Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Colchester Zoo

Colchester Zoo
Maldon Road
Stanway CO3 0SL
Essex
Grande Bretagne

Tel : +44 (0)12 06 33 12 91
Fax : +44 (0)12 06 33 13 92

www.colchester-zoo.com


Logo du zoo de Colchester

Ma visite : 24 mai 2012
Mise en ligne : 22 juillet 2012






Saki à dos roux
Saki à dos roux - mai 2012
Tarifs individuels
Horaires d'ouverture
Les ours et les petits singes
La maison pédagogique
La serre sud américaine
La volière sud américaine
Les eaux et les cotes sud américaine
Le forêt des singes amazoniens et les otaries
Les orang-outans
Les singes africains
Les carnivores africans et les loutres
La vallée d'Asie, les lémuriens et fourmiliers
La forêt asiatique
Les canidés, vautours, tigres et la réserve
"Lost Madagascar" et le lac central
La maison africaine 1/2
La maison africaine 2/2
Les éléphants et les forêts africaines
La mini ferme
Les panthères et autres singes
Conclusion



Flèche

Tarifs d'entrée 2012 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Tarifs individuels

Juin à mi Septembre et vacances d'octobre
     Adulte : 17,99 £ (21,08 €)
     Enfant (3 à 14 ans) : 11,50 £ (14,27 €)
     Sénior (plus de 60 ans) : 15,50 £ (19,23 €)

Le reste de l'année :
     Adulte : 16,99 £ (22,32 €)
     Enfant (3 à 14 ans) : 10,50 £ (13,03 €)
     Sénior (plus de 60 ans) : 14,50 £ (17,99 €)

Carte Annuelle Gold
     Adulte : 47,99 £ (59,54 €)
     Enfant (3 à 14 ans) : 29,99 £ (37,20 €)
     Sénior (plus de 60 ans) : 37,99 £ (47,13 €)
Vautour de Rueppel
Vautour de Rueppel - mai 2012



Flèche

Tarifs d'entrée 2012 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Loutre à pelage lisse
Loutre à pelage lisse - mai 2012


Avril à juin et septembre : 9h30 à 18h00

Juillet et août 9h30 à 18h30

Le reste de l'année 9h30 à 17h00

(dernière admission 1 h avant la fermeture
sauf en juillet aout 1h30 avant)



Flèche

Présentation du parc


Après avoir franchi l'entrée, le visiteur est plongé dans un
jardin relativement bien aménagé. Le sol dispose d'un mar-
quage particulier permettant de suivre un sens de visite
déterminé.

La visite débute sur la droite, pour découvrir un premier
bâtiment abritant un vaste enclos intérieur au sol en écor-
ces, agrémenté de nombreuses structures d'escalade en
bois et de quelques hamacs en tuyaux. Cette installation
est le lieu de vie de Jo-Jo et Srey-Ya, un couple d'ours
malais (Helarctos malayanus), arrivés en septembre
2010.

La zone où se trouve le public est plantée de bambous et
dispose de nombreux panneaux pédagogiques.


Enclos intérieur des ours malais
Enclos intérieur des ours malais - mai 2012

Enclos des atèles
Enclos des atèles - mai 2012
Sur la droite des ours, une petite pergola offre une vision sur
une volière extérieure densément végétalisée, plantée de
bambous, palmiers et autres ficus. Des cordes et des troncs
complètent ce décor consacré à des atèles de Colombie
(Ateles fusciceps robustus).

Le visiteur ressort de la pergola et de la maison des ours,
pour se diriger sur la droite et contourner ce bâtiment à
l'arrière duquel se trouve un second point d'observation sur
l'installation des atèles.

En face des singes a été érigée une petite fosse enherbée,
agrémentée de bambous et de perchoirs en bois. Des aras
chloroptères (Ara chloroptera) y cohabitent aves des aras
macaos (Ara macao) et des individus hybrides de ces 2
espèces.


Enclos des aras
Enclos des aras - mai 2012
Aire de jeux principale
Aire de jeux principale - mai 2012


La visite se poursuit au coeur d'une volière de contact, dans
laquelle poussent bambous et autres végétaux exotiques.
Des structures d'escalade en bambous ont également été
disséminées dans cette volière et des cordes relient l'ensem-
ble des agrès.
Cette installation est le lieu d'une cohabitation entre des
tamarins lion à tête dorée (Leontopithecus chrysomelas)
et des ouistitis de Geoffroy (Callithrix geoffroyi). Les
loges intérieures des petits singes sont aussi visibles à
travers des baies vitrées et consistent en de simples pièces
agrémentées de branchages.

Après avoir quitté la volière des tamarins, le tamarins bi-
furque sur la droite, pour se rendre au coeur d'une petite
serre bien plantée.


Volière de contact des petits singes
Volière de contact des petits singes - mai 2012
Serre des iguanes
Serre des iguanes - mai 2012


Cette serre au sol en terre et en écorces, est plantée de ficus
et agrémentée d'une cascade et de structures d'escalade en
bois. Cette installation héberge des iguanes verts (Iguana
iguana) et des tortues boites de l'Est (Terrapene carolina
carolina).

En face de la serre des reptiles se trouve le centre éducatif
du zoo de Colchester. Ce dernier présente divers espaces
pédagogiques, ossements et peaux d'animaux. Sur la gauche,
on trouve plusieurs terrariums.



Flèche

Trois premiers terrariums ont été disposés sur la gauche de
l'entrée. Ces derniers sont agrémentés d'une plante tropi-
cale, disposent d'un sol en terre et de quelques racines.
Le premier est le lieu de vie de mygales à genoux blancs
(Acanthoscurria geniculata), le second héberge des my-
gales saumonnées (Lasiodora parahybana) alors que le
troisième accueille des scorpions empereurs (Pandinus
imperator).

La seconde rangée de terrariums en compte 7, adossés au
mur de gauche. Le premier, dans la même idée que les
précédents, présente des mygales roses du Chili
(Grammostola cala).
Des grenouilles cornues d'Argentine (Ceratophrys ornata)
vivent dans le vivarium suivant tandis que le troisième est
consacré à des dendrobates bleues (Dendrobates
azureus).


Terrariums de la salle pédagogique
Terrariums de la salle pédagogique - mai 2012


Salle pédagogique
Salle pédagogique - mai 2012
Les quatres terrariums qui suivent représentent un milieu plus
sec, caractérisé par du sable, quelques graminées et des roc-
hers. On pourra y observer respectivement des phasmes
scorpions (Extatosoma tiaratum), des serpents des blés
jaunes (Elaphe guttata), des tortues galettes
(Malacochersus tornieri) puis des pythons royaux (Python
regius
).

Après avoir observé l'ensemble des expositions consacrés
aux ossements et autres peaux animales, le visiteur retrouve
au centre de la pièce, les quatres dernières espèces vivantes
présentées dans des bacs cubiques. On pourra ainsi y obser-
ver des escargots africains géants (Achatina fulica), des
phasmes épineux marteleurs (Aretaon asperrimus), des
blattes de Madagascar (Gromphadorhina portentosa) ou
encore des phasmes robustes (Eurycantha calcarata).





Le visiteur ressort alors du centre pédagogique pour passer
à nouveau devant la volière des petits singes, leurs loges in-
térieures, l'enclos des ours malais puis devant la serre des
iguanes.

La suite de la visite le conduit en Amérique du Sud, avec
un premier bâtiment situé à l'extrémité d'une terrasse de
restauration.
Salle pédagogique
Salle pédagogique - mai 2012



Flèche

Une fois entré dans "Worlds Apart", le visiteur découvre un
vaste terrarium placé à hauteur d'homme. Ce dernier, au sol
en écorces, est creusé d'un bassin, agrémenté de plantes
tropicales et de quelques souches. Des anacondas verts
(Eunectes murinus) évoluent à ce niveau.

En passant dans la seconde salle de cette maison, salle à l'at-
mosphère chaude, on découvre, sur la droite, un grand vi-
varium densément végétalisé et agrémenté de mousse, oc-
cupé par des dendrobates trinitates (Mannophryne
trinitatis
), des dendrobates jaunes (
Dendrobates
leucomelas
), des dendrobates vertes (
Dendrobates
auratus
)
, des phyllobates bicolores (Phyllobates bicolor) et
des rainettes aux yeux rouges (Agalychnis callidryas).

 Mitoyen aux batraciens se trouve un aquarium récifal dont
le fond est agrémenté de nombreux rochers.



Vivarium des anacondas
Vivarium des anacondas - mai 2012

Aquarium récifal
Aquarium récifal - mai 2012
Dans ce bac nagent paisiblement des crabes flèches
(Stenorhynchus seticornis), des chirurgiens bleus
(Acanthurus coeruleus), des anémones de mer
(Condylactis gigantea), des serrans craies (Serranus
tortugarum
), des poissons anges français
(Pomacanthus paru), des crevettes de Wurdemann
(Lysmata wurdemanni), des poissons anges nains
(Centropyge argi), des poissons anges bicolores
(Holacanthus bicolor) et des serrans royaux
(Gramma loreto).

Toujours sur la droite du sentier de visite se trouve un
dernier vivarium de grande taille, au sol en terre, ag-
rémenté de rochers, racines et plantes tropicales. Des
anacondas jaunes (Eunectes notaeus) vivent dans ce
terrarium.


Enfin, sur la gauche se trouve un grand enclos intérieur sec,
au sol en sable, agrémenté de nombreux rochers et de
plantes grasses et au centre duquel coule un petit ruisseau.
Des iguanes rhinocéros (Cyclura cornuta) vivent dans cet
enclos.

Le visiteur quitte alors les milieux chaud pour se rendre
dans la jungle amazonienne, densément végétalisée. Un
petit pont traverse un grand aquarium dont le pourtour est
planté de quelques buissons. Ce bac à la surface ouverte
est occupé par des raies à aiguillon (Potamotrygon
motoro), des pacus (Colossoma macroponum) et des
dollars argentés (Metynnis argenteus).

Sur la gauche de la salle, un aquarium relativement haut
mais de faible largeur. Ce bac artificiel est consacré à des
piranhas à ventre rouge (Pygocentrus nattereri).




Terrarium des iguanes rhinocéros
Terrarium des iguanes rhinocéros - mai 2012

Ambiance dans la mini serre
Ambiance dans la mini serre - mai 2012
Un troisième aquarium a été construit sur le troisième mur de
la serre. Ce dernier, comparable à celui des piranhas, bien
qu'agrémenté de rochers, de racines et que la surface est bor-
dée par une zone végétalisée ouverte, est le lieu de vie d'uarus
(Uaru amphiacanthoides), de perles du Suriname
(Geophagus surinamensis), de corydoras blochis
(Corydoras delphax) et de perles du Brésil (Geophagus
brasiliensis
).

A noter que la charpente de la serre est densément végétalisée
et de nombreuses lianes tombent sur le sentier de visite. Des
cordes ont été ajoutées à l'ensemble et permettent aux tama-
rins lions à tête dorée (Leontopithecus chrysomelas)
d'évoluer en toute liberté dans cette serre.

Ces petits singes disposent également d'une loge intérieure
non accessible du public.



Flèche

Enfin, le quatrième mur est percé de vitres derrière lesquelles
a été aménagée une pièce au sol en terre, agrémentée de
palmiers, de branchages et de cordes. Cette installation est
consacrée à une famille de tamarins bicolores (Saguinus
bicolor). Ces petits singes disposent également d'un ac-
cès à l'extérieur dans une volière densément végétalisée
visible sur la droite de l'entrée de "Worlds Apart".

Le visiteur quitte alors la serre pour se retourver dans une
volière de contact de grande taille,  divisée en deux parties
par le sentier. Chaque zone est délimitée par une barrière
vitrée.

La partie droite, la plus grande, est agrémentée de troncs
dressés, de rochers, de cordes et est plantée de nom-
breux bambous et autres arbres.



Volière de contact des tamanduas
Volière de contact des tamanduas - mai 2012
Partie de la volière consacrée aux paresseux
Partie de la volière consacrée aux paresseux - mai 2012
Des tamanduas (Tamandua tetradactyla) y cohabitent avec
des oustitis de Goeldi (Callithrix goeldii).

Sur la gauche, les aménagements sont identiques bien qu'un
bassin ait été ajouté à l'ensemble. Des paresseux didactyles
(Choloepus didactylus) y vivent en compagnie de tamarins
lions dorés (Leontopithecus rosalia) qui sortent en alter-
nance avec des ouistitis argentés (Callithrix argentata).

Des ortalides de Chaco (Ortalis canicollis), aujourd'hui
maintenues en coulisses, devraient rejoindre cette volière.
Les loges de ces petits mammifères sont visibles à travers
des baies vitrées et sont agrémentées de branchages.

Le visiteur ressort alors de la volière pour se diriger sur la
gauche en direction du "Penguin Shores"



Flèche

Après avoir franchi le seuil de ce nouveau bâtiment, le
visiteur est plongé dans les eaux sud américaines. Sur
la droite se trouve un vaste bassin en vision sous
marine, dans lequel a coulé une barque. Ce bassin
s'ouvre sur une plage de gros gallets. Cette installation
est occupée par des manchots de Humboldt
(Spheniscus humboldti).

Sur la gauche, encastré dans le mur se trouve un ter-
rarium au sol en sable agrémenté de touffes de gra-
minées et de quelques rochers. Ce dernier est con-
sacré à des des tortues galettes (Malacochersus
tornieri).

A l'arrière du terrarium se trouve une salle d'élevage
pour insectes.


Enclos des manchots de Humboldt
Enclos des manchots de Humboldt - mai 2012

Rangée des aquariums
Rangée des aquariums - mai 2012
En poursuivant dans la bâtisse des manchots, on pourra
découvrir, sur la gauche, plusieurs aquariums.

Le premier bac au fond en rochers est garni de racines
et planté de nombreuses algues, et présente différents bans
de tétras aux yeux rouges (Moenkhausia
sanctaefilomenae
), de tétras coeur saignant
(Hyphessobrycon erythrostigma), de tétras roses
(Hyphessobrycon bentosi), de veuves noires
(Gymnocorymbus ternetzi), de tétras néons noirs
(Hyphessobrycon herbertaxelrodi), de tétras pristellas
(Pristella maxillaris), de tétras citrons
(Hyphessobrycon pulchripinnis), de tétras feu de posi-
tion (Hemigrammus ocellifer), de tétras pinguoins
(Thayeria boehlkei), de corydoras poivrés (Corydoras
paleatus), de corydoras cuivrés (Corydoras aeneus)
et de nageoires sanglantes (Aphyocharax anisitsi).


Un second aquarium d'eau douce représente un fleuve
dénudé de toute végétation où seuls les éléments
minéraux sont présents. Ce dernier est le lieu de vie de
poissons chats à bouche soyeuse (Lasiancistrus
multispinis), d'amécas brillantes (Ameca splendens)
et de silures anges (Pimelodus pictus).

Enfin, le dernier aquarium en eau de mer est le lieu de
vie de poissons clowns à trois bandes (Amphiprion
ocellaris), de poissons lunes argentés (Monodactylus
argenteus), de cochers solitaires (Heniochus
acuminatus) et de coraux durs (Sarcophyton
trocheliophorum).

Le visiteur poursuit sa déambulation au fond des mers
pour revenir vers la terre ferme.



Loge des gouras
Loge des gouras - mai 2012
Arapaima empaillé
Arapaima empaillé - mai 2012
Sur la gauche, un enclos visible à travers une vitre, dispose
d'un sol en terre et de quelques plantes tropicales. Des
branches et des lianes complètent les aménagements et of-
frent des possibilités de cachettes aux orioles du Montserrat
(Icterus oberi) et aux gouras de Victoria (Goura victoria)
qui y vivent.

Le visiteur arrive alors dans une seconde salle, sur la droite
de laquelle se trouve un couloir qui le mène vers un point
d'observation de la plage des manchots. Sur la gauche de
la salle se trouve un arapaima géant (Arapaimas gigas)
naturalisé.

La visite se poursuit le long d'un grand couloir. Ce dernier
borde sur la droite, plusieurs enclos consacré à la forêt
tropicale.



Flèche

Le premier enclos recouvert d'un filet est densément végétalisé,
agrémenté de nombreux bambous et de quelques charmes.
Cette installation tendue de cordes est le lieu d'évolution d'une
famille de tamarins empereurs (Saguinus imperator). Ces
singes disposent également d'une loge intérieure pleine de
branchages.

Le second enclos de droite est une volière pentue, plantée
de saules et de charmes, traversée par une rivière et au sein
de laquelle ont été installés plusieurs rochers. Des ibis rouges
(Eudocimus ruber) y sont présentés.

Le visiteur ressort alors de la maison sud américaine, pour
découvrir un vaste enclos extérieur en herbe, agrémenté
de nombreuses structures d'escalade en bois et de buissons.
Un groupe d'atèles de Colombie (Ateles fusciceps
robustus) évoluent à ce niveau.



Loge des tamarins
Loge des tamarins - mai 2012
Enclos des manchots
Enclos des manchots - mai 2012
Sur la gauche se trouve un second enclos disposant d'un
bassin de grande taille adossé à une plage en galet . Cette
installation est consacrée à un second groupe de manchots
de Humboldt (Spheniscus humboldti). Le pourtour est fait
de faux rochers et une cascade coule au fond.

La visite se poursuit sur la droite pour redescendre vers la
partie basse du zoo. Ce sentier longe la volière des ibis
avant de longer un second enclos de grande taille recou-
vert d'un filet. Cet enclos en pente douce dispose d'un
sol en herbe et est planté de bambous de petite taille.
Des cordes et des branches complètent ces aménagements
destinés à un groupe de saïmiris à casque gris (Saimiri
sciureus).


Le chemin bifurque alors sur la droite pour sillonner entre la
volière des saïmiris et une seconde volière du même type
sur la gauche. Cette dernière est plus étroite et est consa-
crée à deux mâles sakis à dos roux (Chiropotes chiropotes),
une espèce peu courante en captivité.

Le visiteur entre alors dans un bâtiment en bois. Ce dernier
abrite les loges intérieures des deux espèces de primates
pré citées. Ces loges carrelées sont agrémentées de quelques
branches.

Sur la gauche, à côté des sakis, se trouve un aquarium gar-
nit d'une souche, qui est le lieu de vie de scalaires altums
(Pterophyllum altum).


Loge intérieure des sakis
Loge intérieure des sakis - mai 2012

Enclos des otaries
Enclos des otaries - mai 2012
En face des scalaires, un second bac du même type héberge
des dollars argentés (Metynnis argenteus).

Enfin a côté des dollars, un terrarium de grande taille a été
aménagé de sorte à représenter un coin de forêt tropicale
consacré à des iguanes verts (Iguana iguana).

Le visiteur ressort de la maison des sakis, pour se diriger
sur la gauche et découvrir le dernier enclos sud américain
de cette de zone.
Cette installation se compose d'un vaste bassin et d'une
plage bétonnée et accueille des otaries de Patagonie
(Otaria byronia).

Le visiteur descend le sentier en longeant l'enclos des
sakis qu'il laisse sur sa gauche.


Volière des saïmiris
Volière des saïmiris - mai 2012
Volière des ibis rouges
Volière des ibis rouges - mai 2012



Flèche


Au bas de la pente, le sentier bifurque sur la droite pour
entrer dans un tunnel de verre traversant le bassin des
otaries et offrant une vision sous marine sur ces mam-
mifères marins.

Au bout du tunnel, le visiteur se retrouve dans une
grande serre. Sur la droite de l'allée se trouve un aqua-
rium ouvert en surface, accolé à une plage en sable
ombragée par des palmiers. Des tortues terrestres
asiatiques (Heosemys grandis) y vivent en compagnie
de barbus clés (Barbus lateristriga) et de barbus
clowns (Puntius everetti).


Enclos des tortues
Enclos des tortues - mai 2012


Aquarium des poissons marins
Aquarium des poissons marins - mai 2012



Au centre de la serre se trouve également un aquarium
marin circulaire au sein duquel vivent des chirurgiens
bleus (Paracanthurus hepatus) et autres demoiselles
bleues (
Chrysiptera cyanea).

Enfin, sur la gauche, se trouvent trois petites loges in-
térieures ainsi qu'un grand enclos. Cet ensemble, visi-
ble à travers des baies vitrées, est consacré à deux
mâles orang-outans (Pongo pygmaeus).

En face des orang-outans, encastré dans le mur en
bois, se trouve un terrarium occupé par des tortues
boites jaunes (Cuora flavomarginata).


Le visiteur emprunte la passerelle pour découvrir un second
terrarium planté de ronces, dans lequel sont présentés des
phasmes robustes (Eurycantha calcarata).

Au bout de la passerelle, le visiteur gagne l'air libre et un
petit jardin entourant une église en ruines. Sur la gauche de
ce jardin se trouve l'enclos extérieur des orang-outans.
L'enclos extérieur est situé en contre bas de la plateforme
d'observation. Cette installation est faite de faux rochers
et de structures en bois. Quelques végétaux y ont
également été plantés.

Le visiteur revient alors sur ses pas jusqu'au niveau du
tunnel des otaries, avant de bifurquer sur la gauche pour
emprunter un sentier jalloné de panneaux pédagogiques
sur les otaries, avant de ressoritr au niveau des enclos
des sakis et des saimiris;.



Eglise en ruines
Eglise en ruines - mai 2012
Ambiance dans la serre des orang outans
Ambiance dans la serre des orang outans - mai 2012







Les orang-outans de Colchester

- Rajang, mâle né le 14 juin 1968 à Chester
- Tiga, mâle né le 22 juillet 2001 à Twycross
Tunnel des otaries
Tunnel des otaries - mai 2012
Enclos extérieur des orang-outans
Enclos extérieur des orang-outans - mai 2012



Flèche

Après être revenu au niveau de la patte d'oie située au bas
de la volière des saïmiris, on se dirige sur le sentier
bordant la frontière du parc. Ce sentier nous permet de
découvrir un enclos de grande taille, au fond en pierres,
agrémenté de nombreux troncs d'arbre et de tuyaux de
pompiers.
Cette installation héberge une famille de cercopithèques
de l'Hoest (Cercopithecus lhoesti).

Un peu plus loin, toujours sur la gauche du chemin, on
découvre un second enclos du même type, au sol en
écorces, consacré à des capucins à épaules jaunes
(Cebus xanthosternos).

Le visiteur continue alors sa visite dans une partie vier-
ge de tous animaux, avant d'arriver devant une zone
en travaux.



Enclos des cercopithèques
Enclos des cercopithèques - mai 2012
Loge intérieure des tortues
Loge intérieure des tortues - mai 2012
Ces travaux, ont lieu sur une pente et visent à créer un nouvel
espace extérieur aux ours malais, que l'on a rencontré à l'en-
trée du zoo.

Mitoyen à la zone de chantier se trouve un enclos de grande
taille, délimité par des baies vitrées, en pente douce, dispose
d'un sol enherbé, de quelques rochers et de mâts reliés entre
eux par des cordes. Cet enclos est occupé par un groupe
d'atèles de Colombie (Ateles fusciceps robustus).

En face des singes, un bâtiment vitré héberge des tortues à
éperons (Geochelone sulcata). Les reptiles bénéficient d'un
vaste enclos intérieur en sable, d'un bassin, le tout étant plan-
té de quelques palmiers.


Le visiteur se dirige alors vers la zone africaine du parc. Sur
la droite, se trouve un bâtiment de taille moyenne, au sein
duquel s'enchevêtrent plusieurs troncs. Cette loge intérieure
est reliée à un enclos extérieur relativement long, au sol en
herbe, agrémenté de quelques bambous et de nombreuses
structures d'escalade en bois. Cet enclos est consacré à la
présentation de cercocèbes couronnés (Cercocebus
torquatus torquatus).

Une patte d'oie offre deux possibilités aux visiteurs à savoir
gravir une pente tout en longeant l'enclos des atèles ou con-
tinuer dans la partie basse du parc pour se rendre vers une
terrasse de restauration.

A l'extrémité de cette terrasse, le sentier principal se prolon-
ge tout droit alors qu'un petit sentier bifurque sur la droite.



Enclos des cercocèbes
Enclos des cercocèbes - mai 2012
Enclos des colobes guérézas
Enclos des colobes guérézas - mai 2012
Le sentier bifurque alors sur la droite, pour se rétrécir en un
petit chemin longeant sur la droite une installation identique
à celle des cercocèbes, consacrée cette fois ci à un groupe
de colobes guérézas (Colobus guereza).

Sur la gauche en revanche, l'enclos fait de faux rochers et
de structures de bois, est planté d'une multitude de bam-
bous offrant des possibilités de cachettes aux lémurs aux
yeux turquoises (Eulemur macaco flavifrons).

Les loges intérieures des primates, de taille moyenne, sont
tendues de cordes et visibles à travers des baies vitrées.

Le visiteur ressort alors de la zone des primates pour
revenir sur une seconde plage de la zone africaine.



Flèche

Au centre de la place, accolé à un pic de faux rochers, se trouve
un enclos circulaire. Ce dernier, entièrement sableux, est doté
de quelques souches, rochers et palmiers. Une famille de suri-
cates (Suricatta suricatta) y évolue et profite d'un espace in-
térieur en sable situé sous le monticule rocheux.

En face des suricates, et dans le prolongement de l'installation
des colobes, se trouve une vaste prairie légèrement vallonnée
dont l'herbe est entrecoupée de faux rochers. Cet enclos est
consacré à un trio de lions (Panthera leo).

Abrité sous le premier point de vision se trouve un terrarium
de grande taille qui a été installé dans une des anciennes loges
des lions pour l'occasion. Ce vivarium est le lieu de vie de
souris épineuses asiatiques (Acomys cilicicus).

Le second point de vision sur l'enclos des fauves est une per-
gola offrant une vue globale de l'installation.



Enclos des suricates
Enclos des suricates - mai 2012

Enclos des fennecs
Enclos des fennecs - mai 2012
A côté de la pergola, le sentier bifurque sur la droite pour
longer les baies vitrées s'ouvrant sur le royaume des lions
et sur la gauche, un enclos triangulaire en sable garni de
touffes de graminées et de quelques rochers, est consacré à
des fennecs (Vulpes zerda).

Le sentier débouche sur la maison des lions et des fennecs.
Cette dernière compte trois loges sur la droite et deux sur
la gauche, occupées respectivement par les lions (loges
bétonnées) et par les fennecs (loges aménagées de la
même façon que l'enclos extérieur).

En ressortant de la maison des fauves, le visiteur tombe
nez à nez avec un bâtiment en travaux qui devrait d'ici la
fin de l'année 2012, accueillir différents psittacidés aus-
traliens.


Loge des lions
Loge des lions - mai 2012
Enclos des lions
Enclos des lions - mai 2012


Un virage à 180° nous permet de découvrir une zone en her-
be où est proposé un spectacle de rapaces, avant de regag-
ner l'enclos des suricates pour continuer la visite sur notre droite.

Le sentier bétonné devient une passerrelle en bois surplom-
bant un grand enclos en terre et en écorce, dénudé de toute
végétation mais disposant de nombreuses structures d'es-
calade en bois. Un important groupe de géladas
(Theropithecus gelada) y est maintenu.

Sur la droite, la passerelle descend le long du lac central du
zoo de Colchester. Une cascade en faux rochers alimente un
petit ruisseau se jetant dans le lac bordé par une plage agrémentée
de saules pleureurs. Une colonie de flamants du Chili (Phoenicopterus
chilensis
) y évolue.


Enclos des géladas
Enclos des géladas - mai 2012


Enclos des loutres
Enclos des loutres - mai 2012
Un cabanon de type malais ouvre l'entrée de "l'Otter Creek",
une zone se composant d'un enclos dont la première partie
est entièrement articificielle, faite de faux rochers, de palmiers
et d'un grand bassin. La seconde partie se compose d'un
bassin à l'eau trouble et boueuse, d'une plage en terre et
d'une forêt de bambous.
Cette installation est le lieu de vie et de reproduction de
loutres à pelage lisse (Lutra perspicillata), une espèce
présentée dans 3 parcs européens.

Le visiteur revient alors sur ses pas jusqu'au niveau des gé-
ladas pour se diriger sur la droite, la passerelle de visite
surplombe sur la gauche, un enclos agrémenté de troncs et
densément végétalisé et sur la droite, un petit enclos agré-
menté de troncs et de cordes. L'enclos de droite héberge
des lémurs aux yeux bleus (Eulemur macaco flavifrons)
tandis que celui de gauche accueille des makis noirs et
blancs (Varecia variegata variegata).


Plage des flamants
Plage des flamants - mai 2012
Enclos des makis varis
Enclos des makis varis - mai 2012



Flèche

Le visiteur entre alors dans un nouveau monde du zoo de
Colchester. A l'extrémité du sentier de visite, un vaste en-
clos pentu en herbe, doublé d'un enclos d'isolement
sont consacrés à l'Asie. Ces enclos au sol en herbe, sont
plantés de quelques feuillus, de troncs et de rochers.

Ces installations accueillent une cohabitation originale en-
tre des binturongs (Arctictis binturong), des loutres
naines (Amblonyx cinerea) et de rares langurs argentés
(Trachypithecus cristatus), singes qui ont quitté le parc
quelques jours après ma visite.

La passerelle de visite bifurque alors sur la gauche, de
sorte à longer l'enclos des langurs et l'installation plantée
de bambous inoccupée.


Enclos des binturongs
Enclos des binturongs - mai 2012
Une partie du complexe "Lost Madagascar"
Une partie du complexe "Lost Madagascar" - mai 2012
Sur la droite, on peut observer en contrebas du chemin, un
vaste enclos inaccessible à pied. Cette installation est la
nouveauté 2012, nommée "Lost Madagascar". Des makis
cattas (Lemur katta) y sont présentés en compagnie de
varis roux (Varecia variegata rubra).

Lost Madagascar est une installation de forme carrée, au
sein de laquelle a été plantée une véritable forêt de bam-
bous. Des mâts ont également été répartis dans l'enclos.
Bien que non accessible à pied, cet enclos est traversé
par un chemin de bois.

La visite se poursuit sur la droite, en contournant l'enclos
des langurs, pour arriver au niveau d'une patte d'oie, où
nous allons nous diriger sur la gauche.


Ce chemin, couvert d'un toît, longe un des côté de Lost
Madagascar, mais aussi, sur la droite, des loges
intérieures au sol en sciure et en paille. Ces loges sans
véritables aménagements, sont consacrées à la présen-
tation de fourmiliers (Myrmecophaga tridactyla).

Le visiteur revient sur ses pas jusqu'à la patte d'oie
pour emprunter la seconde possibilité.

Le sentier remonte légèrement et surplombe, sur la
gauche, l'enclos extérieur des fourmiliers. Ce der-
nier au sol en écorces, est agrémenté de fourmilières
artificielles et est planté de nombreux bambous.

Mitoyen aux fourmiliers se trouve un enclos du
même type, tendu de mâts et bien végétalisé.


Loge des fourmiliers
Loge des fourmiliers - mai 2012

Enclos des tamarins
Enclos des tamarins - mai 2012
Ce dernier est le lieu de vie de tamarins lions à tête dorée
(Leontopithecus chrysomelas).

Après un virage, on découvre une installation au sol en
terre dans laquelle ont été érigées de nombreuses struc-
tures d'escalade en bois. Le tout étant le lieu de vie d'un
couple de petits pandas (Ailurus fulgens). Quelques
plantes apportent un peu de verdure à l'ensemble.

Le visiteur poursuit sa visite au milieu des murs de faux
rochers, pour découvrir une volière construite dans le
prolongement de l'enclos des petits pandas. Cette vo-
lière est densément végétalisée et agrémentée de per-
choirs en bois. Un bassin borde également la baie vit-
rée qui permet d'observer les calaos rhinocéros
(Buceros rhinoceros) présentés à ce niveau.


Enclos extérieur des fourmiliers
Enclos extérieur des fourmiliers - mai 2012
Volière des calaos
Volière des calaos - mai 2012



Flèche

En face des calaos, une volière entourée de murs en faux
rochers entre-coupés de baies vitrées, dispose d'un sol en
écorces et en herbe. De nombreuses cordes y ont été
pendues et offrent des possibilités d'évolution au mâle
langur de François (Trachypithecus francoisi).

Sur la droite du chemin, à l'extrémité de la volière des
calaos et perpendiculaire à celle-ci se trouve une cabane
entourée de bois, percée de baies vitrées, qui abrite
les loges de nuit des gibbons à bonnet (Hylobates
pileatus) du zoo de Colchester.
Ces loges sont relativement sommaires et agrémentées
de quelques branches.
Ces singes ont également accès à une vaste volière of-
frant un volume d'évolution très important.


Volière des gibbons
Volière des gibbons - mai 2012

Bâtiment asiatique
Bâtiment asiatique - mai 2012
Cette volière au sol pentu est agrémentée, comme la
majorité des volières du parc, de grands mâts en bois.
Le sol naturel est planté de palmiers et de bosquets
de bambous tandis que des faux rochers et une jeep
complètent les décors. Enfin, des cordes ont été
ajoutées au plafond de la volière.

La visite se poursuit alors sur la droite, au coeur d'un
bâtiment asiatique. Directement face au visiteur se
trouve un aquarium ouvert sur le dessus. Ce bac est
occupé par des poissons archers (Toxotes
jaculatrix
).

A l'arrière de l'aquarium, derrière une grande baie
vitrée, se trouve une loge intérieure dans laquelle ont
été installées plusieurs cordes et diverses structures
d'escalade.


Cette loge tendue d'agrès en bois est consacrée à un groupe
de macaques à queue de lion (Macaca silenus).

Sur la droite de l'entrée, se trouve une volière de taille
moyenne au sein de laquelle se trouvent de nombreuses
branches. Un couple de calaos à casque plat (Buceros
hydrocorax) y évolue.

Enfin, de part et d'autre de la sortie qui se trouve sur la
gauche, ont été construits 2 vivariums. Chacun  au sol en
écorces, a été aménagé avec des souches et des plantes. Le
premier terrarium est consacré à des  pythons molures
(Python molurus bivittatus) tandis que le second héber-
ge des hydrosaures pustuleux (Hydrosaurus pustulatus)
et des  tortues boites à  bords jaunes (Cuora
flavomarginata).
Le visiteur ressort alors du bâtiment "Wild of Asia".



Loge des macaques
Loge des macaques - mai 2012
Loge typique pour dragon de Komodo
Loge typique pour dragon de Komodo - mai 2012
Face à la sortie, à l'extrémité d'une petite place se trouve un
second bâtiment d'une grande taille, consacré à la faune
asiatique. Ce bâtiment est en fait une serre dont les pourtours
ont été murés de faux rochers entre-coupés de baies vitrées.

Les rochers de couleur ocre s'intègrent parfaitement au sol
en écorces et aux plantes tropicales de type bananiers et
ficus qui poussent au coeur de la serre.
Cette batisse est divisée en 3 enclos intérieurs comparables
et disposent chacun d'un bassin surmonté d'une douche rap-
pelant les orages tropicaux.

Le premier enclos est le lieu de vie de crocodiles de Cuba
(Crocodylus rhombifer).
Les deux autres enclos sont consacrés à un trio de varans
de Komodo (Varanus komodoensis).


Enclos extérieur des macaques
Enclos extérieur des macaques - mai 2012
Zone pédagogique des varans
Zone pédagogique des varans - mai 2012



Flèche

Sur la droite du sentier de visite, en face de la serre des
reptiles se trouve une série d'enclos pentus en herbe.
Le premier, agrémenté de quelques rochers et de struc-
tures d'escalade offre un accès à l'air libre aux macaques
à queue de lion. L'enclos des macaques est relié au
premier bâtiment.

Les deux enclos qui suivent peuvent soit être mis en
commun soit être divisés, et sont consacrés à une meute
de lycaons (Lycaon pictus).

Au bout de cette allée, sur la gauche, à l'extrémité du
troisième terrarium des varans de Komodo se trouve
une salle pédagogique consacrée au trafic des animaux.
De nombreuses cages contenant des espèces natural-
lisées y ont été enfermées.



Enclos des lycaons
Enclos des lycaons - mai 2012
Volière des vautours
Volière des vautours - mai 2012
Le visiteur emprunte alors une allée couverte, traversant la
zone "World of Wings", la partie du parc consacrée aux
rapaces.
La première volière au sol en herbe, en écorces et en cail-
loux est plantée de palmiers et de bambous et héberge un
couple de vautours papes (Sarcorhamphus papa).

La seconde volière plus petite, est densément végétalisée
et agrémentée de feuillus. Des chouettes lapones (Strix
nebulosa lapponica) y vivent.

Enfin, la dernière volière qui est la plus minérales est dé-
corée de faux rochers et de quelques bambous et autres
troncs faisant office de perchoirs pour les condors des
Andes (Vultur gryphus) qui y évoluent.


Le visiteur ressort alors de la zone "Worlds of Wings" pour
découvrir sur la droite, un enclos pentu en terre, agrémenté
de quelques terriers et consacré à une meute de loups gris
(Canis lupus).

Arrivé au niveau d'un croisement, la visite se poursuit sur la
gauche pour longer un enclos de taille moyenne planté d'une
forêt de bambous. Cet enclos est relié à un bâtiment
abritant 2 loges distinctes, sommairement aménagées. Des
tigres de Sibérie (Panthera tigris altaica) occupent cette
installation. Les félins disposent d'un second enclos de
grande taille également planté de nombreux bambous et
agrémenté d'un bassin et d'autres troncs d'arbre.

Une passerelle en bois bifurque sur la droite pour passer
entre les 2 enclos des tigres visibles à travers des baies
vitrées.



Enclos secondaire des tigres
Enclos secondaire des tigres - mai 2012
Réserve naturelle
Réserve naturelle - mai 2012
Cette passerelle nous conduit dans une réserve naturelle,
sillonnée par un sentier en bois relié à un point d'obser-
vation. Cette zone humide sauvage est un véritable re-
fuge pour les espèces autochtones et est parsemée de
panneaux pédagogiques.
La végétation y est fortement développée et camoufle
plusieurs mares.

Le visiteur revient alors au niveau de l'entrée de la pas-
serelle, pour bifurquer sur la gauche, atteindre l'extré-
mité de la forêt des tigres et découvrir le dernier enclos
de ce sentier. Cette installation est une simple prairie
agrémentée de quelques arbres et consacrée à un groupe
de cerfs du Prince Alfred (Cervus alfredi). Les cervidés
disposent également d'un enclos non visible du public.



Flèche

Le visiteur revient alors sur ses pas jusqu'au niveau
du croisement pour bifurquer sur la droite et patien-
ter au niveau de la gare du Madagascar Express.

Il s'agit d'un petit train touristique à bord duquel
nous allons monter pour longer le grand lac central
du zoo de Colchester qui se trouve sur la gauche.
Sur la droite, on pourra observer l'enclos des loups,
un enclos en pente, enherbé et sous couvert d'arbres.

Cet enclos est occupé par des chacals à chabraque
(Canis mesomelas). Enfin le train longe l'enclos des
lycaons, avant d'arriver au niveau de l'enclos des
lémuriens.


Enclos des loups vu du train
Enclos des loups vu du train - mai 2012
Enclos des oryctéropes
Enclos des oryctéropes - mai 2012
Le train marque un arrêt d'une dizaine de minutes,
laissant au visiteur le loisir de pénétrer dans la
forêt des makis cattas,  surplombé au début de la
visite.

Après cet arrêt le train redémarre pour revenir au
niveau de la gare. La visite se poursuit dans un
brin de forêt sur les bords du lac.

Sur la gauche, le visiteur est invité à entrer dans
une grotte au fond de laquelle se trouve une loge
intérieure. Cette loge ensablée est occupée par
des oryctéropes (Orycteropus afer). Ces mam-
mifères disposent d'un enclos extérieur en sable
agrémenté de souches et délimité par des baies
vitrées.


Après être revenu au niveau du chemin principal et avoir
découvert l'enclos extérieur des oryctéropes, le visiteur
bifurque sur la gauche et emprunte un sentier grimpant
pour se rendre dans les savanes africaines.

A noter que le chemin de visite borde le lac principal sur
lequel évoluent plusieurs anatidés originaire de Grande
Bretagne. Parmis ces oiseaux, on pourra y observer des
cygnes blancs (Cygnus olor), des canards colverts (Anas
plathorhynchus), des oies cendrées (Anser anser), des
canards domestiques (Anas domesticus), des bernaches
du Canada (Branta canadensis), des foulques macroules
(Fulica atra) et des gallinules poules d'eau (Gallinula
chloropus
).



Lac des anatidés
Lac des anatidés - mai 2012


Lost Madagascar
Lost Madagascar - mai 2012






Avant de découvrir les enclos extérieurs, une passerelle
nous conduit vers un vaste bâtiment consacré au con-
tinent noir. Le bâtiment en lui même est bardé de bois
noir.



Flèche

Une fois entré dans "Edge of Africa", le visiteur se trouve
plongé dans une ambiance chaude et boisée. Sur la droite,
en contre-bas du chemin de visite se trouvent les boxes
intérieurs des ongulés africains. Ces grandes loges allient
bois et métal.

Sur la gauche, derrière une vitrine présentant un squelette
de varan, se trouve une vaste volière dont les parois en
bois sont percées de vitres. Cet enclos tout en longueur,
peu large, dispose d'un sol en sable, et est agrémenté de
quelques rochers, de perchoirs en bois et de troncs
d'arbre.
Des tisserins à tête noire (Ploceus cucullatus
bohndorffi
) y cohabitent avec des tortues léopards
(Geochelone pardalis).


Ambiance dans le bâtiment africain
Ambiance dans le bâtiment africain - mai 2012


Enclos des fourmis
Enclos des fourmis - mai 2012
A l'extrémité de la volière des tisserins se trouve une hutte
au toît en chaume, représentant une partie en terre entourée
d'eau. Des cordes relient cette partie centrale à un terrarium.
Ce complexe est le lieu de présentation d'une colonie de
fourmis folivores (Atta cephalotes).

Une passerelle en bois nous conduit alors à l'étage inférieur
tout en longeant une autre partie des boxes des ongulés,
situés sous la zone des tisserins et autres petits animaux.

La passerelle débouche sur deux loges intérieures au sol en
terre, la première étant dotée d'un bassin tandis que la se-
conde est plantée de palmiers. Un pont en bois traverse ces
deux enclos consacrés à une famille d'hippopotames nains
(Hexaprotodon liberiensis).


En face des hippopotames se trouve un terrarium de
grande taille, de type naturel, rocailleux et agrémenté
d'un grand bassin. Ce vivarium est occupée par des
pythons de Seba (Python sebae). A côté des pyt-
hons, dans une antichambre, se trouve un second
terrarium en forme de U, représentant une zone
rocheuse désertique.
Des lézards fouette queue du Sahara (Uromastyx
geyri
) y vivent en compagnie de tortues galettes
(Malacochersus tornieri) et de gerrhosaures de
montagne (
Gerrhosaurus validus validus).

Le visiteur franchi alors le petit pont pour découvrir
un aquarium de plusieurs centaines de litres, con-
sacré aux cichlidés du lac Malawi.


Loges des hippos, singes et reptiles
Loges des hippos, singes et reptiles - mai 2012
Aquarium africain
Aquarium africain - mai 2012


Parmi ses habitants on peut citer le cichlidé zèbre
(Pseudotropheus zebra), le cichlidé de Trewave
(Labeotropheus trewavasae), le cichlidé rayé
(Auloncora jacobfreibergi), le cichlidé bleu
éléctrique (Sciaenochromis fryeri), l'haplo
léopard (Nimbochromis venustus), le cichlidé
coucou (Synodontis multipunctatus), le poisson
couteau africain (Xenomystus nigri), le cichlidé
jaune (Labidochromis caeruleus), le cichlidé de
Fulleborn (Labeotropheus fuelleborni), le cich-
lidé paon (Aulonocara maleri), le cihlidé d'Acei
(Pseudotropheus acei), le le cichlidé bleu
(Pseudotropheus lombardi) et le cichlidé à dor-
sale jaune (Labidochromis hongi).
Loges des anatidés
Loges des anatidés - mai 2012
Enclos des hippopotames
Enclos des hippopotames - mai 2012



Flèche

Au bout de l'aquarium le visiteur sort en extérieur, pour
découvrir deux enclos recouverts d'un grillage, au sol
en écorces et agrémentés tous deux de structures d'es-
calade en bois. Ces enclos sont le lieu de vie de patas
(Erythrocebus patas).

Le visiteur revient alors à l'intérieur du bâtiment, pour
découvrir sur la gauche, entre le vivarium des pyhtons
de Seba et l'enclos des hippopotames, de vastes
volières intérieures offrant un abri hivernal aux patas.

A l'extrémité de l'enclos des patas, une porte nous con-
duit vers un autre espace extérieur. Sur la gauche,
légèrement en retrait du sentier de visite, se trouve
l'enclos extérieur des hippopotames, à l'ombre de
saules.



Enclos des patas
Enclos des patas - mai 2012
Canyon des vautours
Canyon des vautours - mai 2012


Le sentier principal contourne la volière des rapaces
africains, représentant une falaise rocheuse. Cette
volière est plantée de quelques arbres et accueille
des vautours de Rueppel (Gyps rueppellii) et des
vautours fauves (Gyps fulvus).

En face de la volière, on peut observer la première
savane, reliée au bâtiment que l'on vient de découvrir.
Cette dernière, légèrement vallonnée est agrémentée
de troncs d'arbre, de sable et de rochers mais est
dépourvue de toute végétation.



Un groupe de rhinocéros blancs (Ceratotherium
simum simum) y cohabite avec des girafes rétiulées
(Giraffa camelopardalis reticulata), des grands
koudous (Tragelaphus strepsiceros), des zèbres
de Chapamann (Equus burchelli antiquorum),
des autruches (Struthio camelus), et des grues ro-
yales (Balearica regulorum gibbericeps).

Le visiteur revient alors dans le bâtiment jusqu'au
niveau de l'installation des fourmis, pour bifurquer
légèrement sur la droite et laisser de côté la volière
des tisserins.


Savane africaine
Savane africaine - mai 2012



Vivarium des dipneuses
Vivarium des dipneuses - mai 2012
Sur la droite, se dresse un aquarium octogonal or-
ganisé autour d'un rocher. Ce bac héberge des
poissons lunes africains (Monodactylus sebae).

Un peu plus loin sur la droite se dresse un vaste
enclos visible à travers des baies vitrées. Ce der-
nier se compose d'une zone en terre végétalisée
s'ouvrant sur un bassin. Des varans du Nil
(Varanus niloticus) y cohabitent avec de rares
dipneuses d'Afrique de l'Ouest (Protopterus
annectes
).

A l'extrémité de l'enclos des varans se trouve un
terrarium représentant un morceau de forêt tro-
picale. Ce vivarium est consacré à des boas de
Madagascar (Sanzinia madagascariensis).




Avant de quitter le bâtiment Edge of Africa, on peut
encore observer, encastrés dans les murs, deux
terrariums respectivement occupés par des punaises
assassines (Platymeris biguttata) pour le premier
et par des blattes géantes de Madagascar
(Gromphadodorhina portentosa) pour le second.

Le visiteur ressort alors du bâtiment et redescend
vers l'entrée de la zone africaine.
Enclos extérieur des hippopotames
Enclos extérieur des hippopotames - mai 2012



Flèche

La visite se poursuit en longeant sur la gauche, la plaine des
rhinocéros tandis que sur la droite s'étend une seconde
plaine au centre de laquelle se dresse un amas rocheux du-
quel chutte une cascade se jettant dans un grand bassin.
Cette plaine en terre agrémenté de quelques troncs peut
être divisée en 2 enclos distincts.

Des éléphants d'Afrique (Loxodonta africana) y sont
présentés. Une animation quotidienne permet aux visiteurs
de nourrir les pachydermes sous le controle des soigneurs.

Le visiteur longe ces deux plaines sur plusieurs dizaines de
mètres, avant de regagner une nouvelle zone du zoo de
Colchester, toujours consacrée à l'Afrique mais se con-
centrant davantage sur les forêts.


Plaine des éléphants
Plaine des éléphants - mai 2012
Enclos des grues de Paradis
Enclos des grues de Paradis - mai 2012
Cette partie du zoo s'organise autour d'un enclos central
densément végétalisé, ce qui rend l'observation difficile
mais convient parfaitement aux grues de Paradis (Grus
paradisea
) hébergées à ce niveau.

La visite nous conduit sur la gauche, pour faire face à un
enclos triangulaire de part et d'autre duquel naissent
deux sentiers.
Cet enclos tirangulaire est planté de nombreux arbres
formant une forêt. Des dik-diks de Kirk (Madoqua
kirki
i) y cohabitent avec des grues demoiselles
 (Anthropoides virgo).

En empruntant le chemin le plus à gauche, le visiteur
descend vers un cul de sac marqué par une hutte.


Sur la gauche, un enclos tout en longueur dispose d'un sol
en écorce entre-coupé d'une marre de boue, occupé par
un groupe reproducteur de potamochères
(Potamochoerus porcus pictus).

En face des suidés, sur la droite du ponton d'observation
se trouve un second enclos en herbe, au centre duquel se
trouve un monticule sur lequel est érigé une grande struc-
ture d'escalade en bois. Cet enclos est consacré à des
cercopithèques de l'Hoest (Cercopithecus lhoesti) y
évoluent en compagnie de damans des rochers
(Procavia capensis syrianus).

Le visiteur revient alors à l'angle supérieur de l'installation
des dik-diks.


Enclos des potamochères
Enclos des potamochères - mai 2012
Enclos des guépards
Enclos des guépards - mai 2012
A ce niveau, la visite se poursuit sur la droite de l'enclos,
pour descendre à nouveau vers un point d'observation
bordant sur la gauche l'enclos des cercopithèques et sur
la droite, une prairie de taille moyenne au centre de la-
quelle poussent quelques bosquets. Cette installation est
le lieu de vie de guépards (Acinonys jubatus).

Le visiteur revient sur ses pas jusqu'au niveau de l'en-
clos des grues du Paradis pour emprunter le sentier
situé sur la gauche et longer plusieurs enclos situés sur
la gauche.

Le premier au sol en terre, légèrement valloné, est le
lieu de vie d'un groupe de phacochères (Phacochoerus
aethiopicus).



L'enclos suivant au sol en écorce, agrémenté de cavernes
en faux rochers et de structures d'escalade en bois, est
consacré à des mandrills (Madrillus sphinx). Quelques
arbres ajoutent un peu de verdure à l'ensemble.

Enfin, a côté des mandrills se trouve un autre enclos où
les écorces alternent avec de l'herbe. Une caverne en
faux rochers ainsi que des rochers constituent les
aménagements de cet enclos consacré à des hyènes
tachetées (Crocuta crocuta)

C'est par ce charognard que se termine la visite de la
zone des forêts tropicales africaines.
Enclos des mandrills
Enclos des mandrills - mai 2012


Enclos des cercopithèques
Enclos des cercopithèques - mai 2012
Enclos des phacochères
Enclos des phacochères - mai 2012



Flèche

La dernière zone du zoo de Colchester est consacrée
aux animaux domestiques.
Sur une petite place au centre du complexe se trouve
une cabane en bois abritant des boxes ainsi qu'un
pigeonnier.

Sur la droite se trouve un premier enclos de contact
en sable agrémenté de faux rochers et de huttes en
bois rappelant les fermes africaines. Des chèvres
naines (Capra hircus) y cohabitent avec des mou-
tons du Cameroun (Ovis aries).

En ressortant de l'installation des chèvres, on dé-
couvre un second enclos en terre.


Zone de contact avec les chèvres
Zone de contact avec les chèvres - mai 2012
Bush australien
Bush australien - mai 2012

Des alpagas (Lama pacos) y évoluent en compagnie
de dindons (Meleagris gallopavo).

Enfin, un troisième enclos caché derrière une grande
palissade en bois est légèrement valloné. Après y
être entré, le visiteur découvre les wallabies de
Benett (Macropus rufogriseus) qui vivent à ce ni-
veau.

Le visiteur ressort alors de l'enclos australien, pour
continuer sa découverte  de la mini ferme.
Sur la droite du sentier, une zone de travaux vise
à créer un nouveau complexe pour les tortues.


En face de la zone de travaux se trouve un enclos
relativement long, traversé par un tuyau de canali-
sations et par deux vitres. Cet enclos en herbe,
agrémenté de buissons, de racines et de rochers
est consacré à des furets (Mustela putorius).

Enfin, le visiteur découvre sur la droite, la porc-
herie du zoo. La porcherie en bois se compose
d'un bâtiment et de deux enclos en écorces. Le
plus grand dispose d'un bassin et est le lieu de
vie de cochons (Sus domesticus). Le second,
de petite taille est occupé par des cochons
d'Inde (Cavia aparea domesticus).


Enclos des putois
Enclos des putois - mai 2012




Aire des chercheurs d'or
Aire des chercheurs d'or - mai 2012
Le sentier bifurque sur la droite, pour contourner un
petit enclos carré au sol en écorces consacré à des
lapins (Oryctolagus cuniculus).

Le visiteur arrive alors au niveau d'une aire de jeux
où les enfants sont invités à jouer les chercheurs d'or.

A côté de l'aire de jeux se trouve un grand bâtiment
en bois au coeur duquel se poursuit la visite.
Ce bâtiment se compose de 2 grandes zones en
sable de part et d'autres desquels ont été construits
plusieurs boxes individuels. Le visiteur vient de voir
la maison des éléphants africains.

En quittant la maison des pachydermes, le visiteur
est invité à entrer dans la crique des loutres à pelage
lisse pour repasser devant les flamants et revenir au
niveau de l'enclos intérieur des fourmiliers.


Enclos des cochons
Enclos des cochons - mai 2012
Loge intérieure des éléphants
Loge intérieure des éléphants - mai 2012



Flèche

Le visiteur traverse alors la grotte dans laquelle se trouvent
les loges des fourmiliers. A l'extrémité du tunnel en faux
rochers, sur la droite, se trouve un enclos en herbe, en
pente, agrémenté de nombreux bambous et buissons. Cette
installation est le lieu de vie de panthères de l'Amour
(Panthera pardus orientalis).

Le visiteur contourne ce bel enclos, pour emprunter un
chemin remontant le long des félins, de sorte à retrouver
un des enclos des atèles ainsi que la partie supérieure des
travaux de l'enclos des ours malais.

Au sommet de cette cote, sur la droite, se trouve une vo-
lière ronde, vitrée, organisée autour d'un tronc central et
agrémentée de nombreuses branches.


Second enclos des panthères
Second enclos des panthères - mai 2012
Loge intérieure des ouistitis
Loge intérieure des ouistitis -mai 2012
Des ouistitis de Goeldi (Callithrix goeldi) y cohabitent
avec des ouistitis pygmés (Callithrix pygmaea). Sur la
gauche de la volière, le visiteur entre dans un bâtiment
qui abrite non seulement les loges intérieures des petits
singes, loges densément végétalisées, mais également
la maison des panthères. Une troisième petite loge
comparable à celle des ouistitis est le lieu de vie de
tamarins lions dorés (Leontopithecus rosalia) et de
tamarins lions à tête dorée (Leontopithecus
chrysomelas
).

Le visiteur ressort alors du bâtiment pour découvrir une
seconde volière de grande taille agrémentée de bam-
bous et de structres d'escalade en bois, occupée par des
panthères.


Le visiteur entre alors dans une cavité creusée dans une
falaise de faux rochers. Ce sentier sillonne entre d'une
part une volière rocheuses plantée de bambous et oc-
cupée par une colonie d'ibis chauves (Geronticus
eremita) tandis que l'enclos de gauche, en herbe est
agrémenté de cordes et de buissons et offre un espace
important à un groupe de saimiris (Saimiri sciureus).

Au bout de la carrière se trouve un grand bâtiment
une fois de plus bordé par de larges baies vitrées. Sur
la droite se trouvent les loges intérieures du langur de
Java. Ce singe dispose de boxes au sol en écorces
tendus de cordes.


Canyon des ibis*
Canyon des ibis - mai 2012



Loge principale des chimpanzés
Loge principale des chimpanzés - mai 2012
Sur la gauche se trouve une grande cage extérieure
escarpée et rocailleuse au sein de laquelle ont été
disposés des tuyaux et des cordes.
Cette cage est consacrée à une famille de chim-
panzés (Pan troglodytes).

Le visiteur bifurque sur la gauche, pour entrer dans
le bâtiment des grands singes et y découvrir plu-
sieurs loges intérieures aménagées de la même
façon que l'enclos extérieur.

Enfin, avant de quitter ce bâtiment, le visiteur dé-
couvre sur sa gauche, un vaste terrarium disposant
d'un bassin, d'une plage de sable et de plantes tro-
picales. Il est le lieu de vie de faux gavials africains
(Crocodylus cataphractus).


Maison des chimpanzés
Maison des chimpanzés - mai 2012
Terrarium des faux gavials
Terrarium des faux gavials - mai 2012


Le visiteur ressort alors de la maison des chimpanzés pour bifurquer sur la gauche, revenir vers l'aire de jeux située à l'entrée du zoo. Après avoir traversé la boutique du parc, le visiteur quitte le zoo de Colchester.



Flèche


En conclusion, le zoo de Colchester est un grand parc
anglais, présentant une collection impressionnante.

Les grosses espèces incontournables des parcs y
côtoient les espèces rares dans des enclos relative-
ment bien aménagés.

Un effort particulier a été porté aux décors qui dans
l'ensemble sont bien intégrés aux enclos bien que par-
fois un peu surfaits.

Les présentations ainsi que le sentier guidé au sol
sont relativement originaux.

Une visite d'une journée (5 à 6 heures) est nécessaire.
Langur argenté
Langur argenté - mai 2012


Copyright ©  -  2007-2020  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés