Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde   |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Zoo Köln

Zoologischer Garten Köln
Riehler Straße 173
50735 Köln

Tel: 0049 (0) 18 05 28 01 01

www.zoo-koeln.de

Nouveau logo du zoo3



Le zoo de Cologne est un des plus vieux et des plus grands zoos allemands. Des petites mangoustes suricates aux éléphants, en passant par les crocodiles et les lions, le zoo de Köln présente sur 20 hectares, près de 11000 animaux appartenant à plus de 700 espèces. Outres des espèces très fréquentes en parc zoologique, le zoo présente d'autres espèces animales peu courantes en captivité, et participe à de nombreux programmes d'élevages européens. Les installations de Cologne sont sans cesse rénovées et adaptées à leurs pensionnaires. Ouvert toute l'année, les animaux sont visibles par tous les temps et le visiteur peut entrer dans de nombreuses maisons.



Plan du zoo
Plan du zoo

Mes visites : 03 mai 2008; 05 juillet 2010; 14 juillet 2015
Mise à jour :15 aout 2015

Logo du Zoo
Ancien logo du zoo



Vue aérienne du zoo
Vue aérienne du zoo




Je tiens à remercier Manon, qui m'a accompagné lors de ma visite.





Horaires d'ouverture 2015
Tarifs d'entrée 2015
Horaires des animations 2008
Les chameaux, suricates, loutres et bassin des flamants roses et anatidés
Les ours, guépards et anatidés
Les pélicans, muntjacs, petits pandas et la maison des singes sud américain (Mise à jour 2015)
La plaine sud américaine, les okapis, casoars, plaine africaine et les fauves (Mise à jour 2015)
La serre tropicale (Mise à jour 2015)
La maison des grands singes
Le complexe des éléphants, les otaries et les volières
Le complexe aquatique, les chevaux de Przewalski, l'antilope saïga
Les babouins, antilopes et le monastère des hiboux
Les bisons, bouefs musqués, la maison des rhinocéros
Les girafes, la maison de Madagascar et les anatidés
L'Hippodom, (nouveauté 2010)
La mini ferme (Mise à jour 2015)
Le vivarium, aquarium insectarium
Conclusion
Ecureuil à ventre roux
Ecureuil à ventre roux - juillet 2015



flèche

Horaires d'ouverture 2015 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)


Coucal
Coucal à sourcils blancs - juillet 2015





Zoo en été : 9 h 00 à 18 h 00
Zoo en hiver : 9 h 00 à 17 h 00
Aquarium toute l'année : 9 h 00 à 18 h 00



flèche

Tarifs d'entrée 2015 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Ticket journalier
Adulte :  17,50 €
Enfants (4 à 14 ans) : 8,50 €
Tarifs réduits : 12,00 €

Lundi au zoo (tarifs réduit tous les lundis)
Adulte :  14,50 €
Enfants (4 à 14 ans) : 6,50 €

Cartes de groupe (15 personnes)
Adulte: 14,50 €
Enfants (4 à 14 ans) : 6,50 €

Carte annuelle
Adulte :  75,00 €
Enfants (4 à 14 ans): 45,00 €
Tarifs réduits :  45,00 €
Personnes à mobilité réduite : 45,00 €

Carte annuelle familiale
1Adulte + 1 enfant : 110,00 €
2 Adultes + 1 enfant : 175,00 €
Enfant complémentaire : 35,00 €


Ptilope batilde
Ptilope batilde - juillet 2015



flèche

Horaires des animations 2008 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)


Nourrissage des manchots :  10 h 45 et 16 h 30
Nourrissage des otaries :      11 h 30 et 16 h 00
Nourrissage des loutres:       12 h 00 et 16 h 15
Nourrissage des babouins:    15 h 00
Nourrissage des oiseaux:      10 h 30
Spectacle de vol:                  15 h 30

Seulement le lundi
Nourrissage des crocodiles: 14 h 00
Nourrissage des piranhas :   15 h 00
Sarcelle à faucilles
Sarcelle à faucilles - mai 2008



flèche

Présentation du zoo


Après s'être acquitté du droite d'entrée, le visiteur peut franchir le
grand porche de l'entrée principale du zoo de Köln. Directement
après l'entrée sur la droite, une grande plaine sableuse, plantée de
quelques arbres, accueille un groupe d'onagres de Perse (Equus
onager onager). En face de cet   enclos, une grande place car-
relée permet au visiteur de se reposer face aux onagres et à une
partie engazonnée. A coté de la partie engazonnée, on trouve un
grand  enclos  au  sol  sableux  et  herbeux, agrémenté de troncs
d'arbre disposés en travers, qui accueille un groupe de chameaux
(Camelus bactrianus). En face des chameaux, dans un enclos
oragnisé autour d'un petit plan d'eau, à la végétation bien dévelo-
ppée, et agrémenté de branchages et d'arbustes, vivent
des loutres cendrées (Lutra lutra). A coté des loutres, une vaste
installation sableuse, dotée de quelques parasols, est le lieu de vie
d'une colonie de suicates (Suricata suricatta).



Enclos des loutres
Enclos des loutres - mai 2008



Bassin des flamants roses
Bassin des flamants roses - mai 2008


Accolée aux suricates, une autre installation semblable à celle des
loutres,  est  occupée  par  un  important  groupe de ratons laveur
(Procyon lotor). En  face  des  ratons laveur, un vaste plan d'eau
entouré  de  pelouse  est  occupé  par  des  grands flamants roses
(Phoenicopteurs roseus), et de nombreux anatidés, comme des
bernaches  à  cou  roux (Branta  ruficollis), des siffleurs du Chili
(Anas sibilatrix), des chaunas (Chauna torquata), des oies nai-
ne à bec court (Anser erythropus), des oies à tête barrée (Anser
indicus),  des  nyrocas  de  Nouvelle - Zélande (Aythya novae-
zelandiae
),  des  dendrocygnes  des  Antilles  (Denbrocygna
arborea), des tadornes de Belon (Tadorna tadorna). A coté de
ce plan d'eau, un autre vaste enclos herbeux, bien planté d'arbres,
arbustes et bambous, est le lieu de présentation d'une famille de
guépards (Acinonyx jubatus). En face des guépards, on retrouve
un grand complexe composé de 4 fosses, destinées à la présenta-
tion de plusieurs espèces d'un même groupe.
Enclos des suricates
Enclos des suricates - mai 2008
Siffleur du Chili
Siffleur du Chili - mai 2008



flèche

Les fosses sont toutes de même type, à savoir adossées à un pan
rocheux, agrémentées de troncs d'arbre, branchages et cordages
offrant aux animaux de nombreuses possibilités d'escalade. Elles
sont plantées de quelques arbres, et un plan d'eau courante y
est installé. Les deux premières fosses sont le lieu de vie de fe-
melles et d'un mâles ours malais (Helarctos malayanus), la
fosse suivante présente des femelles ours grizzly (Ursus arctos
horribilis), la dernière fosse accueille quant à elle un ours à col-
lier du Tibet (Ursus thibetanus thibetanus).
En face des ours, s'étend une grande installation engazonnée et
plantée de nombreux arbustes et hautes herbes, organisée en
cercle autour d'un bâtiment. Cette installation est divisée par un
petit grillage très discret en différents petits enclos et deux en-
clos de taille plus importante. Les grands enclos disposent d'un
grand lac, et les petits sont traversés par une rivière reliant les
deux parties du lac.



Fosse des ours
Fosse des ours - mai 2008


Bassin des pélicans et maison des rhinocéros
Bassin des pélicans et maison des rhinocéros - mai 2008
De nombreux anatidés, sont présentés dans ces enclos. Le plus grand
enclos, est occupé par un groupe de pélicans blancs (Pelecanus
onocrotalus), le second grand enclos est quand à lui occupé par des
cygnes à col noir (Cygnus melanocoryphus), des oies empereur
(Anser canagica), des harles couronnées (Mergus cucullatus), des
harles piettes (Mergus albellus), des harles bièvres (Mergus
merganser
), espèce peu courante en captivité, des harles huppées
(Mergus serrator) et des erismaturs à tête blanche (Oxyura
leucocephala
).
Les autres petits enclos sont occupés par des canards à ailes blan-
ches  (Cairina  scutalata),  des  pilets  à  bec  rouge  (Anas
erythrorhyncha), des pilets d'Europe (Anas acuta), des pilets des
Bahamas (Anas bahamensis), des sarcelles cannelles (Anas
cyanoptera), des sarcelles soucroucrous (Anas discors), des
sarcelles à faucilles (Anas falcata), des sarcelles baïkals (Anas
formosa), des sarcelles varsicolores (Anas versicolor), des canards
de Meller (Anas melleri), des canards colverts (Anas platyrhynchos)
et des canards des Philipines (Anas luzonica).


Ours grizzly
Ours grizzly - mai 2008
Ours à collier
Ours à collier - mai 2008



flèche

En poursuivant sur le chemin principal, le visiteur longe sur sa gauche,
l'installation des anatidés, et sur sa droite un enclos bien herbagé, aux
nombreuses structures d'escalades, et planté de grands arbres dans
lesquels les petits pandas (Ailurus fulgens) qui l'occupent se réfugient
souvent. Le visiteur poursuit sa visite vers un grand bâtiment construit
suivant le style moscovitse et qui est aujourd'hui classé monument
historique. Avant d'entrer dans la maison, le visiteur découvre sur sa
droite, un enclos herbeux agrémenté d'un plan d'eau, relié au lac des
pélicans et dans lequel cohabitent des muntjacs de Chine (Muntiacus
reevesi), des grues cendrées (Grus grus) et de rares canards
vapeur cendrés (Tachyeres pteneres).
En face de cette installation, le visiteur est invité à entrer dans la
maison sud américaine. Cette maison, construite en 1899, est entourée
de plusieurs cages extérieures dont certaines sont vitrées et d'autres
en grillage. A l'intérieur de la maison, on trouve différentes loges intér-
ieures séparée du visteur par de larges baies vitrées, et reliées entre
elles par un circuit de tunnels aériens grillagés.




Enclos des muntjacs
Enclos des muntjacs - mai 2008


Maison des petits singes
Maison des petits singes - mai 2008
Différentes espèces de petits primates sud américains y coha-
bitent, on peut citer des oustitis pygmés (Callithrix pygmaea),
des tamarins à mains rousses (Saguinus midas), des tamarins
à tête brune (Saguinus fuscicollis), des tamarins à lèvres blan-
ches (Saguinus labiatus), des tamarins pinchés (Saguinus
oedipus
), des tamarins lions dorés (Leontopithecus rosalia),
des tamarins lions à tête dorée (Leontopithecus chrysomela),
des singes hurleurs roux (Alouatta seniculus) et des sakis à
face blanche (Pithecia pithecia pithecia). Aux deux extré-
mités de la maison, on trouve deux espèces de primates plus
imposantes : des atèles de Geoffroy (Ateles geoffroyi
ornatus
) cohabitant avec des cobayes des rochers (Kerodon
rupestris
), et à l'opposé, on retrouve des capucins à poitrine
jaune (Cebus apella xanthosternos). Le sol de la maison est,
quant à lui, fait d'écorces et les plantations y sont nombreuses.
En sortant, le visiteur trouve encore, accolé à la
maison, l'enclos des sapajous, à la végétation luxuriante, agré-
menté de plan d'eau, crodages, branchages et d'un crocodile
en plastique.



Tamarin à lèvres blanches
Tamarin à lèvres blanches - mai 2008
Enclos des sapajous
Enclos des sapajous - mai 2008


Canards vapeur
Canards vapeur - mai 2008
Singe hurleur roux
Singe hurleur roux - mai 2008

Mise à jour suite à ma visite du 05 juillet 2010:

La maison des singes sud américain a été fermée au public. La majorité de ses occupants a déménagé vers une nouvelle singerie située à l'arrière de la maison des tapirs. Des travaux devraient y être entreprit prochainement pour rénover cette bâtisse historique.
La volière extérieure qui étrait le lieu de vie des capucins est aujourd'hui consacrée à la présentation des rares hurleurs roux (Alouatta seniculus) qui cohabitent avec des des tamarins à lèvres blanches (Saguinus labiatus).


Mise à jour suite à ma visite de juillet 2015 :

La maison des petits singes a été totalement transformée
et rénovée. En façade, une volière vitrée, au sol en
béton, est agrémentée de quelques branches. Cette in-
stallation est désormais occupée par des perroquets, à
savoir des aras à gorge bleue (Ara glaucogularis), des
aras hyacynthes (Anodorhynchus hyacinthinus) et
des conures soleils (Aratinga solstitialis).

Le visiteur peut alors entrer à l'intérieur de cette maison
où une exposition représentant l'historique du zoo a été
installée. Des panneaux pertmettent aux visiteurs de
remonter le temps du zoo de Köln.


Volière des aras
Volière des aras - juillet 2015


Loge intérieure typique des singes
Loge intérieure typique des singes - juillet 2015



Au plafond, on trouve toujours les tunnels grillagés
qui relient les loges intérieures, vitrées, agrémentées
de branches et de cordes, qui s'étendent sur toute
la longueur du bâtiment. Ces différentes loges et
réseaux de galeries, sont consacrés à des singes
hruleurs roux (Alouatta seniculus), des tamarins
labiés (Saguinus labiatus) et des sakis à face blan-
che (Pithecia pithecia).

A l'extérieur, accolées à la bâtisse, on pourra ob-
server une succession de petites volières consacrées
à ces primates.
Maison sud américaine
Maison sud américaine - juillet 2015
Intérieur de la maison
Intérieur de la maison  - juillet 2015




flèche

En sortant de la maison, le visiteur fait face à un grand plan d'eau entouré
de plages herbeuses, sur lesquelles vivent des flamants roses du Chili
(Phoenicopterus chiliensis). Mitoyen à l'enclos des flamants roses,
on trouve un vaste enclos herbeux et bien planté, divisé en deux par-
ties, accolé à une grande maison tout en bois dans lequel vit un petit
groupe d'okapis (Okapia johnstoni). Les boxes intérieurs des okapis
sont visibles à travers de grandes baies vitrées. En face des flamants,
une nouvelle installation inaugurée en 2008, construite à la place de
l'ancienne mini ferme du parc, abrite un groupe de cabiais
(Hydrochaeris hydrochaeris) et des tapirs terrestres (Tapirus
terrestris
). En poursuivant son chemin vers la maison des okapis,
le visiteur peut observer sur sa droite, l'enclos herbeux des casoars
à casque (Casuarius casuarius). Le sentier se poursuit alors vers la
plaine sableuse, peu plantée et entourée d'un fossé en eau, au sein de
laquelle cohabitent des zèbres de Grévy (Equus grevyi) et des aut-
ruches à cou bleu (Struthio camelus).




Plaine sud américaine
Plaine sud américaine - mai 2008

Enclos des tigres
Enclos des tigres - mai 2008




Le chemin bifurque alors sur la droite vers le secteur des fauves.
Tous les enclos sont du même type à savoir : de grands enclos
herbeux et sableux, disposant de plans d'eau et agrémentés de
rochers, arbres et branchages. La sépartion du public se fait soit
par des fossés en eau, soit par des baies vitrées. Le premier en-
clos est le lieu de vie d'un couple de tigres de Sibérie (Panthera
tigris altaica). Une maison séparant l'enclos des tigres de l'enclos
suivant, est le lieu de présentation des furets (Mustela putorius
furos). L'enclos suivant est le lieu de vie d'un trio de lions d'Asie
(Panthera leo persicus). En face des lions, une zone de repos est
parfois utilisée par un fauconnier accompagné d'un hiboux, avec
lequel le public peut faire des photos. La suite de la visite nous
amène vers les léopards de Perse (Panthera pardus saxicolor)
puis vers les onces ou panthères de neiges (Uncia uncia).
Casoar à casque
Casoar à casque - mai 2008
Once
Once - mai 2008


Plaine des zèbres et autruches
Plaine des zèbres et autruches - mai 2008
Autruche
Autruche - mai 2008


Enclos des okapis
Enclos des okapis - mai 2008

Enclos et maison des okapis
Enclos et maison des okapis - mai 2008


Après les fauves, le visiteur est invité à entrer dans une volière en pente, bien plantée de gazon et d'arbuste et agrémentée de rochers, dans laquelle se déroule un spectacle de rapaces. La suite de la visite conduit le visiteur dans la maison tropicale, dont la première salle est nocturne et dans laquelle on trouve deux volières occupées par des phalanger volant à queue courte (Petaurus breviceps) et par des chevêches d'Athena (Athene noctua).


Mise à jour suite à ma visite du 05 juillet 2010:

Une grande serre divisée en plusieurs partie est consacrée à la présen-
tation des singes sud américains. Ainsi, la première loge est le lieu de
vie de tamarins à mains rousses (Saguinus midas) et de cobayes des
rochers (Kerodon rupestris). La volière suivante est occupée par des
singes hurleurs roux (Alouatta seniculus) et des sakis à face blanche
(Pithecia pithecia pithecia), tandis que la troisième installation est
consacrée aux capucins à poitrine jaune (Cebus apella
xanthosternos
).
Enfin, des tamarins à mains rousses (Saguinus midas), des tamarins
à tête brune (Saguinus fuscicollis) et des tamarins lions dorés
(Leontopithecus rosalia).
Les casoars ont également quitté le parc. A leur place, un nouvel en-
clos sud américain devrait voir le jour. Il sera consacré aux poudous
(Pudu pudu) du zoo.


Enclos sud américain
Enclos sud américain - juillet 2010
Volière des tantales ibis
Volière des tantales ibis - juin 2010





La volière en pente qui abritait le spectacle de rapace, est aujourd'hui le
lieu d'une cohabitation entre des tantales ibis (Mycteria ibis), des pin-
tades vilturines (Acryllium vulturinum) et de rares ibis du Cap
(Geronticus calvus).



Mise à jour suite à ma visite de juillet 2015 :

Face au bâtiment des okapis, les enclos qui accueillaient
des casoars ont été démolis pour laisser place à une
vaste prairie arborée, agrémentée de souches, de rochers,
de fourmilières artificielles et de quelques arbres. Des
bassins complètent les aménagements de cet enclos sud
américain consacré à des fourmiliers géants
(Myrmecophaga tridactyla).

A l'arrière des fourmiliers, on pourra observer 3 autres
enclos à l'herbe haute hébergent des poudous (Puda
pudu
).


Enclos des fourmiliers
Enclos des fourmiliers - juillet 2015


Volière des cigognes
Volière des cigognes - juillet 2015
Le visiteur passe alors devant les serres des singes, pour
retrouver l'enclos des furets qui ont été remplacés par des
ratels (Mellivora capensis).

Le sentier traverse alors le secteur des fauves pour arriver
dans la volière de contact au sein de laquelle cohabitent
des tantales ibis (Mycteria ibis), des cigognes épiscopales
(Ciconia episcopus), des vautours percnoptères
(Neophron percnopterus), des coqs bankivas (Gallus
gallus) et des tragopans satyres (Tragopan satyra).

Le visiteur entre alors dans le noctarium de la serre qui
est aujourd'hui le lieu de vie de rats des nuages
(Phloeomys pallidus).




flèche


Le visiteur entre alors dans la serre proprement dite : un sentier
traverse une forêt tropicale reconstituée avec de nombreux ar-
bres dans laquelle sont présentées différentes espèces d'oise-
aux et de reptiles en liberté. On peut citer les espèces suivantes : des
oiseaux bleu des fées (Irena puella), des gouras de
Scheepmaker (Goura scheepmakeri), des dendrocygnes de
Java (Dendrocygna javanica), des pigeons noble
(Otidiphaps nobilis), des pigeons de Nicobar (Caloenas
nicobarica
), des perdrix roulroul (Rollulus rouloul).
Sur la gauche de l'entrée, de grandes volières bien décorées
sont occupées par des loutres (Lutra lutra) pour la première
et des calaos bicornes (Buceros bicornis) pour la seconde.


Serre tropicale
Serre tropicale - mai 2008


Enclos des gibbons
Enclos des gibbons - mai 2008
Le visiteur poursuit alors sa visite vers un couloir, sur la gauche
duquel on peut admirer la serre, et sur la droite se trouve un
vaste enclos agrémenté de faux rochers et de nombreux cor-
dages, dans lequel cohabitent des faisans du Vietnam (Lophura
edwardis hatinhensis) et des gibbons lar (Hylobates lar).
La suite de la visite nous mène dans un couloir entouré de
nombreuses installations plantées et agrémentées de rochers
et branchages, visibles à travers de larges baies vitrées. La
première est occupée par des mainates religieux (Gracula
religiosa intermedia) et des loriquet arlequins (Eos histrio).
La volière suivante est occupée par un chevrotain malais
(Tragulus javanicanus), des bulbuls orphée (Pycnonotus
jocosus), des brèves à queue bleue (Pitta guajana) et 3 autres
espèces d'oiseaux. La volière suivante est occupée par des
dendrolagues de Matschie (Dendrolagus matschiei).


Chevrotain malais
Chevrotain malais - mai 2008
Dendrolague de Matschie
Dendrolague de Matschie - mai 2008


Volière des coucous
Volière des coucous - mai 2008
Coucou de Renaud
Coucou de Renaud - mai 2008


L'installation suivante est le lieu de vie de coucous de Renaud (Carpococcyx renauldi) et de sucriers à face bleue (Entomyzon cyanotis). En face de cette installation, on retrouve des pythons tigres. En face des serpents, un couple de microglosses (Probosciger aterrimus) et des jardiniers à poitrine fauve (Chlamydera cerviniventris). Le visiteur repasse alors devant les volières des calaos et des loutres, pour atteindre une salle où sont présentés des objets issus de l'artisanat vietnamien, avant de sortir de la serre.

Mise à jour suite à ma visite du 05 juillet 2010:

Les coucous de Renaud (Carpococcyx renauldi) ne sont plus présentés au public, tandis que des paons spicifères ou paons verts (Pavo muticus) ont rejoint l'installation des gibbons.


Mise à jour suite à ma visite de juillet 2015:

Les calaos ont été rejoints par des coucous présageurs
(Scythrops novaehollandiae) qui étaient visibles dans
la faisanderie.

Les différentes volières intérieures accueillent notamment
plusieurs espèces de ptilopes. A noter que le parc héber-
ge et reproduit ces oiseaux en coulisses.

Avant de quitter la serre, un espace est en cours d'amé-
nagement en vue de créer un centre de reproduction
pour tortues de la famille des Cuora.
Rat des nuages
Rat des nuages - mai 2015




flèche

La suite de la visite nous conduit sur la droite, vers une vaste instal-
lation herbeuse, en pente, plantée de bambous et d'arbustes, et agrém-
entée de branchages, morceaux de bois, rochers et cordages. Cette
installation accollée à une grande maison vitrée est occupée par un
groupe de gorilles (Gorilla gorilla) qui cohabitent avec des colobes
guérézas (Colobus guereza). Le visiteur est alors invité à entrer
dans la maison des singes. La première cage, de relativement petite
taille, est équipée de nombreuses cordes et structures en bois et
occupée par un couple de doucs (Pygathrix nemaeus) et leur
jeune.
Cette espèce de langur est très rare en captivité bien que très belle.
La loge suivante est celle des gorilles, reliée à l'enclos extérieur par
un tunnel en verre. Les loges des grands singes sont toutes de même
type, à savoir : un sol valloné avec quelques morceaux de paille, de
nombreux cordages, rondins de bois et autres structures d'escalade.



Enclos des gorilles
Enclos des gorilles - mai 2008


Enclos des orangs outans
Enclos des orangs outans - mai 2008



La maison des grands singes est quand à elle très fleurie sur tout
les longs du chemin de visite. Un groupe de bonobos (Pan
paniscus) occupe la deuxième loge intérieure, reliée à un enclos
extérieur à la végétation très développée et aux nombreux agrès.
Les deux dernières loges sont quand à elles occupées par un
groupe d'orangs outans (Pongo pygmaeus). Leur volière exté-
rieure est richement aménagée, mais la végétation y est très peu
développée et ne se constitue que de gazon.
La suite de la visite nous amène à faire le tour de la maison des
anthropoïdes et permet de voir leurs enclos extérieurs. En pour-
suivant sur le sentier le long de l'enclos des bonobos, le visiteur
tombe sur la gigantesque installation des éléphants.
Intérieur de la serre des grands singes
Intérieur de la serre des grands singes - mai 2008
Loge des gorilles
Loge des gorilles - mai 2008


Douc
Douc - mai 2008
Douc
Douc - mai 2008


Mise à jour suite à ma visite du 05 juillet 2010:

Un bâtiment a été ajouté à la volière extérieur des orangs outans. Le groupe de macaques à queue de lion (Macaca silenus), présentés auparavant dans la zone des lémuriens a été transféré à ce niveau. Ces singes ont accès à la volière des orangs outans, avec lesquels ils cohabitent?




flèche

Cette nouvelle installation, inaugurée en 2004, est destinée à la
présentation de plus d'une douzaine d'éléphants d'Asie (Elephas
maximus). Le visiteur peut entrer à l'intérieure de la maison, con-
stituée d'une grande salle "commune" dans laquelle se trouve un
bassin avec cascade, et de plusieurs boxes individuels non visi-
bles permettant la séparation des mâles. En sortant de la maison,
le visiteur peut observer le vaste enclos extérieur divisé en " par-
ties pouvant être séparées. En redescendant quelques marches,
le visiteur tombe nez à nez avec la plaine herbeuse des alpagas
(Lama pacos), qui cohabitent avec des chiens de praire
(Cynomys ludovicianus). A coté des lamas se trouve une gra-
nde aire de jeux destinée aux enfants, avec toujours en face, des
vues dégagées sur l'installation des éléphants. Après l'aire de jeu,
le visiteur peut faire le tour d'une nouvelle installation divisée en
deux partie, deux bassins organisés autour d'un pic rocheux. Un
groupe d'otaries de Californie (Zalophus californianus), qui
se reproduit régulièrement.




Maison des éléphants
Maison des éléphants - mai 2008



Volière des paons du Congo
Volière des paons du Congo - mai 2008


A coté des otaries, et toujours en face de l'installation des éléphants,
on trouve une rangée de volières. La première représente une plage
de bords de mer, constituée de sable, autour d'un petit bassin et de
différentes touffes d'herbe. Des avocettes élégantes (Recurvirostra
avosetta), des combattants variés (Philomachus pugnax), des
chevaliers gambette (Tringa totanus) et des sternes  Pierre Garin
(Sterna hirundo) y cohabitent. Une seconde volière relativement
sèche, devant laquelle est placée une ruche, est le lieu de vie d'une
colonie de guêpiers carmins (Merops nubicus) et d'oedicnèmes
du Cap (Burhinus capensis). La volière suivante, très végétalisée
accueille un couple de paons du Congo (Afropavo congo). Une
autre volière accueille un groupe de rares hérons goliath (Ardea
goliath). Le visiteur bifurque alors sur sa droite, pour admirer
deux autres rangées de volières. En commençant la visite par la
droite, une première volière est occupée par des coucous à lunettes
(Scythrops novaehollandiae), des vanneaux masqués (Vanellus
miles), des perruches ondulées (Melopsittacus undulatus) et des
(Lathamus discolor).


La seconde volière est le lieu de vie de touracos violets (Musophaga
violacea) qui cohabitent avec des ibis huppés (Lophotibis cristata)
et des spréos royaux (Cosmopsarus regius).
Des toucans tocos (Ramphostos toco) occupent la troisième volière
alors que la suivante est le lieu de présentation d'éperonniers de
Palawan (Polyplectron emphanum) et de corvinelles noir et blanche
(Corvinella melanoleuca).
Une cinquième volière accueille des garrulaxes de Courtois
(Dryonastes courtoisi), alors que la sixième volière qui termine cette
première rangée est le lieu de cohabitation de martins de Rothschild
(Leucopsar rothschildi) et d'agamis trompettes (Psophia crepitans).
Au bout de la rangée, une vaste volière au sol en herbe est occupée
par de rares grues de Sibérie (Grus leucogeranus), des alectos à
tête blanche (Dinemellia dinemelli) et des rolliers à longs brins
(Coracias caudatus).


Allée de volières
Allée de volières - juillet 2010


Bassin des otaries
Bassin des otaries - mai 2008
Enclos extérieur des éléphants
Enclos extérieur des éléphants - mai 2008


Eléphants d'Asie
Eléphants d'Asie - mai 2008
Avocette élégante
Avocette élégante - mai 2008



Enfin, sur la droite, le visiteur peut encore observer 3 volières. La
première est le lieu d'une cohabitation entre des cassicans flûteurs
(Gymnorhina tibicen hypoleuca) et des lophophores resplendis-
sants (Lophophorus impejanus). La seconde héberge de rares
becs ouverts africains (Anastomus lamelligerus), des cigognes
d'Abdim (Ciconia abdimii) et d'ibis hagedash (Bostrychia 
hagedash).
La troisième et dernière volière est le lieu de vie de kookaburas
aux ailes bleues (Dacelo gigas).
Le visiteur revient alors au niveau de l'enclos des chevaux de
Przewalski et découvre encore une couveuse au travers d'une
vitre.

Volière des grues et des agamis
Volière des grues et des agamis - juillet 2010


Volière des ibis rouges
Volière des ibis rouges - juillet 2010
En empruntant le sentier situé sur la droite, on continue à longer d'autres
volières. La première, de grande taille est consacrée plus spécifiquement
à la faune malgache représentée par de rares couas bleus (Coua
caerulae), par des ibis huppés (Lophotibis cristata), par des sarcelles
de Bernier (Anas bernieri), des pigeons roses de Madagascar
(Nesoenas mayeri) et des tisserins à tête blanche (Dinemellia
dinemellia).
La volière suivante, densément végétalisée, est le lieu de vie de trois es-
pèces sud américaines, à savoir des grands hoccos (Crax rubra), des
cassiques à épaules jaunes (Cacicuis cela) et des colombes de Socorro
(Zenaida graysoni).
Enfin, une troisième volière représente également la faune sud améri-
caine et accueille des ibis rouges (Eudocimus ruber), des ibis à cou
noir (Theristicus melanopsis) et des spatules roses (Ajaja ajaja).
Une dernière volière en retrait de celle des spatules, est occupée par
un couple de rares savacous huppés (Cochlearius cochlearius).


Mise à jour suite à ma visite du 05 juillet 2010:

Le bassin des otaries a été vidé de ses occupants pour des travaux.
Au niveau des volières, de nombreux changements sont à noter.
Des étourneaux roses (Sturnus roseus), des rolliers d'Europe
(Coracias garullus) et des grands gravelots (Charadrius hiaticula)
ont rejoint les occupants de la volière des bords de mer.

Les paons du Congo (Afropavo congo) ont été rejoint pour leur
part, par des coucals bruns et blanc (Centropus superciliosus) et
par des martins chasseurs à tête grise (Halcyon leucocephala).

Des ombrettes africaines (Scopus ombretta) sont présentées en
compagnie des hérons goliath, tout comme des touracos masqués
(Corythaixoides personata leopoldi).
Aire de spectacle des rapaces
Aire de spectacle des rapaces - juillet 2010




flèche



En face des dernières volières, on trouve un complexe aquatique
composé d'une grande fosse constituée d'un bassin et d'une plage
bétonnée à différents étages. Un petit bassin permet d'isoler les
animaux en cas de besoin. Un groupe de phoques veaux marins
(Phoca vitulina) est hébergé dans cette installation assez
ancienne. A coté des phoques, on trouve une autre installation,
de même conception, mais à hauteur d'homme et plus petite qui
accueille un groupe de manchots de Humbolt (Spheniscus
humboldti). En continuant sa visite, le visiteur peut admirer une
plage de sable recréée dans une petite loge intérieure reliée à
un enclos extérieur en béton, planté et agrémenté d'un bassin.
Des petits manchots bleus (Eudyptula minor) y vivent. Cette
espèce est peu courante en captivité.


Bassin des phoques
Bassin des phoques - mai 2008


Enclos des anatidés, des cigognes et des grues
Enclos des anatidés, des cigognes et des grues  - mai 2008


En poursuivant sa visite, le visiteur peut observer sur la gauche du
sentier, une grande installation sableuse dans laquelle est présenté
un groupe de chevaux de Przéwalski (Equus ferus przwalski).
En face des chevaux, une grande installation herbeuse au milieu de
laquelle coule une petite rivière, est le lieu de cohabitation de jabi-
rus d'Afrique (Ephippiorhynchus senegalensis), de  tantales ibis
(Mycteria ibis), de  grues de Paradis (Anthropoides paradisea),
de sarcidiornes (Sarkidiornis melanotos), de canards à bec
jaune du Cap (Anas undulata undulata), de dendrocygnes
veufs (Dendrocygna viduata). La suite de la visite nous conduit
à traverser un petit pont au dessus de la rivière, pour découvrir
sur la droite une autre rive de l'installation des anatidés, et sur la
gauche, un enclos herbeux dans lequel vit une antilope saïga
(Saiga tatarica) mâle, espèce très rare en captivité comme dans
le milieu naturel.
Petits manchots bleus
Petits manchots bleus - mai 2008
Antilope saïga
Antilope saïga - mai 2008


Mise à jour suite à ma visite du 05 juillet 2010:

Le bassin des phoques a été vidé de ses occupants et a été transformé en aire de spectacle de rapaces en vol libre. Une démonstration y a lieu plusieurs fois par jour. De même, les petits manchots ont été transférés courant 2009, au zoo de Wuppertal où les deux femelles reproductrices sont mortes. Il ne reste donc plus que deux mâles de cette espèce en Europe. Suite à ce transfert, l'enclos des manchots bleus a fait l'objet d'une rénovation. Une volière recréant les bords de mer devrait voir le jour fin 2010 et accueillir des sternes incas (Larosterna inca).

La dernière antilope saïga encore présentée en Europe s'est éteinte en fin 2009. L'enclos a été quelque peu réaménagé et est aujourd'hui occupé par un petit groupe de gazelles à goitre (Gazella subgutturosa).




flèche

La suite de la visite, nous conduit à longer l'installation des
anatidés, vers un des enclos phare du parc de Köln, à sa-
voir le rocher des babouins hamadryas (Papio hamadryas).
En effet, ce ne sont pas moins de 152 babouins qui évoluent
autour de ce rocher artificiel et d'une petite plage en sable
sur laquelle a été construite une structure en bois. La sépa-
ration du public se fait par un fossé rempli d'eau. En face
des babouins, 3 enclos sont organisés en demi lune. Le
premier est le lieu d'une cohabitation d'un important groupe
d'antilopes cervicapres (Antilope cervicapra) et de grues
de Manchourie (Grus japonensis). A coté, une plaine
accueille un groupe de cerfs wapitis (Cervus elaphus
bactrianus). Le troisième enclos est celui des okapis.
Le visiteur revient alors sur ses pas jusqu'au niveau des
phoques et des volières.




Ile des babouins
Ile des babouins - mai 2008
Faucon crécerelle
Faucon crécerelle - mai 2008





En face de la volière des ibis rouges, un grand enclos à la végétation
dense est occupé par un couple très discret de loups à crinière
(Chrysocyon brachyurus). En face des loups, un bâtiment de briques
rouges, recréant un monastère, est le lieu de présentation de diffé-
rentes espèces de rapaces nocturnes et de cigognes noires (Ciconia
nigra
). Les espèces présentées sont des faucons crécerelles (Falco
tinnunculus
), des chouettes effraies (Tyto alba), des hiboux moyens
ducs (Asio otus), des chouettes chevêches (Surnia ulula), des
hiboux grand-ducs (Bubo bubo), des chouettes lapones (Strix
nebulosa
) et des ibis chauves (Geronticus eremita).
Le monastère, est constitué de 3 volières, une à ses chaque extrémités,
et une grande volière centrale contournée par un cloître dans lequel le
visiteur évolue.

Monastère des hiboux
Monastère des hiboux - mai 2008
Monastère des hiboux
Monastère des hiboux - mai 2008


Antilopes cervicapres
Antilopes cervicapres - mai 2008
Okapis
Okapis - mai 2008


Mise à jour suite à ma visite du 05 juillet 2010:

Les loups à crinière ne sont plus présentés à Köln et leur enclos, planté de quelques buissons est aujourd'hui occupé par des céphalophes rouges (Cephalophus natalensis) qui cohabitent avec des grues caronculées (Bugeranus carunculatus).




flèche

La  prochaine  installation  est   vaste et sableuse. Elle est
accolée à une maison en bois du plus bel effet. Un groupe
de bisons américains (Bison bison) y présenté. Mitoyen à
l'enclos des bisons, on trouve une autre installation avec des
parties sableuses et des parties herbeuses, agrémentée de
troncs d'arbre, branchages, rochers et d'une petite maison
en bois identique à celle des bisons. Quatre boeufs musqués
(Ovibos moschatus), dont un petit occupent cette instal-
lation.
En face de ces enclos, une grande installation herbeuse
est le lieu d'une cohabitation entre des calaos terrestres
(Bucorvus leadbeateri) et des marabouts (Leptoptilos
crumeniferus). La suite de la visite nous amène à bifu-
quer légèrement sur la gauche, pour contourner la plus
ancienne maison du parc zoologique de Köln.

Enclos des boeufs musqués
Enclos des boeufs musqués - mai 2008





Enclos extérieur des hippopotames
Enclos extérieur des hippopotames - mai 2008
Cette maison est entourée de 3 enclos et le visiteur peut
entrer à l'intérieur pour y voir différents boxes dont cer-
tains  sont  équipés  d'un  solarium, et  d'un bassin. On y
trouve également une exposition mise en place à l'occa-
sion de la campagne EAZA 2006 sauvons les rhinos, cette
exposition est située sur les anciens boxes des éléphants.
Des hippopotames amphibies (Hippopotamus amphibius)
vivent également dans cette maison. Ces animaux disposent
d'un bassin intérieur et d'un enclos extérieur sableux, agré-
menté d'un bassin en béton.
En face de l'enclos extérieur des hippopotames, un grand
enclos de type forestier est occupé par une harde de cerfs
de Bactriane (Cervus elaphus bactrianus).
La seconde espèce présentée dans cette installation est un
couple de rhinocéros noir (Diceros bicornis). Chaque in-
dividu dispose de son propre espace extérieur. Les 2 enclos
peuvent être reliés entre eux pour faire cohabiter les 2 in-
dividus. Les enclos extérieurs sont plantés d'arbre et dis-
posent d'un sol en terre. Ces installations sont néanmoins
quelque peu exigues pour ces animaux.


Maison des rhinocéros
Maison des rhinocéros - mai 2008
Enclos des rhinocéros
Enclos des rhinocéros - mai 2008


Boeuf musqué mâle
Boeuf musqué mâle - mai 2008
Rhinocéros noir
Rhinocéros noir - mai 2008


Une troisième espèce occupe un boxe situé sur la gauche de la sortie de la maison, il s'agit d'un groupe de guibs d'eau ou sittatungas (Tragelaphus spekii), qui dispose également d'un enclos extérieur herbeux, séparé du visiteur par un fossé sec.


Mise à jour suite à ma visite du 05 juillet 2010:

Suite à l'inauguration de la grande nouveauté 2010, les hippopotames ont été transférés vers "l'Hippodom". Leur bassin est temporairement occupé par les otaries du zoo, en attendant la fin de la rénovation de leur enclos.
Au niveau des rhinocéros, le zoo de Köln ne présente plus qu'un mâle, suite au départ de la femelle vers le zoo de Doué la Fontaine.





flèche

Après avoir quitté la maison des rhinocéros, le visiteur passe
devant l'enclos du rhinocéros mâle visible à travers des baies
vitrées, et fait face à une grande plaine sableuse dans laquelle
est présenté un groupe reproducteur de girafes (Giraffa
camelopardis) et un groupe reproducteur d'impalas
(Aepyceros melampus). Ces deux groupes se reproduisent
régulièrement et il est fréquent d'y voir de jeunes animaux. Le
visiteur peut également entrer dans la maison des girafes, pour
y voir leurs loges intérieures. En face des girafes, on trouve la
maison de Madagascar, présentant plusiseurs espèces de
lémuriens, dont certaines peu courantes en captivité. Chaque
loge intérieure, visible à travers des baies vitrées, est reliée à
un enclos extérieur, ou à des volières de forme ronde, placées
plus en hauteur que le chemin de visite.


Plaine des girafes et impalas
Plaine des girafes et impalas - mai 2008
Grand hapalémur
Grand hapalémur - mai 2008






Tous les enclos extérieurs sont agrémentés de végétaux denses
de branchages et de cordages offrant des structures d'escalade
aux animaux. Les différentes espèces de primates présentées
dans  cette installation  sont des  macaques  à queue  de lion 
(Macaca silenus), bien que  non  originaire de l'île, des makis
varis roux (Varecia variegata rubra), des makis varis noir et
blanc (Varecia variegata variegata), des lémurs de Sclater
(Eulemur  macaco  flavifrons),  des  makis  roux (Eulemur
fulvus
rufus), des makis à ventre roux (Eulemur rubriventer)
et des grands hapalémurs (Hapalemur simus).
Le visiteur quitte alors la maison de Madagascar. En continuant
la visite, le visiteur peut observer un grand lac, entouré d'une
grande partie herbeuse.


Différentes espèces d'anatidés y sont présentées, on peut
citer des eiders d'Europe (Somateria mollissima), des
tadornes de Belon (Tadorna tadorna), des nettes rousses
(Netta rufina), des nettes peposacas (Netta peposaca),
des milouins d'Europe (Aythya ferina), des milouins hup-
pés (Aythya  fuligula),  des  milouins  du  Pacifique
(Aythya  marila),  des  nycoras  de  Nouvelle  Zélande
(Aythya  novaezeelandiae),  des  garrots  albéoles
(Bucephala albeola), des garrots d'Europe (Bucephala
clangula clangula)...
Le visiteur longe alors à nouveau l'enclos des guépards
et le plan d'eau avant d'arriver devant l'enclos des pou-
dous du Sud (Pudu pudu), situé à coté de la boutique
et de l'entrée principale.

Eider
Eider d'Europe - mai 2008


Impala
Impala - mai 2008
Intérieur de la maison de Madagascar
Intérieur de la maison de Madagascar - mai 2008


Lémur à ventre roux
Lémur à ventre roux - mai 2008
Maison de Madagascar et volières
Maison de Madagascar et volières - mai 2008


Mise à jour suite à ma visite du 05 juillet 2010:

Une volière en sable, recréant un milieu désertique, plantée de quelques cactus, a été adjointe au pavillon des girafes. De rares galidies élégantes (Galidia elegans) occupent cette installation.
Un grand projet est en cours d'étude à Köln, à savoir la construction d'une plaine africaine qui engloberait l'actuel enclos des girafes, celui des rhinocéros et devrait s'étendre aux enclos des boeufs musqués, des bisons et des marabouts.

Suite à la construction de la nouveauté 2010, la volière des macaques à queue de lion a été détruite et les animaux vivent aujourd'hui dans la maison des orang outans.


Le visiteur quitte alors le parc en lui même. A la sortie, deux grands vivariums sableux, présentent des iguanes rhinocéros (Cyclura cornuta). Mais la visite ne s'arrête pas là, car le visiteur est invité à traverser la place devant le zoo, pour se rendre dans l'aquarium, vivarium et insectarium du zoo de Köln.



flèche

Mise à jour suite à ma visite du 05 juillet 2010:

Le visiteur contourne alors le lac des anatidés, pour découvrir
l'Hippodom. Cette nouveauté se compose de deux enclos ex-
térieurs accolés à une serre. Le premier enclos en herbe et
agrémenté d'un bassin et de quelques bosquets de bamabous
constitue un enclos de repli pour les grues royales (Balearica
regulorum
) et des sitatungas (Tragelaphus spekii). Ces deux
espèces peuvent en effet accéder à l'enclos principal, en herbe
et plantés de quelques arbres. Cet enclos est le lieu de vie du
groupe d'hippopotames (Hippopotamus amphibius) du zoo.
Le visiteur longe ces deux enclos avant d'entrer dans l'Hippo-
dom, vaste installation consacrée aux fond des fleuves afri-
cains. Sur la droite, on découvre la plage en sable des hip-
popotames ainsi que leur grand bassin intérieur qu'ils partagent
avec des dendrocygnes fauves (Dendrocygna bicolor).
Sur la gauche, on trouve une autre plage en sable, également
reliée à un bassin, occupé par des crocodiles du Nil
(Crocodylus niloticus). Le visiteur poursuit sa visite, descen-
dant au fond des fleuves.



Enclos intérieur des hippopotames
Enclos intérieur des hippopotames - juillet 2010
Enclos des macroscelides
Enclos des macroscelides - juillet 2010


Le sentier de visite passe alors entre les deux enclos au niveau des
bassins, visibles à travers de grandes baies vitrées. La visite se pour-
suit en direction de la seconde plage en sable des crocodiles, en face
desquels une volière intérieure accueille de rares macroscelides roux
(Elephantulus rufescens) et d'écureuils à pattes rousses
(Heliosciurus rufobrachium).
L'Hippodom est également le lieu de vie de nombreux oiseaux qui
sont présentés en vol libre. On peut ainsi y observer des ibis hage-
dash (Bostrychia hagedash), des touracos masqués (Corythaixoides
personata leopoldi
), des tisserins de Taveta (Ploceus castaneiceps),
des de guêpiers carmins (Merops nubicus), des pigeons olives
(Columba arquatrix), des hérons gardes boeufs (Bubulcus ibis) et
des chauves souris de l'île Rodrigue (Pteropus rodricensis).
Le visiteur quitte alors l'Hippodom.

Hippodom
Hippodom - juillet 2010
Crane d'hippopotame
 Crane d'hippopotame - juillet 2010


Enclos des crocodiles
Enclos des crocodiles - juillet 2010
Enclos extérieur des hippopotames
Enclos extérieur des hippopotames - juillet 2010


Ambiance dans l'Hippodom
Ambiance dans l'Hippodom - juin 2010
Bassin des hippopotames
Bassin des hippopotames - juillet 2010



flèche

Mise à jour suite à ma visite de juillet 2015:

L'espace qui lors de ma première visite accueillait des pou-
dous, puis était vide lors de ma seconde visite, constitue
désormais la mini ferme du zoo.

Le visiteur traverse plusieurs enclos en herbe ou en sable.
Celui de droite, en herbe, est le lieu de vie de lapins
(Oryctolagus cuniculus), celui situé sur la gauche est
aussi en herbe et doublé d'une cabane en colombages.
Cette installation est le lieu de vie de chèvres naines
(Capra hircus domesticus).

Sur la droite se trouve 2 enclos en sable qui héberge des
vaches pies noires d'Allemagne du Nord (Bos
primigenius) et des baudets du Poitou (Equus asinus).



Enclos des lapins
Enclos des lapins - juillet 2015

Basse cour
Basse cour - juillet 2015
Face aux bovins on peut observer une prairie creusée d'un
bassin dans lequel évoluent des oies blanches (Anser
anser), des canards de Pomeranie (Anas anas), des din-
donc bronzés d'Amérique (Meleagris afropavo) et des
poules noires (Gallus gallus). Enfin, à coté de la basse
cour on peut encore observer un enclos en sable, con-
sacré à des moutons (Ovis aries) et des chèvres naines
(Capra hircus).

Le visiteur arrive alors au niveau de la cour du corps de
ferme entourée de granges qui abritent les boxes intérieurs
des animaux. L'ensemble de ces bâtisses sont visibles du
public.

Avant de quitter la mini ferme, le visiteur peut encore ob-
server un enclos en sable occupé par des cochons (Sus
scofra).


Ambiance dans la mini ferme
Ambiance dans la mini ferme - juillet 2015
Enclos des moutons
Enclos des moutons - juillet 2015


Ambiance dans la mini ferme
Ambiance dans la mini ferme - juillet 2015
Ambiance dans la mini ferme
Ambiance dans la mini ferme - juillet 2015


Grange des vaches
Grange des vaches - juillet 2015
Enclos des cochons
Enclos des cochons - juillet 2015



flèche

En entrant dans cette autre partie du parc, le visiteur trouve
sur sa droite, l'ensemble des aquariums du zoo de Köln. Une
rangée d'aquariums, située sur la droite de la galerie, présente
les différentes espèces d'eau douce que l'on peut rencontrer
sous nos latitudes, comme des esturgeons communs, des
brochets, des perches, des gardons... Différentes petites
salles, présentent des aquariums d'eau de mer, des aquariums
amazoniens et des récifs corailiens. Sur la gauche de l'entrée,
on trouve le vivarium du parc. Tous les vivariums sont
fortement végétalisés, agrémentés de branchages, rochers et
de bassins. On y trouve différentes espèces de crocodiliens
comme des crocodiles du Nil, des caïmans, de nombreuses
espèces de varans et autres lézards, des serpents et camélons.



Aquarium d'eau de mer
Aquarium d'eau de mer - mai 2008

Exemple de terrarium pour serpent
Exemple de terrarium pour serpent - mai 2008




En montant à l'étage supérieur, le visiteur découvre un ensemble
de terrariums aux couleurs vives, dans lesquels sont présentés
des arthropodes (scorpions, mygales...), mais aussi des iules et
une serre aux papillons, dans laquelle ont peut observer des
chrysalides éclore. Au fond de ce vivarium, une salle a été amé-
nagée à l'occasion de la campagne 2008 de l'EAZA consacrée
aux amphibiens. De nombreux panneaux explicatifs accompag-
nent cette présentation d'amphibiens.
Le visiteur redescent alors vers la sortie et quitte définitivement
le parc.
Salle pour la campagne EAZA
Salle pour la campagne EAZA - mai 2008
Rascasse
Rascasse - mai 2008



flèche





En conclusion, le zoo de Köln est un grand zoo
allemand, présentant de nombreuses espèces
peu courantes en captivité et qui se raréfient
dans leur milieu naturel.

La collection y est très diversifiée et on note
une forte concentration d'anatidés. Les instal-
lations sont très bien conçues compilant bien
être des animaux, enrichissement et esthétique
pour les visiteurs.

Les nombreuses reproductions enregistrées
chaque année témoignent des soins qui sont
apportés aux animaux.
Ptilope à front d'or
Ptilope à front d'or - juillet 2015


Copyright ©  -  2007-2020  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés