Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens



ZSL Whipsnade Zoo


ZSL Whipsnade Zoo
Dunstable
Bedfordshire
LU6 2LF

Tel : +44 (0)1 582 872 171
Fax : +44 (0)1 582 872 649

www.zsl.org/zsl-whipsnade-zoo

         


Logo Whipsnade

Ma visite : le 27 mai 2012
Mise en ligne : 02 décembre 2012





Tarifs d'entrée 2012
Horaires d'ouverture 2012
La faune européenne
Les cervidés et les loups
Les ongulés africains
Les hippopotames et carnivores africains
Les plaines asiatiques et les anatidés
Les rhinocéros et les éléphants asiatiques
La mini ferme et les chouettes
Le Discovery center : les milieux secs
Le Discovery center : les aquariums
Le Discovery center : les insectes
Le Discovery center : les petits singes
Les otaries, les tigres et la volière
Les loutres, petits pandas et les girafes
Les chimpanzés et les lémurs
Conclusion


Hippopotame nain
Hippopotame nain - mai 2012



Flèche

Tarifs d'entrée 2012 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Rhinocéros blanc
Rhinocéros blanc - mai 2012
Ticket individuel pleine saison
(Jours fériés et de mai à septembre)
     Adulte : 20,50 £ (25,85 €)
     Enfant : 15,50 £ (19,95 €)
     Etudiants et séniors 19,00 £ (23,96 €)

Ticket individuel moyenne saison
(Octobre à novembre)
     Adulte : 19,50 £ (24,59 €)
     Enfant : 15,00 £ (18,91 €)
     Etudiants et séniors 18,00 £ (22,70 €)



Flèche

Horaires d'ouverture 2012 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)





Septembre - Octobre : 10h00 à 17h30
Novembre à Février  :  10h00 à 16h00
Mars à Avril :               10h00 à 17h30
Mai à Septembre :       10h00 à 18h00
Flamant rouge
Flamant rouge - mai 2012



Flèche

Présentation du zoo


Le parc animalier de Whipsnade est le second zoo de
la Société Zoologique de Londres (ZSL) et complète
par conséquent la collection du parc de la capitale.
Installé dans la campagne anglaise, ce parc, à mi-che-
min entre le safari et le zoo classique, présente la par-
ticularité d’être visite soit à pied, soit en voiture. Il n’y
a cependant que peu d'enclos de contact.

Les installations sont pour la plupart de grande taille
et la modernisation du parc se poursuit aujourd’hui.
Plusieurs zones géographiques sont représentées et
regroupées entre elles. La description faite ici suit le
circuit pédestre. En effet, de nombreux enclos ne
sont accessibles qu’à pied et différents parkings per-
mettent de garer son véhicule.


 

Cohabitation entre piétons et voitures
Cohabitation entre piétons et voitures - mai 2012
Enclos des lynx
Enclos des lynx - mai 2012

Une fois s’être acquitté de son droit d’entrée, le vi-
siteur entre dans le zoo de Whipsnade. La visite dé-
bute sur la droite, par la zone européenne.

Cette première région a été installée au cœur d’une
forêt où alternent feuillus et conifères. Sur la droite
du sentier, un enclos légèrement vallonné, à l’herbe
haute, agrémenté de quelques pins, de rochers et de
bacs en terre, est le lieu de vie d’un couple de lynx
d’Europe (Lynx lynx
lynx). 

Mitoyen aux lynx, une forêt de feuillus dans laquelle
ont été ajoutés de nombreux chênes, a été entourée
d’un petit grillage, délimitant l’installation des san-
gliers (Sus scofra
).



La visite se poursuit dans la forêt européenne, pour
bifurquer sur la droite. Cette partie du parc n’est
pas accessible en voiture. Le sentier, légèrement
surélevé, longe un mur de pierre, entourant un vaste
enclos naturel, à l’herbe haute, disposant d’un avant
plan dégagé de tout arbre, végétation arborée qui
se développe, laissant apparaitre des buissons au
 milieu de l’enclos, puis une forêt de feuillus en ar-
rière-plan. Des bassins et des rochers complètent
ces aménagements destinés à la présentation d’ours
bruns (Ursus arctos
arctos).

En face des ours, sur la gauche du sentier de visite,
se trouvent deux enclos reliés entre eux. Le premier,
qui est également le plus vaste, disposent d’un sol
naturel, jonché de nombreuses souches et autres
amas de branches.



Enclos des ours bruns
Enclos des ours bruns - mai 2012
Enclos des gloutons
Enclos des gloutons - mai 2012


Les graminées et les arbres poussent de façon anarchique,
recréant une véritable clairière, au cœur de laquelle évoluent
des gloutons (Gulo gulo). Au bout de l’allée, le visiteur
retrouve une route accessible en voiture, route qui se ter-
mine par une place entourée d’une grande prairie.

Au milieu de la prairie, deux piscines ont été creusées et
sont entourées chacune d’une plage en sable et en galets.
Quelques herbes de la pampa et des nichoirs complètent
les aménagements de ces deux enclos qui peuvent soit être
séparés soit être mis en commun, et qui hébergent une
colonie de manchots du Cap (Spheniscus demersus), de
gorfous macaronis (
Eudyptes chrysocome) et d'eiders à
duvet (Somateria mollissima).


Bassin principal des manchots
Bassin principal des manchots - mai 2012
Complexe des manchots
Complexe des manchots - mai 2012



Flèche


La prairie jouxtant ces enclos, située en haut d’une
colline, offre un magnifique point de vue sur la
campagne anglaise.
Sur la pente en contre bas des manchots a été
installé un enclos en herbe consacré à un troupeau
de bisons d’Amérique (Bison bison).

Le visiteur traverse à nouveau la passerelle située
entre les gloutons et les ours, pour traverser la route
principale et se diriger vers une forêt de feuillus au
milieu de laquelle se trouve une clairière en herbe.

Cette clairière a été divisée en 5 plaines en herbe.



Point de vue sur l'enclos des bisons
Point de vue sur l'enclos des bisons - mai 2012


Enclos des élans
Enclos des élans - mai 2012


La première, située le plus à gauche, héberge un
troupeau de bisons européens (Bison bonasus). 

Les deux enclos suivant, formant un seul et unique
complexe, situés au centre, accueillent un trio rep-
roducteur d’élans (Alces alces). Un sentier en
terre, permet d’évoluer entre le complexe des élans
et les deux derniers enclos, formant également un
groupe composé d’un vaste enclos principal alliant
prairie et forêt, et d’un petit enclos secondaire.
Cette installation présente une meute de loups
(Canis lupus
).




Le visiteur revient alors au niveau de la route prin-
cipale bordée par de nombreux parking, pour
poursuivre sa visite.

A quelques centaines de mètres des loups, sur la
droite de la route, se trouve un camp Mongol, of-
frant des possibilités de nuitées aux visiteurs. Ce
camp installé en bordure d’une falaise, domine
également le dernier enclos européen, de type
forestier et consacré à un troupeau de rennes
(Rangifer tarandus).


Enclos des rennes
Enclos des rennes - mai 2012


Enclos des bisons d'Europe
Enclos des bisons d'Europe - mai 2012
Forêt des loups
Forêt des loups - mai 2012



Flèche

La zone qui suit est consacrée plus spécifiquement
à l’Afrique.

Sur la gauche, en face des rennes, se trouve un long
bâtiment, faisant penser à un hangar agricole, ouvert
au public.

Ce lieu couvert abrite les loges d’une partie des an-
tilopes africaines. Ces loges simples, au sol carrelé
recouvert de paille et aux parois en bois héberge le
troupeau de bongos (Tragelaphus eurycerus) du
parc de Whipsnade. Ces grandes antilopes africaines,
bénéficient d’un pré-parc en sable et d’une grande
prairie doublée d’une forêt de feuillus.

En face de l’enclos des bongos, se trouve un second
bâtiment du même type, dans lequel le visiteur peut
pénétrer.



Plaine des bongos
Plaine des bongos - mai 2012

Plaine des rhinocéros
Plaine des rhinocéros - mai 2012
Ce bâtiment se divise pour sa part en 3 grands boxes
bétonnés. De la paille et quelques souches composent
les enrichissements destinés au groupe de 6 rhino-
céros blancs (Ceratotherium simum simum) qui se
partagent cette installation.
Chaque box est relié à un pré parc bétonné, lui-même
relié à une grande plaine commune en herbe, légè-
rement vallonnée et dotée d’une mare de boue.

Le visiteur contourne alors cette plaine de sorte à dé-
couvrir l’étendue offerte aux rhinocéros. A l’extrémité
de l’installation des mastodontes, se trouve un petit
enclos en herbe, au centre duquel se trouve un bassin,
le tout étant ombragé par de grands saules pleureurs.
Cet enclos reposant présente un couple de cygnes
chanteurs (Cygnus cygnus).


Bâtiment des rhinocéros
Bâtiment des rhinocéros - mai 2012
Enclos des cygnes chanteurs
Enclos des cygnes chanteurs - mai 2012


En face des rhinocéros et des anatidés, toujours le
long de la falaise, se trouve un enclos boisé et rocail-
leux, au cœur duquel vivent plusieurs daims (Dama
dama
).

A noter que des panneaux pédagogiques indiquent
la présence de muntjacs de Chine (Mutiacus
reevesi
), d'
hydropotes (Hydropotes inermis), de
wallabies de Benett (Macropus rufogriseus), de
maras (Dolichotis patagonum) et de paons bleus
(Pavo cristatus), cinq espèces évoluant en liberté
dans l'ensemble du zoo.

Le visiteur poursuit son aventure en Afrique.


Plaine des cobes
Plaine des cobes - mai 2012



Enclos des oryx algazelles
Enclos des oryx algazelles - mai 2012
Sur la gauche, dans le prolongement de la plaine des
rhinocéros, semblant être reliée à cette dernière, se
trouve une vaste étendue herbeuse délimitée par un
discret fossé sec et par de petites clôtures, est le lieu
d'une cohabitation entre des cobes à éllipse (Kobus
ellipsiprymnus), des sitatungas (Tragelphus spekii)
et des hippotragues roannes (Hippotragus equinus).

Ces antilopes disposent également d'un accès à une
zone boisée.

Le visiteur longe la plaine des antilopes, pour traver-
ser une route de l'autre coté de laquelle on trouve
une quatrième plaine africaine.
Cette plaine de grande taille comparable aux précé-
dentes est consacrée à des oryx algazelle (Oryx
dammah).



Flèche

Un petit groupe de koudous (Tragelaphus strepsiceros)
évoluent dans un enclos à l'herbe haute rappelant les
savanes sèches. Quelques troncs ont été disséminées
dans l'installation de sorte à rompre la monotonie des
plaines.

Le sentier bifurque alors sur la droite, de sorte à laisser
la plaine des koudous sur la droite et à longer, sur la
gauche, une série de quatre enclos.

Les 2 premiers se composent d'une zone en herbe,
située à l'ombre de nombreux saules pleureus poussant
au bord d'un bassin relativement propre. Des hippopo-
tames pygmés (Hexaprotodon liberiensis) vivent à ce
niveau.


Plaine des koudous
Plaine des koudous - mai 2012
Enclos des hippopotames amphibies
Enclos des hippopotames amphibies - mai 2012
Les deux enclos qui suivent, se composent d'une grande
partie en herbe, plantée de quelques arbres, qui s'ouvre
sur un bassin boueux. Des hippopotames amphibies
(Hippopotamus amphibius) se partagent ce complexe.

Le sentier sillonne alors entre les enclos des 2 espèces
d'hippopotames pour déboucher dans la maison de ces
animaux.

Cette maison entièrement vitrée, abrite deux bassins
doublés de deux plages en bétons et est le lieu d'hiver-
nage des deux espèces d'hippopotames.

Le visiteur quitte la maison en longeant les premiers en-
clos des hippopotames pygmés sur la gauche et un
troisième enclos extérieur consacré à cette espèce.


Complexe des hippopotames
Complexe des hippopotames - mai 2012
Enclos pour hippopotame nain
Enclos pour hippopotame nain - mai 2012


Bâtiment des hippopotames
Bâtiment des hippopotames - mai 2012
Loge des hippopotames nains
Loge des hippopotames nains - mai 2012



Après être revenu sur la route principale, le visiteur se
dirige vers le complexe des guépards (Acynonix
jubatus).
De nombreux parking permettent aux visiteur d'aban-
donner sa voiture pour quelques temps.

Le complexe des guépards se compose de trois en-
clos visibles du public. Ces enclos à l'herbe haute et
sèches, sont délimités soit par un haut grillage, soit
par un bassin bordé de joncs. Des termitières, des
rochers et des branches complètent ces aménage-
ments.


Zone des guépards
Zone des guépards - mai 2012


Enclos des zèbres de Grévy
Enclos des zèbres de Grévy - mai 2012


Des huttes africaines ont également été érigées sur le
sentier de visite et un 4x4 disposé au coeur de la
zone de visite propose différents jeux ludiques
visant à sensibiliser les jeunes visiteurs.

En face des guépards, le visiteur s'écarte des sentier, pour
longer une autre plaine en herbe, comparable à celles des
antilopes, consacrée à un troupeau de zèbres de Grévy
(Equus grevyi).

Le sentier que l'on emprunte longe l'enclos des zèbres sur
la droite et sur la gauche, borde une installation de grande
taille, à l'herbe haute, agrémentée de rochers et de grands
arbres, occupée par des lions (Panthera leo).


Un point d'observation vitrée situé sur une petite
place de village permet d'admirer les rois de la
savane.

Sur la droite de cette place, se dresse un enclos
délimité par un muret rouge ocre, entouré de huttes.

Cet enclos en sable, agrémenté de souches et
autres racines, rappelle le désert africain. Une
famille de suricates (Suricatta suricata) y évolue.

Le visiteur revient alors sur ses pas jusqu'à la route
principale bordant l'enclos des guépards et des
zèbres.
Enclos des suricates
Enclos des suricates - mai 2012


Enclos des lions
Enclos des lions - mai 2012
Enclos pour guépards
Enclos pour guépards - mai 2012



Flèche

Le visiteur quitte alors le secteur africain, pour se
diriger vers l'Asie.

Sur la gauche du sentier, organisé autour d'un
bassin se trouve un enclos de taille moyenne, au
sol en herbe, en pente descendant vers le bassin
bordé de buissons et de saules pleureurs.

Cette installation est le lieu de vie de flamants
rouges de Cuba (Phoenicopterus ruber), de
canards musqués (Cairina moschata) et de
chaunas (Chauna torquata).

En face des oiseaux, se trouve le seul enclos de
type "Safari", accessible uniquement aux véhi-
cules.



Enclos des flamants roses
Enclos des flamants roses - mai 2012
Plaine des cerfs asiatiques
Plaine des cerfs asiatiques - mai 2012
Les piétons pourront néanmoins longer cette vaste
plaine.
Consacrée à l'Asie, cet enclos de grande taille, en-
tièrement en herbe, héberge des antilopes cervica-
pres (Antilope cervicapra), des cerfs cochons
(Cervus porcinus), des cerfs sikas (Cervus
nippon), des cerfs du Père David (Elaphurus
davidianus), des cerfs de Duvaucel (Cervus
duvaucelii) et des cerfs axis (Axis axis).

Sur la gauche, en face de la plaine asiatique, se
trouve un plan d'eau de grande taille, au milieu
duquel émergent 2 îles enherbées, agrémentées
de nichoirs. Une plage en herbe, borde également
cet étang.


Plusieurs espèces d'anatidés y sont présentées. On
peut ainsi y observer des oies cygnoïdes (Anser
cygnoides), des oies empereurs (Anser canagica),
des cygnes chanteurs (Cygnus cygnus), des ber-
naches nonettes (Branta leucopsis), des oies à
tête barrée (Anser indicus), des canards colverts
(Anas platyrhynchos) et des cigognes blanches
(Ciconia ciconia).

A l'extrémité de l'étang se trouve la terrasse du
point de restauration principal du parc.
Devant cette terrasse, le sentier bifurque sur la
droite.

Des onagres (Equus hemionus onager) évoluent
dans une praire de grande taille située sur le coté
gauche de la route.


Lac des anatidés
Lac des anatidés - mai 2012
Enclos des ours lippus
Enclos des ours lippus - mai 2012
Cette installation ne dispose d'aucun aména-
gement particulier.

En face des équidés se trouve un petit bosquet
offrant de l'ombre au couple de grues du Japon
(Grus japonensis) qui a été placé à ce niveau.

Dans le prolongement de l'enclos des grues se
trouve une prairie de grande taille, agrémenté de
troncs d'arbres, de structures d'escalade et de
quelques rochers.
Cette installation est consacrée à des ours lippus
(Melursus ursinus). Ces carnivores disposent
également de loges intérieures visibles à travers
des baies vitrées.


Loge intérieure des ours
Loge intérieure des ours - mai 2012
Plaine des onagres
Plaine des onagres - mai 2012



Flèche

Sur la gauche de l'enclos des ours, on retrouve la plaine
des cerfs traversée par le circuit en voiture, ainsi qu'une
seconde installation identique qui n'est accessible qu'en
voiture et au sein de laquelle cohabitent des chameaux
(Camelus bactrianus), des chevaux de Przewalski
(Equus przewalskii) et des yacks (Bos grunniens).

Le sentier de visite nous conduit alors au sein d'un bâti-
ment inauguré dans les années 2010, composé de 3
boxes disposant chacun d'un bassin et d'une zone
terrestre recouvert d'un matelas. Des douches fonction-
nent en permanence au dessus de chaque loge.

Cette installation est le lieu de vie d'une partie de la
troupe de 5 rhinocéros indiens (Rhinoceros unicornis)
vivant à Whipsnade.



Bâtiment des rhinocéros indiens
Bâtiment des rhinocéros indiens - mai 2012
Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - mai 2012
En ressortant de la maison des rhinocéros, on découvre le
complexe d'enclos extérieur destinés aux mastodontes.
Un groupe de 4 enclos mitoyen, dont 3 enherbés et un en
sable compose ce complexe.
Chaque enclos dispose d'un bassin et est planté de quel-
ques arbres. Six pré-parcs permettent aussi d'isoler les
animaux en cas de besoin.

La visite se poursuit hors des sentiers goudronnés de sorte
à traverser une pelouse au bout de laquelle se trouve une
des plaines les plus vastes de Whipsnade.
Cette plaine entièrement en herbe est agrémenté d'un bas-
sin, de bacs de sable, de troncs et d'un abri.
Le troupeau d'éléphant d'Asie (Elephas maxima) est pré-
senté à ce niveau.


Plaine des rhinocéros indiens
Plaine des rhinocéros indiens - mai 2012
Plaine des éléphants
Plaine des éléphants - mai 2012


AU niveau du milieu de la plaine des éléphants, un
chemin en herbe bifurque sur la gauche et nous
permet de découvrir, sur la gauche, l'enclos en
sable des rhinocéros indiens et sur la droite, une
installation en terre et en herbe, légèrement vallon-
née, dans laquelle vivent des gaurs (Bos gaurus).
Les loges intérieures de ces bovidés imposants
sont visibles à travers une baie vitrée.

Le sentier continue pour retrouver la plaine des
élephants, son bassin ainsi que le bâtiment des
pacydermes, ouvert en hiver mais fermé lors de
ma visite.

Le visiteur se dirige alors vers un nouveau monde
de Whipsnade.

Enclos des gaurs
Enclos des gaurs - mai 2012



Flèche

Après avoir emprunter la même route que les véhicules
à moteur, le visiteur longe sur la gauche, une voie de
chemin de fer. Une locomotive à vapeur, conduit le
visiteur à travers le parc de Whipsnade et la plaine
asiatique (A noter le ticket pour cette promenade n'est
pas compris dans l'entrée).

Une fois traversé le passage à niveau, la route longe
sur la gauche, un enclos forestier, ombragé par de
nombreux arbres, consacré à la présentation de nan-
dous de Darwin (Rhea pennata pennata).

En face des nandous, derrière de hautes haies de
buissons, le visiteur curieux pourra apercevoir les
nombreuses volières des coulisses du zoo.


Enclos des nandous de Darwin
Enclos des nandous de Darwin - mai 2012
Train à vapeur parcourant le zoo
Train à vapeur parcourant le zoo - mai 2012
Contournons l'enclos des nandous pour gagner la mini
ferme du parc. Cette dernière, composée de plusieurs
granges colorées érigées en forme de U, est entourée
de plusieurs prairies. Ces différentes prairies sont ag-
rémentées de quelques arbres, de rochers et de quel-
ques structures d'escalade en cailloux. 
Un enclos de contact entoure les bâtiments de la ferme.

De nombreuses races à faibles effectifs sont présentées
à ce niveau.
On pourra ainsi y observer des wallabies de Benett
(Macropus rufogriseus) gris et blancs, des poneys
shetlands (Equus caballus), des baudets du Poitou
(Equus asinus), ...


..., des lamas (Lama glama), des alpagas (Lama paco),
des chèvres naines (Capra hircus domesticus) et de
Nubie, des moutons (Ovis aries domesticus), des
poules nègres soies (Gallus gallus domesticus), des
oies de Guinée (Anser anser domesticus) et des lapins
nains (Oryctolagus caniculus domesticus).

Le visiteur quitte la mini ferme de Whipsnade en passant
devant un bassin entouré de berges enherbées.

En face de la mini ferme, bordant un bois marquant la
frontière de la partie visitable du parc, se trouve une
première volière arcée. Au sol recouvert de cailloux
et plantée de quelques sapins. Cette installation est le
lieu de vie de chouettes harfands des neiges
(Nyctea scandiaca).


Enclos de la mini ferme
Enclos de la mini ferme - mai 2012

Volière des chouettes Harfangs
Volière des chouettes Harfangs - mai 2012
Le visiteur entre alors dans la forêt nommée "Owl Wood"
(Le bois des chouettes), pour y découvrir plusieurs volières.

Trois grandes volières composent ce complexe. Chaque
volière à l'armature en bois, est agrémentée de nombreuses
souches, racines, rochers et autres perchoirs en bois. Un
sol recouvert de cailloux et planté de quelques feuillus
complètent les agrès.

La première volière héberge des chouettes de l'Oural
(Strix uralensis), la seconde est consacrée à des
chouettes épervières (Surnia ulula), tandis que la troi-
sième et dernière est le lieu de vie de chouettes lapones
(Strix nebulosa).

Le visiteur quitte alors la forêt des chouettes.


Enclos de la mini ferme
Enclos de la mini ferme - mai 2012
Enclos de la mini ferme
Enclos de la mini ferme - mai 2012


Volière des chouettes lapones
Volière des chouettes lapones - mai 2012
Forêt des chouettes
Forêt des chouettes - mai 2012



Flèche


En face du bois se dresse un manoir de briques rouges,
"Discovery Centre", au sein duquel se poursuit la visite.
Avant d'entrer dans le manoir, on découvre, sur la
gauche, une dépendance de la maison percée de baies
vitrées.

Une nursery composée de trois petits enclos au sol
recouvert de sciures, sont consacrés à la présentation
de tortues d'Egypte (Testudo kleinmanni).

Le visiteur entre dans le manoir, sur la droite de la
première salle se trouve une grande vitre derrière la-
quelle se trouve un centre de sauvegarde pour les
tortues.


Nursery des tortues
Nursery des tortues - mai 2012


Centre d'élevage des tortues
Centre d'élevage des tortues - mai 2012
Ce centre se compose de plusieurs bacs en eau agré-
mentés d'une plage en terre et de quelques plants de
lierre.
Des tortues boites à trois bandes (Cuora trifasciata)
et des tortues boites de Zhou (Cuora zhoui) sont
élevées à ce niveau.

En face du centre d'élevage des tortues se trouve un
mur coloré sur lequel ont été installés plusieurs ter-
rariums.
Le premier représentant un milieu sec est agrémenté
de sable, terre et de quelques rochers. Il est con-
sacré à la présentation de mygales roses du Chili
(Grammostola cala).


Des ampullaires (Pomacea canaliculata) vivent dans
le vivarium qui suit dont la moitié est en eau et dont
l'autre partie est densément végétalisée.
Des phasmes feuilles (Phyllium sp.) occupent un ter-
rarium rempli de ronces. A coté des phasmes, un
vivarium desertique agrémenté de rochers et de quel-
ques branches héberge des criquets pélerins
(Schistocerca gregaria).

La visite se poursuit dans une seconde salle où les
décors représentent les milieux désertiques.
Sur la gauche se trouve plusieurs "tableaux"
muraux représentant des galeries sous terraines.


Terrariums des petits insectes
Terrariums des petits insectes - mai 2012


Salle des déserts
Salle des déserts - mai 2012
Le premier est le lieu de vie de criquets des sous sols
(Ceuthophilus gracilipes).
Des grillons provençaux (Gryllus bimaculatus) vivent
dans un terrarium en sable agrémenté d'une graminée,
tandis qu'un réseaux de galeries sous terraines est le
lieu de vie de grillons domestiques (Acheta
domesticus).

Sur la droite de l'entrée se trouve un terrarium rocail-
leux dans lequel sont présentées des souris épineuses
du Caire (
Acomys cahirinus).
A coté des souris se trouve un vaste vivarium au sol
granuleux, agrémenté d'un fond fait de faux rocher.
Des fouettes queue du Sahara (Uromastyx geyri)
sont présentés à ce niveau.



Flèche

Perpendiculaire au terrarium des fouettes queues se
trouve un second vivarium de type désertique agré-
menté de nombreux faux rochers et de branches.
Des tortues galettes (Malacocherus tornieri) y
cohabitent avec des gerrhosaures (Gerrhosaurus
major).

Encore perpendiculaire au terrarium des tortues
galettes se trouve un troisième vivarium sec occupé
par des  lézards épineux à queue bleue
(Sceloporus serrifer cyanogenys).

Ces trois bacs forment un U entourant un pillier
mural.


Terrarium des tortues galettes
Terrarium des tortues galettes - mai 2012


Enclos des mangoustes
Enclos des mangoustes - mai 2012

En face des tortues se trouve un terrarium minéral
disposant d'un bac en eau de taille moyenne. Des
cailloux et autres graviers complètent les aména-
gements destinés à l'accueil de boas constricteurs
(Boa constrictor occidentalis).

Enfin, sur le dernier mur de cette salle se trouve
un vaste enclos dont le fond représente une falaise
rocheuse. Au premier plan, les rochers alternent
avec des morceaux de bois.
Cette installation héberge des mangoustes naines
(Helogale parvula).




Le visiteur se dirige dans une seconde salle pour
découvrir deux terrariums l'un au dessus de
l'autre. Celui du haut, représente un milieu déser-
tique et rocheux, consacré à des mantes du
désert (Sphodromantis viridis), celui du bas,
est agrémenté d'une paroi rocheuse et de quel-
ques plantes artificielles. Des réduves ponctuées
africaines (Platymeris biguttatus), un insecte
vénimeux.

A coté des insectes le visiteur se dirige vers la
zone des aquariums. Un premier aqquarium au
fonc rocheux est le lieu de vie d'amecas brillan-
tes (Ameca splendens).


Exemple de terrarium sec
Exemple de terrarium sec - mai 2012



Aquariums
Aquariums - mai 2012
Le second aquarium décoré à l'aide de plantes aqua-
tiques et de racines héberge des axolotls (Siredon
mexicanum).

Encastré dans un mur de faux rochers, se trouve un
bac sombre occupé par des poissons aveugles
(Astanax mexicanus).
Ce mur de faux rochers soutient encore 3 aquariums
amazoniens. Chacun est bien planté et agrémenté de
racines.
Le premier est occupé par des cyprinodons du
Mexique (Cyprinodon alvarezi), une espèce éteinte
dans la nature depuis 1996. Des blacks mollys
(Poeciclia vecifera) nagent dans le second bac tan-
dis que le dernier est le lieu de vie de guppys sau-
vages (P
oecilia wingei).



Flèche

La visite se poursuit sous les eaux avec la découverte
d'un grand bac du lac Malawi. Cette installation ro-
cailleuse est le lieu de vie de diverses espèces origi-
naires de ce lac africain (Various ssp.).

Au bout du couloir se trouve un vivarium dont la
partie basse en eau est visible à travers une baie vit-
rée. La partie supérieure est agrémentée de plantes,
de rochers et de racines. Cette installation est le lieu
de vie d'hydrosaures (Hydrosaurus pustulatus)
et de tortues de Mc Cordi (Chelodina mccordi).

La salle qui suit présente une multitude de terrariums
consacrés à plusieurs espèces d'insectes.


Vivarium des tortues de Mc Cordi
Vivarium des tortues de Mc Cordi - mai 2012


Terrariums des insectes
Terrariums des insectes - mai 2012

L'ensemble des vivariums sont agrémentés d'un sol en
terre, de quelques rochers et de racines. Dans certains
cas, des plantes ou feuilles sont ajoutées aux décors.
Dans cette pièce on pourra observer des mygales du
Chili (Grammostola cala), des blattes géantes de
Madagascar (Gromphadorhina portentosa), des
scolopendres (
Scolopendra gigantea), des mygales
du Brésil (Lasidora parahybana), des phasmes
d'Australie (Extatosoma tiaratum), des scoprions
empereurs (
Pandinus imperator) présentés sous
une lumière UV, des fourmis foliaires (Atta
cephalotes), ...
...




... , des phasmes du Pérou (Peruphasma schultei),
des ténébrions géants de l'ile Frédate (Polposipus
herculeanus
), des cétoines marginées du Kenya
(Pachnoda marginata peregrina) et des grillons
provençaux (
Gryllus bimaculatus).

Un autre vivarium densément végétalisé herberge
des pythons verts des arbres (Morelia viridis).

Sur la gauche, on peut encore observer un aquarium
où sont présentés des barbus de Sumatra (Barbu
tetrazona).
Au dessus des poissons se trouve un vivarium végé-
talisé, agrémenté de quelques végétaux.


Terrariums des fourmis
Terrariums des fourmis - mai 2012


Salle des papillons et caimans
Salle des papillons et caimans - mai 2012
Cette installation est le lieu de vie de basilics à crète
(Basiliscus plumifrons) et de pythons molures
(Python molurus bivittatus).

Après avoir franchi une porte, le visiteur se trouve
face à un grand bassin visible à travers une large
vitre. Les dessus du bassin sont densément végé-
talisés et agrémentés de branches et de mousses.
Le bassin dans lequel nagent plusieurs poissons
héberge également des caimans nains
(Osteolaemus tetraspis), la partie supérieur est
occupée par des papillons héliconides (Heliconius
sp.) et de rares souimangas cuivrés (Cinnyris
cupreus).



Flèche

Au sein de cette salle, sur le mur de gauche, se trouve
plusieurs terrariums. Le premier, est agrémenté de
mousses et de souches d'arbre humide. Il est le lieu de
vie de dendrobates dorés (Dendrobates auratus).

Le second terrarium se compose de plusieurs bacs
reliés entre eux par un véritable réseaux de tubes
PVC transparents. Cette installation constitue le do-
maine d'une colonie de fourmis folivores (Atta
cephalotes).

Enfin, le dernier vivarium de cette zone est consacré
à des phasmes de Nouvelle Guinée (Eurycantha
calcarata).


Terrarium des dendrobates
Terrarium des dendrobates - mai 2012


Loge intérieur des sakis
Loge intérieur des sakis - mai 2012

Le visiteur quitte alors la serre des papillons pour se
diriger dans la dernière salle du "Discovery Center".
Sur la droite se trouve un vaste vivarium composé
d'un bassn avec vision sous marine de faux rochers
et de nombreux morceaux de bois. Des tortues
mata-matas (Chelus fimbrietus) sont hébergés
dans cette installation.

En face des tortues se trouve un terrarium triangu-
laire au sol en écorces et aménagé de nombreuses
branches. Des tortues épineuses (Heosemys
spinosa) et des iguanes d'Utila (Ctenosaura
bakeri) sont hébergées à ce niveau.



Mitoyen aux tortues mata-matas se trouve un petit
vivarium agrémenté de nombreuses branches, oc-
cupé par des ouistitis pygmés (Callithrix
pygmaea
).

Le plus grand enclos de la salle, au sol en écorces,
agrémenté de plantes tropicales, de branches, d'un
rocher et d'un bassin. Des sakis à face blanche
(Pithecia pithecia) y cohabitent avec des tortues
charbonnières (Geochelone denticulata).

Une dernière pièce pédagogique fait office
d'école du zoo.


Volière extérieure des ouistitis
Volière extérieure des ouistitis - mai 2012


Guarrigues des tortues
Guarrigues des tortues - mai 2012
En sortant du bâtiment, le visiteur découvre une
volière extérieure densément végétalisée et
agrémentée de cordes et de branches, accolée
au centre des découvertes et consacré aux sakis
et aux ouistitis.

En ressortant du centre de découverte du zoo de
Whipsnade, le visiteur traverse la cour du manoir
pour découvrir un enclos de taille moyenne, déli-
mité par un muret en pierre. Cet enclos à étages,
au sol en herbe et en sable, recréer une véritable
garrigue avec petits buissons, quelques pins et
autres rochers. Des tortues de Horsfield
(Testudo horsfieldii)  y cohabitent avec
des tor-
tues de Hermann (Testudo hermanni).



Flèche

Cette garrigue est bordée par une vaste pelouse au centre
de laquelle se dresse une zone de spectacle d’oiseaux en
vol. Des rapaces, perroquets et perruches offrent un
véritable show ludique.

Sur la gauche de l’aire de spectacle se dresse le com-
plexe aquatique de Whipsnade. Ce dernier est com-
posé d’un bâtiment dans lequel le visiteur peut entrer.
Relativement sombre, cette construction abrite un
grand bassin relié à une plage carrelée. Un groupe
d’otaries de Californie (Zalophus californianus)
s’ébat à ce niveau. Les pinnipèdes ont également ac-
cès à une installation extérieure composée d’un bas-
sin entouré d’une plage faite de faux rochers.


Bassin extérieur des otaries
Bassin extérieur des otaries - mai 2012


Jardin chinois
Jardin chinois - mai 2012


A côté du complexe des otaries où à lieu, plusieurs
fois par jour, un spectacle, on retrouve la gare du
train à vapeur qui nous emmènera à travers la clai-
rière des yacks et des cervidés asiatiques.

La traversée de la prairie se poursuit pour traverser
le passage à niveau et revenir à proximité de la plaine
des éléphants. Une arche de couleur rouge, s’ouvre
sur un espace calme, doté d’un petit bassin et végé-
talisé à la façon d’un jardin japonais. Après avoir
franchi l’arche et le bassin, le sentier de visite longe
un bois entouré d’un haut grillage.


Cet enclos se compose donc d’une importante zone
forestière qui s’ouvre ensuite en une prairie à l’herbe
haute, creusée d’un bassin et agrémentée de quelques
rochers et de troncs faisant office de structure d’es-
calade. Des tigres de Sibérie (Panthera tigris
altaica
) vivent à ce niveau.

Un promontoire permet de dominer l’installation des
carnivores et d’observer, sur la gauche du sentier, la
plaine des onagres. En redescendant du promon-
toire, le visiteur se retrouve au niveau du restaurant
du parc que l’on traverse pour découvrir, au bord
de la terrasse extérieure, une volière de grande taille,
organisée autour d’un imposant buisson central.


Enclos des tigres
Enclos des tigres - mai 2012


Volière des échassiers
Volière des échassiers - mai 2012



Cette volière en herbe est située à coté d’un étang et
est le lieu de vie de limicoles. On pourra y découvrir
des grues demoiselles (Anthropoides virgo), des
vanneaux soldats (Vanellus miles), des aigrettes
garzettes (Egretta garzetta), des hérons garde
boeufs (Bubulcus ibis), des graves à bec rouge
(Pyrrhocorax pyrrhocorax) et des dendrocygnes
veufs (Dendrocygna viduata).



Flèche

La visite continue au niveau de la pelouse, pour
récupérer un sentier en asphalte longeant une plaine
en herbe de grande taille. Légèrement vallonnée,
cette plaine à l’herbe haute débouche sur l’étang
principal du parc. Quelques roseaux et des arbres
disséminés composent la végétation de cet enclos
consacré à des oryx gemsbok (Oryx gazella) qui
cohabitent avec un groupe d’autruches (Struthio
camelus
). Le sentier contourne alors une petite ile,
au milieu de laquelle pousse un grand chêne. De
nombreux buissons entourent cet arbre. Des plan-
ches et des cordes complètent les aménagements
destinés aux pandas roux (Ailurus fulgens) du
zoo.


Plaine des oryx
Plaine des oryx - mai 2012


Enclos des loutres naines
Enclos des loutres naines - mai 2012

Un peu plus loin sur le sentier, un autre îlot entouré
d’une barrière en béton, est traversé par un ruis-
seau qui se jette dans les fossés en eau entourant
l’installation. La partie terrestre de l’enclos dispose
d’un sol en herbe et en terre agrémenté de racines
et de souches. Une famille de loutres naines
(Amblonyx cinerea) s’est établie à cet endroit. 


Sur la droite de l’enclos des loutres, au cœur d’une
petite forêt, se trouve une petite volière accolée à
un cabanon percé d’une baie vitrée. La volière en
elle-même est agrémentée de nombreux buissons
et de quelques buissons et autres d’escalade en
bois.



Cette installation, située au milieu d’un bos-
quet est consacrée à un groupe reproducteur de
ouistitis argentés (Mico argentatus). Fait original,
une trappe permet aux petits singes de quitter leur
enclos et d’évoluer dans les arbres entourant la
volière.

Le sentier rejoint un des chemins principaux du
zoo pour bifurquer sur la gauche tout en longeant
la plaine des oryx. A l’extrémité de cette prairie
se dresse un plateau en sable et en herbe, en-
touré de hautes grilles.


Volière des ouistitis
Volière des ouistitis - mai 2012




Enclos des girafes
Enclos des girafes - mai 2012

Cette installation dépourvue de tout arbre est
le lieu de vie d’un groupe de girafes réticulées
(Giraffa camelopardalis reticulata).


En contournant l’enclos central des girafes, le
visiteur jouxtera la plaine et le bâtiment des
antilopes roannes. Leur bâtiment est compa-
rable à celui des bongos découvert au tout début
de la visite, à savoir des boxes de nuits visibles à
travers des baies vitrées. Le bâtiment des girafes
composé d’un vaste box principal et de boxes
d’isolement est également visitables.

Le visiteur ressort alors de l’installation des girafes
pour traverser un bosquet et revenir sur le sentier
sillonnant entre l’enclos des loups, des élans et
des bisons.


Loge des girafes
Loge des girafes - mai 2012
Ile des petits pandas
Ile des petits pandas - mai 2012



Flèche

Pour contourner la plaine des bovidés
et découvrir, au milieu d’une forêt de pins, un
bâtiment relativement ancien. Ce bâtiment des
compose d’une vaste loge intérieur au sol recou-
vert d’écorces. Des tuyaux de pompiers, cordes
et planches créent un véritable espace de jeux
pour le groupe de chimpanzés (Pan troglodytes)
hébergé à ce niveau. Ces anthropoïdes disposent
également d’une volière extérieure relativement
sombre, agrémentée de structures d’escalade
métalliques et de cordes, ainsi que d’une vaste île
extérieur végétalisée, agrémentée de buissons,
de rochers, d’une cascade et séparé du visiteur
par un large fossé en eau.


Ile des chimpanzés
Ile des chimpanzés - mai 2012


Maison des chimpanzés
Maison des chimpanzés - mai 2012



Les chimpanzés de Whipsnade


- Koko, femelle née en 1974, arrivée au zoo en 2006
- Phil, mâle né à Whipsnade en 1996
- Grant, mâle né à Whipsnade en 1996
- Bonnie, femelle née au parc en 1986
- Elvis, mâle né en 2002 à Whipsnade
- Nikki, mâle dominant arrivé au parc en 1984


Après avoir contourné l’île des chimpanzés, le
visiteur est invité à pénétrer au cœur d’un enclos
en herbe, légèrement vallonné, agrémenté de
nombreux rochers, cordes, branches et troncs,
ce dernier dispose également d’un bassin et
d’un ruisseau entourés de joncs. Un groupe de
makis cattas (Lemur katta) évolue à ce niveau.

Le visiteur qui a traversé l’ile des lémuriens quitte
alors leur installation pour se retrouver au niveau
de l’entrée. Après avoir fait un dernier tour dans
la boutique du zoo, la visite du parc de Whipsnade
se termine.
Ile des makis cattas
Ile des makis cattas - mai 2012


Ile des makis cattas
Ile des makis cattas - mai 2012
Cage des chimpanzés
Cage des chimpanzés - mai 2012



Flèche


En conclusion le parc de Whipsnade est le second
parc de la ZSl et est parfaitement complémentaire
du zoo de Londres. Les plus grosses espèces sont
maintenues à Whipsnade où les animaux disposent
d’enclos vastes leur permettant de se mouvoir à
leur aise.

Bien que la collection reste dans l’ensemble classique,
l’originalité du parc réside dans le fait qu’il peut être
visité à la fois en voiture mais aussi à pied. Ces deux
moyens de locomotions se côtoient dans l’ensemble
du parc.

Ours brun
Ours brun - mai 2012


Copyright ©  -  2007-2020  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés