Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens




Zoo de Prague

The Prague zoological garden

U Trojského zámku 3/120
171 00 Praha 7
Czech Republick

Tel: +420 296 112 111

www.zoopraha.cz

Logo du zoo



Tarifs 2007
Horaires d'ouverture
Présentation du zoo, serre indonésienne
Loutres du Canada, petits animaux africains
Antilopes africaines et plaines africaines
Loups, rapaces, tigres et panthères
Animaux des forêts et des montagnes
Les oiseaux et les grues
Maison des fauves
Les gorilles, tortues et vivarium
Maison des oiseaux de l'Himalaya et volières
Les éléphants, hippopotames et vivarium
Ile des lémuriens, volières des colombidés, manchots et lions de mer
Volières des pigeons et calaos, tapirs
Iles à singes, enclos des antilopes mâles, flamants roses
Mini ferme et petits animaux de nos régions
Animaux américains et australiens
Takins, anoas, pécaris et loups à crinière
Conclusion




flèche

Tarifs 2007 (ces prix ne sont donnés qu'à titre indicatif)

Catégories

Ticket journalier
Ticket annuel
Adultes
150 Kcz (5,32 €)
500 Kcz (17,73 €)
Enfants (3-15 ans); étudiants;
retraités; personnes handicapées
100 Kcz (3,55 €)
300 Kcz (10,64 €)
Familles (2 adultes + 2 enfants)
450 Kcz (15,96 €)
1200 Kcz (42,55 €)
Enfants (- de 3 ans)
Gratuit
-
Groupe supérieurs à 10 personnes
Remise de 10 %
-
Chiens
20 Kcz (0,71 €)
100 Kcz (3,55 €)
Télé siège
15 Kcz (0,53 €)
-
Parking bus
200 Kcz (7,10 €)
-
Parking voiture
50 Kcz (1,77 €)
-
Visite guidée le soir (fonction des jours
en août et décembre)
Adulte 160 Kcz (5,67 €)
Enfant 80 Kcz (2,84 €)
-
-
Visite en petit train
Adulte 30 Kcz (1,06 €)
Enfant 20 Kcz (0,71 €)
-
-



flèche


Horaires d'ouverture

Le zoo de Prague est ouvert tous les jours toute l'année

Mars
9h00 - 17h00
Avril; Mai; Septembre; Octobre
9h00 - 18h00
Juin; Juillet; Aout
9h00 - 19h00
Janvier; Février; Novembre; Décembre
9h00 - 16h00



flèche


Présentation du zoo

Cette page a été réalisée avec l'aide d'Alexandre Blin, qui a bien voulu participer à certaines photos, je l'en remercie.

Avant d'arriver à l'entrée principale du zoo, le visiteur peut observer un grand rocher sur lequel sont disposées de nombreuses petites statues représentant des suricates. Ce rocher fait office de rond point et d'arrêt pour les bus de la ville. En continuant son chemin vers l'entrée, un panneau indique les dernières naissances enregistrées au zoo ainsi que la date de naissance et le nom des petits nés. Le visiteur accède alors à l'entrée principale du zoo. Une fois celle-ci franchie plusieurs chemin peuvent être pris. Le zoo de Prague ne propose pas de véritable sens de visite pour son parc. Nous allons prendre le chemin de droite. A cet endroit, se trouve un compteur du nombre d'entrée, qui en période estivale, atteint quotidiennement les 15000 visiteurs.



Ce premier chemin est pentu et permet au visiteur de découvrir
l'historique du zoo à  travers  différents panneaux informatifs,
représentant les nouveautés, les problèmes rencontrés au zoo
dont une inondation, mais aussi des photos des membres
bienfaiteurs du zoo. On peut également observer des statues
de fourmis. Le premier enclos que le visiteur peut observer,
est une fosse au fond herbeux et agrémentée de quelques
troncs d'arbre. Les animaux qui y sont hébergés sont des
porc-épics arboricoles ou oursons coquaux (Erethizon
dorsatum).

En face de cette installation se trouve l'entrée de la toute
nouvelle serre Indonésienne inaugurée en 2004. Le visiteur
est alors invité à y entrer. La première salle regroupe quelques
aquariums d'eau douce. On peut y observer entre autre des
poissons crayons, des gardons, des botias clowns ou encore
des poissons archers (Toxotes chaterus) qui cohabitent avec
des tortues à nez de cochon (Carettochelys insculpta).



Ourson coquau
Ourson coquau - juillet 2007

Dragon de Komodo
Dragon de Komodo - juillet 2007
La salle suivante est très claire et divisée en deux enclos
sablonneux recréant un environnement rocheux, garnit
de quelques végétaux. Ces deux boxes, qui peuvent
être fusionnés ou divisés sont le lieu de présentation
d'un couple de varans de Komodo (Varanus 
komodoensis
). Ces animaux, peu fréquent en parc
zoologique, se sont déja reproduits à Prague. La salle qui
les accueille laisse pénétrer la lumière naturelle et permet
d'observer ces animaux aux couleurs chatoyantes. La salle
suivante, regroupe deux iles situées de chaque coté du
sentier de visite. Celle de droite est agrémentée de
nombreux végétaux et troncs d'arbre naturels. Cette ile
est le lieu d'une cohabitation entre des binturongs
(Arctictis binturong) et des loutres à griffes courtes
(Lutra lutra). Dans l'eau entourant l'ile, vivent également
quelques tortues à nez de cochon.



En face des loutres et des binturongs, on trouve une installation
artificielle recréant un tronc d'arbre et de nombreuses lianes.
Sur cette ile vit un groupe de macaques à queue de cochon
(Macaca nemestrina). Le groupe est assez grand avec 12
individus. Le visiteur poursuit sa visite par un noctarium
toujours dans la serre. Les espèces présentées dans ce
noctarium sont entre autre des petits tupaïs (Tupaia minor),
des civettes des palmiers (Paradoxurus hermaphroditus) ou
encore des renards volants (Pteropus rodricensis).
Le long de ce noctarium on trouve également un enclos semi
ouvert occupé par des chauves souris. Ces animaux peuvent
sortir à volonté de leur enclos, ce qui surprend de nombreux
visiteurs. A la sortie du noctarium, on retrouve un nouvel
aquarium où sont présentés des poissons archers.




Macaque à queue de cochon
Macaque à queue de cochon - juillet 2007
Orang outan
Orang outan - juillet 2007


La visite se poursuit en montant un étage, ce qui permet d'avoir
un vue du dessus sur l'enclos des macaques à queue de cochon.
En face de ce point de vue, on retrouve une nouvelle ile où
cohabitent des orangs outans de Sumatra (Pongo pygmaeus
abelii) et des gibbons lars (Hylobates lar). Ces animaux cohabitent
pacifiquement et se reproduisent régulièrement. C'est par cette ile
que se termine la visite de la serre indonésienne. En sortant de la
serre, la visite se poursuit par la droite avec un chemin toujours
en pente. En poursuivant son chemin, le visiteur longe l'enclos
extérieur des orangs outans et des gibbons. Cette volière est
vaste et agrémentée de nombreux troncs d'arbre et cordages
qui offrent aux animaux de nombreuses possibilités de jeux.



Serre indonésienne
Serre indonésienne- juillet 2007



Enclos des binturongs
Enclos des binturongs - juillet 2007



flèche

Après l'enclos extérieur des orangs outans, le visiteur bifurque légèrement vers la gauche, pour admirer deux enclos à forte pente, garnis de faux rochers recréant des terrasses et autour desquels coulent des rivières se jettant dans un bassin au bas de l'enclos. Ces deux enclos de style identique sont occupés par des ours polaires (Ursus maritimus). En revenant sur ses pas et en reprenant le sentier grimpant, on peut observer l'enclos des loutres du Canada (Lutra canadensis). Ces animaux disposent d'un vaste enclos herbeux planté de conifères et un fossé profond rempli d'eau fait office de bassin. En face des loutres, le visiteur descend des escaliers pour arriver dans une zone inaugurée récemment et consacrée à la présentation de petits mammifères africains.


L'ensemble des enclos extérieurs de cette zone est séparé des
visiteurs par des baies vitrées. Ces enclos sont sableux et
plantés. Le premier est occupé par des mangoustes
fauves (Cynictis penicillata), le second par des écureils de
Barbarie (Atlantoxerus getulus). En face de ces enclos, on
trouve un maison où sont abritées des tortues à éperons
(Geochelone sulcata) et des lézards fouette-queue (Uromastyx
acanthinurus). Un autre enclos extérieur est occupé par un
groupe de porc-épics à crête (Hystrix cristata).
Une volière reliée à un enclos intérieur accueille un couple
de galagos de Garnett (Otolemur garnettii). Le sentier
longe alors deux enclos avant d'arriver dans la maison.
Ces deux enclos présentent respectivement des otocyons
(Otocyon megalotis) et des ratels (Mellivora capensis).
Ces derniers, très peu représentés en parc zoologique, se
sont reproduits en 2007 au zoo de Prague.
Mangouste fauve
Mangouste fauve - juillet 2007




Ratel
Ratel - juillet 2007



Le visiteur est alors invité à entrer dans cette ancienne grange
transformée en de nombreux terrariums. Différentes espèces
sont présentées dans de vastes terrariums. Les premiers
terrariums sont très petits et abritent des mantes religieuses
(Mantidae), 3 espèces différentes d'arachnides dont des
mygales et enfin des criquets migrateurs. Le terrarium suivant
est entièrement sableux et décoré d'une planche de bois, il
est occupé par un serpent à sonnette (Crotalus cerastes), le
suivant par une vipère heurtante (Bitis arietans)
Le terrarium suivant recréer une termitière et à coté, se trouve
une butte sableuse occupée par un typhlops de Schlegel
(Rhinotyphlops schlegelii). En face de ces deux terrariums,
on retrouve une salle noire avec deux grandes salles occupées
par des lièvres sauteurs (Pedetes capensis) qui cohabitent avec
des galagos du Sénégal (Galago senegalensis). La deuxième
salle est occupée par des écureils volant (Anomalurus pusillus).


La visite se poursuit dans cette grange avec sur la gauche, les loges sableuses des ratels et des otocyons. En face de ces loges intérieures, on trouve une multitude de petits terrariums où sont présentées différentes espèces de souris et de reptiles, comme par exemple des rats rayés d'Afrique (Lemniscomys striatus). A la fin de tout ces terrariums, on retrouve un enclos vitré qui accueille un groupe de mangoustes naines du Sud (Helogale parvula). En face des mangoustes, on retrouve un terrarium où est présenté un groupe de damans des rochers (Procavia capensis). La visite de cette maison africaine se termine par les loges intérieurs des Miopithèques de l'Ogooué (Miopithecus ogouensis).

En face de la maison des petits animaux africains, le visiteur peut admirer un vaste enclos herbeux, équipé d'un bassin et de nombreux branchages. Cet enclos est le lieu de vie d'un couple de calaos terrestres (Bucorvus leadbeateri) et d'un important groupe reproducteur de sitatungas ou guibs d'eau (Tragelaphus spekei). A cet endroit, le visiteur trouve un point de restauration et une seconde entrée du zoo de Prague. La visite se poursuit vers la plaine africaine.



flèche

En face des sitatungas, se trouvent trois enclos herbeux séparés
des visiteurs par un fossé. Le premier est le lieu de présentation
d'un groupe hippotragues noirs (Hippotragus niger), l'enclos
suivant est occupé par un groupe reproducteur de bongos
(Tragelaphus euryceros). Enfin, le dernier accueille un impor-
tant groupe reproducteur d'oryx algazelles (Oryx dammah).
Ces trois espèces d'antilopes font l'objet d'un plan européen
d'élevage auquel participe le zoo de Prague.
En face des oryx, on retrouve un enclos très arboré et agrémenté
de différents arbustes et de plans d'eau qui accueille un groupe
de coatis à queue annelée (Nasua nasua).  Mitoyen aux coatis
est présenté un groupe de lamas (Lama glama) cohabitant
avec des nandous (Rhea americana).
Hippotrague noir
Hippotrague noir - juillet 2007



Serpentaire
Serpentaire - juillet 2007





Le visiteur longe ces 2 enclos tout en contournant celui des
oryx algazelles pour se diriger vers la droite. Ce sentier
longe une grande prairie où vivent en cohabitation des
oryx gemsbocks (Oryx gazella), des damalisques à front blanc
(Damaliscus dorcas), des cobes de Mrs Gray (Kobus
megaceros), des bongos (Tragelaphus euryceros), des calaos
terrestres et des serpentaires (Sagittarius serpentarius). Le
sentier contourne cette vaste plaine, en direction d'un ponton
qui franchit une route et se dirige vers la vaste plaine africaine.
A ce niveau, on peut observer deux petits enclos extérieurs
occupés pour le premier par des oryctéropes (Orycteropus
afer) et des potamochères (Potamocherus porcus). Ces deux
espèces sortent en alternance dans cet enclos.



Le second enclos est occupé par des suricates (Suricata suricata).
Une fois ces deux enclos passés, le visiteur peut avoir une vision
sur la grande plaine africaine de 5 hectares. A mon gout, les points
de vision ne sont pas assez nombreux et l'observation des animaux
est difficile. Cette plaine africaine est le lieu de vie de deux groupes
reproducteurs de girafes de Rotschild (Giraffa camelopardalis
rothschildi). Le zoo de Prague héberge environ 18 animaux.
Ces girafes cohabitent avec des zèbres de plaine (Equus quagga),
des damalisques à front blanc, des cobes de lechwe (Kobus
leche), des élands du Cap (Taureotragus oryx) et des autruches
(Struthio camelus).

Plaine africaine
Plaine africaine - juillet 2007



Oryctérope
Oryctérope - juillet 2007


Le sentier conduit alors le visiteur dans la maison africaine. Il peut
y découvrir les loges intérieures des girafes, celles des potamochères
et des oryctéropes. Ces deux espèces sont présentées dans une
même salle, mais une vitre délimite deux enclos. Au dessus de ces
deux espèces volent deux espèces d'oiseaux, des ignicolores
(Euplectes orix) et des tisserins gendarmes (Ploceus cucullatus).
Au sein de cette maison, une termitière a également été reconstituée.
De nombreux panneaux d'information en tchèque et en anglais, sont
disposés dans cette maison et donnent des indications sur la vie
dans les villages africains et les différentes tributs. Ces panneaux
sont agrémentés de grandes photographies.
Le visiteur retourne alors sur ses pas pour contourner la première
plaine africaine des oryx et des cobes.




Suricates
Suricates -juillet 2007
Entrée de la maison africaine
Entrée de la maison africaine - juillet 2007



flèche

Le visiteur longe ensuite toute la plaine africaine des oryx , en face de cette plaine, se trouve un enclos séparé en trois, en construction lors de ma visite. Un des enclos étant fini les animaux étaient visibles. Ces trois enclos sont amenés à héberger un groupe de hyènes brunes (Hyaena brunnea). Dans leur nouvelle installation, les hyènes disposerons de 3 enclos engazonnés, agrémentés de rochers et de cavernes, permettant aux animaux de se cacher et de quelques arbres.



Le visiteur peut ensuite observer le groupe de loups gris d'Europe
(Canis lupus lupus) du zoo de Prague. Cette meute assez grande
dispose d'un vaste enclos terreux, où les animaux peuvent creuser
et quelques arbres, branchages et arbustes recréent le milieu de
vie forestier de ces animaux.

En continuant la visite, dans les forêts européennes, on peut admirer 4
volières engazonnées, et équipées de branchages et troncs d'arbre.
La première est assez ancienne et présente des chouettes lapones
(Strix nebulosa). La seconde est plus récente et abrite des
chouettes à lunettes (Pulsatrix perspicillata). La troisième  est quant
à elle occupée par des harfangs des neiges (Nyctea scandiana).




Chouette à lunettes
Chouette à lunettes - juillet 2007





Enclos des cerfs d'Elbe
Enclos des cerfs d'Elde - juillet 2007
En face de ces volières, se trouve une vieille installation
entourée de grilles anciennes. Cet enclos terreux recréant
une petite forêt est le lieu de vie de cerfs d'Elde (Cervus
eldii
).


L'installation suivante est assez vaste garnie de hautes herbes et de
grands arbres, avec en son centre, un bassin et une cascade. Cet
enclos très végétalisé et agréable à regarder, est occupé par des
tigres de Sibérie (Panthera tigris altaica). De part la conception de
cet enclos, les tigres peuvent facilement se mettre à l'écart du public.
L'installation suivante du même type, mais sans bassin est occupée
par des panthères de l'amour (Panthera pardus orientalis). Là
encore, les animaux peuvent facilement se soustraire aux regards
des visiteurs.





Tigre de Sibérie
Tigre de Sibérie - juillet 2007




Panthère de l'amour
Panthère de l'amour - juillet 2007



flèche

En continuant le chemin, un autre enclos, très vaste et terreux,
garnit de quelques arbres est le lieu de cohabitation de cerfs
élaphes (Cervus elaphus), de sangliers (Sus scrofa) et de
mouflons (Ovis orientalis). Leur enclos légèrement en pente
permet de bien observer les animaux.

Le chemin de visite continue à descendre et en contre bas de
ce sentier pentu, on trouve une installation ancienne, entourée
de gros barreaux, ou vivent des kulans (Equus onager kulan).
Le reste de la visite se fait dans la nature et aucun enclos n'est
présenté dans cette partie à forte pente descendante du parc.
Cependant, le long de ce sentier plusieurs points de vision
sur la ville de Prague sont offerts au public.
Sanglier européen
Sanglier européen - juillet 2007



Gypaète barbu
Gypaète barbu - juillet 2007



Une fois la pente finie, le sentier est bordé sur la gauche par de hautes
falaises. Le premièr enclos au bord de la falaise est occupé par des
tahrs de l'Himalaya (Hemitragus jemlahicus). Tous les enclos suivant
intègrent totalement la falaise et sont de même type. Le second enclos
est occupé par des bouquetins (Capra ibex) cohabitant avec des
magots (Macaca sylvanus). Le dernier enclos de montagne est
abité par des mouflons à manchette (Ammotragus lervia). Enfin, une
petite volière est le lieu de vie de gypaètes barbus (Gypaetus
barbatus).

La suite de la visite nous amène vers le secteur des oiseaux. Pour cela
le visiteur retourne sur ses pas jusqu'à l'enclos de tahrs, puis peut
empreinter un sentier sur la droite. A cet endroit, un gros chêne se
dresse sur le sentier.




Mouflons à manchettes
Mouflons à manchettes - juillet 2007



Enclos typique des animaux de montagne
Enclos typique des animaux de montagne - juillet 2007



flèche


Le secteur des oiseaux se présente de la façon suivante, sur la gauche du
chemin, on trouve de vastes enclos à ciel ouvert, à la végétation sauvage
et agrémentés de saules pleureurs et de plan d'eau. Sur la droite du sentier
on trouve une rangée de volières garnies d'herbe, d'un ou deux arbres et
d'un petit plan d'eau. Le premier enclos au grand air, est occupé par un
groupe de pélicans blancs (Pelecanus onocrotalus). En face de cet enclos
se trouve la rangée de volières. Dans la première, on peut observer un
couple de calaos à cimier (Aceros cassidix). La seconde héberge un
couple de rarissimes bec ouvert africains (Anastomus lamelligerus) qui
ne sont présentés qu'au zoo de Prague et de Cologne. La troisième
volière est le lieu de présentation de canards carolins (Aix sponsa),
et de gallinules pourpres (Porphyrio martinica).

Calao à cimier
Calao à cimier - juillet 2007



Ibis de Hagedash
Ibis de Hagedash - juillet 2007






La quatrième volière plus vaste est occupée par des ibis hagedashs
(Bostrychia hagedash), des ibis falcinelles (Plegadis falcinellus), des
spatules blanches (Platalea leucorodia) et des cigognes d'Abdim
(Ciconia abdimii). La volière suivante également assez vaste, est
quant à elle le lieu de vie d'ibis rouges (Eudocimus ruber), d'ibis
blancs (Eudomecus albus), de spatules roses (Platalea ajaja) et
de sarcelles à collier (Callonetta leucophrys). Tous ces animaux
vivent en totale harmonie.
Enfin, l'avant dernière volière, de taille plus réduite est occupée
par une mère canard à ailes blanches (Cairina scutalata) et ses
petits, cohabitant avec 2 autres espèces d'oiseaux qui n'étaient
pas identifiées. Enfin, une dernière petite volière est occupée par
un important groupe de kookaburras à ailes bleues (Dacelo
leachii).
Ibis rouge
Ibis rouge - juillet 2007
Canard à ailes blanches
Canard à ailes blanches - juillet 2007





En face des volières, plusieurs vastes enclos, comparables à celui
des pélicans, sont occupés par différentes espèces de grues coha-
bitant avec des anatidés d'ornement. Le premier enclos est occupé
par des grues du paradis (Anthropoides paradisea) et des ca-
nards colverts (Anas platyrhynchos). Le second enclos est oc-
cupé par des grues de Mandchourie (Grus japonensis), qui coha-
bitent avec des canards à bosse ou sarcidiornes (Sarkidiornis
melanotos
). L'enclos suivant est occupé par des grues demoiselles
(Anthropoides virgo) et des bernaches à cou roux (Branta
ruficollis
). Le dernier enclos est occupé par des grues à cou blanc
(Grus vipio), qui se sont reproduits en été 2007.
Toutes les grues sont élevées soit en couple, soit en groupe selon
leurs moeurs. De nombreux autres canards sont visibles avec les
grues.

Grue de paradi
Grue de paradis - juillet 2007



Grue Mandchourie
Grue à cou blanc - juillet 2007
Volières des ibis et oiseaux
Volières des ibis et oiseaux - juillet 2007



flèche

C'est avec les grues à cou blanc que se termine le secteur des oiseaux. Le visiteur tombe alors en face de différents enclos, dont certains sont grillagés et d'autres sont séparés du public par un fossé rempli d'eau. Tous ces enclos sont organisés autour d'un batiment et présentent différentes espèces de félins.

Les deux premier enclos visibles sont herbeux, agrémentés de
rochers et disposent d'un grand bassin faisant office de fossé.
Ils accueillent tous les deux les différents groupes de tigres de
Sumatra (Panthera tigris sumatrae), qui se sont d'ailleurs
reproduit au cours de l'été 2007, et de tigres d'indochine
(Panthera tigris corbetti). Après ces enclos, le visiteur tombe
sur l'entrée du pavillon des fauves. Dans ce pavillon, on peut
admirer un petit vivarium présentant des lézards des sables, des
anacondas (Eunectes murinus). Après ces deux vivariums, se
trouvent les différentes loges des félins. Elles sont toutes con-
çues suivant le même modèle, à savoir deux boxes qui peuvent
être séparés grâce à de grandes grilles vertes, boxes au sol
bétonné dont certains recouverts d'écorces et agrémentés de
plantes artificielles. Tous les boxes sont reliés à des enclos
extérieurs par des trapes.



Caracal
Caracal - juillet 2007
Loge intérieur des chats pêcheur
Loge intérieur des chats pêcheur - juillet 2007
Le premier boxe est occupé par des caracals (Felis caracal), le second
par des jaguarondins (Felis yagouaroundi). Cette espèce était très vive
et difficile à observer. Les boxes suivant sont occupés par des chats
pêcheurs (Felis viverrinus). Cette loge est la seule recouverte d'écorces,
agrémentée de plantes naturelles et d'un bassin. La prochaine espèce
est représentée par deux individus, il s'agit de panthères longibandes
(Neofelis nebulosa). Un des individus présenté, souffrait probablement
de problèmes de peau. En face de tout ces boxes, on trouve deux
vastes terrarims où sont présentés des accouchis (Myoprocta acouchy)
et dans le suivant, des iguanes rhinocéros (Cyclura cornuta) et des
lézards fouette queue.
A cet endroit le sentier de la maison des fauves contourne les terrariums,
on retrouve les loges intérieures des lions (Panthera leo), puis 6 boxes
consacrés aux 2 espèces de tigres citées précédemment. En face des
tigres, un autre vivarium richement végétalisé, présente de petits iguanes
verts.




La visite du pavillon se termine par les boxes des tigres et le visiteur
est invité à contourner toute la maison des fauves pour observer les
enclos extérieurs. Le premier enclos recréer un environnement
sableux plantés de cactus et arbres des milieux arides, il héberge
les caracals. A mon gout cet enclos n'est pas assez sécurisé,
comme tous les enclos des petits fauves et les petits visiteurs
peuvent facilement y mettre des doigts. Les deux enclos suivant
sont terreux et plantés de nombreuses plantes vertes tropicales,
ils abritent les jaguarondins et les panthères nébuleuses.
En face de ces volières, un vaste enclos engazonné accueille
des guépards (Acinonyx jubatus).
En coutournant la maison des fauves, on peut encore observer
la fosse herbeuse des lions, puis les deux enclos des tigres déja
décrits.
Guépard
Guépard - juillet 2007





Jagouarondin
Jagouarondin - juillet 2007
Panthère longibande
Panthère longibande - juillet 2007



flèche

Le sentier de visite nous mène alors devant l'enclos des guépards puis vers un chemin sur la droite. Ce chemin conduit le visiteur vers la maison des gorilles.

Tout d'abord, on peut observer le grand enclos extérieur. Cet
enclos est légèrement valloné, totalement enherbé et dispose
de structures d'escalade faites de bois et de cordes. Les
animaux sont séparés du public par un fossé rempli d'eau.
Cet enclos extérieur est relié à l'installation intérieure dans la
quelle le visiteur est invité à entrer. Cet enclos recréer des
enrochements artificiels et est agrémenté de beaucoup de
cordages. Un groupe de 6 gorilles (Gorilla gorilla), dont un
petit né en 2007 est hébergé dans cette structure.

Dans un coin à la sortie du bâtiment un autre petit enclos
est occupé par des tamarins à mains rousses (Saguinus midas)
et des paresseux à deux doigts (Choloepus didactylus). Leur
enclos est relié à une petite ile extérieure que le visiteur peut
observer en quittant la serre des gorilles et en reprenant le
sentier de visite.
Gorille male
Gorille male - juillet 2007



Enclos extérieur des gorilles
Enclos extérieur des gorilles - juillet 2007
Tamarin à mains rousses
Tamarin à mains rousses - juillet 2007


En remontant sur ses pas, le visiteur repasse devant l'enclos des guépards. En face des guépards, se trouve une ile où vit un groupe de saïmiris (Saimiri boliviensis), et de nombreux canards colverts. En face de cette ile, on trouve le pavillon des tortues géantes (Geochelone gigantea). Leur enclos est de grande taille et entièrement engazonné. Des structures en parasol offrent des zones d'ombre aux animaux. La maison des tortues géantes est visible à travers de larges baies vitrées, et les animaux disposent de zones sableuses, d'eau et d'une zone de cailloux. En face de la loge des tortues, on trouve un grand vivarium au sol en terre et planté de nombreux arbres, qui héberge un couple de varans de Salvatori (Varanus salvotori) et diverses espèces de tortues terrestres plus petites.
En face de la maison des tortues se trouve le télésiège du parc que le visiteur peut emprunter en payant un supplément et qui le conduit vers la partie haute du parc.


Enclos intérieur des tortues
Enclos intérieur des tortues - juillet 2007
Tortues géantes
Tortues géantes - juillet 2007



flèche


Le visiteur repasse alors devant l'ile des saimiris et trouve sur sa
droite un grand restaurant et une boutique du parc. En face de la
boutique on trouve un petit enclos herbeux où sont présentés des
porc-épics à crète (Hystrix cristata). Derrière cette installation,
on trouve une grande serre dans laquelle le visiteur est invité à
entrer et où sont hebergés de nombreux oiseaux de l'Hymalaya,
comme des tragopans de Temminck (Tragopan temminckii),
des colombes diamants (Geopelia cuneata), des canards
carolins (Aix sponsa), des canards mandarins (Aix galericulata),
des bulbuls orphées (Pycnotus jocosus), des irènes fées (Irena
puella), des tyrans tritris (Tyrannus tyrannus), des méliphages
à face bleue (Entomyzon cyanotis) et de nombreux autres
petits passereux difficiles à observer dans la végétation, de
bambous. En ressortant de la serre, le visiteur se retrouve
devant le télésiège et peut emprunter le chemin sur sa droite.

Tyran tritri
Tyran tritri - juillet 2007



Volière africaine
Volière africaine - juillet 2007





Au bout de ce chemin, on peut observer à gauche, les animaux de
montagne, et en prenant sur la droite, une multitude de grandes
volières à flancs de falaise. La première est le lieu de vie de calaos
à bec rouge (Tockus erythrorhynchus), des tantales ibis (Mycteria
ibis), de pintades vulturines (Acryllium vulturinum), d'ibis chauves
(Geronticus eremita) et d'autres espèces de petits échassiers et
vanneaux africains. En face de cette volière, on trouve une seconde
volière adossé à la maison des oiseaux et consacrée à l'Amérique du
Sud. Cette nouvelle volière est le lieu de présentation d'une cohabi-
tation entre des spatules blanches (Platalea leucorodia), des ibis
falcinelles (Plegadis falcinellus), des grandes aigrettes (Egretta
alba
) et des hérons bihoreau (Nycticorax nycticorax).



flèche


En continuant son chemin, le visiteur trouve un grand observatoire qui domine les enclos extérieurs des éléphants du zoo et celui des hippopotames, situé en contre bas. En face des éléphants se trouve une grande volière où sont présentés des vautours moines (Aegypius monachus). Le visiteur peut alors prendre le chemin en face de lui, pour gagner la maison des éléphants. Le long de ce sentier, se dressent quelques volières où sont présentés des faisans nobles (Lophura ignita), des touracos concolores (Corythraixoides concolor). Le chemin bifurque alors sur la droite, vers la maison des éléphants.


Touraco concolor
Touraco concolor - juillet 2007
Faisan noble
Faisan noble - juillet 2007





A cet endroit, le visiteur contourne une partie de l'enclos
extérieur des éléphants d'Asie (Elephas maximus) du zoo
de Prague. Leur enclos est de conception très ancienne,
et consiste en une petite plaine de sable avec en son centre
un bassin en béton vide lors de mes visites. Trois éléphants
sont hébergés à Prague. Un panneau d'information indique
que les éléphants auraient du être déménagé près de la plaine
africaine au cours de l'année 2006. Peut être ce projet a t'il
pris du retard et se fera dans les prochaines années. Un
second enclos du même type jouxte le premier et est déstiné
à séparer les éléphants. En contre bas de ce second enclos,
on trouve la famille d'hippopotames amphibies
(Hippopotamus amphibius).
Enclos des éléphants
Enclos des éléphants  - juillet 2007




Trio d'hippopotames
Trio d'hippopotames - juillet 2007








L'installation des 3 hippopotames (un couple et leur petit) est de
taille réduite, mais dispose d'une plage sableuse et d'un grand
bassin. Les loges intérieures des animaux sont visibles à travers
des baies vitrées. Au sous-sol de la maison des éléphants, se
trouve un autre vivarium qui accueille entre autre des boas de
Cuba (Epicrates angulifer), dont le zoo de Prague est le
coordinateur de l'EEP, des lézards caïmans (Dracaena
guianensis
), des iguanes rhinocéros (Cyclura cornuta), des
pythons molures (Python molurus), des pythons verts. Tous
les terrariums sont agrémentés de bassins et de sols naturels
agrémentés de branchages et de végétation. les terrariums
sont très agréables à regarder.
Lézards caïmans
Lézards caïmans - juillet 2007
Boa de Cuba
Boa de Cuba - juillet 2007



flèche

En sortant de la maison des mastodontes, le visiteur contourne à nouveau l'enclos des éléphants, puis regagne les volières où il peut encore observer des perdirx roulrouls (Rollulus rouloul), des colombes lophotes (Ocyphaps lophotes), des tourterelles tigrines (Streptopelia chinensis), des tourterelles de Madagascar (Streptopelia  picturata), des tourterelles à tête grise (Streptopelia  tranquebarica)...



En continuant sur ce sentier, le visiteur peut observer sur sa gauche, une ile
où sont présentés divers lémuriens comme des makis cattas (Lemur catta),
des lémurs macacos (Lemur macaco), des lémurs bruns (Lemur fulvus).
Le visiteur peut pénétrer sur l'ile et ainsi se retrouver au plus près des
animaux. Une personne du parc surveille néanmoins qu'il n'y ait pas de
contact entre les animaux et les visiteurs.

En face de l'ile des lémuriens, on retrouve 4 volières, au sein desquels
sont présentés entre autre des hokis blancs (Crossoptilon crossoptilon)
ou encore des grands tétras (Tetrao urogallus). L'observation des
animaux est parfois difficile compte tenu de la végétation qui s'est
développée dans ces volières dont certaines paraissent abandonnées.
Makis catta
Makis catta - juillet 2007



Installation intérieure des manchots
Installation intérieure des manchots - juillet 2007




En face des volières, on peut apercevoir un grand bassin avec
vision sous marine, collé à un grand batiment dont le visiteur
peut faire le tour. Ce bassin est le lieu de vie d'un important
groupe de manchots de Humbold (Spheniscus humboldti).
Leur enclos extérieur offre de jolis décors puisqu'il est entièr-
ement naturel et agrémenté de quelques rochers. Les animaux
ont accès en permanance à un enclos intérieur qui dispose
également d'un bassin que l'on peut observer à travers de
grandes baies vitrées. A l'opposé du batiment, se trouve un
second bassin relativement sale où sont présentés des
otaries d'Afrique du Sud (Arctocephalus pusillus). Les
animaux n'étaient pas visibles durant ma visite, mais leur
bassin mériterait un profond entretien.



flèche

En sortant de la maison des otaries le visiteur peut emprunter le
chemin situé en face de lui, où il peut admirer quelques grandes
volières où sont présentés dans la première des carpophages
impériaux (Ducula anae), qui cohabitent avec des pigeons de
Nicobar (Columba nicobarica) et des argus géants (Argusianus
argus). Dans une autre volière plus petite, on retrouve des
calaos à bec jaune (Tockus flavirostris). Enfin, dans la
dernière grande volière est présenté un couple de calaos
bicornes (Buceros bicornis). Ces 3 volières sont de plus ou
moins grande taille, mais toutes agrémentées d'une abondante
végétation naturelle.
Carpophages impériaux
Carpophages impériaux - juillet 2007



Tapirs terrestres
Tapirs terrestres - juillet 2007









A la fin de ces volières, le visiteur peut emprunter un petit chemin
sur sa droite, ils passe alors un petit pont entouré par l'enclos des
tapirs terrestres (Tapirus terrestris) sur la gauche, qui est un grand
enclos engazonné équipé d'un point d'eau naturel. Cet enclos héber-
ge également des capybaras (Hydrochaerus hydrochaeris), qui
n'étaient pas visibles durant ma visite. En face de cet enclos, un groupe
d'atèles noirs de Geoffroy (Ateles geoffroyi) est présenté. Ces singes
araignés disposent d'un grand enclos et de plusieurs grand arbres,
reliés par des échelles d'escalade qui offrent de nombreuses possibi-
lités d'évolution à ces singes sud américain.
Enclos des tapirs
Enclos des tapirs - juillet 2007
Pigeon de Nicobar
Pigeon de Nicobar - juillet 2007



flèche



Mitoyen à l'enclos des tapirs, se trouve une grande ile nue, sur laquelle
on peut observer des marabouts (Leptoptilos crumeniferus), de guibs
d'eau (Tragelaphus spekei), mais aussi des mâles cobes de lechwe
(Kobus leche) et des mâles cobes de Mrs Gray (Kobus megaceros).
A coté des atèles et en face des antilopes africaines, on trouve une
grande ile agrémentée d'un gros chêne où vivent des colobes
guérézas (Colobus guereza). A coté des colobes, une autre ile
accueille des makis varis roux (Varecia variegata ruba) et des makis
varis noir et blanc (Varecia variegata variegata). Sur la gauche de
ce sentier, on trouve un petit train pour les enfants au milieu duquel
vivent des poules et des coqs domestiques (Gallus gallus), ainsi que
des canards de Barbarie et des lapins.
Colobes guérézas dans leur loge intérieure
Colobes guérézas dans leur loge intérieure - juillet 2007



Flamant rose
Flamant rose - juillet 2007






En face de ce petit train et à coté des lémurs, se trouve un vaste plan
d'eau où vivent des flamants roses (Phoenocopterus ruber), et des
cigognes noires (Ciconia nigra). La fin du sentier permet au visiteur
de se retrouver devant le batiment des oiseaux de l'Himalaya.
Il peut alors tourner vers sa droite pour contourner l'enclos des
flamants roses et voir celui des pélicans frisés (Pelecanus crispus).
Et enfin voir l'enclos des hippopotames à un niveau inférieur.
La suite de la visite se fait par un retour sur nos pas, jusqu'à la
maison des oiseaux et au grand restaurant, où l'on se dirige vers
un chemin situé sur la gauche.




flèche

Le visiteur entre alors dans la mini ferme du zoo. La mini ferme regroupe quelques volières qui abritent des perruches ondulées (Melopsittacus undulatus) et des faisans argentés (Gennaeus nychtemerus). La ferme se compose aussi de bâtiments en bois auxquels sont rattachés des enclos terreux qui regroupent les animaux. On peut citer des alpagas (Lama pacos), des ânes gris, des chèvres domestiques, des moutons, des cochons domestiques et vietnamiens.
Dans ce secteur, plusieurs volières présentent aussi des batraciens et serpents des régions européennes, des oiseaux passereaux, des mésanges, des corbeaux freux, des chouettes effraies (Corvus corax), des pies bavardes (Pica pica), des geais (Garrulus glandarius). C'est par ces volières que le visiteur quitte la mini ferme du zoo. Et se retrouve devant l'enclos des antilopes africaines avec ses cobes et sittatungas, mais de l'autre coté de l'enclos. Le visiteur est alors invité à prendre le chemin qui le dirige à nouveau vers les lions de mer et les manchots.



Le long de ce chemin se dressent quelques grandes volières,
organisées autour de troncs d'arbre,  où sont présentées
différentes espèces de rapaces comme des pygargues à tête
blanche (Haliaeetus leucocephalus), des pygargues de Steller
(Haliaeetus pelagicus), des aigles batteleurs (Terathopius
ecaudatus), des vautours percnoptères (Neophron
percnopterus), des vautous moines (Aegypius monachus)
et des vautours fauves (Gyps fulvus).
La première volière de cette série est quant à elle occupée
par des cariamas huppés (Cariama cristata).

En face des volières, se trouvent les loges intérieures des
tapirs terrestres et à coté de leur enclos, un grand groupe
de flamants roses du Chili (Phoenicopterus ruber chilensis).

Cariama huppé
Cariama huppé - juillet 2007



Ara ararauna
Ara ararauna - juillet 2007




La suite de la visite fait repasser le visiteur devant l'ile de makis
cattas, bruns et macacos, jusqu'à la grande volière des vautours
moines. Le visiteur emprunte alors un chemin remontant vers
l'entrée, le long duquel sont présentées plusieurs espèces de
psittacidés et d'autres oiseaux. On peut citer des grands
momots (Momotus momota), des loris arcs en ciel, (Trichog-
lossus haematodus), différentes espèces de perruches, de
cacatoès, pour finir par des aras araraunas (Ara ararauna),
cohabitant avec un cacatoès blanc (Cactua alba). L'enclos
suivant à ciel ouvert, accueille des aras à ailes vertes (Ara
chloroptera) qui vivent dans un grand enclos.




Au bout de ce chemin, le visiteur trouve sur sa droite une fosse où vivent des petits pandas (Ailurus fulgens). Le chemin se termine à cet endroit avec le retour à l'entrée principale du zoo. Néanmoins, il reste toute la partie supérieure du zoo. Pour y accéder, il faut réemprunter le chemin montant vers la serre indonésienne et se diriger jusqu'à l'enclos des loutres. Une fois arrivé à l'installation des loutres du Canada, le visiteur peut emprunter un chemin situé sur sa gauche.



flèche



Sur la droite du chemin, on trouve plusieurs petits enclos, composés d'une
partie extérieure engazonnée, et d'une partie intérieure visible à travers de
grandes vitres. Ces enclos présentent de petites espèces américaines.
Le premier enclos est le lieu de vie d'une grande espèce de visons
d'Amérique (Mustela vison), le suivant est occupé par des chats tigrés
(Leopardus tigrinus). Les prochaines installations sont occupées par
des hutias de Cuba (Capromys pilorides), puis des chiens sauvages
(Speothos venaticus). A cet endroit, le visiteur peut admirer un enclos
terreux relié à une maison intérieure, où vivent des zèbres de Grévy (Equus
grevyi) puis un enclos où sont présentés des poudous (Pudu puda).



Chat tigré
Chat tigré - juillet 2007




Zèbres de Grévy
Zèbres de Grévy - juillet 2007



En face des animaux américains et des zèbres de Grévy,
se trouve un grand enclos où cohabitent des kangourous
roux (Macropus rufus) et des wallabies de Parme
(Macropus parma). Dans un enclos mitoyen, on trouve
un groupe de wallabies de Benett (Macropus
rufogriseus) qui cohabitent avec des émeus (Dromiceius
novaehollandiae). A coté des wallabies, on trouve deux
enclos autour d'une maison intérieure. Dans cet enclos
sont présentés des casoars à casque (Casuarius
casuarius).


Le visiteur entre alors dans la partie supérieure du parc. Et continue sa visite avec sur la droite, un petit fossé où vit un groupe d'antilopes addax (Addax nasomaculatus). Leur enclos est vaste, engazonné et entouré par d'anciennes barrières. A coté des addax, se trouve un grand enclos herbeux où vivent de nombreux maras (Dolichotis patagonum). A proximité de cet enclos, on trouve la gare haute du télésiège déja cité à coté des tortues.


Addaxs
Addaxs - juillet 2007
Kangourou roux
Kangourou roux - juillet 2007





A coté des maras, le sentier se sépare en deux, nous allons emprunter
le chemin situé en face de nous. Ce chemin nous mène vers un enclos
en béton organisé en petites terrasses, où sont présentés de nombreux
chevaux de Przevalski (Equus przewalskii). La maison de ces animaux
n'est pas visible, mais est agrémentée de peintures préhistoriques.
A coté des chevaux de Przevalski, on trouve une autre espèce
d'équidés, il s'agit de kiangs (Equus kiang holdereri).
A coté de ces installations de ces deux espèces on retrouve un petit
enclos destiné aux chiens de prairie (Cynomys ludovicianus), mais ces
animaux fouisseurs ont creusés de nombreuses galerie, et on peut en
observer dans tous les enclos de la zone haute du parc.
Cheval de Prjevalski
Cheval de Prjevalski - juillet 2007



Bison d'Amérique
Bison d'Amérique - juillet 2007





Tous les enclos de cette zone sont assez anciens, au sol naturel
mais piétinné et une maison borde chaque enclos. L'installation
suivante est consacrée aux chameaux (Camelus bactrianus), un
important groupe de 8 individus est présenté. A coté des cham-
eaux, on trouve un grand enclos muni d'un  point d'eau où
cohabitent des bisons d'Amérique (Bison bison) et des grandes
bernaches du Canada (Branta canadensis).
A coté de l'enclos des bisons se trouve une petite clairière
sauvage où se dressent deux petites volières destinées à
l'accueil d'animaux blessés comme des faucons crécerelles
(Falco tinnunculus) et des chouettes hulottes (Strix aluco)



flèche

En face de ce parc, on trouve une petite boutique, un petit restaurant et une aire de jeu pour les enfants. La visite continue avec l'enclos des élans (Alces alces). Leur enclos est vaste et herbeux avec en son centre un petit bassin. Il est délimité par des palissades en bois très jolies. En face des élans un troupeau de bisons  d'Europe (Bison bonasus) est hébergé dans un enclos terreux. A coté des élans est présenté un petit groupe de rennes (Rangifer tarandus) qui sont présentés dans un enclos en pente. Le sentier de visite longe l'enclos des rennes et contourne celui des élans.



En continuant la visite, le visiteur peut observer les takins de Mishmi
(Budorcas taxicolor taxicolor). Un groupe de 4 individus est hébergé
dans un enclos herbeux agrémenté de rochers mais qui n'offre que
peu de possibilité d'escalade aux animaux. A coté des takins se
trouve un vaste enclos herbeux, où vit une colonie de pécaris à collier
(Pecari tajacu). De part la conception de leur enclos, ces animaux
peuvent fouiller le sol à leur convenance, et ainsi, rechercher leur
nourriture. Le dernier enclos de cette partie haute est occupé
par un couple d'anoas (Bubalus depressicornis) et leur petit né
en 2007. Le sentier de visite nous conduit vers  un croisement
qui conduit le visiteur vers l'enclos des loups où un autre sentier
le dirige vers les petits animaux américains . En empruntant
ce dernier, le visiteur peut observer l'enclos des loups à crinière
(Chrysocyon brachyurus).
Takin de Mishmi
Takin de Mishmi - juillet 2007



Enclos des pécaris
Enclos des pécaris - juillet 2007
Anoas de plaine
Anoas de plaine - juillet 2007



flèche

Le visiteur a alors vu tous les enclos du zoo de Prague et peut se diriger à nouveau vers les loutres canadiennes, la serre indonésienne puis la sortie principale, qui se trouve au niveau des manchots.

En conclusion, le zoo de Prague est un grand zoo aux installations vastes très souvent naturelles et répondant bien aux besoins de ses occupants. La collection animale est très variée et l'observation des pensionnaires du zoo est souvent facile. Un petit regret, il n'y a pas de réel sens de visite qui permette de voir toute la collection et le visiteur est souvent amené à repasser plusieurs fois devant certaines installations, ou au contraire à omettre d'emprunter certains sentiers. En ce qui concerne la visite du zoo, une journée complète est nécessaire, deux journées sont conseillées. Le zoo de Prague peut être considéré comme un zoo moderne, où les animaux vivent selon leurs moeurs et n'ont pas l'air de s'ennuyer.


Copyright ©  -  2007-2018  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés