Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Zoo de La Flèche


Zoo de La Flèche
72 200 La Flèche

Tel: 02 43 48 19 19

www.zoo-la-fleche.com
Logo zoo La Flèche


Ma visite: 25 septembre 2009
Mise en ligne: 28 février 2010
Mise à jour : 13 septembre 2020 (Voir le compte rendu mis à jour)




Historique des nouveautés
Horaires d'ouverture 2009
Tarifs d'entrée 2009
Les flamants, singes, fauves et vivarium
Les girafes, mammifères africains, Yukon valley et la zone sud américaine
Les wallabies, Congo River, la cité marine et la ferme malgache
Les petits pandas, ours blancs, la pampa sud américaine et les éléphants
Conclusion



Flèche

Historique des nouveautés



1997: La cité marine
1998 : La plaine des éléphants
1999: Les ours blancs
2000: Le spectacle de rapaces
2001 : Les loups de l'arctique
2002: Les petits pandas; le bush australien
2003: Yukon valley, les ours bruns
2005: Les tigres blancs
2006: Tropical forest, l'Amérique du Sud
2007: La crèche des éléphanteaux
2008: Les lions blancs
2009: Congo River regroupant bongos, potamochères et hippopotames
Elephant d'Afrique
Elephant d'Afrique - septembre 2009



Flèche

Horaires d'ouverture 2009 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Ours polaire
Ours polaire - septembre 2009





Du 01 octobre au 31 mars : 10h00 à 17h30
Du 01 avril au 30 septembre : 9h30 à 19h00





Flèche

Tarifs d'entrée 2009 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)









Adulte (>12 ans) : 17,50 €
Enfant : 14,00 €
Lion blanc
Lion blanc - septembre 2009



Flèche

Présentation du parc

Le zoo de La Flèche se situe à quelques kilomètres de la ville de La
Flèche, au coeur d'une forêt de conifères, accessible par une route de
campagne. En retrait du parking, le visiteur découvre les caisses du
parc, entourées de bambous et bananiers. Dès son entrée , le visiteur
est directement plongé dans l'ambiance du parc aliant bois, plantes
tropicales et cascades. Une première île fait face au visiteur. celle-ci
comporte  deux cabanes en bois surélevées, occupées par un couple
d'aras chloroptères (Ara chloroptera). En face des aras, à droite de
l'entrée, on peut observer une lagune reconstituée, lieu de présentation
d'un groupe de flamants du Chili (Phoenicopterus chilensis), à coté
desquels vivent divers anatidés et ibis comme des dendrocygnes fauves
(Dendrocygna bicolor) ou encore des pilets de Bahamas (Anas
bahamensis
) et des ibis d'Australie (Threskiornis spinicollis).
Mitoyen à la lagune des flamants, une grande volière, densément végé-
talisée, héberge un couple de toucans toco (Ramphostos toco). Ces
animaux disposent de nombreuses cachettes et de divers perchoirs en
bois.



Lagune des flamants roses
Lagune des flamants roses - septembre 2009

Enclos des lions blancs
Enclos des lions blancs - septembre 2009
Le visiteur arrive alors au niveau de la nouveauté 2009: il s'agit de l'ancien
enclos des lions. Celui-ci a été fusionné avec l'enclos des dromadaires. Aujour-
d'hui, cette vaste  installation  dispose d'un sol en herbe, d'arbustes parsemés,
de rochers et de cabanes en bois. Un couple de lions blancs (Panthera leo
krugeri
) y a élu domicile. En poursuivant sa visite, le visiteur peut observer,
sur sa droite, une demi ile en herbe, agrémentée de structures en bois et de
cordages,qui sont  reliées à un bâtiment visible à travers des baies vitrées. Une
famille de chimpanzés (Pan troglodytes) est présentée dans cette installation
relativement ancienne. A coté des chimpanzés, un nouveau bâtiment ,réalisé en
paille, recréer une grange dans laquelle on peut observer des chouettes hulottes
(Strix aluco).En face de la grange aux chouettes, une volière de relative grande
taille, peu aménagée, est occupée par un couple d'ocelots (Leopardus pardalis),
espèce peu courante dans les parcs français.
Le visiteur emprunte alors un  qui bifurque à  gauche pour entrer dans le vivarium
du zoo. Le long du vivarium, un petit bassin est le lieu de présentation de tortues
à tempes rouges (Trachemys scripta).


Ile des perroquets
Ile des perroquets - septembre 2009
Enclos des chimpanzés
Enclos des chimpanzés - septembre 2009


Le vivarium du parc se situe dans un bâtiment ancien, au plafond bas.
Il se compose d'un couloir central, entouré de deux rangées de vivariums,
aménagés, soit de sable et rochers, soit de terre et de plantes tropicales,
disposant d'un bassin en fonction des espèces présentées. On peut ob-
server, dans l'ordre, des géckos léopards (Eublepharis macularius),
des serpents rois du Mexique (Lampropeltis getulus nigritus), des
caïmans à lunettes (Caiman crocodilus), des pythons molures birmans
(Python molurus bivittatus), des pythons réticulés (Python reticulatus),
des iguanes verts (Iguana iguana), des boas constricteurs (Boa constrictor),
des anacondas jaunes (Eunectes notaeus), des pythons molures albinos
(Python molurus), des scinques à langue bleue (Tiliqua scincoides), des
lézards à plaques (Gerrhosaurus major), des serpents jarretières
(Thamnophis ordinoides), des tortues à long cou communes (Pelomedusa
subrufa
),des cistudes d'Europe (Emys orbicularis), des serpents des blés
(Elaphe guttata) et des boas  arc en ciel de Colombie (Epicrates  cenchria
maurus
).
Le visiteur ressort alors du vivarium pour découvrir une autre volière.



Vivarium
Vivarium - septembre 2009




Volière des sakis
Volière des sakis - septembre 2009
Cette dernière est parcourue par une cascade. Elle est densément végétalisée,
agrémentée de structures d'escalade et de cabanes en bois et de
quelques cordages. Depuis 2009, des sakis à face blanche (Pithecia pithecia)
y cohabitent avec des ouistitis à toupets blancs (Callithrix jacchus), des mer-
les métalliques (Lamprotornis purpureus), des perdrix roulrouls (Rollulus
roulroul), des touracos violets (Musophaga violacea) et des sarcelles à collier
(Callonetta leucophrys).
Le visiteur découvre alors un  terrarium au sol en sable occupé par des tortues
étoilées (Geochelone radiata), puis un second, lieu de présentation de
tortues d'Hermann (Testudo hermanni) et de tortues grecques (Testudo
graeca
).
Le visiteur contourne, ensuite, le vivarium pour arriver au niveau de deux grandes
volières mitoyennes, au sol en sable, relativement nues, et disposant pour seuls
enrichissement, de troncs d'arbres et de rochers. La première volière est oc-
cupée par un groupe reproducteur de mandrills (Mandrillus sphinx), alors que
la seconde est le lieu de vie de colobes guérézas (Colobus guereza).
En face des colobes, un vaste enclos, parcouru par un ruisseau, planté de quel-
ques conifères, relié à des loges carrelées, visibles au travers de baies vitrées.
Cette installation est consacrée aux tigres (Panthera tigris). Initialiement, des
tigres blancs étaient présentés à La Flèche, ces animaux ont été transférés au
zoo de Bordeaux Pessac (parc jumelé à La Flèche), ce, pour accueillir des tigres
de Sumatra (Panthera tigris sumatrensis), dont le mâle Jalu est arrivé de
Stuttgart en janvier 2009.


Point d'observation sur l'enclos des tigres
Point d'observation sur l'enclos des tigres - septembre 2009
Volières des colobes et mandrills
Volières des colobes et mandrills - septembre 2009


Enclos des tigres de Sumatra
Enclos des tigres de Sumatra - septembre 2009
Volière pour primates
Volière pour primates - septembre 2009



Flèche

Le visiteur arrive, alors, au niveau d'un enclos de taille réduite, au sol
en sable, et dénudé de tout enrichissement. Un groupe reproducteur
de girafes (Giraffa camelopardalis) est  présenté dans cette instal-
lation. Le  zoo de La Flèche présente un groupe reproducteur composé
d'un mâle et de 3 femelles. Ces animaux, accueillis dans le cadre d'un
programme d'élevage, sont en fait des hybrides de plusieurs sous-espèces.
Le visiteur longe cette plaine pour découvrir, sur la droite du sentier
de visite, une île de taille moyenne, agrémentée de grands arbres et
conifères, ainsi que de structures d'escalade en bois. Un groupe
familial de gibbons à favoris blancs (Hylobates concolor) est pré-
senté au niveau de cette île. Un sentier, se dirigeant vers la droite,
permet au visiteur de redécouvrir, sur la droite, l'enclos extérieur des
tigres de Sumatra, et, sur la gauche, d'observer une nouvelle plaine
en herbe, plantée de quelques jeunes arbres et agrémentée de ro-
chers. Cet enclos est consacré au continent australien, représenté
à La Flèche, par des kangourous roux (Macropus rufus) qui co-
habitent avec des émeus (Dromiceius novaehollandiae). Au bout
de ce sentier, le visiteur peut, légèrement sur la droite, entrer dans
une grotte offrant un point de vue sur l'enclos des tigres.





Ile des gibbons
Ile des gibbons - septembre 2009

Enclos des servals
Enclos des servals  - septembre 2009
La suite de la visite nous conduit à revenir sur nos pas, pour longer une
nouvelle largeur de l'enclos australien, jusqu'à atteindre un petit enclos
caché par une végétation dense. Un groupe de servals (Leptallurus
serval) occupe cette installation ancienne du zoo. Mitoyen à l'enclos
des servals, une île en herbe, agrémentée de structures en bois et de cor-
dages, est le lieu de présentation d'un groupe de makis varis noirs et
blancs (Varecia variegata). Ces animaux grégaires disposent,également,
de rochers et d'arbustes qui leur permettent de se camoufler.
Le visiteur revient, alors, au  croisement constitué par la plaine
des girafes, l'île des gibbons et le bush australien. La suite de la visite
nous amène sur un sentier situé sur la droite, en direction d'un bassin  sé-
paré du visiteur par un ponton en bois et des palissades de bois et de
vitres. Ce bassin est relié à une plage en sable et herbe, également de
taille réduite, partie que le visiteur peut découvrir en poursuivant sa visite.
Un couple d'hippopotames amphibies (Hippopotamus amphibius) et leur
jeune est présenté dans cette installation de conception ancienne, mais
typique des styles de présentation conçu pour cette espèce.


Bush australien
Bush australien - septembre 2009
Plaine des girafes
Plaine des girafes - septembre 2009


Au bout du sentier, le visiteur fait  face à de grandes baies vitrées
derrière lesquelles on peut  voir un enclos au sol rocailleux, agrémenté
de rochers plus imposants, de zones en sable, de troncs d'arbres et
planté de nombreux conifères et autres feuillus. Trois torrents nais-
sent également à ce niveau de l'enclos occupé par des ours grizzlis
(Ursus arctos beringianus) et des ours bruns d'Europe (Ursus
arctos). La suite de la visite nous amène à emprunter un chemin
parralèlle au précédent, pour observer une nouvelle plaine en herbe,
au milieu de laquelle ont été disposés différents troncs d'arbre. Des
guépards (Acinonyx jubatus) sont hébergés à ce niveau.
Le visiteur arrive au niveau du premier point de restauration du parc,
la Bananeraie. La suite de la visite nous conduit vers le sentier de
droite, pour nous amèner vers la "Yukon Valley" : l'enclos
des ours bruns, sur lequel on dispose de divers points de vue dif-
férents. La visite de cette installation se termine au niveau d'un grand
ponton surplombant un bassin, dans lequel se jettent les trois torrents
qui traversent l'enclos.



Enclos des ours bruns
Enclos des ours bruns - septembre 2009


Enclos des coatis
Enclos des coatis - septembre 2009
Le visiteur entre alors dans une nouvelle zone consacrée plus spécialement
aux animaux d'Amérique du Sud. Un premier enclos, de grande taille, sépa-
ré du visiteur par une palissade en bois, est agrémenté de rochers, cabanes
en bois, cordages et autres rochers. Un groupe reproducteur de coatis à
queue annelée (Nasua nasua) est présenté à ce niveau. Lors de ma visite,
j'ai pu observer plusieurs jeunes de l'année.
A coté des coatis, un enclos, tout en longueur, est aménagé de nombreux
troncs, offrant des perchoirs aux aras araraunas (Ara ararauna) qui y sont
hébergés. En face des aras, une volière, densémment végétalisée, et au sein
de laquelle coule une rivière, est occupée par un groupe de chats pêcheurs
(Prionailurus viverrinus). Ces félidés disposent de nombreuses cachettes
végétales, de troncs d'arbre et de rochers qui constituent des enrichisse-
ments naturels.
Le visiteur poursuit sa descente dans la partie basse du parc, pour découvrir
une île en herbe, agrémentée de hautes structures d'escalade en bois, et de
quelques arbres. Cette installation est le lieu de vie d'un groupe reproducteur
d'atèles noirs de Colombie (Ateles fusciceps).
Une zone de bambous et de bananiers cache la hutte consacrée au spectacle
de perroquets "Parrot Jungle" qui se trouve à une des extrémités du zoo.


Enclos des hippopotames
Enclos des hippopotames - septembre 2009
Enclos des guépards
Enclos des guépards - septembre 2009


Parrot Jungle
Parrot Jungle - septembre 2009
Ile des atèles
Ile des atèles - septembre 2009


Chat viverrin
Chat viverrin - septembre 2009
Cigogne blanche
Cigogne blanche - septembre 2009



Flèche

Le visiteur contourne alors un petit bassin au milieu duquel se dresse
une île agrémentée de quelques branchages. Un groupe de pélicans
(Pelecanus onocrotalus) a été accueilli dans cette installation. Au-
jourd'hui, seuls deux individus sont encore élevés au parc. Sur la
droite du sentier, en face des pélicans, une prairie est le lieu de vie
d'une colonie de wallabies de Bennett (Macropus rufogriseus). Le
visiteur remonte alors vers la partie haute du parc, et vers l'enclos
des coatis. En se dirigeant vers les coatis, le sentier de visite est bor-
dé de diverses volières en bois, agrémentées de rochers et d'arbus-
tes. Ces installations présentent diverses espèces de rapaces. On
peut ainsi y admirer des chouettes lapones (Strix nebulosa), des
vautours auras (Cathartes aura) et des harfangs des neiges
(Nyctea scandiaca).
Le visiteur arrive alors au niveau des coatis, où la suite de la visite
nous invite à emprunter le sentier de droite, en direction de la nur-
serie des rapaces et de la zone de spectacle en vol libre. En effet,
un spectacle de rapaces a lieu, à plusieurs reprises, lors de la période
estivale.




Enclos des pélicans
Enclos des pélicans - septembre 2009



Volières pour rapaces
Volières pour rapaces - septembre 2009
On peut y observer, entre autre, des faucons crécerelles (Falco tinnunculus),
des faucons pélerins (Falco peregrinus), des chouettes hulottes (Strix
aluco), des grands duc (Bubo bubo), des pygargues à tête blanche
(Haliaeetus leucocephalus), des milans royaux (Milvus milvus), des
vautours auras (Cathartes aura), des vautours fauves (Gyps fulvus) et
des cigognes blanches (Ciconia ciconia). Ce spectacle, revu chaque année,
permet notamment de sensibiliser le visiteur à la protection des rapaces,
oiseaux souvent peu appréciés.
Le visiteur poursuit alors sa visite, pour découvrir à nouveau la plaine des
wallabies, à coté de laquelle un enclos pentu en sable est le lieu de vie d'un
groupe de maras (Dolichotis patagonum), des lamas (Lama glama) et
des émeus (Dromiceius novaehollandiae).
Sur la coté gauche du sentier, un monticule, enherbé et planté de bambous
et de bananiers, permet de camoufler les bâtiments de la nouveauté 2009,
zone qui est également le lieu de refuge d'un trio de pintades vilturines
(Acryllium vulturinum), espèce peu courante en captivité, présentée en
liberté à La Flèche.
En poursuivant la visite, le visiteur longe sur la droite, une nouvelle plaine en
sable occupée par des watusis (Bos taurus), des zèbres de Chapman
(Equus burchelli) et des dromadaires (Camelus dromedarius).


Plaine africaine des dromadaires
Plaine africaine des dromadaires - septembre 2009
Enclos des wallabies
Enclos des wallabies - septembre 2009


Volière des harfangs
Volière des harfangs - septembre 2009
Enclos des chats pêcheurs
Enclos des chats pêcheurs - septembre 2009


Sur la gauche, on découvre la nouveauté originale de l'année 2009.
Cette dernière se compose de trois points de vue. Un enclos, lé-
gèrement pentu, en herbe, divisé en zones de sable et en zones vé-
gétalisées de bambous et bananiers. Des troncs d'arbre et deux
bassin, dont un avec vision sous marine, complètent le décor. Initia-
lement, des hippopotames nains (Hexaprotodon liberiensis), des
bongos (Tragelaphus eurycerus isaaci) et des potamochères
(Potamochoerus porcus pictus) étaient présentés simultanement dans
cette installation. Aujourd'hui, suite à des problèmes de cohabitation,
les potamochères et les bongos sortent en alternance dans l'enclos,
les hippopotames disposant d'un accès quotidien.
L'ensemble de l'enclos est visible à partir d'une passerelle en bois.
Le visiteur arrive alors au niveau de l'administration du parc et de
la zone des restaurants.
A ce  niveau,  le sentier de visite bifurque sur la droite en direction d'un
autre complexe du zoo de La Flèche: le complexe aquatique.



Enclos des potamochères
Enclos des potamochères - septembre 2009


Bassin des otaries
Bassin des otaries - septembre 2009
Le complexe aquatique du parc se compose de trois installations acccueillant
trois espèces différentes. Deux des installations seront observables plus tard
au cours de la visite. Le sentier borde le premier bassin, qui est également le
plus vaste. Il se compose d'une piscine et d'une plage en béton. Un groupe
d'otaries de Californie (Zalophus californianus) y est  présenté. Un specta-
cle a également lieu à ce niveau, plusieurs fois par jour. Le visiteur entre alors
dans une forêt de feuillus, au sein de laquelle se trouve le bâtiment d'élevage
de rapaces (non visible du public). Le visiteur poursuit ensuite au niveau d'un
grand enclos naturel ,agrémenté de quelques rochers, cascades et planté
de grands arbres. Cet enclos, recréant une forêt du nord du Canada, est oc-
cupé par une meute de loups blancs de l'Arctique (Canis lupus arctos),
les plus grands loups. Ces animaux devraient être transférés au zoo de
Bordeaux Pessac jumelé à La Flèche. Le parc sarthois pourra donc ac-
cueillir une nouvelle troupe de ces loups.,
Le visiteur arrive alors au niveau de la ferme malgache du zoo qui recréée un
village africain. De nombreuses espèces domestiques sont présentées à ce
niveau. Quatre enclos, dont un de contact,  présentent des cochons Kune kune
(Sus scofra scofra kunekune), des chèvres naines (Capra hircus), des ânes
nains (Equus asinus) et des zébus nains (Bos indicus).


Enclos des potamochères
Enclos des potamochères - septembre 2009
Allée menant à l'enclos des potamochères
Allée menant à l'enclos des potamochères - septembre 2009


Enclos des potamochères
Enclos des potamochères - septembre 2009
Enclos des potamochères
Enclos des potamochères - septembre 2009


Enclos des loups de l'Arctique
Enclos des loups de l'Arctique - septembre 2009
Enclos typique de la ferme
Enclos typique de la ferme - septembre 2009


Hippopotame nain
Hippopotame nain - septembre 2009
Potamochère
Potamochère - septembre 2009



Flèche

Le visiteur quitte alors la ferme malgache pour entrer dans une nouvelle
zone forestière. Un premier enclos, séparé du visiteur par une palissade
en bois,  est densément végétalisé, agrémenté de troncs d'arbre, de ca-
banes en bois, de cascades. Un couple de petits pandas (Ailurus
fulgens
) occupe cette installation. Le visiteur se noie alors dans la forêt
de conifères du parc, repasse à l'arrière de la mini ferme, puis découvre
une des installation qui fait la fierté du zoo. Cet enclos dispose d'un sol
naturel alternant les zone en sable, les zones de galets, des zones en ar-
doises et des bosquets. En contournant l'enclos, le visiteur découvre
également une cascade qui se jette dans un bassin avec vision sous
marine. Cette installation est le lieu de vie de deux ours polaires (Ursus
maritimus), qui disposent de nombreux enrichissement. Une animation
a également lieu plusieurs fois par jour à ce niveau.
Le visiteur revient alors vers la cité marine du zoo de La Flèche, pour
découvrir les deux enclos qui complètent cette zone. Un premier enclos
entièrement bétonné, disposant d'un bassin avec vision sous marine, est
occupé par une famille de loutres à griffes courtes (Amblonys cinereus).
Un second enclos,du même type, avec une plage en sable, est occupé
par une colonie de manchots de Humboldt (Spheniscus humboldti).
Le visiteur quitte alors la cité marine se retrouver au niveau de la zone
de restauration.





Enclos des petits pandas
Enclos des petits pandas - septembre 2009


Enclos des loutres du Canada
Enclos des loutres du Canada - septembre 2009
A ce niveau, la suite de la visite nous amène vers la droite, de sorte à
repasser devant l'île des makis varis (Varecia variegata), en face du-
quel on découvre un petit enclos de type artificiel, constitué d'une plage
vallonnée en béton et d'un bassin avec vision sous marine. Un couple
de loutres du Canada (Lontra canadensis) s'ébat à ce niveau. Le visi-
teur emprunter alors le sentier qui borde, sur la gauche, l'enclos des
girafes, en face duquel une nouvelle plaine, entièrement en herbe, dispo-
sant d'un bassin et de massifs de bambous, est consacrée à la faune
sud américaine. La pampa est le lieu de cohabitation de tapirs terrestres
(Tapirus terrestris), de capybaras (Hydrochaeris hydrochaeris), des
alpagas (Lama pacos) et des nandous (Rhea americana).
Entre ces deux plaines, se dressent deux maisons: ces dernières accueillent,
dans des enclos en sable, agrémentés de rochers et de plantes grasses, des
fennecs (Vulpes zerda) et des suricates (Suricata suricatta). Les deux
installations sont visibles au travers de baies vitrées.
Le visiteur poursuit sa visite jusqu'à une grande place, située au niveau de
la volière des colobes. Trois petits enclos circulaires sont observables au
niveau de cette place.


Enclos des ours polaires
Enclos des ours polaires - septembre 2009
Enclos des ours polaires
Enclos des ours polaires - septembre 2009


Enclos des fennecs
Enclos des fennecs - septembre 2009
Pampa sud américaine
Pampa sud américaine - septembre 2009


Ces installations sont composées d'une cabane centrale, à partir de la-
quelle rayonnent des échelles en bois et des cordages. Elles sont occu-
pées, respectivement, par des aras militaires (Ara militaris), par des aras
hyacynthes (Anodorhynchus hyacynthynus), puis par des aras chlorop-
tères (Ara chloroptera).
Le visiteur pousuit alors sa visite pour découvrir un enclos en herbe, agré-
menté de plantations de bambous, occupé par des loups à crinière
(Chrysocyon brachyurus). En face des loups à crinière se dresse une
autre maison, à laquelle est adossée une volière, reliée à une loge inté-
rieure. Ces deux installations disposent d'un sol en sable,et sont densément
végétalisées et tendues de cordages et branchages. De rares agoutis à
dos noir (Dasyprocta prymnolopha), très peu représentés en captivité, y
sont présentés en compagnie de tamarins pinchés (Saguinus oedipus).
Mitoyen à l'enclos des tamarins, on peut à nouveau observer la volière
des ocelots. Puis une seconde volière, dans laquelle évolue un groupe de
saïmiris à casque gris (Saimiri sclureus), dont la loge intérieure est éga-
lement visible.



Enclos des aras
Enclos des aras  - septembre 2009
Enclos des panthères noires
Enclos des panthères noires - septembre 2009
En face de cette maison consacrée à la faune sud américaine, le visiteur
découvre une grande volière, densément végétalisée, agrémentée de cas-
cades,de  troncs d'arbres rappelant un paysage de jungle. Un groupe de
panthères noires (Panthera pardus) est présenté à ce niveau.
Le visiteur contourne alors l'enclos des panthères pour entrer, une se-
conde fois, dans la forêt de conifères, afin de gagner le dernier enclos du
zoo de La Flèche.
Cette dernière installation, agrandie en 2007,  se compose d'une par-
tie arborée, d'une partie ensablée et d'un grand bassin. Un groupe de
jeunes éléphants d'Afrique (Loxodonta africana) est présenté à ce
niveau. Suite à la rénovation de l'enclos, le parc a souhaité accueillir des
jeunes mâles, souvent difficiles à placer dans les parcs européens.
C'est par cette installation que se termine la visite du zoo de La Flèche.
Le visiteur passe , avant la sortie, dans la boutique du parc.


Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - septembre 2009
Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - septembre 2009


Volière des ocelots
Volière des ocelots - septembre 2009
Panneau pédagogique de La Flèche
Panneau pédagogique de La Flèche - septembre 2009


Agouti à dos noir
Agouti à dos noir - septembre 2009
Tamarin pinché
Tamarin pinché - septembre 2009



Flèche




En conclusion, le zoo de La Flèche est un parc français qui ne cesse
de se développer. La présence de bois et de  plantes tropicales, de
type bambous, bananiers ou palmiers, se rapproche de l'ambiance
choisie par le zoo d'Amnéville.
La collection du zoo de La Flèche est intéressante, et des cohabita-
tions originales peuvent y être observer. On y trouve également cer-
taines espèces peu courantes en captivité.
La nouveauté 2009 est une véritable réussite qui allie des espèces
peu communes et un décor tropical.
Le zoo de La Flèche, un des premier parc privé du pays, se dévelop-
pe fortement, et les futures nouveautés semblent allier espèces ori-
ginales et enclos de bonne taille et bien aménagés, même si certains
enclos mériteraient d'être également rénovés.

Pintade vulturine
Pintade vulturine - septembre 2009


Copyright ©  -  2007-2020  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés