Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |   Mes visites    |     Liens



Spaycific'Zoo




Spaycific'Zoo

La Martinière
72700 Spay
France

Tel : +33 (0)2 43 21 33 02

www.spaycificzoo.com
Logo du zoo


Plan du zoo
Plan du zoo


Ma visite
: 06 juillet 2020

Mise en ligne : 06 septembre 2020
Vue aérienne du zoo
Vue aérienne du zoo






Horaires d'ouverture 2020
Tarifs d'entrée 2020
Présentation du parc
Les anatidés, porc-épics et lémuriens
Les loutres et la plaine sud américaine
Les lynx, les tortues et les capucins
Le tropicarium 1/4
Le tropicarium 2/4
Le tropicarium 3/4
Le tropicarium 4/4
La volière de contact et les wallabies
La volière africaine, servals et gibbons
L'allée des oiseaux
Zoo Défis
Conclusion
Dingo
Dingo - juillet 2020



Flèche

Horaires d'ouverture 2020 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif et peuvent changer)


Agame barbu
Agame barbu - juillet 2020






Tous les jours durant les vacances d'été
de 9h30 à 19h30



Flèche

Tarifs d'entrée 2020 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif et peuvent changer)


Ticket individuel :
     Adulte : 12,00 €
     Adolescent (13 à 16 ans) : 10,00 €
     Enfant (3 à 12 ans) : 8,00 €

Tarif familles nombreuses :
     Adulte : 11,00 €
     Adolescent (13 à 16 ans) : 9,00 €
     Enfant (3 à 12 ans) : 7,00 €

Visite courte durée (9h30 à 12h30 ou 16h30 à 19h30)
     Adulte : 11,00 €
     Adolescent (13 à 16 ans) : 9,00 €
     Enfant (3 à 12 ans) : 7,00 €
Ecureuil roux d'Amérique
Ecureuil roux d'Amérique - juillet 2020



Flèche

Historique du parc


Spaycific zoo était à l'origine, un parc des oiseaux,
plus connu sous "Jardin des oiseaux", qui a ouvert
ses portes en 1989.

En 1996, après quelques péripéties, le parc est
cédé à la famille Pacitto. Emmanuel Lemonnier,
l'actuel directeur, rejoint le parc en 2002 et
développe la pédagogie du zoo.

C'est également à partir de cette date que les
mammifères font leur entrée dans le parc.

L'exotarium de Spay a été construit en 2003,
pour présenter des animaux peu courant en
captivité.


Mangouste naine
Mangouste naine - juillet 2020


Gibbon à mains blanches
Gibbon à mains blanches - juillet 2020



Après quelques années, ce second établissement
a été fusionné avec le parc principal pour donner
naissance au Spaycific zoo.

Le Spaycific Zoo, est également une entreprise
adaptée qui offre un travail aux personnes
ayant une reconnaissance de travailleur
handicapé, favorisant ainsi leur insertion.
 
Du côté parc et animaux à proprement parler,
les développements et modernisations se pour-
suivent toujours et le parc a inauguré récemment,
Zoodéfis, un escape game sensibilisant les visi-
teurs au monde animal.



Flèche

Visite du zoo


Après avoir franchit l'entrée, le visiteur est plongé
dans un parc végétalisé et très naturel.
Une petite cloture entoure un point d'eau de taille
moyenne, entouré de berges où les joncs sont
très denses. Plusieurs anatidés s'ébattent à ce
niveau. On pourra ainsi citer les nettes rousses
(Netta rufina), les pilets d'Europe (Anas acuta),
les nettes péposacas (Netta peposaca) ou encore
les tadornes de Belon (Tadorna tadorna).

La visite continue en s'enfonçant dans le parc.
Sur la droite de l'allée, se trouve un enclos au
sol en herbe et en terre. Des amas de rochers,
de branches et de souches complètent les
décors du lieu de vie de porcs épics indiens
(Hystrix indica).


Enclos des anatidés
Enclos des anatidés - juillet 2020


Enclos des moufettes
Enclos des moufettes - juillet 2020


La visite continue alors au coeur de la clairière du
parc. Là, sur la gauche de l'allée, se dresse un
enclos de grande taille, entouré d'une palissade
en bois, ombragé par de grands arbres, un plan
d'eau et des hautes herbes. Cet espace met à
l'honneur l'Amérique du Nord et est le lieu de vie
de moufettes rayées (Mephitis mephitis), de
ratons laveurs (Procyon lotor), de castors du
Canada (Castor canadensis) et de canards
carolins (Aix sponsa).

Face aux petits carnivores, une grande plaine en
herbe au centre de laquelle se dresse un mon-
ticule de terre accueille une meute de dingos
(Canis lupus dingo).
Enclos des dingos
Enclos des dingos - juillet 2020
Enclos des porcs épics
Enclos des porcs épics - juillet 2020



A l'extrémité de la plaine des canidés, une porte
invite le visiteur à entrer dans une grande volière
pénétrante. Cette dernière se divise en un point
d'eau, des berges en herbe et en terre et une
zone végétalisée. Des paons bleus (Pavo cristatus),
des canards mandarins (Aix galriculata), des
tadornes radjah (Tadorna radjah), des bernaches
nonnettes (Branta leucopsis) et des grues
demoiselles (Anthropoides virgo) y cohabitent.

De retour sur l'allée principale, le sentier nous
conduit vers un second enclos de contact.


Volière des grues demoiselles
Volière des grues demoiselles - juillet 2020


Volière des lémuriens
Volière des lémuriens - juillet 2020

Une fois entré dans cet espace, la visite se déroule
sur une passerelle en bois contournant, sur la
gauche, un plan d'eau, tandis que sur la droite se
trouve une prairie ainsi qu'un bosquet. Cet enclos
est le lieu de vie de varis roux (Varecia rubra) et
d'un groupe reproducteur de makis cattas (Lemur
catta).
Les visiteurs se feront une joie d'observer les
espiègleries des nombreux jeunes qui s'amusent
ici.

Nous allons alors ressortir de cet enclos de contat
pour continuer la découverte du Spaycific'Zoo.



Flèche


Là, au détour d'un carrefour, se trouve un
enclos formé d'un bassin entouré de ber-
ges en terre et en herbe. Des rochers et
des souches complètent les décors du
territoire des loutres naines (Aonyx
cinerea).

A ce niveau, le visiteur arrive au niveau
d'une patte d'oie. En partant sur la droite,
nous allons gagner différentes volières.
Nous allons pour notre part continuer
tout droit et longer un vaste enclos en
herbe, ombragé par de grands arbres.


Enclos des loutres naines
Enclos des loutres naines - juillet 2020


Plaine sud américaine
Plaine sud américaine - juillet 2020

Différents agrès en bois et en cordes ont été
disséminés dans ce parc adjoint d'une petite
mare.

Des coatis bruns (Nasua nasua) y évoluent
aux cotés de pécaris à collier (Pecari tajacu)
et d'ouettes de Magellan (Chloephaga picta).

Plus loin, sur la gauche on retrouve un second
point de vue sur l'installation des ratons
laveurs.
La visite continue sur la droite, en longeant la
plaine sud américaine.


Face à l'installation des coatis, s'étend un
point d'herbe entouré d'un cloture en bois.
De rares arbres apportent un peu d'ombre
à cet enclos occupé par une famille de
chiens des buissons (Speothos venaticus).

Sur la droite, à l'extrémité de la plaine des
pécaris, se dresse une volière recréant
une zone marécageuse, avec un point
d'eau, et des berges plantées de saules et
de joncs. Un ponton en bois offre une
point de vue sur l'installation des calaos à
joues argentées (Bycanistes brevis) et des
tortues de Floride (Trachemys scripta
elegans).


Pré des chiens des buissons
Pré des chiens des buissons - juillet 2020


Volière des kinkajous
Volière des kinkajous - juillet 2020

De retour sur l'allée principale, nous arrivons
devant un croisement qui nous permet soit
d'aller tout droit, soit de bifurquer sur la gauche.
C'est cette seconde option que nous allons
choisir.

Sur la droite de l'allée se dresse un abris
percé de vitres qui s'ouvrent sur une grande
volière recouverte d'un filet occultant. De
multiples structures d'escalade en bois y ont
été érigées. Cet ensemble, doublé de deux
loges intérieures, est le lieu de vie de kin-
kajous (Potos flavus).



Flèche

Face à ces petits carnivores, se dresse une
volière de taille moyenne, très naturelle, où
les buissons côtoient les rochers, les souches
d'arbre et les noisetiers. Cet espace présente
des jaguarondins (Puma yagouaroundi).
Une seconde volière de taille inférieure mais
tout aussi naturelle, permet d'isoler l'un des
individus en cas de besoin.

La visite continue alors en direction d'une
imposante volière, au volume conséquent.
Cet espace au sol en terre, est agrémentée
de quelques buissons, d'un petit point d'eau
et de perchoirs en bois. Un groupe de grands
ducs (Bubo bubo) y évolue.


Espace des jaguarondins
Espace des jaguarondins - juillet 2020



Volière des lynx
Volière des lynx - juillet 2020
La découverte du Spaycific Zoo se poursuit sous le
couvert de hauts arbres, de sorte à longer un en-
semble de 2 volières accolées et reliées entre elles
par des trappes permettant de les mettre en com-
mun ou de les séparer. Cet espace à l'herbe haute,
agrémenté de troncs et de plateformes en bois, est
le lieu de vie d'un couple de lynx (Lynx lynx).

Dans le prolongement de l'installation des félins, se
trouve un enclos de taille moyenne, en terre, om-
bragé par quelques pins, et disposant au sol d'amas
de branches voit s'ébattre une colonie de chiens de
prairie (Cynomys ludovicianus).

Face à ces rongeurs, on peut observer un second
enclos en terre, relié à une serre que l'on pourra
traverser par la suite. Un groupe de tortues à
éperons (Centrochelys sulcata) vit ici.


Volière des grands ducs
Volière des grands ducs - juillet 2020
Enclos des chiens de prairie
Enclos des chiens de prairie - juillet 2020


Jouxtant l'installation des reptiles, on découvre une
volière octogonale, au sol recouvert d'écorces et
aménagée de branches et de quelques jouets en
bois, où vivent des gris du Gabon (Psittacus
erithacus), des kookaburas à ailes bleus (Dacelo
novaeguineae) et des amazones de Tucuman
(Amazona tucumana).

De retour sur la gauche de l'allée, à l'arrière de
l'installation des chiens de prairie, se trouve un
enclos relativement long, au sol en terre, traversé
par un ruisseau et ombragé par de grands arbres.
Un groupe de capybaras (Hydrochaeris
hydrochaerus) est présenté à ce niveau.

Le long du sentier, on trouve un autre enclos sud
américain, de grande taille, traversé par des cor-
des et des branches.


Volière des gris du Gabon
Volière des gris du Gabon - juillet 2020
Enclos des oies céréopses et perroquets
Enclos des oies céréopses et perroquets - juillet 2020


Des rochers et des hautes herbes offrent quelques
cachettes aux agoutis d'Azara (Dasyporcta azarae)
qui vivent aux cotés d'aras macaos (Ara macao),
d'aras militaires (Ara militaris) et d'oies
céréopses (Cereopsis novaehollandiae).

Au bout de l'allée, un chemin sur la gauche nous
reconduit vers l'entrée, tandis que sur la droite,
nous sommes invité à d'autres découvertes.
Face à ce carrefour se dresse un enclos de taille
moyenne, au sol en herbe, agrémenté de quelques
structures en bois. Cet enclos est consacré à une
famille de capucins bruns (Cebus apella). Des
cordes permettent aux singes d'accéder aux arbres
alentours ainsi qu'à un hamac suspendu au dessus
de l'allée de visite.
Enclos des cabiais
Enclos des cabiais - juillet 2020
Enclos des capucins
Enclos des capucins - juillet 2020


Filet des capucins
Filet des capucins - juillet 2020
Enclos des capucins
Enclos des capucins - juillet 2020



Flèche

L'allée de visite contourne l'installation des capucins,
pour pouvoir observer leur loge intérieure aménagée
de plateformes en bois.

Face à la maison des singes, se trouve un enclos de
forme ovale. Des troncs morts se dressent au centre
de ce dernier, et sont reliés entre eux par des bran-
ches et des cordes. De nombreux palmiers et autres
végétaux tropicaux complètent les décors. Un couple
d'aras araraunas (Ara ararauna) y cohabite avec
des aras chloroptères (Ara chloroptera).

L'allée contourne l'ilot des perroquet pour passer
devant le snack du zoo puis traverser une serre en
travaux lors de ma visite.


Zone des aras
Zone des aras - juillet 2020


Future serre des reptiles
Future serre des reptiles - juillet 2020
La serre devrait présenter trois grands enclos
naturels avec bassins pour accueillir entre autre
des téjus d'Argentine (Salvator merianae), des
tortues alligatores (Macrochelys temminckii) ou
encore des tortues serpentines (Chelydra
serpentina).

Le visiteur gagne alors la grande serre tropicale
du parc qui a été fusionnée au zoo.
Une fois l'entrée franchie, on découvre, sur la
gauche, un bassin agrémenté de pierres et en-
touré des plantes épiphytes et d'une cascade.
Des tortues à cou de serpent (Macrochelodina
rugosa) évoluent ici.

Face à l'entrée du vivarium se dresse un mur
percé de huit terrariums.


Celui du centre est le plus grand de tous et profite
de mousse, d'herbe et de quelques écorces. Des
mygales saumonnées (Lasiodora parahybana). Les
trois vivariums du bas sont également occupés
par ces arachnides.

Les 3 terrariums du haut font office de nursery et
sont occupés par différentes espèces en fonction
des naissances. Lors de ma visite on pouvait par
exemple y admirer de jeunes geckos ou encore
des phasmes ainsi que des scorpions empereurs
(Pandinus imperator).

Enfin, un dernier bac agrémenté de terre humide
et de bois est le lieu de vie d'escargots africains
(Lissachatina fulica).


Mur des mygales
Mur des mygales - juillet 2020


Terrarium typique pour blattes
Terrarium typique pour blattes - juillet 2020


Sur la gauche de la colone qui arbore ces terrariums,
on découvre deux autres vivariums.

Le premier de ces terrariums dispose d'un sol en
terre, humide, et est agrémenté d'écorces et de
souches creuses. Des blattes de Madagascar
(Gromphadorhina portentosa) évoluent à ce
niveau.

Le second insectarium voit évoluer des blattes
poivrées (Archimandrita tessellata).

Face aux insectes, le mur d'enceinte du vivarium
est percé de trois bacs distincts. Le premier dis-
pose d'un point d'eau qui gagne la mi hauteur
du bac.



L'arrière est bien planté et forme une
petite plage et est occupé par des crapauds
sonneurs orientaux (Bombina orientalis).

Le second bac est totalement en eau et agré-
menté de quelques plantes aquatiques et de
rochers. Il est consacré à des axolotls
(Ambystoma mexicanum). Enfin, des guppys
(Poecilia reticulata) évoluent dans le dernier
aquarium de ce mur.

Le visiteur revient alors vers la troisième
face de la colone des insectes.
Aquarium des axolotls
Aquarium des axolotls - juillet 2020



Flèche


Au niveau de la colone des mygales et des
insectes, pour découvrir, sur la troisième face
de cette colone,

Cinq autres bacs y ont été installés et pré-
sentent aussi des insectes. Les deux plus
grands, situés respectivement sur la gauche
et la droite de la colone, sont aménagés de
ronces.

Celui le plus à droite est occupé par des
phasmes brindilles du Vietnam (Medauroidea
extradentata).


Ambiance dans le tropicarium
Ambiance dans le tropicarium - juillet 2020


Vivarium pour phasmes
Vivarium pour phasmes - juillet 2020
Tandis que des phasmes brindilles de Thaïlande
(Phaenopharos khaoyaiensis) vivent dans le bac
de gauche.
 
Des phasmes épineux des Philippines (Sungaya
inexpectata) évoluent dans un des petits terra-
riums.

Les deux derniers vivariums sont consacrés res-
pectivement à des phasmes batons (Carausius
morosus) et à des phasmes feuilles (Phyllium
giganteum).

Enfin, la dernière face de la colone, n'est percée
que d'un bac avec rochers, eau et lianes. On
pourra y admirer des bernards l'hermites
(Coenobita clypeatus).


Enclos des hydrosaures
Enclos des hydrosaures - juillet 2020
Vivarium pour phasmes
Vivarium pour phasmes - juillet 2020


Toujours au centre du dôme, face aux phasmes,
on découvre une table légèrement surélevée,
recréant une île entourée d'eau. Cette installation
en terre, forme la fourmillière du zoo et présente les
modes de vie des fourmis charpentières africaines
(Camponotus vagus).

La visite continue sur le mur de gauche, dans le
prolongement de l'installation des guppys, on
retrouve un vaste vivarium creusé d'un bassin,
au sol recouvert d'écorces et aménagé de bran-
ches et de rochers. Quelques plantes vertes
complètent les décors de l'installation des igua-
nes d'Utila (Ctenosaura bakeri), d'hydrosaures
de Weber (Hydrosaurus weberi) et de scinques
à langue bleue (Tiliqua scincoides).


Ile des fourmis
Ile des fourmis - juillet 2020


Vivarium typique pour serpents
Vivarium typique pour serpents - juillet 2020

Sur la gauche du couloir de visite, on découvre encore
trois terrariums au sol recouvert d'écorces et agré-
mentés de plantes vertes et de branches. Dans l'ordre
de visite, on pourra admirer des tortues étoilées d'Inde
(Geochelone elegans), puis des boas constricteurs
(Boa constrictor) pour les deux suivants, pour terminer
par les serpents ratiers de Taiwan (Orthriophis
taeniurus).

Face aux vivariums des serpents, sur la droite de
l'allée, se dresse un blocs de 8 vivariums superposés,
4 en bas et 4 au dessus, consacrés à des reptiles de
plus petite taille.



Flèche



Les vivariums du haut disposent d'un sol en écorces,
de branches, et de bambous, de végétation dense et
sont aménagés de brumisateurs. Dans l'ordre de
visite et à raison d'une espèce par terrarium, on
pourra y admirer des geckos dorés (Gekko badenii),
des geckos à crêtes (Correlophus ciliatus), des gec-
kos géants de Madagascar (Phelsuma grandis) puis
des tokays (Gekko gecko).

En partie basse, les terrariums sont plus désertiques
et aménagés d'un sol en sable, de rochers, branches
mortes et de quelques plantes grasses.
Le premier accueille de jeunes dragons d'eau
(Physignathus cocincinus). Des agamaes barbus
(Pogona henrylawsoni) évoluent dans le second,


Terrarium typique pour geckos
Terrarium typique pour geckos - juillet 2020


Loge des douroucoulis
Loge des douroucoulis - juillet 2020
tandis que le troisième est le lieu de vie de lézards
à collier (Crotaphytus collaris). Le dernier était pour
sa part vide lors de ma visite. 

Face à nous, une porte nous invite à entrer dans le
noctarium du Spaycific zoo. Cet espace de taille
moyenne se compose de trois enclos distincts.
Le premier s'étend sur plusieurs mètres, le long du
mur d'enceinte du bâtiment. Des branches et des
cordes offrent différentes possibilités d'escalade.

Au sol, des planches délimitent 3 enclos au sol
en sciure. Au coeur de ce complexe, cohabitent
une famille de douroucoulis d'Azara (Aotus
azarae boliviensis) et des tatous à trois bandes
(Tolypeutes matacus).


La seconde loge, située à angle droit par rapport
à celle des singes nocturnes, est occupée par
des loirs africains (Graphiurus murinus) qui
profitent de nombreuses branches.

Enfin, le dernier enclos du noctarium est aussi
traversé par des branches, des cordes et des
cannes de bambous. Il présente des phalangers
volants (Petaurus breviceps).

Le visiteur ressort alors de la partie nocturne
pour revenir au centre du bâtiment tropical.

Là, une table entourée de vitres, recréer un
champs cultivé, avec son blé, ses herbes mortes
et quelques branches.


Espace pour serpents
Espace pour serpents - juillet 2020


Enclos des tortues à cou de serpent
Enclos des tortues à cou de serpent - juillet 2020
Une colonie de rats des moissons (Micromys minutus)
y a élu domicile.

Plus loin, nous retrouvons la face arrière du complexe
des geckos, qui présente également quelques terrariums.
Le premier bac de ce pan de mur, coté rats des mois-
sons est le plus volumineux et est agrémenté de faux
rochers, et de branches. Des scinques à queue
préhensile (Corucia zebrata) y ont été installés.

Jouxtant les scinques, en partie haute, se trouve un
terrarium qui dispose d'un sol en terre et en mousse.
Il est planté de végétaux épiphytes et aménagé de
quelques branches et rochers, occupé par des gre-
nouilles cornues (Ceratophrys cranwelli).



Flèche

Les 2 installations qui suivent recréent un mor-
ceau de forêt tropicale avec sa brume, ses
mousses, ses rochers et ses noix de coco.

Des dendrobates bleues (Dendrobates azureus)
vivent dans le premier, des dendrobates dorés
(Dendrobates auratus) sont présentées dans le
second.

A la suite se trouve un vivarium comparable à
celui des grenouilles cornues. Des crapauds
buffles (Bufo marinus) y évoluent.

Enfin, la dernière installation de la partie haute
était vide lors de ma visite.


Mur des amphibiens
Mur des amphibiens - juillet 2020


Vivarium pour dendrobates
Vivarium pour dendrobates - juillet 2020


En partie basse, sous les 5 vivariums des batraciens
se dresse un vaste terrarium au sol recouvert
d'écorces et agrémenté de plantes artificielles et de
branchages. Les téjus d'Argentine (Salvator merianae)
vivent ici en attendant leur déménagement dans la
nouvelle serre.

Après ce bloc, situé au centre de la pièce, se trouve
un terrarium de forme carrée, au sol en sable, agré-
menté de quelques rochers et de branches, est oc-
cupé par des geckos léopards (Eublepharis
macularius).

Plus loin, on retrouve la colone des insectes et l'en-
trée de cette bâtisse.



Nous allons alors découvrir les enclos accolés
au mur de droite de cette grande serre.

Jouxtant l'entrée, on découvre le premier en-
clos au sol recouvert d'écorces, planté de
ficus et de branches. Des caméléons casqués
(Chamaelea calyptratus) y cohabitent avec
des agames barbus (Pogona vitticeps), des
tortues léopards (Stigmochelys pardalis) et
des tortues mauresques (Testudo graeca).

A coté de cet enclos africain, on découvre
un espace traversé par un tunnel trans-
lucide que les enfants pourront parcourir.


Enclos des caméléons
Enclos des caméléons - juillet 2020



Enclos des ouistitis
Enclos des ouistitis - juillet 2020
Ce tunnel traverse un territoire fait d'écorces et de
branches. Des couleuvres des blés (Pantherophis
guttatus) y évoluent aux cotés de tortues d'Hermann
(Testudo hermanni).

Des planches en bois délimitent l'espace intérieur
des tortues à éperons (Geochelone sulcata) qui
accèdent à leur enclos extérieur par une trape.

Dans le prolongement de l'installation des tortues
à éperons, se dresse l'un des plus grand enclos
du tropicarium, entouré de hauts murs percés de
fenêtres et recouvert d'un filet. Des ficus, des
cordes et des branches traversent ce complexe
consacré à des ouistitis pygmés (Cebuella
pygmaea), à des iguanes verts (Iguana iguana)
et à des tortues denticulées (Chelonoidis
denticulata).




Ce complexe tropical compte encore deux enclos.
Le premier forme une tour surmontée d'un viva-
rium plus large. Des branches permettent aux
pythons tapis (Morelia spilota) qui y vivent, d'ac-
céder aux différents étages de l'installation.

Le dernier enclos jouxte la sortie et est rela-
tivement grand. Il profite d'un sol en écorces,
d'un grand bassin, de nombreux troncs et de
plantes vertes. Un imposant python réticulé
(Malayopython reticulatus) y évolue.

Le visiteur quitte alors le tropicarium pour con-
tinuer la découverte du Spaycific zoo.
Vivarium des pythons tapis
Vivarium des pythons tapis - juillet 2020


Terrarium des pythons
Terrarium des pythons - juillet 2020
Enclos intérieur des tortues à éperons
Enclos intérieur des tortues à éperons - juillet 2020



Flèche

De retour à l'air libre, le sentier traverse un bosquet de
feuillus, et longe, sur la gauche, un ensemble de deux
enclos de grande taille, de type forestier, au sol
naturel. Tous deux sont recouverts d'un filet et peu-
vent être soit reliés entre eux soit scindés. On pourra
y admirer des chats de Geoffroy (Leopardus geoffroyi)
que le parc reproduit régulièrement.

Face aux félins, nous sommes inviter à entrer dans
une longue volière de contact, plantée de quelques
conifères. De nombreuses branches et cordes offrent
diverses possibilités de perchoirs aux espèces pré-
sentées ici.
Cette volière à thématique africaine voit ainsi évoluer
des touracos à huppe splendide (Tauraco
porphyreolophus), ...


Enclos des chats de Geoffroy
Enclos des chats de Geoffroy - juillet 2020

Volière des chauves souris
Volière des chauves souris - juillet 2020
..., des tisserins gendarmes (Ploceus cucullatus),
des choucadors de Swainson (Lamprotornis
chloropterus), des euplectes vorabés (Euplectes
cafer), des tourterelles maillées (Streptopelia
senegalensis), des euplectes monseigneurs
(Euplectes oryx), des faisans dorés (Chrysolophus
pictus), tandis que des cobayes domestiques
(Cavia domesticus) entretiennent le sol.

Nous quittons alors la volière des passereaux
africains, pour gagner une autre volière péné-
trante, recouverte d'une bache de sorte à in-
verser le cycle du jour.
Cette volière agrémentée de multiples cordes et
branches placées en hauteur voit cohabiter une
colonie de roussettes d'Egypte (Rousettus
aegyptiacus
) et des porcs épics de Palawan
(Hystrix pumila).


Volière des calaos
  Volière des calaos - juillet 2020
Volière de contact des euplectes
Volière de contact des euplectes - juillet 2020


En quittant la serre des chauves souris, nous
retrouvons le complexe des kinkajous et des
jaguarondins pour revenir au niveau du car-
refour bordant la volière des calaos à joues
argentées.

La suite de la visite nous amène sur la gauche,
en direction d'un enclos de contact installé au
coeur d'une forêt. Le sentier traverse le ter-
ritoire des wallabies de Benett (Macropus
rufogriseus), des kangourous roux (Macropus
rufus) et des wallabies de Parme (Macropus
parma).

En quittant l'espace australien, le visiteur se
retrouve sur une petite place.


Enclos des wallabies
Enclos des wallabies - juillet 2020
Enclos des mangoustes naines
Enclos des mangoustes naines - juillet 2020


Sur la gauche de cette place une grange présente
divers panneaux pédagogiques sur les menaces
pesant sur les abeilles ainsi que des jeux pour les
enfants.

Jouxtant la grange, un enclos en herbe, légè-
rement valloné, agrémenté de branches et de
rochers est le lieu de vie de mangoustes naines
(Helogale parvula).

A coté des petits carnivores, une porte nous per-
met de gagner une vaste volière de contact.



Flèche


Cet espace recréer un marais africain et s'organise
autour d'un lac central, entouré de berges en herbe.
Au centre de l'eau, une île est plantée de hauts
buissons et compose la zone de nidification des
pélicans à dos rosé (Pelecanus rufescens), des
marabouts africains (Leptoptilos crumeniferus),
des grues royales (Balearica pavonina), des ibis
sacrés (Threskiornis aethiopicus), des hérons
garde boeufs (Bubulcus ibis), des ouettes
d'Egypte (Alopochen aegyptiaca), des dendro-
cygnes veufs (Dendrocygna viduata), des vau-
tours à capuchon (Necrosyrtes monachus) et
des cormorans à potrine blanche (Phalacrocorax
lucidus).


Volière des marabouts
Volière des marabouts - juillet 2020


Volière des calaos
Volière des calaos - juillet 2020

Sur la droite de l'allée de visite, se dresse une autre
volière relativement longue et haute, au sol en herbe,
plantée de nombreux arbres et de structures en bois.
Un couple de calaos terrestre d'Abyssinie (Bucorvus
abyssinicus).

Avant de quitter la volière de contact, une paroi vitrée
s'ouvre sur un enclos à l'herbe haute, agrémenté de
quelques fleurs, d'arbres et de cabanes en bois. Cet
espace doublé d'un bâtiment intérieur, accueille des
servals (Leptailurus serval).

Nous quittons alors la volière de contact pour traverser
une prairie qui forme la mini ferme du zoo.


Ce grand pré au centre duquel se trouve un bassin,
est occupé par des chèvres naines (Capra hircus),
des moutons du Cameroun (Ovis aries), des poules
(Gallus gallus) et des canards courreurs indiens
(Anas domesticus).

En sortant de la mini ferme de contact, on dispose,
sur la droite, d'un second point de vue sur l'enclos
des servals (Leptailurus serval).

Sur la gauche, se dresse une île reliée à un bâti-
ment comptant deux loges. Cette île est plantée
de hauts pieux reliés entre eux par des cordes,
de structures d'escalade en métal, de palmiers
et de bambous. Une famille de gibbons lars
(Hylobates lar) s'y ébat.


Enclos des servals
Enclos des servals - juillet 2020
Enclos des chats du Bengal
Enclos des chats du Bengal - juillet 2020


Face aux gibbons et dans le prolongement de l'enclos
des servals, se dresse une autre installation en herbe,
agrémentée de quelques structures d'escalade en bois.
Des chats du Bengale (Prionailurus bengalensis) vivent
à ce niveau.
Un second enclos non visible du public permet d'isoler
un individu.

La suite de la visite nous amène à contourner l'île des
gibbons par la gauche, pour retrouver l'installation des
loutres et gagner un carrefour.
En empruntant le sentier de droite, nous rejoignons
l'espace des lémuriens.

Nous allons pour notre part continuer tout droit pour
découvrir une autre zone du Spaycific Zoo.
Ile des gibbons
Ile des gibbons - juillet 2020
Mini ferme de contact
Mini ferme de contact - juillet 2020



Flèche

L'allée longe alors la frontière du parc, sur la
gauche, un parterre fleuri est parsemé de
panneaux pédagogiques, tandis que sur la
droite s'alignent des volières.

La première volière est relativement longue,
traversée par de nombreuses branches, des
cordes et dispose d'un sol en terre agré-
menté de verdure. Cette installation est le
lieu de vie de kéas (Nestor notabilis).

La seconde structure, plus profonde, voit
son sol recouvert d'écorces. Quelques
structures en bois offrent différentes pos-
sibilités d'évolution à la colonie d'espiè-
gles écureuils d'Amérique (Tamiasciurus
hudsonicus) qui y vivent.


Volière des kéas
Volière des kéas - juillet 2020

Volière australienne
Volière australienne - juillet 2020
Une troisième volière identique à celle des kéas,
est occupée par des amazones à nuque d'or
(Amazona aupalliata).

L'allée contourne alors la grande volière des ber-
naches et des grues demoiselles que nous avons
observé au début de la visite.
Après un virage, le visiteur entre dans une volière
tunnel de contact, au sol en sable rouge, où des
îlots de verdure ont été recréés. Cet espace
dévolu à l'Australie est consacré à des diamants
mandarins (Taeniopygia guttata), à des perruches
ondulées (Melopsittacus undulatus) à des
calopsittes (Nymphicus hollandicus) et à des per-
ruches de Bourke (Neopsephotus bourkii).

Une animation nourrissage est proposée plusieurs
fois par jour.


Volière des écureuils
Volière des écureuils - juillet 2020
Volière des amazones
Volière des amazones - juillet 2020


Nous quittons alors la volière des perruches, pour
continuer sa traversée de l'Australie. Sur la gauche,
une autre volière de forme rectangulaire, au sol en
terre, tendue de perchoirs en bois présente des
cacatoès de Ducorps (Cacatua ducorpsii).

Plus loin, une palissade en bois délimite un enclos
ombragé par de hauts conifères. Des enchevê-
trements en bois y ont aussi été disposés. Cette
installation abrite des cacatoès à huppe jaune
(Cacatua sulphurea).

Plus loin, sur la droite, on retrouve la partie
arrière de la plaine des dingos (Canis lupus
dingo
).


Enclos du cacatoès
Enclos du cacatoès - juillet 2020


Volière australienne des kookaburas
Volière australienne des kookaburas - juillet 2020
Face à l'enclos des canidés, une porte nous permet
d'entrer dans une autre volière de contact qui re-
créer un marais autour d'un point d'eau entouré de
roseaux et de hautes herbes. Les berges s'ouvrent
sur une petite prairie située à l'arrière de la struc-
ture.

Cette installation voit cohabiter des kamichis à
collier (Chauna torquata), des martins chasseurs
géants (Dacelo novaeguineae), des vanneaux
soldats (Vanellus miles) et des siffleurs d'Europe
(Mareca penelope).

Le visiteur est alors invité à traverser la boutique
du parc qui termine la visite.



Flèche

Zoo défis

Sur le parking, un grand bâtiment recouvert de bois
attire l'attention. Cet espace ludique est la dernière
création du Spaycific'Zoo.

Totalement en intérieur, ZooDéfis propose des jeux
interactifs sur le principe des escape games.

Différentes equipes pourront ainsi s'affronter et en
apprendre davantage sur tous les animaux, des
insectes aux grands mammifères, mais aussi sur
les plantes.

Une expérience à tenter entre amis ou collègues.

Plus d'informations :
www.spaycificzoo.com/zoodefis

Ambiance dans Zoo Défis
Ambiance dans Zoo Défis - juillet 2020



Flèche


En conclusion, le Spaycific Zoo est un établissement
de petite taille, à l'environnement soigné et naturel.
La collection compte des espèces intéressantes et
peu courantes en captivité qui vivent dans de
vastes territoires adaptés à leurs besoins.

Le vivarium vaut également le détour.

Les projets futurs sont nombreux et prometteurs.

Une visite de 4 heures est à prévoir.
Amazone à nuque d'or
Amazone à nuque d'or - juillet 2020


Copyright ©  -  2007-2020  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés