Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens



Parc zoologique de la Tête d'Or (Lyon)




Parc de la Tête d'Or
69459 Lyon

Tel: 04 72 82 35 00
Fax: 04 78 89 15 90

www.zoo.lyon.fr

Logo Lyon

Mise en ligne:  16 février 2009

Ma visite : 24 juillet 2008


Le parc de la Tête d'or est un parc entièrement gratuit. Ce parc situé au coeur de Lyon s'étend sur 117 hectares et propose à ses visiteurs, un jardin botanique, une roseraie, un grand lac ou encore un parc zoologique. Cette partie s'étend sur 6 hectares et compte aujourd'hui près de 300 animaux. Ces dernières années, de nombreux travaux ont été entrepris afin de modernier le parc. C'est ainsi qu'en 2002, l'enclos des ours a été réaménagé, en 2003, ce fut la singerie qui a été transformée et enfin, fin 2006, un grand évènement avec l'ouverture de la plaine africaine.




Lion
Lion - juillet 2008




Horaires d'ouverture
Les daims et la plaine africaine
Petites espèces africaines et singerie
La fauverie
Les éléphants et les reptiles
Les anatidés, oiseaux d'eau et l'île des lémuriens
Conclusion





Flèche



Horaires d'ouverture


Le parc de la tête d'Or est ouvert de
    - 6h30 à 20h30 du 15 octobre au 14 avril
    - 6h30 à 22h30 du 15 avril au 14 octobre

Les animaux sont visibles de
    - 9h30 à 16h30 du 15 octobre au 14 avril
    - 9h30 à 18h30 du 15 avril au 14 octobre
Tigre du Bengale
Tigre du Bengale - juillet 2008




Flèche

Présentation du parc.

Il n'existe pas de réel sens de visite pour le parc zooligique et le
visiteur est invité à découvrir les différentes espèces animales au
fil de sa promenade. A proximité de la grande serre du Jardin,
se trouve un vaste enclos herbeux, garni de quelques arbres et
séparé du visiteur par un fossé sec. Cette première installation
est occupée par un grand troupeau de daims (Dama dama) qui
se reproduisent régulièrement. En contournant cet enclos le long
du chemin de service engazoné, le visiteur tombe sur une grande
place consacrée aux jeux pour enfants, sur laquelle se dresse un
manège ancien et des petits chevaux à pédales. Derrière cette
place se trouve une installation en bois très récente, il s'agit du
nouveau bâtiment de la plaine africaine. Ce bâtiment construit en
2006 présente un design spécifique en forme d'ovale et s'insert
parfaitement dans le paysage. Le grand boxe intérieur des girafes
est visible à travers de larges baies vitrées.



Enclos des daims
Enclos des daims - juillet 2008

Bâtiment des girafes
Bâtiment des girafes - juillet 2008
En contournant ce bâtiment, le visiteur gagne la plaine africaine en elle
même. Cette dernière se compose d'un vaste plateau avec des zones
d'herbe, de sables ou d'ombre. En son centre se dresse une petite
colline accessibles aux oiseaux de la plaine et qui permet également
aux grands herbivores de se cacher du public. Dans cette plaine co-
habitent un groupe de 4 girafes (Giraffa camelopardalis), un couple
de watusis et leur jeune (Bos taurus), un groupe reproducteur de
cobes de Mrs Gray (Kobus megaceros), un important groupe de
pintades communes (Numida meleagris) et des grues couronnées
grises (Balearica pavonina). En poursuivant son chemin, le visiteur
tombe sur un second bâtiment en bois, plus petit que celui des girafes
qui accueillait les zèbres de Grévy présentés initialement dans la
plaine, mais décédés peu après leur arrivée. Tant que la raison exacte
de ces décès n'est pas connue, le parc n'accueillera pas d'équidés au
sein de la plaine.


Bâtiment des daims
Bâtiment des daims - juillet 2008
Plaine africaine
Plaine africaine - juillet 2008



Flèche

A  l'extrémité de  ce batiment,  un enclos en pointe est le lieu
de vie de 2 espèces de tortues, à savoir des  tortues étoilées
(Astrochelys  radiata),   des   tortues   grecques   (Testudo
graeca
) et des tortues sillonées (Geochelone sulcata). Leur
enclos, visible à travers des baies vitrées, est entièrement sa-
bleux et agrémenté de quelques espèces végétales grasses.
Mitoyen à  cette  installation, une  autre installation  de même
type mais  plus arborée,  est le lieu de vie  d'un couple d'oto-
cyon  (Otocyon  megalotis).  Enfin, un dernier enclos qui se
trouve en  fait dans une serre,  était occupé par  un couple de
servals (Leptailurus serval). Aujourd'hui, cet enclos a été di-
visé en 2 et accueille dans la partie proche du sentier de visite,
des mangoustes jaunes (Cynictis penicillata) et des porc
épics à crète (Histrix cristata), dans la partie arrière, vit un
couple de chats des sables (Felis margarita).


Enclos des servals
Enclos des servals - juillet 2008
Singerie
Singerie - juillet 2008


En face de cette installation, se trouve un ovale entouré de diverses
volières, qui constituent la singerie du parc zoologique de Lyon. La
singerie de Lyon est assez ancienne et a fait au cours de l'été 2008,
l'objet d'une profonde rénovation. C'est ainsi que les 22 loges qui la
composaient au départ, ont été regroupées en 8 enclos, offrant des
conditions de vie plus adaptées à ses pensionnaires. Différentes es-
pèces sont présentées dans des  enclos plus ou moins arborés et ag-
rémentés de troncs d'arbre, de cordes et de branchages. Les espèces
qui y sont  présentées sont des gibbons agiles (Hylobates agilis), des
mangabeys à joues grises  (Lophocebus  albigena  albigena),  des
singes   capucins  (Cebus   capucinus),  des  sakis  à  face  blanche
(Pithecia pithecia), des tamarins empereurs (Saguinus imperator),
des  tamarins  pinchés  (Saguinus  oedipus)  et  des  tamarins labiés
(Saguinus labiatus).
Enclos des otocyons
Enclos des otocyons - juillet 2008
Volière des mangabeys
Volière des mangabeys - juillet 2008



Flèche

Une fois que le visiteur a fait le tour de la singerie, il fait face
à 4 grandes volières fortement végétalisées, dans lesquelles
sont présentées des panthères de l'Amour (Panthera pardus
orientalis
). Mitoyen à ces volières, un plateau datant de l'an-
cien zoo, et séparé du visiteur par un profond fossé sec, est
le lieu de vie d'un couple de coatis à queue annelée (Nasua
nasua). Le visiteur contourne alors le bâtiment de la fauverie.
Autre fois, ce bâtiment était ouvert au public qui pouvait y
observer non seulement les loges intérieures des fauves, mais
également un vivarium présentant de nombreuses espèces de
reptiles. Certains d'entre eux sont encore élevés dans cette
partie du parc. On peut citer les caïmans (Caiman crocodilus),
les boas constricteurs (Boa constrictor), les chélydres
serpentines (Chelydra serpentina),  les pythons royaux
(Python regius) et d'autres espèces de lézards.


Volières des panthères
Volières des panthères  - juillet 2008
Enclos des tigres
Enclos des tigres - juillet 2008


En coutournant la maison des fauves, le visiteur tombe sur un
nouvel enclos, séparé du visiteur par un fossé en eau, et garni
de nombreux troncs d'arbre, végétaux et autres objets d'enri-
chissement. Cette installation est occupée par des tigres du
Bengale (Panthera tigris tigris). Un second enclos du même
type est occupé par la même espèce. Ce sont ainsi 2 couples
qui sont hébergés à Lyon. Mitoyen au second enclos des tigres,
une autre installation est occupée par un couple de lions
(Panthera leo).
Enfin, un dernier enclos en sable, agrémenté de quelques ro-
chers est aujourd'hui occupé par un groupe d'oies cendrées
(Anser anser).
C'est par cet enclos que se termine la visite de la fauverie. Cette
partie du parc est relativement ancienne et devrait faire l'objet
d'une profonde rénovation dans les années à venir. Cette réno-
vation a débutée début 2009. Au cours de ma dernière visite
de février 2009, 3 des volières des panthères étaient en travaux.
L'accès aux enclos extérieurs des tigres et des lions était égale-
ment condamné.
Enclos de Lyon
Enclos de Lyon - juillet 2008
Enclos des oies cendrées
Enclos des oies cendrées - juillet 2008




Loge des fauves
Loge des fauves - juillet 2008
Vivarium des caimans
Vivarium des caimans - juillet 2008



Flèche

Le visiteur passe alors devant un ancien enclos démolit dont
seul un bâtiment est encore debout. Ce bâtiment abritait les
girafes avant leur transfert vers la plaine africaine. La suite de
la visite nous conduit vers une autre installation ancienne, qui
se compose de deux plateaux ensablés et d'un bâtiment qui
est aujourd'hui fermé aux visiteurs. 3 femelles éléphants
d'Asie (Elephas maximus) occupent ces plateaux.
Cette installation, devrait également être rénovée dans les
années à venir. En contournant ce bâtiment, le visiteur dé-
couvre une fosse, réaménagée et agrandie, passant de 350
à 450 m². Aujourd'hui, la pente en béton a laissée place à 3
terrasses herbacées et de nombreux arbres et arbustes re-
créent le milieu de vie des ours à lunettes (Tremarctos
ornatus) qui occupent cette nouvelle installation.


Plateaux des éléphants
Plateaux des éléphants - juillet 2008
Centre de récupération des tortues
Centre de récupération des tortues - juillet 2008



En poursuivant sa visite, le visiteur passe devant un grand bassin
au bord duquel on peut lire, "centre de récupération des tortues".
Ce dernier est en effet occupé par un grand nombre de tortues
de Floride (Trachemys scripta elegans). Ces animaux provie-
nnent tous de particuliers qui ont acheté ces animaux sans savoir
comment s'en occuper et la taille que ces nouveaux animaux de
compagnie peuvent atteindre. Le visiteur revient alors sur le che-
min de la singerie. Il trouve un bâtiment rappelant l'architecture
indienne,  relié à un enclos extérieur en herbe et disposant d'un
grand bassin. Le bâtiment est également garni de 2 grands bas-
sins. Un trio de crocodiles du Nil (Crocodilus niloticus) y est
présenté. L'intérieur du bâtiment est visible au travers de baies
vitrées.

Installation des crocodiles du Nil
Installation des crocodiles du Nil - juillet 2008
Fosse des ours à lunettes
Fosse des ours à lunettes - juillet 2008



Flèche

En poursuivant sa visite, le visiteur longe la plaine africaine
des girafes évoquée plus haut. Il dispose ainsi d'un nouvel
angle de vue sur cette installation. En longeant la plaine, le
visiteur trouve un grand bassin autour duquel vivent dive-
rses espèces d'oiseaux comme des grues demoiselles
(Anthropoïdes virgo), des canards à bec jaune (Anas
undulata
), des flamants roses (Phoenicopterus ruber),
dont un nouveau groupe est arrivée en provenance du
zoo de Vincennes, qui a fermé ses portes en novembre
2008. On trouve encore des pélicans blancs (Pelecanus
onocrotalus
), des pélicans à dos rosé (Pelecanus
rufescens
), des sarcelles du Cap (Anas capensis), des
dendrocygnes fauves (Dendrocygna bicolor), des den-
drocygnes veufs (Dendrocygna viduata), des hérons
gardes boeufs (Bubulcus ibis) et des oies d'Egypte
(Alopochen aegyptiacus).



Bassin des oiseaux d'eau
Bassin des oiseaux d'eau - juillet 2008
Ile des lémuriens
Ile des lémuriens - juillet 2008



Au milieu du plant d'eau, se trouve une île, crée en 2006 et
fortement végétalisée, sur laquelle cohabitent 3 groupes de
makis, des makis cattas (Lemur catta), des makis varis roux
(Varecia rubra), des makis varis noir et blanc (Varecia
variegata variegata
) et des makis à ceinture balnche
(Varecia variegata subcincta). En face de cette île, on
retouve une des anciennes cages du zoo, conservée vide pour
présenter aux visiteurs l'évolution des parcs zoologiques et
des installations de détention des animaux.
C'est ainsi que s'achève la visite de la partie zoologique de
parc de la tête d'Or.
Ancienne cage historique
Ancienne cage historique - juillet 2008
Lac et plaine africaine en arrière plan
Lac et plaine africaine en arrière plan - juillet 2008



Flèche




En conclusion, le zoo de la tête d'Or est un petit parc urbain
possédant des installations assez anciennes mais qui devraient
être rénovées dans les années à venir. C'est dans ce plan de
rénovation que la plaine africaine a été créée et la singerie
restructurée. Les projets sont nombreux et prometteurs, ils
permettront de modifier grandement le plan de collection,
mais aussi d'améliorer les conditions de vie des animaux pré-
sents.
Mangabey à joues grises
Mangabey à joues grises - juillet 2008


Copyright ©  -  2007-2018  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés