Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde   |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Opel Zoo Kronberg


Opel Zoo Kronbeeg
Königsteiner Strasse 35
61476 Kronberg
Allemagne

Tel:  +49 (0)617 33 25 90 30
Fax: +49 (0)617 37 89 94

www.opelzoo.de

Logo Kronberg


Mise en ligne : 09 aout 2009
Ma visite : 04 juillet 2009

Le zoo de Kronberg est un zoo allemand privé créé en 1955 par Georg von Opel un défenseur de la nature. A la base, le parc avait pour but de présenter des animaux sauvages en semi liberté dans de grands espaces. Dès son ouverture, le parc a accueilli des éléphants d'Afrique, espèce qui s'est reproduite pour la première fois à Kronberg en 1965. Au fil des années, le zoo s'est agrandi et a conçu de nouvelles installations principalement consacrées à la faune africaine. Suite au décès de Georg von Opel, son fils Grégor von Opel a repris la direction du parc qui héberge aujourd'hui 1400 animaux appartenant à 200 espèces et accueille quelques 600 000 visiteurs par an. Le parc se divise en 3 zones, une zone non clôturée mais à l'entrée payante, une zone non clôturée et à l'accès gratuit et une zone clôturée payante.



Rédunca de montagne
Rédunca de montagne - juillet 2009
Horaires d'ouverture 2009
Tarifs d'entrée 2009
Historique des nouveautés
Plan du zoo
Plaine africaines, animaux domestiques et plaine des éléphants
Les volières, les tortues et la maison des éléphants
Les perdrix, corneilles et reptiles européens
Le vivarium
La mini ferme, l'enclos de contact et les cervidés
Les rapaces, la zone forestière et la grande volière
Les kangourous et la zone sud américaine
Les grandes prairies, les anatidés, les petits pandas, les gibbons
Les hippoptames, macaques et la nouvelle zone africaine
Conclucion




Flèche

Horaires d'ouverture 2009 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)







Octobre à mars
Avril, mai, septembre
Juin, juillet, aout






9h00 à 17h00
9h00 à 18h00
9h00 à 19h00
Hyène brune
Hyène brune - juillet 2009





Flèche

Tarifs d'entrée 2009 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Girafe de Rotschild
Girafe de Rotschild - juillet 2009
Ticket individuel
     Adulte
     Enfant (3 à 14 ans)


10,50 €
  6,50 €

Ticket groupe
(>20 personnes)
     Adulte
     Enfant (3 à 14 ans)

  9,50 €
  6,50 €

Carte annuelle

     Adulte
     Les 2 premiers enfants (3 à 14 ans)
     Les autres enfants (3 à 14 ans)


40,00 €
15,00 € / personne
Gratuit
Chien
0,50 €



Flèche


Historique des nouveautés


1999: Construction de l'école du zoo et de l'aire de jeu
2000: Construction des enclos de contact et de la station météorologique
2001: Enclos des kangourous
2002: Enclos des élans et de la zone des animaux de forêt
2003: Enclos des lynx
2004: Construction de la mini ferme
2005: Construction de l'enclos des ratons laveurs et des chats sauvages
2006: Construction de la savane africaine et de l'hotel restaurant du zoo
Daman de Bruce
Daman de Bruce - juillet 2009



Flèche

Nyala
Nyala - juillet 2009




Flèche

Présentation du zoo


Le visiteur peut s'acquitter de son droit d'entrée au niveau de
l'entrée principale construite en 2006 et située juste à coté du
lodge du parc. Au sein de cette grande entrée, il découvre
une grande maquette représentant le grand projet du parc, à
savoir la construction d'une nouvelle installation pour les élép-
hants du zoo. Le nouvel enclos s'étendra sur 6000 m² et se-
ra doublé d'une maison de 500 m². Le cout des travaux dont
la fin est prévue au courant de l'année 2011 s'élève à 12,7
millions d'euros.
Le visiteur entre alors dans la première zone non fermée mais
payante de l'Opel zoo. Face à lui se trouve la grande plaine
africaine du zoo. Cette plainepossède un sol en herbe avec
plusieures zones de sable et un petit étang. Un groupe de
gnous bleus (Connochoates taurinus) cohabite avec des zè-
bres de Boehm (Equus quagga boehmi), des impalas
(Aepyceros  melanpus) et un groupe de girafes de Rotschild
(Giraffa camelopardalis rotschildi).



Maquette de la future installation des éléphants
Maquette de la future installation des éléphants - juillet 2009
Plaine africaine
Plaine africaine - juillet 2009
Lors de ma visite, les animaux sortaient en alternance dans
la plaine. Ainsi, le matin les zèbres et les gnous étaient pré-
sentés dans la plaine. L'après midi les girafes étaient seules
dans la plaine. Les impalas étaient présentés dans un enclos
secondaire non visible du public. Le visiteur peut emprunter
le sentier situé sur sa gauche pour se diriger vers le bâtiment
de la plaine. Ce sentier longe la plaine ainsi que son point
d'eau sur lequel sont présentées des oies d'Egypte
(Alopochen aegyptiaca). Le bâtiment des girafes se com-
pose de 4 boxes individuels et d'un espace commun. Le
visiteur peut observer cette structure en bois à travers des
baies vitrées. Deux girafons nés respectivement le 28 avril
et le 08 mai 2009 vivent avec les 5 girafes adultes de la
savane.
Le visiteur ressort alors de la maison des girafes et revient
au niveau de l'entrée du zoo.


Maison des girafes
Maison des girafes - juillet 2009
Plaine africaine
Plaine africaine - juillet 2009


A ce niveau, il emprunte le sentier dans l'axe de l'entrée  lon-
geant la plaine africaine sur la gauche et un enclos engazonné
sur la droite. Cet enclos est occupé par des chèvres naines
(Capra hircus), des chèvres africaines (Capra hircus), des
moutons (Ovis aries) et des poneys (Equus equus). Le visi-
teur longe cet enclos sur toute sa longueur puis se trouve
face à l'entrée de la zone payante clôturée. A ce niveau, il
peut emprunter le sentier situé sur sa droite pour entrer dans
la zone gratuite du zoo de Kronberg. A ce jiveau un chemin
bifurquant sur la droite l'amène à longer un autre enclos en
herbe de grande taille occupé par des chameaux (Camelus
bactrianus
). En poursuivant le chemin de visite, le visiteur
découvre un nouvel et dernier enclos en sable et en béton oc-
cupé par des dromadaires (Camelus dromedarius). Le vi-
siteur revient alors ses pas jusqu'au niveau de l'entrée de la
zone grillagée où il présente son titre d'entrée.



Enclos des moutons
Enclos des moutons - juillet 2009
Plaine des éléphants
Plaine des éléphants - juillet 2009


Une fois l'entrée franchie le visiteur observe directement en face
de lui un grand enclos en terre et en sable visible à partir d'une
terrasse. Au sein de cet enclos se trouve une petite marre de
boue. Cet enclos est le lieu de vie de 3 femelles éléphants
d'Afrique (Loxodonta africana). Cette espèce est l'emblème
de l'Opel Zoo où elle est présentée depuis l'ouverture du parc.
Des succès de reproduction ont déja été enregistrés à Kron-
berg. Avec la construction de la nouvelle installation des élé-
phants, le zoo souhaite reconstituer un troupeau reproducteur.
Sur la gauche de la terrasse d'observation se dresse une grande
volière densément végétalisée au sein de laquelle coule une cas-
cade. Cette volière est le lieu de vie d'un couple de calaos trom-
pettes (Bycanistes buccinator). Le visiteur emprunte alors le
chemin situé sur sa gauche.
Volière des calaos
Volière des calaos - juillet 2009
Enclos des chameaux
Enclos des chameaux - juillet 2009



Flèche

Ce nouveau sentier est légèrement en pente descendante et
une patte d'oie fait face au visiteur. En empruntant le chemin
de gauche, le visiteur longe sur sa gauche un petit enclos en
sable et planté de quelques arbres occupé par un important
groupe de mangoustes naines (Helogale undulata).
Sur la droite du chemin coule une petite fontaine. En pour-
suivant sur ce sentier, le visiteur découvre sur sa droite une
grande volière octogonale bien plantée, agrémentée de zo-
nes de sable et d'une cabane. Cette volière consacrée à
l'avifaune africaine est le lieu de cohabitation de touracos
à oreillons blancs (Tauraco leucotis leucotis), de van-
neaux armés (Vanellus armatus), de tisserins masqués
(Ploceus heuglini), de tourterelles des bois (Streptopelia
turtur) et de choucadors pourprés (Lamprotornis
purpureus).


Enclos des mangoustes
Enclos des mangoustes - juillet 2009
Enclos des tortues
Enclos des tortues - juillet 2009
Le visiteur poursuit sa visite et longe sur la gauche du sentier
une petite volière très exigue et peu aménagée si ce n'est avec
des cordages et des rochers. Elle est occupée par un raton
laveur (Procyon lotor). En face de cette installation, une autre
volière hexagonale, au sol en sable et aménagée de quelques
cordages est le lieu de vie d'un couple de cercopithèques de
Brazza (Cercopithecus neglectus). Cette volière est elle aussi
de taille relativement réduite par rapport aux animaux qui y
sont présentés. Le visiteur poursuit sa visite longeant sur
sa droite un petit enclos en herbe au milieu duquel se trouve
un grand bassin. Quatre espèces de tortues y cohabitent. On
y trouve des tortues de Reeves (Chinemys reevesii), des
tortues à tempes rouges (Pseudemys scripta elegans), des
tortues à tempes jaunes (Pseudemys scripta troostii) et des
pseudemys de rivière (Pseudemys concinna hyroglyphica).


Cage des cercopithèques
Cage des cercopithèques - juillet 2009
Cage des ratons laveurs*
Cage des ratons laveurs - juillet 2009


Le visiteur arrive alors au bas de cette zone où il découvre
un petit enclos visible à travers des baies vitrées, au sol en
sable et agrémenté de quelques rochers et branchages. Cet
enclos est le lieu de vie de mangoustes fauves (Cynictis
penicillata
).
Le visiteur se trouve alors sur une petite place située devant
la maison des éléphants. Deux terrariums sont installés sur
la façade de cette maison. Le terrarium de droite est occupé
par des écureuils fouisseurs africains (Xerus rutilus) et des
damans de Bruce (Heterohyrax brucei), espèce peu cou-
rante en captivité. Leur terrarium dispose d'un sol en sable
et est aménagé avec de nombreux rochers formant des ter-
rasses. Des branchages complètent les aménagements.


Enclos des mangoustes fauves
Enclos des mangoustes fauves - juillet 2009


Terrariums de la maison des éléphants
Terrariums de la maison des éléphants - juillet 2009


Le second terrarium est pour sa part le lieu d'une cohabi-
tation entre des tamarins pinchés (Saguinus oedipus) et
des grands cobayes (Cavia magna). Leur terrarium est
relié à une volière extérieure bien végétalisée. A coté de
la volière, le visiteur dispose d'un nouveau point de vue
sur l'enclos des éléphants.
La suite de la visite nous amène à droite du terrarium des
damans où se trouve l'entrée de la maison des éléphants.
Cette dernière date de l'ouverture du parc et se compose
de trois boxes séparés par des tubes métaliques. Cette
maison est aujourd'hui devenue très obsolète et la nouvelle
installation prévue pour 2011 est attendue avec impatience.
Le visiteur ressort alors de la maison des éléphants. En
poursuivant sa visite, le visiteur la longe sur la gauche ainsi
que l'enclos des tortues sur la droite.
Maison des éléphants
Maison des éléphants - juillet 2009
Daman de Bruce
Daman de Bruce - juillet 2009


En continuant sur ce chemin le visiteur découvre à nouveau la volière des cercopithèques reliée à leur maison carrelée et agrémentée de quelques branchages, visible à travers des baies vitrées. Le visiteur remonte au niveau de la volière africaine des touracos et de la fontaine.




A ce niveau, une dernière volière est adossée à une paroie
rocheuse. Cette volière au sol en sable est occupée par des
gris du Gabon (Psittacus erithacus), des youyous du
Sénégal (Poicephalus senegalus), des amazones à front
bleu (Amazona aestiva) et des amazones à front jaune
(Amazona ochrocephala ochrocephala). Il est dommage
que ces oiseaux origianires de 2 continents différents soient
présentés dans une même volière.
Le visiteur poursuit alors sa visite jusqu'au niveau du point
de vue sur l'enclos des éléphants et de la volière des calaos.
Volière des amazones
Volière des amazones - juillet 2009



Flèche

Le visiteur poursuit alors sa visite vers une zone vierge de
tout enclos consacrée aux jeux pour enfants. Outre des
toboggans, des toiles d'araignée, les enfants peuvent éga-
lement profiter d'une piste de karting et d'une zone où
sont proposées des tours de poneys ou de dromadaires.
La suite de la visite nous conduit vers deux volières si-
situées sur la droite du sentier. La première est le lieu de
vie d'une corneille noire (Corvus corone corone). La
seconde est occupée par des perdrix rouges (Alectoris
rufa
). Ces deux volières sont plantées de conifères et
agrémentées de feuilles mortes, rochers et souches d'ar-
bre recréant ainsi une zone de forêt.
En face de ces volières, on trouve un bloc de quatre
enclos séparés par des parois en béton et des vitres.
Ces enclos tous composés d'une zone en herbe, d'une
zone de pierres et d'un bassin et sont le lieu de présenta-
tion d'amphibiens et de reptiles européens.



Volière des perdrix et des corneilles
Volière des perdrix et des corneilles - juillet 2009

Enclos pour amphibiens européens
Enclos pour amphibiens européens - juillet 2009
Le premier enclos est le lieu de présentation des lézards des sou-
ches (Lacerta agilis), des tritons à crête (Triturus cristatus),
des tritons alpestres (Triturus alpestris) et des tritons communs
(Triturus vulgaris).
La seconde installation est le lieu de vie de salamandres tachetées
(Salamandra salamandra), de crapauds verts (Bufo viridis),
d'alytes (Alytes obstetricans), d'orvets (Anguis fragilis) et de
lézards mureaux (Podarcis muralis).
Le troisième enclos est occupé par des lézards vivipares (Lacerta
vivipara), des sonneurs à ventre jaune (Bombina variegata),
des pélobates bruns (Pelobates fuscus) et des crapauds à croix
(Bufo calamita).
Enfin le dernier enclos est le lieu de vie de lézards mureaux
(Podarcis muralis), de tritons suisses (Tritunus helvetica), de
tritons à crête (Triturus cristatus) et de tritons alpestres
(Triturus alpestris).



Flèche

La suite de la visite nous amène vers l'école du zoo située au
bout du sentier longeant les deux volières. Avant d'entrer
dans l'école le visiteur découvre un dernier enclos en herbe
occupé par des torutes grècques (Testudo graeca) et des
tortues d'Herman (Testudo hermani). Le visiteur découvre
alors l'école du zoo qu'il contourne par la droite. Le bâti-
ment accueillant l'école du zoo héberge également un aqua-
terrarium. Un premier grand terrarium en sable est visible
à travers une baie vitrée. Ce grand terrarium en sable et
aménagé d'un faux rocher est le lieu de vie d'iguanes bleus
(Sceloporus    cyanogensis),    de    lézards    à    collier
(Crotaphytus   collaris)    et    de    lézards    scorpions
(Heloderma horridum).
En poursuivant le long de la maison, le visiteur découvre
un  second  vivarium occupé par des  crocodiles  de
Johnston (Crocodilus johnstoni).




Terrarium des lézards
Terrarium des lézards - juillet 2009

Poisson ange flamme
Poisson ange flamme - juillet 2009
La suite de la visite nous amène à contourner cette maison en
bois au bout de laquelle se trouvent les coulisses du vivarium.
Le visiteur pousuit le contournement pour découvrir une salle
regroupant des aquariums et des vivariums. Un premier aqua-
rium consacré aux fonds des mers est ancré dans le mur de
gauche. Il accueille des demoiselles à queue dorée
(Chrysiptera parasema), des labres nettoyeurs (Labroides
dimidiatus), des crevettes d'Amboine (Lysmata amboinensis),
des chirurgiens jaunes (Zebrasoma flavescens), des poissons
anges flammes (Centropyge loriculus), des poissons anges
bicolores (Centropyge bicolor), des poissons anges sombres
(Centropyge bispinosus), des poissons anges annelés
(Pomacanthus annularis), des poissons tête de renard
(Siganus unimaculatus), des labres barrés (Halichoeres
marginatus
), des poissons clowns à trois bandes (Amphiprion
ocellaris) et des poissons clown à selle blanche (Amphiprion
polymnus).


Sur le pan mural de gauche, le visiteur trouve un second
aquarium lieu de présentation de grenouilles vertes (Rana
esculenta) et de mulettes des cygnes (Anodonta cygnea).
Un troisième aquarium est pour sa part consacré à la pré-
sentation de poissons d'eau douce de nos rivières. On y
découvre ainsi des bouvières (Rhodeus sericeus), des
goujons (Gobio gobio) et des carassins dorés (Carassius
auratus gibelio).
Une dernière installation sud américaine permet d'observer
des piranhas rouges (Pygocentrus nattereri), des tétras
de Colombie (Hyphessobrycon columbianus), des sturi-
somes jaunes (Sturisoma aureum), des poissons chats
bronze (Corydoras aeneus) et des corydoras de Sterba
(Corydoras sterbai),



Grenouilles vertes
Grenouilles vertes - juillet 2009
Aquarium des geckos tokay
Aquarium des geckos tokay - juillet 2009


Au niveau de cette salle, on peut à nouveau observer le
grand terrarium en sable vu à partir de l'extérieur occupé
par les iguanes bleus et les lézards.
Un dernier grand terrarium densémment végétalisé est le
lieu de présentation de pythons rois (Python regius).
C'est ainsi que se termine la visite de l'aquarium terrarium,
le visiteur ressort de la maison et découvre sur une face
extérieure de la maison, un dernier vivarium dans lequel
cohabitent des geckos tokay (Gecko gecko), des lézards
à crète verte (Bronchocela cristatella), des labeos à
queue rouge (Epalzeorhynchos bicolor), des botias
clown (Botia macracantha) et des kuhlis (Pangio kuhlii).

Lézard à collier
Lézard à collier - juillet 2009




Flèche

La suite de la visite nous conduit vers une nouvelle extrémité
du parc où se trouvent les bâtiments en bois rouge de la mini
ferme du zoo de Kronberg. Un premier bâtiment tout en lon-
gueur abrite les boxes des poneys et des chevaux. Un second
bâtiment est consacré à la basse cour. Le visiteur peut obser-
ver les couveuses, l'éleveuse et le poulailler accolé à une vol-
ière en herbe plantée d'arbres fruitiers. Des poules naines
(Gallus gallus) sont présentées dans cette installation.
Le visiteur redescent alors vers le vivarium du parc en face
duquel il est invité à entrer dans un grand enclos de contact
occupé par des chèvres Alpines (Capra capra), et des mou-
tons de Röhn (Ovis aries). Au sein de l'enclos de contact, on
trouve un petit enclos dans lequel sont présentées des vaches
rouges (Bos taurus). Le visiteur ressort de l'enclos de contact
au niveau des enclos des reptiles.


Enclos de contact
Enclos de contact - juillet 2009
Volière des faisans communs
Volière des faisans communs - juillet 2009


La suite de la visite nous conduit sur un sentier vers la droite
en direction de la forêt du parc. Un sentier bifurque sur la
droite en direction de 2 volières contigues qui peuvent être
soit séparées soit mises en relation. Des faisans communs
(Phasianus colchicus) y cohabitent avec des chouettes hu-
lottes (Strix aluco). Une dernière volière au sol en sable et
agrémentée de quelques conifères est le lieu de vie de chevê-
ches d'Athéna (Athena noctua). Le visiteur redescent alors
au niveau du sentier principal bordé d'un petit enclos enga-
zonné et bien arboré occupé par un couple de dindons
(Meleagris gallopavo).
En poursuivant sa visite le visiteur se dirige vers un nouveau
point d'observation sur l'enclos des éléphants. Il se trouve
alors à l'extrémité haute de cette installation.
Enclos des dindons
Enclos des dindons - juillet 2009
Boxes des chevaux
Boxes des chevaux - juillet 2009


En face de ce point d'observation, le visiteur découvre un
grand enclos en herbe agrémenté de quelques arbres et
jonché de branchages. Cet enclos est occupé par une fe-
melle élan (Alces alces) et ses jumeaux nés au parc le 15
mai 2009.
Le visiteur poursuit sa visite longeant sur la droite du sen-
tier l'enclos des élans et découvrant sur sa gauche une va-
ste plaine composée de prairies et de zones forestières,
agrémentée  de   rochers et au  milieu de  laquelle  coule
une petite rivière. Un important groupe reproducteur de
cerfs rouges (Cervus elaphus hippelaphus) y est pré-
senté.
Le visiteur poursuit alors sa visite longeant les deux enclos
cités puis découvre sur la droite du sentier une nouvelle
installation assez récente à l'herbe haute et constituée de
deux zones pouvant être séparées ou reliées entre elles.
Des visons d'Europe (Mustela lutreola) s'ébattent à cet
endroit.




Enclos des élans
Enclos des élans - juillet 2009
Volière des perruches
Volière des perruches - juillet 2009


Sur la droite du chemin, le visiteur peut également obsever en
retrait, l'enclos du mâle élan (Alces alces) séparé de la famille.
Enfin, une petite volière agrémentée de cordages et reliée à
une loge intérieure est le lieu de vie de perruches à collier
(Psittacula krameri).
En face de la volière et à coté de l'enclos des cerfs, on dé-
couvre un enclos à l'abandon qui était occupé par des bisons
européens (Bison bonasus).
La suite de la visite nous conduit à redescendre de la butte
sur laquelle le sentier de visite nous a amené en longeant à
droite l'enclos des élans et à gauche, une nouvelle installation
située en contre bas du sentier. Cette installation au sol en
sable et en cailloux est plantée de quelques arbres. Un im-
portant groupe reproducteurs de daims (Dama dama) y est
présenté.
Plaine des cerfs rouges
Plaine des cerfs rouges - juillet 2009
Enclos des visons
Enclos des visons - juillet 2009



Flèche

Le visiteur poursuit sa descente longeant toujours
l'enclos des daims. Au bas du sentier il trouve sur
sa droite une grande volière aménagée récemment,
formée de quelques terrasses engazonnées et déli-
mitées par des rochers. Cette volière est occupée
par un groupe de grands corbeaux (Corvus corax).
A coté de la volière, on trouve une grande aire de
pique nique située à un carrefour entre plusieurs
chemins. Sur la droite de l'aire le visiteur découvre
un nouvel enclos de grande taille, en pente et planté
d'herbe dans lequel vit un grand troupeau de mou-
flons européens (Ovis orientalis musimon).
Sur la gauche de la place et longeant le sentier, le
visiteur découvre un nouvel enclos légèrement en
pente et en herbe, consacré à la faune sud améri-
caine représentée ici par des alpagas (Lama paco)
et des nandous (Rhea americana).


Volière des corbeaux
Volière des corbeaux - juillet 2009

Hibou grand duc

Hibou grand duc
Le visiteur passe alors par la place et emprunte le sentier
situé en face de lui pour longer l'enclos des mouflons. Il
découvre alors une grande volière rénovée recémment,
plantée de quelques conifères et agrémentée de quelques
rochers et branchages. Cette volière est le lieu de vie de
chouettes lapones (Strix nebulosa) et de harfangs des
neiges (Nyctea scandiaca). Une autre volière mitoyenne
à la précedente et aménagée de la même façon est le lieu
de vie pour sa part de hiboux grand ducs (Bubo bubo).
La suite de la visite nous amène au sein de la forêt du parc,
où le visiteur découvre une volière de taille moyenne, à la
végétation sauvage bien développée et dans laquelle on
trouve quelques tonneaux en bois. Cette installation est le
lieu de vie d'un groupe de chats sauvages (Felis sylvestris
sylvestris
).


Volière des chouettes lapones
Volière des chouettes lapones - juillet 2009
Enclos des chats sylvestres
Enclos des chats sylvestres - juillet 2009


A ce niveau, un chemin en écorce conduit le visiteur à l'arrière des enclos des mouflons et des élans, sentier qui l'amène jusqu'au niveau de l'enclos des dindons déja décrit précédemment. Au milieu de ce chemin, une cabane pédagogique a été aménagée et présente une exposition permanente consacrée à la forêt, sa vie, son développement et aux animaux qui y vivent, ainsi qu'aux abeilles et à leur rôle essentiel. Le visiteur revient alors au niveau de l'enclos des chats sauvages et de la volière des hiboux.


Il contourne alors la volière des chats sauvages et emprunte
le chemin situé sur la droite pour longer l'enclos des chats
sauvages ainsi qu'un grand enclos lieu de vie d'un couple de
lynx (Lynx lynx). Leur installation n'est pas entretenue et la
végétation naturelle se développe fortement offrant ainsi un
milieu proche du milieu d'origine de ces animaux.
En poursuivant sa visite, le visiteur découvre sur la droite du
sentier une nouvelle volière comparable à celle des chats
lieu de vie d'un groupe de ratons laveurs (Procyon lotor).
Un bassin et un petit ruisseau traversent leur enclos. Le visi-
teur poursuit alors sa visite en contournant l'enclos des lynx
jusqu'à une nouvelle aire de pique nique.
A ce niveau, le visiteur emprunte le chemin se dirigeant sur
la gauche et remontant au niveau de l'enclos des alpagas.


Enclos des ratons laveurs
Enclos des ratons laveurs - juillet 2009

Enclos du renard polaire
Enclos du renard polaire - juillet 2009
Le long de ce sentier se dressent deux nouvelles volières au sol
en terre, plantées de nombreux conifères et autres arbres, garnies
de rochers et souches d'arbres. La première volière est le lieu
de vie d'un renard polaire (Alopex lagopus) alors que la se-
conde est occupée par des renards roux (Vulpes vulpes). Avant
d'arriver au niveau de l'enclos des alpagas, sur la gauche du sen-
tier, on découvre un monticule de terre entouré d'une pyramide
grillagée. Il s'agit en fait d'une fourmilière occupée par des four-
mis rouges (Formica rufa). Ce type de présentation est tout à
fait singulier et très peu courant. Le visiteur bifurque alors sur la
droite pour emprunter un nouveau sentier bordé de pancartes
pédagogiques consacrées aux différentes essences végétales du
monde.
En contrebas de ce sentier le visiteur peut observer la grande vo-
lière de l'Opel zoo. La suite de la visite nous invite à entrer dans
celle-ci.


Cette dernière possède un sol en herbe, est plantée de quel-
ques arbres et est agrémentée d'un grand plan d'eau.
Différentes espèces d'oiseaux y cohabitent. On peut citer les
cigognes   noires    (Ciconia    nigra),   les    ibis    chauves
(Geronticus    eremita),  les ibis à tête noire (Threskiornis
melanocephalus), les ibis falcinelles (Plegadis falcinellus),
les  harles   piettes  (Mergus  albellus),  les  nettes  rousses
(Netta rufina),  les pilets  d'Europe (Anas  acuta), les sar-
celles  d'été  (Anas   querqueluda),  les   sarcelles   d'hiver
(Anas crecca), les siffleurs d'Europe  (Anas penelope), les
souchets d'Europe  (Anas clypeata),  les nyrocas d'Europe
(Aythya nycora),  les milouins  d'Europe  (Aythya ferina),
les  morillons  huppés  (Aythya  fuligula)  et  les  vanneaux
huppés (Vanellus vanellus).

Grande volière et jardin pédagogique
Grande volière et jardin pédagogique - juillet 2009


Intérieur de la volière
Intérieur de la volière - juillet 2009
Fourmilière
Fourmilière - juillet 2009



Flèche

Le visiteur ressort alors de la volière de contact et découvre
un nouvel enclos à l'herbe haute, au sein duquel on trouve
quelques rochers et une cabane en bois. Un groupe de kan-
gourous euros (Macropus robustus erubescens) y est pré-
senté.
La suite de la visite nous amène vers une nouvelle place au
milieu de laquelle se trouve une aire de jeux pour enfants.
Cette zone est consacrée à la faune sud américaine. Sur la
droite du sentier on trouve une première loge reliée par
une passerelle à une cage octogonale située au centre de la
place. Cette première installation est occupée par des
capucins bruns (Cebus apella).
Mitoyen à leur loge intérieure carrelée et agrémentée de
quelques branchages, le visiteur découvre une nouvelle
volière au sol en sable et amménagée de bosquets de
bambous. Cette volière est le lieu de vie de chats de
Geoffroy (Oncifelis geoffroyi).



Volière des capucins
Volière des capucins - juillet 2009
Enclos des guanacos
Enclos des guanacos - juillet 2009



En continuant la visite, le visiteur peut observer une nou-
velle cage octogonale comparable à celle des capucins,
mais lieu de vie d'un groupe de coatis à queue annelée
(Nasua nasua).
Enfin, un grand enclos en herbe longe cette place de jeu.
Cette nouvelle installation est occupée par un groupe re-
producteur de guanacos (Lama guanicoe).
Au niveau de cette place se trouve la sortie du parc clo-
turée. Cette sortie n'est pas définitive et le visiteur peut
retourner au niveau de l'entrée faisant face aux chèvres
naines pour revisiter la partie payante du zoo. Le visiteur
retombe alors sur le sentier gratuit du parc.
Chat de Geoffroy
Chat de Geoffroy - juillet 2009
Volière des chats de Geoffroy
Volière des chats de Geoffroy - juillet 2009



Flèche

Sur la droite de ce sentier, on trouve une grande plaine
à l'herbe haute occupée par un second groupe repro-
ducteur de girafes de Rotschild (Giraffa camelopardalis
rotschildi) dont un petit né le 19 mars 2009, ce qui
monte à trois le nombre de girafons nés en 2009 au zoo.
En arrière plan, le visiteur peut observer un second en-
clos du même type que celui des girafes,  occupé par
un troupeau reproducteur d'élans du Cap (Taurotragus
oryx). Ces deux enclos peuvent être reliés entre eux
pour permettre la cohabitation des deux espèces citées
précédemment. Sur la gauche du sentier, le visiteur dis-
pose de deux nouveaux points de vue sur l'enclos des
kangourous.
Le visiteur bifurque alors sur un sentier situé à droite et
entre dans une partie du parc non cloturée mais payante.
Cette entrée est délimitée par une ligne jaune tracée sur
le sol.



Plaine des girafes
Plaine des girafes - juillet 2009


Enclos des petits pandas
Enclos des petits pandas - juillet 2009
En empruntant ce sentier le visiteur longe l'enclos des oryx
sur la droite et une nouvelle plaine à l'herbe haute sur la gau-
che. Cette dernière est le  lieu  de  vie  de  grands  koudous
(Tragelaphus   strepsiceros)   et   d'autruches   (Struthio
camelus
australis). En poursuivant sa visite, le visiteur tombe
sur une vaste prairie verte occupée par un important groupe
de daims de Mesopotamie (Dama mesopotamica). Le grou-
pe de Kronberg se compose d'une trentaine d'individus.
La suite de la visite nous conduit à longer l'enclos des daims
au bout duquel un sentier redescent sur la gauche, contournant
l'enclos des koudous.
Au bas de ce sentier et avant d'entrer à nouveau dans la zone
gratuite, le visiteur découvre une nouvelle installation récente
au sol en herbe et plantée de quelques bambous et bouleaux.
Cette installation est le lieu d'une cohabitation assez courante en
Allemagne entre des petits pandas (Ailurus fulgens) et un trio
de muntjacs de Chine (Mutiacus reevesi). Cette espèce de
petit cervidé à donné naissance à un faon le 13 juin 2009.


Kangourou euro
Kangourou euro - juillet 2009
Muntjac de Chine
Muntjac de Chine - juillet 2009


Le visiteur est donc de retour sur le chemin gratuit, sur le-
quel il s'engage vers la gauche longeant l'enclos des kou-
dous sur la gauche et découvrant sur la droite deux petits
enclos au sol pavé et aménagés d'un bac à sable en leur
centre. Ces installations sont occupées par deux espèces
de porcins. Le premier enclos est occupé par des cochons
nains (Sus scrofa), le second est le lieu de vie de porcs
laineux (Sus scorfa).
Enfin, un dernier enclos en herbe est le lieu de cohabitation
d'antilopes cervicapres (Antilope cervicapra) et de grues
antigones (Grus antigone).
Le visiteur revient alors sur ses pas jusqu'au niveau des
cochons et de l'enclos des petits pandas.


Enclos des cochons nains
Enclos des cochons nains - juillet 2009




Fosse des gibbons
Fosse des gibbons - juillet 2009
Le visiteur continu la  visite en longeant sur la droite
un petit enclos avec en son centre un petit bassin, et une
plage en herbe. Un groupe reproducteur de flamants nains
(Phoeniconaias minor) y cohabitent avec des canards
carolins (Aix sponsa).
En face des flamants, le visiteur peut observer une île arti-
ficielle en béton tendue d'agrès en bois et entourée d'un
plan d'eau et de parois en béton. Un groupe de gibbons
hybrides (Hylobates lar x Hylobates pilateus) occupe
cette installation vieillotte. Ces animaux, malgré leur hyb-
ridation continuent de se reproduire à Kronberg. Le plan
d'eau est pour sa part peuplé de pélicans roses (Pelecanus
onocrotalus
), d'oies empereurs (Anser canagicus), d'oies
rieuses (Anser albifrons), de bernaches du Canada
(Branta canadensis), de bernaches nonettes (Branta
leucopsis
), de tadornes de Belon (Tadorna tadorna),
d'oies à tête barrée (Anser indicus) et de grands cormo-
rans (Phalacrocorax carbo).



Flèche

En poursuivant dans cette direction, le visiteur découvre le
gros point noir de l'Opelzoo Kronberg à savoir l'enclos des
hippopotames amphibies (Hippopotamus amphibius).
Leur installation est séparée du visiteur par une grille verte.
Elle se compose de deux bacs bétonnés remplient d'eau, qui
constituent les bassins des hippopotames. Un des bassins
est relié à une petite partie en herbe non visible du public.
Ainsi, les hippopotames disposent de 2 petits enclos. Le
premier enclos accueille outre les hippopotames, un couple
de cygnes blancs (Cygnus cygnus).
En face des hippopotames on peut observer la loge inté-
rieure des gibbons qui, comme toutes les autres est car-
relée. Mitoyen aux hippopotames, une nouvelle loge elle
aussi carrelée est reliée à une volière extérieure de petite
taille et plantée de 2 arbustes. Cette volière est occupée
par des carpophages bicolores (Ducula bicolor) et des
mainates religieux (Gracula religiosa intermedia).



Volière des carpophages
Volière des carpophages - juillet 2009

Volière des macaques japonais
Volière des macaques japonais - juillet 2009
En continuant sa visite, le visiteur découvre la partie basse de
la grande prairie des cerfs rouges (Cervus elaphus
hippelaphus
) en face de laquelle se trouve la grande volière
des macaques japonais (Macaca fuscata). Leur volière vi-
sible à travers des baies vitrées, se compose d'un petit
point d'eau et de rochers rappelant les falaises japonaises.
A ce niveau, le visiteur bifurque sur la droite dans la nouvelle
zone africaine du parc non grillagée mais payante.
Le premier enclos de cette zone se situe sur la gauche du
sentier. Il est entièrement en sable, agrémenté de morceaux
de bois et de rochers. Un tunnel grillagé permet aux porcs-
épics indiens (Hystrix indica) de passer de leur enclos à
leur loge intérieure.
En face des porcs-épics, un autre grand enclos en sable doté
d'une mare de boue, d'un sol en sable et agrémenté de quel-
ques rochers est occupé par des phacochères (Phacochoerus
aethiopicus).


Enclos des hippopotames
Enclos des hippopotames - juillet 2009
Enclos des hippopotames
Enclos des hippopotames - juillet 2009


En poursuivant sa remontée sinueuse dans la zone africaine,
le visiteur est invité à gagner un point de vision sur un enclos
valloné dans lequel ont été disposés de nombreux rochers
et où l'herbe se développe naturellement. Cet enclos est le
lieu de vie d'une espèce d'antilope très peu courante en cap-
tivité, puisque seuls les zoos de Kronberg et de Dvur Kralove
la présente. Il s'agit d'un trio reproducteur de réduncas de
montagne (Redunca fulvorufula).
La suite de la visite nous conduit vers un grand complexe
composé de deux enclos, séparés du visiteur par un profond
fossé sec. Ces enclos sont composés d'herbe haute, de
quelques rochers et de branchages. Ils sont le lieu de vie
d'un couple de hyènes brunes (Hyaena brunnea).


Enclos des  réduncas
Enclos des réduncas - juillet 2009


Enclos des suricates
Enclos des suricates - juillet 2009
En longeant ces enclos, le visiteur gagne un nouveau point de
vue sur l'enclos des réduncas et sur celui des hyènes brunes.
Avant de découvrir, à la sortie d'un virage, une nouvelle ins-
tallation entourée de rochers et séparée de sentier de visite
par une rembarde vitrée. Des troncs d'arbre disposés dans
l'enclos offrent des points de hauteur à la colonie de suricates
(Suricatta suricatta) présentée à Kronberg.
En continuant sa remontée, le visiteur peut observer sur la gau-
che du sentier, un enclos en herbe agrémenté de quelques ro-
chers et planté de nombreux arbres. Cet enclos accueille au-
jourd'hui un groupe reproducteur de nyalas (Tragelaphus
angasi). Cette espèce d'antilope timide cohabitait avec des
céphalophes du Natal (Cephalophus natalensis), espèce qui
devrait quitter le parc et qui, dans cette attente, est conservée
en coulisses.


Enclos des phacochères
Enclos des phacochères - juillet 2009
Enclos des nyalas
Enclos des nyalas juillet 2009


Rédunca des montagnes
Rédunca des montagnes - juillet 2009
Rédunca des montagnes
Rédunca des montagnes - juillet 2009


Le visiteur peut encore se diriger vers un nouveau point de vue sur le bas de la grande plaine africaine des zèbres, impalas, gnous et girafes du zoo. En longeant cette plaine, le visiteur arrive alors au niveau de la plaine africaine et de l'enclos des chèvres et des moutons. Il bifurque sur la droite pour regagner la sortie du zoo de Kronberg.



Flèche

En conclusion, le zoo de Kronberg est un parc allemand
privé qui entame un important plan de rénovation. La
particularité de ce parc réside dans sa division en zones
payantes, zones gratuites, zones grillagées ou non. La par-
tie non payante et la partie grillagée sont relativement an-
ciennes et nécessiteraient une rénovation.
Néanmoins, la zone forestière ainsi que la plaine africaine
rénovées au cours des cinq dernières années sont promet-
teuses quant aux réalisations futures. Le zoo de Kronberg
prévoit en effet de nombreuses reconstructions d'enclos
dont la plus attendue reste la nouvelle installation des élép-
hants prévue pour 2011.
Le parc présente des espèces peu courantes en captivité,
mais certaines présentations regroupent dans un même lieu
des espèces originaires de continents différents.

Suricate
Suricate - juillet 2009



Copyright ©  -  2007-2020  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés