Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe  |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens



Zoo de Mulhouse


Zoo de Mulhouse
51, rue du Jardin Zoologique
68100 MULHOUSE

Tel: 03 89 31 85 10
Fax: 03 89 31 85 26

www.zoo-mulhouse.com


Logo Mulhouse


Je tiens à remercier Manon, qui m'a accompagné et aidé pour la prise des photos lors de ma dernière visite.
Je tiens à remercier Pierre Moisson et l'ensemble des soigneurs du zoo de Mulhouse pour leur accueil et leur disponibilité lors de la visite.

Ma visite: 26 avril 2009; 28 aout 2009; 25 avril 2010 ; 17 juin 2019
Mise en ligne: 15 mai 2009
Mise à jour : 08 mai 2010 ; 08 septembre 2019


Le parc zoologique et botanique de Mulhouse est un parc municipal ouvert en 1868 sur 4 hectares. Au fil des années, il s'est agrandit, pour atteindre aujourd'hui 25 hectares, partagés entre la présentation de la faune sauvage et celle de la flore à travers le jardin botanique. La politique du zoo de Mulhouse rejoint celle des autres parcs, à savoir axer sa communication sur la préservation des espèces et l'éducation du public. Le zoo de Mulhouse a entamé de grands projets de réaménagements afin d'offrir de meilleures conditions de vie et de reproduction à ses pensionnaires. Le choix des espèces est fonction des menaces qui pèsent sur elles et de la surface disponible pour les accueillir, le zoo présente aujourd'hui de nombreuses espèces peu courantes en captivité et fortement menacées dans leur milieu naturel.






Horaires d'ouverture 2009
Tarifs d'entrée 2009
Les perroquets, loups à crinière et guépards
La maison des cercopithèques et le vivarium
La maison des petits singes américains
Les zèbres, le lac des anatidés, les antilopes et bharals
La mini ferme et la zone des échassiers
Les herbivores, les loups et les chats manuls
La zone des grands carnivores
La zone holarctique
Les rapaces, les wallabies et les volières
Les gibbons, les tortues
Les perroquets et la zone Malgache
Conclusion
Tamarin bicolore
Tamarin bicolore - avril 2009




Flèche


Horaires d'ouverture 2009 (ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Décembre; Janvier et Février
10h00 à 16h00
Mars, Octobre et Novembre
  9h00 à 17h00
Avril et Septembre
  9h00 à 18h00
Mai; Juin; Juillet et Aout
  9h00 à 19h00



Flèche


Tarifs d'entrée 2009 (ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Tarifs individuels
     - du 21 mars au 31 octobre
     - du 1 janvier au 20 mars
     - du 1 novembre au 31 décembre

10,00 €
  5,50 €
  5,50 €
Tarifs de groupe
  8,00 €
Tarifs réduits ( moins de 16 ans; étudiant; chômeurs...)
  5,50 €
Carte Bozoo (5 entrées impersonnelles)
40,00 €
Abonnement annuel
     - individuel
     - familial (2 adultes avec enfants + 5 entrées invités)

42,00 €
62,00 €




Flèche


Présentation du zoo de Mulhouse.

Cette description de visite, débute par l'entrée basse du parc. L'entrée haute est en effet en travaux jusqu'à la fin de l'année 2009.

Une fois l'entrée franchie, le visiteur fait face à une grande partie
engazonnée et à un parterre de tulipes de toutes les couleurs. Le
début de la visite du parc zoologique l'amène à bifurquer direc-
tement sur sa gauche, en direction d'une première volière bien
plantée dans laquelle cohabitent des aras hyacinthes
(Anodorhynchus hyacynthinus), des conures à tête d'or
(Cyanoramphus auriceps) et des tinamous élégants
(Eudromia elegans).
En face, on trouve une première volière dans laquelle cohabitent
des amazones de Levaillant (Amazona ochrocephala oratrix)
et des aras militaires (Ara militaris). Une seconde accueille des
amazones à épaulettes jaunes (Amazona barbadensis
barbadensis
) et des aras de Buffon (Ara ambigua).
En face de ces volières, un grand enclos herbeux est le lieu
de vie d'un groupe de vautours fauves (Gyps fulvus).


Enclos des vautours fauves
Enclos des vautours fauves - avril 2009
Chiens sauvages
Chiens des buissons - avril 2009




La suite de la visite nous amène vers deux enclos mitoyens, le pre-
mier en herbe et arboré est le lieu de vie d'un couple de loups à
crinière (Chrysocyon brachyurus). A coté de cet enclos, une au-
tre installation en sable et en étage est occupée par des chiens des
buissons (Speothos venaticus). Enfin, un nouvel enclos en herbe,
du même type que celle des loups à crinière est consacrée à la pré-
sentation de guépards (Acynonix jubatus).
La suite de la visite conduit le visiteur devant une volière originale
dans laquelle vivent des pigeons et quelques poules.


Volière des pigeons
Volière des pigeons - avril 2009
Amazone à épaulettes jaunes
Amazone à épaulettes jaunes - avril 2009

Mise à jour:
Les aras militaires, les aras de Buffon et les amazones de Levaillant ne sont plus présentés au public. La première volière est aujourd'hui occupée par deux aras à gorge bleue (Ara glaucogularis). Un nouveau couple de loups à crinière devrait également arriver prochainement au zoo de Mulhouse.




Flèche

En continuant sur ce sentier de visite, le visiteur longe sur
sa gauche, une grande volière octogonale, puis en pour-
suivant le chemin, il se trouve face à une fosse ovale ag-
rémentée d'agrès en béton, dans laquelle vit une colonie
de macaques de Tonkéan (Macaca tonkeana). En reve-
nant au niveau de la volière, le visiteur s'apprète à entrer
dans la zone réservée aux primates. La volière octogo-
nale, plantée de bambous et garnie de troncs d'arbre,
cordages et autres objets d'enrichissement est occupée
par un couple de rares gibbons à bonnet (Hylobates
pileatus), ainsi que leurs quatres petits. Le visiteur est
alors invité à entrer dans le bâtiment des singes.


Fosse des macaques
Fosse des macaques - avril 2009


Loge intérieure des sakis
Loge intérieure des sakis - avril 2009



Un couloir central bordé de chaque coté par les loges des
singes et par des terrariums permet de voir l'ensemble des
cages des singes.
Sur la droite de l'entrée, on trouve un premier terrarium dans
lequel sont présentés des crocodiles nains (Osteolaemus
tetraspis
). En face se trouve la loge des gibbons à bonnet re-
liée à la volière extérieure. Les autres loges situées sur la gau-
che du sentier sont le lieu de vie d'un groupe de sakis à face
blanche (Pithecia pithecia), de tamarins lions à tête dorée
(Leontophitecus chrysomela), de tamarins pinchés
(Saguinus oedipus) et de tamarins de Goeldi (Callimico
goeldii)


Les loges situées sur la droite du couloir de visite sont
occupées par un groupe d'atèles noirs de Colombie
(Ateles paniscus) pour la première. La seconde loge
est le lieu de vie d'un groupe de capucins à épaules
jaunes (Cebus apella xanthosternos). Différentes es-
pèces de cercopithèques sont également présentées
dans ce bâtiment. On peut y observer dans l'ordre,
des cercopithèques de Hamlyn (Cercopithecus
hamlyni
), qui se sont reproduits en 2009, des cerco-
pithèques diane de Roloway (Cercopithecus diana
roloway
), des cercopithèques à ventre rouge
(Cercopithecus erythrogaster) et des cercopithèques
des marais (Allenopithecus nigroviridis). Le visiteur
ressort alors du bâtiment auquel sont adossées les vol-
ières extérieures des cercopithèques. Ce volières, ric-
hement agrémentées, sont visibles au travers des vitres
percées dans un mur en cailloux.

Volières extérieures des cercopithèques
Volières extérieures des cercopithèques - avril 2009


Loge intérieure caractéristique pour singes
Loge intérieure caractéristique pour singes - avril 2009
Volière des gibbons à bonnet
Volière des gibbons à bonnet - avril 2009


Cercopithèque Diane de Roloway
Cercopithèque Diane de Roloway - avril 2009
Gibbon à bonnet
Gibbon à bonnet - avril 2009

Mise à jour:
Le cercopithèque à ventre roux qui était encore présenté au public en avril 2009, a été placé dans une volière en coulisses. Ainsi, un second couple reproducteur de cercopithèques diane de Roloway a pu être accueilli.




Flèche

En face de ces installations, on trouve une autre volière
pentue, au sol en béton et agrémentée de nombreuses
structures d'escalade en cordages et bambous, plan-
tée d'une forêt de bambous. Cette volière accueille un
groupe reproducteur de tamarins lions à tête dorée
(Leontophitecus chrysomela), qui cohabitent avec une
femelle saki satan (Chiropotes satanas). Cette femelle
est la dernière représentante de son espèce en captivité
en Europe. Le zoo de Mulhouse souhaitait importer
un mâle d'un élevage spécialisé en Amérique du Sud,
mais les négociations n'ont pas abouties. C'est pourquoi
Carmen, cette femelle agée de 20 ans, ne pourra se
reproduire à Mulhouse.


Saki satan
Saki satan - avril 2009
Bâtiment des petits singes
Bâtiment des petits singes - avril 2009



En longeant les volières extérieures des cercopithèques, capu-
cins et atèles, le visiteur se trouve à nouveau devant la fosse des
macaques, qu'il contourne pour entrer dans un nouveau bâtiment
consacré aux petits primates sud-américains. On y trouve les
loges intérieures des tamarins lions à tête dorée et du saki satan.
Les autres espèces sud-américaines présentées dans ce bâtiment 
sont des tamarins empereurs (Saguinus imperator), des tamarins
à mains rousses (Saguinus midas), des tamarins bicolores
(Saguinus bicolor), des tamarins de Goeldi (Callimico goeldii),
des ouistitis pygmés (Callithrix pygmaea) et un groupe de
saïmiris à casque gris (Saimiri sciureus). Deux terrariums sont
occupés par des cistudes.
Volières extérieures des petits singes
Volières extérieures des petits singes - avril 2009
Saki satan
Saki satan - avril 2009


Tamarin à mains rousses
Tamarin à mains rousses - avril 2009
Tamarin bicolore
Tamarin bicolore - avril 2009

La maison est bordée par les volières extérieures des petits primates. Ces volières au sol surelevées par rapport au chemin de visite sont toutes du même type. Le sol est semé de gazon et elles sont agrémentées de divers branchages et troncs d'arbre.



Flèche

La suite de la visite, nous conduit vers un grand enclos en
sable, légèrement  vallonné et planté  de nombreux arbres. 
Un groupe de zèbres de Grévy (Equus grevyi) mâles se
partagent cet enclos. Une hutte offre un point de vision
sur l'ensemble de l'installation traversée par un cours d'eau
qui se jette dans le lac situé de l'autre coté de l'allée. En em-
pruntant une passerelle sur cette étendue d'eau, le visiteur
peut observer diverses espèces d'anatidés comme des can-
ards carolins (Aix sponsa), des canards mandarins (Aix
galericulata
), des tadornes de Belon (Tadorna tadorna),
des fuligules milouinans (Aythya marila), des bernaches à cou
roux (Branta ruficollis), des bernaches du Canada (Branta
canadensis
), des oies empereurs (Anser canagicus), des oies
à tête barrée (Anser indicus), etc.
Au bord de ce lac, se trouve également la plage des flamants
roses (Phoenicopterus ruber).


Enclos des zèbres de Grévy
Enclos des zèbres de Grévy - avril 2009



Ile des makis catta
Ile des makis catta - avril 2009
Au niveau de ce plan d'eau, on trouve également deux petites
îles en herbe et plantées de quelques arbres, desquels partent
différents types d'agrès comme des branchages, des cordages.
La plus grande accueille une troupe de makis cattas (Lemur
catta), la seconde est le lieu de vie d'un maki vari roux
(Varecia variegata rubra). L'activité des anatidés sur le lac,
constitue un enrichissement pour ces primates.
En quittant la passerelle, le visiteur fait face à un nouvel enclos
en herbe, planté de quelques grands arbres, dans lequel vit un
troupeau de guibs d'eau (Tragelaphus spekei). La séparation
du public se fait par un fossé rempli d'eau. Mitoyenne à cette
plaine, se trouve une autre installation au sol caillouteux, et
possédant en son centre un monticule de rochers.Un groupe
reproducteur de bahrals (Pseudois nayaur) y est présenté.
Cette espèce peu courante en captivité se reproduit réguliè-
rement à Mulhouse.


Enclos des Bharals
Enclos des Bharals - avril 2009
Enclos des guibs d'eau
Enclos des guibs d'eau - avril 2009




Mise à jour :
Une nouvelle mini ferme a été inaugurée au printemps 2009. Cette dernière se compose d'une aire de jeux bordée par deux enclos, celui des lamas et celui des baudets du Poitou. Un enclos de contact a également vu le jour. Les enfants peuvent ainsi observer des chèvres naines, poules et canards domestiques. En septembre 2009, un autre enclos a été ajouté à cette structure pour accueillir des potamochères.




Flèche

Face à ces 2 plaines, se trouve l'aire de jeux du parc. De l'autre
coté se situe la mini ferme du zoo, dans laquelle on
trouve diverses espèces domestiques comme des lamas (Lama
glama
), des ânes du Poitou (Equus asinus), des moutons du
Cameroun (Ovis aries), des chèvres naines (Capra hircus) et
des chèvres du Rove (Capra hircus), aux cornes torsadées et
horizontales que l'on trouve fréquemment au milieu des trou-
peaux de moutons lors des transhumances.
Cette zone était en travaux lors de ma visite et donc inacces-
sible au public. On devrait y trouver à terme en plus de la mini
ferme, une zone consacrée à Madagascar.
Le visiteur revient alors sur ses pas jusqu'au niveau de l'enclos
des guibs d'eau et du lac des anatidés, qu'il longe sur la gauche.


Jardin des plantes alsaciennes
Jardin des plantes alsaciennes - avril 2009



Enclos typique pour grue
Enclos typique pour grue - avril 2009
La suite de la visite nous amène vers une série de 5 enclos tous
identiques. Ces installations consacrées à la présentation de
grues disposent d'un sol herbeux, d'un bassin et de quelques
aménagements naturels comme des troncs d'arbre, des rochers
et un abris en bois. Les espèces présentées sont dans l'ordre de
la visite, des grues de Paradis (Anthropoides paradisea), des
grues couronnées noires (Balearica pavonina), des grues
antigones (Grus antigona). Les 2 derniers enclos qui accueil-
laient respectivement des grues cendrées (Grus grus) et des
cigognes noires (Ciconia nigra) sont en cours de réaména-
gement. Enfin, au milieu de ces enclos, se dresse une volière bien
plantée, dans laquelle vivent des grands ducs d'Europe (Bubo
bubo).
La zone des échassiers, se termine par un enclos de grande taille
dans lequel vit et niche une colonie de cigognes blanches (Ciconia
ciconia).


Grue antigone
Grue antigone - avril 2009
Grue de Paradis
Grue de Paradis - avril 2009


Chauna
Chauna - avril 2009
Casoar à casque
Casoar à casque - avril 2009


Sur la gauche, le sentier est bordé par un jardin fait de rochers et plantes sauvages d'Alsace, au milieu duquel on découvre une petite mare. A coté de ce jardin, se trouve une série de 4 enclos accolés et touchant un grand bâtiment communs aux 4 enclos. Toutes ces installations sont semblables à celles des grues, avec néanmoins une partie en terre. Le premier enclos est occupé par un couple de chaunas (Chauna torquata), le second par des grues couronnées noires (Balearica pavonina), les suivants par des casoars à casque (Casuarius casuarius), espèce peu courante en captivité.



Flèche

Le sentier de visite se divise alors en patte d'oie. Sur la droite,
un sentier longe un enclos herbeux dans lequel vit une colonie
de vautours moines (Aegypius monachus). De l'autre coté du
sentier se trouve l'enclos des cigognes blanches, puis une gran-
de plaine en herbe tondue naturellement par un baudet du
Poitou (Equus asinus). Ce sentier conduit le visiteur vers la
zone des primates décrite précédemment.
Au niveau de la patte d'oie, le sentier bifurquant sur la gauche,
longe l'installation des casoars puis la petite plaine sableuse des
bisons d'Amérique (Bison bison), représenté par un couple.
De l'autre coté du sentier, une prairie densémment arborée et
végétalisée accueille un nandou de Darwin (Pterocnemia
pennata
).


Enclos des vautours moines
Enclos des vautours moines - avril 2009


Pigeonnier
Pigeonnier - avril 2009


Le visiteur fait alors face à une installation ovale, constitutée
de 4 enclos, avec au centre un pigeonnier rond. Des poules
naines (Gallus gallus), des pigeons domestiques (Columba
livia), des cobayes (Cavia aperea) et des lapins nains
(Oryctolagus cuninculus) sont les habitants de ce pigeon-
nier. En longeant le poulailler et en contournant l'enclos des
bisons, le visiteur se dirige vers les enclos des herbivores.
Le premier enclos de sous bois, au sol en terre, est le lieu de
vie d'un groupe reproducteur de cerfs du Prince Alfred
(Cervus alfredi), espèce de petite taille, à la face allongée,
peu représentée en captivité.
Mitoyen à l'enclos des cerfs, se trouve la plaine des addax
(Addax nasomaculatus). Leur enclos possède un sol en terre,
garni de quelques rochers.
Enclos des bisons
Enclos des bisons - avril 2009
Enclos des addax
Enclos des addax - avril 2009



Cerfs du Prince Alfred
Cerfs du Prince Alfred - avril 2009

Mise à jour :
Le pigeonnier est en travaux et devrait accueillir prochainement les tortues sillonnées et les tortues à éperon du zoo.



La suite de la visite nous conduit vers une zone composée de
différents enclos ombragés par de grands arbres, avec un sol
naturel en partie herbeux et en partie terreux. Un petit muret
ainsi qu'un fossé séparent les animaux du public. Le premier
enclos accueillait autrefois un couple de tapirs à chabraque
(Tapirus indicus), qui s'est reproduit au zoo de Mulhouse.
Cette espèce n'est aujourd'hui plus présentée au parc et des
chèvres du Rove (Capra hircus) ainsi que des moutons
domestiques (Ovis aries) occupent aujourd'hui cette instal-
lation.  A coté de ces petits ruminants, se trouve le plateau
des chameaux (Camelus bactrianus). Enfin, un dernier
enclos rocailleux est le lieu de vie d'un groupe de cerfs
pseudaxis (Axis axis), dont la colonie s'agrandie réguliè-
rement.
Le visiteur peut alors continuer le sentier pour regagner la
zone des grues, ou revenir sur ses pas jusqu'au niveau des
addax.


Enclos des cerfs pseudaxis
Enclos des cerfs pseudaxis - avril 2009


Enclos du manul
Enclos du manul - avril 2009

A ce niveau, il peut emprunter le chemin remontant légè-
rement sur la gauche, pour longer l'enclos rocailleux des
cerfs de Bactriane (Cervus elaphus bactrianus). Le visi-
teur fait alors face à la zone consacrée à la présentation
des fauves. Avant de visiter cette installation, le visiteur est
invité à emprunter un chemin en cul de sac, situé sur la
gauche. Il longe ainsi un premier enclos dans lequel vit un
couple de lynx (Lynx lynx). Un peu plus loin sur ce sentier,
se trouve l'ancienne volière des chats sauvages du parc, ins-
tallation occupée aujourd'hui par un chat de Pallas ou chat
manul (Otocolobus manul). Ce sentier est encore bordé
par 2 enclos, le premier étant le lieu de vie d'une meute de
loups arctiques (Canis lupus), le second, ancien enclos des
rennes, est aujourd'hui occupé par une vigogne (Vicugna
vicugna).


Cerf de bactriane
Cerf de bactriane - avril 2009
Cerf pseudaxis
Cerf pseudaxis - avril 2009

Chat manul
Chat manul - avril 2009


Le visiteur revient alors sur ses pas jusqu'au niveau du croisement situé à coté de l'enclos des lynx et des cerfs de Bactriane. Il repasse devant l'enclos des loups, dont le point de vision est abrité par des tipis rappelant les plaines nord américaines.



Flèche

A ce niveau, le visiteur entre alors pleinement dans la zone
consacrée aux fauves. L'ensemble des enclos pour grands
félins est organisé autour d'un bâtiment. Les enclos sont
tous aménagés de rochers, branchages, troncs d'escalade,
arbres et  arbustes  en  densité  plus ou  moins  importante
suivant les milieux d'origine des fauves présentés. Le pre-
mier enclos situé en face du sentier des loups, est densém-
ment végétalisé et héberge un couple de rares panthères
de l'Amour (Panthera pardus orientalis). Des accoup-
lements ont pu être observés lors de ma visite, avec peut
être des naissances dans les prochains mois. En poursui-
vant le contournement de la zone des fauves, le visiteur
rencontre la troupe de lions d'Asie (Panthera leo persicus),
du parc de Mulhouse.


Enclos typique pour fauves
Enclos typique pour fauves - avril 2009


Volières des petits félins
Volières des petits félins - avril 2009


Le visiteur poursuit sa viste et  s'écarte légèrement du bâti-
ment central des fauves, pour observer deux petites espèces
de félidés hebergées dans 2 volières de taille moyenne mais
densément végétalisées et agrémentées de nombreux rochers
et branchages. La première volière est occupée par un couple
d'oncilles (Felis tigrina), la seconde par des chats des sables
(Felis margarita). La suite de la visite nous amène à pour-
suivre le contournement de la zone des fauves pour trouver sur
la droite, un enclos tout en longueur agrémenté d'un bassin et
au sol en terre, dans lequel vivent 4 tigres de Sibérie (Panthera
tigris altaica), sous espèce la plus représentée en captivité.
Le visiteur longe cet enclos pour arriver au niveau de la petite
place du pigeonnier, à partir de laquelle il emprunte le sentier
situé sur sa droite.


A ce niveau, le visiteur trouve l'installation en pente du
couple de panthères des neiges (Uncia uncia), enclos
moyennement végétalisé mais agrémenté de nombreux
rochers. Enfin, en continuant de remonter légèrement le
sentier, il se retrouve au niveau de l'enclos de la dernière
espèce de grand fauve présentée à Mulhouse, un
couple de panthères de Perse (Panthera pardus
saxicolor). Le visiteur revient alors au niveau de l'enclos
des lynx et de la volière des panthères de l'Amour.
La suite de la visite nous invite à rejoindre l'enclos des
lions, au niveau duquel le visiteur peut emprunter un
chemin situé sur la gauche, en direction de la zone holar-
ctique du parc.
Enclos des panthères des neiges
Enclos des panthères des neiges - avril 2009


Chat des sables
Chat des sables - avril 2009
Chats tigres
Chats tigres - avril 2009


Panthère de Perse
Panthère de Perse - avril 2009
Lion d'Asie
Lion d'Asie  - avril 2009



Flèche

Cette zone, inaugurée en 1991, se compose d'une
multitude d'enclos de taille plus ou moins grande en
fonction des espèces hébergées. Les enclos sont
tous bétonnés, et sont constitués de terrasses ainsi que
de points d'eau et de bassins ont été aménagés pour
les animaux. La séparation avec le public est faite par
des fossés secs pour les grandes espèces et des vitres
pour les petites espèces. Le premier enclos est occupé
par une vieille femelle ours brun (Ursus arctos). Il s'agit
d'un grand plateau avec différentes terrasses, un bac à
sable et un petit point d'eau.
Le second enclos de taille plus réduite est occupée par
un groupe de loutres cendrées (Aonyx cinerea). Ces
dernières disposent d'un bassin extérieur et d'une plage
de galets agrémentée de nombreux branchages, et d'une
loge intérieure visible au travers d'une baie vitrée.



Plateau de l'ours brun
Plateau de l'ours brun - avril 2009


Fosse des ours polaires
Fosse des ours polaires - avril 2009
L'enclos suivant, dont la fosse de séparation constitue le
bassin,  est  le  lieu de  vie  de 2  ours   polaires  (Ursus
maritimus) arrivés au parc en 1991. Ce couple ne s'est
pour le moment pas reproduit au parc de Mulhouse.
Les deux enclos qui terminent cette zone holarctique sont
de taille comparable à celui des loutres. Le premier, dispo-
sant d'une plage bétonnée et d'un bassin carrelé est occupé
par des castors (Castor fiber), alors que le dernier, à l'as-
pect abandonné est le lieu de vie de ratons laveurs
(Procyon lotor).
En remontant légèrement le sentier, le visiteur tombe sur
un autre enclos au milieu duquel a été érigé un monticule
de terre. Cette installation est occupée par des chèvres
de Crète (Capra hircus cretica), troupeau qui se repro-
duit régulièrement.


Enclos des castors
Enclos des castors - avril 2009
Enclos des loutres
Enclos des loutres - avril 2009


Ours polaire
Ours polaire - avril 2009
Loutre d'Europe
Loutre d'Europe - avril 2009


Au niveau de l'enclos des chèvres, une ancienne volière, aujourd'hui détruite, accueillait des chouettes épervières (Surnia ulula). Un sentier de visite amène le visiteur a descendre un escalier pour se rendre au niveau de l'ancienne fosse des ours bruns, qui a été transformée en volière abritant un couple de chouettes lapones (Strix nebulosa). Le sens de visite nous conduit alors à rejoindre le coté de l'enclos des tigres de Sibérie.


Ancienne fosse des ours
Ancienne fosse des ours - avril 2009
Volière des chouettes lapones
Volière des chouettes lapones - avril 2009




Flèche

En face de l'enclos des tigres de Sibérie, se trouve une volière
au sol en sable,  dans laquelle  est présenté un  couple de har-
fangs  des neiges  (Nyctea scandiaca). Ces animaux étaient
auparavant installés au niveau des chouettes lapones.
En redescendant encore, le visiteur fait face à l'installation des
pélicans frisés (Pelecanus crispus). Ces oiseaux disposent
d'un vaste bassin avec sur le coté une plage où ils peuvent
nicher.
A coté de l'enclos des pélicans, se trouve un autre bassin
rénové et agrandit au cours de l'année 2008, avec une plage
bétonnée, dans lequel vit un groupe d'otaries de Patagonie
(Otaria byronia). Le visiteur contourne alors ce bassin,
pour traverser une grande étendue de gazon, au bout de la-
quelle se trouvent deux enclos en partie engazonnée et en
partie en terre.


Enclos des pélicans
Enclos des pélicans - avril 2009
Enclos des wallabies
Enclos des wallabies - avril 2009


Ces enclos sont ombragés par de grands marroniers. Le
premier est celui du nandou de Darwin (Pterocnemia
pennata
), évoqué précédemment, le second est occupé
par un groupe de wallabies de Bennett (Macropus
rufogriseus).
Bordant l'enclos des wallabies et le chemin de visite, une
rangée de 4 volières accueille diverses espèces. Le visiteur
est invité à entrer dans celles-ci.
La première, fortement végétalisée et agrémentée de nom-
breux toncs d'arbre est occupée par des dendrocygnes
fauves (Dendrocygna bicolor), des martins de Rotschild
(Leucopsar rotschildi), des pigeons de l'île Maurice
(Columba mayeri) et des touracos de Fischer (Tauraco
fischeri
).
Bassin des otaries
Bassin des otaries - avril 2009
Volières de contact
Volières de contact - avril 2009


La seconde volière est plus grande, à peine moins plantée
et occupée par des ibis rouges (Eudocimus ruber), des
spatules roses (Ajaia ajaja), des sarcelles de Bernier
(Anas bernieri), des dendrocygnes veufs (Dendrocygna
viduata
), des canards à ailes blanches (Cairina scutulata),
des sarcelles à collier (Callonetta leucophrys), des tou-
racos de Lady Ross (Musophaga rossae), des vanneaux du
Chili (Vanellus chilensis) et des oedicnèmes du Pérou
(Burhinus superciliaris).
La troisième volière est pour sa part le lieu de vie d'un couple
de gouras de Sclater (Goura sheepmakeri sclateri), de fai-
sans d'Edwards (Lophura edwardsi), de colombes de
Criniger (Gallicolumba criniger) et de pigeons nicobars
(Caioenas nicobarica).


Volière des ibis rouges
Volière des ibis rouges - avril 2009



Carpophage bicolore
Carpophage bicolore - avril 2009
La quatrième et dernière volière dans laquelle le visiteur entre
est le lieu de vie d'un groupe de vautours percnoptères
(Neophron percnopterus), d'ibis chauves (Geronticus
eremita
) et d'un couple de touracos splendides (Tauraco
porphyreolopha
) ou touracos à huppe violette.
Le visiteur ressort alors des volières. Sur sa droite se dresse
une nouvelle volière occupée par des perroquets maillés
(Deroptyus accipitrinus), des touracos Pauline (Tauraco
erythrolophus
) et des ibis huppés de Madagascar (Lophotibis
cristata
).
En face de lui, se trouve une autre volière, dans laquelle co-
habitent: un mâle tragopan de Cabot (Tragopan caboti), des
touracos violets (Musophaga violacea), des carpophages
blancs (Ducula bicolor) et des sarcelles Baïkal (Anas
formosa
).


Goura de Sclater
Goura de Sclater - avril 2009
Pigeon de l'île Maurice
Pigeon de l'île Maurice - avril 2009


Touraco de Lady Ross
Touraco de Lady Ross - avril 2009
Touraco à huppe violette
Touraco à huppe violette - avril 2009


Cette série de volières se termine par une dernière petite installation qui accueille un couple de garrulax à gorge jaune (Garrulax galbanus) et un couple de gallicolombes de Barlett (Gallicolumba criniger). Un dernier enclos, composé d'un grand bassin avec vision sous marine et d'une plage de sable est le lieu de vie et de reproduction d'une colonie de manchots du Cap (Spheniscus demersus).


Gallicolombe de Barlett
Gallicolombe de Barlett - avril 2009


Garrulax à gorge jaune
Garrulax à gorge jaune - avril 2009
Volière des garrulax
Volière des garrulax - avril 2009
Enclos des manchots
Enclos des manchots - avril 2009



Flèche


La suite de la visite nous amène à longer l'enclos des manchots.
Pour revenir sur la gauche au niveau de l'entrée des volières de
contact, en face desquelles se trouve un complexe, lieu de pré-
sentation de gibbons. Ce complexe se compose d'un bâtiment
central autour duquel rayonnent 3 volières aménagées de cor-
dages et de plantations de bambous. La première est occupée
par un couple de gibbons à favoris roux (Nomascus gabriella)
et leurs jeunes. La seconde est le lieu de vie d'un couple de
gibbons à favoris blancs du Nord (Nomascus leucogenys)
et la troisième par un couple de gibbons à favoris blancs du
Sud (Nomascus siki). Il est à noter que le zoo de Mulhouse
est le seul parc à présenter 3 sous espèces de gibbons à
favoris.


Volière typique des gibbons à favoris
Volière typique des gibbons à favoris - avril 2009


Enclos des tortues rayonnées
Enclos des tortues rayonnées - avril 2009



En remontant la zone des gibbons, le visiteur retombe sur
une nouvelle installation caractéristique de celles du zoo
de Mulhouse, à savoir un bâtiment central autour duquel
s'organisent différents enclos. A ce niveau une ancienne
volière est aujourd'hui à l'abandon, l'ancien enclos des
cerfs du Prince Alfred est vide et non cloturé et deux en-
clos sableux accueillent pour le premier des tortues à
éperons (Geochelon sulcata), pour le second des tor-
tues rayonnées (Geochelon radiata).
En face de cette installation, se trouve une plage en herbe
bordant un petit plan d'eau autour duquel s'ébat une col-
onie de flamants rouges (Phoenicopterus ruber ruber).
Gibbon à favoris roux
Gibbon à favoris roux - avril 2009
Gibbon à favoris blanc du Nord
Gibbon à favoris blanc du Nord - avril 2009

Mise à jour :
Les enclos des tortues sont en cours de réaménagement. Le zoo prévoit en effet d'accueillir une colonie de suricates au cours de cet été.




Flèche

Le visiteur traverse alors une zone de jardins et de forêts,
pour se retrouver au niveau du jardin des aromates, à coté
duquel se trouvent 2 volières consacrées à la présentation
de perroquets robustes (Poicephalus robustus robustus).
Ces volières ont également hébergées des kookaburas à
ailes bleues (Dacelo leachii). Le visiteur remonte alors le
jardin des plantes aromatiques et des iris, en direction de
la zone consacrée aux lémuriens. Cette zone est elle aussi
caractéristique des installations mulhousiennes à savoir un
bâtiment central entouré de multiples volières, auquel
s'ajoute un autre bâtiment relié à 3 volières.
L'ensemble des volières sont aménagées de la même façon
à savoir un sol naturel planté d'herbe et agrémenté de
rochers, bambous, et nombreux cordages et branches
constituant des enrichissements pour les animaux.


Volières des perroquets robustes
Volières des perroquets robustes - avril 2009
Zone malgache
Zone malgache - avril 2009

Les espèces présentées dans la zone des lémuriens sont
dans l'ordre de visite, des propithèques couronnés
(Propithecus verreauxi corronatus), des lémurs mongoz
(Eulemur mongoz), des lémurs couronnés (Eulemur
coronatus
), des lémurs à ventre roux (Eulemur rubriventer),
des lémurs à collier blanc (Eulemur fulvus albocollaris), des
varis roux (Varecia variegata rubra), des lémurs aux yeux
turquoises (Eulemur macaco flavifrons), des happalémurs du
lac Alaotra (Happalemur griseus alaotrensis) et des makis
varis noirs et blancs (Varecia variegata variegata).
L'ensemble de ces primates de Madagascar se reproduit
régulièrement au zoo de Mulhouse.



Volière des lémurs couronnés
Volière des lémurs couronnés - avril 2009
Volière des lémurs à ventre brun
Volière des lémurs à ventre brun - avril 2009


Lémur aux yeux turquoises
Lémur aux yeux turquoises - avril 2009
Lémur à ventre brun
Lémur à ventre brun - avril 2009


Lémurs couronnés
Lémurs couronnés - avril 2009
Lémur à collier blanc
Lémur à collier blanc - avril 2009


Le visiteur revient alors au niveau du bassin des flamants et de l'enclos des tortues rayonnées, pour longer la plaine des flamants avant de bifurquer sur la gauche, pour emprunter un chemin sans issue au bout duquel une volière est le lieu de vie d'un garrulax à gorge jaune (Garrulax galbanus) et de sarcelles marbrées (Marmaronetta angustirostris).
La suite de la visite nous amène à retraverser la plaine des tulipes et à regagner l'entrée - sortie inférieure qui se situe en face de nous.



Flèche



En conclusion, le zoo de Mulhouse est un grand parc urbain, qui
a su se développer au fil des années et se tourner vers l'élevage
d'espèces rares, menacées et peu courantes en captivité. La col-
lection animale a fortement évoluée au cours de ces dernières
années, évolution rythmée notamment par les travaux de réno-
vation des installations du zoo. Le parc possède néanmoins encore
certaines structures anciennes qu'il faudrait réaménager ou rénover.
Outre son parc animalier, le zoo de Mulhouse est également doté
d'un jardin botanique de grande taille regroupant de nombreuses
espèces végétales, dont certaines sont en voie de disparition.
Parterre de tulipes
Parterre de tulipes - avril 2009


Copyright ©  -  2007-2019  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés