Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde   |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Zoo Osnabrück


Zoo Osnabrück
Klaus-Strick-Weg 12
49082 Osnabrück
Allemagne

Tel : +49 (0)5 41 95 10 50
Fax : +49 (0)5 41 95 10 522

www.zoo-osnabrueck.de
Logo Zoo Osnabruck

Ma visite : 01 juillet 2012
Mise en ligne : 13 janvier 2013








Horaires d'ouverture 2012
Tarifs d'entrée 2012
Les flamants roses et la mine 1/2
La mine 2/2
Sambasi, la savane africaine
Les lions et les lycaons
Takamanda, l'Afrique tropicale 1/2
Takamanda, l'Afrique tropicale 2/2
Les canidés et les chameaux
Le jardin des oiseaux
Les chouettes et les enclos sud américains
La maison des singes
Sicale bouton d'or
Sicale bouton d'or - juillet 2012




La maison sud américaine
Les suricates, les tigres et les orangs outans
Les éléphants et l'aquarium 1/3
L'aquarium 2/3
L'aquarium 3/3
Le sentier des oiseaux et les manchots
La maison des éléphans et les chats des sables
Les becs crochus et les rhinocéros
Kajanaland, l'Europe du Nord
Les cygnes et les atèles
Conclusion



Flèche

Horaires d'ouverture 2012 (Ces informations ne sont données qu'à titre informatif)

Mangabey couronné
Mangabey couronné - juillet 2012







En été : 8h00 à 19h15

(les caisses ferment à 17h30 et les maisons à 18h15)

En hiver : 9h00 à 17h45
(les caisses ferment à 16h00 et les maisons à 16h45)



Flèche

Tarifs d'entrée 2012 (Ces informations ne sont données qu'à titre informatif)

Tarifs individuels :
     Adulte :                    15,00 €
     Enfant (3 à 14 ans) : 10,00 €
     Etudiant; Senior :      11,50 €

Tarifs groupes :
     Adulte :                    12,50 €
     Enfant (3 à 14 ans) :   7,00 €
     Etudiant; Senior :      10,00 €

Carte annuelle :
     Famille (adultes et enfants - 16 ans) : 94,00 €
     Individuelle :                                      47,50 €
Cururo
Cururo- juillet 2012



Flèche

Présentation du parc

Après avoir traversé l'entrée du zoo d'Osnabrück, faite
de briques rouges caractéristiques de cette région du
nord de l'Allemagne, le visiteur découvre, sur sa gauche,
un bassin remué par de petites bulles. Cette installation
est occupée par des flamants roses (Phoenicopterus
roseus roseus) et par des flamants du Chili
(Phoenicopterus chilensis).
Ces échassiers disposent également d'une plage bou-
euse à l'arrière de laquelle une petite serre permet
d'abriter les flamants durant l'hiver.

En face de la lagune des flamants, un sentier s'enfonce
sous terre, en direction d'une mine reconstituée.
De grosses poutres marquent l'entrée de cette mine,
consacrée aux habitants sous terrains.


Enclos des flamants roses
Enclos des flamants roses - juillet 2012
Mine des rats taupes
Mine des rats taupes - juillet 2012
En face de l'entrée, un enclos composé de plusieurs
galeries vitrée, est le lieu de vie de rares rats taupes
de Mechow (Cryptomys mechowii). Ces rongeurs
disposent également de grands terriers de paille,
situés au carrefour de plusieurs galeries.

La visite se poursuit sur la droite, pour emprunter
un long tunnel minier. Sur la gauche, on retrouve les
galeries des rats taupes de Mechow, tandis que sur
la droite, un vaste réseau de tuyaux, s'étale sur
plusieurs mètres. Ce second complexe présente une
importante colonie de rats taupes nus
(Heterocephalus glaber).
La mine bifurque alors sur la gauche et longe un
troisième réseau de galeries.


Cet enclos dont les galeries sont faites de tuyaux en
plexiglas se rejoignant dans des pièces plus larges.
Des cururos ou rats bleus (Spalacopus cyanus), un
rongeur originaire des Andes, vivent dans cette in-
stallation.

En face des cururos, une grande loge agrémentée
de structures en bois et de paille, est consacrée à
la présentation de chiens de prairie (Cynomys
ludovicianus). Dans un recoin de cette loge, on
trouve un petit terrarium occupé par des mygales
roses du Chili (Grammostola rosea).

La visite se poursuit sur la droite, en direction du
mur consacré aux rats taupes nus.


Terrier des rats taupes nus
Terrier des rats taupes nus - juillet 2012
Enclos des rats
Enclos des rats  - juillet 2012
Au niveau des rats taupes, une grotte fait office de
salle de cinéma où est diffusé un film sur la vie sous
terre.

Le visiteur ressort alors de la salle du cinéma pour
se diriger sur la droite et y observer deux terrariums
de grande taille. Ces deux terrariums sont reliés par
un tunnel situé sous le chemin de visite. Ils sont
agrémenté de bois et de botte de paille, représen-
tant ainsi une grange. Cette installation est occupée
par des rats bruns (Rattus norvegicus).

De retour au niveau du mur sur lequel s'étiraient les
galeries des rats taupes nus, le visiteur bifurque sur
la gauche, pour trouver une installation composée
de divers tuyaux, formant un véritable terrier.



Flèche

Ce réseau est consacré à la présentation de grands
hamsters (Cricetus cricetus), une espèce peu
courante en captivité.

La visite se poursuit sur la droite, pour quitter la
mine des rongeurs et entrer dans le musée d'his-
toire naturel du parc où des biomes mettent en
scène des animaux empaillés. Ce musée est éga-
lement consacré à la planète et son évolution.
Enfin quelques aquariums d'eau douce présen-
tant des espèces européennes complètent ce
musée.

Le visiteur revient alors au niveau de la mine,
pour repasser devant les grands hamsters.


Enclos des rats taupes
Enclos des rats taupes - juillet 2012
Aquarium du musée
Aquarium du musée - juillet 2012

Le chemin longe un couloir de la grotte dont les
murs sont recouverts de panneaux pédagogiques.
Ce couloir permet de découvrir les différents
modes de vie des rongeurs sous terrains.
A l'extrémité de ce couloir, deux tapis ont été
installés et permettent aux visiteurs de s'entrainer
à la façon d'un rat taupe.

Nous allons alors emprunter le dernier couloir
de la grotte des rongeurs, pour découvrir, sur la
droite, encastré dans le mur, deux terrariums de
grande taille, reliés entre eux par des tuyaux.


Cette installation accueille des campagnoles communs
(Microtus arvalis).

Le visiteur poursuit la visite pour repasser à côté de
l'installation des rats, de celle des chiens de prairie et
de la mygale.

Avant de quitter les sous terrains, on peut observer,
légèrement en hauteur, un petit enclos au sol en terre,
consacré à des bourdons terrestres (Bombus
terrestris).

Le visiteur ressort alors de la grotte et revient au
niveau des flamants roses.


Biome du musée
Biome du musée - juillet 2012


Enclos des chiens de prairie
Enclos des chiens de prairie - juillet 2012




Le visiteur poursuit sa visite sur la droite, en vue de
gravir une légère pente et découvrir sur la droite du
chemin, un enclos relativement allongé, en sable,
agrémenté de quelques rochers et de souches. Cet
enclos offre un accès extérieur aux chiens de prairie
(Cynomys ludovicianus).



Flèche

Après avoir gravi un chemin sillonnant, le visiteur
arrive au niveau du second monde du zoo
d'Osnabrück, "Samburu", consacré à l'Afrique.

L'entrée de cette zone est marquée par un enclos
en terre, situé sur la gauche du sentier de visite.
Cet enclos en terre, doublé d'une cabane en bois
est le lieu de vie de chèvres de Nubie (Capra
hircus domesticus).

A l'extrémité de ce sentier se dresse un grand
bâtiment, devancé par 2 volières.


Enclos des chèvres de Nubie
Enclos des chèvres de Nubie - juillet 2012


Loge intérieure des damans
Loge intérieure des damans - juillet 2012

Celle de droite agrémentée de rochers et de bran-
ches, est le lieu de vie de damans de Bruce
(Heterohyrax brucei) qui cohabitent avec des
tortues à éperons (Geochelone sulcata), à des
spréos superbes (Lamprospreo superbus) et
à des tisserins de Taveta (Ploceus castaneiceps),
une espèce peu courante en captivité.

Le visiteur entre alors dans la maison pour dé-
couvrir les loges de nuit des damans, qui dis-
posent d'une installation offrant un colume
important agrémenté de rochers et de branches.


La maison accueille également une grande pièce
centrale, au sol recouvert de paille. Un box prin-
cipal entouré de plusieurs box d'isolement y a
été installé et est consacré à la présentation de
girafes réticulées (Giraffa camelopardalis
reticulata).

Sur la gauche se trouve une seconde loge inté-
rieure agrémentée de nombreux rochers et de
branches. Cette installation est le lieu de vie
de damans des rochers (Procavia capensis).
Ces proches cousins des éléphants bénéficient
d'une volière extérieure enherbée avec en son
fond, une structure rocheuse.


Loges des girafes
Loges des girafes - juillet 2012


Plaine des girafes
Plaine des girafes - juillet 2012

La visite se poursuit le long du sentier sinueux,
pour découvrir, au détour d'un virage, la plaine
africaine du zoo. Cette dernière où alternent
zones dégagées en sable et zones ombragées,
est le lieu de vie du groupe de girafes réticulées.
Ces herbivores vivent en compagnie d'élands
du Cap (Taurotragus oryx), d'impalas
(Aepyceros melampus), de zèbres de Grévy
(Equus grevyi), d'autruches (Struthio camelus
australis) et de pintades huppées (Guttera
pucherani).

Le visiteur poursuit son ascension africaine.



Flèche

Sur la gauche du sentier, visible derrière de hauts murs
de couleurs ocres, agrémentés de points de vision
vitrés, évolue une famille de lions (Panthera leo). Le
roi des animaux bénéficie d'un enclos légèrement pen-
tu, au sol en terre, recouvert par endroit d'herbe et
planté de grands arbres.

Dans le prolongement de l'installation des lions se
trouve un second enclos de type forestier, agrémenté
de nombreux arbustes. Cet enclos relativement long
est le lieu de vie d'une meute de lycaons (Lycaon
pictus).

Le sentier bifurque sur la droite, pour gagner la ter-
rasse d'un restaurant surplombant la plaine des gi-
rafes.


Enclos des lions
Enclos des lions - juillet 2012
Installation des lycaons
Installation des lycaons - juillet 2012


Le sentier longe cette vaste plaine et s'enfonce dans une
forêt clairsemée.
A la sortie de la forêt, un ponton en bois nous conduit
sur la droite. Sur la gauche du ponton se trouve une
prairie en herbe, accessible aux petites antilopes de la
plaine.

Ce ponton conduit le visiteur vers la nouveauté de l'an-
née 2009-2010, "Takamanda", consacrée à l'Afrique
marécageuse.



Flèche

Cette zone pour le moment relativement récente, est
plantée de nombreux arbrustes et touffes d'herbe
haute. Un sentier sinueux permet de débuter la visite.
Sur la gauche de ce sentier s'étend une vaste prairie
délimitée par un fossé en eau, agrémentée de roc-
hers et de structures d'escalade en bois. Cette in-
stallation de grande taille traversée par un ruisseau,
est le lieu de vie d'une troupe de babouins hamad-
ryas (Papio hamadryas).

En face des babouins se trouve un chalet en bois
au sein duquel se poursuit la visite. Ce chalet abrite
des loges intérieures visibles à travers des baies
vitrées.


Enclos des babouins hamadryas
Enclos des babouins hamadryas - juillet 2012


Ile des phacochères et des mangabeys
Ile des phacochères et des mangabeys - juillet 2012
Les loges du premier étage composée de nombreux
agrès en bois, d'étagères et de cordes sont occupées
par des mangabeys couronnés (Cercocebus
atys lunulatus). Un escalier nous conduit vers
l'étage inférieur où ont été construites deux autres
loges sans aménagements spécifiques. Ces loges
sont occupées par des phacochères (Phacochoerus
africanus).

Ces deux espèces disposent d'un enclos extérieur en
terre, planté de mâts et de rochers, le tout étant en-
touré d'un fossé en eau. Des points de vision vitrés
ont été installés sous le chalet.
Le visiteur ressort alors du chalet pour poursuivre
sa visite.


Au détour d'un virage a été érigé un enclos en sable, dans
lequel ont été disposés de nombreux rochers et autres
buissons. Une colonie de mangoustes zèbrées
(Mungos mungo) y évolue.

A l'arrière des mangoustes se trouve une grande aire
de jeux où de nombreux agrès en bois ont été installés.
Au milieu de l'aire de jeux se trouvent deux enclos
bétonnés dotés de huttes africaines. Le premier enclos
est occupé par des ânes gris (Equus asinus), tandis
que le second présente des chèvres naines (Capra
hircus domesticus) et des moutons du Cameroun
(Ovis aries domesticus).

Le visiteur poursuit sa visite dans la zone marécageuse
africaine.



Enclos des mangoustes
Enclos des mangoustes - juillet 2012

Plaine des koudous
Plaine des koudous - juillet 2012
Sur la droite se trouve un enclos en herbe et en sable.
Un grand bassin s'ouvre sur cette plaine au sein de
laquelle cohabitent des pélicans gris (Pelecanus
rufescens), des hippotragues noirs (Hippotragus
niger), des grands koudous (Tragelaphus
strepsiceros) et des potamochères (Potamochoerus
porcus).

Des animations quotidiennes sont proposées à ce
niveau.
En face des antilopes se trouve un point d'observation
situé en hauteur. Cette tour offre une vue imprenable
sur un grand enclos légèrement pentu, à l'herbe haute
et agrémenté d'arbres et de structures en bois. Des
rochers et un fossé en eau complètent les aména-
gements destinés à l'accueil de chimpanzés (Pan
troglodytes).


Aire de jeux de Takamanda
Aire de jeux de Takamanda - juillet 2012
Enclos extérieur des chimpanzés
Enclos extérieur des chimpanzés - juillet 2012



Flèche

Sur la droite, dans le prolongement de la plaine des
koudous se trouve un enclos visible à travers des
baies vitrées. Cet enclos en pente, à l'herbe haute,
agrémenté de souches rend possible l'observation
des chacals dorés (Canis aureus) qui y vivent.

En face de l'enclos des chacals se trouve un grand
bâtiment dans lequel se poursuit la visite. Cette zone
visible à travers des baies vitrées, se compose d'un
sol en herbe, est densément végétalisée et agrémentée
de cordes.
Cette grande loge est occupée par les chimpanzés
du zoo.


Maison des chimpanzés
Maison des chimpanzés - juillet 2012


Enclos des servals
Enclos des servals - juillet 2012
Sur la droite de la serre se trouve une petite volière
fortement végétalisée, en travaux lors de ma visite.

Le visiteur ressort alors de la maison des chimpan-
zés pour découvrir un second enclos comparable à
celui des chacals. Cet enclos dont une partie en
herbe est dégagée, mais dont la majeure partie de
la superficie est densément végétalisée, est le lieu
de présentation de servals (Leptailurus serval).
Un grand bassin se trouve dans la partie haute de
leur enclos.

Enfin, un troisième et dernier enclos à carnivores,
planté de nombreux arbustes, termine la zone
"Takamanda".




Cet enclos, visible à partir de 3 points de visions
différents, est occupé par des hyènes tachetées
(Crocuta crocuta), une espèce peu représentée
dans les parcs allemands.

Le visiteur traverse alors une passerelle en bois
pour revenir à proximité de la plaine des girafes
et bifurquer sur la gauche en direction de la forêt.


Enclos des hyènes tachetées
Enclos des hyènes tachetées - juillet 2012


Enclos des chimpanzés
Enclos des chimpanzés - juillet 2012


Les grands singes d'Osnabrück

Chimpanzés

- Tatu, mâle né le 13/06/1989
- Lady, femelle née le 07/11/1969
- Vanessa, femelle née le 05/06/1982
- Vakanga, femelle née le 07/02/1995
- Tisa, femelle née le 24/08/2002
- Kume, né le 04/10/2003
- Kisha, femelle née le 04/03/2004
- Lila, femelle née le 20/06/2009
- Panja, né le 14/07/2008




Flèche


Le sentier longe alors un enclos délimité au coeur de la forêt. De
nombreux arbres y ont été intégré et le sol est recouvert de feuil-
les mortes. Cette installation est le lieu de vie d'une meute de
loups (Canis lupus). Ces carnivores disposent également d'un
enclos secondaire et d'un abri visible à travers des baies vitrées.

Toujours intégré à la forêt, un second enclos de type forestier
présente des cerfs sikas (Cervus nippon pseudaxis).

A la sortie de la forêt, en face de l'abri des loups, se trouve un
enclos en terre, agrémenté de conifères et de souches. Cette
installation est consacrée à des renards polaires (Alopex
lagopus).


Enclos des loups
Enclos des loups - juillet 2012


Installation des alpagas
Installation des alpagas - juillet 2012
Le visiteur se dirige alors sur la gauche, pour longer la partie
supérieure de l'enclos des daims, avant d'arriver au niveau
d'un virage sur la droite.
Ce sentier longe sur la gauche, un plateau en sable doté de
quelques zones enherbées. Cette installation est occupée par
des alpagas (Lama paco).

En face des camélidés se trouve un double enclos en herbe,
agrémenté de rochers et de grands arbres. Cette double in-
stallation permet de disposer de 2 enclos distincts ou au
contraire de regrouper les deux structures en une seule. Des
dholes (Cuon alpinus) y sont présentés. Le second enclos
est doté d'une cascade et d'un bassin.

La visite se poursuit tout en longeant l'enclos des dholes.


Dans le prolongement de l'installation des alpagas, se trouve un
second enclos du même type séparé du visiteur par un fossé
sec doublé d'une barrière rocailleuse. Ce plateau en sable, qui
s'enroule autour d'un bâtiment en bois est le lieu de vie d'un
groupe reproducteur de chameaux (Camelus bactrianus).

A côté des chameaux, le sentier entre à nouveau dans une zone
ombragée par de nombreux arbres. Un petit enclos dont l'avant
plan en herbe est doté d'un bassin et dont l'arrière plan est den-
sément planté, est consacré à des cigognes blanches (Ciconia
ciconia).

A côté des cigognes se trouve un dôme recouvert d'un grillage
à maille carrées. Cette volière de taille moyenne, densément
végétalisée et agrémentée de troncs d'arbre morts est occupée
par des lynx (Lynx lynx).

Dome des lynx
Dome des lynx - juillet 2012


Enclos des renards
Enclos des renards - juillet 2012
Enclos des dholes
Enclos des dholes - juillet 212



Flèche

En poursuivant sa visite, le visiteur arrive alors au niveau d'un
complexe de plusieurs volières situées les unes à côté des
autres.La première, située sur la droite, est plantée d'arbustes
et de grands arbres. Des hiboux grands-ducs (Bubo bubo)
sont présentés à ce niveau.

La seconde volière faite de gros grillages, est agrémentée
d'un sol en sable et de conifères. Cette volière est occupée
par des chouettes lapones (Strix nebulosa).
Enfin, la dernière volière des chouettes est comparable à
celle des lapones et est le lieu de vie de harfangs des
neiges (Nyctea scandiaca).

En face des chouettes, un sentier bifurque au coeur d'un
petit jardin, de sorte à découvrir d'autres volières.


Volière des chouettes
Volière des chouettes - juillet 2012
Jardin des oiseaux
Jardin des oiseaux - juillet 2012
Au centre du jardin se trouve un petit bassin. Sur la gauche,
situées de part et d'autre d'un cabanon de briques rouges,
se trouvent deux volières octogonales.
La volière de gauche, au sol recouvert de grit, dispose de
quelques branches et est le lieu d'évolution de conures
soleil (Aratinga solstitialis). La volière de gauche pour
sa part dispose de quelques buissons et d'un bassin et
héberge des martins chasseurs géants (Dacelo gigas).

Le duo de volière qui suit est également composé d'une
installation nue de végétation consacrée à des perruches
ondulées (Melopsittacus undulatus), tandis que la se-
conde agrémentée de quelques buissons est le lieu de vie
de ptilopes superbes (Ptilinopus superbus) et de tisse-
rins de Taveta (Ploceus castaneiceps).


Le dernier duo de volière du jardin des oiseaux, se compose
d'une première structure relativement sombre, plantée de
conifères et occupée par des tragopans de satyre (Tragopan
satyra). Tandis que la seconde volière de ce petit complexe
est consacrée aux inséparables représentés par les espèces
de Fischer (Agapornis fischeri), à nuque noire (Agapornis
nigrigenis), à gorge rose (Agapornis roseicollis) et à mas-
que noir (Agapornis personatus).

Enfin, une dernière cage de taille réduite, intégrée au milieu
d'une haie de buissons, est occupée par des perroquets gris
du Gabon (Psittacus erithacus).

Le visiteur quitte alors le jardin des oiseaux, pour se diriger
vers la mini ferme du zoo.


Volière des tragopans
Volière des tragopans - juillet 2012


Enclos des cochons nains
Enclos des cochons nains - juillet 2012
Le premier enclos de la mini ferme, situé sur la droite du sentier,
en terre, est agrémenté de souches et de quelques arbres qui
subsistent dans le fond. Une petite cabane située au fond de
l'enclos abrite les loges des animaux. Des cochons vietnamiens
(Sus scofra domesticus) y évoluent.

Dans le prolongement de l'enclos des cochons se trouve un
second enclos en terre et en  herbe, agrémenté de rochers et
de souches. Cet enclos de contact permet aux plus jeunes
visiteurs de caresser les chèvres naines (Capra hircus
domesticus) du parc.

En face des chèvres, une petite maison à colombage, visible à
travers des baies vitrées et reliée à un petit enclos en terre.
Au coeur de la maison se trouve également l'éclosoir du zoo.
Cette maison héberge des poules naines (Gallus gallus
domesticus) et des pigeons à capuchon (Columba livia
domesticus).


Poulailler
Poulailler - juillet 2012
Volière des harfangs
Volière des harfangs - juillet 2012



Flèche

Le visiteur revient alors sur ses pas jusqu'au niveau du dome
des lynx, pour emprunter un sentier situé sur la droite. Ce
chemin longe sur la gauche, un enclos de type forestier oc-
cupé par des cigognes blanches (Ciconia ciconia).

En face des cigognes se dresse une volière de contact re-
présentant un bout de forêt puisque plantée de nombreux
conifères et de feuillus. Cette volière accueille une coha-
bitation entre des chouettes de l'Oural (Strix uralensis),
des chouettes effraies (Tyto alba), des chouettes
hulottes (Strix aluco) et des hiboux moyens ducs (Asio
otus).

Le visiteur ressort alors de la volière et poursuit sa visite
pour passer devant un second point d'observation sur
l'enclos des chameaux.


Volière des hiboux
Volière des hiboux - juillet 2012

Enclos des coatis
Enclos des coatis - juillet 2012
La plaine des chameaux est accolée à un bâtiment qui cor-
respond au complexe des camélidés entouré donc des
chameaux, des alpagas (déja observés) et d'un dernier
plateau en sable, consacré à des dromadaires (Camelus
dromedarius).

Le visiteur poursuit sa visite sur le sentier principal, pour
longer une petite palissade de bois percée de quelques
vitres, qui délimite un enclos à l'herbe haute, agrémenté
de rochers, de troncs et d'autres branches. Des cordes
offrent également un accès aux quelques hauts arbres
disséminés dans l'enclos. Cette installation est le lieu de
vie de coatis à queue annelée (Nasua nasua).

Dans le prolongement de l'enclos des coatis se trouve un
second enclos planté de hautes graminés, recréant une
zone sud américaine humide.


Cet enclos doté d'un bassin et de quelques souches est consacré
à un groupe de chiens des buissons (Speothos venaticus). Des
arbres y ont également été plantés.

A la suite des carnivores se trouve un plateau en terre à l'ombre
d'arbres, doté d'un bassin en béton et de quelques branches.
Des tapirs terrestres (Tapirus terrestris) y cohabitent avec des
capybaras (Hydrochaerus hydrochaeris).

Enfin, le sentier longe un dernier enclos sud américain, de grande
taille, en terre, parsemé de rochers et de branches mortes, rep-
résentant une montagne des Andes, occupée par des guanacos
(Lama guanicoe) et des nandous (Rhea americana).

En face de la plaine sud américaine se trouvent les loges inté-
rieures des lions (Panthera leo), sans aménagements particuliers.



Enclos des chiens des buissons
Enclos des chiens des buissons - juillet 2012


Bassin des otaries
Bassin des otaries - juillet 2012


Après avoir tourné à droite, un cul de sac tourne sur la gauche
de sorte à longer un bassin de taille moyenne, s'ouvrant sur une
plage bétonnée et agrémentée de quelques rochers.
Cette installation présente des otaries de Californie (Zalophus
californianus).

Un second cul de sac parallèle au bassin des otaries, longe une
série de 3 cages extérieures de forme octogonales, à grosses
mailles, au sol en herbe, au fond recouvert de faux rochers et
agrémentées de bois. Ces volières en cours de réaménagement
sont occupées par les orang outans (Pongo pygmaeus).

Le visiteur revient alors sur le sentier principal pour poursuivre
sa visite.
Plaine sud américaine des nandous
Plaine sud américaine des nandous - juillet 2012


Plaine des tapirs
Plaine des tapirs - juillet 2012
Cage des orang-outans
Cage des orang-outans - juillet 2012
Cage des orang-outans
Cage des orang-outans - juillet 2012



Flèche

Le sentier de visite bifurque alors sur la gauche, pour se diriger
vers un autre "monde" du zoo d'Osnabruck. Au bout du
sentier se dresse un imposant complexe représentant un temple
indou inauguré en 2011. Derrière les baies vitrées se trouve
différentes statues bouddhistes, des zones en herbe et diffé-
rents niveaux.
Ce temple indou est consacré à la présentation d'un important
groupe de macaques à queue de cochon (Macaca
nemestrina
).
Un couloir traverse également l'enclos de part en part et per-
met aux visiteurs de se sentir au plus près des singes.

Cette structure est reliée à la maison des singes dans laquelle
se poursuit la visite.


Temple des macaques
Temple des macaques - juillet 2012



Loge intérieure typique pour primates
Loge intérieure typique pour primates - juillet 2012
Cette ancienne maison où le béton est omniprésent, présente
une exposition sur l'historique de l'enclos des hamadryas
aujourd'hui disparu sous les fondations du temple des
macaques.

Après être entré dans la maison des singes, le visiteur se
trouve plongé dans une maison des années 1970. Sur la
gauche se trouvent les deux loges intérieures consacrées aux
macaques à queue de cochon (Macaca nemestrina). Ces
loges carrelées sont agrémentées de cordes et de quelques
branches. Enfin, des plateformes bétonnées complètent les
aménagements.

En face des macaques se trouve 3 loges au sol recouvert
de sciure et au sein desquelles ont été disposées de nom-
breuses branches et de cordes.


La loge la plus au fond, est consacrée à de rares cercopithèques
à nez blancs (Cercopithecus ascagnus). La seconde et la troi-
sième, présentent toutes deux une cohabitation entre des agoutis
dorés (Dasyprocta leporina) et des tamarins à mains rousses
(Saguinus midas).

Le visiteur revient au niveau de l'entrée et poursuit sa visite sur
la gauche de l'entrée, mais toujours dans le bâtiment. Quatre
autres loges intérieures carrelées sont visibles sur la droite, à
travers de hautes baies vitrées.
Ces volières sont agrémentées de plateformes bétonnées, de
cordes, de branches et de faux arbres.
Des lémurs à front blanc (Eulemur albifrons) vivent dans la
première et la seconde loge intérieure.


Loge des petits singes
Loge des petits singes - juillet 2012



Vivarium de la singerie
Vivarium de la singerie - juillet 2012
La troisième loge est occupée par des cercopithèques mones
(Cercopithecus mona) et de cercopithèques ascagnes à nez
blanc (Cercopithecus ascagnus).
La dernière volière est le lieu de vie de capucins (Cebus
apella
).

A l'extrémité de la maison des singes se trouve un terrarium
agrémenté de liège et de quelques branches, est consacré à
des hamsters russes (Phodopus sungorus).

En face des loges des singes se trouvent un vivarium de
grande taille représentant un morceau de forêt tropicale,
densément végétalisé, il est agrémenté de lianes, plantes tro-
picales, de galets et d'un bassin. Ce terrarium est le lieu de
vie de ouistitis pygmés (Callithrix pygmaea) et d'iguanes
verts (Iguana iguana).


Loge des cercopithèques
Loge des cercopithèques - juillet 2012
Cage extérieure typique de la singerie
Cage extérieure typique de la singerie - juillet 2012



Flèche

Le visiteur ressort alors de la maison des singes pour découvrir,
acollées aux murs du bâtiment, les cages extérieures des singes.
Ces cages sont également anciennes, au sol recouvert d'écorces
et tendues de cordes. On pourra y découvrir les cercopithèques,
les capucins et les lémuriens.

A l'extrémité du complexe des singes, le visiteur peut bifurquer
sur la gauche, en direction d'un autre bâtiment. Le sentier con-
duisant à cette maison est bordé par une petite volière den-
sément végétalisée, au sein de laquelle cohabitent des pares-
seux didactyles (Choloepus didactylus) et des ouistitis de
Geoffroy (Callithrix geoffroyi).

Le visiteur entre alors dans le bâtiment consacré à la faune sud
américaine.


Maison sud américaine
Maison sud américaine - juillet 2012
Loge des tapirs terrestres
Loge des tapirs terrestres - juillet 2012
Directement face à l'entrée, au centre du bâtiment, se trouve une
grande loge intérieure recouverte par un tapis matelassé duquel
ressortent des arbres, le tout étant délimité par un fossé en eau.
Cette grande loge est consacrée aux tapirs terrestres (Tapirus
terrestris).

Sur la droite de l'installation des tapirs se trouve une petite
volière agrémentée de branches et de lianes dans laquelle
évolue une troupe de saïmiris (Saimiri boliviensis). Ces petits
singes disposent également d'un enclos extérieur densément
planté et agrémenté de branches et de cordes.

La visite se poursuit alors sur la droite de l'enclos des saïmiris,
au coeur d'une serre tropicale. Un sentier en bois traverse
cette végétation dense qui accueille des oiseaux en vol libre.


Parmi les espèces présentées à ce niveau, on peut observer
des colombes versicolores (Geotrygon versicolor), des
sicales bouton d'or (Sicalis flaveola), des toucans à bec
rouge (Ramphastos tucanus), des cailles peintes de Chine
(Coturnix chinensis), des tangaras à bec d'argent
(Ramphocelus carbo), des tangaras fourchus (Thraupis
bonariensis), des tamarins empereurs (Saguinus
imperator
) et des geckos de Madagascar (Phelsuma
madagascariensis
).

Le visiteur ressort alors de la serre tropicale pour revenir
dans la pièce principale de la maison amazonienne.


Zone de vol libre
Zone de vol libre - juillet 2012


Loge pour petits singes
Loge pour petits singes - juillet 2012


A côté de l'entrée, sur la gauche, se trouve une loge intérieure
vitrée, agrémentée de branches et de cordes, permettant de main-
tenir les paresseux et leurs colocataires au chaud.

A côté des primates se trouve un second enclos au sol en
paille, doté de nombreuses branches, dans lequel vivent des
tortues charbonières (Geochelone carbonaria) et des tor-
tues à pieds jaunes (Geochelone denticulata).
Le visiteur monte alors quelques marches pour découvrir
d'autres enclos intérieurs consacrés des petits singes.

Sur la gauche de l'escalier, se trouve un enclos intérieur de
taille moyenne, agrémenté de nombreuses structures en bois,
où sont présentés des tamarins pinchés (Saguinus oedipus).



Sur la droite, surplombant la loge des tapirs, se trouvent
3 vivariums. Les 2 premiers, comparables à l'installation
des tamarins pinchés, accueillent des tamarins empereurs
(Saguinus imperator). Quelques plantes tropicales ont
également été disposées dans le second.

A côté des singes se trouve la loge intérieure des coatis,
qui disposent d'une maison bétonnée aménagée de struc-
tures en bois.

Avant de ressortir de la maison amazonienne, on trouve
encore un terrarium densément végétalisés qui héberge
des boas constricteurs (Boa constrictor).
Terrarium des pythons
Terrarium des pythons - juillet 2012



Flèche

Le visiteur ressort alors de la maison amazonienne et longe,
sur la gauche, un petit enclos délimité par un fossé en eau
s'ouvrant sur une partie terrestre où poussent de nomb-
reuses orties. Des bernaches de Magellan (Chloephaga
picta
) y évoluent.

Le visiteur poursuit sa visite sur le sentier faisant face à la
maison sud américaine. Sur la gauche, on retrouve d'autres
volières à singes dont la volière extérieure des ouistitis
pygmés. Une seconde loge est agrémentée de multiples cor-
des et de branchages, dans laquelle évoluent les tamarins
à mains rousses et les agoutis dorés.

En face des singes se trouve un enclos en sable, duquel
ressortent des fourmilières.


Enclos des bernaches
Enclos des bernaches - juillet 2012


Enclos des suricates
Enclos des suricates - juillet 2012
Cet enclos délimité par un muret percé de vitres, est le lieu de
vie d'une colonie de suricates (Suricata suricatta).
Le long de ce sentier se trouve une dernière volière extérieure
de forme octogonale, au sol en herbe, tendue de branchages
et de cordes, consacrée aux cercopithèques à nez blanc.

Le sentier rejoint alors la mini ferme et plus précisément
le bas de l'enclos de contact des chèvres.
Le chemin bifurque alors sur la gauche, de sorte à entrer dans
un bâtiment divisé en 2 loges intérieures au sol recouvert de
sciure et agrémentées de perchoirs. Quelques bambous com-
plètent les aménagements. Des tigres de Sumatra (Panthera
tigris sumatrae) y évoluent.

Le visiteur ressort de la maison des tigres pour longer leur
enclos extérieur.


Enclos extérieur des tigres
Enclos extérieur des tigres - juillet 2012
Enclos intérieur des tigres
Enclos intérieur des tigres - juillet 2012


Les félins disposent d'un enclos de taille moyenne au sol en
herbe, planté de quelques arbres, de troncs et de souches.
Au bas de l'enclos se trouve également un bassin auquel les
tigres ont accès. Ces animaux emblématiques seront, d'ici
2014, présentés dans une extension du temple indou, sur
une surface de 1 000m².

A l'extrémité de l'enclos des tigres, le visiteur est invité à en-
trer dans une maison dont la partie visiteur est recouverte
d'écorces.

Sur la gauche de l'entrée se trouve une première loge in-
térieure visible à travers de larges baies vitrées. Cette loge
est agrémentée de faux rochers et de cordes. Elle accueille
un couple de gibbons à favoris roux du Nord (Hylobates
leucogenys).


Loge intérieure des gibbons
Loge intérieure des gibbons - juillet 2012
Loge des orang outans
Loge des orang outans - juillet 2012
Sur la gauche se dressent deux autres loges bétonnées,
tendues d'agrès en bois, en cordes et de quelques
échelles. Cette installation présentait les macaques à
queue de cochon jusqu'à leur transfert vers leur nouvel
enclos.

Enfin, au fond de la maison, se trouvent les 3 dernières
loges, agrémentées de structures d'escalade en bois.
Ces loges présentent les orang-outans (Pongo
pygmaeus) du zoo.

Accolée à la maison des orang-outans se trouve une
volière plantée de massifs de bambous, dans laquelle
évoluent les gibbons.



Flèche

La suite de la visite nous amène à contourner l'enclos des tigres,
en face duquel a été érigé un complexe composé d'un enclos
principal en sable et en herbe, agrémenté de nombreux rochers
et délimité par de gros fils métalliques.
Ce complexe est consacré à des éléphants d'Afrique
(Loxodonta africana).

Le sentier bifurque alors sur la droite et est bordé par une in-
stallation délimitée par de grandes baies vitrées. Cette structure
dotée d'un petit bassin aux berges en terre et en bambous, est
le lieu de vie de loutres naines (Aonyx cinereus).

Sur la droite du sentier se dresse d'anciennes cages appelées à
être détruites dans le cadre de la construction du temple des
tigres.


Enclos des loutres naines
Enclos des loutres naines - juillet 2012
Cage des porc-épics
Cage des porc-épics - juillet 2012
La première cage est à ce jour abandonnée, tandis que la
seconde au sol en sable, et dans laquelle ont été disposées
des souches, est occupée par des porc-épics (Hystrix
cristata).

Au détour d'un virage se trouve l'aquarium et le vivarium
du zoo.

Le visiteur entre dans ce bâtiment de briques rouges. Situé
entre la porte d'entrée et la porte de sortie, se trouve un
vivarium visible à la fois de l'intérieur de l'aquarium et de
l'extérieur occupée par des criquets migrateurs (Locusta
migratoria).
La première partie de l'aquarium est consacrée aux eaux
douces du globe.

 
Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - juillet 2012
Terrarium des criquets
Terrarium des criquets - juillet 2012


Sur la gauche se trouve un grand bac agrémenté de racines, dans
lequel nagent des raies d'eau douce (Potamotrygon motoro),
des arowanas (Osteoglossum bicirrhosum), des plécos royaux
(Glyptoperichtys gibbiceps), des silures adonis (Acanthicus
adonis), des poissons chats noirs (Pseudodoras niger) et des
discus (Symphysodon discus).

A côté de ce grand bac amazonien, se trouve un aquarium dont
le bassin est surmonté d'une berge densément végétalisée. Des
trionyx de Chine (Trionyx sinensis) évoluent dans ce bassin.

Sur la droite de l'entrée se trouve un aquarum planté de nombreuses
vallisnéris et occupé par un groupe de piranhas (Pygocentrus
natteri).



Aquarium amazonien
Aquarium amazonien - juillet 2012
Bassin des oscars
Bassin des oscars - juillet 2012

En face, se trouve un grand bac africain, doté de nombreuses
racines. Ce bac est le lieu de présentation de cichlidés sud-
américains à savoir des oscars (Astronotus ocellatus), des
cichlidés à bouche de feu (Thorichthys meeki), des géo-
phases perlés (Geophagus brasiliensis) et des géophages à
bosse (Geophagus steindachneri).

Dans le prolongement de l'aquarium des piranhas se trouvent 3
autres bacs de taille moyenne, consacrés à des xyphos
(Xyphophorus heleri) pour le premier, à des axolotls
(Ambystoma mexicanum) pour le second et à des loches
clown (Botia macracantha) et à des silures de verre
(Cryptopterus bicirrhis)pour le dernier.



Flèche

A côté des botias se trouvent 3 autres aquariums rectangulaires.
Le premier, agrémenté de quelques plantes aquatiques est oc-
cupé par des scalaires (Pterophyllum scalare).

Le second entièrement minéral, est le lieu de vie de cichlidés
africains parmis lesquels on reconnaitra les pseudotropheus
jaunes (Pseudotropheus saulosi), des cichlidés mbamba
(Labidochromis mbamba), des cichlidés hongi
(Labidochromis hongi) et dse cichlidés mbumba
(Melanochromis chipokae).

Le dernier bac de cette rangée présente des barbus crayons
(Puntius denisonii), des arc-en-ciel de Boesman
(Melanotaenoa boesemani), des crevettes bambous
(Caridina japonica) et des plécos titans (Panaque titanicus).


Rangée des aquariums
Rangée des aquariums - juillet 2012
Bac des poissons arc en ciel
Bac des poissons arc en ciel - juillet 2012
Sur la gauche, à côté des tortues, se trouve un aquarium ouvert
sur le dessus, représentant un bras de mangrove amazonienne,
dans lequel sont présentés des poissons archers (Toxotes
jaculatrix).

Au fond de la salle se trouve un vaste vivarium organisé autour
d'un bassin, aux plages en écorces et plantées de quelques
végétaux tropicaux. Ce terrarium héberge des varans ornés
(Varanus ornatus), des tortues de Floride (Trachemys scripta
scripta) et des cinostèrnes carénés (Sternotherus carinatus).

En face des reptiles, une fontaine de rochers coule dans un
petit bassin qui présente des poissons rouges (Carassius
auratus), qui marque l'entrée dans la partie consacrée à l'eau
salée.


Le premier aquarium d'eau de mer de grande taille est agrémenté
d'un amas rocheux sur lequel se sont fixées des anémones. Des
requins chabots (Chiloscyllium arabicum) y cohabitent avec des
poissons lunes argentés (Monodactylus argenteus) et des
nasons zébrés (Naso vlamingi).

A côté de ce grand bac se trouvent 2 petits aquariums présentant
les fonds rocheux des mers. Le premier accueille une cohabitation
entre des mérous bossus (Cromileptes altivelis) et des chéto-
dons rayés (Chaetodon lunula).
Le second héberge pour sa part des poissons clown à trois ban-
des (Amphiprion ocellatus) et des chirurgiens voiles (Zebrasoma
desjardinii
).


Terrarium des varans
Terrarium des varans - juillet 2012




Bac récifal
Bac récifal - juillet 2012
En face de ces bacs se trouve un aquarium récifal de taille
moyenne. Ce bac agrémenté de rochers et d'anémones,
dans lequel vivent des chirurgiens voiles (Zebrasoma
desjardinii
) en compagnie de tête de renard (Siganus
vulpinus), de chirurgiens bleus (Paracanthurus hepatus),
de demoiselles vertes (Chromis viridis) et de chirurgiens
bruns (Zebrasoma scopas).

Un dernier bac présente des chirurgiens jaunes
(Zebrasoma flavescens), des poissons écureuils à
diadème (Sargocentron diadema), des poissons scor-
pions (Pterois volitans), des chelmons à bec médiocre
(Chelmon rostratus), des chirurgiens à oeil rayé
(Acanthurus dussumieri) et des demoiselles soufrées
(Pomacentrus sulfureus).

Le visiteur passe alors dans la seconde partie de cette
maison, le vivarium.



Flèche



Le premier terrarium recouvert d'écorces et agrémenté de
racines, présente des pythons réticulés (Python reticulata).
A côté des pythons, un autre vivarium du même type,
planté de quelques végétaux tropicaux, est le lieu de vie de
couleuvres de Taïwan (Orthriophis taeniura friesei).

Au fond de la pièce, se trouve un grand bassin s'ouvrant
sur une plage en galets de petite taille et entourée d'un mur
rocheux recouvert de lianes. Cette installation est occupée
par des caïmans à lunettes (Caiman crocodilus) et des
tortues serpentines (Chelydra serpentina).


Terrarium des iguanes
Terrarium des iguanes  - juillet 2012


Vivarium des crocodiles
Vivarium des crocodiles - juillet 2012



A côté des caimans, se trouve un vaste vivarium délimité par des
vitres. Ce terrarium au sol en terre, agrémenté de branchages
offrant diverses possibilités d'escalade, dans lequel vivent des
iguanes verts (Iguana iguana) et des scinques à langue bleue
(Tiliqua scincoides).

Un muret en béton surplombé d'une fourmilière, sépare l'enclos
des iguanes d'un autre enclos intérieur, doté d'un bassin, dans
lequel évoluent des tortues géantes (Testudo gigantea).

Cinq autres terrariums complètent cette collection de reptiles.
Le premier est agrémenté de bois et de rochers et présente
des pythons rois (Python regius).



Les trois qui suivent sont tous agrémentés de plantes tropi-
cales, de racines, d'écorces et de rochers. Des basilics
(Basilicus plumifrons) évoluent dans le premier tandis que
dans le second, on pourra observer des pythons tapis des
Indes (Morelia spilota cheynei).
Enfin, le troisième présente des dendrobates jaunes
(Dendrobates leucomelas).

Un dernier vivarium sec fait de rochers et de sable, est le
lieu de vie d'agames barbus (Pogona vitticeps).

Le visiteur ressort alors de l'aqua-vivarium pour pour-
suivre sa visite à l'extérieur.
Terrarium des agames
Terrarium des agames - juillet 2012




Flèche

Le visiteur longe alors sur la droite, quelques volières. La
première au sol en sable, agrémentée d'un petit bassin,
de quelques graminées, de rochers et de troncs. Cette
première volière héberge des touracos violets
(Musophaga violacea) et des hoccos à face nue (Crax
fasciolata).

Une seconde volière identique présente des pintades
huppées (Guttera pucherani), des spréos royaux
(
Cosmopsarus regius), des touracos à ventre blanc
(
Corythaixoides leucogaster) et des dinemellis à tête  
blanche (Dinemellia dinemelli).

Enfin, une dernière volière plus profonde que les pré-
cédentes et plus densément végétalisée, est le lieu de
vie de touracos paulines (Tauraco erythrolophus),
de gouras victoria (Goura victoria) et d'étourneaux
de Bali (Leucopsar rotschildi).




Volière des touracos
Volière des touracos - juillet 2012
Enclos des anatidés
Enclos des anatidés - juillet 2012
En face des oiseaux, accolé à l'aquarium, se trouve l'enclos
des tortues géantes, qui disposent à Osnabrück, d'un enclos
en herbe agrémenté de quelques rochers.

Le sentier de visite longe alors sur la gauche, un grand es-
pace en terre, en herbe, doté d'un grand étang entouré par
des saules. Cet enclos est consacré à plusieurs espèces
d'anatidés à savoir des oies de Guinée (Anser domesticus),
des bernaches nonettes (Branta leucopsis), des oies
rieuses (Anser anser), des oies à tête barrée (Anser
indicus), des hérons cendrés (Ardea cinerea) et des
pélicans roses (Pelecanus onocrotalus).

La maison d'hivernage des anatidés, creusée d'un bassin
est visible à travers une fenêtre.


Sur la droite du chemin de visite se dresse une volière de
grande taille, au sol en herbe, agrémentée de quelques
conifères et d'amas de branches. Cette volière héberge
un couple de vautours moines (Aegypius monachus).

Un petit enclos en herbe, agrémenté d'un bassin et om-
bragé par de grands arbres, marque une pause dans la
série de volières. Des cygnes noirs (Cygnus atratus)
ont été installés à ce niveau.

Enfin, une dernière volière termine ce sentier, représente
une plage en sable, plantée de nombreuses touffes de
graminées et disposant d'un bassin. Une importante
colonie d'avocettes élégantes (Avosetta recurvirostra)
y cohabite avec des échasses d'Amérique (Himantopus
mexicanus).



Volière des vautours moines
Volière des vautours moines - juillet 2012

Enclos des manchots de Humboldt
Enclos des manchots de Humboldt - juillet 2012
Au bout du sentier se trouve une aire de jeux consacrée
aux plus petits. Le sens de visite nous amène à contourner
l'installation des anatidés pour arriver au niveau d'un autre
enclos situé sur la droite.
Cet enclos se compose d'un grand bassin servant notam-
ment à séparer les animaux du public. Il est doublé d'une
plage en sable et en cailloux où ont été installés de nombreux
nichoirs en pierre. Ce complexe est occupé par des manchots
de Humboldt (Spheniscus humboldti).

Le sentier de visite revient alors au niveau de l'enclos des
tortues géantes à côté duquel une seconde petite prairie
dont la monotonie est rompue par la présence de rochers,
est le lieu de vie de tortues d'Herrmann (Testudo
hermanni
). Quelques bambous complètent les aména-
gements.


Enclos des tortes géantes
Enclos des tortes géantes - juillet 2012
Volière des avocettes
Volière des avocettes - juillet 2012



Flèche

Le sentier bifurque alors sur la droite et le visiteur est invité à
entrer dans un grand bâtiment en béton. Cette maison se
compose d'une salle principale de grande taille, entourée de
boxes individuels et est destinée aux éléphants africains
(Loxodonta africana) du zoo.
Des panneaux pédagogiques ornent les parois du couloir des
visiteurs.

En ressortant de la maison, le visiteur fait face à un enclos
minéral au sol en terre et en cailloux, aménagés de rochers
et de souches. Cet enclos est le lieu de vie de porc-épics
(Hystrix cristata).

Dans le prolongement de l'enclos des porc-épics se trouve
un autre bassin de grande taille qui s'ouvre sur une plage en
sable entourée de bois et agrémentée de joncs.



Maison des éléphants
Maison des éléphants - juillet 2012
Volière des ibis
Volière des ibis - juillet 2012
Cet enclos est le lieu de vie de phoques veau marins (Phoca
vitulina).

A côté des phoques se trouve une grande volière au sol en
terre, traversée par un petit ruisseau et par un bassin. Des
massifs de bambous et des zones enherbées aménagent cette
volière au sein de laquelle cohabitent des ibis rouges
(Eudocimus ruber), des ibis sacrés (Threskiornis
aethiopica
), des huitriers pies (Haematopus ostralegus),
des ibis à cou de paille (Carphibis spinicollis) et des hérons
garde boeufs (Bubulcus ibis).

En face de la maison des ibis se trouve un enclos en herbe et
en sable, agrémenté de hautes graminées, de rochers et de
quelques souches. Cet enclos est le lieu de présentation
d'otocyons (Otocyon megalotis).


A l'extrémité de l'enclos des otocyons, un cul de sac bifurque
sur la gauche, pour longer un bâtiment de grande taille percé
de baies vitrées. Ces vitres permettent d'observer des boxes
intérieurs de grande taille consacré à un herbivore massif que
nous découvrirons plus tard.

Ces points d'observation se trouvent sur la gauche de ce cul
de sac. Un sentier se dirige également vers la droite du cul
de sac pour y découvrir une volière au sol en sable plantée
d'une multitude de buissons. Cette installation fait office
d'enclos extérieur aux chats des sables (Felis margarita
harrisoni
) du zoo d'Osnabrück.

Leur volière extérieure est accolée à un bâtiment dans lequel
se poursuit la visite.


Loge intérieure des chats des sables
Loge intérieure des chats des sables - juillet 2012

Terrarium des macroscélides
Terrarium des macroscélides - juillet 2012
Le bâtiment des chats se compose de deux loges intérieures
vitrées, en sable, disposant pour aménagements, de nombreux
rochers et des enchevêtrements de branches.

Au coeur de la maison africaine se trouve un dernier vivarium
en sable agrémenté de rochers, de branches et de rochers.
Cet enclos vitré héberge des macroscélides à oreilles courtes
(Macroscelides proboscideus).

A l'extrémité de cette maison se trouve un second enclos ex-
térieur consacré aux chats.

 De retour sur le sentier principal, le visiteur longe un enclos
naturel délimité par un fossé en eau, agrémenté d'arbres, de
bambous et de quelques troncs. Cet enclos est le lieu d'une
cohabitation entre des petits koudous (Tragelaphus imberbis)
et des marabouts africains (L
eptoptilos crumeniferus).


Enclos des otocyons
Enclos des otocyons - juillet 2012


Bassin des phoques
Bassin des phoques - juillet 2012
Volière extérieure des chats
Volière extérieure des chats - juillet 2012
Enclos des petits koudous
Enclos des petits koudous - juillet 2012



Flèche

En face de la petite plaine africaine se trouve un complexe de
volières consacrées majoritairement aux becs crochus.
Sur la droite, une première volière en sable, agrémentée de
troncs, dénudée de toute végétation, est le lieu de vie d'aras
militaires (Ara militaris).
Une seconde volière de grande taille, agrémentée de branches,
de rochers et de quelques plantations, est occupée par des
calaos à joues grises (Bycanistes subcylindricus).

Accolée aux calaos se dresse une troisième volière identique
à la précédente, qui est le lieu de vie de hoccos à face nue
(Crax fasciolata) et de calaos à bec noir (Tockus nasutus).

Sur la gauche su sentier se trouve une série de petites volières
de taille réduite. Ces volières de faibles largeurs disposent
d'un sol en sable et de quelques branches.



Volière des aras
Volière des aras - juillet 2012
Volière pour bec crochu
Volière pour bec crochu - juillet 2012

La première est occupée par des amazones de Cuba (Amazona
leucocephala), la seconde héberge des cacatoès de Goffin
(Cacatua goffiniana).
Des amazones du Vénézuela (Amazona amazonica amazonica)
sont présentées dans la dernière volière de cette rangée.

La visite se poursuit en longeant l'enclos des petits koudous, en
face duquel se dressent d'autres volières à becs crochus.

La première est le lieu de vie de cacatoès sanguins (Cacatua
sanguinea). A côté des cacatoès vivent des aras chloroptères
(Ara chloroptera).


Les 4 dernières volières pour psittacidés sont occupées respec-
tivement par des conures nandays (Nandayus nenday) pour la
première, par des amazones à front jaune (Amazona
ochrocephala ochrocephala
) pour la seconde, par des gris du
Gabon (Psittacus erithacus) pour la troisième et par des ama-
zones à front bleu (Amazona aestiva aestiva) pour la dernière.

Le sentier de visite tourne alors sur la gauche de sorte à
contourner la plaine des petits koudous.

A l'arrière de la plaine des koudous se trouve un des complexes
phares du zoo d'Osnabrück; "Tal der Grauen Riesen" (La plaine
des gros gris). Ce complexe se compose de deux plaines en
terre. La première, agrémentée de bois, de rochers et d'une mare
boueuse, est également plantée de quelques grands arbres.


Volière des calaos
Volière des calaos - juillet 2012
Plaine des damalisques
Plaine des damalisques - juillet 2012


La seconde plaine qui peut être mise en commun avec la précé-
dente, est simplement en terre et ne dispose d'aucun aména-
gement spécifique.
Le tout étant accolé au bâtiment percé de vitres observé après
les otocyons.

La complexe est consacré aux rhinocéros blancs
(Ceratotherium simum simum) du zoo. Ces mastodontes
cohabitent avec des potamochères (Potamochoerus porcus
pictus) et avec des damalisques à front blanc (Damaliscus
dorcas phillipsi) dans la première plaine.

En face des rhinocéros se trouve une ruche présentant le
mode de vie des abeilles et la production du miel.






Après être passé à côté de l'enclos secondaire des rhinocéros,
le visiteur retrouve l'enclos secondaire des éléphants ainsi que
leur enclos principal.

Le sentier de visite bifurque alors sur la droite en direction de
la dernière zone du zoo d'Osnabrück, "Kajanaland", con-
sacrée à l'Europe du Nord.
Rucher
Rucher- juillet 2012


Plaine des rhinocéros
Plaine des rhinocéros - juillet 2012
Plaine des rhinocéros
Plaine des rhinocéros - juillet 2012



Flèche

L'entrée dans cette zone se fait par une passerelle qui sur-
plombe, sur la droite, un enclos forestier, planté de nom-
breux argres et au sein duquel ont été aménagés des points
en hauteur. Cet enclos héberge des lynx des Carpathes
(Lynx lynx carpathica).

Sur la gauche de la passerelle s'étend un enclos en terre
ombragé par la forêt de feuillus. Cet enclos est occupé
par des bisons d'Europe (Bison bonasus) qui peuvent
cohabiter avec un troupeau de rennes (Rangifer tarandus).

La plaine des bisons se termine par un grand bassin
situé en contrebas de cet enclos pentu.


Enclos des lynx
Enclos des lynx - juillet 2012


Enclos des ratons laveurs
Enclos des ratons laveurs - juillet 2012
Le visiteur bifurque alors sur la gauche, de sorte à con-
tourner l'enclos des bisons. Le sentier de visite entoure
alors un enclos de taille moyenne et de forme ovale.

Légèrement pentu, cet enclos est planté de nombreux
conifères et autres buissons. Des structures d'escalade
en corde et en bois ont été installées dans les arbres.
Au sol, des rochers, des souches et un bassin.

Cet enclos abrite une cohabitation entre des ratons
laveurs (Procyon lotor) et des visons d'Europe
(Mustela lutreola).

Après avoir contourner l'enclos ovale des ratons
laveurs, le visiteur revient sur une parcelle.


Cette parcelle surplombe l'enclos des ratons laveurs sur la
droite tandis que sur la gauche, en contrebas, se trouve une
plaine en terre, agrémentée de quelques bosquets et bordé
par un bassin. Cet enclos est occupé par les rennes
(Rangifer tarandus) et permet de séparer les 2 espèces
d'herbivores.

Le sentier de visite bifurque alors sur la gauche pour longer
un enclos en herbe, entouré de hauts murs de faux rochers.
Des troncs d'arbre, des rochers et deux bassins complètent
les aménagements destinés aux ours hybrides (Ursus sp.)
issus d'un croisement entre un ours brun (Ursus arctos) et
un ours blanc (Ursus maritimus).


Enclos des ours
Enclos des ours - juillet 2012



Enclos des gloutons
Enclos des gloutons - juillet 2012
Le visiteur contourne alors le vaste enclos des ours, pour
découvrir un petit enclos de retrait agrémenté de hautes
structures en bois. Cet enclos permet aux renards polaires
(Alopex lagopus) de se mettre à l'écart des ursidés avec
qui ils peuvent cohabiter.

Après être passé à côté du bâtiment des ours encore en
travaux, le visiteur tombe nez à nez avec un enclos de
de type forestier, au sol recouvert d'herbe et de feuilles
mortes. Des rochers et des souches complètent les amé-
nagements. Cet enclos accueille des gloutons (Gulo
gulo).

Le sentier débouche alors sur une plateforme dominant
à la fois l'enclos des gloutons, celui des ours et la plaine
des rennes.


Partie réservée aux rennes
Partie réservée aux rennes - juillet 2012
Enclos des bisons
Enclos des bisons - juillet 2012



Flèche

La visite se poursuit sur un chemin en bois sinuant entre le
bassin des rennes sur lequel évoluent des cygnes chanteurs
(Cygnus cygnus) et l'enclos des gloutons à l'extrémité
duquel le sentier se dirige sur la droite.

Ce virage marque la fin de la zone "Kajanaland".

Le visiteur découvre un troisième point de vision sur l'en-
clos des lions séparé de lui par un fossé en eau.
En face des lions, se trouve un petit enclos tellement
végétalisé qu'on le jugerai abandonné. Cet enclos de
type marécageux présente des grues couronnées
(Balearica pavonina gibbericeps).


Enclos des rennes et des cygnes
Enclos des rennes et des cygnes - juillet 2012


Loge intérieure des ouistitis
Loge intérieure des ouistitis - juillet 2012
Un escalier descend alors le long de l'enclos des grues,
pour nous conduire dans un bâtiment vitré. Sur la gauche
se trouve une loge vitrée relativement ancienne, garnie
de troncs, de branches, de cordes et de quelques bran-
ches feuillues. Cet enclos héberge des ouistitis à toupet
blanc (Callithrix jacchus) et des tortues léopards
(Geochelone pardalis).

Mitoyen aux ouistitis se dresse une seconde loge du
même type, agrémentée de mâts et de cordes. Cette in-
stallation est occupée par des atèles noirs (Ateles
paniscus). 

Sur la droite de la maison, a été érigée une volière au
sol en sable, pleine de branches.


Cette volière accueille des accouchis verts (Myoprocta
pratti), des dègues (Octodon degus) et des tisserins
gendarmes (Ploceus cucullatus).

Enfin, à l'avant de la loge des atèles se trouve un petit
bassin agrémenté de quelques rochers dans lequel ont
été installées des tortues de Floride (Trachemys scripta).

Le visiteur ressort alors de la maison des atèles pour
découvrir les deux îles bétonnées sur lesquelles se dres-
sent de hauts mâts reliés par des cordes, destinés aux
atèles.

Le visiteur revient alors au niveau de l'enclos des chiens
de prairie, repasse devant les flamants roses avant de
quitter le parc.
Enclos des tortues
Enclos des tortues - juillet 2012


Loge intérieure des atèles
Loge intérieure des atèles - juillet 2012
Ile des atèles
Ile des atèles - juillet 2012



Flèche




En conclusion, le zoo d'Osnabrück est un grand parc de
l'Ouest de l'Allemagne. Le parc dispose d'installations
relativement anciennes à côté desquelles ont été construites
des zones récentes.

La rénovation du parc, en cours, vise à organiser le zoo
en différentes régions géographiques. C'est ainsi qu'après
avoir moderniser la savanne africaine, l'Afrique tropicale et
l'Europe du Nord, le parc est en tyrain de transformer sa
partie asiatique.

Une visite de 6 h permettra de profiter pleinement du zoo.
Cercopithèque ascagne à nez blanc
Cercopithèque ascagne à nez blanc - juillet 2012


Copyright ©  -  2007-2018  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés