Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe  |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


CERZA

CERZA
Departementale 143
14100 Herminal les Vaux
France

Tel: +33 (0)2 31 62 17 22
Fax: +33 (0)2 31 62 33 40

www.cerza.com
Logo CERZA


Ma visite : 14 mai 2015
Mise en ligne : 09 aout 2015







Rhinocéros blanc
Rhinocéros blanc - mai 2015
Horaires d'ouverture 2015
Tarifs d'entrée 2015
La plaine des rhinocéros
La serre amazonienne 1/2
La serre amazonienne 2/2
La serre des loris
Les pélicans, panthères et hippopotames nains
Les zèbres, lycaons et lions
La mini ferme et la grande volière
La maison des girafes et la vallée indienne
Les Amériques
La plaine indonésienne et les guépards
L'Australie et les gibbons
Le manoir et la volière des aras
La vallée des rhinocéros indiens
Le parcours en petit train
Conclusion



Flèche

Horaires d'ouverture 2015 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)





Ouvert de février à novembre :

Février; mars; octobre et novembre : 10h00 à 17h30
Avril à juin et septembre : 9h30 à 18h30
Juillet et aout : 9h30 à 19h00
Amazone vineuse
Amazone vineuse - mai 2015



Flèche

Tarifs d'entrée 2015 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)


Poisson arc en ciel de Boessmann
Poisson arc en ciel de Boessmann - mai 2015



Tarif individuel:
     Adulte : 19,50 €
     Enfant (3 à 11 ans) : 12,00 €

Pass annuel :
     Adulte : 59,50 €
     Enfant (3 à 11 ans) : 37,00 €



Flèche

Présentation du zoo


Le CERZA est un grand parc zoologique français
situé au cœur de la campagne normande. Ce zoo
s’étend sur plus de 100 hectares dont seuls 40
sont actuellement exploités.

Deux parcours de visite à pieds sont proposés
offrant 1h30 à 2h30 de découverte. Ces sentiers
sont complétés par un circuit en petit train qui
conduit les visiteurs directement au cœur des
territoires des animaux.

Nous allons débuter la découverte de ce vaste
parc animalier sur la gauche, en empruntant le
sentier rouge, le plus rapide.


Départ des différents circuits
Départ des différents circuits - mai 2015


Plaine des rhinocéros
Plaine des rhinocéros - mai 2015
Ce dernier nous amène le long du restaurant
du zoo, dont la terrasse borde une première
vaste plaine africaine de plus de 4 hectares,
ainsi que le lac de cette plaine.

Cet enclos en herbe, est agrémenté par endroits
de quelques troncs couchés et de rochers. Elle
présente une cohabitation entre un grand groupe
de rhinocéros blancs (Ceratotherium simum
simum
), des vaches watusis (Bos primigenius
domesticus
), des cobes de Mrs Gray (Kobus
megaceros
), des oryx gembsok (Oryx gazella),
des girafes (Giraffa camelopardalis) et des
autruches (Struthio camelus).



Flèche


Le sentier longe une partie de la savane, peut laisser
entrevoir les corals des antilopes avant d’arriver au
cœur d’une grotte dont l’issu débouche dans la
serre tropicale du zoo.

La première partie de cet espace est consacrée à
l’Amérique du Sud. Sur la gauche de l’entrée,
on peut observer un bassin planté visible en aqua-
vision à l’arrière duquel s’étend une berge recou-
verte de feuilles mortes et plantée de palmiers.
Cette installation est occupée par des axoltols
(Ambystom mexicanum).


Bassin des axolotls
Bassin des axolotls - mai 2015


Vivarium des iguanes
Vivarium des iguanes - mai 2015

Mitoyen à ces urodèles, se dresse une autre stru-
cture vitrée, en terre, plantée de palmiers et au-
tres végétaux, creusée d’un bassin et traversée
par des branches de tous types. Ce vivarium de
grande taille est le lieu de présentation d’iguanes
verts (Iguana iguana) et de tortues étoilées
(Geochelone radiata).

Le couloir de visite est protégé par une paillotte
au toit de paille. Sur la droite, légèrement surélevé,
se dresse un mur recouvert de lambris de bois,
percé de 3 vitres, chacune s’ouvrant sur un aqua-
rium d’eau douce.


Le premier bac, traversé par des souches re-
couvertes de mousses, est le lieu de vie d’un
groupe de piranhas rouges (Pygocentrus
nattereri
).

Le second bac, également sud américain est plus
planté et agrémenté de nombreuses vallisnéris.
Il héberge des discus (Symphisodon
aequifasciatus
), des scalaires (
Pterophyllum
scalare
), des tétras cardinalis (Paracheirodon
axelrodi
), des poissons plumes (Apteronodus
albifrons
), des poissons pingouins (
Thayeria
boehlkei
) et des tétras de Colombie
(
Hyphessobrycon columbianus).


Allée des aquariums
Allée des aquariums - mai 2015


Aquarium amazonien
Aquarium amazonien - mai 2015

Enfin, le dernier aquarium de cette rangée est
triangulaire et intégré dans un angle. Bien végé-
talisée, il accueille des protoptères (Protopterus
annectes
).

Face aux protoptères, également intégré dans
l’angle que forme le sentier de visite, se dresse
un bassin en aquavision, s’ouvrant sur une plage
végétalisée.
Ce complexe, au cœur duquel ont été installées
d’imposantes racines aquatiques est occupé par
des tortues alligatores (Macrochelys
temminckii
).



Flèche

Construit à angle droit par rapport aux tortues
alligators, se trouve le plus grand enclos de cette
serre. Ce dernier, qui s’étend de part et d’autre
du sentier de visite, est entouré de palissade en
bois, percées par endroits de baies vitrées.

Il se compose d’un grand point d’eau entouré de
plages bétonnées et végétalisées. Ce complexe est
le lieu d’une cohabitation entre des alligators du
Mississippi (Alligator mississipiensis) et des to-
rtues alligators (Macrochelys temminckii).

Le passage sous le sentier de visite permet de
séparer les enclos pour isoler des animaux en cas
de besoin.


Enclos des alligators
Enclos des alligators - mai 2015
Volière des roussettes
Volière des roussettes - mai 2015

Une tête de tyranosaure surplombe le bassin des
crocodiles et des sculptures en bois agrémentent
les zones végétalisées de la serre.

Au détour d’un virage, le visiteur fait face à une
grande loge vitrée, recouverte d’un filet. Cette
dernière, au sol en sable, est composée de quel-
ques rochers, de branches mortes et de bam-
bous séchés. Des tinamous élégants (Eudromia
elegans
) y évoluent aux côtés de tortues sillon-
nées (Geochelone sulcata) et de roussettes de
Rodrigues (Pteropus rodricensis).


Sur la gauche de la structure des chauves souris,
un film plastique noir marque l’entrée dans le
noctarium de la serre. Ce dernier est composé
de 2 loges.

La première de taille moyenne est traversée par
de nombreuses branches, des cordes et quelques
bambous. Elle est occupée par des phalangers
volants (Petaurus breviceps).

La seconde, en forme de « L » est bien plus
grande et consacrée à des galagos du Sénégal
(Galago senegalensis) et des rats géants de
Madagascar (
Hypogeomys antimena).


Loge des galagos
Loge des galagos - mai 2015
Vivarium des pythons
Vivarium des pythons - mai 2015



Le visiteur ressort alors du noctarium, passe
devant les roussettes et peut observer, sur la
droite, un dernier vivarium se grande taille.
Ce dernier, au sol recouvert d’écorces, est
creusé d’un bassin avec aqua vision, quelques
branches et des plantes artificielles complètent
les décors.

Cette installation est le lieu de vie de pythons
réticulés (Python reticulatus), de pythons
molures (Python molurus), de tortues à cou de
serpent (
Macrochelodina rugosa).



La partie aquatique voit nager outre les tortues,
des danios (Danio malabaricus), des barbus
d'Odessa (Barbus odessa) et des barbus
crayons (Sahyadria denisonii).

Avant de quitter cette serre, le visiteur peut encore
lever les yeux pour découvrir un couple de calaos
trompettes (
Bycanistes bucinator) évoluant en li-
berté dans cet espace.
Le visiteur quitte alors la serre et se dirige sur la
droite pour entrer dans une seconde serre.

Second enclos des alligators
Second enclos des alligators - mai 2015



Flèche

Le chemin forme un cercle autour d’une zone végé-
talisée et plantée de pieux. Sur la droite, se trouve
un grand aquarium s’ouvrant sur le dessus sur des
plages en béton. Ce grand bassin est agrémenté de
pierres et de racines.

Des gouramis géants (
Osphronemus goramy) y
nagent aux côtés de gouramis embrasseurs
(
Helostoma temminkii), de poissons archers
(Toxotes jacchosus), de poissons arc en ciel de
Boeseman (Melanotaenia boesemani), de pois-
sons arc en ciel bleus (Melanotaenia lacustris),
de poissons arc en ciel rouges (Glossolepis
incisus
), de botias clowns (
Botia macracanthus)
et de tortues à nez de cochon (Carretochelys
insculpta
).


Aquarium des poissons arc en ciel
Aquarium des poissons arc en ciel - mai 2015
Volière des calaos
Volière des calaos - mai 2015



La visite se poursuit au cœur de la végétation de
cette serre relativement sèche et au sein de laquelle
évoluent en liberté des loris arc en ciel
(Trichoglossus haematodus), des roulrouls cou-
ronnés (Rollulus roulroul) et des gouras de Sheep-
maeker (Goura sheepmakeri).

Au sein de cet espace de vol a également été érigée
une volière entourant une végétation dense et quel-
ques perchoirs en bois. Cette volière est le lieu de
vie d’un couple de calaos papous (Rhyticeros
plicatus
).
Ambiance dans la serre des loris
Ambiance dans la serre des loris - mai 2015
Ambiance dans la serre des loris
Ambiance dans la serre des loris - mai 2015



Flèche

Le visiteur quitte alors cette serre de Nouvelle Guinée
pour se retrouver à l’air libre et border sur la gauche,
la vaste plaine des girafes et rhinocéros. Sur la droite
en revanche s’étend une prairie en pente douce, agré-
mentée de quelques monticules rocheux et traversée
par un petit ruisseau.

Ce pré fait parti de la mini ferme du zoo et accueille
des oies de Guinée (Anser anser domesticus) et des
chèvres naines (Capra hircus).

Le sentier de visite continue alors et remonte légèrement
vers un point d’observation dominant l’ensemble de la
plaine africaine. Sur la droite, face aux antilopes, un
étang entouré de plages en terre et en herbe est le lieu
de vie d’une colonie de pélicans blancs (Pelecanus
onocrotalus
).



Enclos des pélicans
Enclos des pélicans - mai 2015

Enclos des hyènes
Enclos des hyènes - mai 2015
Après avoir laissé l’enclos des pélicans de côté, la
visite se poursuit sur les promontoires dominant la
plaine africaine et bordés par une zone d’alimentation
pour girafes. Le visiteur rejoint le sentier en terre bat-
tue et laisse sur la droite les antilopes africains, tandis
que sur la gauche se trouve une forêt.
C’est au cœur de cette dernière que continue la visite.

Là, sur la droite, une parcelle boisée a été entourée
d’un haut grillage. Au cœur de cet enclos la forêt est
plus clairsemée et des tanières de pierre et de bois
ont été érigées. Cet espace est le lieu de vie de hyènes
tachetées (Crocuta crocuta).

Face aux hyènes, on peut admirer un second enclos
naturel de type forectier, planté de hauts arbres et
d’arbustes et parsemés de troncs couchés.



Un cabanon en bois percé de vitres abrite les loges
de nuit des animaux qui y vivent à savoir des pan-
thères de l’Amour (Panthera pardus orientalis).

Le sentier se divise alors en 2 et nous allons bifurquer
sur la partie la plus à gauche de sorte à contourner
l’installation des panthères. Face aux félins, se dresse
un troisième enclos forestier, de grande taille, agré-
menté d’arbres, de structures d’escalade en bois et
de cordes. Cette installation consacrée plus spécifi-
quement à l’île rouge de Madagascar est le lieu de
vie de calaos terrestres d’Abyssinie (Bucorvus
abyssinicus
), à des varis noirs et blancs (Varecia
variegata variegata
) et à des makis cattas (Lemur
catta
).


Enclos des panthères du Sri Lanka
Enclos des panthères du Sri Lanka - mai 2015
Maison des rhinocéros
Maison des rhinocéros - mai 2015


Au bout de l’enclos des panthères, un cul de sac
partant sur la gauche permet de gagner un troisième
point de vision sur l’enclos des rhinocéros. Nous
allons pour notre part tourner à droite, pour con-
tourner l’installation malgache et découvrir, sur la
gauche de l’allée, une imposante bâtisse percée de
baies vitrées.
Cette dernière formant un « L » abrite une grande
loge centrale doublée de plusieurs boxes inividuels
pour former la maison des rhinocéros.

L’aile plus petite se divise quant à elle en 2 boxes
dotés chacun d’un bassin. Ces loges sont occupées
par des hippopotames nains (Hexaprotodon
liberiensis
).



Le visiteur quitte alors cette zone protégée pour
longer l’enclos des lémuriens et découvrir, sur la
gauche, une demi île séparée des visiteurs par un
large fossé en eau. De hauts arbres arbres poussent
sur cette île où se trouvent également de nom-
breuses structures d’escalade en bois. Cette île con-
stitue l’enclos principal des hippopotames nains.

Ces perissodactyles disposent également d’un
second enclos au sol en terre recréant parfaitement
une forêt doublée d’un petit bassin sur lequel évo-
luent des casarcas roux (Tadorna ferrugina).
Enclos des hippopotames nains
Enclos des hippopotames nains - mai 2015


Enclos des lémuriens
Enclos des lémuriens - mai 2015
Second enclos des hippopotames
Second enclos des hippopotames - mai 2015



Flèche

Face aux hippopotames le visiteur tombe nez à nez
sur une autre plaine africaine qui s’organiose autour
d’un bosquet central. Cette plaine en sable et en her-
be est le lieu d’une cohabitation entre des zèbres de
Grant (Equus burchelli boehmi), des oryx algazelles
(Oryx dammah), des pintades de Nubie (Numida
meleagris
) et des cygnes noirs (Cygnus atratus).

La visite se poursuit continue sur la droite, avec un
enclos érigé à proximité de la plaine des oryx. Cet
enclos de grande taille, représente une forêt clair-
semée, consacré aux guépards du Soudan
(Acinonyx jubatus soemmerringi).


Plaine des zèbres
Plaine des zèbres - mai 2015



Enclos des lycaons
Enclos des lycaons - mai 2015
Le visiteur passe alors devant des volières d’iso-
lement vides lors de ma visite, qui permettent d’ac-
climater les nouveaux arrivants. Un ponton en bois
nous conduit alors vers un ponton dominant une
plaine arborée, de grande taille, agrémentée de ro-
chers et autres branches.
Cette installation est consacrée à  une meute de
lycaons (Lycon pictus).

De retour sur le sentier principal, le visiteur trouve
toujours sur la droite, l’installation des lémuriens,
tandis que sur la gauche se dresse un parc arboré
au sol en terre creusé par endroit.
Ces excavations sont les stigmates de la présence
d’un groupe de potamochères (Potamochoerus
porcus
) qui évoluent à ce niveau.


A l’extrémité de l’installation des porcins, le visiteur
retrouve sur la gauche l’enclos des hyènes, que l’on
longe pour arriver dans la grotte des hyènes, un
point d’observation construit au cœur du territoire
de ces carnivores.

De retour sur l’allée centrale, et face à l’affut des
hyènes, s’étend, en contrebas du sentier, un en-
clos enherbé en forte pente. Des strcutures d’e-
scalade en bois ont été construites dans l’en-
semble de l’installation.
Cette étendue herbeuse recrée les plateaux éthio-
piens et héberge une famille de gélédas
(Theropithecus gelada).


Prairie des géladas
Prairie des géladas - mai 2015


Enclos des lions
Enclos des lions - mai 2015

La suite de la visite nous amène au cœur d’une
caverne sombre  au bout de laquelle le visiteur
entre dans une hutte rénovée récemment. Cette
dernière relativement volumineuse est entièrement
vitrée sur ses côtés et abrite un espace pédago-
gique sur les lions d’Afrique.
Les vitres s’ouvrent pour leur part sur un vaste
enclos en herbe, légèrement valloné, agrémenté
d’une JEEP et de grosses branches.

Cet espace est consacré au roi des animaux et
présente une troupe de lions (Panthera leo).



Flèche

Le visiteur quitte alors la hutte et revient à l’air
libre pour entrer dans la vaste prairie de contact
qui compose la mini ferme. Des zones de retrait
ont été aménagées pour les animaux à savoir
oies de Guinée (Anser anser domesticus), les
moutons d’Ouessant (Ovis aries domesticus),
les chèvres naines (Capra hircus domesticus).

Jouxtant l’enclos de contact se trouve un second
pré dans lequel paissent des poneys shetlands
(Equus caballus domesticus).
Les loges de nuit des chèvres sont également
visibles au cœur d’une étable en bois où dif-
férentes loges ont été différenciées.


Mini ferme
Mini ferme - mai 2015


Boxes de nuit des animaux
Boxes de nuit des animaux - mai 2015


A ce niveau on pourra également voir des cochons
nains (Sus scofra domesticus) ou encore des
lapins (Oryctolagus caniculus domesticus).

Le visiteur quitte alors la mini ferme pour arriver
au niveau d’un point de restauration qui marque
la fin de la visite du sentier rouge. Face aux snacks
et buvettes se trouve une porte grillagée que nous
allons franchir pour nous retrouver au cœur d’une
 vaste volière de vol libre « Les ailes du monde ».


Cette volière traversée par un ruisseau qui se
jette dans un bassin de grande taille se com-
pose de zones enherbées, de zones plantées
et de zones buissonnantes. Elle héberge
plusieurs espèces d’oiseaux originaires de tous
les continents.

On pourra ainsi y observer des dendrocygnes
veufs (Dendrocygna viduata), des sarcelles à
collier (Calonetta leucophrys), des sarcidiornes
d’Afriquqe (Sarkidiornis melanotos), des ibis
rouges (Eudocimus ruber), des talèves sultanes
(
Porphyrio porphyrio), des spatules blanches
(Platalea alba), des ombrettes africaines
(Scopus umbretta), des hoccos de Daubenton
(Crax daubentoni) ou encore des hérons biho-
reaux (Nycticorax nycticorax).



Grande volière de contact
Grande volière de contact - mai 2015
Enclos des mangoustes
Enclos des mangoustes - mai 2015



Le visiteur quitte alors cette volière par le haut et
la seconde entrée. Là, installés au cœur du sas,
se trouvent encore deux enclos.
Celui situé sur la droite de l’allée est enherbé,
agrémenté de nombreuses branches et de rochers.
Il héberge une colonie de mangoustes fauves
(Cynictis fulvus) et des porcs épics (Hystrix
cristata
).

Celui de gauche en revanche dispose d’un sol
recouvert d’écorces et agrémenté de quelques
abris en bois. Un couple de tatous à six bandes
(Cuphractus sixcinctus) y évolue.
Enclos des tatous
Enclos des tatous - mai 2015
Ambiance dans la grande volière
Ambiance dans la grande volière - mai 2015



Flèche

Le visiteur quitte alors cette vaste volière pour
bifurquer sur la droite, et découvrir au travers de
vitres, la nursery du zoo. Cette dernière présente
aux visiteurs plusieurs éleveuses avec poussins et
oisons.

Mitoyen à la nursery, on peut apercevoir les pré-
parcs des antilopes évoluant sur la plaine des
rhinocéros. Ainsi que la maison des girafes com-
posée d'une loge centrale paillée de grande taille.

Enfin, un dernier bâtiment qui abritait auparavant
reptiles et aras, est aujourd’hui fermé au public et
abrite l'administration du parc.


Loges des girafes
Loges des girafes - mai 2015


Enclos des macaques à crète
Enclos des macaques à crète - mai 2015

Le visiteur revient alors sur le sentier principal de
sorte à se diriger vers le sentier jaune qui traverse
notammnt le continent asiatique. Là, sur la gauche
se trouve un enclos de grande taille, en forte pente,
enherbé avec une zone rocailleuse formant une
falaise.

Un fossé en eau délimite cet enclos et des struc-
tures d’escalade en bois et en corde ont été dis-
posées dans l’ensemble de l’installation qui ac-
cueille un groupe de macaques à crète (Macaca
nigra
).


En contre bas de l’installation des macaques à
crète se dresse une seconde île plus plane, en
herbe également creusée d’un bassin et traversée
par des troncs. Cette île présente des macaques
ouandérous (Macaca silenus).

Face à ces primates, un sentier en terre bifurque
sur la droite, en direction d’un grand plan d’eau
remontant sur des berges en terre et en herbe.
Quelques buissons et autres arbres complètent les
aménagements destinés à des grues à cou blanc
(Grus vipio), des oies à tête barrée (Anser
indicus
) et des bernaches à cou roux (Branta
ruficollis
).


Ile des macaques ouandérous
Ile des macaques ouandérous - mai 2015


Boxe des tapirs malais
Boxe des tapirs malais - mai 2015



A l’extrémité de cet enclos, le visiteur arrive au
niveau d’un point d’observation situé au niveau
bas d’un ensemble de plaines herbeuses en pente.
Chaque enclos est creusé d’un bassin et planté
de bosquets plus ou moins touffus.
Ces espaces composent la vallée indienne que
nous allons redécouvrir plus tard.

Pour notre part, nous allons revenir sur nos pas
jusqu’aux macaques pour contourner leur enclos
et observer leurs loges intérieures agrémentées
de quelques branches. L’abri servant aux ma-
caques est doublé de 2 vastes boxes au sol en
résine.






Ces derniers sont reliés à un enclos extérieur en
herbe qui s’organise autour d’un grand point
d’eau central. Une parcelle boisée a également
été adjointe à cet enclos consacré aux tapirs malais
(Tapirus indicus) du zoo.
Enclos des tapirs malais
Enclos des tapirs malais - mai 2015


Enclos des oies et grues
Enclos des oies et grues - mai 2015
Loge des macaques ouandérous
Loge des macaques ouandérous - mai 2015



Flèche

La suite de la visite nous amène à longer cet enclos
spacieux. Nous allons alors délaisser quelque peu
l’Asie pour traverser l’océan pacifique et nous ren-
dre en Amérique. Ce continent est mis en avant au
CERZA par un vaste enclos situé sur la droite, en
retrait du sentier.

Délimité par de hauts grillages, cet enclos à l’herbe
haute, planté de grands arbres et de buissons est
traversé par de multiples troncs placés en hauteur.
Une famille d’ours à lunettes (Tremarctos ornatus)
occupe ce complexe qui recrée un paysage typique
des Andes et offre de nombreuses possibilités
d’évolution à ses habitants.


Enclos des ours à lunettes
Enclos des ours à lunettes - mai 2015


Vallée des loups
Vallée des loups - mai 2015


De retour sur l’allée centrale, on pourra observer
une succession de panneaux pédagogiques dé-
crivant les programmes que le parc supporte finan-
cièrement et logistiquement au travers de son as-
sociation de conservation.

La suite de la visite nous amène au cœur d’une
clairière sous laquelle a été délimité un enclos
de type forestier, en légère pente. Cette structure
offrant un vaste territoire, est occupée par des
loups de la toundra (Canis lupus arctos).


Divers points d’observation vitrés ont été installés
autour de cet enclos. Le sentier tourne alors sur
la gauche, pour border 2 plaines en herbe. Celle
située sur la gauche de l’allée est le lieu de vie de
chameaux (Camelus bactrianus) et de daims de
Mésopotamie (Dama mesopotamica).

Celle de droite, bien plus grande est consacrée à
un troupeau de bisons d’Amérique (Bison bison)
qui cohabitent avec des chevaux apaloosas (Equus
caballus domesticus
) et des cygnes trompettes
(Cygnus buccinator).

Le sentier de visite contourne la plaine nord amé-
ricaine pour rejoindre une autre forêt au cœur de
laquelle continue la découverte du CERZA.



Plaine des bisons
Plaine des bisons - mai 2015
Enclos des guépards
Enclos des guépards - mai 2015
Sur la gauche un plan d’eau au milieu duquel a été
construit un ponton est occupé par des oies de
Guinée (Anser anser domesticus).

Face à l’allée se dresse un enclos en herbe agré-
menté de quelques bambous et de buissons mais
où la végétation est laissée de petite taille. Cet
enclos est le premier du centre d’élevage des
guépards du Sudan (Acinonyx jubatus
soemmerringi
).

Deux possibilités s’offrent alors à nous. Nous
pouvons soit tourner sur la gauche et longer le
point d’eau des oiseaux soit tourner sur la
droite et border la plaine des bisons.




Flèche

Nous allons opter pour cette seconde option
et ressortir de la forêt. A ce niveau s’étend
encore un vaste pré légèrement valloné, en-
touré de cloture. Ce dernier héberge des ban-
tengs (Bos javanicus), des cerfs de Duvaucel
(Ru
cervus duvaucelii) et des cerfs sika du
Vietnam (Cervus nippon pseudaxis).

Le sentier tourne alors sur la gauche et longe un
autre enclos en herbe relativement nu, consacré
aux guépards. Après un autre virage à angle
droit, le sentier se retrouve au cœur du complexe
de reproduction des guépards divisé ici en 3 en-
clos.


Vallée des bantengs
Vallée des bantengs - mai 2015



Enclos des ours bruns
Enclos des ours bruns - mai 2015
Les 2 que nous avons déjà observés et que nous
laissons sur la gauche, ainsi qu’un troisième, le
plus grand localisé sur la droite du sentier.

Au niveau de la jonction de ces 3 enclos se dresse
la maison de nuit des félins, divisés en plusieurs
boxes carrelés. Le sentier croise alors la bifurcation
que nous avons laissée de côté au niveau des oies
de Guinée et poursuit sa visite pour ressortir du
bosquet.

Sur la droite de l’allée se trouve un vaste enclos
à l’herbe haute où le vert contraste avec le jaune
des fleurs de printemps. Des buissons et des
souches complètent les décors naturels au sein
desquels évoluent des ours bruns (Ursus arctos).


Plan d'eau des oies de Guinée
Plan d'eau des oies de Guinée - mai 2015
Enclos des guépards
Enclos des guépards - mai 2015




Face aux ours, en contrebas du sentier, visible à
partir de plusieurs points de vision vitrés se dres-
se un enclos en herbe relativement grand au cen-
tre duquel trone un bosquet. Ce dernier est oc-
cupé par un tigre blanc (Panthera tigris).

A l’abri d’un des points d’observation, plusieurs
panneaux pédagogiques ont été installés et évo-
quent le mélanisme des tigres blancs.


Enclos des tigres
Enclos des tigres - mai 2015


Plaine sud américaine
Plaine sud américaine - mai 2015




La visite continue alors pour découvrir une plaine
en herbe, dotée d’un bassin de grande taille.
Cette dernière, comparable à la plaine des ours
est occupée par des vigognes (Vicugna vicugna)
et des tapirs terrestres (Tapirus terrestris).



Flèche


Sur la gauche, une porte marque l’entrée dans un
enclos de contact. Après avoir traversé cette
barrière, le visiteur se trouve au cœur d’un enclos
en herbe, planté de quelques bosquets.
Une carcasse d’avion a été adjointe aux décors.
Enfin, une cabane percée d’une vitre montre les
loges paillées des pensionnaires de cet enclos.

Cette zone de contact est le lieu de vie d’un
groupe de kangourous roux (Macropus rufus)
qui évoluent aux côtés de moutons d’Ouessant
(Ovis aries domesticus).


Loge des kangourous
Loge des kangourous - mai 2015


Enclos des cacatoès
Enclos des cacatoès - mai 2015



Avant de ressortir du territoire des kangourous,
on peut encore observer un amas de branches,
milieu de vie de cacatoès blancs (Cacatua alba).

Le visiteur quitte alors l’enclos des kangourous
et tombe nez à nez sur le bassin des tapirs ter-
restres. Nous allons alors prendre un virage à
180°, pour retomber sur une île plantée de
nombreux buissons et traversée par des struc-
tures d’escalade en bois et en cordes. Des
gibbons à mains blanches (Hylobates lar) sont
hébergés à ce niveau.
Enclos des kangourous
Enclos des kangourous - mai 2015
Enclos des kangourous
Enclos des kangourous - mai 2015



Le visiteur contourne alors cette île dans la lon-
gueur de laquelle ont été bâties les loges inté-
rieures des primates agrémentées de quelques
structures d’escalade. L’allée de visite borde
alors la partie basse de l’enclos des chameaux
puis traverse une zone laissée à l’état sauvage
avant de remonter vers la plaine des vigognes
et tapirs terrestres.

Sur la gauche de l’allée, un bassin avec vision
sous marine est couplé à de petites berges en
herbe. Cet ensemble était vide lors de ma visite.


Ile des gibbons
Ile des gibbons - mai 2015


Plaine des cabiais
Plaine des cabiais - mai 2015


Le visiteur arrive alors au niveau d’un croisement.
Sur la droite, on retrouve la plaine des tapirs, la
zone basse de l’enclos des géladas.

Face à nous se dresse une autre plaine en herbe
relativement vaste et légèrement pentue. Cette
dernière présente une cohabitation entre des nan-
dous (Rhea americana), des cabiais
(Hydrochaeris hydrochaeris) et des alpagas
(Lama paco).



Flèche

Face aux herbivores sud américains se dresse
une île de taille moyenne, sur laquelle poussent
de grands arbres.
Des cordes relient également les végétaux entre
eux. Cette île accueille des gibbons à favoris
blancs (Nomascus leucogenys).

La visite se poursuit alors et l’on peut observer,
sur notre droite, une maison en bois percée de
vitres. Ces baies offrent une vision sur une loge
intérieure tendue d’agrès en bambous.

A l’arrière de la bâtisse se dresse une île den-
sément plantée, consacrée à une famille de
tamarins pinchés (Saguinus oedipus).


Ile des gibbons à favoris
Ile des gibbons à favoris - mai 2015
Enclos des loutres
Enclos des loutres - mai 2015



Le sentier longe alors la plaine des nandous située
sur la droite tandis que sur la gauche, un point de
vision vitré s’ouvre sur la partie basse de l’enclos
des tapirs malais puis sur la partie basse de l’île
des macaques à crête ou macaques des Célèbes.

Le sentier rmonte alors une côte dominée par le
manoir Saint Laurent. Au pied de cette maison a
été construit un enclos en herbe, en pente, au
bas duquel a été creusé un bassin en aqua-vision.
Des branches et des rochers complètent les amé-
nagements de ce nouvel espace dédié aux loutres
naines (Aonyx cinerea).
Plaine des alpagas
Plaine des alpagas - mai 2015
Ile des tamarins
Ile des tamarins - mai 2015


L’ascenssion se poursuit alors pour arriver au
niveau d’une vaste volière de contact surplom-
bant la prairie des alpagas. A l’intérieur de cette
volière, on découvrir un chalet en pierres, une
zone en herbe plantée et une zone caillouteuse.

Cette volière est consacrée aux becs crochus
sud américains. Des aras araraunas (Ara
ararauna
) s’y ébattent aux côtés d’aras macaos
(Ara macao), d’aras chloroptères (Ara
chloroptera
), d’amazones vineuses (Amazona
vinacea
) et d’amazones aourous (
Amazona
amazonica
).


Volière des aras
Volière des aras - mai 2015


Enclos des petits pandas
Enclos des petits pandas - mai 2015



Le visiteur ressort alors de cette volière pour
découvrir un enclos en herbe ombragé par de
grands arbres. De petites cabanes en bois ont
été disséminées dans cette installation qui
présente des petits pandas (Ailurus fulgens)
aux côtés de muntjacs de Chine (Muntiacus
chinensis
).

La visite continue alors pour découvrir une
petite île tendue de structures d’escalade en
bois et doublée d’une cabane vitrée.
Ce complexe est le lieu de vie de tamarins
pinchés (Saguinus oedipus).




Le sentier jaune revient alors au niveau de la
sortie de la mini ferme, de l’aire de restauration
et de l’entrée de la volière les ailes du monde.

Nous allons laisser cet édifice de côté pour
traverser la terrasse sur la droite de laquelle un
petit enclos en pierre est occupé par des
cobayes domestiques (Cavia porcellus).
Enclos des cobayes
Enclos des cobayes - mai 2015


Volière des aras
Volière des aras - mai 2015
Ile des tamarins
Ile des tamarins - mai 2015



Flèche

A l’extrémité de la zone de restauration, au
niveau de la nursery et des bâtiments adminis-
tratifs du zoo, le visiteur bifurque sur la droite
pour longer la station d’épuration naturelle du
zoo et remonter un sentier qui borde sur la
gauche, la vallée indienne.

Ce complexe de plusieurs plaines en herbe que
nous avons déjà observé précédemment est le
lieu de vie d’antilopes cervicapres (Antilopa
cervicapra
), de cerfs d’Eld (Cervus eldii), de
cerfs axis (Axis axis) et des premiers rhinocéros
indiens (Rhinoceros unicornis) présentés en
France ces dernières années.


Vallée asiatique
Vallée asiatique - mai 2015


Maison des rhinocéros
Maison des rhinocéros - mai 2015
Face à la plaine des rhinocéros, une bifurcation
nous conduit sur la gauche dans un bâtiment qui
est l’ancienne gare du petit train.

Aujourd’hui, une salle pédagogique a été installée
dans cette maison. A cœur de ce hangar, des
vitres s’ouvrent également sur les vastes loges in-
térieures des rhinocéros et sur le bassin intérieur
des mastodontes.

De retour à l’air libre, le visiteur domine l’ensemble
de la vallée indienne et peut observer, à l’horizon,
les lodges asiatiques, solution d’hébergement pro-
posée par le parc.




L’ascenssion continue alors le long de la vallée des
rhinocéros, pour revenir au niveau du point de
départ et de convergence de l’ensemble des sen-
tiers du zoo.

A ce niveau, nous allons nous diriger sur la gauche,
pour emprunter un ponton en bois qui nous conduit
vers le second restaurant du zoo dominant la plaine
asiatique.


Vallée indienne
Vallée indienne - mai 2015


Ile des siamangs
Ile des siamangs - mai 2015





A l’extrémité de la terrasse panoramique, on peut
encore observer une île plantée de pieux reliés en-
tre eux par des cordes et des planches. Cette île
héberge une famille de siamangs (Hylobates
syndactylus
).

Nous revenons alors sur nos pas jusqu’à la place
où converge les sentiers et nous dirigeons vers la
boutique du parc.
Vallée indienne
Vallée indienne - mai 2015
Vallée indienne
Vallée indienne et lodges - mai 2015



Flèche

Mitoyen à cette espace de vente, le visiteur est
invité à prendre place à bord d’un train touristique
pour découvrir une autre partie du parc.

Le circuit à bord du train démarre le long de la
plaine asiatique, pour retrouver l’enclos des
macaques des Célèbes et la forêt des lyaons et
des potamochères.

Au bout de quelques minutes, le visiteur entre dans
un campement d’explorateur avant de longer, sur
la droite, la plaine des ours bruns, tandis que sur la
gauche se dresse un enclos composé d’une zone
en herbe, d’un bassin et d’une zone forestière.


Campement d'explorateur
Campement d'explorateur - mai 2015



Enclos des tigres
Enclos des tigres - mai 2015
Ce dernier est occupé par des tigres de Sumatra
(Panthera tigris sumatrae). La route du petit
train laisse alors les tigres de côté pour entrer au
sein d’une forêt territoire de cerfs pseudaxis
(Cervus nippon pseudaxis).

Après être ressorti du territoire des cerfs, le visiteur
peut observer, sur la gauche, légèrement en retrait
de la route, un enclos de grande taille, en herbe,
agrémenté de buissons, d’arbres et de monticules
rocheux. Cet espace est le lieu de vie de hyènes
rayées (
Hyaena hyaena).

Le circuit en train longe alors sur la gauche, la
plaine des zèbres et des oryx. Sur la gauche de
ce sentier, on retrouve une autre plaine en herbe
doublée d’une zone forestière.



Cette dernière, non visible depuis le sentier
pédestre, est le lieu d’une cohabitation entre des
buffles nains (Syncerus caffer nanus) et des
gnous à queue blanche (Connochaetes gnou).

Enfin, le petit train revient au niveau de la plaine
des rhinocéros blancs (Ceratothrium simum
simum
) que nous contournons avant de revenir
au niveau de la gare. Après un rapide passage
dans la boutique le visiteur peut alors quitter le
parc.
Plaine des zèbres
Plaine des zèbres - mai 2015


Enclos des hyènes rayées
Enclos des hyènes rayées - mai 2015
Plaine des cervidés
Plaine des cervidés - mai 2015



Flèche


En conclusion, le CERZA est un parc où les
animaux sont présentés au sein de vastes es-
paces naturels. Les aménagements font tous
appel au bois et aux rochers et les faux décors
sont absents du zoo.

La collection animalère se compose de nom-
breuses grosses espèces évoluant en grands
troupeaux.
Ce parc a été au cours des der-
nières années le seul a accueillir des rhinocéros
indien ou encore des tapirs malais, avant que
ces espèces tendent à se démocratiser dans
les collections françaises.

Une visite globale de 5 heures permettra de
profiter de l’atmosphère paisible et du cadre
verdoyant de ce morceau de Normandie.
Calao papou
Calao papou - mai 2015



Copyright ©  -  2007-2017  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés