Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Twycross Zoo
World Primate Centre


Twycross Zoo
Burton Road
Atherstone
CV9 3PX Warwickshire
Uited Kingdom

Tel : +41 (0)844 474 1777
Fax : +41 (0)844 474 1888

www.twycrosszoo.org
Logo zoo Twycross






Horaires d'ouverture 2012
Tarifs d'entrée 2012
Les panthères et les couscous
Les chimpanzés, tapirs et les volières
Les otaries et les rapaces noctures
Les éléphants et les gorilles
Les gorilles, les lémurs et les herbivores
Les grands singes, les girafes et les reptiles
Le complexe des petits singes
Les singes hurleurs, les canidés et les oiseaux
La serre tropicale et les perroquets
Les langurs et carnivores
La plaine sud américaine, les colobes et gibbons
La mini ferme
Les langurs et les cercopithèques
Les lémurs et les suricates
Conclusion
Cercopithèque couronné
Cercopithèque couronné - mai 2012



Flèche

Horaires d'ouverture 2012 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)


Bambusicole de Fytch
Bambusicole de Fytch - mai 2012





Du 1er avril au 28 octobre :  10h00 à 17h30
Du 29 octobre au 31 mars :  10h00 à 16h30



Flèche

Tarifs d'entrée 2012 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)







Ticket individuel

     Adultes :                                              14,50 £ (17,99 €)
     Enfants (3 à 16 ans) :                           10,00 £ (12,41 €)
     Enfants (moins de 3 ans) :                       1,00 £ (1,24 €)
     Etudiants, séniors :                              12,00 £ (14,89 €)
     Carte famille ( 2 adultes et 2 enfants) : 48,00 £ (59,55 €)

Cercopithèque de Lowe
Cercopithèque de Lowe - mai 2012



Flèche

Présentation du parc




Le parc de Twycross se situe au cœur de la campagne anglaise,
à quelques 250 km de la ville de Londres. Au fil du temps, il s'est
spécialisé dans la présentation, mais tend à nouveau à se diversifier.

Avant même de pénétrer dans le zoo en lui-même, le visiteur
peut entrer dans une vaste volière de contact, représentant une
zone humide. Des bassins, des joncs et roseaux ainsi que des
saules ont été plantés dans cette installation qui accueille des
limicolles.


Ambiance indonésienne à l'entrée de Twycross
Ambiance indonésienne à l'entrée de Twycross - mai 2012


Enclos des panthères des neiges
Enclos des panthères des neiges - mai 2012


Le visiteur entre alors dans un grand bâtiment relativement
récent, au toit végétal, qui abrite un restaurant, une boutique
et dispose dans le fond, d’une large baie vitrée s’ouvrant sur
une volière de grande taille en pente rocailleuse, rappelant
les montagnes Himalayennes. Cette installation où la pierre
alterne avec l’herbe, est agrémentée d’un grand bassin et
présente des panthères des neiges (Uncia uncia).  Le visi-
teur traverse la boutique du parc pour arriver aux caisses
du zoo.

Après avoir franchi les guichets, plusieurs sentiers théma-
tiques de visites sont possibles.



Nous allons débuter notre description sur la droite du parc.
En face des bâtiments administratifs, un parc à lapins nains
(Oryctolagus caniculus) a été installé au milieu d’une
pelouse.

La visite débute en empruntant un sentier situé sur la droite,
contournant un bâtiment de briques rouges « Norton
Grange ».  En face de ce bâtiment se trouve une dépen-
dance relativement longue, traversée par le sentier de visite.
Avant d’entrer dans cette maison, on découvre une baie
vitrée percée dans le mur extérieur.

Cette vitre délimite un enclos intérieur de petite taille,
agrémenté d’un sol en sciure et agrémenté de quelques
plateformes placées en hauteur et reliées par des troncs.


Enclos des lapins nains
Enclos des lapins nains - mai 2012


Loge intérieure pour chimpanzés
Loge intérieure pour chimpanzés - mai 2012



Cette petite installation est le lieu de vie de couscous gris
(Strigocuscus gymnotis), une espèce relativement peu
courante en captivité qui se reproduit régulièrement à
Twycross.

Le visiteur entre alors dans le bâtiment au sein duquel le
couloir longe une rangée de loges intérieures visibles der-
rières de larges baies vitrées.

Chaque loge carrelée est agrémentée de structures d’es-
calade métalliques, de cordes, de tuyaux de pompiers. Le
sol est pour sa part recouvert de paille artificielle. Ce
complexe est consacré à la présentation d’un important
groupe de chimpanzés (Pan troglodytes). 
Un des enclos d'isolement des chimpanzés
Un des enclos d'isolement des chimpanzés - mai 2012
Loge des couscous
Loge des couscous - mai 2012



Flèche

Le visiteur ressort alors de la maison des singes, pour
longer un second mur de pierres rouges, percé de vitres,
derrières lesquelles ont été construites plusieurs cages
individuelles consacrée aux anthropoïdes. Les loges in-
térieures reliées à ces cages ne sont pas visibles du
public.

Un troisième bâtiment se trouve dans le prolongement
du complexe des singes et abritait jusqu’au début de
l’année 2012, la mini ferme du zoo, qui a aujourd’hui
été transférée dans une autre partie du parc.

Le sentier de visite contourne l’installation des chim-
panzés pour découvrir un enclos extérieur en demi-
cercle destiné à ces singes.



Enclos extérieur des chimpanzés
Enclos extérieur des chimpanzés - mai 2012

Enclos des grues
Enclos des grues - mai 2012

Cet enclos consiste en un plateau en herbe agrémenté de
structures d’escalade en bois, entouré de fossés secs ac-
cessibles aux animaux. Le tout est délimité par une haute
baie vitrée.

En face des singes se trouve un enclos en herbe, entouré
d’une rangée d’arbres, offrant de l’ombre au tapir malais
(Tapirus indicus) hébergé à ce niveau.

Mitoyen aux tapirs, se trouve une installation naturelle
intégrée dans un milieu humide. Cet enclos délimité par
des barrières en bois est le lieu de vie de grues du Japon
(Grus japonensis).
Ces grands oiseaux disposent donc d’un espace en-
herbé, à l’herbe haute, agrémenté de quelques arbres et
de rochers rappelant leur milieu d’origine.


Le sentier bifurque alors légèrement sur la gauche, pour
découvrir un enclos entouré d'un petit muret. Au centre
de cette installation se trouve un bassin de profondeur
moyenne entouré d'une plage de galets, plantée de quel-
ques herbes de la pampas.
Une colonie de manchots de Humboldt (Spheniscus
humboldti) est présentée dans cet enclos.

Le visiteur revient sur ses pas et à l'extrémité de l'enclos
des grues se dirige sur la droite en direction d'une zone
relativement récente consacrée à Bornéo.
Sur la droite du sentier, un premier enclos héberge des
flamants du Chili (Phoenicopterus chilensis). Ces
échassiers disposent d'une structure naturelle composée
d'un bassin boueux, de hautes herbes, de quelques or-
ties et d'arbres.



Enclos des manchots
Enclos des manchots - mai 2012
Volière des hérons
Volière des hérons - mai 2012



Un chemin en bois nous conduit vers une hutte sur pilotis
entièrement en bois, elle abrite une reconstitution de
maison indonésienne. Après avoir traversé cette case,
le visiteur se trouve plongé dans une volière à la végéta-
tion dense rappelant la forêt tropicale.
Cette volière traversée par un ruisseau est  plantée de
saules, d'herbes de la pampa, d'érables japonais et est
agrémentée de nombreux troncs d'arbre.

Cette volière accueille des cigognes noires (Ciconia
nigra), des hérons pourpres (Ardea purpurea), des
ibis falcinelles (Plegadis falcinellus), des hérons garde
boeufs (Bubulcus ibis) et des hérons bihoreaux
(Nycticorax nycticorax).



Mitoyenne à cette volière se trouve une seconde in-
stallation identique consacrée à des grues demoiselles
(Anthropoides virgo), à des sarcelles rousses (Anas
castanea), à des éperonniers chinquis (Polyplectron
bicalcaratum), à des tragopans satyres (Tragopan
satyra), à des cormorans pies (Phalacrocorax
melanoleucos), à des sarcelles de Bernier (Anas
bernieri) et à des perruches à tête prune (Psittacula
cyanocephala).

Le visiteur ressort des volières pour continuer sa
traversée de la forêt humide.
Volière sud américaine
Volière sud américaine - mai 2012



Flèche

Sur la droite, un enclos de grande taille organisé
autour d'un étang sur lequel ont été disposés des
structures en bois faisant office de perchoirs au
groupe de pélicans gris (Pelecanus rufescens)
qui y habite.

Mitoyen aux pélicans se trouve un second en-
clos de grande taille, organisé autour d'un petit
bassin, à l'herbe haute. Cette installation naturelle
est le lieu de vie de cigognes blanches (Ciconia
ciconia) et des fuligules milouins (Aythya ferina).

En face des étangs des échassiers se dresse une
volière de taille moyenne, agrémentée de rochers
et de buissons et occupée par des caracaras aus-
traux (Phalcoboenus australis).



Enclos des pélicans
Enclos des pélicans - mai 2012
Volière des chats sauvages
Volière des chats sauvages - mai 2012


Le sentier bifurque alors sur la gauche, pour obser-
ver une volière de grande taille, dans laquelle pous-
sent de nombreux arbustes et hauts buissons. Des
troncs et des rochers complètent les aménagements
destinés à l'accueil de chats sauvages (Felis
silvestris).

A l'arrière de la volière, derrière un mur de pierres
séparant deux enclos. Adossé à la volière, on dé-
couvre un enclos composé d'un grand bassin en-
touré de berges en herbe et en cailloux. Une cas-
cade se jette du haut du mur dans le bassin. Cet
enclos est le lieu de vie d'otaries de Patagonie
(Otaria byronia).
Bassin des otaries
Bassin des otaries - mai 2012
Volière des caracaras
Volière des caracaras - mai 2012



A côté des otaries, se trouve un ensemble de volières
en arc de cercle, consacrées à des chouettes.
La première volière est le lieu vie de petits ducs à
tête blanche (Ptilopsis leucotis).

La seconde volière, au sol en cailloux duquel res-
sortent quelques buissons est occupée par des
chouettes à lunettes (Pulsatrix perspicillata). Des
chouettes lapones (Strix nebulosa) sont présentées
dans l'installation qui suit, comparable à la volière
des chouettes à lunettes.


Complexe des chouettes
Complexe des chouettes - mai 2012


Volière des chouettes lapones
Volière des chouettes lapones - mai 2012
Deux autres volières identiques en termes d'amé-
nagements sont le lieu de vie respectif de chouettes
de l'Oural (Strix uralensis) pour la première et de
chouettes boobook du Nord (Ninox
novaeseelandiae boobook) pour la seconde.

Le sentier revient vers la zone marécageuse pour
retrouver l'enclos des cigognes blanches, puis un
bassin entouré de hautes herbes, dans lequel na-
gent quelques cistudes d'Europe (Emys
orbicularis
).
Enfin, la zone marécageuse comprend encore un
enclos à l'herbe haute, au coeur duquel évoluent
des grues de Mandchourie (Grus japonensis).



Flèche



Le sentier traverse alors une zone vierge de tout enclos
semblant en travaux.
Sur la gauche, au détour d'un virage, se trouve une vas-
te plaine en herbe, agrémentée de quelques rochers et
de troncs.

Un peu plus loin sur le sentier se trouve un mémorial con-
sacré à Ganesh le Dieu éléphants.
Relié à la prairie par un pont se trouve un grand enclos
en sable, séparé du sentier de visite par un fossé en eau
faisant office de bassin. Des troncs d'arbre et des pneus
complètent les agrès.

Ce complexe est consacré à un troupeau d'éléphants
africains (Elephas maxima).


Ambiance dans la zone des éléphants
Ambiance dans la zone des éléphants - mai 2012


Plateau en herbe des éléphants
Plateau en herbe des éléphants - mai 2012


Le long de l'enclos se trouve un véritable parcours indou
se concluant par une maison de briques rouges abritant
un musée de l'Inde et de l'intérêt porté aux éléphants.

En contournant un massif de bambous le visiteur est in-
vité à entrer dans la maison des éléphants. Cette maison
se divise en 3 grands boxes ensablés. Des tonneaux et
des troncs servent de jouets aux animaux.

La zone en travaux située en face des enclos extérieurs
des éléphants devrait prochainement être transformée
en un enclos à hyènes.
Bâtiment des éléphants
Bâtiment des éléphants - mai 2012
Enclos en sable des éléphants
Enclos en sable des éléphants - mai 2012


En face des éléphants se trouve une seconde maison
de briques rouges. Une fois entré à l'intérieur, le
visiteur se trouve dans un couloir bordé par 2 baies
vitrées. Ces vitres permettent d'observer des loges
intérieures agrémentées de cordes et de structures
d'escalade en bois. Le sol pour sa part est recouvert
de paille, permettant aux gorilles (Gorilla gorilla
gorilla) de faire leur nid.

Ces grands singes disposent d'un pré-parc extérieur
en herbe, entouré de hauts murs et doté d'agrès en
bois. L'enclos principal pour sa part, en demi cercle,
est également en herbe, dispose d'un bassin et de
quelques rochers. Une cabane en bois y a été
ajoutée.


Loge des gorilles
Loge des gorilles - mai 2012
Volière des singes laineux
Volière des singes laineux - mai 2012
Le visiteur contourne l'enclos des gorilles. En face du
troisième mur entourant l'enclos extérieur se trouve
une volière entourée de bois. Cette volière au sol en
herbe, planté de massifs de bambous et de conifères.
Des chemins de cordes et des filets ont été tendus en-
tre les arbres. Des titis roux (Callicebus cupreus) y
cohabitent avec des tamarins lions à tête dorée
(Leontopithecus chrysomelas).

Mitoyen aux petits singes se trouve une vaste volière
au sol recouvert de hautes herbes et au sein de la-
quelle ont été plantés plusieurs mâts et où diverses
structures d'escalade en bois y ont été installées.
Cette installation est le lieu de vie de singes laineux
(Lagothrix lagotricha).


Enclos typique pour grands singes
Enclos typique pour grands singes - mai 2012
Premier enclos des gorilles
Premier enclos des gorilles - mai 2012



Flèche

Le visiteur se dirige alors vers le centre de cette grande
place où a été bâti un des restaurants du parc.
Sur la gauche de ce restaurant se trouve un enclos de
forme carrée, au sol en herbe, entouré de hauts murs
et de fossés secs. Des structures d'escalade en bois
ont été ajoutées à l'ensemble, qui est relié à un bâtiment
de briques rouges, dans lequel se poursuit la visite.

Cette installation est le lieu de vie du second groupe de
gorilles (Gorilla gorilla gorilla) hébergé à Twycross.

La suite de la visite nous conduit à longer sur la droite
la zone vierge du parc et sur la gauche l'enclos des
grands singes.


Second enclos des gorilles
Second enclos des gorilles - mai 2012



Volière des lémurs
Volière des lémurs - mai 2012
A l'extrémité de la prairie se trouve un complexe en
bois de 4 volières. Ces volières recouvertes de bois,
percées de vitres, disposent chacune d'un sol en
herbe et sont agrémentées de mâts, de troncs et de
cordes.

La première héberge des lémurs couronnés
(Eulemur coronatus), la seconde est le lieu de vie
de makis varis roux (Varecia rubra), tandis que
des lémurs cattas (Lemur katta) occupent la
troisième volière de ce complexe. Enfin la dernière
installation présente des varis noirs et blancs
(Varecia variegata).

Le visiteur arrive alors vers une suite de plusieurs
enclos longeant la frontière du parc.


Le premier enclos ombragé par de grands arbres,
représente une clairière herbacée. Cet enclos
accueille des cerfs élaphodes de Michie
(Elaphodus cephalophus michianus). Deux
enclos distincts permettent de séparer le couple
de ces cerfs ou les jeunes.

Au bout de cette allée se trouve deux autres
enclos recouverts d'un filet. L'herbe haute laisse
penser que ces enclos sont à l'abandon bien
qu'ils soient agrémentés de troncs d'arbre. Ces
installations sont consacrées à la présentation
de calaos d'Abyssinie (Bucorvus abyssinicus).


Enclos des cerfs élaphodes
Enclos des cerfs élaphodes - mai 2012




Enclos des dholes
Enclos des dholes - mai 2012
Le visiteur revient alors sur ses pas, pour découvrir,
aux côtés des élaphodes, un enclos de type forês-
tier, relativement long, au sol en herbe. Cet enclos
présente une meute de dholes (Cuon alpinus).

Enfin, dans le prolongement de l'installation des
dholes se trouve une prairie plate et dénuée de tout
aménagement. Cette installation est le lieu de vie de
chameaux (Camelus bactrianus).

La visite se poursuit en face des chameaux pour
longer la partie droite des volières des lémuriens.
Placé au centre du complexe des lémuriens se
trouve le bâtiment de ces singes. Un couloir central
permet de découvrir les 4 loges de ces primates
visibles derrière des baies vitrées.
Chaque loge est agrémentée de branches et de
cordes.



Flèche


A côté des lémuriens se trouve un troisième enclos
en herbe délimité par un fossé sec et par un haut
mur de briques rouges. Plusieurs agrès en bois,
des troncs et des cordes composent les accessoires
de jeux utilisés par les chimpanzés (Pan
troglodytes
) vivant à ce niveau.

Le bâtiment des chimpanzés est situé en face du res-
taurant de briques rouges et est accessible aux visi-
teurs. Les loges intérieures des singes, visibles à
travers des baies vitrées, sont carrelées et disposent
de structures d'escalade métalliques.


Enclos des chimpanzés
Enclos des chimpanzés - mai 2012



Enclos extérieur des bonobos
Enclos extérieur des bonobos - mai 2012
En ressortant de la maison des chimpanzés, le visiteur
découvre le quatrième et dernier enclos de la place,
délimité par ces fameux murs en pierre rouge et par
un fossé sec. Egalement enherbé, cette installation dis-
pose de structures d'escalade en bois et d'un bassin.
Le seul groupe de bonobos (Pan paniscus)
d'Angleterre vit ici.

Les loges de ces animaux sont également visibles. Plus
hautes que les loges des grands singes vues précé-
dement, elles sont agrémentées de cordes, de struc-
tures métalliques et de plateformes en bois.

Au coeur de la maison se trouve également un vivarium
rocheux consacré à des varans à gorge noire
(Varanus albigularis ionidesi).


Loge intérieure des chimpanzés
Loge intérieure des chimpanzés - mai 2012
Loge intérieure des bonobos
Loge intérieure des bonobos - mai 2012


Au coeur de la maison des bonobos, en face des
varans, se trouve un second enclos intérieur au
sol en terre et doté d'un bassin, occupé par des
tortues géantes d'Aldabra (Geochelone
gigantea).

Le visiteur ressort de la maison des bonobos
pour découvrir sur sa droite, l'enclos extérieur
en herbe des tortues.

En face de ce bâtiment se trouve un enclos de
forme ovale, délimité par plusieurs fils en aciers.
Cette plaine en sable est consacrée à la présen-
tation de girafes (Giraffa camelopardalis).


Enclos extérieur des tortues d'Aldabra
Enclos extérieur des tortues d'Aldabra - mai 2012


Enclos des girafes
Enclos des girafes - mai 2012



Le visiteur se dirige sur sa gauche, pour découvrir
la maison des singes laineux, une grande loge au
sol recouvert de paille et d'agrès en bois et de
cordes. Le visiteur ressort alors de la maison des
singes amazoniens pour se diriger vers la maison
des girafes.

Ce bâtiment carrelé est divisé en 3 boxes indi-
viduels. En ressortant de l'installation des girafes,
le visiteur fait face à l'enclos sableux des éléphants
qu'il longe, pour retrouver le complexe des petits
singes sud américains, situé à côté de l'école du zoo.
Terrarium des varans
Terrarium des varans - mai 2012
Maison des girafes
Maison des girafes - mai 2012



Flèche

Le complexe des petits singes se compose d'un bâtiment
central entouré de grandes volières. Ces volières, toutes
côte à côte, sont recouvertes de bois. Quelques ouver-
tures permettent d'observer les primates.

La visite débute avec le bâtiment. Un couloir central est
entouré de baies vitrées ouvrant sur 5 loges intérieures
à droite et autant à gauche.

Chaque loge dispose d'un sol en écorces, de murs re-
couverts de lambris. Plusieurs branchages et des cordes
permettent aux primates d'évoluer en hauteur. Des
plantes artificielles ont été ajoutées dans certaines loges.


Complexe des petits singes
Complexe des petits singes - mai 2012


Loge intérieure typique pour petits singes
Loge intérieure typique pour petits singes - mai 2012






Les deux premières loges de droite hébergent des
tamarins lions à tête dorée (Leontopithecus
chrysomelas). La suivante présente des ouistitits
argentés (Mico argentata argentata). Enfin, les
deux dernières loges de droite sont consacrées à
des ouistitis de Geoffroy (Callithrix geoffroyi).

Sur la gauche, la première loge (en face des
tamarins lions) accueille des ouistitis à pinceaux
noirs (Callithrix penicillata penicillata).



A côté des ouistitis dans les deux loges suivantes
vivent des ouistitis pygmés (Callithrix pygmaea)
qui cohabitent avec des tamarins lions dorés
(Leontopithecus rosalia). Enfin, les deux der-
nières loges de la rangée de gauche sont con-
sacrées respectivement à des ouistitis de Goeldi
(Callithrix goeldi) et à des tamarins empereurs
(Saguinus imperator subgrisescens).

Le visiteur ressort alors de la maison des petits
singes pour découvrir leurs volières extérieures
plantées de bambous et de conifères et agré-
mentées de cordes et de branchages.
Volière extérieure pour petits singes
Volière extérieure pour petits singes - mai 2012



Flèche


En face des callithricidés se trouve deux maisons
successives reliées à une petite volière extérieure.
Ces installations disposent d'un sol en écorces
et sont agrémentées de nombreuses branches et
autres cordes. Quelques bambous ont été dis-
séminés dans ces volières qui abritent une coha-
bitation entre des singes hurleurs noirs (Alouatta
caraya) et des maras (Dolichotis patagonum).

Dans le prolongement de la volière des hurleurs
se trouve une autre maison au sol carrelé, vide
lors de ma visite.


Loge intérieure des singes hurleurs
Loge intérieure des singes hurleurs - mai 2012


Enclos des otocyons
Enclos des otocyons - mai 2012

Cette maison reliée à un enclos extérieur en
herbe, ombragé par de grands arbres, était
le lieu de vie de rares protèles d'Afrique du
Sud (Proteles cristata cristata), dont le
dernier mâle a quitté le zoo de Twycross
en 2011.

Mitoyen à cet enclos en herbe se trouve
une installation relativement longue où
l'herbe alterne avec le sable. Des buissons
et quelques arbres ont également été plan-
tés dans cet enclos qui héberge des
otocyons (Otocyon megalotis).


En face de la zone des carnivores se trouve une zone
de travaux. Un ancien bâtiment doublé de volières a
été détruit et une nouvelle aire de jeux devrait être
érigée à cet endroit.

Au bout de l'allée des carnivores, le visiteur retrouve
la zone des chouettes. Nous allons alors revenir
vers l'enclos des girafes.
La visite se poursuit alors sur la gauche de la maison
des bonobos, pour se diriger vers un bâtiment à l'ar-
rière duquel ont été construites 5 volières.

La première, plantée de nombreux buissons à ai-
guilles est le lieu de vie de faisans vénérés
(Syrmaticus reevesii), de pigeons roussards
(Columba guinea) et de calaos à bec noir
(Tockus nasutus).



Volière pour galliformes
Volière pour galliformes - mai 2012
Volière pour faisans
Volière pour faisans - mai 2012


La seconde volière au sommet arrondi, dispose d'un
sol en terre agrémenté de buissons. Des branches
ont été ajoutées à l'ensemble qui héberge des van-
neaux du Chili (Vanellus chilensis cayennensis).

De rares bambiscules de Fytch (Bambusicola
fytchii) cohabitent avec des faisans argentés
(Lophura nycthemera) dans la troisième volière
agrémentée de nombreux buissons.
La quatrième volière est plantée de bambous et ag-
rémentée de rochers. Elle accueille des éperonniers
chinquis (Polyplectron bicalcaratum) et des
touracos paulines (Tauraco erythrolophus).




Enfin la dernière volière présente des podargues
gris (Podargus strigoides) et des tragopans de
Temminck (Tragopan temminckii). Ces oiseaux
disposent d'une installation relativement dégagée.

Le visiteur contourne alors la rangée de volière
pour traverser une forêt de bambous et arriver
au niveau de la serre tropicale du parc.
Volière pour faisans
Volière pour faisans  - mai 2012



Flèche

La serre tropicale n'est ouverte que quelques heures
par jour et seules des visites sont proposées. Lors
de ma visite, la serre est restée fermée. Elle héberge
des paresseux didactyles (Choloepus didactylus),
des chauves souris de Séba (Carollia parspicillata),
des ouistitis à toupets blancs (Callithrix jacchus),
des caurales soleils (Eurypyga helias) et des den-
drobates dorées (Dendrobates auratus).

Le visiteur ressort alors de la serre sur la gauche de
laquelle se trouve le complexe des oiseaux. Ce der-
nier se compose de plusieurs volières organisées en
rond autour d'un bâtiment de briques rouges central.


Complexe des perroquets
Complexe des perroquets - mai 2012



Volière typique pour psittacidés
Volière typique pour psittacidés - mai 2012
La première volière, qui est également la plus grande
est plantée de nombreux massifs de bambous et d'aut-
res buissons. Des mâts reliés entre eux par des bran-
ches font office de perchoirs. Cette installation ac-
cueille des aras à gorge bleue (Ara glaucogularis) et
des amazones à ailes oranges (Amazona amazonica).

La seconde volière de faible largeur, est agrémentée
d'un sol en herbe et plantée de mâts. Elle abrite des
aras araraunas (Ara ararauna) et des amazones à
nuque jaune (Amazona auropalliata auropalliata).

Des corbeaux pies (Corvus albus) occupent la volière
qui suit et ont à leur disposition plusieurs perchoirs en
bois et un sol en sable et cohabitent avec des calaos à
joues argentées (Bycanistes brevis).


L'avant dernière volière du complexe des oiseaux est
plantée de nombreux conifères. Elle héberge un coup-
le de aras chloroptères (Ara chloroptera).

En fin, la dernière volière, de faible largeur, est oc-
cupée par des amazones à ailes oranges (Amazona
amazonica
).

En face des amazones se trouve un autre bâtiment de
briques rouges dans lequel se poursuit la visite.
Ce bâtiment est divisé en 2 loges intérieures au sol en
paille. Ces loges sont tendues d'agrès en cordes et
de structures d'escalade métalliques.
Elles hébergent des orang-outans de Bornéo
(Pongo pygmaeus pygmaeus).


Volière typique pour psittacidés
Volière typique pour psittacidés - mai 2012
Volière typique pour psittacidés
Volière typique pour psittacidés - mai 2012




Ces grands singes disposent d'un enclos extérieur en
forme de demi cercle, au sol en herbe, caractéristique
des enclos des grands singes de Twycross.
De nombreuses structures d'escalade en bois y ont
été érigées.

Le visiteur repart sur la droite de l'enclos des orang-
outans, pour se diriger vers un complexe de plusieurs
volières en bois construites de part et d'autre d'un
bâtiment recouvert de bois.
Maison des orang-outans
Maison des orang-outans - mai 2012
Loge intérieur des orang-outans
Loge intérieur des orang-outans - mai 2012


Enclos extérieur des orang outans
Enclos extérieur des orang outans - mai 2012
Enclos extérieur des orang outans
Enclos extérieur des orang outans - mai 2012



Flèche


Ce complexe se compose de quatre volières, deux sur
la gauche et deux sur la droite. A l'intérieur, les loges
des singes, agrémentées de bambous et de cordes,
sont visibles derrière des baies vitrées.
La première installation est le lieu de vie de langurs
sombres (Trachypithecus obscurus). La seconde
présente des singes hurleurs (Alouatta caraya).

Les deux autres, situées sur la gauche du bâtiment,
sont le lieu de vie de cercopithèques de Lowe
(Cercopithecus campbelli lowei) puis par des
cercopithèques de Brazza (Cercopithecus neglectus).


Volière pour cercopithèques
Volière pour cercopithèques - mai 2012


Volière des panthères
Volière des panthères - mai 2012
En face des langurs et des cercopithèques se dresse une
grande volière, densement plantée, agrémentée de bam-
bous et de troncs, occupée par un couple de panthères
de l'Amour (Panthera pardus orientalis).

Le visiteur revient alors au niveau des enclos bordant la
frontière du parc. A côté des dromadaires que l'on a
déja observé plus tôt, se trouve un enclos à l'herbe
haute, agrémenté de rochers et de quelques arbres.
Cette installation est consacrée à des hyènes rayées
(Hyaena hyaena).

A l'extrémité de l'enclos des hyènes se trouve la maison
des carnivores ainsi qu'une seconde bâtisse visible à
travers des baies vitrées.


Cette maison présente plusieurs espèces de tortues
sur un sol en terre. On pourra y observer des
tortues léopards (Geochelone pardalis), des tor-
tues à éperons (Geochelone sulcata) et des tor-
tues galettes (Malacocherus tornieri).

Une seconde loge présente quant à elle des tortues
de Horsfield (Testudo horsfieldii) et des orvets
géants (Ophisaurus apodus).

Enfin, en face de la maison des tortues se trouve un
enclos en herbe agrémenté d'un grand bassin et
entouré d'un petit muret en béton. Une famille de
loutres naines (Aonys cinereus) y vit.


Enclos des loutres
Enclos des loutres - mai 2012
Enclos des hyènes
Enclos des hyènes - mai 2012
Loge typique pour cercopithèques
Loge typique pour cercopithèques - mai 2012



Flèche

Sur la droite du sentier de visite se trouve les plaines
sud américaines du parc de Twycross. Ce complexe
se compose d'un premier enclos en terre, agré-
menté d'un bassin, consacré à des tapirs terrestres
(Tapirus terrstris). La seconde installation en herbe,
beaucoup plus grande que celle des tapirs, héberge
des vigognes (Vicugna vicugna) et des nandous de
Darwin (Rhea pennata).

En face des nandous se trouve un enclos de forme
ovale, en terre, agrémenté de rochers de souches
en bois. Une colonie de chiens de prairie
(Cynomys ludovicianus) y vit.

A l'arrière des chiens de prairie se trouve la maison
des colobes.


Enclos secondaire des tapirs
Enclos secondaire des tapirs - mai 2012
Complexe des colobes
Complexe des colobes - mai 2012
Les colobes guerezas (Colobus guereza) du parc
bénéficient d'un bâtiment vitré dont les loges sont
agrémentées de cordes et de branches. Trois
volières extérieures au sol en herbe tendus d'agrès
et de cordes complètent les aménagements. Une
de ces volière accueille également des cercopit-
hèques de l'Hoest (Cercopithecus lhoesti).

En face des colobes se dresse un autre complexe
composé d'un bâtiment central entouré de part et
d'autre, de 12 vastes volières. Ces volières exté-
rieures sont relativement hautes (environ 4 mètres)
et sont tendues de cordes et de branches.
Ce complexe (6 volières sur la droite du bâtiment
et 6 volières sur la gauche), est consacré à la pré-
sentation de gibbons.


La première installation est le lieu de vie de gibbons
à mains blanches (Hylobates lar), la seconde ac-
cueille des gibbons à favoris blancs du Nord
(Nomascus leucogenys).
Des siamangs (Symphalangus syndactulus) oc-
cupent la volière qui suit. Les trois dernières volières
sont consacrées à d'autres gibbons lars ou gibbons à
mains blanches et des siamangs.

Les autres volières sont consacrées à des gibbons à
bonnet (Hylobates pileatus) et par des gibbons
agiles (Hylobates agilis), mais également à des gib-
bons à favoris blancs et à des gibbons lars.


Volière typique pour gibbons
Volière typique pour gibbons - mai 2012


Enclos des chiens de prairie
Enclos des chiens de prairie - mai 2012

A l'intérieur du bâtiment, le visiteur pourra découvrir
les loges intérieures des singes. Ces loges de taille
réduite, sont agrémentées de cordes et de plants de
bambous.

Le visiteur quitte alors la maison des gibbons pour
faire face à une petite plaine en herbe agrémentée
d'un bassin. Des maras (Dolichotes patagonum) y
cohabitent avec des cabiais (Hydrochaeres
hydrochaeris).

La suite de la visite nous conduit vers une zone
inaugurée en 2012, la mini ferme du zoo.



Flèche

Quelques attractions et manèges pour les plus petits
marquent l'entrée de la mini ferme. Un enclos en herbe
est entouré par un petit train éléctrique. Des rennes
(Rangifer tarandus) vivent dans cet enclos circulaire.

Des ânes (Equus asinus domesticus) cohabitent avec
des alpagas (Vicugna pacos) dans une prairie doublée
d'un paddock en sable.

Le visiteur entre alors dans une tente. Sur la droite du
sentier pavé, se trouve de petits enclos au sol en sciure,
occupés par des lapins (Oryctolagus cuniculus).
Sur la gauche se trouvent deux vivariums. Le premier,
agrémenté de galeries en hauteur en plexiglas et de
quelques étagères, est le lieu de vie de furets
(Mustela putorius domesticus).



Enclos des rennes
Enclos des rennes - mai 2012
Terrariums des rats domestiques
Terrariums des rats domestiques - mai 2012
Le second vivarium présente des rats domestiques
(Rattus norvegicus domesticus). Un réseau de
galeries permet aux rats de sortir de leur vivarium.

Enfin, un dernier enclos vitré au sol recouvert
d'écorce et agrémenté de quelques rochers, est
le lieu de présentation de tortues grecques
(Testudo graeca).

Le visiteur ressort alors de ce premier chapiteau,
pour découvrir, sur la droite, dans un angle, une
volière agrémentée de conifères et de rochers.
Cette installation était vide lors de ma visite. Le
sentier nous conduit alors dans un second chapi-
teau.


La première volière de ce bâtiment dispose de quel-
ques cordes et d'étagères et est le lieu de vie de
chinchilas (Chinchilla lanigera).

Sur la droite du couloir de visite, délimités par de
petites palissades en bois, se trouvent plusieurs en-
clos intérieurs au sol recouvert de paille. Ces enclos
garnis de maisonnettes en bois sont consacrés à des
cochons d'Inde (Cavia porcella).

Dans le prolongement de l'installation des chinchilas
se trouve un terrarium de grande taille tout en lon-
gueur. Ce vivarium aménagé à l'aide de bois, de
racines et d'écorces, est le lieu de vie de serpents
ratiers (Elaphe guttata).


Enclos des cochons d'Inde
Enclos des cochons d'Inde - mai 2012
Volière des ibis de la Puna
Volière des ibis de la Puna - mai 2012
Des agames barbus (Pogona vitticeps) occupent un
vivarium angulaire agrémenté de sable, de rochers et
de plantes grasses.

Le visiteur ressort alors de la seconde tente, pour dé-
couvrir, sur la droite, un enclos en herbe de taille
moyenne, doublé d'un bâtiment en bois et d'un pré
parc en sable. Ce complexe est le lieu de présentation
de chèvres naines (Capra hircus).

A l'arrière de l'enclos des chèvres se trouve une se-
conde volière de grande taille, enherbée et agrémentée
de buissons. Des ibis chauves (Geronticus eremita)
y cohabitent avec des ibis rouges (Eudocimus ruber)
et des ibis de la Puna (Plegadis ridgwayi).


Volière vide lors de ma visite
Volière vide lors de ma visite - mai 2012
Entrée de la mini ferme
Entrée de la mini ferme  - mai 2012



Flèche

En face des chèvres se trouve une troisième volière
représentant un jardin, organisé autour d'un puit
central. De petits morceaux de gazon complètent
les aménagements consacrés à des diamants man-
darins (Poephila guttata), des paddas (Padda
orizivora
), des diamants du Bengale (Lonchura
striata
) et des perruches turquoisines (Neophema
pulchella).

Le visiteur quitte alors la mini ferme pour passer
une seconde fois devant le complexe des gibbons,
en face duquel se trouve le bâtiment de la nursery
du parc. Cette nursery se compose d'un bâtiment
accolé à plusieurs volières.
Les loges intérieures de la nursery sont également
visibles à travers des baies vitrées.



Volière des paddas
Volière des paddas - mai 2012
Complese des atèles
Complese des atèles - mai 2012
La première loge est consacrée à la présentation de
langurs de François (Trachypithecus francoisi).
La seconde présente un rare gibbon de Muller
(Hylobates mulleri) qui cohabite avec des gibbons
lars (Hylobates lar).

Des sakis à face blanche (Pithecia pithecia) vivent
dans la troisième volière avec des tamarins à mains
rousses (Saguinus midas).
Enfin, des atèles belzebuth (Ateles belzebuth
hybridus) occupent la dernière volière de la nursery.

L'ensemble des installations intérieures et des vo-
lières sont agrémentées de cordes, de structures en
bois et de quelques bambous.


Le visiteur gagne alors un des derniers complexes du
parc de Twycross, consacré plus spécifiquement aux
cercopithèques.
Ce complexe se compose d'un bâtiment central ab-
ritant les loges de nuit des animaux et de part et
d'autre de la bâtisse, se dressent les volières des sin-
ges.

Chaque volière dispose d'un sol en herbe et est
agrémentée de conifères, de cordes et de structures
d'escalade en bois.

Des cercopithèques dianes (Cercopithecus diana)
évoluent dans la première volière. La seconde in-
stallation héberge des  hocheurs à nez blanc
(Cercopithecus petaurista).

 

Volière extérieure pour cercopithèques
Volière extérieure pour cercopithèques - mai 2012

Loge intérieure pour cercopithèques
Loge intérieure pour cercopithèques - mai 2012
De rares cercopithèques couronnés (Cercopithecus
pogonias) occupent la volière qui suit tandis que la
dernière héberge des atèles à face rouge (Ateles
paniscus).

Les volières situées de l'autre côté du bâtiment sont
occupées respectivement par des langurs de Java
(Trachypithecus auratusauratus) pour la première
et par des cercopithèques de Roloway
(Cercopithecus roloway) pour la seconde.

Enfin, des singes hurleurs noirs (Alouatta caraya)
et un second groupe de cercopithèques dianes
vivent dans la troisième et la quatrième volière.
Les loges intérieures des primates sont agrémentées
d'étagères et de quelques cordes.



Flèche

Une fois ressorti de la maison des cercopithèques, le
visiteur découvre, en face des volières extérieures des
singes hurleurs et à proximité de la fosse des orang-
outans se trouve une volière extérieure recouverte de
bois et percée de vitres.

A l'intérieur, on retrouve un sol en herbe, des struc-
tures d'escalade en bois et de nombreuses cordes.
Cette installation est le lieu de présentation d'un petit
groupe de lémurs à ventre roux (Eulemur rubriventer)

Les loges intérieures de ces lémuriens sont également
visibles.


Volière des lémurs roux
Volière des lémurs roux - mai 2012


Enclos des suricates
Enclos des suricates - mai 2012

Sur la place faisant face à la volière des lémurs,
se trouve un petit enclos en sable, agrémenté de
quelques rochers, de conifères et de souches
d'arbre. Cet eclos est le lieu de vie d'une colo-
nie de suricates (Suricatta suricatta).

Le visiteur traverse alors la grande place pour
longer à nouveau la grange des chimpanzés et
revenir au niveau de la boutique du zoo qui
marque la fin de la visite de Twycross.



Flèche



En conclusion le parc de Twycross est un parc
anglais initialement spécialisé dans la présen-
tation des primates, qui composent encore la
majorité de la collection.

Le parc commence à se développer sur des
zones vierges et les nouveautés semblent promet-
teuses.
Titi roux
Titi roux - mai 2012


Copyright ©  -  2007-2018  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés