Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Zoo de La Flèche


Zoo de La Flèche
La Tertre Rouge
72 200 La Flèche

Tel: 02 43 48 19 19

www.zoo-la-fleche.com
Logo du zoo


Mes visites : 25 septembre 2009 - 07 juillet 2020
Mise en ligne: 28 février 2010 (voir le compte rendu initial)
Mise à jour : 13 septembre 2020




Historique des nouveautés
Horaires d'ouverture 2020
Tarifs d'entrée 2020
Les flamants et les chimpanzés
La volière sud américaine, singes et girafes
Les kangourous, hippopotames et loups à crinière
Les ours bruns, coatis, atèles et pélicans
La plaine d'Asie 1/2
La plaine d'Asie 2/2
Les rapaces et Congo River
Nosy Komba et le complexe aquatique
Les ours polaires, manchots, loutres
L'espace sud américain
Les panthères et les éléphants
Conclusion



flèche

Historique des nouveautés
 
1997: La cité marine
1998 : La plaine des éléphants
1999: Les ours blancs
2000: Le spectacle de rapaces
2001 : Les loups de l'arctique
2002: Les petits pandas; le bush australien
2003: Yukon valley, les ours bruns
2005: Les tigres blancs
2006: Tropical forest, l'Amérique du Sud
2007: La crèche des éléphanteaux
2008: Les lions blancs
2009: Congo River regroupant bongos, potamochères et hippopotames
2010 : Les animaux étranges (fourmiliers, paresseux, chauve souris)
2012 : Nosy Komba, l’espace des lémuriens
2013 : Le Lodge des tigres blancs
2015 : Lodge arctique
2017 : L’espace asiatique
2018 : La clinique vétérinaire
2019 : Les tigres de Sumatra en aquavision
2020 : La terre des ours polaires
Elephant d'Afrique
Elephant d'Afrique - septembre 2009



flèche

Horaires d'ouverture 2020 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Ours polaire
Ours polaire - septembre 2009





Juillet - aout : 9h30 à 19h30
Novembre à fin mars : 10h00 à 17h30
Avril à juin et octobre  : 9h30 à 18h00





flèche

Tarifs d'entrée 2020 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)


Ticket individuel :
      Adulte (>12 ans) : 25,00 €
      Enfant : 19,50 €


Pass 2 jours :
      Adulte (>12 ans) : 37,00 €
      Enfant : 29,00 €

Pass Annuel :
      Adulte (>12 ans) : 73,00 €
      Enfant : 57,00 €

Tarif groupe (à partir de 20 personnes)
      Adulte (>12 ans) : 20,00 €
      Enfant : 16,50 €
Lion blanc
Lion blanc - septembre 2009



flèche

Présentation du parc

Le zoo de La Flèche se situe à quelques kilomètres
de la ville dont il porte le nom, au coeur d'une forêt
de conifères, accessible par une route de campagne.
En retrait du parking, le visiteur découvre les
caisses du parc, entourées de bambous et bana-
niers.

Dès son entrée , le visiteur est directement plongé
dans l'ambiance du parc alliant bois, plantes
tropicales et cascades. Une première île fait face
au visiteur. celle-ci comporte deux cabanes en bois
surélevées, et est occupée par un couple d'aras
macaos (Ara macao).


Ile des aras
Ile des aras - juillet 2020


Lagune des flamants
Lagune des flamants - juillet 2020

En face des aras, à droite de l'entrée, on peut ob-
server une lagune reconstituée, lieu de présentation
d'un groupe de flamants du Chili (Phoenicopterus
chilensis
), à coté desquels vivent divers anatidés et
ibis comme des dendrocygnes fauves (Dendrocygna
bicolor
) ou encore des pilets des Bahamas (Anas
bahamensis
) et des ibis d'Australie (Threskiornis
spinicollis
).

Mitoyen à la lagune des flamants, une grande
volière, densément végétalisée, héberge un couple
de toucans tocos (Ramphostos toco). Ces animaux
disposent de nombreuses cachettes et de divers
perchoirs en bois.


Le visiteur arrive alors au niveau d’une vaste  in-
stallation qui dispose d'un sol en herbe, d'arbu-
stes parsemés, de rochers et de cabanes en bois.
Un couple de lions blancs (Panthera leo krugeri)
et leurs derniers jeunes y ont élu domicile.

En poursuivant sa visite, le visiteur peut observer,
sur sa droite, une demi ile en herbe, agrémentée
de structures en bois et de cordages, qui sont 
reliées à un bâtiment visible à travers des baies
vitrées.

Une famille de chimpanzés (Pan troglodytes) est
présentée dans cette installation relativement
ancienne.


Ile des chimpanzés
Ile des chimpanzés - juillet 2020


Enclos des paresseux
Enclos des paresseux - juillet 2020



A coté des chimpanzés, un nouveau bâtiment
accueille l’école du zoo, où différentes anima-
tions dont celle de soigneur d’un jour sont
proposées.

Face à la salle pédagogique, une volière de
grande taille, plantée de nombreux bambous
et de quelques structures d’escalade en bois,
est occupée par un couple d'ocelots (Leopardus
pardalis
). Jouxtant le complexe des chats, se
dresse un enclos intérieur relativement haut,
agrémenté de nombreuses structures d’es-
calade en bois et en cordes, placées en hauteur.
Un couple de paresseux (Choloepus didactylus)
se repose à ce niveau.



flèche

Le visiteur emprunte alors un chemin qui
bifurque sur la droite de sorte à longer l’an-
cien vivarium du zoo, aujourd’hui fermé à
la visite.
Devançant le vivarium, se trouve un enclos
rectangulaire en herbe, au sein duquel
évolue un petit groupe de tortues grecques
(Testudo graeca
).

De part et d’autre de la bâtisse, se dressent
deux terrariums de grande taille visibles à
travers des baies vitrées. Celui le plus à
gauche, au sol en sable et agrémenté de
quelques souches, était vide lors de ma visite.

Celui situé sur la droite, au sol en sable,
agrémenté de nombreux rochers, héberge des
tatous à 6 bandes (
Euphractus sexcinctus).


Enclos des tatous
Enclos des tatous - juillet 2020
Volière des sakis
Volière des sakis - juillet 2020


Face aux tatous se dresse une volière de grande
taille, bien végétalisée, traversée par de multi-
ples perchoirs en bois et par un ruisseau qui se
jette dans un bassin en aquavision.

Ce complexe est consacré à l’Amérique du Sud
et voit cohabiter des sakis à face blanche
(Pithecia pithecia), des callimicos de Goeldi
(Callimico goeldi), des sarcelles à collier
(Callonetta leucophrys), des amazonettes du
Brésil (
Amazonetta brasiliensis) et des caurales
soleil (
Eurypyga helias).


Le visiteur contourne ensuite le vivarium pour
arriver au niveau de deux grandes volières
mitoyennes, au sol en sable, relativement
nues, et disposant pour seuls enrichissements,
de troncs d'arbres et de rochers.

La première volière est occupée par un groupe
reproducteur de mandrills (Mandrillus sphinx),
alors que la seconde est le lieu de vie de
colobes guérézas (Colobus guereza).

En face des colobes, un vaste enclos, parcouru
par un ruisseau, planté de quelques conifères,
relié à des loges carrelées, visibles au travers
de baies vitrées est consacré à des guépards
(Acynonix jubatus).


Volière des mandrills
Volière des mandrills - juillet 2020


Ile des gibbons
Ile des gibbons - juillet 2020

      

Le visiteur arrive, alors, au niveau d'un enclos
de taille réduite, au sol en sable, et dénudé de
tout enrichissement. Un groupe reproducteur
de girafes (Giraffa camelopardalis) est 
présenté dans cette installation.

Le visiteur longe cette plaine pour découvrir,
sur la droite du sentier de visite, une île de
taille moyenne, agrémentée de grands arbres
et de conifères, ainsi que de structures d'es-
calade en bois. Un groupe familial de gibbons
à favoris blancs (Hylobates leucogenys) est
présenté au niveau de cette île.
Enclos des girafes
Enclos des girafes - juillet 2020
Enclos des guépards
Enclos des guépards - juillet 2020



flèche

Un sentier, se dirigeant vers la droite, permet
au visiteur de redécouvrir, l'enclos extérieur
des guépards, et, sur la gauche, d'observer
une nouvelle plaine en herbe, plantée de quel-
ques jeunes arbres et agrémentée de rochers.

Cet enclos est consacré au continent australien,
représenté à La Flèche, par des kangourous
roux (Macropus rufus) qui cohabitent avec des
émeus (Dromaius novaehollandiae).

Au bout de ce sentier, le visiteur peut, entrer
dans une grotte, l
égèrement sur la droite, of-
frant un point de vue sur l'enclos des guépards.


Enclos australien
Enclos australien - juillet 2020


Ile des lémuriens
Ile des lémuriens - juillet 2020

La suite de la visite nous conduit à revenir sur
nos pas, pour longer une seconde fois l'enclos
australien, jusqu'à atteindre un petit enclos
caché par une végétation dense. Un groupe de
servals (Leptailurus serval) occupe cette instal-
lation ancienne du zoo.

Mitoyen à l'enclos des servals, une île en herbe,
agrémentée de structures en bois et de cordages,
est le lieu de présentation d'un groupe de lémurs
à front blanc (Eulemur albifrons). Ces animaux
grégaires disposent, également, de rochers et
d'arbustes qui leur permettent de se camoufler.





Le visiteur revient, alors, au croisement con-
stitué par la plaine des girafes, l'île des gib-
bons et le bush australien. La suite de la visite
nous amène sur un sentier situé sur la droite,
en direction d'un bassin séparé du visiteur
par un ponton en bois et des palissades de
bois et de vitres.

Ce bassin est relié à une plage en sable et
herbe, également de taille réduite, partie que
le visiteur peut découvrir en poursuivant sa
visite.


Enclos des hippopotames
  Enclos des hippopotames - juillet 2020


Enclos des loups à crinière
Enclos des loups à crinière - juillet 2020

Un couple d'hippopotames amphibies
(Hippopotamus amphibius) et leur jeune est
présenté dans cette installation de conception
ancienne, mais typique des styles de présen-
tation conçus pour cette espèce.


L’allée sillonne alors au milieu des massifs de
bambous, pour longer, sur la droite, le plateau
des hippopotames, tandis que sur la gauche, se
trouve un vaste enclos en herbe, légèrement
vallonné, délimité par une palissade en bois.
Cet espace de grande taille, agrémenté de
plusieurs arbres, est occupé par des loups à
crinière (
Chrysocyon brachyurus).



flèche


Au détour d’un virage, nous gagnons une zone

forestière au cœur de laquelle se dresse l’instal-
lation des ours du Kamtschatka (Ursus arctos
beringianus
).

Cet espace au sol rocailleux est
agrémenté de
rochers plus imposants, de zones
en sable, de
troncs d'arbres et planté de nom
breux coni-
fères et autres feuillus.

Trois torrents
naissent également à ce niveau
et se jettent
dans un bassin visible à partir d’un
des points
de vision.


Entrée dans la zone des ours
Entrée dans la zone des ours - juillet 2020


Enclos des coatis
Enclos des coatis - juillet 2020

   



Le visiteur entre alors dans une nouvelle zone
consacrée plus spécialement aux animaux
d'Amérique du Sud. Un premier enclos, de
grande taille, séparé du visiteur par une palis-
sade en bois, est agrémenté de rochers,
cabanes en bois, cordages et autres rochers.

Un groupe reproducteur de coatis à queue
annelée (Nasua nasua) est présenté à ce
niveau.
Enclos des ours
Enclos des coatis - juillet 2020
Enclos des ours
Enclos des coatis - juillet 2020


A coté des coatis, un enclos, tout en longueur,
est aménagé de nombreux troncs, offrant des
perchoirs aux aras araraunas (Ara ararauna)
qui y sont hébergés. En face des aras, une
volière, densémment végétalisée, au sein de
laquelle coule une rivière, est occupée par

un couple de jaguarondins (
Herpailurus
yagouaroundi
).

Ces félidés disposent de nombreuses
cachettes végétales, de troncs d'arbre et de
rochers qui constituent des enrichissements
naturels.


Volière des jaguarondins
Enclos des loups à crinière - juillet 2020


Ile des atèles
Ile des atèles  - juillet 2020

Le visiteur poursuit sa descente dans la partie
basse du parc, pour découvrir une île en herbe,
agrémentée de hautes structures d'escalade
en bois, et de quelques arbres. Cette instal-
lation est le lieu de vie d'un groupe repro-
ducteur d'atèles noirs de Colombie (Ateles
fusciceps
).

Le visiteur contourne alors un petit bassin au
milieu duquel se dresse une île agrémentée de
quelques branchages. Un groupe de pélicans
(Pelecanus onocrotalus) vit dans cette instal-
lation.



flèche

Face à l’enclos des pélicans, un sentier nous
amène vers une forêt de bambous, de sorte à
gagner la grande extension 2017, mettant à
l’honneur l’Asie. Après la traversée de cette
allée, nous arrivons sur une place qui marque
le point de départ et d’arrivée de la découverte
du continent indien.

Cette place surplombe également l’enclos prin-
cipal de cette section, une immense plaine her-
beuse, creusée de deux bassins et qui peut être
scinder en deux enclos distincts. Cette vaste
plaine héberge l’espèce phare de la zone, le
rhinocéros indien (Rhinoceros unicornis), avec 2
mâles arrivés en 2017.


Plaine des rhinocéros
Plaine des rhinocéros - juillet 2020


Volière des loriquets
Volière des loriquets - juillet 2020

Ces mastodontes partagent leur enclos avec des

nilgauts (Boselaphus tragocamelus) et des an-
tilopes cervicapres (Antilopa cervicapra).

Nous allons alors longer cet enclos pour découvrir,
sur la droite de l’allée, une imposante volière dans
laquelle nous somme invités à entrer. Ce complexe
de contact recréer une véritable forêt tropicale
plantée de bambous, figuiers, branches, troncs et
cascades.

On pourra y admirer une colonie de loris arc en
ciel (Trichoglossus haematodus), des roulrouls
couronnés (Rollulus roulroul), des nicobars à
camail (Caloenas nicobarica), des carpophages
bicolores (Ducula bicolor), ...




..., des gouras de Victoria (Goura victoria), des
lophophores resplendissants (Lophophorus
impejanus
) et des canards man
darins (Aix
galericulata
).

En ressortant de la grande volière, nous tom-
bons sur une terrasse qui offre, sur la gauche,
un autre point de vue sur la plaine des rhino-
céros, tandis que sur la droite se trouve une
aire de jeux pour les enfants.


Volière des loriquets
Volière des loriquets - juillet 2020


Enclos des loutres
Enclos des loutres - juillet 2020

Légèrement en retrait de l’allée principale qui
longe la plaine asiatique, des hauts-vents
recouverts de végétation nous conduisent vers
un enclos en herbe, en pente légère, agrémen-
tés de rochers, bois et cascades qui se jettent
dans un bassin de taille moyenne. Une famille
de loutres à pelage lisse (Lutrogale
perspicillata
) évolue à ce niveau.

La suite de la visite nous amène vers un point
de restauration où une pause rafraichissante
permettra une fois encore de découvrir la
plaine des antilopes.



flèche

Après un bosquet, se dresse sur la droite, un
enclos en herbe qui présente les chèvres
naines (Capra hircus) et les alpagas (Lama
paco
) de la mini ferme.

Face aux animaux domestiques, on peut ob-
server le plan d’eau de la seconde plaine
des rhinocéros et suivre cette dernière, en
direction d’un massif de bambous. Au cœur
de ce massif, non loin d’une aire de jeux,
se dresse une volière de bon volume, agré-
mentée d’un point d’eau de structures
d’escalade en bois, de différents rochers et
massifs de fleurs. Un couple de chats
pêcheurs (
Prionailurus viverrinus) s'ébat
dans cet espace.


Volière des chats pêcheurs
Volière des chats pêcheurs - juillet 2020
Enclos des tigres
Enclos des tigres - juillet 2020

La visite marque alors une pause dans la
présentation animalière et l’on pourra
traverser une zone densément plantée offrant
un peu de fraicheur aux visiteurs. En arrière
plan on aperçoit quelqu'uns des lodges du zoo
de la Flèche.

A la sortie de ce bosquet, on découvre un im-
mense enclos entouré de hauts murs en bois
percés par endroit de baies vitrées. Cet enclos,
creusé d’un bassin avec vision sous marine,
dispose d’un sol en herbe, est légèrement
valloné, agrémenté de troncs d’arbre couchés
et de bambous. Des tigres de Sumatra
(Panthera tigris sumatrae) vivent ici.


Nous revenons alors sur le sentier principal pour
profiter d’un nouveau point de vision sur la terre
des rhinocéros. Le fossé en eau séparant le
visiteur de ces mastodontes, entoure également
deux îles en herbe, garnies de nombreuses struc-
tures en cordes et en bois offrant diverses pos-
sibilités d’escalade au groupe de siamangs
(Hylobates syndactylus) du zoo.

Le visiteur progresse alors dans cette nouvelle
extension, pour disposer d’un second point de
vision sur l’ile des primates. Point de vue face
auquel se dressse un autre enclos planté de
multiples fougères, occupé par des petits
pandas (Ailurus fulgens) et des loutres naines
(Aonyx cinerea).


Ile des siamangs
Ile des siamangs - juillet 2020
Volière des calaos
Volière des calaos - juillet 2020

      
L’allée longe alors la plaine des rhinocéros et
le bâtiment de nuit de cette espèce, qui n’est
pas visible du public, le tout étant dissimulé
par une forêt de bambous. En gagnant la fin
de cette zone, le sentier de visite longe deux
volières de grande taille, toutes deux rela-
tivement longues, doublées d’une maison
visible à travers des vitres.

La première volière accueille un couple de
calaos papous (Rhyticeros plicatus), tandis
que la seconde voit des étourneaux de Bali
(Leucopsar rotschildii) cohabiter avec des
paddas de Java (Oryzivora padda) et des
tragopans de Temminck (
Tragopan
temminckii).
Plaine des rhinocéros
Plaine des rhinocéros - juillet 2020
Bassin des tigres
Bassin des tigres - juillet 2020


Volière des calaos
Volière des calaos - juillet 2020
Plaine des rhinocéros
Plaine des rhinocéros - juillet 2020


Enclos des petits pandas
Enclos des petits pandas - juillet 2020
Point de vue sur l'enclos des tigres
Point de vue sur l'enclos des tigres - juillet 2020


L’allée débouche alors sur la place située à l’entrée de la zone et nous regagnons l’ancienne partie du zoo au niveau de l’enclos des pélicans. Le visiteur remonte alors vers la partie haute du parc, et vers l'enclos des coatis.



flèche


En se dirigeant vers les coatis, le sentier de
visite longe un enclos en herbe, légèrement
pentu, au sein duquel évoluent des wallabies
de Bennett (Macropus rufogriseus).

L'allée est alors bordée de diverses volières
en bois, agrémentées de rochers et d'arbus-
tes. Ces installations présentent diverses
espèces de rapaces. On peut ainsi y admirer
des milans noirs (Milvus migrans), des
chouettes leptogrammes (Strix
leptogrammica), des hérons garde boeufs
(Bubulcus ibis) et des harfangs des neiges
(Nyctea scandiaca).


Volière typique pour rapaces
Volière typique pour rapaces - juillet 2020


Enclos des lamas
Enclos des lamas - juillet 2020

Le visiteur arrive alors au niveau des coatis,
où la suite de la visite nous invite à em-
prunter le sentier de droite, en direction de
la nurserie des rapaces et de la zone de

spectacle en vol libre. En effet, un spectacle
de rapaces a lieu quotidiennement, lors de la
période estivale.


En quittant la zone de spectacle, le visiteur
emprunte une allée qui borde sur la droite,
légèrement en contrebas, un enclos de
taille moyenne, en terre, occupé par des
lamas (Lama glama).




Sur la gauche, face aux camélidés, se dresse
une grande volière au sol fait d’herbe et de
rochers, qui présente les vautours fauves
(Gyps fulvus) et un vautour à dos blanc
(Gyps africanus) qui participent au spectacle.

En continuant la visite, on gagne un enclos
visible à partir de trois points de vue dif-
férents. Ce complexe, légèrement pentu,
en herbe est divisé en zones de sable et
en zones végétalisées de bambous et ba-
naniers.


Volière des vautours
Volière des vautours - juillet 2020


Enclos des hippopotames nains
Enclos des hippopotames nains - juillet 2020

Des troncs d'arbre et deux bassins, dont un
avec vision sous marine, complètent le décor.

Des hippopotames nains (Hexaprotodon
liberiensis
) et des bongos (Tragelaphus
eurycerus isaaci
) y sont présentés en coha-
bitation.

Face à « Congo River », une porte de couleur
ocre et aux décors rappelant Madagascar,
invite le visiteur à pénétrer dans Nosy Komba,
un vaste enclos d’immersion rendant hom-
mage à l’île rouge.



flèche

L’allée de visite traverse une zone bien vé-
gétalisée, contourne un point d’eau pour
ensuite parcourir un espace plus dégagé.
Des huttes typiques de Madagascar abrite
une exposition pédagogique sur les me-
naces auxquelles font face les lémuriens,
mais aussi sur les programmes de préser-
vation in situ que le zoo soutient.

Au gré des virages, on pourra admirer dans
cet enclos des grues demoiselles
(Anthropoides virgo), des sarcelles de
Bernier (Anas bernieri), des canards de
Meller (Anas melleri), des dedrocygnes
veufs (Dendrocygna viduata), des makis
cattas (Lemur catta), des lémurs roux
(Varecia rubra) et des varis couronnés
(Eulemur coronatus).



Ambiance dans Nosy Komba
Ambiance dans Nosy Komba - juillet 2020
Enclos des tortues
Enclos des tortues - juillet 2020

      
A proximité de la zone pédagogique, se
trouve un petit enclos en herbe, doublé
d'une maison visible à travers des baies
vitrées, consacré à des tortues radiées
(Astrochelys radiata).

En quittant Nosy Komba, une passerelle
en bois longe l’enclos des bongos, pour
arriver au niveau de l'administration du
parc et de la zone des restaurants.

A ce niveau,  le sentier de visite bifurque
sur la droite en direction d'un autre com-
plexe du zoo de La Flèche: le complexe
aquatique.
Ambiance dans Nosy Komba
Ambiance dans Nosy Komba - juillet 2020
Ambiance dans Nosy Komba
Enclos des tortues - juillet 2020




Le complexe aquatique du parc se com-
pose de trois installations acccueillant
trois espèces différentes. Deux des in-
stallations seront observables plus tard
au cours de la visite. Le sentier borde
le premier bassin, qui est également le
plus vaste. Il se compose d'une piscine
et d'une plage en béton.
Un groupe d'otaries de Californie
(Zalophus californianus) y est présenté.


Bassin des otaries
Bassin des otaries - juillet 2020


Enclos des loups
Enclos des loups - juillet 2020

Un spectacle a également lieu à ce niveau,
plusieurs fois par jour. Le visiteur entre
alors dans une forêt de feuillus, au sein de
laquelle se trouve une volière plantée de
conifères et de rochers. Cette dernière est
consacrée à des harfangs des neiges
(Nyctea scandiaca).

Le visiteur se dirige ensuite vers un grand
enclos naturel ,agrémenté de quelques
rochers, cascades et planté de grands
arbres. Cet enclos, recréant une forêt du
nord du Canada, est occupé par une meute
de loups blancs de l'Arctique (Canis lupus
arctos
).


Volière des harfangs
Volière des harfangs - juillet 2020
Enclos des loups
Enclos des loups - juillet 2020



flèche

La visite continue alors au cœur de la
forêt de feuillus, pour arriver à longer,
sur la gauche, la grande nouveauté de
l’année 2020, la Terre des ours polaires
(Ursus maritimus).

Le sentier longe donc l’extension de cet
espace dont la superficie a été multipliée
par 3 suite aux travaux.
Le complexe des ours polaires se compose
de plusieurs bassins de grande taille, et
de différents substrats au sol (sable,
herbe, terre, galets, ardoise) constituant
un véritable enrichissement pour ces
grands carnivores.


Nouvel enclos des ours
Nouvel enclos des ours - juillet 2020


Enclos des tigres
Enclos des tigres - juillet 2020

Au détour d’une allée, plusieurs vitres,
s’ouvrent sur un enclos situé sur la droite
du chemin. Cet espace engazonné, or-
ganisé en terrasse à l’image des rizières
asiatiques, héberge des tigres blancs
(Panthera tigris).

L’allée, contourne alors la terre des ours
blancs sur plusieurs dizaines de mètres,
avant de revenir à l’ancien enclos des
ours polaires qui dispose d'un sol naturel
alternant les zones en sable, les zones de
galets, les zones en ardoises et les bos-
quets.


En contournant l'enclos, le visiteur découvre
également une cascade qui se jette dans un
bassin avec vision sous marine. Cette instal-
lation a été conservée et rénovée et per-
mettra de séparer les ours polaires (Ursus
maritimus
), en cas de besoin.
Une animation a également lieu plusieurs
fois par jour à ce niveau.

Le visiteur revient alors vers la cité marine
du zoo de la Flèche, pour découvrir le der-
nier enclos qui complète ce complexe.
Celui-ci, entièrement bétonné, dispose
d'un bassin avec vision sous marine et est
occupé par une colonie de manchots de
Humboldt (Spheniscus humboldti).


Bassin des manchots
Bassin des manchots - juillet 2020
Espace des loutres du Canada
Espace des loutres du Canada - juillet 2020

Le visiteur quitte alors la cité marine pour
se retrouver au niveau de la zone de res-
tauration.

A ce niveau, la suite de la visite nous amène
vers la droite, de sorte à repasser devant
l'île des makis macocos (Eulemur macoco) et
de l'enclos des girafes,
en face desquels on
découvre un petit enclos artificiel, constitué
d'une plage vallonnée en béton et d'un bassin
avec vision sous marine. Un couple de loutres
du Canada (Lontra canadensis) s'ébat à ce
niveau.



flèche


Le visiteur emprunte alors le sentier qui
borde, sur la gauche, l'enclos des girafes,
en face duquel une nouvelle plaine, en-
tièrement en herbe, disposant d'un bassin
et de massifs de bambous, est consacrée
à la faune sud américaine. La pampa est
le lieu de cohabitation de tapirs ter-
restres (Tapirus terrestris), de capibaras
(Hydrochaeris hydrochaeris), d'alpagas
(Lama pacos), de fourmiliers géants
(Myrmecophaga tetradactyla) et de
nandous (Rhea americana).


Plaine des tapirs
Plaine des tapirs - juillet 2020


Enclos des fennecs
Enclos des fennecs - juillet 2020

Entre ces deux plaines, se dressent deux
maisons. Ces dernières accueillent, dans
des enclos en sable, agrémentés de
rochers et de plantes grasses, des fennecs
(Vulpes zerda) et des suricates (Suricata
suricatta
).
Les deux installations sont visibles au
travers de baies vitrées.

Le visiteur poursuit sa visite jusqu'à une
grande place, située au niveau de la volière
des colobes. Deux petits enclos circulaires
sont observables au niveau de cette place.



Ces installations sont composées d'une
cabane centrale, à partir de laquelle rayon-
nent des échelles en bois et des cordages.

Ils sont occupées, respectivement, par des
aras militaires (Ara militaris), et par des
aras chloroptères (Ara chloroptera).

Le visiteur poursuit alors sa visite pour
découvrir une zone en travaux où se
dressait le vivarium du zoo et la maison
des chauves souris qui ont été détruits
par un incendie début 2020.


Enclos typique pour aras
Enclos typique pour aras - juillet 2020


Volière des conures
Volière des conures - juillet 2020


Face à cette zone de travaux, se dresse une
autre maison, à laquelle est adossée une
volière, reliée à une loge intérieure.

Ces deux installations disposent d'un sol
en sable, sont densément végétalisées
et tendues de cordages et branchages.
Des conures soleil (
Aratinga solstitialis) y
sont présentées en compagnie de tamarins
lions dorés (Leontopithecus rosalia) et
d’agamis trompettes (Psophia crepitans).



flèche

Mitoyen à l'enclos des tamarins, on peut à
nouveau observer la volière des ocelots.
Puis une seconde volière, dans laquelle
évolue un groupe de saïmiris à casque gris
(Saimiri sciureus), dont la loge intérieure
est également visible.

En face de cette maison consacrée à la faune
sud américaine, le visiteur découvre une
grande volière, densément végétalisée, agré-
mentée de cascades, de troncs d'arbres rap-
pelant un paysage de jungle. Un couple de
panthères noires (Panthera pardus) est pré-
senté à ce niveau.


Enclos des panthères noires
Enclos des panthères noires - juillet 2020


Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - juillet 2020




Le visiteur contourne alors l'enclos des pan-
thères pour entrer, une seconde fois, dans
la forêt de conifères, afin de retrouver le
complexe des ours blancs et de gagner le
dernier enclos du zoo de La Flèche.


Cette dernière installation, agrandie en 2007, 
se compose d'une partie arborée, d'une par-
tie ensablée et d'un grand bassin. Un groupe
de jeunes éléphants d'Afrique (Loxodonta
africana
) est présenté à ce niveau.





Suite à la rénovation de l'enclos, le parc a
souhaité accueillir des jeunes mâles, souvent
difficiles à placer dans les parcs européens.

C'est par cette installation que se termine la
visite du zoo de La Flèche.

La visite du zoo de la Flèche s’achève par la
boutique du parc.

Volière des saimiris
Volière des saimiris - juillet 2020



flèche

En conclusion, le zoo de La Flèche s'est fortement
développé ces dernières années. La collection
animalière s'est fortement étoffée notamment avec
l'inauguration de la zone Asie.

Les installations récentes sont de grande taille et
les projets visent à agrandir les espaces dévolus
aux animaux.

Petits et grands pourront pleinement profiter de
l'ambiance végétalisée du parc mais aussi des nom-
breux lodges thématiques.

Le temps de visite conseillé est de l'ordre de 5
heures.
Rhinocéros indien
Rhinocéros indien - juillet 2020


Copyright ©  -  2007-2020  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés