Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde   |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Rare Species Conservation Centre



Rare Species Conservation Centre

Dover Road
CT13 0DG Sandwich - Kent
Royaume Uni

Tel : +44 1304 61 15 28

www.rarespeciesconservationcentre.org
Logo RSCC

ATTENTION CE PARC A FERME SES PORTES EN 2015

Ma visite : 13 mai 2015
Mise en ligne : 18 juillet 2015




Ours malais
Ours malais - mai 2015

Tarifs d'entrée 2015
Horaires d'ouverture 2015
Présentation du zoo
Serre tropicale 1/3
Serre tropicale 2/3
Serre tropicale 3/3
Les chats pêcheurs et les panthères longibandes
Les petits félins et les ours
Les loris et les jaguarondins
Les casoars et les futures nouveautés
Les tigres et les panthères longibandes
Conclusion



Flèche

Tarifs d'entrée 2015 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif et peuvent varier à tout moment)






Ticket individuel
     Adulte : 15,00 £ (21,15 €)
     Enfant (2 à 12 ans) : 12,00 £ (16,93 €)
Chat rubigineux
Chat rubigineux - mai 2015



Flèche

Horaires d'ouverture 2015 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif et peuvent varier à tout moment)


Fanaloka
Fanaloka - mai 2015



Ouvert du 31mars au 30 octobre
de 10h00 à 18h00

En dehors des vacances scolaires,
le parc est fermé les lundis et mardis



Flèche

Présentation du parc






Le Rare Species Conservation Centre est un petit
parc zoologique ou plutôt une collection privée
s’étendant sur 4 hectares, qui a ouvert ses portes
au public début 2015, situé dans le Kent, au sud
de l’Angleterre à environ 40 minutes de l’arrivée
du tunnel sous la manche.

Ce parc est le plaisir de son fondateur qui y a
ses espèces favorites pour la plupart peu cou-
rantes voir uniques en Europe.


Casoar unicaronculé
Casoar unicaronculé - mai 2015


Padémélon
Padémélon - mai 2015





Du fait de son ouverture récente, de nombreux
travaux sont encore en cours et toutes les espèces
ne sont, à ce jour, pas visibles.

L’entrée du parc fait penser à d’anciens ateliers,
dans lesquels nous allons entrer pour découvrir un
vaste hall où trônent plusieurs statues en bois ainsi
que la buvette et les caisses du zoo.




Flèche

Visite du parc




Après avoir acquis son droit d’entré, le visiteur en-
tre au cœur des bâtiments de briques rouges qui
ont été transformés pour former une vaste serre
tropicale.
Les faux rochers et les bambous ont fortement été
utilisés pour réaliser les décors et délimiter les en-
clos.

Le premier enclos que nous découvrons dans cette
serre se situe sur la droite. Il est visible à travers 2
larges vitres.


Vue extrieure du parc
Vue extrieure du parc - mai 2015


Enclos du padémélon
Enclos du padémélon - mai 2015
Composé de faux rochers, il est recouvert d’un filet
et agrémenté de branches, d’un sol en écorces et
de massifs de bambous. Relativement haut, il reste
de petite surface au sol. Cet enclos héberge un chat
rubigineux du Sri Lanka (Prionailurus rubiginosus
phillipsi
).

Le visiteur arrive alors devant une zone de la serre
relativement dégagée au centre de laquelle se
trouve un enclos au sol en terre, légèrement sur-
élevé, planté de quelques palmiers.
Entouré de vitres, cet enclos est le lieu de présen-
tation d’un padémélon de Nouvelle Guinée
(Thylogale brunei).


Au niveau de cet enclos nous pouvons soit le con-
tourner, soit bifurquer directement sur la droite,
pour emprunter un sentier parallèle au précédent.

Nous allons opter pour cette seconde option pour
découvrir, sur notre droite, deux loges intérieures
vitrées. Ces dernières sont exclusivement com-
posées de faux rochers et d’un sol recouvert de
sciure.
Recréant les milieux secs de Madagascar, elles
présentent respectivement des galidies élégantes
(Galidia elegans) pour la première et des man-
goustes à dix bandes (Mungotictis decemlineata)
pour la seconde.


Loge typique pour mangouste
Loge typique pour mangouste - mai 2015


Enclos des jaguarondins
Enclos des jaguarondins - mai 2015



Face à ces loges se dresse un mur de faux rochers,
percé d’une ouverture grillagée.
A travers cet espace, nous pouvons observer une
volière de taille moyenne, au centre de laquelle a été
reproduit un gros arbre, entouré de pousses de
palmiers offrant de la verdure à cette installation qui
accueille des jaguarondins (Puma yaguarondin).

Mitoyen à ces félins, se trouve une loge vitrée de
forme carrée, de petite taille au sol recouvert de
sciure et à la lumière tamisée, qui accueille l’une
des espèces les plus rares du zoo, la fanaloka ou

civette malgache
(Fossa fossana).





Une trappe permet à ces civettes d’accéder à une
petite volière éclairée, entourée de faux rochers
qui offre des possibilités d’escalade aux animaux.
Cette loge est quelque peu plantée, dispose d’un
sol recouvert d’écorces et de quelques branches.
Volière des fanalokas
Volière des fanalokas - mai 2015



Flèche

Au bout du couloir, le visiteur fait face à 2 autres
volières érigées sur la largeur du bâtiment. Là
encore, le mur arrière est tapissé de faux rochers
dont les anfractuosités offrent des possibilités
d’escalade aux animaux.
Des amas de branches augmentent les possibilités
d’évolution des 2 espèces hébergées dans ces
structures.

Le premier enclos est occupé par un chat rubi-
gineux du Sri Lanka (Prionailurus rubiginosus
phillipsi
) tandis que le second est consacré à un
jeune binturong de Palawan (Arctictis binturong
whitei
).


Volière du binturong
Volière du binturong - mai 2015


Ambiance dans la serre
Ambiance dans la serre - mai 2015


Ce dernier animal a été élevé à la main et est pré-
senté au public hors de son enclos à l’occasion
d’animations pédagogiques.

Le visiteur bifurque alors à nouveau sur la gauche
pour emprunter le dernier sentier de la serre, tou-
jours parallèle aux deux précédents. 

Sur la gauche de ce sentier, on retrouve la volière
des
fanalokas (Fossa fossana) ainsi que l’enclos
des jaguarondins (Puma yaguarondin).



Sur la droite en revanche se dressent encore 2 loges
délimitées par des faux rochers et recouvertes d’un
filet. Ces dernières offrent une surface au sol moyen-
ne, mais une bonne hauteur.
De nombreux bambous et des troncs y ont été in-
stallés pour recréer une ambiance de jungle.

Le premier de ces enclos présente des chats rubi-
gineux du Sri Lanka (Prionailurus rubiginosus
phillipsi
) alors que la seconde est le lieu de vie
d’une martre à gorge jaune (Martes flavigula).


Enclos des martres
Enclos des martres - mai 2015

Enclos des loutres
Enclos des loutres - mai 2015



Dans le prolongement des martres, s’étend un en-
clos de grande taille, organisé autour d’un bassin
central. Ce dernier est entouré de berges en terre
sur lesquelles poussent des palmiers.
Cet enclos est consacré à des loutres géantes
asiatiques ou loutres à pelage lisse (Lutrogale
perspicillata
).



Flèche

Face aux mustélidés, on retrouve l’enclos vitré du
thylogale ou padémelon. Enfin, sur la seconde lar-
geur de la serre se trouve une vaste volière dans
laquelle ont été moulés des arbres aux racines
bien développées. Quelques figuiers et des bam-
bous y ont été plantés et apportent de la verdure
à l’ensemble doublé d’une petite loge intérieure
en bois.

Cette volière est actuellement occupée par un bébé
chat rubigineux du Sri Lanka (Prionailurus
rubiginosus phillipsi
), mais devrait être prochai-
nement consacrée à une autre espèce.


Enclos du chat rubigineux
Enclos du chat rubigineux - mai 2015


Vivarium des échidnés
Vivarium des échidnés - mai 2015



Sur la droite de ce complexe a été creusée une petite
mare. Entre la mare et l’enclos des loutres, une grotte
constitue le passage vers la zone extérieure du zoo.
Au sein de ce tunnel, on pourra encore observer un
petit enclos vitré au sol recouvert de feuilles mortes.
Quelques branches complètent les aménagements
destinés aux échidnés à bec court (Tachyglossus
aculeatus
) hébergés ici.



Flèche



Le visiteur quitte alors la serre pour se retrouver
dans le jardin du RSCC. Là, sur la droite, accolés
à la serre, de hauts murs définissent 2 enclos ex-
térieurs recouverts d’un filet. Le premier est tra-
versé par un bras d’eau.

De nombreux bambous recréent une véritable
forêt et quelques souches jonchent le sol. Cette
installation est le lieu de vie de chats pêcheurs
(Prionailurus viverrinus).


Enclos des chats pêcheurs
Enclos des chats pêcheurs - mai 2015


Enclos des chiens des buissons
Enclos des chiens des buissons - mai 2015

Le second enclos est plus ouvert avec un sol en
terre et quelques rares buissons en arrière plan.
Un petit groupe de chiens des buissons
(Speothos venaticus) s’y ébat.

Face à ces carnivores, se trouve un espace en-
gazonné et paysagé où les palmiers sont monnaie
courante. Au cœur de cet espace se dresse 2
huttes sur pilotis, reliées entre elles par un pont
suspendu se terminant par une terrasse.
Ce pont qui surplombe la majorité des enclos
extérieurs du parc est fermé au public.



Les loges quant à elles abritent une chambre à
coucher et un espace de bain et constitue les lod-
ges du zoo.
Les visiteurs peuvent ainsi passer une nuit au
milieu de petits carnivores majoritairement asia-
tiques.

Face à l’enclos des chiens des buissons se dresse
une petite volière dont le grillage a été recouvert
de canne de bambous. Ces végétaux agrémentent
également l’intérieur de la volière dans laquelle
sont présentés des petits hapalémurs (
Hapalemur
occidentalis
).


Volière des happalémurs
Volière des happalémurs - mai 2015


Volière des fossas
Volière des fossas - mai 2015




Le visiteur traverse alors le pont suspendu pour se
retrouver à l’arrière des lodges. Sur la gauche, ac-
colé à la bordure du parc, se trouvent 2 enclos de
taille correcte, entourés de faux rochers. Ces enclos
sont tous 2 agrémentés de rochers, de troncs d’ar-
bres, de souches, de palmiers et de bambous.

Le sol est pour sa part recouvert d’écorces. Le pre-
mier enclos accueille des panthères nébuleuses
(
Neofelis nebulosa), tandis que le second est le lieu
de vie de fossas (Cryptoprocta ferox).
Lodge
Lodge - mai 2015
Lodge
Lodge - mai 2015



Flèche


Sur la droite de l’espace paysagé, face aux pan-
thères, se dresse une volière au sol en herbe. Des
troncs artificiels soutiennent le filet qui la recouvre.
D’autres branches rayonnent de ce tronc central
et offrent diverses possibilités d’escalade aux
martres à gorge jaune (Martes flavigula) qui
évoluent ici.

Un second enclos comparable en termes d’amé-
nagements jouxte l’installation des martres et pré-
sente des binturongs de Palawan (Arctictis
binturong whitei
).


Volière extérieure des martres
Volière extérieure des martres - mai 2015


Volière des binturongs
Volière des binturongs - mai 2015


La visite se poursuit alors sur la gauche, pour lon-
ger une volière au volume important, au sol en her-
be, traversé par de multiples strucutres d’escalade
en bois optimisant l’utilisation de l’espace notam-
ment en hauteur. Un vieu couple de binturong de
Palawan (Arctictis binturong whitei) bénéficie
de cette installation.

Le visiteur quitte alors la place paysagée, pour
repasser devant la volière des chats pêcheurs et
emprunter un sentier bordant les serres.


Sur la gauche de cette allée s’étend un autre en-
clos relativement grand, entouré de murs de faux
rochers. Des troncs et des branches s’y enchevê-
trent pour former des parcours en hauteur.

Un bassin et des huttes complètent les aménage-
ments de cet enclos consacré à un couple
d’ours
malais
(Helarctos malayanus malayanus) ar-
rivant directement du Cambodge.

Dans le prolongement des ours, un autre mur
recouvert de planches en bois et percé d’une
ouverture grillagée, délimite un enclos garni
d’écorces, planté de nombreux bambous.


Enclos des ours malais
Enclos des ours malais - mai 2015


Future volière des civettes
Future volière des civettes - mai 2015



Cette structure est actuellement le lieu de vie de
chats rubigineux du Sri Lanka (Prionailurus
rubiginosus phillipsi
), mais est destiné à la pré-
sentation d’une espèce bien moins courante,
hébergée aujourd’hui en coulisse, la
civette à
bandes de Sumatra
(Hemigalus derbyanus).
La loge de nuit reliée à cet enclos est visible à
travers une baie vitrée.



Flèche


Accolé à la loge de nuit des chats rubigineux,
se trouve un petit noctarium dont l’intérieur est
visible au travers de discrets hublots.
Ce noctarium traversé par de nombreuses bran-
ches, est consacré à des loris du Bengale
(Nycticebus bengalensis).

Le sentier tourne alors à angle droite, pour longer
l’enclos des loris qui reste sur la gauche et sur la
droite, une volière relativement grande, au sol re-
couvert d’écorces, agrémentée de monticules de
faux rochers et plantée de palmiers et de bambous.


Volière des jaguarondins
Volière des jaguarondins - mai 2015


Volière des panthères nébuleuses
Volière des panthères nébuleuses - mai 2015



Quelques troncs complètent les agrès. Cet ensem-
ble est le lieu de vie de panthères nébuleuses
(
Neofelis nebulosa).

L’allée de visite contourne cet enclos pour tomber
ensuite sur une dernière petite volière occupée par
des des jaguarondins (Puma yaguarondin), qui
disposent de décors comparables à celui de la
panthère nébuleuse.




Flèche




Le visiteur franchit alors une porte en bois massive
et sculptée selon l’art balinais. A l’arrière de cette
porte s’étend un espace relativement vaste. Sur la
droite de ce pré où des travaux sont encore en
cours de réalisation, on découvre un double enclos
en herbe, planté de palmiers, de bambous et om-
bragé par de grands arbres.

Cet enclos est consacré à de
jeunes casoars uni-
caronculés à cou jaune (
Casuarius
unappendiculatus aurantiacus
), une sous espèce
unique en Europe.


Porte balinaise
Porte balinaise - mai 2015


Futur enclos des chiens des buissons
Futur enclos des chiens des buissons - mai 2015



La visite se poursuit alors sur la gauche de ce pré.
Dans un des recoins, deux enclos étaient en cours
de construction lors de ma visite. Ces deux enclos
sont entourés de murets décorés. Celui de droite
forme un plateau enherbé, bordé par un fossé en
eau. Une fois achevé, il présentera les chiens des
buissons (Speothos venaticus) du parc.

Le second, accolé à celui des chiens des buissons,
s’organise autour d’un bassin de grande taille et
relativement profond. Ce dernier est doublé d’une
plage en sable. Des
loutres géantes (Pteronura
brasiliensis
) y évolueront une fois terminé.
Enclos des loutres géantes du Brésil
Enclos des loutres géantes du Brésil - mai 2015
Enclos des casoars unicaronculés
Enclos des casoars unicaronculés - mai 2015


Enfin, sur la gauche de ces travaux se trouve une
prairie à l’herbe haute, plantée de quelques arbres,
au cœur de laquelle évoluent des loups à crinière
(
Chrysocyon brachyurus).

Bordant l’enclos des loutres, un chalet est en cours
de construction. Ce dernier dispose de larges baies
vitrées s’ouvrant sur l’installation des loups à crinière.
Une piscine et une terrasse accompagne ce chalet
qui une fois terminé, proposera des possibilités
d’hébergement pour 6 personnes.

Une île devrait être creusée entre le chalet et l’enclos
des loutres géantes, pour accueillir des tamarins lion à
tête dorée (Leontopithecus chrysomelas).


Enclos des loups à crinière
Enclos des loups à crinière - mai 2015


Lagune des flamants rouges
Lagune des flamants rouges - mai 2015





Le sentier longe alors le chalet devancé par une lagune
composée d’un bassin peu profond entouré de plages
de faux rochers. Une colonie de flamant de Cuba
(Phoenicopterus ruber) évolue au sein de cette
lagune.

Un ponton en bois la surplombe et permettra de re-
joindre le chalet.
Futur lodge des flamants
Futur lodge des flamants - mai 2015
Piscine des lodges
Piscine des lodges - mai 2015



Flèche

La visite se poursuit le long d’un sentier fait d’écorces,
entouré d’enclos délimités par hautes grilles. Sur la
droite de ce sentier, se dressent 2 vastes enclos en
herbe, formant un « L », plantés de nombreux grands
arbres rappelant une ambiance forestière.

Des rochers et un bassin complètent les aménagements
de ces enclos qui accueillent des tigres de Malaisie
(Panthera tigris jacksoni).

Sur la gauche en revanche, se dresse un autre grand
enclos en herbe au sein duquel ont été plantés plusieurs
pieux. Cet espace arboré, est relié à l’enclos
des ours
malais (
Helarctos malayanus malayanus) et leur sera
également consacré.


Enclos des tigres
Enclos des tigres - mai 2015


Enclos des ours malais
Enclos des ours malais - mai 2015


Le visiteur sillonne alors au cœur de cette allée, re-
trouve l’arrière de l’enclos actuel des ours malais et
tombe sur une zone densément plantée, en cours de
réaménagement.
Au cœur de cet espace, le visiteur pourra observer
prochainement, dans des enclos arbrés et traversés
de cordes, des protèles (
Proteles cristata) et des
varis roux (Varecia rubra).

La traversée des territoires de ces animaux permettra
aux visiteurs de revenir vers l’enclos des binturongs et
la place paysagée et de boucler la boucle.




Pour notre part nous allons encore continuer la visite
jusqu’au bout de ce sentier, sur la gauche duquel se
trouve une hutte sur pilottis abritant la salle d’eau des
maisons suspendues.

A l’arrière de ce chalet, on entrevoit une dernière
volière relativement haute, traversée par de nom-
breux troncs offrant des possibilités d’escalade en
hauteur au couple de panthères nébuleuses
(
Neofelis nebulosa) hébergé à ce niveau.


Salle d'eau des lodges
Salle d'eau des lodges - mai 2015


Volière des panthères nébuleuses
Volière des panthères nébuleuses - mai 2015





Le visiteur revient alors sur ses pas et traverse l’en-
semble du parc pour revenir dans la serre tropicale,
au niveau de la loge des fanalokas en face de laquelle
se trouve la sortie du parc. C’est par le café du zoo
que se termine la visite.



Flèche



En conclusion le Rare Species Conservation Centre
est un petit parc au charme envoutant qui conduira le
visiteur en Nouvelle Guinée, Asie du Sud Est et à
Madagascar.

Au cours de sa visite le visiteur découvrira de nom-
breuses espèces peu courantes voir uniques en
Europe.


Martre à gorge jaune
Martre à gorge jaune - mai 2015


Panthère nébuleuse
Panthère nébuleuse - mai 2015



Les travaux sont encore nombreux et devraient à
terme, permettre la présentation d’espèces très
intéressantes aujourd’hui maintenues en coulisses
comme le tarsier, le couscous ponctué, le grison
ou encore le paradisier royal.

L’évolution de ce parc sera donc à suivre de près.



Copyright ©  -  2007-2020  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés