Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe  |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Zoo de la Boissière du Doré


Zoo la Boissière du Doré
La Châtaigneraie
44430 La Boissière du Doré
France

Tel : +33 (0)2 40 33 70 32
Fax : +33 (0)2 40 33 75 15

www.zoo-boissiere.com
Logo La Boissière


Plan du zoo
Plan du zoo


Mes visites : 25 septembre 2013; 08 jullet 2020
Mise en ligne : 20 octobre 2013
Mise à jour : 04 octobre 2020
Vue aérienne du zoo
Vue aérienne du zoo



Je tiens à remercier tout particulièrement Sébastien Laurent et Simon pour leur accueil et leur gentillesse.





Guépard
Guépard - septembre 2013
Horaires d'ouverture 2020
Tarifs d'entrée 2020
Historique du zoo
Les flamants, panthères et l'Océanie
L'espace asiatique et les tamarins lions
Les carnivores
La volière amazonienne et le vivarium
Les orang outans et les girafes
Les panthères des neiges, loups et l'aire de spectacle
La plaine des rhinocéros et les lions
Les hépards, servals et les enclos de contact
Les tapirs malais, les gorilles et les gibbons
La mini ferme et les siamangs
Conclusion



Flèche

Horaires d'ouverture 2020 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)



Février et Mars : 14h00 à 18h00
tous les week ends, jours fériés et vacances scolaires

Avril à Juin et Septembre : 11h00 à 19h00

Juillet et aout : 10h00 à 19h00


Octobre et Novembre : 14h00 à 18h00
tous les week ends, jours fériés et vacances scolaires

Mi novembre à janvier : fermeture

Les caisses ferment 2 h avant le parc.
Jeune orang-outan
Jeune orang-outan - septembre 2013



Flèche

Tarifs d'entrée 2020 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)


Gibbon à favoris roux
Gibbon à favoris roux - septembre 2013


Tarifs individuels

     Adulte : 23,00 €
     Enfant (3 à 12 ans) : 16,50 €
     Personne handicapée adulte : 19,00 €
     Personne handicapée enfant : 13,50 €

Carte annuelle
     Adulte : 45,00 €
     Enfant (3 à 12 ans) : 30,00 €

Tarifs groupes (à partir de 25 personnes)
     Adulte : 20,50 €
     Enfant (3 à 12 ans) : 14,50 €



Flèche

Historique du zoo


Le zoo de la Boissière du Doré a été créé en 1984 par
Monique LAURENT. Ce parc a été installé au coeur
d'une châtaigneraie de 3 hectares.

Présentant principalement des espèces domestiques à
son ouverture, le zoo s'est rapidement élargi aux es-
pèces sauvages avec par exemple les lions.

Le parc ouvre également plusieurs enclos de contact
avec de petits singes notamment les saïmiris ou les
lémuriens.
Puis au fil des ans, le zoo s'est développé pour pré-

senter aujourd'hui une collection très diversifiée.
Le parc tend à moderniser ses installations pour
augmenter la surface alouée aux pensionnaires du
zoo plutôt que d'accroitre sa collection.

Rhinocéros blanc
Rhinocéros blanc - septembre 2013



Flèche

Présentation du zoo


L'allée conduisant le visiteur, du parking à l'entrée
du parc est bien plantée, agrémentée de cascades
et de fontaines et plonge le visiteur dans une am-
biance forestière que l'on retrouvera tout au long
de la visite.

Après avoir traversé l'entrée et acquis son droit
d'entrée, le visiteur bifurque sur le premier chemin
allant vers la droite.

Sur la droite de cette allée se dresse une petite
maison en bois, percée d'une vitre et agrémentée
de structures en bois. Ce chalet est accolé à une
volière extérieure bien plantée et tendue de lianes
et de cordes.



Enclos des cobayes
Enclos des cobayes - juillet 2020
Enclos des flamants roses
Enclos des panthères noires - juillet 2020
Cette installation est le lieu de vie de tamarins
empereurs (Saguinus imperator).

Au niveau du carrefour se trouve un petit enclos
en sable, organisé autour d'un arbre buissonnant
et délimité par des piquets en bois. Quelques
rochers complètent les aménagements consacrés
à des cochons d'inde domestiques (Cavia porcellus).

A coté de la volière des callithricidés se dresse un
vaste enclos né de la fusion de deux volières. Cet
espace en herbe est agrémenté de quelques arbres,
de rochers et de structures d'escalade en bois. On
pourra y observer des panthères noires (Panthera
pardus
).


Sur la gauche s'étend un bassin peu profond, entouré
de berges en herbe et en terre, ombragé par des
saules et quelques arbustes. Cette lagune est occupée
par une colonie de flamants du Chili (Phoenicopterus
chilensis
).

Une porte en bois traverse alors l'allée et invite le
visiteur à entrer dans une volière de contact con-
sacrée à l'Australie. Des barrières en bois doublées
d'un fossé en eau séparent le ponton de visite des
animaux.

Ces derniers profitent d'un large espace en sable,
agrémenté de nombreux rochers ocres et de palmiers.


Enclos des panthères noires
Enclos des flamants roses - juillet 2020


Volière des wallabies
Volière des wallabies - juillet 2020



Quelques perchoirs en bois ont été ajoutés à l'en-
semble.
Au coeur de cette volière on pourra admirer une
famille de wallabies à pieds jaunes (Petrogale
xanthopus), des wallabies de Bennett (Macropus
rufogriseus), des cacatoès rosalbins (Eolophus
roseicapilla), des eclectus (Eclectus roratus), des
martins chasseurs à ailes bleues (Dacelo
leachii) et des émeus (Dromaius novaehollandiae).

Au centre du ponton, sur la droite, une autre
porte nous fait voyager vers la Nouvelle Guinée
au coeur d'une volière au sol naturel et densément
végétalisée.




Cette seconde volière accueille des loriquets de
Swainson (Trichoglossus haematodus), des gouras
Victoria (Goura victoria) et des oies céréopses
(Cereopsis novaehollandiae).

Nous revenons vers la volière des wallabies puis
la quittons. En sortant de la volière, sur la gauche,
des vitres permettent de découvrir la maison des
wallabies.
Volière des loriquets
Volière des loriquets - juillet 2020


Volière des loriquets
Volière des loriquets - juillet 2020
Volière des wallabies
Volière des wallabies - juillet 2020



Flèche

L'allée s'enroule alors autour d'un enclos en
herbe, situé sur la gauche, planté de nombreux
arbres, de troncs et de branches.
Cette installation légèrement vallonée présente
des pandas roux (Ailurus fulgens) et des mun-
jacs de Chine (Muntiacus reevesi).

Face aux cervidés, sur la droite de l'allée, se
dresse une première volière très haute. Des
vitres permettent de découvrir l'intérieur avec
au premier plan un bassin entouré d'herbe
tandis qu'à l'arrière plan se trouve une zone
forestière.
Cette installation voit cohabiter des grues à cou
noir (Grus nigricollis), des pirolles à bec rouge
(Urocissa erythrorhyncha) et des faisans dorés
(Chrysolophus pictus).



Volière des wallabies

Enclos des petits pandas - juillet 2020


Volière des grues
Volière des grues - juillet 2020


Dans le prolongement de la volière des grues
se dresse une autre structure plus minéralisée,
occupée par des harfangs des neiges (Nyctea
scandiaca).

Jouxtant les volières des oiseaux s'étend une
prairie plantée de bambous, dans laquelle vivent
des tortues géantes (Chelonoides nigra). Une
serre en sable, plantée de quelques palmiers,
offre un abris chauffé pour la saison hivernale.

Le visiteur arrive alors au niveau d'un carrefour où
deux possibilités s'offrent à lui.


Serre des tortues
Serre des tortues - juillet 2020
Intérieur de la volière des grues
Intérieur de la volière des grues - juillet 2020



Nous allons prendre l'option de droite. Ce sentier
longe sur la droite, une volière bien plantée, agré-
mentée de branchages, de palmiers et de quelques
autres arbustes. Cette volière est le lieu de vie de
calaos festonnés (Aceros undulatus).

Sur la gauche, se dresse une grande île naturelle,
de type forestière, plantée de grands arbres. Des
stuctures en bois y ont été ajoutées. Cette in-
stallation est consacrée à une famille de tamarins
lions dorés (Leontopithecus rosalia).


Volière des calaos
Volière des calaos - juillet 2020


Ile des tamarins lions
Ile des tamarins lions - juillet 2020


Une des berges est agrémentée de branches
utilisées par le groupe de pélicans à dos rosé
(Pelecanus rufescens) qui nagent sur le fossé
entourant l'ile.

Au bout de l'île des tamarins, une porte nous
invite à entrer dans une autre volière pénét-
rante. Cette dernière, observable à partir d'une
passerelle en bois surélevée, dispose d'une
partie en terre et d'une zone boisée et plantée
de bambous.
On pourra y voir évoluer des grues à cou blanc
(Grus vipio), des milans de Brahm (Milvus
indicus) et des tragopans satyres (Tragopan
satyra).
Le visiteur quitte la volière des grues à cou blanc,
pour entrer dans une seconde volière, au sol en
herbe, traversée par un ruisseau se jettant dans
un grand bassin. Cette installation est plantée de
palmiers et d'un sol en herbe. Des troncs d'arbre
et de nombreuses structures d'escalade en bois
complètent les décors.
Un groupe reproducteur de binturongs (Arctictis
binturong) y cohabite avec des loutres naines
(Aonyx cinerea).

Nous ressortons de la volière pour retrouver l'île
des pélicans et continuer la visite du zoo de la
Boissière.
Volière des binturongs
Volière des binturongs - juillet 2020


Volière des milans
Volière des milans - juillet 2020
Zone des pélicans
Zone des pélicans - juillet 2020



Flèche

Sur la droite, un enclos en herbe, agrémenté
d'un bassin dans lequel se jette une cascade.
Une partie de l'enclos est dégagée tandis que
l'autre partie au sol en terre est ombragée de
grands arbres. Quelques rochers et des souches
complètent les aménagements de "L'Empire
des tigres", dans lequel sont présentés des
tigres de Sumatra (Panthera tigris sumatrae).

A l'extrémité de l'enclos des tigres le visiteur peut
poursuivre sa visite sur la droite. Nous allons
néanmois tourner sur notre gauche de sorte à
emprunter le sentier qui revient au niveau du
carrefour des petits pandas.


Enclos des tigres
Enclos des tigres - juillet 2020


Volière des panthères
Volière des panthères - juillet 2020
Ce sentier permet d'observer l'enclos d'un des félins
les plus rares du zoo. Leur installation se compose
d'une grande volière agrémentée de plusieurs buis-
sons, d'arbres, de grosses branches et de rochers.
Cette volière accueille des panthères longibandes
(Neofelis nebulosa).

Le visiteur revient alors au niveau de l'enclos des
tigres en face duquel se trouve un petit enclos
en sable, agrémenté de nombreux rochers et de
plantes grasses. Des otocyons (Otocyon
megalotis) y sont hébergés.

Le visiteur poursuit alors sa visite sur la gauche, en-
tre l'enclos des otocyons et celui des tigres.


Le sentier sillonne alors entre l'enclos des tigres et
celui des otocyons puis longe, sur la droite, un en-
clos entouré d'une palissade en bois.
Au centre de l'enclos se trouve un monticule en
herbe. Plusieurs structures d'escalade en bois
côtoient les buissons et autres rochers de l'environ-
nement des coatis à nez blanc (Nasua narica).

Sur la gauche, accolé à l'enclos des canidés se trouve
un second enclos en sable, organisé autour d'un amas
rocheux planté de nombreux arbres. Cet enclos de
grande taille est le lieu de vie de porc-épics (Hystrix
cristata).
Le visiteur arrive alors au niveau d'une place om-
bragée où on pourra se restaurer.


Enclos des coatis
Enclos des coatis - juillet 2020



Enclos des lions d'Asie
Enclos des lions d'Asie - septembre 2013
La suite de la visite nous conduit sur la droite de
la place.

Le sentier entoure un enclos relativement vaste
délimité par de hauts grillages interrompus par 2
points de vision vitrés. Cet enclos en herbe, est
agrémenté de bosquets, de rochers et de quel-
ques plateformes en bois. Un groupe de lions
d'Asie (Panthera leo persica) y évolue.

En face des lions se dresse un enclos tout en lon-
gueur, mais peu profond. Cette installation au sol
en sable, est entourée d'arbustes et d'arbres. Des
troncs et des rochers formant une cascade com-
plètent les aménagements. Cet enclos est con-
sacré à des ours bruns (Ursus arctos).


Enclos des ours
Enclos des ours - septembre 2013
Roulotte d'observation des ours
Roulotte d'observation des ours - septembre 2013



Flèche

En quittant les roulottes qui offrent divers points de vue
sur l'enclos des ours, le visiteur traverse un massif de
bambous pour gagner la nouveauté de l'année 2010, la
grande volière sud américaine.

Le visiteur traverse cette vaste volière sur une passerelle
en bois sinueuse. Le sol enherbé de la volière contraste
avec les nombreux bananiers, bambous, palmiers et au-
tres arbres buissonnants qui y ont été plantés.
En face de l'entrée se trouve un enclos composé d'un
enchevêtrement de branches, composant le parcours
des paresseux à deux doigts (Choloepus didactylus).
Le sol est animé par des tatous à à six bandes
(Euphractus sexcinctus).

En poursuivant notre incursion dans la jungle ama-
zonienne, nous découvrons une cascade donnant
naissance à un petit ruisseau.




Enclos des paresseux et tatous
Enclos des paresseux et tatous - juillet 2020

Volière sud américaine
Volière sud américaine - juillet 2020
Ce ruisseau se jette dans un bassin peu profond
entouré de saules et autres grands arbres. Ce
bassin est le lieu de vie d'une colonie de flamants
rouges de Cuba (Phoenicopterus ruber), d'ibis
rouges (Eudocimus ruber), de spatules roses
(Platalea ajaja), de sarcelles à collier (Calonetta
leucophrys
) et de sarcelles du Brésil (Amazonetta
brasiliensis
).

Les arbres et les structures en bois constituent les
aires de jeux des petits primates qui évoluent en
liberté dans la volière amazonienne. On pourra
ainsi y observer des tamarins lions à tête dorée
(Leontopithecus chrysomelas) et des titis roux
(Callicebus cupreus).
Au bout de la passerelle, le visiteur arrive devant une
grande maison.


Volière sud américaine
Volière sud américaine - juillet 2020
Volière sud américaine
Volière sud américaine - juillet 2020





Tamarin lion à tête dorée
Tamarin lion à tête dorée - septembre 2013
Titi roux
Titi roux - septembre 2013


Avant d'entrer dans cette bâtisse, on peut encore observer,
sur la droite, une volière bien plantée et agrémentée de nom-
breuses branches.
Cette volière est doublée d'une petite cabane en bois dont
l'intérieur est visible à travers une baie vitrée. Un couple
reproducteur de margays (Leopardus wiedii) y a été installé.

Le visiteur entre alors dans la maison sud américaine qui
abrite également le vivarium du zoo. Une fois dans la
maison le visiteur est plongé dans une atmosphère
chaude.

Sur la droite se trouve un premier terrarium au sol en terre,
agrémenté de quelques souches et d'une plante. Ce bac
est le lieu de vie de boas constricteurs (Boa constrictor).


Volière des margays
Volière des margays - septembre 2013
Intérieur de la serre
Intérieur de la serre - juillet 2020


En face des tortues ont été construits deux vivariums bien
plantés, agrémentés de mousses et de quelques plantes
tropicales. Le premier est le lieu de vie de dendrobates
dorés (Dendrobates auratus) tandis que le second
héberge des dendrobates à tapirer (Dendrobates
tinctorius).

D'autres terrariums ont été installés sur la droite et sur la
gauche du sentier. Au centre se trouve un massif de
végétaux.
Le premier vivarium situé sur la droite, dispose d'un sol
en écorces. Des rochers et des troncs y ont été installés
et constituent le milieu de vie d'anacondas verts
(Eunectes murinus).


Enfin, sur la gauche s'étend un grand enclos in-
térieur qui peut être divisé en 2 parties. Cette
installation au sol en copeaux, est dotée de mul-
tiples branches et autres structures d'escalade
en bois. Cette installation est la loge des
paresseux (Choloepus didactylus)
qu'ils partagent avec des tatous à six bandes
(Euphractus sexcinctus).

Le visiteur ressort alors du vivarium et peut à
nouveau observer l'enclos extérieur des pares-
seux, au niveau du sol. Enclos qui est également
destiné aux tatous. Le visiteur ressort alors de
la grande volière.
Exemple de terrarium
Exemple de terrarium - juillet 2020


Terrarium des iguanes
Terrarium des iguanes - septembre 2013
Enclos extérieur des paresseux
Enclos extérieur des paresseux - septembre 2013



Flèche

Sur la gauche du sentier se trouve un troisième point
d'observation sur l'enclos des lions. Sur la droite, au
coeur d'une forêt de bouleaux a été créé un petit
chemin pédagogique où de multiples panneaux
présentent la faune locale (serpents, chiroptères et
autres oiseaux).

Le visiteur revient alors sur le sentier principal pour
poursuivre sa visite et gagner le complexe d'une des
espèces phares du zoo.
Ce complexe se compose d'un bâtiment situé sur la
gauche, visible à travers des baies vitrées. Ce bâti-
ment carrelé composé de 2 loges, est agrémenté de
nombreuses cordes et de structures d'escalade en
bois.


Enclos des orangs outans
Enclos des orangs outans - juillet 2020
Terrarium des pythons
Terrarium des pythons - juillet 2020
Les loges intérieures sont reliées à un enclos extérieur
de grande taille délimité par des fossés en eau. Le sol
en herbe est jonché de multiples structures d'escalade,
en bois et en pierres dont une formant une arche. Cette
installation "Le Paradis des Orang-outans" est le lieu
de vie d'une famille d'orang-outans (Pongo pygmaeus)
et de gibbons à mains blanches (Hylobates lar).

Face à la maison des orang outans se dresse un viva-
rium agrémenté de branches et de faux rochers. Des
pythons birmans (Python bivittatus) y évoluent.

La visite continue alors sur la droite au travers d'un
bosquet.


Cet enclos qui se divise en une étendue de sable,
doublée d'une vaste partie en herbe accueille des
bongos (Tragelaphus eurycerus).

Le sentier se transforme alors en un ponton en
bois, pour se diriger vers un ensemble de huttes
africaines, bordant une vaste étendue en herbe,
agrémentée de pieux, de bosquets et d'un
bassin.

Cette étendue herbeuse constitue la première
plaine africaine du zoo de La Boissière.


Plaine des bongos
Plaine des bongos - juillet 2020


Plaine des girafes
Plaine des girafes - juillet 2020



Cette plaine est le lieu d'une cohabitation entre des
girafes de Rotschild (Giraffa camelopardalis
rotschildi), des watusis (Bos primigenius taurus),
des grands koudous (Tragelaphus strepsiceros),
des oryx algazelles (Oryx dammah), des dama-
lisques à front blanc (Damaliscus dorcas phillipsi),
des cobes de Mrs Gray (Kobus megaceros),
des autruches (Struthio camelus) et des marabouts
d'Afrique (Leptoptilos crumeniferus).

Le visiteur quitte alors l'espace africain pour em-
prunter une allée végétalisée.
Enclos des orangs outans
Enclos des orangs outans - juillet 2020
Maison des orangs outans
Maison des orangs outans - juillet 2020



Flèche

Sur la droite de l'allée, des faux rochers décorent
un point de vision vitré, qui s'ouvre sur un vaste
enclos dont le dessus est recouvert d'un filet.

Cet enclos dispose d'une cascade qui donne
naissance à un bras d'eau se jettant dans un
grand bassin. De nombreux rochers et quel-
ques végétaux ainsi que des plateformes en bois
y ont aussi été installés. Des panthères des
neiges (Panthera uncia) évoluent à ce niveau.

Le visiteur revient alors au niveau de l'enclos des
orang-outans, pour se diriger sur la droite.
Ce sentier mène le visiteur vers la partie la plus
récente du zoo.
Enclos des panthères des neiges
Enclos des panthères des neiges - juillet 2020


Maison des géladas
Maison des géladas - juillet 2020

Sur la gauche, on peut observer un abri intérieur,
visible à travers des vitres. Cette pièce est amé-
nagée de structures en bois et de "toiles
d'araignées" faites de cordes. Cette maison est le
lieu de vie d'un groupe de géladas (Theropithecus
gelada).

En face des singes , un sentier, nous conduit dans
une autre grotte faite de rondins de bois pour
pénétrer au milieu d'un territoire de grande taille
que l'on pourra observer au travers de baies vi-
trées. Le sol de cet enclos est légèrement valloné
et enherbé.


De grands arbres et de nombreux buissons denses
y poussent et offrent de multiples cachettes à la
meute de loups d'Alaska (Canis lupus occidentalis)
qui y a été installée.

En face des loups, un bâtiment bardé de bois a été
construit en 2013 et constitue la nurserie du parc.
La salle des couveuses, celle des éleveuses ainsi que
deux autres salles d'élevage sont visibles à travers
des baies vitrées.
Plus loin, dans le prolongement de la nurserie se
dresse la nouveauté 2012, l'aire de spectacle de
vol libre. De hauts gradins entourent une partie en-
herbée, ainsi qu'un bassin. Des rapaces, cigognes,
perroquets, perruches et autres calaos participent
au spectacle.


Enclos des loups
Enclos des loups - juillet 2020


Enclos des suricates
Enclos des suricates - juillet 2020
La visite se poursuit sur la droite, pour emprunter une
passerelle en bois. Cette passerelle longe sur la droite,
un bâtiment divisé en 5 loges intérieures délimitées par
des troncs en bois et disposant d'un sol en écorces.

En face de ce bâtiment, en contrebas de la passerelle
se trouve un enclos en herbe de taille moyenne planté
de buissons. Cet enclos se poursuit du coté droit de
la passerelle où le sol en herbe est légèrement plus
dégagé. Une colonie de suricates (Suricata suricatta)
y a été installée.

Accolés au bâtiment comprenant les 5 loges se
trouvent les pré-parcs des animaux.



Aire de spectacle
Aire de spectacle - juillet 2020
Point d'observation des loups
Point d'observation des loups - juillet 2020



Flèche

Après les pré-parcs s'étend la seconde plaine africaine
du zoo qui est aussi la plus grande. Cette plaine en
herbe est creusée d'un bassin et agrémentée de quel-
ques troncs. Des rhinocéros blancs (Ceratotherium
simum simum) y évoluent aux cotés de zèbres de
Boehm (Equus quagga boehmi), d'oryx gemsboks
(Oryx gazella), de cobes de Mrs Gray (Kobus
megaceros
) et de gnous bleus (Connochaetes
taurinus).

Après les pré parcs, une déviation du ponton nous
permet de nous diriger sur la droite, en direction de
la nouveauté 2020.
Cette allée mène également à quelques lodges 4 *
à l'instar de ceux bordant la plaine des girafes,
permettent aux résidents d'admirer les rhinocéros
en prenant leur diner.


Plaine des rhinocéros
Plaine des rhinocéros - juillet 2020




Enclos des lions
Enclos des lions - juillet 2020
Cette passerelle contourne le point d'eau de la
plaine des rhinocéros, pour arriver devant le ter-
ritoire des lions. Cet espace de près d'un hectare,
en herbe, est agrémenté de quelques arbres et
de rochers. Des troncs d'arbres offrent aussi des
possibilités de jeux au trio de lions du Sénégal
(Panthera leo senegalensis) qui y vit.

Nous revenons alors sur nos pas jusqu'au car-
refour des suricates, pour continuer la visite sur
la droite.

La passerelle en bois s'enroule alors autour de
la grande plaine des rhinocéros. Intégré dans
le virage de la passerelle se trouve un enclos
en herbe relativement long, agrémenté de
rochers et de troncs d'arbres couchés. Quelques
feuillus complètent le décor au milieu duquel
évoluent des guépards (Acinonyx jubatus).


Lodge
Lodge - juillet 2020


Lodge
Lodge - juillet 2020
Enclos des lions
Enclos des lions - juillet 2020
Enclos des guépards
Enclos des guépards - juillet 2020



Flèche



Le visiteur continue de longer la plaine des oryx et
revient au niveau du sol. Sur la droite s'étend tou-
jours la plaine africaine tandis que sur la gauche,
un enclos à l'herbe haute et planté de quelques ar-
bres, est consacré à d'autres guépards (Acinonyx
jubatus).

A l'extrémité de l'enclos des guépards, le visiteur
bifurque sur la gauche, et peut observer une
caisse de transport pour rhinocéros.


Enclos des guépards
Enclos des guépards - juillet 2020


Enclos des lémuriens
Enclos des lémuriens - juillet 2020
Là, le long du sentier de visite, on peut observer
un enclos relativement récent, en herbe, agré-
menté de quelques structures en rochers et
d'autres en bois. Des feuillus apportent de l'om-
bre au territoire des servals (Leptailurus serval).

Au bout de ce chemin, une porte nous invite à
découvrir un espace de contact laissé à l'état
naturel et planté de multiples buissons, ronces,
conifères et arbres.

Des chemins en bois ont été installés en hauteur.
Des makis cattas (Lemur catta) y vivent en com-
pagnie de varis roux (Varecia rubra) et de varis
noirs et blancs (Varecia variegata).


Enclos des servals
Enclos des servals - juillet 2020
Enclos des lémuriens
Enclos des lémuriens - juillet 2020


Après avoir traversé le territoire des singes de
Madagascar, le visiteur pousse une porte pour
regagner l'allée principale.

Sur la gauche du sentier, s'étend une vaste île
sur laquelle ont poussé plusieurs fleurs. Des
amas de rochers et des structures d'escalade
en bois s'y dressent.
Cette île constitue l'ile extérieure du groupe
de géladas.

Sur la droite, un sentier nous conduit vers une
petite forêt autour de laquelle a été érigée une
grande volière. Le visiteur entre de cette volière
de contact pour découvrir le monde des saïmiris
de Bolivie (Saimiri boliviensis).





Forêt des saimiris
Forêt des saimiris - juillet 2020
Volière des tortues
Volière des tortues - juillet 2020
Au milieu de la forêt se dresse la cabane de nuit
des petits singes.

Au centre de la volière des saïmiris, se dresse
une cabane dont l'intérieur est visible à travers
une vitre. Une volière accolée à cette maison
dispose d'un sol en terre et de quelques troncs.

Des tortues à pattes jaunes (Chelonoidis
denticulata) y sont présentées aux cotés
d'iguanes verts (Iguana iguana).

Nous ressortons alors de la volière de contact
pour continuer la visite en longeant, l'île des
géladas.



Flèche

Sur la droite, s'étend une vaste prairie délimitée par
des rondins de bois, Plusieurs arbres et des rochers
ont été plantés en différents endroits tandis qu'une
cascade plonge dans un grand bassin. Cette forêt
est occupée par des tapirs malais (Tapirus indicus).

Le visiteur revient alors au niveau de l'enclos des
orangs outans, puis de celui des ours et de celui
des coatis pour continuer tout droit et traverser la
place de restauration.

Là, sur la droite, on découvre une volière relati-
vement haute, au sol en herbe et dans laquelle
s'enchevêtrent de nombreuses branches. Cette
installation est le lieu de vie d'un groupe reprodu-
cteur de langurs de Java (Trachypithecus auratus)
et de muntjacs de Chine (Muntiacus reevesi).




Enclos des tapirs malais
Enclos des tapirs malais - juillet 2020


Ile des gorilles
Ile des gorilles - juillet 2020


A l'extrémité du sentier le visiteur entre dans un
bâtiment relativement sombre. Sur la droite, on
peut observer le couloir de service et la cuisine
de cette maison. A coté du couloir se trouvent 2
grandes loges au sol en écorces tendues de troncs
d'arbre et de structures d'escalade en bois. Des
cordes et des faux rochers contribuent aussi au
relief de la maison consacré à 2 mâles dos ar-
gentés (Gorilla gorilla) qui cohabitent avec des
colobes guérézas (Colobus guereza kikuyensis).

En ressortant de la maison des gorilles on trouve
sur la droite, l'ile des anthropoides, légèrement
vallonnée, agrémentée de rochers, de troncs d'ar-
bre, mais également de bosquets de feuillus.


Maison des gorilles
Maison des gorilles - juillet 2020
Volière des langurs
Volière des langurs - juillet 2020


En face des gorilles, se dresse une île de faible largeur,
mais relativement plantée de conifères et de laquelle
ressortent des pieux reliés entre eux par des branches
et des cordes. Des gibbons à favoris roux (Nomascus
gabriellae) occupent cette île. La maison des gibbons
visible à travers une baie vitrée, est agrémentée de
branches et de cordes.

Le sentier s'enroule autour de l'installation des gib-
bons pour la contourner. Face à l'île des gibbons, on
peut observer un enclos entouré de murets en béton.
Deux points d'observation en verre permettent au
visiteur d'avoir une vue au coeur de l'enclos. Cet en-
clos ombragé par des feuillus est occupé par des
lapins (Oryctolagus cuniculus).
Ile des gibbons
Ile des gibbons - juillet 2020



Flèche

Le visiteur revient alors au niveau de la place centrale
où se trouve le point de restauration du zoo.
La suite de la visite nous conduit sur la gauche de la
place. Le sentier s'insinue entre deux enclos dé-
limités par des barrières en bois. Sur la gauche on
retrouve l'installation des porcs épics à crète (Hystrix
cristata
).

Sur la droite en revanche s'étend un enclos de
grande taille, agrémenté de quelques arbres et de
plusieurs monticules rocheux. Ce grand enclos
est le parc principal de la mini ferme, occupé par
des chèvres naines (Capra hircus domesticus),
des ânes nains (Equus asinus domesticus)
et des alpagas (Lama paco).


Enclos des cochons
Enclos des cochons - septembre 2013



Chalet de la mini ferme
Chalet de la mini ferme - septembre 2013
Le visiteur entre alors dans le bâtiment de la mini
ferme. A l'entrée du bâtiment, sur la gauche se
trouvent 2 boxes en paille de petite taille, occupés
par des cochons d'inde (Cavia aperea
domesticus
).

A coté des boxes des rongeurs, un clapier vitré a
été construit à hauteur d'homme. Cet enclos paillé
est occupé par des lapins nains (Oryctolagus
cuniculus), des cobayes (Cavia aparea) et par
des pigeons paons (Columba livia domesticus).

La grange de la mini ferme est encore composée
de 3 grands boxes paillés, consacrés aux différents
ongulés domestiques.


Mini ferme
Mini ferme - septembre 2013
Mini ferme
Mini ferme - septembre 2013


A l'arrière de la maison de la ferme se trouve
un enclos en sable de taille moyenne, permet-
tant d'isoler les animaux en cas de besoin.
Le visiteur ressort alors du chalet pour se re-
trouver au contact direct des chèvres, alpagas
et ânes.
Après avoir traversé cet enclos, le visiteur
revient sur le sentier de visite et se dirige sur
la gauche.

Du même coté que l'enclos de contact, deux
îles ont été construites. Ces îles en herbe,
plantées de conifères et de pieux, sont re-
liées entre elles par de nombreux cordages.



Ile des géladas
Ile des géladas - juillet 2020


Ile des siamangs
Ile des siamangs - juillet 2020



Quelques structures en bois complètent ces
aménagements utilisés par une famille de
siamangs (Symphalangus syndactylus).

La visite nous amène à contourner l'île des
siamangs pour longer une haie végétale,
repasser devant la maison des tamarins, et
traverser la boustique du zoo qui cloture la
découverte du parc de la Boissière du Doré.



Flèche

En conclusion, le zoo de la Boissière du Doré offre une
visite agréable au coeur d'une forêt de feuillus.
Le visiteur pourra découvrir de nombreuses espèces
au coeur d'installations de grande taille.

Les plaines africaines sont vastes et plongent réel-
lement le visiteur sur le continent noir.

Chaque année propose son lot de nouveautés plus ou
moins impressionnantes comme la volière sud amé-
ricaine ou encore le magnifique décor de l'espace des
wallabies à pieds jaunes.

Une visite de 4 à 5 heures permet de découvrir le parc
et d'admirer le spectacle d'oiseaux.

Calao terrestre
Calao terrestre - septembre 2013


Copyright ©  -  2007-2020  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés