Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde   |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens

Zoo Dresden

Zoo Dresden
Tiergarten Strasse 1
01219 Dresden
Allemagne

Tel : +49 (0)3 51 47 80 60
Fax : +49 (0)3 51 47 80 660

www.zoo-dresden.de


Logo du zoo de Dresden



Plan du zoo de Dresden
Plan du zoo de Dresden



Ma visite
: 08 septembre 2013

Mise en ligne : 30 octobre 2013
Plan du zoo de Dresden
Plan du zoo de Dresden






Horaires d'ouverture 2013
Tarifs d'entrée 2013
Les rats taupes et la maison des éléphants
Les lémuriens et les félins
L'Aquarium
Le vivarium
La maison des girafes
Les herbivores des montagnes
Les petits passereaux et les vautours
Les volières
Les pélicans et les volières africaines
La volière de contact
Enclos des lions
Enclos des lions - septembre 2013

Les orang-outans
Professeur Brend Haus 1/3
Professeur Brend Haus 2/3
Professeur Brend Haus 3/3
Les panthères des neiges et manchots
Les guépards et bovidés
Zoo unter der Erde
Les rongeurs et les chameaux
Les loutres, anatidés et la mini ferme
Les dik diks et la plaine sud américaine
Conclusion



Flèche

Horaires d'ouverture 2013 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)


Perdrix ganga
Perdrix ganga - septembre 2013




Printemps (février à mars) : 8h30 à 17h30
Eté (avril à septembre) : 8h30 à 18h30
Automne (octobre) : 8h30 à 17h30
Hiver (novembre à mi février) : 8h30 à 16h30



Flèche

Tarifs d'entrée 2013 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)



Ticket journalier
     Adulte : 12,00€
     Enfant (3 à 16 ans) : 4,00 €
     Etudiants, retraités : 8,00 €
     Famille (2 adultes + 4 enfants) : 30,00 €

Carte annuel
     Adulte : 35,00€
     Enfant (3 à 16 ans) : 18,00 €
     Etudiants, retraités : 24,00 €
     Famille (2 adultes + 4 enfants) : 80,00 €

Groupes (+ de 10 personnes)
     Adulte : 9,00€
     Enfant (3 à 16 ans) : 2,00 €
Takin du Mishmi
Takin du Mishmi - septembre 2013



Flèche

Présentation du zoo


En arrivant au niveau de la place faisant face au zoo de Dresden,
le visiteur découvre, sur la droite, un enclos délimité par des
vitres, enclos en herbe, planté de quelques arbres et agrémenté
de multiples structures d'escalade en bois reliées pour certaines
d'entre elles, par des cordes. Un petit groupe de coatis à queue
annelée (Nasua nasua) y évolue.

Le visiteur traverse alors dans l'entrée traditionelle du zoo de
Dresden, d'un bleu foncé. Après avoir passé les caisses, le
visiteur fait face à un mur vitré. Sur la droite du mur, garni de
faux rochers, a été installé un petit enclos au sol en sable,
recouvert de quelques cailloux et dans lequel poussent quelques
plantes grasses. Des macroscelides à oreilles courtes
(Macroscelides proboscideus) y sont présentées.


Enclos des coatis
Enclos des coatis - septembre 2013


Terrarium des rats taupes
Terrarium des rats taupes - septembre 2013
A coté des macroscélides on peut observer une boite de
grande taille divisée en plusieurs salles, reliées entre elles
par des tubes PVC formant un ensemble de galeries. Ce
complexe est le lieu de vie d'unecolonie de rats taupes
glabres (Heterocephalus glaber).

La visite se poursuit alors sur la gauche, où une porte marque
l'entrée d'une première structure couverte. L'ambiance chaude
et humide, ainsi que la végétation luxuriante rappellent la jungle
africaine. Sur la droite, un premier terrarium, agrémenté de
plantes grasses, d'un bassin et de faux rochers, est le lieu de
vie de crapauds buffles africains (Pyxicephalus adspersus).

Sur la gauche, se trouve le café de la serre ainsi que l'école du
zoo.


Nous allons emprunter le sentier sur la droite, de sorte à laisser
le café de coté et à longer un enclos intérieur organisé en ter-
rasses, où s'empilent plusieurs troncs. Cette installation
délimitée par un fossé en eau est le lieu de vie de mandrills
(Mandrillus sphinx).

Le visiteur continue son avancée dans la jungle africaine et,
passant sous un pont, découvre , sur la droite, un aquarium
consacré à des poissons éléphants (Gnathonemus petersii).
En face des poissons, un terrarium entièrement en sable,
rappelant les milieux désertiques accueille des cordyles
épineux (Cordylus tropidosternum).

Le sentier arrive alors au niveau de l'enclos intérieur principal
de cette maison.


Loge intérieure des mandrills
Loge intérieure des mandrills - septembre 2013

Terrarium des hérissons
Terrarium des hérissons - septembre 2013
Cet enclos se compose d'un grand bassin, d'une zone
bétonnée commune au fond de laquelle ont été érigés
5 boxes individuels. Cet enclos héberge un groupe de
3 éléphants africains (Loxodonta africana).

Une passerelle permet d'atteindre la canopée et d'avoir
un point de vision surplombant les loges des éléphants.

Le visiteur bifurque alors sur la droite, pour contourner
l'installation des mandrills. Sur la gauche un petit ter-
rarium humide présente des escargots géants (Achatina
fulica).

Enfin, en direction de la sortie, le visiteur traverse une
grotte sombre, agrémentée de sable, de souches et de
rochers, qui héberge des hérissons à grandes oreilles
(Hemiechinus auritus aegypticus).


Terrarium des crapauds
Terrarium des crapauds - septembre 2013
Loge intérieure des éléphants
Loge intérieure des éléphants - septembre 2013



Flèche

Le visiteur ressort alors du pavillon africain pour se retrouver
au niveau d'une terrasse. La suite de la visite nous conduit sur
la gauche, pour longer le pavillon des éléphants.

A l'extrémité de la serre se trouve un petit portail délimitant
un vaste enclos de contact de grande taille, légèrement
vallonné. L'île, entourée d'eau, est bien plantée et traversée
par le sentier de visite en sable. Un groupe de makis cattas
(Lemur katta) y évolue.

La sortie de l'ile des lémuriens fait face à un vaste enclos en
sable, relativement long, ombragé par quelques arbres. Un
grand bassin y a été ajouté. Cette installation, jonchée de
rochers et de quelques troncs, constitue l'enclos extérieur
des éléphants.


Ile des lémuriens
Ile des lémuriens - septembre 2013
Ancienne fauverie
Ancienne fauverie - septembre 2013
A coté des pachydermes se dresse une montagne rocheuse.
Cet empilement de rochers est traversé par de nombreux
chemins et était, il y a quelques années, consacré aux animaux
des montagnes.
Le sentier contourne la falaise, pour longer des barrières der-
rières lesquelles ont pourra entrevoir l'ancienne fauverie du
zoo, aujourd'hui intégrée aux coulisses du zoo.

Le visiteur entre alors à l'intérieur de la falaise où un labirynthe
a été installé pour les petits et grands. Des panneaux sur
l'historique des zoos et des ménageries jalonnent les sentiers.

Sur la droite, se trouve un enclos en sable, entouré de hauts
murs. Des rochers, des arbres et des troncs forment les
aménagements.

 
Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - septembre 2013
Ancien espace des herbivores des montagnes
Ancien espace des herbivores des montagnes - septembre 2013


Cette installation est le lieu de vie de lions (Panthera
leo
). Le visiteur longe alors l'enclos des fauves, pour
arriver au niveau d'une aire de jeux aquatiques.

A ce niveau, un sentier sur la gauche, nous conduit dans
une grotte claire. Derrière une baie vitrée, on trouve une
loge intérieure, au sol recouvert d'écorces et aménagée
avec de nombreuses structures d'escalade en bois.

Cet enclos accueille un couple de caracals (Caracal
caracal
). Ces petits félins disposent également d'une
volière extérieure en herbe, où poussent de multiples
buissons et où ont également été disposés quelques
troncs.

 
Enclos des lions
Enclos des lions - septembre 2013
Enclos des mangoustes zébrées
Enclos des mangoustes zébrées - septembre 2013

Au sein de cette grotte, ont été installées deux autres vitres
offrant pour la première un point de vue sur l'enclos ex-
térieur des lions, la seconde met à jour la loge intérieur du
roi de la jungle. Cette dernière est faite de faux rochers et
agrémentée de sable.

Le visiteur revient alors au niveau de l'aire de jeux, où, sur
la droite, accolé la falaise rocheuse se trouve un enclos de
forme ronde, en sable, agrémenté de nombreux buissons
et de troncs. Une colonie de mangoustes zébrées (Mungo
mungo) y vit.

Le visiteur se dirige alors vers un autre bâtiment.



Flèche

Avant d'entrer dans le terrarium, légèrement en retrait du
chemin, se trouve un enclos à l'herbe haute, semblant à
l'abandon, dans lequel évoluent des spermophiles
d'Europe (Citellus citellus).

A coté de ces petits rongeurs, se dresse une volière gar-
nie de nombreuses branches. Cette volière est le lieu de
vie temporaire de martres à gorge jaune (Martes
flavigula).

Le visiteur revient alors vers le bâtiment pour y entrer
et découvrir le vivarium du zoo de Dresden.
Face à l'entrée, encastrés dans un mur duquel ressort
une fausse racine, se trouvent 4 vivariums. Les deux
supérieurs sont entièrement en eau.


Volière des martres
Volière des martres - septembre 2013

Aquarium de la première salle
Aquarium de la première salle - septembre 2013
L'aquarium de droite est occupé par des loches naines (Botia
sidthimunki), tandis que celui de gauche est le lieu de vie de
rasboras pygmés (Rasbora maculata).

Sous les aquariums se trouvent les deux petits terrariums.
Celui de droite, agrémenté de racines et de mousse, est oc-
cupé par des grenouilles à cornes asiatiques (Megophrys
nasuata
), tandis que le second, comparable au précédent,
est le lieu de vie de mygales indiennes (Poecilotheria
regalis
).

Le visiteur continue alors sa visite sur la droite, dans un
couloir sombre. Sur la gauche, creusé dans le mur, se trouve
un vivarium dont la partie basse est en eau. La partie haute
en pierre, est agrémentée de quelques lianes. Cette instal-
lation accueille des lézards crocodiles (Shinisaurus
crocodilurus
).


Au bout du couloir se trouve un autre terrarium entièrement
en eau mais peu profond. Ce bac est consacré à des
salamandres géantes (Andrias davidianus).

Enfin, sur le mur de droite se trouvent 2 aquariums visibles
à travers trois vitres. Les deux bacs sont bien plantés et
disposent chacun de quelques rochers. Le premier est le
lieu d'une cohabitation entre des poissons arc en ciel de
Boessman (Melanotaenia boesemani), des poissons arc
en ciel rouges (Glossolepis incisus), des poisson arc
en ciel nains (Melanotaenia praecox), des poissons
arc en ciel de Bleher (Chilatherina bleheri), des pois-
sons arc en ciel du lac Tébéra (Melanotaenia
herbertaxelrodi) et des poissons arc en ciel turquoises
(Melanotaenia lacustris).


Aquariums
Aquariums - septembre 2013
Aquarium des poissons arc en ciel
Aquarium des poissons arc en ciel - septembre 2013



Enfin, le second aquarium est le lieu de vie de
piranhas à ventre rouge (Serrasalmus
nattereri
) et de plécos (Pterygoplichthys
multiradiatus
).

Le visiteur revient alors au niveau des quatres
terrariums, pour se diriger dans la serre abritant
les reptiles.



Flèche

Le vivarium du zoo de Dresden a été installé dans une serre
horticole. Les terrariums ont pour leur part été installés le
long des murs.

Nous allons débuter notre visite sur la gauche de la structure.
Le premier vivarium au fond rocheux et au sein du quel des
ficus ont été installés, est le lieu de vie de varans bleus de
Mac Rae (Varanus macraei).
Le second terrarium qui est également le plus grand, de la
rangée, dispose d'une partie en eau avec vision sous marine
et d'une partie supérieure agrémentée de quelques lianes.
Des varans émeraudes (Varanus prasinus) y cohabitent
avec des sauteurs de boue (Periophthalmus barbus), des
poissons archers (Toxotes jaculatrix), des pavillons
tachetés (Scatophagus argus) et des chromides verts
(Etroplus suratensis).


Aquarium des poissons archers
Aquarium des poissons archers - septembre 2013


Terrariums
Terrariums - septembre 2013


Le terrarium qui suit, bien végétalisé, et agrémenté d'un
bassin, est occupé par des iguanes des Fidjis
(Brachylophus fasciatus).

Quatre autres terrariums, plus petits, ont été placés légè-
rement en retrait par rapport aux précédents.
Les deux premiers sont densément plantés et agrémentés
de mousses. Des pythons verts des arbres (Morelia
viridis) sont hébergés dans le premier tandis que des
grenouilles arboricoles (Phrynohyas resinifictrix)
vivent dans le second.


Les autres terrariums sont pour leur part ensablés, des
branches ainsi que des rochers y ont été disposés. Le
premier présente des scinques à queue préhensile
(Corucia zebrata) alors que des serpents à diadème
(Spalerosophis diadema) évoluent dans le second
bac.

Au fond de la serre se trouvent 2 grands enclos ouverts
sur le dessus, disposant chacun d'un bassin et d'une
plage en béton. Initialement ces enclos accueillaient
un crocodile indo pacifique avant son transfert.
Aujourd'hui, des cyclémydes dentelées (Cyclemys
dentata
), des tortues de rivière indonésienne (Orlitia
borneensis
) et des gouramis géants (Osphronemus
goramy
) y évoluent.
Bassin des tortues
Bassin des tortues  - septembre 2013


Terrarium des boas
Terrarium des boas - septembre 2013
Sur la gauche, se trouvent d'autres terrariums. Le premier,
vivarium agrémenté de nombreuses souches et fortement
végétalisé, est le lieu de vie d'anolis de Cuba (Anolis
barbatus
).
Des serpents bijoux (Elaphe helena) occupent
le second vivarium agrémenté d'écorces et de branchages.
Le terrarium qui suit représente un morceau de forêt den-
sément végétalisé et est consacré à des dragons des mon-
tagnes (Acanthosaura sp.).

Le vivarium compte encore 4 terrariums. Des couleuvres
asiatiques à queue rayée (Elaphe taeniura freesei) vivent
dans le terrarium qui suit. A coté des serpents se trouve
une cohabitation entre des scinques géants (Tiliqua gigas
gigas
) et des dragons à collerette (Chlamydosaurus
kingii
).


L'avant dernier enclos au sol en écorce et garni de
gros troncs est le lieu de vie de pythons réticulés
(Python reticulatus) et de tokeys (Gekko gecko).

Enfin, la dernière installation du vivarium est bien
plantée et consacrée à des basilics verts
(Basiliscus plumifrons).

Le visiteur ressort alors du vivarium pour poursuivre
sa visite vers les ongulés.
Vue générale du vivarium
Vue générale du vivarium - septembre 2013



Flèche

Le sentier débouche alors sur un plateau en sable, au
bord duquel se trouve un bassin. A l'arrière, bordant
une petite butte, se trouve une zone arborée.
Ce plateau relié à un grand bâtiment en bois, est le
lieu de vie d'un groupe de girafes d'Afrique centrale
(Giraffa camelopardalis antiquorum) et d'un groupe
de zèbres de Chapmann (Equus quagga chapmanni).
Des dendrocygnes veufs (Dendrocygna viduata)
s'ébattent sur le plan d'eau.

Le visiteur est alors invité à entrer dans le bâtiment
des girafes. Le bâtiment se compose d'une grande
loge commune en sable, doublée de 3 boxes d'iso-
lement. Une mezzanine permet d'observer les mam-
mifères de haut.


Plaine des girafes
Plaine des girafes - septembre 2013

Aquariums des cichlidés
Aquariums des cichlidés - septembre 2013
Sur la gauche du couloir visite se trouvent 3 aquariums
consacrés aux eaux douces africaines. Le premier aqua-
rium est consacré aux rivières du Congo. Ce dernier est
agrémenté de rochers au fond de l'aquarium. Ce bac
est peuplé de tétras jaunes du Congo
(Hemigrammopetersius caudalis), de tétras du Congo
(Hemigrammopetersius caudalis), de poissons chats du
Congo à ventre noir (Synodontis nigriventris), de pois-
sons papillons (Pantodon buchholzi), de distichobus
zèbres (Distichodus sexfasciatus) et de poissons chats
à taches (Synodontis eupterus).

Le second aquarium présente quant à lui les poissons du
lac Malawi.



Des haplos léopards (Nimbochromis venustus), y
évoluent aux cotés de cobués (Cynotilapia afra),
de mbunas (Melanochromis chipokae), de
démasonis (Pseudotropheus demasoni), de ci-
chlidés electriques (Placidochromis electra), de
boadzulus (Copadichromis boadzulu), de ci-
chlidés à dorsale rouge (Labeotropheus
trewavasae) dans le second bac très minéral,
planté de rares algues.

Enfin, le dernier bac représente le lac Tangajka.


Aquarium des cichlidés
Aquarium des cichlidés - septembre 2013


Loges intérieures des girafes
Loges intérieures des girafes - septembre 2013



Dans cet aquarium on pourra observer des lamprologues
jaunes (Neolamprologus  leleupi), des duboisies
(Tropheus duboisi), des mpulungus (Tropheus duboisi),
des cypris (Cyprichromis leptosoma), des compressiceps
(Altolamprologus compressiceps), des cichlidés de
Regan (Julidochromis regani), des poissons d'or
(Synodontis polli) et des coucous du Tanganyika
(Synodontis multipunctatus).

Le visiteur ressort alors de la maison des girafes, pour
se retrouver au niveau d'une patte d'oie.
Aquarium africain
Aquarium africain - septembre 2013
Plaine des girafes
Plaine des girafes - septembre 2013



Flèche

Ce croisement offre deux possibilités et contourne un
enclos de type forestier, planté de nombreux arbres,
doublé d'un bassin et de quelques rochers. Cet enclos
accueille une meute de dholes (Cuon alpinus
lepturus
).
Le long du sentier de droite, le visiteur pourra profiter
d'un espace dégagé pour observer l'enclos des dholes.

En face du point d'observation se trouve un petit
enclos délimité par des barrières vitrées, au sol en
herbe et planté de nombreux conifères. Quelques
chemins en bois forment un parcours en hauteur
destiné aux porc-épics arboricoles (Erethizon
dorsatum).


Enclos des dholes
Enclos des dholes - septembre 2013
Enclos des gorals
Enclos des gorals - septembre 2013
Le visiteur revient alors sur ses pas jusqu'au bâtiment
des girafes, pour contourner l'enclos des dholes par
la gauche. Au bout de l'allée, le sentier vire légèrement
à droite, de sorte à longer plusieurs enclos à
herbivores.

Sur la gauche, la première installation, au sol en herbe
et en sable, agrémentée de nombreux monticules
rocheux, est traversée par un ruisseau formé à partir
d'une cascade. Un groupe de gorals de Chine
(Naemorhedus griseus arnouxianus) y est hébergé.

Dans le prolongement de l'enclos des gorals se trouve
un second enclos du même type.


Cet enclos, plus plat est agrémenté de gros rochers et
de troncs. Quelques hauts arbres offrent de l'ombre
aux bouquetins du Caucase (Capra caucasica) qui
y sont hébergés.

En face des bouquetins, un chalet en bois percé de
baies vitrée, abrite plusieurs boxes en bois. Ce chalet
est relié à un enclos relativement vaste à l'herbe haute,
planté de nombreux conifères et autres feuillus. Des
rochers ainsi qu'un bassin complètent les aména-
gements de cette installation. Cette structure est le
lieu de vie de takins du Mishmi (Budorcas
taxicolor taxicolor), la sous espèce la plus com-
mune dans les parcs européens.


Prairie des takins
Prairie des takins - septembre 2013


Enclos des thars
Enclos des thars - septembre 2013



A coté des takins, se trouve une autre plaine en sable
et en herbe, dotée d'un bassin. Peu ombragée ou
plantée, bien qu'agrémentée de quelques massifs de
bambous, cette installation est le lieu d'une cohabi-
tation entre des cerfs du Père David (Elaphurus
davidianus) et des grues de Mandchourie (Grus
japonensis).

Sur la gauche, du sentier, on peut encore découvrir
3 enclos. Les 2 premiers, de taille moyenne, forment
des falaises rocheuses et sont séparés par une écurie
en bois. Un groupe reproducteur de thars de
l'Himalaya (Hemitragus jemlahicus) y est présenté.




Enfin, le dernier enclos est abrité par de grands
feuillus, et par des buissons de conifères. Cet
enclos en herbe relativement long, compose
l'espace australien du zoo, dans lequel évoluent
des kangourous roux (Macropus rufus).

La visite de se secteur des herbivores se termine
par un plateau en sable installé sur la droite.
Quelques buissons trahissent la monotonie de
l'espace dédié aux anes domestiques (Equus
asinus domesticus).
Enclos des kangourous
Enclos des kangourous - septembre 2013



Flèche

Le visiteur arrive alors au niveau d'une grande place
où se trouve le restaurant du zoo. Sur la droite, se
dresse une imposante série de volières organisées
en rotonde.

La première volière, est plantée de nombreux
conifères, rendant difficile l'observation des oiseaux.
Le sol est recouvert d'écorces et de sable en fon-
ction des endroits. Cette volière est le lieu de vie
de rougequeues noirs (Phoenicurus ochruros), de
grives draines (Turdus viscivorus), de pinsons du
Nord (Fringilla montifringilla) et de tétras lyres
(Tetrao tetrix).


Volière des passereaux européens
Volière des passereaux européens - septembre 2013


Installation des renards polaires
Installation des renards polaires - septembre 2013


Accolé à la volière des tétras se trouve un second
enclos en herbe, agrémenté de quelques buissons,
d'un bassin et de troncs d'arbre.
Cet enclos est occupé par des renards polaires
(Alopex lagopus).
L'enclos des renards est relié à un bâtiment dont
l'intérieur est visible à travers des baies vitrées.
Cette maison se compose de 2 loges intérieures
disposant chacune d'un bassin. Elles permettent
d'abriter une partie des oiseaux durant la saison
hivernale.


Sur la gauche des loges d'hiver se trouve une autre
volière pentue, densément végétalisée, agrémentée
de rochers et d'une cascade se jettant dans un
bassin avec vision sous marine. Cette volière est
le lieu d'une cohabitation entre des bergeronettes
des ruisseaux (Motacilla cinerea), des grives
musiciennes (Turdus philomelos), des pinsons
des arbres (Fringilla coelebs), des fauvettes à
tête noire (Sylvia atricapilla), des grèbes cas-
tagneux (Tachybaptus ruficollis), des chabots
communs (Cottus gobio) et des ombres com-
muns (Thymallus thymallus).


Enclos des grèbes
Enclos des grèbes - septembre 2013


Volière des vautours
Volière des vautours - septembre 2013

A coté des grives se trouve une grande volière de
forme ovale, au sol en herbe planté de grands
saules. Au fond de la volière se trouve une falaise
rocheuse.
Un bassin complète les aménagements.

Cette volière au volume important est consacrée
aux rapaces. Ces oiseaux sont représentés ici par
des vautours moines (Aegypius monachus),
des vautours fauves (Gyps fulvus), des vautours
percnoptères (Neophron percnopterus) et des
corbeaux à nuque blanche (Corvus albicollis).



Flèche

Sur la gauche du sentier se trouve une aire de jeux,
où les enfants peuvent conduire de petites motos.
Dans le prolongement du circuit de karting, le
visiteur retrouve une série de 6 volières surélevées
par rapport au sentier. La forme des volières
laisse penser à une vague.

La première, est agrémentée de quelques buissons,
de hautes graminées et de quelques fleurs. Des
rochers, du gravier et un bassin ont également
été installés dans cette volière qui héberge des
tourterelles des bois (Streptopelia turtur), des
alouettes des champs (Alauda arvensis), ...


Allée des volières
Allée des volières  - septembre 2013


Volière des serins
Volière des serins - septembre 21013
..., des bruants ortolans (Emberiza hortulana), des
râles des genêts (Crex crex) et des chardonnerets
élégants (Carduelis carduelis).

La seconde volière plus petite est consacrée à des
pie-grèches écorcheurs (Lanius collurio), des
cailles des blés (Coturnix coturnix), des serins
cinis (Serinus serinus), des linottes mélodieuses
(Carduelis cannabina) et des bruants jaunes
(Emberiza citrinella), qui évoluent au milieu de
nombreux branchages.


La troisième volière est aménagée comme une landes,
au sol en petits cailloux et plantée de nombreuses
aromates comme le thym. Cette installation est con-
sacrée à des gangas catas (Pterocles alchata) et
à des petits ducs scops (Otus scops).

A coté des perdrix gangas se dresse la plus grande
volière de la série. Cette dernière aménagée de
falaises rocheuses, de nombreuses graminées, au
sol légèrement valloné, est plantée d'aromates et de
buissons.
Cette installation est le lieu de vie de huppes
fasciées (Upupa epops), de guépiers d'Europe
(Merops apiaster), ...


Rangée de volières
Rangée de volières - septembre 2013



Volière des guépiers
Volière des guépiers - septembre 2013
..., d'oedicnèmes criards (Burhinus oedicnemus),
de traquets oreillards (Oenanthe hispanica) et de
tortues d'Hermann (Testudo hermanni).

L'avant dernière volière est bien végétalisée et de
nombreux conifères arborant y poussent. Elle est
consacrée à de petits passereaux parmi lesquels
on peut citer les bécasses des bois (Scolopax
rusticola), les rouge-queues à front blanc
(Phoenicurus phoenicurus), les fauvettes à tête
noire (Sylvia atricapilla), les mésanges à longue
queue (Aegithalos caudatus), les pinsons des
arbres (Fringilla coelebs), les bouvreuils
pivoines (Pyrrhula pyrrhula) et les mésanges
huppées (Lophophanes cristatus).




Enfin, la dernière volière de forme ronde, s'organise
autour d'un bassin de taille moyenne. ce plan d'eau
est entouré de multiples arbustes.

Cette volière héberge des grèbes castagneux
(Tachybaptus ruficollis), des sarcelles d'hiver
(Anas crecca), des blongios nains (Ixobrychus
minutus), des bruands des roseaux (Emberiza
schoeniclus) et des panures à moustaches
(Panurus biarmicus).
Volière des grèbes
Volière des grèbes - septembre 2013



Flèche

Le visiteur bifurque alors sur la droite, pour em-
prunter le sentier longeant la volière des rapaces.
A l'arrière de cette volière se dresse une autre
volière au volume important, consacrée à
l'Afrique.

Cette volière s'organise autour d'un bassin en
forme de lagune. Ce bassin est entouré de
plages en terre, ainsi que d'une île. Au fond de
la volière ont été plantés de nombreux saules,
formant une petite forêt.

Cette volière est le lieu de vie de tantales ibis
(Mycteria ibis), de spatules africaines
(Platalea alba), ...


Volière des tantales
Volière des tantales - septembre 2013
Lagune des flamants
Lagune des flamants - septembre 2013
..., de hérons garde-boeufs (Bubulcus ibis), d'ibis
sacrés (Threskiornis aegyptiacus), d'ombrettes
africaines (Scopus umbretta), de sarcelles du
Cap (Anas capensis) et de sarcidiornes d'Afrique
(Sarkidiornis melanotos melanotos).

En face de la volière africaine, se trouve une autre
lagune, entourée d'herbe et de graminées buisson-
nates. Cette seconde lagune, reliée à un bâtiment
octogonal vitré, est le lieu de vie d'une dolonie de
flamants rouges (Phoenicopterus ruber).

A l'extrémité de la volière des tantales, le visiteur
bifurque sur la droite.


Sur la gauche de ce sentier, se trouve une petit canal
à l'eau calme, bordé de grands arbres et dont la plage
s'ouvre sur une grande prairie. Des pierres et des
troncs ont été installés au milieu du plan d'eau.

Ce plan d'eau est occupé par un groupe de pélicans
blancs (Pelecanus onocrotalus), de bernaches à
cou roux (Branta ruficollis), d'oies des neiges
(Anser caerulescens) et de cormorans communs
(Phalacrocorax carbo).

La prairie accueille pour sa part un groupe de
nyalas (Tragelaphus angasii) et des autruches
(Struthio camelus).


Fossé des cormorans
Fossé des cormorans - septembre 2013
Volière des ibis rouges
Volière des ibis rouges - septembre 2013

Le visiteur longe alors la prairie des nyalas et la volière
africaine. A coté des tantales se trouve une seconde
volière bien plantée, agrémentée de nombreux arbres,
d'un petit bassin et de quelques buissons. Cette instal-
lation est consacrée à l'Amérique du Sud.

On pourra y observer des ibis rouges (Eudocimus
ruber), des dendrocygnes à ventre noir (Dendrocygna
autumnalis), des érismatures rousses (Oxyura
jamaicensis), des sarcelles à collier noir (Callonetta
leucophrys) et des sarcelles tachetées (Anas
flavirostris oxyptera).



Flèche

En face de la volière sud américaine, accolé au bâtiment
divisant la plaine des nyalas, se trouve un petit enclos en
herbe, creusé d'un bassin, occupé par des tortues
géantes d'Aldabra (Geochelone gigantea).

En face des reptiles se dresse une imposante volière de
contact dans laquelle le visiteur est invité à entrer. Le
sentier, permet de traverser une plage en sable ainsi
qu'un petit pont franchissant la rivière qui traverse la
volière pour se jeter dans un petit bassin. Les plages
en sable sont entourées de touffes de graminées, elles
mêmes entourées de grands arbres. Cette volière est
consacrée à la faune des zones arctiques.


Enclos des tortues
Enclos des tortues - septembre 2013


Volière de contact des limicoles
Volière de contact des limicoles - septembre 2013


Le visiteur pourra alors évoluer au milieu de bécasseaux
variables (Calidris alpina), de râles des genêts (Crex
crex), de jaseurs boréals (Bombycilla garrulus), de
bergeronnettes des ruisseaux (Motacilla cinerea), de
pluviers grand-gravelots (Charadrius hiaticula), de
chevaliers gambettes (Tringa totanus), de courlis cen-
drés (Numenius arquata), de fuligules milouinans
(Aythya marila), de canards siffleurs (Anas penelope)
et de grèbes castagneux (Tachybaptus ruficollis).

Le visiteur ressort alors au niveau de la volière des
tétras lyres, et revient jusqu'à la volière des guépiers
et des grèbes, pour poursuivre sa visite sur le sentier
longeant la série de volières.
Volière des limicoles
Volière des limicoles - septembre 2013
Enclos des nyalas
Enclos des nyalas - septembre 2013



Flèche

Le sentier traverse alors une zone à l'herbe haute au
bout de laquelle se dresse un grand bâtiment à l'inté-
rieur duquel se poursuit la visite.

Le bâtiment se divise en 4 loges intérieures au sol
bétonné, au fond desquelles ont été érigés de faux
rochers, tendues d'agrès en bambous et de cordes.
Cette maison compose l'installation intérieure des
orangs outans de Sumatra (Pongo pygmaeus
abellii).

Ces grands singes disposent également d'une
volière extérieure relativement longue, mais
peu profonde, agrémentée de troncs, souches et
cordes. On pourra observer cet enclos extérieur
à la sortie de la maison.


Loge pour orang-outans
Loge pour orang-outans - septembre 2013
Volière extérieure des orang-outans
Volière extérieure des orang-outans - septembre 2013





Les orang-outans de Dresden


Toni, mâle né à Budapest le 13/12/1991
Djaka, femelle née au zoo le 09/10/1969
Djudi, femelle née au parc le 29/10/1973
Daisy, femelle née au zoo le 20/03/1991
Dodi, mâle né le 24/11/2009 au parc






En face de la volière extérieure des orang-
outans se trouve la plus grande nouveauté
du zoo pour ces dernières années,
la "Professor Brandes Haus", inaugurée
en juillet 2010.
Volière extérieure des orang-outans
Volière extérieure des orang-outans - septembre 2013



Flèche

Cette grande bâtisse est accessible par un ponton en
bois, traversant un bras d'eau formant de part et
d'autre du ponton, deux îles relativement grandes.
Celle située sur la droite est agrémentée de quelques
rochers. Des buissons, des troncs et des cordes
complètent les aménagements destinés à un groupe
de macaques ouandérous (Macaca silenus).

Sur la gauche se trouve une seconde ile de grande
taille sur laquelle poussent quelques feuillus, agré-
mentée de troncs et de nombreuses structures
d'escalade en cordes.
Cette île est le lieu de vie de singes laineux
(Lagothrix lagotricha).


Ile des singes laineux
Ile des singes laineux - septembre 2013


Loge des calaos
Loge des calaos - septembre 2013
Au bout du ponton, avant d'entrer dans la maison, se
dresse une volière à l'intérieur de laquelle ont été dis-
posés de nombreux bambous formant des structures
d'escalade. Cette volière est occupée par des lémurs
couronnés (Eulemur coronatus).

Le visiteur entre alors dans la Prof. Brandes Haus,
pour découvrir un univers où le vert et le jaune sont
omniprésents.
Sur la droite, se trouve une grande loge intérieure,
bien plantée, formant une petite forêt tropicale, au
coeur de laquelle évoluent des calaos à casque
rouge (Aceros corrugatus), des écureuils de
Prevost (Callosciurus prevosti) et des chevrotains
malais (Tragulus javanicus).


A coté des calaos, se trouve une seconde loge profonde
agrémentée de nombreuses structures d'escalade en bois.
Cette loge est consacrée aux macaques ouandérous.

Sur la gauche, on trouve la loge des lémurs au sol en
écorces et où de nombreux troncs ont été disposés.
Mitoyen à la loge des lémuriens se trouve un autre en-
clos intérieur, agrémenté de nombreuses structures
d'escalade en bois et de toiles d'araignées en cordes,
offrant un abri aux singes laineux.

Le visiteur arrive alors au centre de la maison, de
sorte à se retrouver sur une grande terrasse.


Loge intérieure des macaques
Loge intérieure des macaques - septembre 2013


Enclos des crocodiles
Enclos des crocodiles - septembre 2013


Sur la gauche de la terrasse, on peut observer, en contre-
bas de la passerelle, un enclos relativement vaste, dispo-
sant d'un grand bassin, relié à une plage en sable entourée
de nombreux végétaux et de papyrus.
Cette installation semi aquatique est le lieu de vie de
Max, le crocodile marin (Crocodilus porosus) du zoo
qui était auparavant hébergé dans le vivarium.

La visite de ce grand bâtiment, se poursuit sur la
droite de la terrasse, pour sillonner entre une végétation
luxuriante.



Flèche


Le long du chemin en bois, sur la gauche, en face de
la forêt, se dresse une loge intérieure de taille moyenne,
organisée en 2 étages, reliés entre eux par des cordes
et des branches.
Cette loge accueille une cohabitation entre des sakis
à face blanche (Pithecia pithecia) et des tamanduas
(Tamandua tetradactyla).

Au bas de la zone plantée, se trouve une autre loge
visible à travers une large vitre. Cette installation est
agrémentée de multiples branches et autres agrès en
bois.


Volière extérieure des sakis
Volière extérieure des sakis - septembre 2013


Loge intérieure des tamarins
Loge intérieure des tamarins - septembre 2013

Cette loge est le lieu de vie de tamarins empereurs
(Saguinus imperator) et des tatous à trois bandes
(Tolypeutes matacus).

A coté de cette loge, on trouve une porte de sortie.
A l'extérieur, se dressent deux volières, accolées
aux loges intérieures respectivement des sakis et
des tamarins. Ces volières sont plantées de quel-
ques buissons et aménagées de branches.

Le visiteur revient alors au niveau de la terrasse
surplombant l'enclos des crocodiles, pour pour-
suivre la visite sur la droite le long d'un couloir.



Ce couloir, est bordé, sur la droite, par un mur
percé de nombreux terrariums consacrés aux
insectes. Chaque vivarium dispose d'un sol en
terre, est agrémenté de quelques écorces, de
mousses et de petites plantes.

Le premier héberge des mygales à chevrons
(Psalmopoeus cambridgei), le second bac
est le lieu de vie d'iules (Archispirostreptus
gigas).
Des mantes géantes d'Asie (Hierodula
membranacea) occupent le dernier enclos.


Terrariums des petits insectes
Terrariums des petits insectes - septembre 2013


Terrarium pour petit insecte
Terrarium pour petit insecte - septembre 2013


Le quatrième et dernier terrarium de cette série
présente des blattes de Madagascar
(Gromphadorhina portentosa).

Une seconde vitre permet d'observer deux
autres terrariums superposés, agrémentés chacun
d'écorces. Le vivarium supérieur est consacré à
des mygales tigres (Cyclosternum fasciatus)
tandis que de petites mygales noires (Xenesthis
immanis) vivent dans le terrarium du bas.



Flèche




Les autres insectariums sont tous installés individuellement
derrière des vitres.
Celui qui suit est agrémenté de branches de mûriers et est
occupé par des phasmes géants (Phobaeticus serratipes)
et par des phasmes feuilles (Phyllium celebicum).

Des phasmes épineux géants (Exatatosoma tiaratum) et
des phasmes robustes (Eurycantha calcarata) cohabitent
dans l'insectarium qui suit.

Le terrarium suivant planté de quelques végétaux au sol en
terre, est le lieu de présentation de scorpions empereurs
(Pandinus imperator).


Terrarium pour phasmes
Terrarium pour phasmes - septembre 2013


Terrain des paresseux
Terrain des paresseux - septembre 2013


Enfin, le dernier insactarium garni de branches de ronces
vertes est consacré à des phasmes malais (Heteropteryx
dilatata
) et des phasmes haricots (Diapherodes
gigantea).

Au milieu de ce couloir se trouve un espace végétalisé
agrémenté de nombreuses branches placées en hauteur
et de cordes, qui parcourent l'ensemble des plafonds de
la maison. Ce dédalle de cordes est le lieu d'évolution
de paresseux à deux doigts (Choloepus didactylus).

Avant de quitter ce bâtiment qui a notamment été con-
struit pour accueillir des koalas, le visiteur peut encore
observer une dernière loge.


Cette loge est agrémentée de nombreuses cordes et
autres structures  d'escalade en bois et est le lieu de
vie d'un groupe de colobes guérézas (Colobus
guereza).

Une porte constitue la troisième sortie de la maison
du Professeur Brandes Haus. Sur la droite du pon-
ton de sortie se trouve un petit enclos en herbe
agrémenté de troncs et de branches, complétant le
parcours des paresseux.
Sur la gauche se trouve la dernière île du complexe,
agrémentée de branches, d'arbustes et consacrée
aux colobes.

Le visiteur revient alors dans la maison pour res-
sortir au niveau de l'ile des singes laineux.

Ile des colobes
Ile des colobes- septembre 2013



Flèche

De retour au niveau de la volière des orang outans,
le visiteur bifurque sur la droite pour arriver sur une
patte d'oie. Les deux chemins de ce croisement
encadrent une volière de petite taille, au sol en
sable, agrémentée de nombreuses branches et de
troncs. Cette installation est occupée par des
putois de Sibérie (Mustela sibirica).

Le sentier de gauche nous conduit vers l'entrée
secondaire du zoo à coté de laquelle se dresse
une petite volière agrémentée de troncs et de
souches et accueillant un groupe de polatouches
de Sibérie (Pteromys volans), une espèce
hébergée dans 5 parcs européens.


Volière des putois
Volière des putois - septembre 2013


Anciennes cages des onces
Anciennes cages des onces - septembre 2013

Le visiteur emprunte alors le second sentier, bor-
dant les îles des singes laineux puis des colobes.
En face des îles se trouvent des cages en travaux
lors de ma visite. Ces dernières étaient occupées
par des onces.
 
La rénovation de ces cages a été entreprise afin
d'offrir un nouveau logement aux martres à gorge
jaune (Martes flavigula).

Au bout du sentier, on rejoint la sortie de la
Professeur Brandes Haus au niveau des colobes.



Sur la gauche du sentier, au milieu d'un aménagement
de pierres jaunes et de graminées se trouvent deux
volières de grande taille au sol en herbe, au fond fait
d'un empilement de rochers, recréant des montagnes
escarpées et agrémentées de grands troncs et de
branches.
Ces volières sont consacrées à des panthères des
neiges (Panthera uncia).

Le visiteur poursuit sa visite pour arriver à l'extrémité
du sentier et du zoo. Intégré à la courbe d'un large
virage se trouve un bassin avec vision sous marine.


Volière des panthères des neiges
Volière des panthères des neiges - septembre 2013


Enclos des manchots
Enclos des manchots - septembre 2013

Ce bassin, est agrémenté de quelques gros rochers et
débouche sur une plage de galets de grande taille,
agrémentée d'un tronc et de quelques végétaux. Cette
installation est le lieu de vie d'une colonie de manchots
de Humboldt (Spheniscus humboldti).

Sur la gauche, visible à travers une baie vitrée se
trouve le bâtiment des manchots composé d'une
plage en caoutchouc et d'un bassin.

Le visiteur poursuit alors sa visite sur un chemin para-
llèle au précédent.



Flèche

Le sentier longe deux enclos en terre et en herbe pour
le premier et entièrement en herbe, pour le second.
Des conifères, des rochers et des troncs complètent
les aménagements de ces enclos dans lesquels vivent
des guépards (Acynonix jubatus jubatus).

En face des félins s'étend un plateau en terre, planté
de faux acacias et délimité par une cloture basse.
Cette installation accueille des watusis (Bos
primigenus domesticus).

Sur la gauche du chemin, le visiteur longe un autre
enclos relativement plat, en sable et comprenant un
bac d'écorces.


Enclos des guépards
Enclos des guépards - septembre 2013


Enclos des buffles nains
Enclos des buffles nains - septembre 2013
Un troupeau de bantengs (Bos javanicus javanicus)
y évolue.
Dans le prolongement des bantengs, un troisième en-
clos du même type est destiné à des bovinés. Cette
installation est agrémentée de quelques brins d'herbe
et de gros arbres. La troisième espèce de bovin
visible dans ce secteur est le buffle nain (Syncerus
caffer nanus).

En face des buffles, mitoyen aux watusis, a été con-
struit un enclos délimitée par des barrières en verres.
Cet enclos s'organise autour de grands arbres et
est agrémenté de chemin en bois et de quelques
cabanes. Cette installation accueille des petits pandas
(Ailurus fulgens).



A l'extrémité du sentier des pandas, un chemin bifurque
sur la droite et conduit au niveau des volières des
tamarins accolées à la "Professeur Brandes Haus".

Nous allons rester sur le sentier principal, sur la gauche
duquel se trouve, dans le prolongement de l'installation
des buffles, une petite fosse, plantée de nombreux
buissons. Des wallabies de Parme (Macropus parma)
y sont présentés.

Le visiteur arrive sur une petite place où plusieures
directions s'offrent à nous.


Enclos des wallabies
Enclos des wallabies - septembre 2013


Enclos des petits pandas
Enclos des petits pandas - septembre 2013




Nous allons débuter notre visite sur la droite, pour em-
prunter un escalier et se diriger au bas d'un toboggan,
dans les sous sols.

A ce niveau se trouve le complexe "Zoo Unter der Erde"
(Zoo sous la terre), qui consiste en un petit terrarium.



Flèche


Ce noctarium a été construit sous terre et s'organise
en plusieurs fausses racines dessinnées sur les murs
percés de vivariums.
Sur la gauche de l'entrée, un terrarium a été amé-
nagé en sortie de bouche d'égout. Une colonie de
rats bruns (Rattus norvegicus) y est présentée.

Sur la droite se trouve un petit aquarium rempli
d'eau au 3/4 et agrémenté d'élodées. Ce bac est
le lieu de vie de tritons de Waltl (Pleurodeles
waltlii
).

Des souris du Natal (Mastomys coucha) vivent
dans un petit terrarium situé à coté des rats. Ce
dernier, en sable est agrémenté de céréales
germées.


Terrarium des rats
Terrarium des rats - septembre 2013


Terrarium pour amphibiens
Terrarium pour amphibiens - septembre 2013
Sur le mur de gauche se trouvent alors 2 terrariums
remplis d'eau, et qui s'ouvrent sur une petite plage
en faux rochers. Des plantes aquatiques y ont été
installées.

Le premier accueille des crapauds de Brongerma
(Bufo brongersmai) tandis que des salamandres
tachetées (Salamandra salamandra) vivent dans le
second.

A coté des salamandres, un vivarium en terre au
coeur duquel ont été disposés des morceaux de
bois, est le lieu de vie de serpents ratiers de
l'Honduras (Lampropeltis triangulum hondurensis).


Sur la droite, à coté des tritons, se trouve un petit
terrarium agrémenté de sable et de foin dans le-
quel on peut observer des souris épineuses
(Acomys dimidiatus).

De rares tritons marbrés (Triturus marmoratus)
évoluent dans le troisième bac de droite, iden-
tique à celui des tritons en termes d'aména-
gements.

Enfin, le dernier vivarium de droite est entièrement
en pierres, et présente des criquets des cavernes
(Troglophilus cavicola).


Terrarium pour serpents
Terrarium pour serpents - septembre 2013


Ambiance dans le zoo sous terrain
Ambiance dans le zoo sous terrain - septembre 2013
A coté des serpents se trouvent encore deux terra-
riums au sol en terre, agrémentés de racines et
d'écorces, mais aussi de petites plantes feuillues. Le
premier est consacré à des cétoines marginées du
Kenya (Pachnoda marginata), tandis que le
second est occupé par des blattes à tête de mort
(Blaberus craniifer).

Avant de quitter le zoo sous terre, le visiteur peut
encore admirer un aquarium formant une caverne
et occupé par des tétras aveugles (Astyanax
jordani).

Le visiteur ressort alors du noctarium et remonte
vers la "surface".



Flèche

Sur la droite du sentier remontant au niveau du sol, se
trouvent plusieurs terrariums extérieurs. Le premier
planté de nombreuses graminées et où divers bran-
chages ont été installés, est le lieu de présentation de
gerbilles de Mongolie (Meriones unguiculatus).

De hautes céréales à paille poussent dans le second
vivarium formant un empilement de végétaux au
milieu duquel on découvre de nombreux rats des
moissons (Micromys minutus).

Le troisième terrarium représente une steppe
caractérisée par des amas de galets, quelques
touffes d'herbe éparpillées et un sol en sable.


Terrarium des gerbilles
Terrarium des gerbilles - septembre 2013
Terrarium des gerbilles
Terrarium des gerbilles - septembre 2013

De rares lemmings des steppes (Lagurus lagurus)
y sont présentés.

Enfin, avant de revenir en haut du toboggan entrant
dans le zoo sous terrain, le visiteur peut encore ob-
server un dernier terrarium planté de bruyères et
agrémenté de petites souches. Cet enclos est le lieu
de vie de cailles peintes de Chine (Excalfactoria
chinensis).

En haut de ce sentier, le visiteur se dirige sur la
gauche, pour longer une plaine enherbée, plantée
de quelques arbres.


Ce plateau constitue la plaine asiatique du zoo de
Dresden, plaine au coeur de laquelle cohabitent
des nilgauts (Boselaphus tragocamelus), des
cerfs cochons (Axis porcinus) et des oies à tête
barrée (Anser indicus).

Le sentier longeant la plaine asiatique débouche
sur un cul de sac bordant un enclos en herbe sur
lequel poussent de nombreux buissons et autres
arbres, occupé par un groupe de chameaux
(Camelus bactrianus).

Le visiteur revient alors au niveau du sentier
principal et de la place face au toboggan.


Plaine des nilgaus
Plaine des nilgauts - septembre 2013


Enclos des suricates
Enclos des suricates - septembre 2013

Sur la gauche de la place, s'étend un enclos en
sable, plat, ombragé par de grands feuillus, dans
lequel sont présentés des poneys (Equus
caballus domesticus).

A coté des chevaux, un chemin en terre entoure
un enclos circulaire, en sable, agrémenté d'amas
rocheux, planté de quelques buissons. Cette
installation inaugurée récemment, accueille des
suricates (Suricata suricatta) et des damans
des rochers (Procavia capensis).
Ces petits mammifères africains disposent d'un
abris vitré en sable et agrémenté de rochers.



Flèche

La suite de la visite nous amène au coeur d'un enclos
de contact, en sable, entouré de bâtiments. Cet en-
clos de contact compose la mini-ferme du zoo et
est consacré à des moutons du Cameroun (Ovis
aries domesticus) et à des chèvres naines (Capra
hircus domesticus).

Au fond de l'enclos de contact se trouve une petite
installation en sable, plantée d'un conifère. Ce parc
est le lieu de vie de cochons nains (Sus scofra
domesticus).

Le visiteur ressort alors de l'enclos des contact.


Enclos des moutons
Enclos des moutons - septembre 2013



Enclos des loutres
Enclos des loutres - septembre 2013
Le visiteur dispose alors d'un second point de vision
sur l'enclos des chameaux et continue sa visite sur le
chemin situé en face des animaux domestiques.

Sur la droite de cette allée se dresse un enclos en
sable traversé par une rivière se jetant dans un bassin
avec vision sous marine. Des troncs couchés ont été
installés dans l'enclos dont la conception a prévu un
abri en bois agrémenté d'un bassin et de faux rochers.
Ce complexe est le lieu d'évolution d'une famille de
loutres (Aonyx cinerea).

Au bout de l'enclos des loutres, un chemin bifurque
sur la gauche pour longer l'arrière de la lagune des
flamants et revenir au plan d'eau des pélicans où la
visite se poursuit sur la gauche.


A l'extrémité du canal des pélicans un sentier bifurque
sur la droite pour longer la plaine des nyalas. Sur la
gauche se dressent deux volières. La première volière,
en travaux lors de ma visite, est agrémentée de multi-
ples faux rochers et de quelques branches. Elle est
habituellement occupée par des perruches de
Patagonie (Cyanoliseus patagonus) et des siffleurs
du Chili (Anas sibilatrix).

La seconde volière au sol en herbe, est bien plantée
et creusée d'un bassin. Des papageais maillés
(Deroptyus accipitrinus) y cohabitent avec des
pilets des Bahamas (Anas bahamensis).

Deux possibilités s'offrent alors à nous. Nous
pouvons soit continuer sur ce sentier pour revenir
vers la sortie soit revenir au niveau des pélicans.



Volière des papageais
Volière des papageais - septembre 2013

Zone des anatidés
Zone des anatidés - septembre 2013
Devant le bassin des pélicans, un pont franchit le bras
d'eau. Nous allons nous diriger sur la droite pour longer
les berges enherbées du bras d'eau. De grands arbres
offrent également de l'ombre aux animaux.

Sur ces berges ont été installés plusieurs anatidés. On
pourra y observer des canards des Philippines (Anas
luzonica), des canards colverts (Anas plathyrhynchos),
des canards siffleurs (Anas penelope), des pilets
d'Europe (Anas acuta), des canards chipeaux (Anas
strepera), des canards mandarins (Aix galericulata),
des canards carolins (Aix sponsa), des nettes rousses
(Netta rufina) et des oies naines (Anser erythropus).

Le visiteur contourne alors les berges des canards pour
revenir au niveau de l'enclos des moutons, où la visite
se poursuit sur la droite.



Flèche

Le sentier traverse alors une seconde fois la rivière
qui se jette dans un lac de taille moyenne situé sur
la gauche du sentier. Ce lac est ombragé par de
grands saules et est entouré de berges en terre. Des
anatidés des pays froids y ont été installés. On peut
y admirer des fuligules milouinans (Aythya marila),
des fuligules milouins (Aythya ferina), des fuligules
morillons (Aythya fuligula), des garrots à oeil d'or
(Bucephala clangula) et des harles bièvres
(Mergus merganser), des bernaches cravants
(Branta bernicla) et des canards colverts (Anas
plathyrhynchos
).

A l'extrémité du pont, sur la droite, se dresse une
hutte dans laquelle le visiteur est invité à entrer.


Zone des anatidés
Zone des anatidés - septembre 2013
Enclos des dik-diks
Enclos des dik-diks - septembre 2013
Cette hutte marque la porte d'entrée dans un enclos
africaine inauguré en 2011. Cette installation en
herbe est agrémentée de souches et de feuillus. Elle
borde également la rivière et est le lieu de vie de
dik diks de Kirk (Madoqua kirki), de grues cou-
ronnées noires (Balearica pavonina gibbericeps)
et de canards noirs (Anas sparsa).

En sortant de l'installation des dik-diks, on découvre
sur la droite une petite volière agrémentée de nom-
breuses branches. De rares pie-grièches à longue
queue (Lanius cabanisi) y évoluent aux cotés de
perroquets à ventre rouge (Poicephalus rufiventris)
et de sarcelles hottentottes (Anas hottentota).


En face des pie-grièches, se dresse une volière au
volume important, au sol en sable et en herbe,
agrémentée de troncs, de branches et de cordes.
Cette volière de grande taille est consacrée aux
grands perroquets sud-américains à savoir les
aras hyacinthes (Anodorhynchus hyacinthinus),
des aras macaos (Ara macao), des aras à
gorge bleue (Ara glaucogularis) et des aras
de Buffon (Ara ambigua).

Le visiteur longe alors un théatre de marionnettes
puis traverse alors une aire de jeux pour arriver
au niveau de la terrasse du restaurant bordant
l'enclos des mandrills.


Volière des aras
Volière des aras - septembre 2013



Enclos sud améicain
Enclos sud américain - septembre 2013
A ce niveau, nous allons nous diriger sur la droite,
pour découvrir, sur la droite, une partie de la plaine
des nyalas et sur la gauche, un enclos triangulaire,
en herbe, planté de quelques petits arbres buisson-
nants, consacré à l'Amérique du Sud.

Cet enclos est occupé par des vigognes (Vicugna
vicugna), des maras (Dolichotes patagonum),
des cabiais (Hydrochoerus hydrochoerus) et des
nandous de Darwin (Pterocnemia pennata).

Le visiteur contourne alors la plaine sud américaine
puis peut traverser un jardin aménagé avant de
revenir vers le stand de restauration, l'enclos des
mandrills et de traverser la boutique pour quitter le
zoo.



Flèche


En conclusion, le zoo de Dresden est un parc de ville de
taille moyenne. La visite de 4 à 5 heures, permet de
découvrir de nombreuses espèces plus ou moins com-
munes. Les enclos sont pour la grande majorité de
bonne facture et les nouvelles constructions privilégient
l'espace pour les animaux.

Le zoo sous terre, bien qu'ancien reste un complexe
original présentant de nombreuses espèces de rongeurs
pour certaines peu courantes en captivité.
Calao à casque rouge
Calao à casque rouge - septembre 2013


Copyright ©  -  2007-2018  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés