié dans sa col-
lection avec des espèces provenant de la col-
lection privée du nouveau propriétaire.

Le zoo tend à se rénover doucement mais la
diversité de ses pensionnaires reste moyenne
bien que le parc compte quelques espèces
très peu représentées en captivité. Les projets
futurs visent à développer la présentation des
espèces « attirantes » en vue de booster la
fréquentation de ce parc.
Calao à joues grises
Calao à joues grises - octobre 2016


Copyright ©  -  2007-2017  -  J. Bordonné  - Tous droits réservés