Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens





Ménagerie du Jardin des Plantes




Ménagerie du Jardin des Plantes
57, rue Cuvier
75005 Paris

Tel: 01 40 79 37 94

www.mnhn.fr
Logo de la Ménagerie


Mes visites : le 21 mars 2008; le 02 janvier 2012
Mise en ligne : mars 2008
Mise à jour : 10 mars 2012


La ménagerie du Jardin des Plantes est située en plein de coeur de Paris, dans les jardins du Muséum d'Histoire Naturelle. Elle a été créée en 1794, ce qui en fait un des plus vieux zoos du monde. Au cours des siècles, elle hébergea de nombreuses espèces animales de toutes tailles allant des éléphants, aux girafes, en passant par les lions ou les ours. Toutes ces espèces ont été hébergées dans les bâtiments aujourd'hui classés Monuments Historiques. Aujourd'hui, la Ménagerie, en tant que petit zoo urbain, s'est spécialisée dans la présentation d'espèces de petite taille et menacées de disparition.
Le parc s'étend sur 5,5 hectares, et présente plus de 2000 animaux dont 250 mammifères, 350 oiseaux, 200 reptiles.



Flèche

Tarifs d'entrée
Horaires d'ouverture
Wallabies, bouquetins, flamants roses et vivarium
La faisanderie et le vivarium
Les rapaces diurnes, les aras, les faisans et la fauverie
Les autruches, dromadaires, portes musc et antilopes
Les antilopes cervicapres, émeus et la singerie
Les chevaux de Prjewalski, les rapaces nocturnes
Les vigognes, ibis, ongulés des montagnes
Les faisanderies, poudous et pécaris
La volière africaine, les gaurs, anoas
Les bernaches, binturongs, petits pandas et daims
Conclusion


Flèche

Tarifs d'entrée 2012 (ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Adulte :                                                  9,00 €
Tarifs réduits et enfants 4 à 16 ans :         7,00 €



Flèche                                                                                                  

Horaires d'ouverture 2012 (ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Tous les jours de 9 h à 17 h 30



Flèche

Présentation du zoo


Avant d'entrer dans le parc, au niveau de "l'entrée reptiles" située à
proximité de la serre tropicale, le visiteur peut admirer sur sa gauche,
un grand parc en herbe, au milieu duquel coule une petite rivière.
Un grand groupe de wallabies de Bennett (Macropus rufogriseus)
et des cygnes noirs (Cygnus atratus) y sont présentés. Le visiteur,
une fois s'être acquitté de son droit d'entrée, peut emprunter le che-
min situé sur sa gauche. Le premier enclos que le visiteur peut obser-
ver est le lieu de présentation d'un petit groupe de bouquetins de
Nubie (Capra nubiana). Cet enclos est organisé autour d'un petite
colline herbeuse et des troncs d'arbre permettent aux animaux d'es-
calader. A coté des bouquetins de Nubie, une autre espèce de ces
animaux est présentée dans un enclos sableux agrémenté de troncs
d'arbres, il s'agit d'un groupe de bouquetins du Caucase (Capra ibex
caucasica
).



Enclos des wallabies
Enclos des wallabies - février 2008



Volière des perruches souris
Volière des perruches souris - février 2008



En poursuivant le chemin de visite, le visiteur contourne l'enclos des
bouquetins, et peut observer sur la gauche, une ancienne fosse où
étaient  présentées  des  suricates  (Suricatta suricatta), occupée
aujourd'hui  par  des  tortues  grecques  (Testudo  graeca)  et des
tortues d'Hermann (Testudo hermanni). La fosse est agrémentée de
hautes herbes et d'une partie sableuse. A coté de l'enclos des tortues,
une ancienne volière est occupée par une important colonie de per-
ruches souris (Myiopsitta monachus). En face des tortues, un vaste
espace engazonné bordant un plan d'eau est le lieu de vie de plusieurs
espèces d'oiseaux comme des chaunas (Chauna torquata), des
flamants du Chili (Phoenicopterus chiliensis) et des cygnes à col
noir (Cygnus melanocoryphus).
En face de l'enclos des flamants, le visteur est invité à entrer dans le
premier vivarium de la ménagerie.
Enclos des bouquetins de Nubie
Enclos des bouquetins de Nubie - février 2008
Enclos des bouquetins
Enclos des bouquetins  - février 2008



Bouquetin de Nubie mâle
Bouquetin de Nubie mâle - février 2008
Plaine des anatidés et flamants
Plaine des anatidés et flamants - février 2008






Mise à jour suite à ma visite du 02 janvier 2012 :


Les bouquetins de Nubie ont quitté la Ménagerie du Jardin des plantes
en 2009, ce qui a permis de doubler la surface à disposition des bou-
quetins du Caucase.
Enclos des bouquetins
Enclos des bouquetins - janvier 2012




Flèche



Ce premier vivarium présente de nombreuses espèces de serpents,
mais aussi de batraciens et d'insectes. Tous les vivariums sont plantés
et agrémentés de rochers, troncs d'arbre et différents objets naturels,
cherchant à recréer au mieu le milieu de vie de ses occupants. On
peut citer entre autre des serpents des blés (Elaphe guttata), des
serpents ratiers jaunes (Elaphe obsoleta quadrivittata), des coul-
euvres de l'amour (Elaphe schrencki), des serpents rois
(Lampropeltis triangulum), des vipères du Gabon (Bitis gabonica
rhinoceros
), des vipères heurtantes (Bitis arietans), des caméléons
communs (Chameleo chameleon), des caméléons à cape
(Chameleo dilepis), un gecko géant de Nouvelle-Calédonie
(Rhacodactylus leachianus)...



Serpent des blés
Serpent des blés - février 2008


Terrarium des mygales
Terrarium des mygales - février 2008



Au sein de ce vivarium, on trouve également différentes espèces de
batraciens et d'insectes, comme des rainettes kunawalus (Phrynohyas
resinificrix
), des crapauds communs d'Asie (Bufo melanostrictus),
des rainettes marsupiales (Gastrotheca riobambae), des rainettes
kunawalus (Phrynohyas resinifictrix), des dendrobates à tapirer
(Dendrobates tinctorius), des dendrobates bleues (Dendrobates
azureus), une  mygale terricole du Brésil (Lasiodora parahybana),
des phasmes à ailes roses (Sipyloïdea sipylus), des phasmes dilatés
(Heteropteryx dilatata), des phasmes à tiare (Extatosoma tiaratum),
et de nombreuses autres espèces. La sortie du vivarium fait à nouveau
face à l'installation des anatidés. En poursuivant son chemin sur la
gauche, le visiteur trouve l'ancienne faisanderie du parc, consacrée
aujourd'hui à la présentation de différentes espèces d'oiseaux.


Vipère du Gabon
Vipère du Gabon - février 2008
Phasme dilaté
Phasme dilaté - février 2008



Flèche

La première volière faisant l'angle de la faisanderie, est le lieu de
vie de deux femelles kagous huppés (Rhynochetos jubatus) et
d'étourneaux de Bali (Leucopsar rothschildi). En poursuivant le
long du chemin, le visiteur peut observer la mini ferme du parc,
où les enfants peuvent toucher et carresser les animaux. La mini
ferme est le lieu de vie de chèvres mohaires (Capra hircus
angorensis
), de lapins nains et de plusieurs espèces de poules naines.
La volière  située en face de la mini ferme est le lieu d'une
cohabitation entre des singes écureuils (Saïmiri biliviensis) et des
agamis trompettes (Psophia crepitans). La volière mitoyenne,
formant l'autre arrondi, est le lieu de vie de vanneaux du Chili
(Vanellus chilensis) et d'ibis rouges (Eudocimus ruber).
En face de ces volières, le visiteur est invité à entrer dans le second
vivarium du parc.



Nouvelle faisanderie
Nouvelle faisanderie - février 2008
Paresseux à deux doigts
Paresseux à deux doigts - février 2008





Ce vivarium, est pour sa part, plutôt consacré à la présentation de
reptiles. Dans l'entrée, une petite exposition présente différents types
d'oeufs et de milieux de vie des reptiles. En face de cette collection,
une fontaine-cascade tombe dans un petit bassin où vivent des
poissons rouges. En entrant dans le vivarium, sur la gauche, on trouve
deux grands enclos reliés l'un à l'autre, où sont présentés des
crocodiles du Nil (Crocodylus niloticus). En face de ces enclos,
plusieurs terrarium vitrés présentent entre autre des basilics verts
(Basiliscus plumifrons), des lézards à collerette (Chlamydosaurus
kingii), des varans du Nil (Varanus niloticus), des boas de Cuba
(Epicrates angulifer), des iguanes verts (Iguana iguana). Des
hydrosaures (Hydrosaurus pustulatus). Au bout de cette allée de
terrariums, le visiteur entre dans une grande pièce où cohabitent au
sol des tortues géantes d'Aldabra (Geochelone gigantea) et sur des
lianes, des paresseux à 2 doigts (Choleopus didactylus).
Kagou
Kagou - février 2008
Vanneau du Chili
Vanneau du Chili - février 2008



Installation des crocodiles
Installation des crocodiles - février 2008
Hydrosaure
Hydrosaure - février 2008


La suite de la visite nous conduit dans une autre salle plongée dans la pénombre, où vivent différentes espèces de reptiles, dont les conditions de vie nécessitent un bassin de grande taille. Ainsi, dans cette salle sont présentées les espèces suivantes, des boas constricteurs (Boa constrictor) cohabitant avec des platémydes de Saint-Hilaire (Phrynops hilarii), des agames aquatiques (Physignatus cocincinus), des anacondas jaunes (Eunectes notaeus), des pythons molures (Python molurus), des pythons tapis (Morelia spilota variegata), des caïmans (Caiman crocodilus), des iguanes verts (Iguana iguana), des toupayes de Belanger (Tupaia belangeri)... Le visiteur ressort alors de ce second vivarium, pour se diriger sur sa gauche, vers d'autres volières, plus imposantes que celles organisées autour de la faisanderie.




Mise à jour suite à ma visite du 02 janvier 2012 :


Au niveau de la faisanderie, les kagous et les étourneaux de Bali, qui
étaient présentés dans la volière située à l'extrémité du bâtiment ne
sont plus visible du public.
Cette installation a été transformée et est désormais consacrée à la
faune australienne représentée par des colombes lophotes
(Ocyphaps lophotes) et de rares potorous (Potorous tridactylus).
Volière australienne
Volière australienne - janvier 2012




  Flèche



Cet ensemble de volière, est consacré aux rapaces sur la gauche et
au perroquets sur la droite. Pour les rapaces, on retrouve des
vautours de Pondichéry (Sarcogyps calvus), des vautours palmistes
(Gypohierax angolensis), des vautours fauves (Gyps fulvus), des
vautours percnoptères (Neophron percnopterus). En face, on peut
observer différentes espèces de perroquets comme des aras araraunas
(Ara ararauna), des aras de Buffon (Ara ambigua), des aras
chloroptères (Ara chloroptera), des aras macaos (Ara macao) et des
aras militaires (Ara militaris mexicana). La suite de la visite se
poursuit, et le visiteur longe un enclos en herbe, garni de quelques
buissons, dans lequel vit un couple de casoars à casque (Casuarius
casuarius
).
Enfin, sur sa droite, le visiteur peut observer deux cages extérieures vides,
accolées à un vieux bâtiment rond, la fauverie.



Ara de Buffon
Ara de Buffon - février 2008



Volière des phasianidés
Volière des phasianidés - février 2008




En se dirigeant vers l'entrée de la fauverie, une dernière série de
volières accueille différentes espèces de gallinacés. La première
volière est le lieu de vie de lophophores resplendissants
(Lophophorus impejanus), dans la seconde, on trouve un paon
blanc (Pavo cristatus) et un couple de faisans d'Edwards
(Lophura edwardis), la dernière volière est quant à elle occupée
par des faisans d'Elliot (Syrmaticus ellioti). Le visiteur en pour-
suivant quelque peu son chemin, peut alors entrer dans la fauverie.
Sur la droite de l'entrée, un petit terrarium à l'aspect de désert, est
occupé par des spermophiles des rochers (Spermophilus
variegatus
).





L'intérieur de la fauverie est organisé en plusieurs cages formant
un grand cercle. Chaque loge intérieure est reliée à  un enclos
extérieur. La première cage est occupée par de rares panthères
nébuleuses (Neofelis nebulosa), la seconde par des panthères des
neiges (Uncia uncia), enfin la dernière est occupée par des
léopards de Chine (Panthera pardus japonensis). Les loges sont
agrémentées de quelques structures en bois offrant aux animaux
des possibilités d'escalade. Les enclos extérieurs, sont pour la
plupart bien plantés et disposent de faux rochers, offrant là encore
diverses possibilités d'évolution pour les animaux.
Intérieur de la fauverie
Intérieur de la fauverie - février 2008



Enclos des spermophiles
Enclos des spermophiles - février 2008
Cages extérieures de la fauverie
Cages extérieures de la fauverie - février 2008



Panthère de Chine
Panthère de Chine - février 2008


Casoar à casque
Casoar à casque - février 2008
Volière pour aras
Volière pour aras - janvier 2012
Volière pour aras
Volière pour aras - janvier 2012



  Flèche


En face de la fauverie, un enclos nu au sol sableu, est occupé par
un trio d'autruches (Struthio camelus). A coté des autruches, un
autre enclos de même type, garni d'un tronc d'arbre, faisant
office de barrière à un endroit où les grilles historiques du Jardin
des Plantes ont été sectionnées, est occupé par un dromadaire
(Camelus dromedarius). En revenant quelque peu sur ses pas, et
en contournant l'enclos des autruches, le visiteur longe alors le
Quai Saint Bernard. Sur la droite du sentier de visite, plusieurs
enclos se dressent. Le premier est occupé par de jeunes markhors
de Boukhara (Capra falconeri heptneri), en attente d'un transfert
vers d'autres parcs zoologiques. Mitoyen aux jeunes markhors,
un enclos en retrait est occupé par de jeunes grues de Paradis
(Anthropoides paradisea).



Enclos des autruches
Enclos des autruches - février 2008



Porte musc
Porte musc - février 2008





En poursuivant sur ce sentier, un dernier enclos herbeux et planté
de nombreux buissons est le lieu d'une cohabitation entre un cou-
ple de grues de Paradis (Anthropoides paradisea) et des porte-
muscs de Sibérie (Moschus moschiferus), espèce peu courante
en captivité. En continuant, le chemin longe un enclos au sein
duquel cohabitent des capybaras (Hydrochaerus hydrochaeris)
et des cygnes à col noir (Cygnus melanochoryphus). Une bifur-
cation permet au visiteur d'avoir une vue plus large sur cet enclos.
En face des capybaras, un vaste enclos engazonné planté de
conifères et de nombreux bambous le long du grillage, est occupé
par une antilope tétracère (Tetracerus quadricornus) femelle.
Cette espèce très rare et en danger, n'était présentée, hors Asie,
qu'à Paris.
La dernière femelle présentée à la Ménagerie du Jardin s'est éte-
inte en fin d'année 2008.
Le sentier de visite fait le tour de cet enclos, et en face de cette
installation, on trouve un dernier enclos occupé par des chiens
des buissons (Speothos venaticus).



Enclos de l'antilope tétracère
Enclos de l'antilope tétracère - février 2008
Antilope tétracère
Antilope tétracère - février 2008





Mise à jour suite à ma visite du 02 janvier 2012 :


Les porte musc, tout comme l'antilope tétracère sont morts. Les portes
musc ont été remplacé par des dik diks de Kirk (Madoqua kirki),
tandis que l'enclos de l'antilope tout comme celui des chiens de prairie
ont été démolis.
Cette zone n'est plus accessible du public et compose le compost de la
Ménagerie.
Enclos des dik diks
Enclos des dik diks - janvier 2012



Flèche


En poursuivant le long du sentier longeant l'enclos de l'antilope, le
visiteur tombe sur une vaste plaine, garnie de quelques troncs
d'arbre et de branchages, au sol nu. Un grand groupe reprodu-
cteur d'antilopes cervicapres (Antilope cervicapra) y est hébergé.
En face des antilopes cervicapres, un enclos à la végétation
sauvage est le lieu de vie d'émeus (Dromaius novaehollandiae).
En poursuivant sur la droite, le visiteur fait face à une grande
batisse comparable à la fauverie, il s'agit de la singerie. Le
visiteur est amené à y entrer, pour voir les loges intérieures
des animaux, elles aussi organisées en rond, et reliées chacune
à une cage extérieure.
Antilopes cervicapres
Antilopes cervicapres - février 2008



Mangabey couronné
Mangabey couronné - février 2008




Les différentes espèces de primates présentées à la Ménagerie sont
des orangs outans de Bornéo (Pongo pygmaeus pygmaeus), des
mangabeys couronnés (Cercocebus torquatus lunulatus), des
mangabeys à ventre doré (Cercocebus agilis chrysogaster), des
cercopithèques à tête de hibou (Cercopithecus hamlyni), des
cercopithèques de l'Hoest (Cercopithecus lhoesti), des cercopi-
thèques de Brazza (Cercopithecus neglectus), et des cercopi-
thèques roloway (Cercopithecus roloway). Les loges intérieures
sont toutes de même type, agrémentées de quelques structures en
bois et de cordages. En ressortant, le visiteur est invité à faire le
tour de la singerie, pour observer les animaux soit à travers de
larges baies vitrées pour les orangs outans, soit par des grillages
anciens pour les autres espèces.
Cercopithèque de Brazza
Cercopithèque de Brazza - février 2008
Cercopithèque ded l'Hoest
Cercopithèque de l'Hoest - février 2008


Mise à jour suite à ma visite du 02 janvier 2012 :

L'important troupeau d'antilopes cervicapres a également quitté la
Ménagerie du Jardin des Plantes et leur enclos a totalement été
transformé avec l'apport de sable jaune et la plantation de quel-
ques palmiers. Un trio d'oryx d'Arabie (Oryx leucoryx) y vivent
depuis le début 2012.
Enclos des oyx
Enclos des oyx - janvier 2012


Singerie
Singerie - septembre 2012
Singerie
Singerie - janvier 2012



Flèche

A proximité de l'entrée de la singerie, un enclos sableux avec une
petite cabane en bois au fond, est le lieu de présentation d'un
groupe de chevaux de Prjewalski (Equus prjewalskii). En face
des chevaux, un enclos herbeux est occupé par des ratons laveurs
(Procyon lotor), à coté d'une volière où vivent des faisans de
Lady Amherst (Chrysolophus amherstiae). En revenant sur ses
pas, jusqu'à l'enclos des émeus, le visiteur longe l'installation
herbeuse des renards des steppes (Vulpes corsac) et une autre
petite volière où vivent des faisans dorés (Chrysolophus pictus).
Le visiteur contourne alors une vaste plaine sableuse où vivent en
harmonie des maras (Dolichotis patagonum), des nandous
(Rhea americana) et des vigognes (Vicugna vicugna). En face
de cette plaine, plusieurs volières adossées à un faux rocher et
plantées de nombreux arbres, sont le lieu de vie de plusieurs es-
pèces de rapaces diurnes et de galliancés.




Enclos des chevaux de Prjewalski
Enclos des chevaux de Prjewalski - février 2008
Volière pour rapaces nocturnes
Volière pour rapaces nocturnes - février 2008

Les espèces qui y sont présentées sont, un couple de grands hoccos
(Crax rubra rubra), des chouettes à lunettes (Pulsatrix
perspicillata
), des harfangs des neiges (Nyctea scandiaca), des
chouettes hulottes (Strix aluco aluco), des chouettes lapones (Strix
nebulosa
), des chouettes de l'Oural (Strix uralensis), des grands
ducs d'Europe (Bubo bubo bubo) et des grands ducs du Népal
(Bubo nipalensis). Le visiteur continu alors son chemin vers la
droite, longeant ainsi l'enclos sableux des trois yacks (Bos
grunniens). En longeant l'enclos des yacks et contournant la plaine
des nandous, le visiteur peut admirer un autre enclos sableux,
agrémenté de tronc d'arbre, où vit un takin du Sitchuan (Budorcas
taxicolor tibetana). Ces animaux sont très rares en captivité et
seuls 4 parcs européens présentent cette sous espèce.



Mara et son petit
Mara et son petit - février 2008
Takin du Sitchuan
Takin du Sitchuan - février 2008






Mise à jour suite à ma visite du 02 janvier 2012 :


Les volières des faisans et hibboux accueillent désormais pour
deux d'entre elles, des chats manuls (Felis manul) et par des
tragopans de Cabot (Tragopan caboti).
Volière des tragopans
Volière des tragopans - janvier 2012



  Flèche


Le visiteur revient alors quelque peu sur ses pas, vers l'enclos des
yacks, puis poursuit le sentier sur sa droite. Le sentier longe alors
l'installation des vigognes (Vicugna vicugna). Le visiteur tombe
alors sur la Rotonde du Jardin des Plantes, convertie en microzoo,
mais aujourd'hui fermée au visiteur. Cette Rotonde a longtemps
hébergé de grands mammifères, tels des hippopotames, des ours
ou encore des éléphants. En face de la Rotonde et le long du che-
min que le visiteur emprunteen direction de la singerie, on trouve
un second enclos consacré à la présentation d'un autre mâle takin
du Sitchuan. A coté du takin, un petit enclos herbeux avec une ri-
vière en son centre, est occupé par des ibis d'Australie
(Threskiornis spinicollis).



Ibis d'Australie
Ibis d'Australie - février 2008



Fosse des mangoustes
Fosse des mangoustes - février 2008



En remontant, le visiteur longe deux enclos, de même type que
celui des ibis, au sol sableux et agrémentés de troncs d'arbre.
Celui de droite est occupé par un groupe reproducteur de mar-
khors (Capra falconeri), et sur la gauche, sont présentées de
rares chèvres des montagnes (Oreamnos americanus). En re-
montant et longeant l'enclos des chèvres de montagne, le visi-
teur peut également observer sur sa droite, une nouvelle instal-
lation de même type que les précédentes, qui accueille un grou-
pe reproducteur de bharals (Pseudois nayaur), espèce peu
courante en captivité. Le visiteur se retrouve alors au niveau des
volières des aras. En bifurquant sur sa gauche, le visiteur fait face
à un petit rocher autour duquel sont creusées deux petites fosses.
La première, au sol en écorce est occupée par des agoutis du
Brésil (Dasyprocta prymnolopha), et une fosse en sable, garnie
de rochers, est occupée par des mangoustes fauves (Cynictis
penicillata).
Bharal mâle
Bharal mâle - février 2008
Bharals femelles
Bharals femelles - février 2008



Chèvre des montagnes
Chèvre des montagnes - février 2008
Markhors
Markhors - février 2008




Mise à jour suite à ma visite du 02 janvier 2012 :


Les vigognes ont regagnée la plaine sud américaine pour laisser place
à un caprinidé peu courant en captivité, le goral de Chine
(Naemorhedus griseus arnouxianus).

Les ibis d'Australie ont quant à eux été rejoinds par des ibis à tête
noire (Threskiornis melanocephalus).
En face des ibis, une prairie accueille un petit cabanon abritant la
boutique de la SECAS
Boutique de la SECAS
Boutique de la SECAS - janvier 2012



Flèche


En face de ces fosses, on retrouve une ancienne faisanderie, de
plusieurs volières placées les unes à coté des autre. On trouve
tout d'abord, un petit enclos en herbe, avec en son centre un
petit bassin sur lequel s'ébattent des canards mandarins (Aix
galericulata) et des canards carolins (Aix sponsa). Les autres
espèces d'oiseaux présentées dans cette volière sont des faisans
de Viellot (Lophura ignita rufa), des étourneaux métalliques
(Lamprotornis nitens), des perruches omnicolores (Platycercus
eximius
), des pies de l'Himalaya (Urocissa erythrorhyncha) et
des éperroniers de Napoléon (Polypectron emphanum). Une
fois fait le tour de cette ancienne faisanderie, le visiteur retombe
sur la première faisanderie, mais du coté opposé à celui décrit
précédemment.



Bassin des carolins et mandarins
Bassin des carolins et mandarins - février 2008



Poudou
Poudou - février 2008
A coté de la volière des ibis rouges, on trouve des gouras de
Sheepmaker (Goura scheepmakeri), des pies de l'Himalaya
(Urocissa erythrorhyncha), des paons du Congo (Afropavo
congensis), et des toucans ariel (Ramphastos vitellinus).
En face de ces volières, le visiteur peut emprunter un autre
sentier, qui longe deux enclos. Sur la droite, un premier
enclos est le lieu de vie d'un couple de poudous (Pudu pudu),
leur installation est bien plantée et engazonnée. A coté des
poudous, un autre enclos accueille un couple de flamants nains
(Phoeniconaias minor). En face de ces enclos, une
ancienne installation accueille un couple de rares pécaris à
lèvres blanches (Tayassu pecari). Leur enclos est garni  de
branchages et d'un sol en écorce.
En face de cet enclos, le visiteur peut entrer dans la grande
volière africaine de la Ménagerie.



Pécaris à lèvres blanches
Pécaris à lèvres blanches - février 2008
Flamants nains
Flamants nains - février 2008




Mise à jour suite à ma visite du 02 janvier 2012 :


Une des volière de la faisanderie a été transformée en prairie sèche et
accueille de rares outardes canepetières (Otis tetrax) arrivées du
centre d'élevage de la Haute Touche. A noter que cette espèce qui se
rencontre en France est très peu fréquente aussi bien dans la nature
qu'en captivité.

Les pécaris à lèvres blanches ont également quittés le parc et ont été
remplacés par des sangliers des Visayas (Sus cebifrons).
Volière des outardes
Volière des outardes - janvier 2012



  Flèche

La volière africaine de la Ménagerie est une grande structure enherbée
avec en son centre un grand bassin. Différentes espèces y cohabitent.
On peut y observer des dik-diks de Kirk (Madoqua kirkii), des ibis
sacrés (Threskiornis aethiopicus), des grues couronnées grises
(Balearica pavonina), des dendrocygnes veufs (Dendrocygna
viduata
), des pigeons de Guinée (Columba guinea).
En sortant de la volière, le visiteur fait face à un enclos en pente légère
au sol sableux. Cette installation est occupée par un petit groupe repro-
ducteur de gaurs (Bos gaurus). A gauche des gaurs, un autre enclos
du même type est le lieu de vie d'anoas des plaines (Bubalus
deprssicornis), cette espèce de ruminant est relativement peu courante
en captivité. En face des anoas, un dernier enclos du même type est le
lieu de vie de baudets du Poitou (Equus asinus asinus poitou).

En face des baudets vit, dans un enclos en terre, un petit groupe
d'urials (Ovis vignei cycloceros).




Volière africaine
Volière africaine - février 2008




Fosse des binturongs
Fosse des binturongs - février 2008

Le visiteur tombe alors à nouveau sur la Rotonde du parc. Les
anciennes cages ont été remplacées par des espaces herbeux
où sont présentées différentes espèces d'anatidés comme des
cygnes coscorobas (Coscoroba coscoroba), des bernaches
magellans (Chloephaga picta), des bernaches nonettes (Branta
leucopsis) et des bernaches à cou roux (Branta ruficollis). Les
tortues géantes sont également présentées sur ces plateaux du-
rant l'été.
Le visiteur repasse alors à proximité des yacks et emprunte le
chemin sur sa gauche. A gauche de ce sentier, 2 fosses qui ont
accueillies des ours, sont aujourd'hui consacrées à la présen-
tation de biturongs (Arctictis binturong) pour la première et
des petits pandas (Ailurus fulgens) pour la seconde. Ces deux
fosses sont  agrémentées de nombreux bambous et structures
en bambous offrant aux animaux de nombreuses possibilités
d'évolution.
Enfin, en se dirigeant vers la sortie, le visiteur peut observer
une dernière installation semblable à celle des gaurs, dans
laquelle évolue un groupe de daims (Dama dama). Le visiteur
quitte alors le parc au même niveau que l'entrée.



Anoa
Anoa - février 2008
Ibis sacrés
Ibis sacrés - février 2008



Gaur mâle
Gaur mâle - février 2008
Pigeons de Guinée
Pigeons de Guinée - février 2008



Bernache magellan
Bernache magellan - février 2008
Yack
Yack - février 2008



Flèche

En conclusion, le parc de la Ménagerie du Jardin des Plantes est un petit parc de ville qui offre une agréable promenade au sein de la ville de Paris. Malgré les installations de petite taille et les difficultés d'y entreprendre des travaux, le zoo fait de nombreux efforts de rénovation. Les bâtiments historiques sont eux, du plus bel effet. Les espèces les plus grosses ont quittées le parc au profit d'espèces de taille plus petite mais très importantes du point de vue de la conservation.


Copyright ©  -  2007-2014  -  J. Bordonné  - Tous droits réservés