Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde   |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens




Zoo de Wuppertal


Zoo Wuppertal
Hubertusallee 30
42117 Wuppertal
Allemagne

Tel : +49 (02 02) 2 74 70
Fax : +49 (02 02) 5 63 80 05

www.zoo-wuppertal.de


Logo du zoo de Wuppertal

Je tiens à remercier M André Stadler, curateur du zoo de Wuppertal pour son accueil et les renseignements qu'il m'a fourni lors de ma visite, ainsi que Nicole et Manon qui m'ont accompagné lors de mes visites.

Mes visites: 02 septembre 2008; 10 mai 2009; 10 mai 2010; 23 octobre 2012
Mise en ligne: 14 octobre 2008
Mise à jour: 21 novembre 2012





Tarifs 2012
Horaires d'ouverture 2012
Horaires des animations
Historique des nouveautés
Entrée, oiseaux d'eau, échassiers, poudous et wallabies
La maison des oiseaux et ses volières
Panorama arctique, tapirs, okapis, guépards et rapaces
La maison des okapis (Mise à jour 2012)
Aquarium, terrarium, et les bouquetins
La nouvelle installation des manchots
Les ongulés et grands félins
Les manchots, petits félins, rapaces, plaine sud américaine et africaine, les tigres et lions
Panorama asiatiques, porc, grues, ours et loups, petits oiseaux européens
Eléphants, céphalophe, babiroussa, cobayes et singes
Maison des anthropoides
Aires de jeux, guépards, gibbons et anatidés
Conclusion


Nectarin élégant
Nectarin élégant - octobre 2012



Flèche

Chat à pieds noirs
Chat à pieds noirs - octobre 2012

Tarifs 2012
(ces tarifs sont donnés à titre indicatif)

Tickets journaliers
    Adulte: 12,00 €
    Enfants (4 à 16 ans): 6,00 €
    Tarifs réduits : 10,00 €
    Groupes (>20 personnes) : 10,00 €
    Carte familiale (1 adulte + 3 enfants): 22,00 €
    Carte familiale (2 adultes + 3 enfants): 32,00 €



Flèche








Horaires d'ouverture 2012
(ces horaires sont donnés à titre indicatif)

Eté : tous les jours de 8h30 à 18h00
Hiver : tous les jours de 8h30 à 17h00
Coq de roche
Coq de roche - octobre 2012



Flèche



Horaires des animations et goûters
(ces tarifs sont donnés à titre indicatif)

Otaries : 11h30 et 15h00 sauf les mercredis
Manchots empereur : 11h15 et 15h15 sauf les vendredis
Manchots du Cap : 11h45 et 14h45 sauf les vendredis
Grand fauves : 16h00 sauf les lundis
Lions : 16h30 sauf les lundis
Poisson clown noir
Poisson clown noir - octobre 2012



Flèche

Canard à oreillons roses
Canard à oreillons roses - octobre 2012
Historique des nouveautés et rénovations

1991 : agrandissement et rénovation de l'enclos des ours polaires
1993 : ouverture de la maison en vol libre des oiseaux
1995 : construction de la nouvelle maison et de l'enclos des éléphants
2003 : construction de l'enclos extérieur des orang outans
2005 : construction de la nouvelle installation pour les manchots du Cap
           50 ème anniversaire de l'Association des amis du zoo
2006 : 150 ans du zoo de Wuppertal
           agrandissement du zoo et construction des enclos à lions et tigres
2008 : construction d'une nouvelle installation pour les manchots empereur
2011 : construction d'une nouvelle installation pour les okapis



Flèche

Présentation du parc

Le zoo de Wuppertal est l'un des plus vieux zoos allemands puisqu'il a ouvert pour la première fois le 8 Septembre 1881. Au début, il s'agissait d'un tout petit parc avec un restaurant et quelques animaux comme un ours, un couple de loups, des autruches et des kangourous. Joseph Keusch qui fut le directeur du parc du 1er mai 1900 au 14 juillet 1934 a fortement contribué au développement du zoo et de ses installations avec notamment la construction d'un panorama des régions du Nord, d'une maison chauffée pour herbivores et d'une maison des carnivores. De 1926 à 1928 on peut noter la construction de la maison des singes et de celle des éléphants. La ville de Wuppertal est devenue propriétaire du zoo en avril 1937. Suite aux deux guerres mondiales, le zoo a été fortement détérioré et tous les bâtiments ont du être reconstruits. Ainsi, on note la construction de la maison des petits félins en 1951, celle de la maison des zèbres et des antilopes en 1952. La maison des bisons a elle été inaugurée en 1955, puis la maison des oiseaux en 1960 et celle des gibbons en 1966. Au fil des années le zoo s'est développé et a rénové ses structures.




Une fois l'entrée franchie le visiteur trouve sur sa gauche
un grand bâtiment assez ancien qui abrite le restaurant du
parc en face duquel une grande place engazonnée et une
estrade sont le lieu de concerts durant la période estivale.
Le visiteur débute sa visite en empruntant le chemin situé
sur sa gauche et menant à cette estrade.
Le premier enclos est fortement en pente et regroupe une
partie herbeuse et un grand lac. On y trouve une multitude
d'espèces d'anatidés. On peut citer entre autre des oies
semi palmées (Anseranas semipalmata), des bernaches
d'Hawaï (Branta sandvicencis), des oies cygnoïdes
(Anser cygnoides), des oies empereue (Anser canagicus),
et bien d'autres anatidés.

Place des concerts
Place des concerts - septembre 2008



Ile des aras
Ile des aras  - septembre 2008
La suite de la visite nous amène vers un enclos terreux se
terminant par un bassin. Il est le lieu de vie d'une colonie
de flamants du Chili (Phoenicopterus chiliensis), de
flamants rouges (Phoenicopterus ruber ruber), de fla-
mants roses (Phoenicopterus ruber roseus) et de rares
flamants des Andes (Phoenicopterus andinus). Les pan-
neaux explicatifs illustres les différences entre ces quatres
espèces, notamment celles visibles au niveau de la tache
noire du bec. L'île suivante est séparée du visiteur par un
fossé sec. Elle est le lieu de vie d'aras macaos (Ara
macao
), d'aras araraunas (Ara ararauna) et d'aras hy-
brides entre les deux espèces précédentes. Au niveau du
sol on retrouve trois espèces de tortues qui cohabitent avec
les perroquets, il s'agit de tortues d'Herrmann (Testudo
hermanii
), de tortues à tempes rouges (Pseudemys scripta
elegans
) et de cistudes d'Europe (Emys orbicularis).




Le visiteur emprunte alors le chemin situé sur sa droite vers
de grands enclos herbeux et bien plantés qui sont séparés
du visiteur par un fossé rempli d'eau. Ces enclos sont le lieu
de présentation des échassiers. Le premier enclos est oc-
cupé par des cigognes orientales (Ciconia boyciana), des
oies cygnoides (Anser cygnoides), des harles de Chine
(Mergus squamatus) et des hérons cendrés (Ardea
cinerea). Le second enclos est le lieu de vie de cigognes
blanches (Ciconia ciconia), quant au troisième, il est
occupé par des becs en sabot (Balaeniceps rex) et des
tantales indien (Ibis leucocephalus).
La suite de la visite nous amène à contourner un petit en-
clos herbeux légèrement en contre bas du sentier de visite,
qui héberge un important groupe de poudous (Pudu pudu).
Enclos typique pour échassiers
Enclos typique pour échassiers - septembre 2008



Volière de Madagascar
Volière de Madagascar - septembre 2008
A coté des poudous une allée longe un bâtiment auquel
sont adossées deux volières. La première est occupée
par des couas bleus (Coua caerulea), espèce très peu
courante  en  captivité,  des  sarcelles  de  Madagascar
(Anas   bernieri)   et   de rares   ibis   de   Madagascar
(Lophotibis cristata). La deuxième volière accueille des
martins chasseurs géants (Dacelo gigas). Le visiteur re-
tourne alors sur ses pas jusqu'au niveau de l'enclos des
poudous, en face duquel se trouve la vaste plaine des
grues caronculées (Bugeranus carunculatus) qui coha-
bitent avec des canards noirs (Anas sparsa) et des oies
à ailes bleues (Cyanochen cyanopterus). Surplombant
cette installation, on  retrouve  l'enclos  des  wallabies  de
Bennett  (Macropus  rufogriseus),  en  face  duquel  se
trouve un jardin laissé à l'état sauvage pour la présentation
des insectes nous entourant.




Bec en sabot
Bec en sabot - septembre 2008
Coua
Coua - septembre 2008



Bec en sabot
Bec en sabot - septembre 2008



Poudou
Poudou - septembre 2008
Martin chasseur géant
Martin chasseur géant - septembre 2008
Tantale indien
Tantale indien - septembre 2008



Flèche




Le visiteur est invité à contourner la maison des oiseaux.
Cette partie du parc  qui leur est consacrée.  De nomb-
reuses volières sont adossées à toute la façade de cette
maison. Dans la première volière cohabitent des hirond-
elles (Hirundo rustica), des vanneaux huppés (Vanellus
vanellus
), des avocettes élégantes (Recurvirostra
avosetta
) et des bergeronnette grises (Motacilla alba).
Tout ces oiseaux sont issus de nos régions. La seconde
volière accueille de rares kagous huppés (Rhynochaetos
jubatus
) et des perruches cornues (Eunymphicus
cornutus
). La troisième volière heberge des gouras
victoria (Goura victoria), des canards à oreillons roses
(Malacorhynchus membranaceus) et des étourneaux de
Bali (Leucopsar rothschildi).
Kagou huppé
Kagou huppé - septembre 2008




Volière des ibis
Volière des ibis - septembre 2008
La quatrième quant à elle, abrite des cariamas huppés
(Cariama cristata) et des toucans tocos (Ramphastos
toco
). La cinquième volière est le lieu de vie de cariamas
huppés (Cariama cristata), de guiras (Guira guira) et de
tinamous élégants (Eudromia elegans). Une dernière vol-
ière accueille des espèces africaines, à savoir des tisserins
de Jackson (Ploceus jacksoni), des cossiphes à tête
blanche (Cossypha niveicapilla), des bulbuls d'Arabie
(Pycnonotus xanthopygos), des huppes fasciées (Upupa
epops
), des touracos à oreilles blanches (Tauraco leucotis),
des oedicnèmes du Cap (Burhinus capensis) et des anserelles
d'Afrique (Nettapus auritus). En face de cet ensemble de
volières, une autre grande volière est le lieu de vie d'une colonie
d'ibis chauves (Geronticus eremita), d'ibis rouges (Eudocimus
ruber
) et d'aigrettes garzettes (Egretta garzetta).


Le visiteur est alors invité à visiter la maison des oiseaux dont l'entrée est située légèrement en retrait à gauche de la volière africaine. La maison des oiseaux peut se diviser en deux parties. Une première zone sombre, entourée de différentes volières visibles à travers des baies vitrées et présentant des oiseaux des 5 continents. La seconde partie située au fond de la zone 1, est consacrée à la présentation d'oiseaux originaires d'Amérique du Sud. Les animaux sont présentés en vol libre.



Les volières intérieures des oiseaux, sont agrémentées d'un
écosol (copeaux de bois ou sable) et agrémentées de plantes,
branchages et rochers suivant les besoins de chaque espèce.
En débutant la visite par les volières de gauche on découvre,
dans la première volière, des microglosses (Probosciger
aterrimus) et des polochions à menton jaune (Philemon
citreogularis). La seconde volière est occupée par des
cotingas ouettes (Phoenicircus carnifex), des coracines
noires (Querula purpurata), des trogons à queue blanche
(Trogon viridis) et des caurales soleil (Eurypygia helias).
Une autre volière est le lieu de vie de coqs de roche des
Andes (Rupicola peruviana).



Maison des oiseaux
Maison des oiseaux - septembre 2008


Coq de roche des Andes
Coq de roche des Andes - septembre 2008
Guit guit
Guit guit - septembre 2008


Volière intérieur pour oiseaux
Volière intérieur pour oiseaux - septembre 2008
La quatrième volière est occupée par des cotinguas pom-
padours (Xipholena punicea) cohabitant avec des amazilis
de Lesson (Amazlias amazilia). La cinquième est le lieu
de vie de colibris hirondelles (Thalurania furcata). La six-
ième et dernière volière de droite est le lieu de cohabitation
d'amazones verts (Amazona agilis) et d'accouchis verts
(Myoprocta acouchy).
Le visiteur est alors inviter à entrer dans la zone de vol libre
des oiseaux. On y découvre des organistes à croupion blanc
(Euphonia minuta), des tangaras du Chili (Tangara
chilensis
), des tangaras du Brésil (Ramphocelus bresilius),
des guits guits à pieds jaunes (Cyanerpes caeruleus), des
troglodytes austral (Troglodytes musculus), des tyrans ru-
bis (Pyrocephalus rubinus), des manakins à tête d'or (Pipra
erythrocephala), des manakins à longue queue (Chiroxiphia
caudata
) ...
 

... des arapongas à gorge nue (Procnias nudicollis), des coqs
sauvages des Andes (Rupicola peruviana), des cotingas à
gorge pourpre (Cotinga cayana), des  fourniers variables
(Furnarius leucopus), des trogons à queue blanche (Trogon
viridis
), une rarissime amazilie de Berill (Saucerottia beryllina),
des pigeons de Jamaïque (Geotrygon versicolor) et des caurales
soleil (Eurypygia helias). Le visiteur ressort alors de la zone de
vol libre pour découvrir les volières de la droite de la maison des
oiseaux.
La première est occupée par des souimangas à poitrine jaune
(Nectariana venusta), des guêpiers à gorge blanche (Merops
albicollis
) et des barbillons à croupion jaune (Pogoniulus bilineatus).
La seconde installation est le lieu de vie de rares grands pordages
(Podargus strigoides). La volière suivante est le lieu de vie d'un
couple d'eclectus (Eclectus roratus) et de sucriers à face bleue
(Entomyzon cyanotis).



Espace de vol libre
Espace de vol libre - mai 2009
Amazillie de Berill
Amazillie de Berill - mai 2009



La quatrième volière est le lieu de cohabitation entre des eurylaimes
psittacins (Psarisomus dalhousiae), des brèves à capuchon (Pitta
sordida
) et des perdrix roulrouls (Rollulus roulroul).
La volière suivante est consacrée aux oiseaux australiens représentés
par des diamants de Gould (Poephila gouldiae), des diamants man-
darins (Taeniopygia guttata), des emblèmes pictées (Emblema
picta
), des colombes diamants (Geopelia cuneata) et des cailles
peintes de Chine (Excalfactoria chinensis).
Enfin, la volière est occupée par un mâle paradisier roi (Cicinnurus
regius), qui du fait de son age, n'est pas encore en couleurs.
Le visiteur ressort alors de la maison des oiseaux.


Amazone verte
Amazone verte - septembre 2008
Grand pordage
Grand pordage - septembre 2008

Il est à noter que différentes espèces visibles lors de ma première visite n'étaient plus présentées lors de ma deuxième visite, on peut citer les colibris à bec large (Cynanthus sordidus) ou encore les eurylaimes verts (Psarisomus viridis).


Mise à jour suite à ma visite du 10 mai 2010:
Le paradisier n'est plus présenté au public et sa volière intérieure est aujourd'hui occupée par des couas huppés qui étaient maintenus dans les coulisses du parc.




Flèche

En sortant de la maison des oiseaux, le visiteur emprunte le
chemin situé en face de lui. Le visiteur passe alors devant
le panorama polaire composé de deux enclos. Le premier
est occupé par des otaries de Californie (Zalophus
californianus
), le second un peu plus en hauteur est occupé
par des ours polaires (Ursus maritimus). Ces deux enclos
sont entièrement bétonnés, dotés de bassins avec vision
sous marine pour celui des ours. En face du panorama polaire
se trouve l'ancienne maison des éléphants transformée
aujourd'hui pour l'accueil de tapirs.




Panorama arctique
Panorama arctique - septembre 2008


Bassin intérieur des tapirs
Bassin intérieur des tapirs - septembre 2008
Cette maison a entièrement été renovée et se compose maintenant
de 4 grands boxes visibles à travers de grandes baies vitrées et d'un
grand bassin avec vision sous-marine. D'autres boxes ne sont pas
visibles du public. Cette vaste installation est le lieu de vie de 4 tapirs
de Baird (Tapirus bairdii), animaux uniques en Europe. Tonka, le
premièr mâle du parc est arrivé à Wuppertal dans le cadre d'un prêt
d'élevage du zoo de Colombus, puis les zoos de San Diego et de
Wichita ont offert un couple au zoo de Wuppertal. En aout 1998,
Susanna est née, ce fut la première naissance de cette espèce en
Europe. En ressortant de la maison des tapirs le visiteur est invité à
bifurquer sur sa droite afin de contourner la maison, à laquelle est
adossé le premier enclos entièrement sableux des tapirs.
Derrière la maison, un petit enclos herbeux, agrémenté d'arbres et
de branchage est le lieu de vie de Henry et Tunda, le couple d'okapis
(Okapia johnstoni) du parc. Cette installation relativement ancienne
devra être rénovée au cours de l'année 2009.



En face des okapis se trouve un enclos tout en longueur très
végétalisé. Il est accolé à la maison des guépards (Acinonyx
jubatus
) qui y sont vivent. Le zoo de Wuppertal présente
un guépard royal, animal qui possède des taches élargies du
fait d'une mutation naturelle. Cette femelle est arrivée du
zoo de Nurnberg et est aujourd'hui une des femelles repro-
ductrice du parc. A coté des guépards et toujours en face
des okapis se dressent 2 volières. La première est le lieu de
vie d'un couple de vautours moines (Aegypius monachus).
La seconde est occupée par des harpies féroces (Harpia
harpyia), espèce très peu courante en captivité puisque
seuls deux parcs en Europe la présente. Le visiteur peut alors
voir le second enclos des tapirs. Ce dernier est herbeux et
dispose d'un bac à sable et d'un bassin. En face des tapirs,
on trouve un nouvel enclos rénové en 2005, dans lequel
vit une colonie de manchots du Cap (Spheniscus demersus).
Cet enclos se compose d'une grande plage alternant sable
et gazon et d'un bassin avec vision sous marine, le tout étant
entouré de faux rochers rose-sable.



Harpie féroce
Harpie féroce - septembre 2008



Volière des vautours moines
Volière des vautours moines - septembre 2008
Guépard royal
Guépard royal - septembre 2008



Loge intérieure des tapirs
Loge intérieure des tapirs - septembre 2008
Tapir de Baird
Tapir de Baird - septembre 2008

Le visiteur fait alors face à l'enclos des ours polaires à coté duquel une petite installation en béton dotée d'un bassin est occupée par des loutres cendrées d'Asie (Aonyx cinereus).



Flèche

Mise à jour suite à ma visite du 23 octobre 2011:

L'enclos et le bâtiment des okapis a été totalement détruit au
cours de l'hiver 2011.
A la place, un nouvel espace recouvert de bois a été installé.
L'enclos en herbe a pour sa part été divisé en 2 enclos,
agrémentés de rochers, de bambous, de souches et de quel-
ques arbres.

Les okapis (Okapia johnstoni) y snt à nouveau présentés
en cohabitation avec des céphalophs à dos jaune
(Cephalophus silvicultor). Un couple de ces animaux a été
importé des USA.

Le visiteur peut également entrer dans le bâtiment des
okapis, pour découvrir, derrière une baie vitrée, une vaste
loge intérieure au sol recouvert d'écorces.



Loge intérieure des okapis
Loge intérieure des okapis - octobre 2012
Enclos des okapis
Enclos des okapis - octobre 2012
Enclos des okapis
Enclos des okapis - octobre 2012



Flèche

En poursuivant sa visit, sur un chemin remontant la montagne,
le visiteur gagne l'aqua-terrarium du parc de Wuppertal. Ce
dernier se compose d'une première grande salle consacrée
aux aquariums avec une majorité de bacs amazoniens et de
bacs d'eaux salés. Une seconde salle est consacrée à la prés-
entation des reptiles et amphibiens. Les espèces présentées le
sont dans de grands terrariums bien végétalisés ou aménagés
comme dans les régions sèches. Les enclos sont adaptés au
milieu de vie des animaux. Au sein de ce terrarium, on re-
trouve également deux grands enclos avec bassins, dans les-
quels sont présentés des crocodiles de Nouvelle Guinée
(Crocodilus novaeguineae), espèce peu courante en
captivité. En suivant le sens de visite, on peut ainsi observer
 des varans à queue épineuse (Varanus acanthurus), des
lézards crocodiles (Shinisaurus crocodilurus), des égernes
à piquants (Egernia stockesi), des caméléons à casque du
Yémen (Chamaeleo calyptratus) qui cohabitent avec des
gérrhosaures des rochers (Gerrhosaurus vallidus vallidus),
des geckos (Oedura castelnaui), des scinques à rayures
(Egernia striolata), des fouettes queue ocellés (Uromastyx
ocellata
ocellata), des cordyles (Cordylus cordylus), des
varans verts (Varanus prasinus) qui cohabitent avec des
émides à ventre rouge (Emydura albertisi), des blattes
(Phyllium siccifolium)...




 l








Intérieur du vivarium
Intérieur du vivarium - septembre 2008



Enclos des bouquetins
Enclos des bouquetins - septembre 2008
... des boas de Madagascar (Sanzinia madagascariensis), des
pythons verts (Morelia viridis), des pythons royaux (Python
regius
), des dendrobates à 2 bandes (Phyllobates vittatus),
des dendrobates bleues (Dendrobates azureus), des couleuvres
des blés (Elaphe guttata), des agames nains (Pogona
henrylawsoni
), des lézards bleus des bambous (Phelsuma
klemmeri
), des iguanes de Malachit (Sceloporus malachiticus),
des varans à queue épineuse (Varanus acanthurus) qui coha-
bitent avec des agames barbus (Pogona vitticeps), des crotales
des bambous (Trimeresurus albolabris), des vipères du Gabon
(Bitis gabonica) et des vipères cornues (Cerastes cerastes).

En sortant de l'aquarium, le visiteur poursuit sa visite vers la gauche, où
il trouve la grande installation des castors européens (Castor fiber),
qui cohabitent avec des harles piettes (Mergus albellus). Leur enclos
se compose d'un grand bassin se terminant par une plage en béton et
d'une installation intérieure visible à travers des baies vitrées.
En face de l'enclos des castors, on trouve un enclos secondaire en
béton avec une petite piscine qui permet de séparer des otaries ou
des ours polaires de leur groupe.
A coté des castors, un grand enclos est aménagé autour d'un grand
rocher en béton. Cet enclos adapté aux animaux de montagne est
le lieu de vie d'un groupe de bouquetins de Siberie (Capra sibirica).

Vipère cornue
Vipère cornue - septembre 2008



Flèche

Sur la droite du sentier de visite et mitoyen à l'enclos secondaire des otaries, on découvre un grand bâtiment entouré d'une façade rappelant la roche. Le visiteur est invité à entrer dans cette installation inaugurée en novembre 2008. Il fait alors face à de grandes baies vitrées derrière lesquelles il peut voir une  plage en faux rochers, bordée par un grand bassin. Cette installation est occupée par la colonie de manchots royaux (Aptenodytes patagonicus) du zoo de Wuppertal qui a été rejointe par des manchots papous (Pygoscelis papua). Le visiteur peut contourner la plage des manchots, pour descendre d'un niveau pour se trouver dans un tunnel situé sous l'eau. Ce type de tunnel est surtout utilisé par les aquariums dans le cadre de la présentation de requins. Il offre aux visiteurs la possibilité de voir évoluer les manchots sous l'eau. Le visiteur peut alors sortir de cette installation aux niveau des ours polaires ou revenir en marche arrière au niveau des bouquetins.


Plage des manchots
Plage des manchots - mai 2009
Tunnel des manchots
Tunnel des manchots - mai 2009




Flèche




En face des manchots 2 petits enclos au sol d'écorce et dis-
posant chacun d'un bac à sable sont occupés par des pota-
mochères (Potamochoerus porcus pictus). Une autre in-
stallation jouxtant celle des potamochère était occupée par
un groupe de bongos (Tragelaphus eurycerus). Le visiteur
contourne alors l'enclos des bongos pour se rendre vers la
zone consacrée aux grands félins. En empruntant le chemin
situé sur sa droite, le visiteur passe devant les suricates
(Suricatta suricatta) qui disposent d'un enclos herbeux ag-
rémenté de buissons, rochers et zones de sable. La maison
des grands fauves se compose de 5 cages extérieures et d'un
bâtiment visible de l'intérieur. Quatre espèces de félins sont
hebergées dans ces cages bien plantées, au sol en herbe et
agrémentées de nombreuses structures d'escalade en bois
et de jouets en corde.




Suricate
Suricate - septembre 2008



Cages des grands félins
Cages des grands félins - septembre 2008



Les espèces présentées sont les chats dorés d'Asie (Profelis
temmincki), des panthères noires (Panthera pardus), des
panthères de Chine (Panthera pardus) et des panthères
nébuleuses (Neofelis nebulosa). Dans la maison des fauves
sont présentées des rats taupes de Zambie (Cryptomys
anselli). Un autre terrarium est occupé par des macroscélides
à oreilles courtes (Macroscelides proboscideus), des cordyles
cataphractes (Cordylus cataphractus) et des homopodes
aérolées (Homopus aerolatus). En face des volières extérieures
des grands félins, on trouve une grande installation herbeuse à
flancs de colline dans laquelle sont présentées différentes espè-
ces africaines domestiques. On y trouve un groupe de droma-
daires (Camelus dromedarius), des boeufs watussis (Bos
taurus
), des chèvres naines d'Afrique (Capra hircus) et des
ânes domestiques (Equus asinus). Le visiteur peut contourner
cet enclos de sorte à redescendre au niveau de la volière des
ibis chauves, pour remonter au niveau de l'enclos des bongos.

Enclos des potamochères
Enclos des potamochères - septembre 2008



Enclos des animaux domestique
Enclos des animaux domestique - mai 2009
Panthère de Chine
Panthère de Chine - septembre 2008
Potamochères
Potamochères - septembre 2008




Flèche


Le visiteur revenu au niveau de l'enclos des potamochères et
des bongos emprunte alors le chemin situé sur sa gauche de
sorte à contourner l'enclos des bouquetins de Sibérie. En face
des bouquetins, une grande plaine sableuse, séparée du visiteur
par un fossé sec en béton est le lieu de cohabitation entre des
zèbres de Böhm (Equus quagga boehmi) et des élands du Cap
(Taurotragus oryx). Ces animaux vivent en troupeaux repro-
ducteurs. La suite de la visite nous amène à contourner la
plaine au bout de laquelle se trouve l'ancienne installation int-
érieure des manchots empereurs. Le visiteur continu de con-
tourner la plaine africaine avant d'arriver vers la maison des
petits félins.



Plaine africaine
Plaine africaine - septembre 2008




Volières des petits félins
Volières des petits félins - septembre 2008
Cette maison se compose de 7 volières extérieures, chacune
étant reliée à une loge intérieure visible dans la maison des
félins. Cinq espèces relativement peu courantes en captivité
sont présentées à Wuppertal. Il s'agit de 2 couples reprodu-
cteurs de chats à pieds noirs (Felis nigrippes), de chats des
sables (Felis margarita), de chats sauvages d'Eurasie (Felis
silvestris), de chats de Geoffroy (Leopardus geoffroyi) et
d'oncilles (Leopardus tigrinus). M André STADLER,
curateur du zoo de Wuppertal est le coordinateur européen
de l'EEP chats à pieds noirs. Les volières extérieures des
petits félins sont toutes engazonnées et agrémentées de nom-
breuses structures d'escalade en bois. En quittant la maison
des petits félins le visiteur tombe sur deux autres volières
légèrement pentues, agrémentées de rochers et de quelques
végétaux qui sont occupés pour la première par des panthères
des neiges (Uncia uncia), pour la seconde par des lynx de
Sibérie (Lynx lynx wrangeli).



Chat à pieds noirs
Chat à pieds noirs - septembre 2008
Chat de Geoffroy
Chat de Geoffroy - septembre 2008



Dans le prolongement de l'enclos des panthères des neiges et
des lynx se trouve une allée de grandes volières garnies de
rochers formant des falaises dans lesquelles sont présentées
différentes espèces de rapaces. La première volière est occupée
par des gypaètes barbus (Gypaetus barbatus). La seconde
par des condors des Andes (Vultur griphus) cohabitant avec
de rares caracaras montagnards (Phalcoboenus megalopterus).
Enfin, la dernière volière est occupée par des aigles bateleurs
(Terathopius ecaudatus). L'allée des rapaces se termine par ces
aigles. Le visiteur fait alors face à une vaste plaine engazonnée, au
milieu de laquelle coule une rivière se terminant par un petit étang.
Cette plaine est occupée par différentes espèces sud américaines,
à savoir des guanacos (Lama guanicoe), des lièvres de Patagonie
(Dolochotis patagonum), des capybaras (Hydrochaeris
hydrochaeris), des cygnes coscorobas (Coscoroba
coscoroba) et de rares nandous de Darwin (Pterocnemia
pennata
).




Volières des rapaces
Volières des rapaces - septembre 2008
Enclos des tigres
Enclos des tigres - septembre 2008
La suite de la visite, nous conduit vers une zone nouvellement
amménagée. Le sentier de visite est bordé sur sa gauche par un
parc végétalisé, des faux rochers et quelques aires de jeux
(labyrinthes ou cordages...), à gauche se trouve un très grand
enclos en pente, planté de hautes herbes et agrémenté de nom-
breux arbustes avec en son centre des ruisseaux se terminants
par un grand lac. Cet enclos est occupé par un grand groupe
de tigres de Sibérie (Panthera tigris altaica).
La suite de la visite nous amène vers le plus grand enclos du
zoo. Cette grande installation de près de 2 hectares se com-
pose d'une grande plaine d'herbes hautes. Tout autour, plus-
ieurs points d'observation ont été aménagés dont un en
hauteur permettant d'avoir un point de vue général de la plaine.
Un important groupe de lions (Panthera leo) y est présenté.
Le visiteur poursuit son chemin pour redescendre légèrement vers la
partie basse du parc.



Installation des manchots
Ancienne installation des manchots - septembre 2008
Enclos des lions
Enclos des lions - septembre 2008



Lion
Lion - septembre 2008
Nandou de Darwin
Nandou de Darwin - septembre 2008


Mise à jour suite à ma visite du 10 mai 2010:
Deux manchots nains ou petits manchots bleus sont présentés dans l'ancienne installation des manchots empereurs. A cette occasion, la plage bétonnée a été recouverte de sable. Ces animaux venus du zoo de Cologne sont les derniers représentants de leur espèce en Europe.



Nouvelle installation des manchots nains
Nouvelle installation des manchots nains - mai 2010
Manchots nains
Manchots nains - mai 2010



Flèche


Le visiteur redescend alors vers une zone de 5 enclos, con-
sacrés aux animaux des montagnes asiatiques et Chinoises.
Les enclos sont séparés du visiteurs par un grillage à larges
mailles et sont organisés autour du bâtiment abritant les
loges intérieures des animaux. Le sol des enclos est fait de
sable, les enclos étant agrémentés d'arbres ou de troncs
en fonction des besoins des animaux. Le premier enclos
est occupé par un groupe reproducteur de kiangs (Equus
hermionus holdereri). Le second enclos est le lieu de vie
d'un troupeau de rennes (Rangifer tarandus). Mitoyen à
l'enclos des rennes, se trouve l'installation du troupeau des
cerfs à lèvres blanches (Cervus albirostris), cette espèce
de grande taille est peu courante en captivité et le zoo de
Wuppertal enregistre de nombreux succès de reproduction.


Enclos de la zone asiatique
Enclos de la zone asiatique - septembre 2008



Enclos des pécaris
Enclos des pécaris - septembre 2008
A coté des cerfs à lèvres blanches, on retrouve un enclos dans
lequel vivent des cerfs du Père David (Elaphurus davidianus).
En redescendant sur le chemin le visiteur a un autre point de
vision sur la plaine sud-américaine en face de laquelle on re-
trouve la dernière espèce de ce complexe asiatique. Il s'agit
d'un couple de takins de Mishmi (Budorcas taxicolor
taxicolor) et de leurs jeunes nés les deux dernières années.
Sur la droite du sentier de visite, le visiteur peut observer
dans deux installations distinctes,  2 espèces de porcs. La
première installation est le lieu de présentation d'un grand
groupe de pécaris à collier (Tayassu tajacu). La seconde
espèce est une espèce domestique à savoir des cochons
du Vietnam (Sus scofra). Les installations de ces animaux
fouisseurs sont constituées d'un sol sableux entouré d'une
rangée de pavés.



La suite de la visite nous amène vers un ensemble d'enclos
herbeux, très végétalisés, qui sont destinés à l'élevage de
différentes espèces de grues. Ainsi, le zoo de Wuppertal
présente des grues de Mandchourie (Grus japonensis),
des grues cendrées (Grus grus), des grues à cou blanc
(Grus vipio), des grues de Paradis (Anthropoides
paradisea
), des grues demoiselles (Anthropoides virgo)
et des grues couronnées (Balearica pavonina gibbericeps).
En contournant l'ensemble des enclos des grues, le visiteur
longe l'enclos des anatidés, décrit au début de ce compte
rendu. En face des enclos des grues et animaux aquatiques,
on retrouve un enclos bien végétalisé, doté d'une cascade
et d'un grand bassin mais également de troncs d'arbre,
rochers et autres structures d'escalade. Cette belle instal-
lation est le lieu de vie d'un couple d'ours kodiaks (Ursus
arctos middendorffi). Un peu plus loin sur la gauche de
cet enclos se trouve une petite installation dans laquelle
vit une colonie de pélicans roses (Pelecanus onocrotalus),
qui cohabitent avec des canards vapeur (Tachyeres
patachonicus).






Enclos des ours kodiak
Enclos des ours kodiak - septembre 2008


Volières des oiseaux européens
Volières des oiseaux européens - septembre 2008
En contournant l'enclos des ours, le visiteur peut observer
un petit plateau sableux séparé du visiteur par un fossé,
dans lequel est présentée une meute de loups arctiques
(Canis lupus). Leur enclos est trop étroit à mon goût
d'autant que le parc dispose de parcelles boisées non oc-
cupées.
En remontant le chemin situé à coté de l'enclos des loups,
on retrouve une série de petites volières dans lesquelles
sont présentés des oiseaux. La première volière est le lieu
de vie d'un couple de harfangs des neiges (Nyctea
scandiaca). Plus loin, on découvre un groupe de 3 vol-
ières. La première est occupée par des pigeons colombins
(Columba oenas), des verdiers d'Europe (Carduelis
chloris
) et des étourneaux sansonnets (Sturnus vulgaris).
La seconde volière abrite des bouvreuils pivoine (Pyrrhula
pyrrhula
). La dernière volière du groupe accueille des més-
anges à longue queue (Aegithalos caudatus) et des et des
fauvettes à tête noire (Sylvia atricapilla).



Pécari à collier
Pécari à collier - septembre 2008
Kiang
Kiang - septembre 2008



Loup arctique
Loup arctique - septembre 2008
Pélican rose
Pélican rose - septembre 2008




Flèche


En redescendant vers les loups et empruntant un sentier
situé sur sa gauche, le visiteur passe devant un enclos en
pente, formé de différentes terrasses et relié à une grande
maison en demi cercle. Cette installation est le lieu de pré-
sentation des éléphantes d'Afrique (Loxodonta africana)
et de leurs jeunes. Le mâle est hébergé quant à lui dans
un enclos séparé. Au fil des années, le zoo de Wuppertal
s'est spécialisé dans l'élevage de cette espèce et des
naissances sont enregistrées relativement souvent. Le
dernier jeune est né en janvier 2008. Aujourd'hui, la
troupe de Wuppertal compte 9 individus s'ébattant
sur un terrain de 2000 m² agrémenté de nombreux
objets d'enrichissement. La maison des éléphants est
visible du public et se compose de plusieurs boxes,
d'une aire où les éléphants peuvent évoluer ensemble
et d'un bassin.




Enclos du mâle éléphant
Enclos du mâle éléphant - septembre 2008
Enclos de la céphalophe à dos jaune
Enclos de la céphalophe à dos jaune - septembre 2008
En sortant de la maison des éléphants, le visiteur longe sur sa
droite l'enclos de l'éléphant mâle et sur sa gauche une falaise
rocheuse. La suite de la visite se poursuit en passant devant
un enclos engazonné, garni de bosquets et de branchages. Cet
enclos est occupé par une femelle céphalophe à dos jaune ou
céphalophe géante (Cephalophus silvicultor), animal très rare
en captivité puisque seuls les zoos de Wuppertal et de
Nürnberg en présente. Le zoo de Wuppertal a reçu un couple
de cette espèce en 1999, en provenance du zoo de St Louis
aux Etats Unis, il s'agissait alors des seuls représentants de leur
espèce en Europe. Aujourd'hui, le parc de Wuppertal ne pré-
sente plus qu'une femelle. Mitoyen à l'enclos de la céphalophe
on trouve un autre enclos de sous bois au sol terreux, dans
lequel vivent des babiroussas (Babyrousa babyrussa).




Maison des éléphants
Maison des éléphants - septembre 2008
Maison des éléphants
Maison des éléphants - septembre 2008




En longeant ces deux derniers enclos, le visiteurs longe
le niveau bas de l'enclos des éléphants femelles. En face
de cet enclos, on trouve une petite installation engazon-
née, garnie de nombreux branchages et reconstituant un
petit village dans lequel est présentée une colonie de
cochons d'Inde sauvages (Cavia magna) et de cobayes
domestiques (Cavia aperea). En face de ce dernier
enclos, se dressent 4 grandes cages amménagées de
structures d'escalade en bois. Ces cages sont adossées
à la maison des singes, bâtiment qui date de l'ancienne
époque du zoo mais qui a été rénovée à plusieurs rep-
rises.
Cinq espèces de primates sont présentées dans cette
installations. En entrant dans la maison, la première loge
intérieure, visible à travers des baies vitrées est le lieu
de vie d'un groupe de macaques à queue de lion
(Macaca silenus).




Enclos des cobayes
Enclos des cobayes - septembre 2008
Enclos extérieur des drills
Enclos extérieur des drills - septembre 2008
La seconde loge intérieure accueille des atèles noirs (Ateles
fusciceps robustus), la troisième est le lieu de vie d'un
groupe reproducteur de cercocèbes à ventre jaune
(Cercocebus galeritus chrysogaster), espèce très peu
représentée en parcs zoologiques. La quatrième espèce
présentée dans cette maison, est représentée par un petit
groupe reproducteur de semnopithèques obscurs
(Trachypithecus obscura). Cette espèce est très peu
courante en captivité et seuls 3 zoos européens la présente.
Un groupe de drills (Mandrillus leucophaeus) occupe
les dernières loges de la maison des singes.
Le visiteur ressort de la maison et se dirige sur sa gauche.
Il passe alors devant l'enclos extérieur des drills rénové
très récemment et qui se compose d'un sol en écorces et
de nombreuses structures d'escalade en bois et cordages.



Maison des singes
Maison des singes - septembre 2008
Macaque à queue de lion
Macaque à queue de lion - septembre 2008



Semnopithèque à lunettes
Semnopithèque à lunettes - septembre 2008
Cercocèbe à ventre jaune
Cercocèbe à ventre jaune - septembre 2008



Semnopithèque à lunettes
Semnopithèque à lunettes - septembre 2008
Cobaye sauvage
Cobaye sauvage - septembre 2008



Flèche


En poursuivant la visite le long de l'enclos des drills, le visiteur
se dirige vers la maison des anthropoïdes rénovée en 1998.
Cette dernière se compose de plusieurs loges intérieures sép-
arées du visiteurs par de grandes baies vitrées. Les loges sont
typiques des zoos allemands à savoir une structure en béton
formant des terrasses agrémentées de nombreux jouets en bois,
cordages, tourniquets et de paille artificielle avec laquelle les
singes jouent. La première loge est occupée par un groupe
reproducteur de gorilles de plaine (Gorilla gorilla). La sec-
onde loge est le lieu de vie d'un groupe de bonobos (Pan
paniscus), animaux qui se reproduisent régulièrement au zoo
de Wuppertal. La troisième loge héberge des orangs outans
(Pongo pygmaeus). Enfin, une dernière loge est le lieu de
présentation du couple de chimpanzés (Pan troglodytes) du
parc. Une petite volière, située au centre de la maison, est
occupé par un groupe de tamarins lions à tête doré
(Leontopithecus chrysomela).


Gorille de plaine
Gorille de plaine - septembre 2008



Les grands singes de Wuppertal

Chimpanzés

Epulu, mâle né à Wuppertal le 23/06/1968
Kitoto, femelle arrivée du zoo de Münster


Orangs outans

Vedjar, mâle né à Bâle le 08/07/1973
Sanda, femelle née à Wuppertal le 07/11/1989
Jacowina, femelle née à Rotterdam le 29/05/1975
Cheemo, femelle née à Rotterdam le 07/01/1976



Bonobos

Mato, mâle né à Francfort le 22/12/1963
Lusambo, mâle née à Stuttgart le 21/07/1989
Lisala, femelle née à Stuttgart le 24/02/1980
Eja, femelle née à Francfort le 14/07/1990
Birogu, né à Wuppertal le 11/08/1989
Bondo, né à Wuppertal le 17/09/1991
Opala, née à Wuppertal le 08/04/1998
Busira, née à Wuppertal le 16/02/2004



Gorilles de plaine

Tamtam, mâle né à Bâle le 02/05/1971
Rosalinde, femelle née à Francfort le 13/05/1975
Ukiwa, femelle née à Stuttgart le 09/04/1983
Lomela, femelle née à Nürnberg le 14/05/1972
Grace, femelle née à Dublin le 28/11/1992
Intérieur de la maison des anthropoides
Intérieur de la maison des anthropoides - septembre 2008
Enclos extérieur des gorilles
Enclos extérieur des gorilles - septembre 2008



Chimpanzé
Chimpanzé - septembre 2008
Bonobo
Bonobo - septembre 2008



Orang outan
Orang outan - septembre 2008






Flèche


En sortant de la maison des singes, le visiteur est invité à la con-
tourner. Il découvre alors à l'arrière de celle ci, l'enclos extérieur
des orangs outans. Cet enlos pentu, est traversé par une cascade. 
Le sol est enherbé et de nombreux troncs, cordages et buissons
denses recréent un espace deforêts pour ces singes vivant dans
les arbres. A coté des orangs outans, on trouve un nouvel enclos
du même type mais moins végétalisé consacré aux gorilles. Les
chimpanzés et les bonobos ne disposent pas d'enclos extérieurs.
L'enclos des gorilles contourne la maison des singes jusqu'à l'entrée
de celle ci. En continuant le contournement au niveau de l'enclos
des orangs outans et au bas de celui des gorilles, le visiteur dispose
d'un point de vue sur le second enclos des drills à coté duquel se
dresse une volière entièrement bétonnée dans laquelle évoluent les
langurs à lunettes.
La suite de la visite nous amène à emprunter le sentier bordant
l'enclos des cobayes.





Harle piette
Harle piette - septembre 2008


Iles des gibbons
Iles des gibbons - septembre 2008
A coté des cobayes, une plaine sableuse plantée de quelques arbres,
est le lieu de vie d'un groupe de zébus nains (Bos taurus). Mitoyen
à l'enclos des zébus se trouve une grande aire de jeux pour les
enfants. En face de cette aire de jeu, on trouve un autre enclos
engazonné, agrémenté de quelques buissons et de quelques troncs
d'arbre occupé par un guépard (Acynonix jubatus). Cet enclos
permet de séparer les animaux de sexes différents en vue de
favoriser leur reproduction que le zoo de Wuppertal a réussit
plusieurs fois.
Le visiteur se dirige ensuite vers le sentier situé en face de l'enclos
des zébus. Ce chemin longe un grand lac sur lequel ont été amé-
nagées 3 îles reliées entre elles par des cordages et des chemins de
planches. Ces îles sont également reliées à une maison, dont l'inté-
rieur est visible à travers de larges baies vitrées, dans laquelle sont
présentés des gibbons à mains blanches (Hylobates lar).
Tout autour des îles de nombreux anatidés originaires de nos
régions comme par exemple des canards colverts (Anas
plathyrhynchos), des nettes rousses (Netta rufina), sont pré-
sentés.



Le visiteur continue alors le sentier en longeant ce lac avant de retomber sur la sortie du parc à coté de laquelle a été construite la boutique du parc.



Flèche








En conclusion, le zoo de Wuppertal est un grand parc situé légèrement
à l'extérieur de la ville sur une colline. On peut le classer parmi les
plus beaux zoos européens qui présentent de nombreuses espèces peu
courantes en captivité, dont certaines sont uniques en Europe. Le zoo
de Wuppertal a su, au fil des années, se spécialiser dans l'élevage de ces
espèces souvent délicates et de nombreux succès de reproduction sont
enregistrés chaque année. Les installations sont sans cesse rénovées,
afin d'être adaptées au mieu aux conditions de vie des animaux qui y sont
présentés.
Manchot royal
Manchot royal - septembre 2008


Copyright ©  -  2007-2018  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés