Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde   |   Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens





Zoo Duisburg


Zoo Duisburg
Mülheimer Straße
47058 DUISBURG

Tel: 0049 (0)203 305 59 0
Fax: 0049 (0)203 305 59 22

www.zoo-duisburg.de


Logo du zoo

Mes visites : 08 mai 2008 - 08 mai 2009 - 10 mai 2010
Mise en ligne: 19 octobre 2008
Mise à jour: 30 mai 2010




Horaires d'ouverture
Tarifs d'entrée
Les tigres et le delphinarium
Le Jardin Chinois et animaux d'Asie, ongulés africains
La maison des singes et les hippopotames pygmés
Plaine sud américaine des maras, ours bruns et mini ferme
Volières, vautours, coatis et bisons
Plaines africaines, gloutons et chevaux de Przewalski
Les otaries, phoques, manchots et carnivores
La maison australienne et animaux australiens
Les outardes koris et dik-diks,  plaine sud américaine, maison des fauves et animaux de Madagascar
Girafes, éléphants, grand lac, maison du Rio Negro et l'aqua terrarium
Conclusion




flèche





Horaires d'ouverture:
  (ces informations ne sont données qu'à titre indicatif

Pour les caisses:
Hiver (01/11 au 29/02) : 9 h 00 à 16 h 00
Eté    (01/03 au 31/10) : 9 h 00 à 17 h 30

Le zoo ferme ses portes à 16 h en hiver et 19 h 00 en été.
Tortue à carapace molle
Tortue à carapace molle - mai 2008




flèche

Tarifs d'entrée 2008:  (ces informations ne sont données qu'à titre indicatif):

Ticket journalier

Adulte :                                                                  11,00 €
Enfant (3 à 13 ans):                                                  5,50 €
Tarifs réduits :                                                          8,00 €
Groupes scolaires (20 personnes) :                           4,00 €
Carte famille 1 (1 adulte + 3 enfants de - 17 ans):   15,00 €
Carte famille 2 (2 adultes + 3 enfants de - 17 ans):  23,50 €

Ticket journalier zoo + delphinarium:

Adulte :                                                                  14,50 €
Enfant (3 à 13 ans):                                                  7,00 €
Tarifs réduits :                                                         11,50 €
Groupes scolaires (20 personnes) :                           6,00 €
Carte famille 1 (1 adulte + 3 enfants de - 17 ans):   20,00 €
Carte famille 2 (2 adultes + 3 enfants de - 17 ans):  32,00 €

Ticket parking                                                          2,50 €

Ticket annuel

Adulte :                                                                  40,00 €
Enfant (3 à 13 ans):                                                20,00 €
Carte famille 1 (1 adulte + 3 enfants de - 17 ans):   60,00 €
Carte famille 2 (2 adultes + 3 enfants de - 17 ans):  75,00 €

Ticket annuel zoo + delphinarium

Adulte :                                                                  50,00 €
Enfant (3 à 13 ans):                                                25,00 €
Carte famille 1 (1 adulte + 3 enfants de - 17 ans):   75,00 €
Carte famille 2 (2 adultes + 3 enfants de - 17 ans):  90,00 €



flèche

Présentation du zoo

Le zoo de Duisburg est un grand zoo allemand, situé à proximité de la ville de Duisburg. Le parc est traversé par l'autoroute et bordé de voies de chemin de fer ce qui en limite son extension. Deux entrées permettent aux visiteurs d'accéder au parc, l'entrée principale et l'entrée des "tigres". Ce zoo présente une collection intéressante et diversifiée qui compte près de 2179 animaux appartenant à plus de 274 espèces.



Une fois l'entrée des tigres franchies, le visiteur peut emprunter un
chemin sur sa droite et  peut  observer  directement une première
installation, constituée d'une île en terre et bien plantée, entourée
d'un fossé rempli d'eau. Cet enclos est le lieu de vie d'un couple
de tigres de Sibérie (Panthera tigris altaica). Tout autour de
l'enclos sont accrochées différents panneaux informatifs, expliquant
les menaces qui pèsent sur les tigres et les autres animaux. En con-
tournant l'installation, le visiteur peut observer les loges intérieures
semi ouvertes des animaux.. En face des tigres un enclos récem-
ment rénové, herbeux et quelque peu planté est le lieu de vie d'un
groupe de chiens de prairie (Cynomys ludovicianus). La maison
accolée à cet enclos a été transformée en une petite cage, tendue
de cordes et objets d'enrichissements que les enfants peuvent uti-
liser.


Enclos des tigres
Enclos des tigres - mai 2008
Grand dauphin
Grand dauphin - mai 2008





En ressortant de cette maison, le visiteur trouve un grand bâtiment
dont le toit a été rénové récemment. Ce bâtiment est le lieu d'un
spectacle plusieurs fois par jour. Il s'agit du delphinarium de Duisburg.
Ce delphinarium accueille un groupe de 6 grands dauphins (Tursiops
truncatus), dont deux jeunes femelles nées en 2007. Lors du
spectacle, les animaux ne sont pas obligés de participer et sont
libres de participer ou de profiter pleinement du bassin. Le spectacle
outre la présentation de quelques numéros comme les sauts périlleux,
permet également de décrire les problèmes de pollutions des eaux
qui touchent les dauphins, mais le soigneurs explique également les
caractéristiques physionomiques et la vie des dauphins. Ce spectacle
associe donc l'éducatif au ludique.
A coté du delphinarium, le visiteur trouve un grand complexe où sont
regroupés des restaurants et la boutique du parc.
La suite de la visite se poursuit par un petit chemin.
Tigre de Sibérie
Tigre de Sibérie - mai 2008
Enclos des chiens de prairie
Enclos des chiens de prairie - mai 2008



Delphinarium
Delphinarium - mai 2008
Grand dauphin
Grand dauphin - mai 2008



flèche

Sur la gauche du chemin, le visiteur peut entrer dans un vaste jardin
chinois agrémenté de cabanes de style chinois et de nombreuses
plantes, arbres, bonsaïs et d'un plan d'eau sur lequel évoluent des
canards mandarins (Aix galericulata). Ce jardin offre une prome-
nade reposante et agréable. En ressortant du jardin, le visiteur
tombe sur un grand enclos sableux et planté de nombreux bambous,
au sein duquel cohabitent des muntjacs de Chine (Muntiacus
reevesi
) et des grues antigones (Grus antigone). La cohabitation
se passe sans problèmes, les animaux disposant de cachettes suf-
fisantes pour s'éviter ou se soustraire aux autres. En face de cette
installation, adossé au jardin chinois, on trouve l'enclos des petits
pandas (Ailurus fulgens). Leur installation, garnie de nombreux
bambous et structures d'escalade en bois, est reliée à une petite
maison de style chinois s'insérant très bien dans le décor.




Entrée du Jardin Chinois
Entrée du Jardin Chinois - mai 2008




Muntjac de Chine
Muntjac de Chine - mai 2008
Mitoyen à l'enclos des petits pandas le long d'un sentier
bifurquant sur la gauche, on trouve un petit enclos identique à
celui des petits pandas, bien planté mais sans agrès dans le-
quel sont présentés deux autres muntjacs de Chine (Muntiacus
reevesi
). A coté des muntjacs, un enclos herbeux est le lieu de
vie de grues de Mandchourie (Grus japonensis). Juste en
face des muntjacs, se trouve une petite plaine herbeuse, séparée
du visiteur par un fossé, agrémentée de troncs d'arbre dressés,
dans lequel vivent des bongos de l'Est (Tragelaphus eurycerus
isaaci
), des marabouts africains (Leptoptilos crumeniferus) et
un colonie sauvage de hérons cendrés (Ardea cinerea), qui a
élue domicile au zoo. En continuant sur ce chemin, le visiteur
tombe sur une grande plaine sableuse, séparée du visiteur par un
fossé où vit un meute de lycaons (Lycaon pictus). Leur enclos
est vaste et en son centre, un tyrolienne à moteur dotée d'une
proie factice, permet de faire courrir les animaux pour présenter
la chasse en meute lors d'une animation.
Le visiteur revient alors sur ses pas, jusqu'à l'enclos des muntjacs
et des bongos.


Enclos des muntjacs
Enclos des muntjacs - mai 2008
Enclos des petits pandas
Enclos des petits pandas - mai 2008



flèche

En face de ce sentier, un  vaste plan d'eau agrémenté de quelques
roseaux et accolé à un partie engazonnée, est le lieu de présentation
d'une petite colonie de flamants du Chili (Phoeniparrus chilensis),
et de quelques canards colverts (Anas plathyrynchos). En
empruntant le sentier sur sa gauche, le visiteur contourne l'enclos
des bongos, et peut observer d'autres ongulés africains, dans
l'enclos mitoyen à celui des bongos, il s'agit cette fois, d'un groupe
de grands koudous (Tragelaphus strepsiceros), cohabitant avec
des pintades communes (Numida meleagris). Le visiteur contourne
alors cette plaine. En face de la plaine des koudous, on retrouve un
vaste enclos enherbé, agrémenté de nombreux troncs d'arbres et
cordages dans une partie, et d'une partie plane. Cet enclos est le lieu
de présentation d'un groupe de gorilles (Gorilla gorilla). Le visiteur
poursuit sa visite en contournant cet enclos et se retrouve devant une
grande volière de même type, accolée à la maison des singes dans
laquelle le visiteur est amené à entrer.




Plaine des koudous
Plaine des koudous - mai 2008


Loge des colobes
Loge des colobes - mai 2008
Tout autour de la maison des singes, d'anciennes cages sont dressées
et font office d'enclos extérieurs pour la plupart des primates. La suite
de la visite nous amène dans la première salle de la maison des singes.
Sur la gauche, une grande volière est le lieu de vie d'une colonie de
loriquets arc en ciel (Trichoglossus haematodus). En face de la volière,
se trouve la loge intérieure des colobes à camail (Colobus plykomos),
espèce très peu courante en captivité. Le visiteur entre alors réellement
dans la première salle, au sol recouvert d'écorce. Les différentes salles
de la singerie sont toutes de mêmes types et en communication, ne
faisant ainsi qu'un seul bâtiment. Les cages intérieures des singes sont
toutes de mêmes types et typiques des présentations allemandes, à
savoir, des cages carrelées, agrémentées de structures en bois et de
cordages et délimitées par de gros grillages. Les espèces de primates
présentées dans cette première salle sont des gorilles (Gorilla gorilla),
des cercopithèques brazzas (Cercopithecus neglectus), des géladas
(Theropitecus gelada), des orangs outans de Sumatra (Pongo
pygmaeus). On y trouve également la loge intérieure, garnies d'un
bassin, des hippopotames pygmés (Hexaprotodon liberiensis).



Dans la seconde salle, on trouve outre une grande cage présentant un
autre groupe d'orangs outans (Pongo pygmaetus), de petites volières
où sont présentés des tamarins lions (Leontopithecus rosalia)
cohabitant avec des moucherolles (Pitangus lictor). Une seconde
petite volière est le lieu de vie de ouistitis pygmés (Callithrix
pygmaea) cohabitant avec des ouistitis de Goeldi (Callimico
goeldii). Enfin, dans la dernière salle, on trouve une petite volière
dans laquelle vivent des ouistitis de Goeldi (Callimico goeldii) et
des tamarins à toupets blancs (Callithrix jacchus). Les autres
cages sont identiques à celles de la première salle, on y trouve
des macaques à queue de lion (Macaca silenus), des cercopi-
thèques diane (Cercopithecus diana), des cercopithèques hoc-
heurs (Cercopithecus nictitans), des mandrills (Papio sphinx),
des siamangs (Hylobates syndactylus) et deux groupes de
gibbons à joues pâles (Hylobates concolor leucogenis).


Cages typiques de la maison des singes
Cages typiques de la maison des singes - mai 2008
Enclos des gorilles
Enclos des gorilles - mai 2008
Enclos des hippopotames
Enclos des hippopotames - mai 2008



Colobe à camail
Colobe à camail - mai 2008
Tatou velu
Tatou velu - mai 2008


Des tamarins pinchés (Saguinus oedipus) et des paresseux à deux doigts (Choleopus didactylus) vivent en liberté dans la maison des primates. Toutes les salles sont reliées entre elles par des cordages suspendus au plafond, sur lesquels les singes évoluent. Au centre de chaque salle, on trouve un petit enclos terreux délimité par des baies vitrés, au sein desquels les singes peuvent venir se nourrir et dans lesquels sont présentés différentes autres espèces comme des tatous velus (Chaetophractus villosus), des iguanes verts (Iguana iguana), des tortues léopards (Geochelone pardalis),  et des géochelones (Geochelone carbonaria). En sortant de la maison des primates par la sortie située au niveau de l'enclos des hippopotames, le visiteur longe l'enclos extérieur des hippopotames, qui est sableux et agrémenté d'un bassin faisant office de fossé autour de l'île des gibbons concolore, sur laquelle vivent également des oies d'Egypte (Alopochen aegyptiacus).



flèche

Le visiteur reprend alors son chemin, et tombe sur l'enclos des cigognes
blanches (Ciconia ciconia), qui fait face à l'île des cercopithèques.
Leur enclos est vaste et engazonné, bien planté, reproduisant une zone
humide, avec en son centre, un petit bassin. En continuant sur ce sentier,
le visiteur passe devant le pont surplombant l'autoroute et menant à la
seconde partie du parc. En poursuivant son chemin tout droit, le
visiteur tombe sur une plaine sableuse où cohabitent des alpagas (Lama
pacos), des maras (Dolichotis patagonum) et des nandous (Rhea
americana). Le visiteur revient alors sur ses pas, pour traverser le pont
traversant l'autoroute. Sur le pont, un jardin botanique a été recréé, avec
de nombreuses espèces végétales, taillées pour certaines, différentes
statues et des maisons conçues pour les insectes, notamment les abeilles.
Des panneaux explicatifs, indiquent les choses qui peuvent être facilement
réalisées dans les jardins des particuliers et permettant de protéger les
insectes.



Enclos des cigognes blanches
Enclos des cigognes blanches - mai 2008

Bâtiments du Streichelzoo
Bâtiments du Streichelzoo - mai 2008
Après avoir traversé ce pont, le visiteur se trouve dans la seconde
partie du parc. Le visiteur fait alors face au "Streichelzoo", une mini
ferme dans laquelle les enfants peuvent caresser les animaux. La
mini ferme s'organise autour d'anciens bâtiments représentant un
véritable corps de ferme entouré de différents enclos herbeux. Les
animaux présentés sont des moutons du Cameroun (Ovis ammon
aries), des poneys shetlands (Equus caballus), des ânes nains
(Equus asinus), des poules domestiques (Gallus gallus), des
cochons d'inde (Cavia porcellus), des gerbilles aux ongles longs
(Meriones unguiculatus), des chèvres naines (Capra hircus), des
perruches ondulées et des souris blanches.
En ressortant de la mini ferme, le visiteur tombe sur la fosse des
ours kodiak (Ursus arctos middendorfi). La fosse est relati-
vement ancienne entièrement bétonnée avec différent niveaux, et
en son centre, une petite cascade. En face des ours bruns, un
vaste enclos herbeux, est le lieu de vie d'un groupe reproducteur
de bisons d'Europe (Bison bonasus). Leur enclos est agrémenté
de quelques troncs d'arbre, permettant aux animaux de s'y gratter.


Alpagas
Alpagas - mai 2008
Fosse des ours kodiak
Fosse des ours kodiak - mai 2008


Mise à jour suite à ma visite du 10 mai 2010:
La dernière femelle ours kodiak du parc est morte au début de l'année 2010 et devrait être remplacée par un couple d'ours à lunettes, dont le futur enclos est en cours d'aménagement dans l'ancienne fosse des ours polaires, près des lynx.





flèche

En face des bisons, le long du chemin emprunté, on trouve une
rangée de volières toutes du même type, au sol sableux, bien
plantées et agrémentées de troncs d'arbre, rochers et petits
points d'eau. Le visiteur peut entrer dans la première volière
occupée par une colonie d'ibis rouges (Eudocimus ruber) qui
cohabitent avec des sarcelles à collier (Callonetta leucophrys).
des chevaliers gambettes (Tringa totanus), des
huitriers pies (Haematopus ostralegus), des courlis cendrés
(Numenius  arquata) et des vanneaux masqués (Vanellus miles).
Le visiteur ressort alors des volières et en découvre une nouvelle,
légèrement en retrait dans laquelle vivent des harles couronnées
(Mergus cucullatus), un couple de pénélopes de Spix (Penelope
jacquaco
), espèce de gallinacés très peu représentée en captivité,
des touracos à oreilles blanches (Tauraco leucolis), des spatules
africaines (Platalea alba) et des ibis hagedash (Hagedashia
hagedash
).





Volières des ibis rouges
Volières des  spatules - mai 2008


Vautour fauve
Vautour fauve - mai 2008


Le visiteur peut alors entrer dans une nouvelle volière, lieu d'une
cohabitation entre des touracos violets (Musophaga violacea),
des carpophages bicolores (Ducula bicolor), un couple de
lophophores resplendissants (Lophophorus impejanus), des
ombrettes africaines (Scopus umbretta), des oedicnèmes du
Cap (Burhinus capensis) et des ibis hagedash (Hagedashia
hagedash
). Le visiteur ressort alors de la dernière dans laquelle
il est invité à entrer.

La suite de la visite nous conduit devant 2 nouvelles volières. La
première, rocheuse, est le lieu d'une cohabitation entre des ibis
chauves (Geronticus eremita) et des pigeons bisets (Columba
livia). La dernière volière est le lieu de vie d'un couple de tra-
gopans satyres (Tragopan satyra) et de chouettes lapones
(Strix nebulosa).

En face des volières, le visiteur a une vue sur un grand enclos her-
beux où cohabitent des vautours fauves (Gyps fulvus), des mara-
bouts d'Afrique (Leptoptilos crumeniferus) et des porcs-épics
(Histrix cristata). Leur enclos est vaste et engazonné, garnit de
nombreux troncs d'arbre et branchages. En face des vautours, on
trouve un long enclos bien planté, et agrémenté de nombreuses
cachettes, branchages et objets permettant l'escalade des coatis à
queue annelée (Nasua nasua) qui y habitent.


Enclos des vautours
Enclos des vautours - mai 2008



Vanneau masqué
Vanneau masqué - mai 2008
Ombrettes
Ombrettes - mai 2008
Pénélope de Spix
Penelope de Spix - mai 2009



flèche

En face des chouettes on trouve une petite plaine que le sentier
contourne et devant laquelle on trouve une place où le visiteur
peut se restaurer. Cette plaine sableuse, plantée de nombreux
sapins est le lieu de vie d'un groupe de cerfs du Père David
(Elaphurus davidianus). En face des cerfs et à coté des chouet-
tes, un dernier enclos accueille un couple de grues du Canada
(Grus canadensis). Cette espèce de couleur grise fait partie des
plus petites grues et est peu représentée en captivité. La suite de
la visite nous amène à contourner le restaurant pour emprunter le
chemin sur la droite, longeant une vaste plaine ensablée et peu
plantée où cohabitent un groupe de watusis (Bos primigenius
taurus
) et des potamochères (Potamochoerus porcus pictus).
Sur la terrasse du restaurant, un vaste enclos sableux au décor
désertique, planté de quelques cactus est le lieu de vie d'une
colonie de suricates (Suricatta suricatta). En revenant sur le
chemin et en longeant l'enclos des watusis, le visiteur peut
observer sur sa droite un enclos à la végétation dense,
agrémenté d'un plan d'eau et de branchages est le lieu de vie
d'une colonie de ratons laveurs (Procyon lotor).





Plaine africaine des watusis
Plaine africaine des watusis - mai 2008

Enclos du glouton
Enclos du glouton - mai 2008
Le visiteur poursuit alors son chemin, et longe sur la gauche l'enclos
des watusis et sur sa droite une haie de différentes essences végét-
ales. A coté des watusis, une seconde plaine du même type avec
une petite mare est le lieu de vie d'un couple de rhinocéros blancs
(Cerathoterium simum) et d'un important groupe de zèbres de
Damara (Equus quagga antiquorum). Au bout de leur enclos entiè-
rement recouvert de sable, un petit campement d'explorateur a été
installé. Le visiteur poursuit alors son chemin sur la droite, avec un
enclos enherbé, planté de nombreux sapins et agrémenté de troncs
d'arbre et structures d'escalade. Il est occupé par un couple de
gloutons (Gulo gulo), espèce peu courante dans les parcs européens.
Les animaux disposent d'un second enclos non visible du public.
En face des gloutons, une petite mare a été créée et est occupée par
des amphibiens. En face des gloutons, le visiteur peut observer une
nouvelle plaine sableuse, accolée à une petite maison en bois où vi-
vent des chevaux de Przewalski (Equus przewalski).


Enclos des suricates
Enclos des suricates - mai 2008


Glouton
Glouton - mai 2008
Potamochères
Potamochères - mai 2008
Rhinocéros blancs
Rhinocéros blancs - mai 2008


Cerf du Père David
Cerf du Père David - mai 2008



flèche

La suite de la visite conduit le visiteur à faire le tour de l'enclos des
chevaux. Sur la droite du sentier, on trouve une grande boule qui
est en fait une volière, bien plantée et garnies de troncs d'arbre et
branchages, occupée par des harfangs des neiges (Nyctea
scandiaca). Le sentier contourne alors l'enclos des chevaux.
Le fond du parc est atteint et un sentier bifurquant sur la droite
conduit le visiteur vers la place de jeux pour enfants.
En suivant le sentier près des chevaux le visiteur poursuit sa
visite vers l'enclos des loups de l'arctique (Canis lupus
hudsonicus
). Leur installation est bien plantée, garnie de
structures en hauteur mais au sol nu, en terre. Au niveau de cet
enclos, le sentier de visite bifurque sur la droite pour tomber sur
une grande place dotée d'un restaurant et de l'aire de jeux pour
enfants. Au niveau de cette place, on trouve l'installation des
otaries de Californie (Zalophus californianus). Leur enclos est
doté d'une grande piscine à fond bleu et d'un rocher cachant
les loges intérieures des animaux. Un fossé en eau sépare les
animaux du visiteur.






Volière des harfangs des neiges
Volière des harfangs des neiges - mai 2008


Enclos des renards polaires
Enclos des renards polaires - mai 2008

La suite de la visite, nous amène un peu en retrait de l'enclos des
otaries vers l'installation des manchots du Cap (Spheniscus
demersus). Leur installation se compose d'une plage sableuse
agrémentée de nichoirs en bois et plantée de bambous, la plage
se termine par un grand bassin dans lequel les manchots peuvent
évoluer. En empruntant un petit chemin, permettant d'avoir un
autre point de vision sur la plage des manchots, le visiteur longe
un petit enclos au sol de terre, garni de rochers et racines et
planté de conifères dans lequel vit un couple de renards polaires
(Alopex lagopus). Le visiteur revient en arrière vers le chemin
principal pour continuer vers 3 installations bétonnées, dotées
chacune d'un grand bassin. Ces installations, dont une est très
ancienne, sont le lieu de vie d'un groupe reproducteur de phoques
veau marin (Phoca vitulina), qui se reproduisent très réguliè-
rement. La première fosse, la plus ancienne était en rénovation
lors de ma dernière visite.



Bassin des otaries
Bassin des otaries - mai 2008
Enclos des phoques
Enclos des phoques - mai 2008


Volière des lynx
Volière des lynx - mai 2008
Renard polaire
Renard polaire - mai 2008


Au bout du troisième enclos, le chemin tourne à gauche et longe une grande volière à flancs de rochers. Elle accueille un couple de lynxs d'eurasie (Lynx lynx). En face des lynxs, on trouve une dernière plaine sableuse occupée par un grand groupe de rennes (Rangifer tarandus). Leur enclos est de même type que celui des chevaux de Przewalski.




flèche

Le visiteur tombe alors sur la petite place, au bout de la plaine africaine, au niveau du petit campement. La suite de la visite nous amène alors à longer la plaine africaine mais dans la partie opposée à celle empruntée plus tôt. Le chemin de visite passe à coté de la maison des ongulés africains, qui n'est plus visible du public. A coté de l'ancienne entrée, on trouve une grande volière  haute et bien plantée, avec une végétation fortement développée. Elle est le lieu de présentation de perroquets gris du Gabon (Psittacus erithacus).





Le visiteur poursuit alors sur le sentier de visite qui se divise en 2. Une
partie continue de longer l'enclos des watusis, une autre partie monte
légèrement, se perdant dans une forêt de bambous. Ce sentier nous
amène vers la maison australienne. L'entrée de la maison est garnie de
nombreuses photos et de panneaux explicatifs concernant la faune
australienne et les menaces qui pèsent sur elle. Dans la maison, on
trouve deux loges intérieures bien plantées et garnies de nombreuses
structures d'escalade en bois. Au sein de cette maison est présenté
un groupe de 6 koalas (Phascolarctos cinereus), espèce peu
courante dans les parcs européens. Au sein de la maison, sont égale-
ment présentés dans deux terrariums, des phasmes à tiare
(Extatosoma tiaratum). Les koalas de Duisburg se sont déja reproduits
à quelques reprises. Le visiteur sort alors de la maison australienne.



Koala
Koala - mai 2008




Plaine australienne
Plaine australienne - mai 2008
Sur la droite, une autre serre au sol sableux et agrémentée
de troncs d'arbre est occupée par des kookaburas à ailes
bleues (Dacelo leachii), des dendrolagues de Matschie
(Dendrolagus matschiei) et des rats kangourous à queue
en brosse (Bettongia penicillata). Le sentier de visite
redescent alors vers la place faisant face aux cerfs du Père
David. Ce sentier longe sur la gauche, un petit enclos sa-
bleux avec de nombreux trous et agrémentés de troncs
d'arbre. Des wombats communs (Vombatus ursinus), es-
pèce très peu courante en captivité hormis dans les zoos
australiens son pays d'origine. Les loges des wombats, ac-
colées à cet enclos sont visibles à travers une baie vitrée.
Sur le coté droit du chemin, on trouve un vaste enclos en-
gazonné garni de branchages, dans lequel cohabitent des
wombats commus (Vombatus ursinus), des wallabies de
Benett (Macropus rufogriseus) et des émeus (Dromaius
novaehollandiae).


Maison des koalas
Maison des koalas - mai 2008
Wombat commun
Wombat commun - mai 2008

Mise à jour suite à ma visite du 10 mai 2010:
Un petit koala est sorti récemment de la poche de sa maman. Une nouvelle espèce très peu représentée en captivité est présentée depuis 2010 en compagnie des dendrolagues et des kookaburas : il s'agit d'echnidés à bec court.




flèche


La visite se poursuit en longeant l'enclos des émeus et wallabies,
et l'enclos des cerfs du Père David situé en face. Sur la droite du
chemin, on trouve une nouvelle installation à la végétation consti-
tuée de graminées très développées, et garnie d'un petit point d'eau.
Ce petit enclos est le lieu de vie de dik-diks de Kirk (Madoqua
kirkii
) et d'outardes koris (Ardeotis kori), espèce peu courante
en captivité. En poursuivant son chemin, le visiteur découvre une
vaste plaine bordée de fossés secs, au sol en terre et agrémenté de
branchages et petits abris. Cette plaine est occupée par des ani-
maux sud américains, à savoir des tapirs terrestres (Tapirus
terrestris
), des capybaras (Hydrochaeris hydrochaeris), des
fourmiliers géants (Myrmecophaga tridactyla) et dans un enclos
un peu en retrait de la plaine, visible en empruntant un chemin
bifurquant sur la gauche et longeant la plaine, un couple de chaunas
(Chauna torquata). Tous ces animaux cohabitent en toute har-
monie. Il est a noter que le zoo de Duisurg a enregistré une nais-
sance de fourmilier entre mes deux visites.
Le visiteur revient alors sur le chemin principal bordé sur la droite
par deux petites volières reliées entre elles. Ces volières sont
très anciennes et agrémentées de branches de sapins, et accueillent
un couple de lophophores resplendissants (Lophophorus impejanus).


Outarde kori
Outarde kori - mai 2008
Loge intérieure des panthères nébuleuses
Loge intérieure des panthères nébuleuses - mai 2008
Le visiteur redescent alors sur le chemin principal, longeant sur
la droite une plaine herbeuse dans laquelle vivent des chameaux.
En face des chameaux, de vieilles volières assez basses et peu
aménagées, si ce n'est avec des branches mortes de sapins, sont
occupées par des chats sauvages européens (Felis sylvestris).
Au bout du sentier se trouve la maison des carnivores dans
laquelle le visiteur est invité à entrer. Sur la gauche et la droite
de l'entrée de la maison se dressent 3 volières bien plantées et
aménagées de troncs d'arbres et rochers et un grand enclos en
herbe séparé du visiteur par un fossé en eau. Des panthères
longibandes (Neofelis nebulosa) occupent la volière située sur
la droite. Des binturongs (Arctictis binturong) sont présentés
dans les volières de gauche. Les loges intérieures des fauves sont
toutes de même type à savoir des cages carrelées et agrémentées
de quelques troncs d'arbre.



Tapir terrestre
Tapir terrestre - mai 2008
Fourmilier géant
Fourmilier géant - mai 2008


Volières des chats sauvages
Volières des chats sauvages - mai 2008
Chameaux
Chameaux - mai 2008


Panthère longibande
Panthère longibande - mai 2009


En sortant de la maison des fauves le visiteur fait face à un enclos
engazonné,  mitoyen à l'enclos des bisons européens,  dans lequel
vit un couple  de cigognes noires  (Ciconia nigra).  Sur la gauche
de la maison,  se trouve  une fosse en  sable au centre  de laquelle
se  dresse   un  tronc  d'arbre.  Des  moufettes  rayées  (Mephitis
mephitis), espèce peu courante en captivité étaient présentées en
2008. Cet enclos est aujourd'hui occupé par des mangoustes nai-
nes (Helogale hirtula). La suite de la visite se fait en empruntant
le chemin situé sur la droite, sentier qui contourne un grand enclos
herbeux séparé du visiteur par un fossé en eau, dans lequel vit un
trio de lions (Panthera leo).
Le visiteur suit alors le sentier qui passe devant une petite mare
autour de laquelle ont été installés des panneaux d'informations
sur les amphibiens dans le cadre de la campagne EAZA 2008.
En poursuivant le sentier de visite, le visiteur fait face à deux vol-
ières plantées de bambous et agrémentées de troncs d'arbre. La
première volière est le lieu de cohabitation entre des makis varis
roux (Varecia variegata rubra) et des bernaches à tête rousse
(Chloephaga rubidiceps). La seconde volière est occupée par
un groupe de makis varis noir et blanc (Varecia variegata
variegata).






Moufette rayée
Moufette rayée - mai 2008


Fossas
Fossas - mai 2008
Le sentier de visite bifurque alors sur la droite et le bitume
est remplacé par un sentier en écorces évoluant dans une forêt de
bambous. Sur la droite du sentier, se trouvent trois enclos bien
plantés, agrémentés de nombreux troncs d'arbre et rochers, dont
la séparation du visiteur se fait soit par des baies vitrées, soit par
des filins d'acier verticaux. Ces enclos sont le lieu de vie de fossas
(Cryptoprocta ferox) dont l'EEP est coordonné par le zoo de
Duisburg. Le visiteur ressort alors au niveau du grand lac du parc
sur lequel vivent de nombreux anatidés. Sur la droite, le visiteur
est invité à traverser un petit pont pour entrer dans la forêt des
makis cattas (Lemur catta) présentés en liberté dans cette zone
plantée de grands arbres et de nombreuses petites forêts de bam-
bous. Des cordages, branchages ont également été mis en place
et une rivière coule au milieu de l'île. L'intérieur de la maison des
singes est visible au travers des baies vitrées. Cette installation a
été inaugurée en 2007 dans le cadre de la campagne EAZA sur
la protection de la faune de Madagascar.



Volière des makis vari
Volière des makis vari - mai 2008
Enclos des fossas
Enclos des fossas - mai 2008


Grand lac des flamants
Grand lac des flamants - mai 2008
Maki vari noir et blanc
Maki vari noir et blanc - mai 2008



flèche

En sortant de la forêt des makis  le visiteur fait face à l'entrée
principale du zoo.  Il emprunte le chemin menant sur la droite
de l'entrée  pour se rendre au niveau de la maison des girafes
réticulées (Giraffa  camelopardalis)  du parc.  Cette maison
se compose de plusieurs boxes au sol en écorces et séparés par
des cordages. Un groupe reproducteur de girafes est hébergé
dans cette  installation et un  petit est né  au début  de  l'année
2008.  En ressortant  de la  maison  des  girafes, le visiteur fait
face au grand lac et en empruntant le chemin situé sur la droite,
il  peut  observer  la  plaine sableuse  des  girafes  au  bord  de
laquelle  se  dresse le restaurant du parc.  De l'autre coté de la
terrasse, se  trouve  un  premier  enclos en  sable  dans lequel
sont présentées les femelles éléphantes d'Afrique (Loxodonta
africana). La suite de la visite nous amène à contourner l'ins-
tallation des éléphants pour entrer dans la maison des éléphants.
Cette maison est arrondie, composée de 4 boxes et est cons-
tituée de faux rochers dans lesquels ont été plantés des cactus.



Girafe
Girafe - mai 2008



Dendrocygne veuf
Dendrocygne veuf - mai 2008
En face de l'enclos des femelles se trouve l'enclos du mâle élép-
hants. Les deux enclos sont en sable, plantés de quelques ar-
bres et munis d'un plan d'eau. En face des éléphants et le long
du sentier principal se trouve le grand lac du parc, sur lequel
sont présentés des flamants rouges (Phoenicopterus
ruber
), des pélicans gris (Pelecanus rufescens) et de nomb-
reux anatidés comme des dendrocygnes veufs (Dendrocygna
viduata), des tadornes de Belon (Tadorna tadorna), des
nettes rousses (Netta rufina)...
Le visiteur poursuit alors sa visite en longeant le lac et arrive
sur une place devant un bâtiment dans lequel il est invité à
entrer. Ce bâtiment regroupe un aquarium dans une première
partie, avec différents bassins d'eau de mer et d'eau douce.
On peut citer la présence de requins nourrice
(Ginglymostomas cirratum), des chirurgiens bleus à palette
(Paracanthurus hepatus), des poissons clown, anémones de
mer, murènes, piranhas...
Dans une seconde salle, se trouve 4 terrariums et un grand bas-
sin doté d'une plage en sable, dans lesquels sont présentés des
agames aquatiques (Hydrosaurus pustulatus), des crocodiles
nains (Osteolaemus tetraspis). Le visiteur repasse alors dans
la partie aquarium, avant de sortir de la maison.


Maison des girafes
Maison des girafes - mai 2008
Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - mai 2008


Requin nourrice
Requin nourrice - mai 2008
Eléphants d'Afrique
Eléphants d'Afrique - mai 2008


En sortant de la maison, le visiteur peut voir sur la gauche un
grand enclos rénové en 2008, qui accueille un couple de
loutres géantes du Brésil (Pteronura brasiliensis). Cet en-
clos est composé d'une grande partie d'herbes, de rochers et
de troncs d'arbre. Un grand bassin a également été installé, et
des baies vitrées offrent une vision sous marine des loutres
géantes (Pteronura brasiliensis). Leur enclos est de grande
taille et relié à une loge intérieure située dans l'aquarium. Le vi-
siteur est alors invité à entrer dans une nouvelle maison. Cette
maison a été baptisée "Rio Negro Hause" (Maison du Rio
Négro). En entrant dans la maison, le visiteur tombe nez à nez
avec un très grand bassin visible à travers des baies vitrées. Au
milieu du bassin se dresse une île et des plantes tropicales ont
été plantées tout autour de ce bassin. Le dernier dauphin de
l'Amazone (Inia geoffrensis) en captivité occupe cette instal-
lation.


Maison du Rio Negro
Maison du Rio Negro - mai 2008

Enclos des loutres
Enclos des loutres - mai 2008
En face de ce grand bassin, un petit terrarium est occupé par des
cératophrys ornées (Ceratophrys ornata). A coté de ce terar-
im un autre petit vivarium est occupé par des araignées. Enfin,
un grand terrarium situé sur la gauche de l'entrée, visible au tra-
vers des baies vitrées, munit d'un bassin et ouvert sur le dessus
est occupé par un tamanduas (Tamandua tetradactyla), des
toucans ariel (Ramphostos vitellinus) et des tamarins à mains
rousses (Saguinus midas). Ces deux dernières espèces sont
présentées en liberté dans la serre. Le bassin du terrarium est
occupé par des tortues à carapace molle (Trionyx sp.). Le vi-
siteur resort alors de la maison pour se diriger vers le sentier
principal. En contournant le vivarium, un nouvel enclos adossé
à l'aquarium est le lieu de vie de tortues géantes des Seychelles
(Testudo gigantea). Ces animaux disposent d'un vaste enclos
herbeux et d'une maison visible au travers des baies vitrées. En
face des tortues on trouve un autre grand enclos avec bassin, île
en herbe et en sable et agrémenté d'une plage de rochers, plan-
tée d'arbres. Cette installation est le lieu de vie d'un groupe de
loutres naines d'Asie (Amblonyx cinereus).



Dauphin de l'Amazone
Dauphin de l'Amazone - mai 2008
Dauphin de l'Amazone
Dauphin de l'Amazone - mai 2008



Enclos des crocodiles nains
Enclos des crocodiles nains - mai 2008
Maison des tortues des Seychelles
Maison des tortues des Seychelles - mai 2008

Le visiteur retombe alors sur la place du zoo pour enfant à coté de la fosse des ours kodiaks. Il peut à nouveau emprunter le pont traversant l'autoroute pour regagner la première partie du parc et remonter au niveau du delphinarium et de l'enclos des tigres pour rejoindre la sortie.



flèche





En conclusion, le zoo de Duisburg est un beau parc typique des
zoos allemands avec une collection intéressante qui présente
certaines espèces très peu courantes en captivité comme dans leur
milieu naturel. Certains enclos sont assez anciens et peu enrichis
mais les rénovations sont nombreuses et fréquentes assurant
ainsi une modernisation progressive du zoo. La maison du Rio
Négro, celle des girafes et celle des éléphants, sont vraiment
réussies et offrent aux animaux de bonnes conditions de vie.
Panneau d'information
Panneau d'information - mai 2008


Copyright ©  -  2007-2018  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés