Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe  |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Les Aigles du Léman


Les Aigles du Leman
Route du Moulin de la Glacière
Domaine de Guidou
74140 Sciez
France

Tel : +33 (0)4 50 72 72 26
Fax : +33 (0)4 50 72 36 15

www.lesaiglesduleman.com


Logo les Aigles du Léman


Ma visite : 05 octobre 2017
Mise en ligne : 02 avril 2018





Uraète audacieux
Uraète audacieux - octobre 2017



Horaires d'ouverture 2018
Tarifs d'entrée 2018
Présentation du parc
Les faucons kobez et aigles africains
Les aigles couronnées et volières de spectacle
L'aire de spectacle et les volières individuelles
La volière africaine, grande volière et le lapinodrome
La volière pénétrante
Les pygargues et les rapaces nocturnes
Les cigognes et les grands vautours
Les petits aigles et faucons
Le projet de grande volière
Conclusion




Flèche

Horaires d'ouverture 2018 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)


Le parc est ouvert de juin à début septembre.
de 10h à 18h

(en juin, les jours de semaine, le parc ferme à 16h00).
Aigle de Wahlberg
Aigle de Wahlberg - octobre 2017



Flèche

Tarifs d'entrée 2018 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)


Aigle botté
Aigle botté - octobre 2017
Ticket individuel

A la journée
    Adulte : 17,00 €
    Enfant (4 à 14 ans) : 14,00 €

Pour l'après midi (12 h à 18h)
    Adulte : 14,00 €
    Enfant (4 à 14 ans) : 12,00 €

Tarifs groupes (à partir de 20 personnes)

A la journée
    Adulte : 14,00 €
    Enfant (4 à 14 ans) : 8,00 €

Pour l'après midi (12 h à 18h)
    Adulte : 12,00 €
    Enfant (4 à 14 ans) : 8,00 €



Flèche

Présentation du parc


Les aigles du Lément est un parc de grande
surface s’étendant sur 8 hectares au bord
du lac Léman et qui se consacre à la pré-
sentation et la conservation de rapaces en
tout genre.

Ce parc ouvert le 28 avril 1997 est le fruit
de la passion d’un homme, Jacques Olivier
Travers, connu notamment pour sa partici-
pation à plusieurs films comme Freedom.

Le fondateur des Aigles du Lémant est
également devenu propriétaire du Domaine
des Fauves en 2016.
Faucon d'Eléonore
Faucon d'Eléonore - octobre 2017



Flèche

Visite du parc



Après avoir franchi le potail d’entrée, nous
découvrons, sur la droite, dissimulée dans la
végétation, une volière de petite taille, agré-
mentée de nombreux perchoirs en bois, et
de quelques branches. Un petit groupe de
rares faucons kobez (Falco vespertinus)
évolue à ce niveau.

Suite à volière se trouve le batiment admi-
stratif du parc à l’arrière duquel un sentier
sur la droite nous permet de démarrer la
visite de ce sanctuaire des oiseaux.


Volière des faucons kobez
Volière des faucons kobez - octobre 2017


Volières des aigles
Volières des aigles - octobre 2017


Là, le visiteur pourra observer un premier
alignement de 3 vastes volières au volume
et à la hauteur conséquents. Toutes ces
volières sont aménagées de la même façon
à savoir un sol en herbe creusé d’un bassin,
des rochers disséminés, des arbustes et de
nombreuses branches disposées intelli-
gemment de sorte à offrir des perchoirs
sans entraver le vol des oiseaux.



Enfin, un nid angulaire est installé en hau-
teur. La première volière est le lieu de vie
d’un pygargue à tête blanche (Haliaeetus
leucocephalus
).
La seconde accueille des vautours fauves
(Gyps fulvus) tandis que la dernière est
occupée par un jeune couple d’aigles de
Verraux (Aquila verreauxii).


Volière des vautours
Volière des vautours - octobre 2017
Volière typique pour aigles
Volière typique pour aigles - octobre 2017




Nous tournons alors sur la droite pour
découvrir deux autres volières contiguës,
toujours aménagées selon le même
schéma.

On pourra y observer un couple de ba-
teleurs des savanes (Terathopius
ecaudatus
) puis un couple de pygargues
vocifers (Haliaeetus vocifer).



Flèche

Face à nous et perpendiculaire aux
volières précédents se dresse l’instal-
lation du seul couple d’aigles cou-
ronnés (
Stephanoaetus coronatus)
visible en France.

Ces oiseaux se sont déjà reproduits au
parc et un jeune reste visible plus loin
sur le parcours.
Cette structure offre un vaste espace à
ces rapaces majestueux qui disposent
également de nombreux buissons.


Volière des aigles couronnés
Volière des aigles couronnés - octobre 2017


Volière des uraètes audacieux
Volière des uraètes audacieux - octobre 2017

Nous revenons alors sur l’allée principale,

pour emprunter un chemin bordé de part
et d’autre par plusieurs volières mitoyen-
nes, relativements hautes.

Toutes ces volières disposent d’un sol en
herbe et de perchoirs en bois mais sont
dépourvues d’autre végétation. Les deux
premières installations de droite sont con-
sacrées à des uraètes audacieux (Aquila
audax
), un imposant rapace peu commun
en captivité.


Le jeune aigle couronné (Stephanoaetus
coronatus
)  est présenté dans la troisième
volière.

Les deux structures qui suivent sont notam-
ment utilisées pour les jeunes oiseaux ou les
oiseaux présentés au spectacle.

Lors de ma visite on pouvait y admirer un
jeune aigle des steppes (Aquila nipalensis)
puis un condor des Andes (Vultur
gryphus
).


Allée des volières de spectacle
Allée des volières de spectacle - octobre 2017
Exemple d'une volière de spectacle
Exemple d'une volière de spectacle - octobre 2017
La dernière volière située sur la droite de
l’allée est aussi la plus volumineuse et
héberge des aigles bleus du Chili
(Geranoaetus melanoleucus).

Sur la gauche de l’allée, se dressent quatres
autres volières toutes aménagées de la mê-
me façon, et qui présentaient un aigle im-
péral (Aquila heliaca), un gypaète barbu
(Gypaetus barbatus) un vautour fauve
(Gyps fulvus) et un aigle des steppes
(Aquila nipalensis).



Flèche


Au bout de l’allée, le visiteur pourra gagner

l’une des aires de spectacle du parc. Nous
allons pour notre part revenir sur nos pas
jusqu’à la volière des uraètes pour em-
prunter une seconde allée perpendiculaire
à la précédente.

Là, sur la droite, nous laissons l’allée des
volières du gypaète tandis que sur la gauche,
au milieu de la végétation, plusieurs cabanes
permettent aux oiseaux de spectacles de
prendre des bains de soleil.


Aire de spectacles
Aire de spectacles - octobre 2017


Enclos des chèvres
Enclos des chèvres - octobre 2017
Au gré des présentations on pourra y voir
de rares faucons d’Eléonore (Falco
eleonorae
), des pygargues à tête blanche
(Haliaeetus leucocephalus).

Sur la droite de l’allée s’étend une prairie
agrémentée de quelques rochers, con-
sacrée à des chèvres naines (Capra hircus).

Sur la gauche, le visiteur longe une succes-
sion de volières individuelles permettant
aux oiseaux du spectacle de profiter d’un
peu de liberté et de soleil hors de leurs
représentations.


Lors de ma visite on pouvait ainsi y voir
plusieurs aigles des steppes (Aquila
nipalensis
), des aigles royaux (Aquila
chrysaetos
), des pygargues vocifer
(Haliaeetus vocifer) ou encore des
pygargues à tête blanche (Haliaeetus
leucocephalus).

Au bout de cette allée, nous arrivons sur
un carrefour nous offrant trois possibilités.
Nous allons dans un premier temps em-
prunter le sentier le plus à droite, de sorte
à contourner la prairie des moutons
d’Ouessant (Ovis aries) tandis que sur la
gauche s’alignent quatre volières de gran-
des tailles.



Volières individuelles
Volières individuelles - octobre 2017
Volière individuelle
Volière individuelle - octobre 2017

Ces volières sont plantées de quelques

arbistes à épines, traversées de plusieurs
perchoirs et agrémentées de rochers.
La première présente un pygargue à tête
blanche (Haliaeetus leucocephalus), la
seconde est le lieu de vie d’un vautour
fauve (Gyps fulvus).

Un aigle des steppes (Aquila nipalensis)
est visible dans la troisième volière tandis
que la dernière est occupée par un aigle
royal (Aquila chrysaetos).



Flèche

Un espace en herbe marque une pause dans
la présentation des rapaces. Le long de cette
allée, sur la gauche, on découvre alors une
vaste volière au sol en herbe, offrant tout un
espace dégagé jouxtant un espace où se
dressent plusieurs perchoirs en hauteur.
Cette volière consacrée à l’Afrique est le
lieu d’une cohabitation originale entre des
serpentaires (Sagittarius serpentarius),
des vautours à tête blanche (Trigonoceps
occipitalis
) et des vautours à dos blanc
(Gyps africanus).


Volière des rapaces africains
Volière des rapaces africains - octobre 2017


Seconde aire de spectacles
Seconde aire de spectacles - octobre 2017


Au bout de l’allée se trouve la seconde

aire de spectacle du parc. Ce vaste em-
placement recrée un village western et
propose un spectacle équestre mêlant
chevaux et oiseaux.

Dominant les gradins de cette aire se
dressent deux vastes volières, au sol en
herbe, agrémentées de nombreux rochers
et de branches offrant des perchoirs à
différentes hauteurs.




La volière de droite est le lieu de vie de

rares aigles martiaux (Polemaetus
bellicosus
) tandis que la volière de
gauche présente une espèce arrivée ré-
cemment au parc, des aigles criards
(
Clanga clanga).

Nous allons alors revenir sur nos pas
jusqu’au carrefour bordant la volière
du pygargue.


Volière des aigles martiaux
Volière des aigles martiaux - octobre 2017


Volière des pygargues à queue blanche
Volière des pygargues à queue blanche - octobre 2017



A ce niveau, nous allons bifurquer sur
la droite, pour longer une immense
volière au sol en herbe, agrémentée
d’un grand bassin, de rochers, racines
et de sapins.

Cette volière de plus de 2 000 m² est
optimale pour le couple de pygargues
à queue blanche (Haliaeetus albicilla)
qui y est présenté.
Face à la volière, le visiteur pourra pro-
fiter d’une aire de pique nique et d’une
autre aire de spectacle.


Au bout de ce sentier se dresse l’une
des nouveauté 2017, une grange en
bois entourée de grands enclos de
contact en sable et en herbe, formant
le « Lapinodrome » du zoo.

Ici, les jeunes visiteurs pourront inter-
ragir avec des lapins nains
(Oryctolagus cuniculus) et des paons
bleus (Pavo cristatus).

Nous allons revenir au niveau du car-
refour pour emprunter le chemin face
à nous et longer les volières indivi-
duelles des aigles du spectacle.


Lapinodrome
Lapinodrome - octobre 2017


Aire de spectacle
Aire de spectacle - octobre 2017
Volière des pygargues
Volière des pygargues - octobre 2017



Flèche


A l’extrémité de cette rangée, nous
bifurquons sur la droite, pour arriver
devant une palissade en bois percée
d’une porte que nous allons franchir
pour entrer dans une grande volière
pénétrante.

 L’allée de visite traverse alors cette
volière de grande taille, plantée de hauts
arbres, de buissons et de massifs rochers.
Des perchoirs et des nichoirs en hauteurs
permettent aux oiseaux de se reposer.


Volière de contact
Volière de contact - octobre 2017


Volière de contact
Volière de contact - octobre 2017
Au cœur de cet espace cohabitent des
urubus à tête rouge (Cathartes aura),
des urubus à tête jaune (Cathartes
burrovianus
), des milans noirs (Milvus
migrans
), des milans de Brahm (Milvus
indicus
), une buse à queue rousse
(Buteo jamaicensis), une buse féroce
(Buteo rufinus) et des vautours pal-
mistes (Gypohierax angolensis).

Après avoir traversé cette volière, nous
empruntons un sentier qui longe le vaste
domaine des pygargues à queue blanche
(Haliaeetus albicilla).



Flèche

Dans un premier temps, nous allons bi-
furquer sur la droite, pour longer un
ensemble de 3 volières.
Les deux premières sont volumineuses et
de grande taille.

Ces installations au sol en herbe, sont
agrémentées de quelques arbres, ados-
sées à la volière des urubus et disposent
pour aménagements, de quelques ro-
chers, de structures en bois et d’un bassin.
Allée des grands aigles
Allée des grands aigles - octobre 2017


Volière des condors
Volière des condors - octobre 2017
La première est le lieu de vie d’un couple
de condors des Andes (Vultur gryphus)
dont la femelle est agée de plus de 40 ans.

Un couple de pygargues de Steller
(Haliaettus pelagicus) s’ébat dans la
seconde volière. Enfin, la troisième struc-
ture est plus petite et comparable aux
volières individuelles des rapaces du spe-
ctacle.
Cette volière est consacrée à un rare aigle
fascié (Aquila spilogaster
).


Le sentier débouche alors sur le carrefour
que nous avons déjà emprunté. Sur la
droite s’étend la rangée des volières in-
dividuelles, face à nous le sentier nous
conduit vers la volière des serpentaires,
tandis que sur la gauche nous retrouvons
le « Lapinodrome ».

Nous allons alors revenir sur nos pas pour
continuer la visite et rejoindre un bosquet
sous lequel ont été érigées plusieurs vo-
lières ombragées consacrées aux rapaces
nocturnes. Chaque volière est agrémentée
de branches servant de perchoirs et les
troncs des arbres environnant ont été in-
tégrés à l’ensemble.


Allée des rapaces nocturnes
Allée des rapaces nocturnes - octobre 2017
Exemple de volière pour rapaces nocturnes
Exemple de volière pour rapaces nocturnes - octobre 2017
Dans l’ordre de visite nous pourrons y
admirer des grands ducs d’Europe
(Bubo bubo), des chouettes lapones
(Strix nebulosa), des grands ducs du
Cap (Bubo capensis), des chouettes à
lunettes (Pulsatrix perspicillata) puis
des ninox boubouk (Ninox
novaeseelandiae
).

Au bout de cette allée, se dresse une autre
volière de grande taille, au sol en herbe,
agrémentée de quelques rochers et de
buissons. Un second couple de pygargues
à queue blanche (Haliaeetus albicilla) est
présenté ici.



Flèche

Face aux aigles pêcheurs, se trouve un
bassin entouré de plages en bois puis de
parterres fleuris.
Cet espace très naturel constitue l’aire de
spectacle qui met en avant les oiseaux
d’eau et les différentes techniques de
pêche.

Jouxtant ce bassin se dresse une volière de
taille moyenne qui accueille les oiseaux du
spectacle. Cette volière se compose d’un
petit bassin et de hauts arbres typiques des
milieux humides. On pourra y admirer des
cigognes blanches (Ciconia ciconia), des
grands cormorans (Phalacocorax carbo)
et des hérons garde-bœufs (Bubulcus ibis).


Volière des cigognes et cormorans
Volière des cigognes et cormorans - octobre 2017
Seconde volière des pygargues
Seconde volière des pygargues - octobre 2017
Nous allons contourner cette volière puis
tourner sur la gauche, pour rejoindre une
allée bordée sur sa droite par un alignement
de quatre vastes volières de plus de 20
mètres de longueur chacune.

Ces volières relativement longues sont con-
sacrées plus spécifiquement à des vautours.
Elles disposent d’un sol en herbe, sont
aménagées de rochers, massifs végétaux et
de perchoirs en hauteur.


Au fond de chacune d’entre elle se trouve
un espace couvert permettant aux oiseaux
de s’abriter lors des intempéries.
La première volière est le lieu de vie de
vautours de l’Himalaya (Gyps himalayensis).
Un couple de vautours de Rueppel (Gyps
rueppelli
) évolue dans la seconde volière
tandis que des vautours moines s’ébattent au
sein de la troisième structure.

La dernière volière qui est aussi plus longue
que les précédentes, est occupée par un
couple de pygargues à tête blanche
(Haliaeetus leucolocephalus).


Volière typique pour grands vautours
Volière typique pour grands vautours - octobre 2017


Volière typique pour grands vautours
Volière typique pour grands vautours - octobre 2017

Au bout de cette allée, nous arrivons sur

un carrefour. En empruntant le sentier le
plus à droite, nous pouvons longer une
seconde fois les volières individuelles qui
accueillent les différents aigles impériaux).

Le sentier face à nous, nous amène vers les
volières des gypaètes et des uraètes. 
Nous allons bifurquer sur la droite à deux
reprises pour emprunter une allée parallèle
à l’allée des vautours et séparée de cette
dernière par des plantations de sapins.



Flèche

Cette allée borde une autre succession de
volières qui se dressent sur notre gauche.
C’est ainsi que cinq volières mitoyennes
s’offrent à nous.

Ces volières disposent d’un sol en herbe,
sont plantées d’arbres à différents stades
de croissances et aménagées de nombreux
perchoirs. La première volière est con-
sacrée à un couple d’aigles de Wahlberg
(Hieraaetus wahlbergi), un petit aigle
très peu courant en captivité puisque seul
un autre parc présente cette espèce en
Europe.


Allée des volières des petits rapaces
Allée des volières des petits rapaces - octobre 2017


Volière des aigles de Wahlberg
Volière des aigles de Wahlberg - octobre 2017
La seconde volière présente une coha-
bitation originale entre un vautour per-
cnoptère (Neophron percnopterus),
un aigle huppard (Lophaetus occipitalis)
et une buse féroce (Buteo rufinus).

Deux couples de milans royaux (Milvus
milvus
) occupent respectivement les
troisième et quatrième volières de cette
allée.

Enfin, le visiteur terminera cette présen-
tation par un couple de vautours néo-
phrons moines (Necrosyrtes monachus).




Nous allons alors bifurquer sur la gauche,
de sorte à emprunter un troisième sentier
parallèle aux précédents. Sur la gauche,
on retrouve l’ensemble des volières des
milans, vaoutours néophrons et aigles de
Wahlberg tandis que sur la droite se
dressent trois volières de taille moyenne,
nue de végétation hormis le sol en herbe
et agrémentées de perchoirs et nichoirs
en bois.


Volières des faucons
Volières des faucons - octobre 2017


Volière des aigles huppards
Volière des aigles huppards - octobre 2017


La première volière est le lieu de vie de
faucons crécerelles (Falco tinnunculus).
La seconde présente des caracaras
chimangos (Milango chimango), une
petite espèce qui étaient courante dans
les parcs européens mais qui tend à dis-
paraitre des collections.

La dernière volière est pour sa part oc-
cupée par un couple de faucons gerfaut
(Falco rusticolus) au plumage blanc.



Flèche

Le sentier nous conduit alors sur la droite,
pour emprunter une large allée longeant
une grande prairie d’un hectare. Cette
prairie où sont installés les chevaux
(Equus caballus) va être recouverte d’un
filet pour former la nouveauté 2018 du zoo.

En effet, le projet phare du parc est la
construction de cette vaste volière pé-
nétrante de plus d’un hectare, qui sera
composée de zones dégagées, de zones
boisées et de zones marécageuses.


Travaux pour la grande volière
Travaux pour la grande volière - octobre 2017


Zone de la future volière
Zone de la future volière - octobre 2017
Le visiteur pourra évoluer au cœur de cet
immense espace pour observer les inter-
actions entre les différentes espèces de
rapaces qui y seront présentées.

La thématique africaine conduira le parc
à y faire cohabiter des moutons (Ovis
aries
), des oies grises (Anser domesticus),
des vautours fauves (Gyps fulvus), des
vautours à tête blanche (Trigonoceps
occipitalis
), des vautours à dos blancs
(Gyps africanus), des serpentaires
(Sagittarius serpentarius) et plusieurs
autres espèces d’aigles et de milans.




Cette nouveauté sera complétée par la
réhabilitation d’une maison en pierre
qui sera intégrée à la volière et propo-
sera une solution d’hébergement aux
visiteurs qui souhaitent vivre une ex-
périence insolite au milieu des rapaces.
Au bout de cette allée nous retrouvons
le restaurant du parc et le batiment ad-
ministratif qui marquent la fin de la visite.
Serpentaire
Serpentaire - octobre 2017



Flèche





En conclusion le parc des Aigles du Léman
est un parc spécialisé trop méconnu. Le
travail effectué par les équipes est à sou-
ligner et le parc, outre la présentation de
plusieurs espèces peu courantes en captivité,
participe activement à la conservation des
rapaces dont le pygargue à queue blanche.
Une visite de 2 heures est à prévoir (hors
spectacles).
Caracara chimango
Caracara chimango - octobre 2017


Copyright ©  -  2007-2018  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés