Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe  |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Zoo Zlín


Zoo a zámek Zlín - Lešná
Lukovská 112
763 14 Zlín 12
Czech Republik

Tel:   +420 577 914 180
Fax : +420 577 914 053

www.zoozlin.eu



Logo du zoo de Zlin
Plan du zoo
Plan du zoo de Zlin 2019
Vue aérienne du zoo de Zlin
Vue aérienne du zoo de Zlin



Ma visite : le 13 juin 2011
Mise en ligne : 01 novembre 2011 (Voir le compte rendu de 2011 - Previous description from 2011)
Mise à jour : 14 juillet 2019


Horaires d'ouverture 2019
Tarifs d'entrée 2019
Présentation du zoo
Historique des nouveautés
Les eaux de l'Amazone et les volières
La serre amazonienne 1/2
La serre amazonienne 2/2 et la pampa
La Guyanne
L'Australie 1/2
L'Australie 2/2
Les plaines asiatiques
L'Indonésie et le jardin japonais
Les plaine africaine et la maison des éléphants
Les lions, la volière africaine et la mini ferme
Les montagnes éthipiennes
La plaine des girafes
Les volières des oiseaux
Les calaos et les manchots
L'Aquarium
Les anatidés et les échassiers d'Asie
Conclusion
Tantale blanc
Tantale blanc - juin 2011



Flèche

Horaires d'ouverture 2019 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)



    



     Novembre à Février:  8h30 à 16h00
     Avril à Septembre :    8h30 à 18h00
     Mars et Octobre :      8h30 à 17h00

Mangouste de Gambie
Mangouste de Gambie - juin 2011



Flèche

Tarifs d'entrée 2019 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)




Ours du Tibet
Ours du Tibet - juin 2011
Entrée du zoo  :

Du 16 avril au 30 septembre
     Adultes :                     150 CZK (5,90 €)
     Enfants (3 à 15 ans) : 100 CZK (3,93 €)
     Etudiants; Seniors :    130 CZK (5,11 €)
     Carte famille 1 (2 adultes et 2 enfants) : 450 CZK (17,69 €)
     Carte famille 2 (2 adultes et 3 enfants) : 540 CZK (21,23 €)

Du 04 mars au 15 avril et du octobre
     Adultes :                     130 CZK (5,11 €)
     Enfants (3 à 15 ans) : 80 CZK (3,15 €)
     Etudiants; Seniors :    110 CZK (4,33 €)
     Carte famille 1 (2 adultes et 2 enfants) : 400 CZK (15,73 €)
     Carte famille 2 (2 adultes et 3 enfants) : 470 CZK (18,48 €)

De novembre au 03 mars
     Adultes :                     80 CZK (3,15 €)
     Enfants (3 à 15 ans) : 40 CZK (1,57 €)
     Etudiants; Seniors :    60 CZK (2,36 €)



Flèche

Présentation du zoo

Les origines du zoo de Zlin remontent au 19ème siècle et plus précisément
aux années 1804 - 1805. A ces dates, le Comte Joseph Jan Seilern, prop-
riétaire du domaine de Lukovské, fit construire une faisanderie en vue
d'y élever des oiseaux.

Dans les années 1887 - 1894, le Comte František dota le parc d'un
château résidentiel, mais également de nouvelles structures animalières
permettant l'accueil et l'élevage de faisans mais aussi de chevaux. 
La collection animalière se développa au fil des décennies et les premières
espèces exotiques, dont des oiseaux et des gazelles, furent présentées en
1929 - 1930. C'est également à cette date qu'une serre a été érigée en vue
d'y laisser voler les oiseaux en liberté, sous la houlette du Comte Seilern.

Le développement de cette collection privée s'arrêta en 1939 avec la mort
de Joseph Seilern.

L'après guerre (1945) marquait également la nationalisation du château de
Zlin et du parc l'entourant, ce qui permit d'ouvrir le zoo au public dès 1948.





Tamarin à manteau noir
Tamarin à manteau noir - juin 2011



Girafe
Girafe - juin 2011
Les années 1970 et 1980 marquent l'essor de ce parc situé à l'Est de la
République tchèque, avec notamment l'accueil de grands mammifères
comme les rhinocéros ou les chimpanzés.

Les installations vieillissantes furent rénovées dès 1990, date qui marque
la modernisation du zoo de Zlin, modernisation et extensions qui se pour-
suivent encore aujourd'hui. Le parc se développe par zones géographiques
et recrée ainsi les milieux d'origine des animaux.

En 2011, le parc de Zlin s'étend sur 52 hectares dont 48 sont consacrés
à la présentation d'animaux, représentés par 1163 individus appartenants
à 211 espèces.

Le parc, né de la passion des oiseaux, reste spécialisé dans la présen-
tation de ces animaux à plumes et possède une des plus belles collections
d'échassiers.

Les chiffres de 2017 : 1 467 animaux appartenant à 226 espèces.. Le parc
participe à 54 programmes d'élevage.
Avec 630 621 visiteurs, il se place au second rang des zoos Tchèques.



Flèche

Historique des principales nouveautés



1996 : Ile des gibbons
1997 : Enclos des gorilles et des lémurs
1998 : Les manchots et le pavillon africain
2000 : Rénovation de l'enclos des otaries
2001 : Construction des enclos asiatiques
2003 : Pavillon des éléphants et enclos des cattas
2004 : Amazonia et les lions
2005 : Enclos des vigognes
2006 : Serre tropicale Yucatan
2008 : Enclos des flamants roses
2009 : Volière des vautours et des mangoustes
2010 : Ethiopa phase 1
2011 : Centre Caudata (Protection des salamandres)
2012 : Ethiopia phase 2
2013 : Les tapirs malais et les loutres géantes
2014 : La baie des raies
2017 : Les kiwis et les kéas
2018 : Guyana
Tantale indien
Tantale indien - juin 2011



Flèche

Visite du zoo


L'entrée du zoo de Zlin est relativement récente
mais construite selon l'architecture du château
situé au centre du parc.
Après avoir franchi l'entrée le visiteur se trouve
plongé dans un grand parc vert agrémenté de
nombreux arbres.

Face à l'allée, une bordure vitrée permet d'ob-
server un grand enclos densément planté et
disposant d'un large bassin dans lequel coulent
des cascades. Cet espace accolé à la serre
tropicale du zoo, est occupé par un couple de
loutres géantes du Brésil (Pteronura brasiliensis).

Nous continuons sur la gauche pour découvrir la
première biozone, l'Amérique du Sud.


Enclos des loutres géantes
Enclos des loutres géantes - septembre 2018
Complexe des otaries
Enclos extérieur des gorilles - juin 2011
Le second enclos de ce continent, a été rénové
en 2000. Des gradins bordent un grand bassin
visible à travers des baies vitrées, bassin qui se
termine sur une plage rocailleuse. Cette instal-
lation présente des otaries de Patagonie
(Otaria byronia).

A l'arrière des gradins se dresse une grande
serre vitrée que le sentier de visite longe. Une
grande volière est également accolée à cette
serre. Des troncs d'arbres dotés de nombreuses
branches et reliés entre eux par des cordes of-
frent diverses possibilités d'évolution aux aras
macaos (Ara macao) et aux aras hyacinthes
(Anodorhynchus hyacinthinus) qui y cohabitent.


Au bout du sentier de visite, se trouve une vaste
plaine herbagée, agrémentée de quelques arbres
isolés, de rochers et de perchoirs en bois. Des
nandous de Darwin (Pterocnemia pennata) y co-
habitent avec des tapirs terrestres (Tapirus
terrestris
).

Le visiteur peut alors soit se diriger sur la gauche
pour longer la plaine sud américaine, soit bifurquer
sur la droite en direction de l'entrée de la serre.

En empruntant le sentier de droite, le visiteur dé-
couvre plusieurs volières densément végétalisées,
mais également un bâtiment percé de vitres.


Volière des aras
Volière des aras - juin 2011


Volière des cariamas
Volière des cariamas - septembre 2018


La loge à laquelle il fait face en premier forme les
boxes de nuit des fourmiliers (Myrmecophaga
tetradactyla), et dispose d'un sol recouvert d'écor-
ces.

Nous arrivons alors devant les volières. Toutes
sont bien plantées et disposent d'un bassin. De
nombreuses branches font office de perchoirs.

La première volière est le lieu d'une cohabitation
entre un rare cariama de Burmeister (Chunga
burmeisteri
), des toucans vitellins (Ramphastos
vitellinus) et des coendous à queue préhensile
(Coendou prehensilis).



A côté de ces oiseaux, une grande volière en
pointe est consacrée à des ibis rouges
(Eudocimus ruber), des ibis blancs (Eudocimus
alba
), des ibis à face noire (Theristicus melanopis),
des cygnes à cou noir (Cygnus melancoryphus) et
des agoutis d'Azara (Dasyprocta azarae).

Le dernier enclos extérieur de cette allée est en-
tièrement enherbé et agrémenté de structures
d'escalade en bois et accueille des coatis à queue
annelée (Nasua nasua) et des pécaris à collier
(Pecari tajacu).
Volière des ibis
Volière des ibis - septembre 2018



Flèche

Le visiteur se dirige alors vers la grande serre,
au sein de laquelle se poursuit la visite. La
serre est densément végétalisée et le sentier
sillone au milieu des grands arbres. Quelques
enclos marquent une pause dans la végétation
et des cascades poussent des sons reposants.

Sur la droite, une fosse en terre est occupée
par des tortues dentelées (Geochelone
denticulata
). Une grande maison en bois
montée sur pilotis, permet aux visiteurs de se
reposer en hauteur.


Enclos des tortues
Enclos des tortues - juin 2011


Installation des dendrobates
Installation des dendrobates - septembre 2018
Les dessous de la maison sont agrémentés
d'un grand terrarium en terre, creusé d'un
bassin, et agrémenté de plantes en pot. Ce
vivarium présente des crapauds de Rococo
(Bufo paracnemis) et des lézards caimans
(Dracaena guianensis).

Sur la droite, encastrés dans le murs, se
trouvent trois terrariums mettant à l'honneur
les forêts tropicales, avec leurs mousses,
les plantes lianes. Le vivarium le plus haut
est occupé par des phyllobates terribles
(Phyllobates terribilis) qui cohabitent avec
des phyllobates bicolores (Phyllobates
bicolor
).


Le second bac est consacré à des phyllo-
bates à bandes (Phyllobates vittatus).
Enfin, des dendrobates vertes
(Dendrobates auratus) évoluent dans le
dernier vivarium.

Un peu plus loin, au milieu de la végétation,
un filet métallique, posé sur plusieurs arbres,
constitue une volière au sein de laquelle
vivent des agamis trompettes (Psophia
crepitans), des tamarins à moustaches
(Saguinus mystax) et des paresseux didac-
tyles (Choloepus didactylus).


Volière des petits singes
Volière des petits singes - septembre 2018


Enclos des paresseux
Enclos des paresseux - juin 2011



Le visiteur poursuit son incursion dans la
jungle pour trouver, sur la droite, deux fos-
ses composées d'un bassin et d'une petite
plage en sable, qui forment la loge inté-
rieure des loutres géantes du Brésil
(Pteronura brasiliensis).

En face des crocodiles, une troisième fosse,
où ont été entassées des branches, est le
lieu de vie de paresseux didactyles
(Choloepus didactylus).



Flèche

Le sentier contourne la fosse des paresseux
et un escalier conduit le visiteur dans une
petite grotte qui offre une vision sous marine
sur les bassins des loutres.

Plusieurs espèces sont également présentées
en totale liberté dans la serre. On peut ainsi
y voir des tamarins à manteau noir (Saguinus
nigricollis), de rares tamarins à moustache
(Saguinus mystax), des sakis à face blanche
(Pithecia pithecia), des caurales soleils
(Eurypyga helias), ...


Ambiance dans la serre
Ambiance dans la serre - juin 2011


Ambiance dans la serre
Ambiance dans la serre - septembre 2018
..., des cassiques cul jaune (Cacicus cela),
des cassiques cul rouge (Cacicus
haemorrhous
), des cassiques verts
(Psarocolius viridis), des troupials à tête
rouge (Amblyramphus holosericeus), des
savacous huppés (Cochlearius cochlearius),
des coracines chauves (Perissocephalus
tricolor
) et des agamis trompettes (Psophia
crepitans
).

Le visiteur ressort alors de la serre pour re-
venir au niveau de la volière des cariamas,
de la première loge des fourmiliers et de la
plaine des tapirs.


Devant la plaine, sur la droite, une passerelle
en bois conduit le visiteur devant une baie
vitrée, s'ouvrant sur un enclos intérieur au sol
en écorces et agrémenté d'un bassin. Cette
loge est aussi consacrée aux fourmiliers géants
(Myrmecophaga tridactyla).

Le bâtiment est relié à une vaste plaine en
herbe, au sein de laquelle ont été plantés de
nombreux buissons et dont la partie arrière est
de type forestière. Cette plaine accueille une
cohabitation entre les fourmiliers, des tapirs
terrestres (Tapirus terrestris), des capybaras
(Hydrochaeris hydrochaerus) et des dindons
(Meleagris gallopavo).


Plaine des tapirs
Plaine des tapirs - juin 2011
Plaine des vigognes
Plaine des vigognes - juin 2011
En contournant une volière densément végéta-
lisée, occupée par des chaunas à collier
(Chauna torquata), une hutte boisée offre un
point de vue global sur l'ensemble de la plaine
sud américaine.

Le visiteur poursuit sa visite sur le sentier
principal situé entre l'enclos des tapirs et la
plaine des nandous, deux plaines reliées entre
elles par un passage sous terrain.

Au bas de cette allée, un poste d'observation
domine une autre plaine en herbe, disposant
en son centre, d'une butte. Cette installation
est le lieu de vie d'un troupeau de vigognes
(Vicugna vicugna).



Flèche

Toutes ces allées sont jallonnées par de mul-
tiples panneaux pédagogiques.

La visite continue alors en Amérique du sud,
vers un complexe construit récemment. Ce
dernier se compose de deux grandes volières
doublées chacune d'un bâtiment visible à
travers une baie vitrée.

Le première s'organise autour d'un point
d'eau central, entouré de berges en sable
plantées de saules. Des rochers et des lianes
en hauteur complètent les décors. Des
cigognes de maguari (Ciconia maguari) y
évoluent aux cotés de saïmiris à casque
gris (Saimiri sciureus).


Volière des cigognes
Volière des cigognes - septembre 2018
Volière des toucans
Volière des toucans - septembre 2018


Les loges intérieures de ces primates sont
visibles à travers une vitre.

Plus loin, la seconde volière recréer un bout
de forêt tropicale, avec de nombreuses lianes
cordes, branches et autres rochers. Cette in-
stallation présente des tamarins bicolores
(Saguinus bicolor), des tamanduas (Tamandua
tetradactyla), des cassiques verts (Psarocolius
viridis
) et des toucans vitellins (Ramphastos
vitellinus).

Au bout de l'allée, se dresse une autre
volière de grande taille au sein de laquelle
se poursuit la visite.
Loges intérieures des petits singes
Loges intérieures des petits singes - septembre 2018
Ambiance dans la zone Guyana
Ambiance dans la zone Guyana - septembre 2018


Cette grande volière de contact est traversée
par un torrent et plusieurs cascades. De nom-
breux massifs de bambous, arbres et autres
rochers complètent les décors.
On pourra y admirer des amazones farineuses
(Amazona farinosa), des aras militaires (Ara
militaris), des aras macaos (Ara macao), des
kamichis à collier (Chauna torquata), des
hoccos à face nue (Crax alector) et des ster-
nes incas (Larosterna inca).

Nous quittons alors la volière pour progresser
vers un grand lac.


Volière de contact
Volière de contact - septembre 2018


Ile des saimiris
Ile des saimiris - septembre 2018
Ce dernier est bordé par une forêt clairsemée et
est le lieu de vie de cygnes à cou noir (Cygnus
melanocorypha), de canards colverts (Anas
platyrhynchos) et de tortues à tempes
rouges (Trachemys scripta elegans).

La découverte de la section sud américaine con-
tinue alors en longeant une longue île plantée
de multiples saules et traversée par des cordes.
Cette structure est consacrée à un second
groupe de saïmiris à casque gris (Saimiri
sciureus
).

C'est par un petit pont situé après l'île des
singes que se termine la traversée du con-
tinent sud américain.


Volière de contact
Volière de contact - septembre 2018
Volière de contact
Entrée de la volière de contact - septembre 2018



Flèche

De l'autre coté du pont, on pourra découvrir un
nouveau continent et la seconde section du
zoo de Zlin, l'Australie.

La découverte de ce territoire débute par une
grande aire de jeux et de restauration aux
décors tribaux.
A l'arrière du snack, une allée nous conduit à
gravir une petite colline, en direction d'un
long enclos en herbe, ombragé par quelques
arbres. Cet espace est consacré à des mou-
tons (Ovis aries).

En contrebas du sentier, à l'emplacement de
l'ancien espace des cacatoès a été construit
un ensemble de deux volières.


Enclos des moutons
Enclos des moutons - septembre 2018
Volière des kéas
Volière des kéas - septembre 2018

La première volière en pente légère est formée
de nombreux rochers, de quelques résineux
et de troncs morts. Cette volière mettant à
l'honneur les montagnes néo-zélandaises
présente des kéas (Nestor notabilis) et des
cassicans fluteurs (Gymnorhina tibicen).

Jouxtant la volière des kéas, se trouve un
abris vitré en façade, divisé en deux loges.
La première permet aux kéas de s'abriter.
La seconde plantée de palmiers, est reliée
à la deuxième volière.


Celle ci est plantée de plusieurs fougères arbo-
rescentes, dispose d'un sol en terre et d'un
bassin. Cet espace accueille un kiwi (Apteryx
mantelli) et des perruches de Sparrman
(Cyanoramphus novaezelandiae).

Le visiteur revient alors sur l'allée centrale à
proximité de la zone de restauration.
La visite continue sur la gauche, en contrebas
d'une aire de jeux, pour arriver devant une île
plantée de saules pleureurs et reliée à une
partie en herbe.
Ce complexe présente des oies semi palmées
(Anseranas semipalmata), des cygnes noirs
(Cygnus atratus) et des pélicans à lunettes
(Pelecanus conspicillatus).


Volière des kiwis
Volière des kiwis - septembre 2018
Enclos des wallabies
Enclos des wallabies - juin 2011



Face au plan d'eau, un chemin remonte sur
la gauche, sentier que nous allons mainte-
nant emprunter de sorte à longer un grand
enclos valloné, enclos de contact dans le-
quel se poursuit la visite. La grande taille de
cet enclos permet l'alternance de zones en
herbe, en terre et de parties forestières. Un
sentier traverse cette plaine au sein de la-
quelle évoluent des wallabies de Benett
(Macropus rufogriseus), des oies céréopses
(Cereopsis novaehollandiae) et des émeus
(Dromaius novaehollandiae).
Ambiance dans la zone australienne
Ambiance dans la zone australienne - septembre 2018
Ambiance dans la zone australienne
Ambiance dans la zone australienne - septembre 2018



Flèche

Le visiteur ressort au niveau de la seconde
extrémité de l'enclos de contact, pour se
trouver sur un sentier en écorces bordés de
plusieurs enclos.

C'est ainsi que sur la droite, une volière où
les bambous se sont développés en masse
abrite un couple de calaos bicolores (Buceros
bicornis
), dont les loges intérieures sont vi-
sibles à travers des baies vitrées.

Sur la gauche, un enclos forestier est le lieu
de vie d'une meute de dingos (Canis lupus
f. dingo
).
Volière des calaos
Volière des calaos - juin 2011


Enclos des casoars
Enclos des casoars - juin 2011


En continuant son incursion dans la forêt
australienne, le visiteur découvre un double
enclos densément végétalisé, où la végéta-
tion naturelle grandit en totale anarchie et
recrée parfaitement le milieu de vie des
casoars à casque (Casuarius casuarius) qui y
ont été installés. Ces oiseaux ont élevé un
poussin en 2018.

C'est avec l'enclos de ce ratite que se ter-
mine la partie Océanienne du zoo de Zlin.



Flèche

En poursuivant sur le sentier, principal, le visiteur
se dirige vers le troisième continent à l'honneur
au zoo de Zlin, continent dont nous avons déja eu
un aperçu avec les calaos : l'Asie.

Le premier enclos se trouve sur la gauche du
chemin, légèrement en retrait de l'allée prin-
cipale. Cette plaine en herbe, héberge une coha-
bitation entre des chameaux (Camelus bactrianus),
des antilopes cervicapres (Antilopa cervicapra), et
des oies à tête barrée (Anser indicus).
Une passerelle en bois permet d'admirer la plaine
asiatique et nous conduit vers le second enclos
de cette section.


Plaine des chameaux
Plaine des chameaux - juin 2011


Enclos des tigres
Enclos des tigres - juin 2011

A l'extrémité droite de la terrasse, des vitres
ouvrent une vue sur une installation de rela-
tive grande taille, plantée de faux acacias, et
à l'herbe haute, structure qui est occupée par
un couple de tigres de Sibérie (Panthera tigris
altaica
).

Face au point d'observation des tigres, se
dresse une volière de taille moyenne, au
sol recouvert d'écorces et traversée de di-
verses branches. Cette dernière accueille un
groupe d'écureuils rayés de Swinhoe
(Tamiops swinhoei).


Le visiteur redescend vers le sentier prin-
cipal situé dans la forêt, tout en longeant sur
la gauche, un enclos en herbe, parsemé de
rochers et de troncs d'arbre, une cascade et
un torrent traversent l'ensemble de l'enclos.
Des ours lippus (Melursus ursinus) sont ins-
tallés à ce niveau.

Avant de regagner le sentier principal, une
bifurcation sur la gauche nous invite à entrer
dans une volière de contact. La rivière des
ours continue de couler au coeur de cette
volière, qui est également plantée de nom-
breux saules, le fond reconstituant une
falaise de faux rochers.


Enclos des ours
Enclos des ours - juin 2011
Volière des échassiers
Volière des échassiers - septembre 2018

Les espèces présentées dans cette volière
sont : huitriers pies (Haematopus ostralegus),
talèves sultanes (Porphyrio porphyrio), tan-
tales indiens (Mycteria leucocephala), canards
à ailes blanches (Cairina scutulata),  avocettes
élégantes (Recurvirostra avosetta) et de rares
marabouts chevelus (Leptoptilos javanicus).

Au sein de cette volière a également été amé-
nagé un stand sur la campagne Silent Forest.

Le visiteur quitte alors la volière des marais
asiatiques pour revenir sur l'allée centrale.



Flèche

Là, nous traversons l'allée pour découvrir une seconde
volière dans laquelle nous sommes invités à entrer.
Cette dernière laisse envisager le dernier continent
que nous découvrons à Zlin et marque une pause
dans notre découverte asiatique. Un ponton la traver-
se de part et d'autre. Elle dispose d'un sol en sable
et en herbe, est agrémentée de rochers, de souches
et de troncs de sapins verticaux.

Au coeur de cette volière, on pourra observer de
rares mangoustes de Gambie (Mungos gambianus),
- à noter que cette espèce n'est plus présente en
Europe - des calaos trompettes (Ceratogymna
buscinator
), des serpentaires (Sagittarius
serpentarius
), des vautours de l'Himalaya (Gyps
himalayensis
) et des vautours néophrons moines
(Necrosyrtes monachus).


Volière des mangoustes
Volière des mangoustes - juin 2011
Enclos des petits pandas
Enclos des petits pandas - juin 2011
Le visiteur ressort alors de la volière des charognards,
pour se retrouver dans une forêt de conifères sous la-
quelle se dressent plusieurs décors bouddhistes. Sur
la droite, un enclos de taille moyenne, planté de
rhododendrons, de fougères et traversé par diverses
branches, est occupé par des petits pandas (Ailurus
fulgens
).

Après avoir parcouru la forêt, le sentier débouche sur
un vaste plan d'eau au centre duquel se dressent
deux îles densément plantées et reliées entre elles
par des cordes. Ces îles forment le territoire des
gibbons cendrés (Hylobates moloch).
Un groupe de pélicans blancs (Pelecanus onocrotalus)
s'ébat sur ce lac aux cotés de pélicans à bec
tacheté (Pelecanus philippensis).


Sur la droite du lac, se trouve un bâtiment en
forme de "L", recouvert de bambous. Des
vitres permettent de voir l'intérieur du bâti-
ment. La première loge est consacrée aux
gibbons, tandis que la seconde est composée
d'une partie sèche et d'un bassin. Cette in-
stallation abrite les tapirs malais (Tapirus
indicus) du zoo.

Plusieurs statues rappellent l'Asie. La
visite continue alors sur la gauche, de sorte
à contourner le grand lac.

A l'arrière des îles, une pente en terre re-
monte vers un espace boisé, entouré de
palissades en bois.


Loge des tapirs
Loge des tapirs - septembre 2018
Volière des grues
Volière des grues  - septembre 2018
Cet enclos compose l'espace extérieur des tapirs.
Ces mammifères profitent de deux enclos distincts
permettant de séparer le mâle et la femelle.

Après avoir longer les enclos des tapirs malais
(Tapirus indicus), le visiteur franchi un porche en
bois gravé de sigle chinois.

Cette porte marque l'entrée dans le jardin japonais
où les érables, côtoient les bonsaïs, les buis, les
zones minérales et les cascades. Sur la droite, un
mur blanc est percé d'une fenêtre ovale. Celle ci
s'ouvre sur une grande volière au sol en herbe,
agrémentée de quelques buissons. Un couple de
grues du Japon (Grus japonensis) y vit.


Plus loin, sur la droite, dissimulé derrière une
haie de buis, et un fil métallique, s'étend un
enclos planté de plusieurs saules pleureurs
et autres buissons. Ce dernier présente des
grues antigones (Grus antigone).

Le visiteur traverse alors la rivière, et le jar-
din japonais, pour revenir sur l'allée centrale,
à l'arrière de la volière des mangoustes de
Gambie (Mungos gambianus), marquant la fin
de la zone asiatique du parc.

Le visiteur se dirige alors vers le quatrième
continent du zoo.
Jardin chinois
Jardin chinois - septembre 2018


Ile des gibbons et des pélicans
Ile des gibbons et des pélicans  - septembre 2018


Enclos des tapirs
Enclos des tapirs  - septembre 2018
Volière des grues
Jardin chinois  - septembre 2018
Ambiance dans la zone Asie
Ambiance dans la zone Asie  - septembre 2018



Flèche

L'entrée en Afrique démarre par un plan d'eau au
centre duquel ressort une île en herbe. Celle ci
est plantée de troncs, de cordes et de cabanes
en bois. Une colonie de makis cattas (Lemur
catta) s'ébat sur cette île tandis que la partie en
eau est occupée par des flamants roses
(Phoenicopterus roseus).

Sur la gauche, face aux échassiers, s'étend une
grande plaine en terre, en pente légère et dis-
posant d'un bosquet. Cette plaine accueille des
rhinocéros blancs (Ceratotherium simum), des
cobes de Mrs Gray (Kobus megaceros), des hip-
potragues roannes (Hippotragus equinus) et des
oies armées de Gambie (Plectropterus
gambensis
).


Plaine des rhinocéros
Plaine des rhinocéros  - juin 2011
Plaine des éléphants
Plaine des éléphants  - juin 2011

Plus loin, sur la droite se dresse une imposante
bâtisse. Ce bâtiment, inauguré en 2003, se
compose d'un grand enclos commun et de boxes
individuels. Un bassin complète le décor de faux
rochers qui camoufle les murs.
Un groupe de trois éléphants africains
(Loxodonta africana africana) occupe cette in-
stallation. Les pachydermes bénéficient éga-
lement d'un enclos extérieur aménagé tout en
longueur, dans lequel poussent quelques arbres.
Un bassin extérieur, un sol en sable et en terre
et des souches offrent des enrichissements à
ces mastodontes.




Au bout de cet enclos, une zone de travaux
s'ouvre sur le grand projet du parc Karibuni,
une extension de la zone africaine sur 24
hectares.
Cet espace mettra à l'honneur l'Afrique cen-
trale et l'Afrique de l'Ouest, les savanes et
les forêts équatoriales.

La première phase de ce projet vise à offrir un
second enclos aux pachydermes. L'ouverture
de cette grande plaine est prévue pour 2021.


Passage des éléphants
Passage des éléphants  - septembre 2018


Aquarium de la maison des éléphants
Aquarium de la maison des éléphants  - juin 2011
Avant de ressortir de la maison des éléphants,
un aquarium présente les poissons du lac
Malawi, représentés par des cichlidés africains
dorés (Melanochromis auratus), des mbunas
(Cynotilapia afra), des cichlidés saulosis
(Pseudotropheus saulosi), des cichlidés alongés
(Pseudotropheus elongatus), des cichlidés
zèbres (Pseudotropheus zebra), des aulonocoras
fées (Aulonocara jacobfreibergi), des burtonis
(Astatotilapia burtoni) et des bossus de Malawi
(Cyrtocara moorii).

Le visiteur ressort alors de la maison des
éléphants, pour longer leur enclos extérieur.



Flèche

Face à la plaine des éléphants, un ponton en bois
bifurque sur la gauche, dans un recoin de la plaine
des rhinocéros, dans le prolongement de laquelle
se dresse une presqu'ile.

Cette dernière, entourée d'un large fossé en eau,
est plantée de nombreux buissons, troncs d'arbre
et rochers. Elle présente un groupe de lions
(Panthera leo).

Le visiteur arrive alors au niveau du corridor qui
permettra de relier l'ancien enclos des éléphants
et la nouvelle plaine.


Enclos des lions
Enclos des lions  - juin 2011


Enclos des géladas
Enclos des géladas  - septembre 2018
Nous allons continuer notre avancée de sorte
à entrer dans la zone "Ethiopie".

Le premier enclos de cette zone est en herbe et pentu,
organisé au milieu des arbres et parsemé de rochers,
plusieurs rivières coulent en son sein. Cette installation
héberge l'espèce emblématique de ce pays, le gélada
(Theropithecus gelada) ainsi que des damans des
rochers (Procavia capensis).

Au niveau du milieu de l'enclos, le sentier de visite est
bordé par une hutte reliée à un petit enclos extérieur
en herbe, qui non seulement permet aux damans de
s'isoler des géladas, mais qui accueille également des
tortues léopards (Geochelone pardalis). Sur la droite,
le chemin surplombe la plaine des éléphants.


Face à cette colline, un ponton décorés d'objets
en bois est percé de deux portes qui nous per-
mettent de pénétrer dans une vaste volière de
contact.

Cette structure au sol en herbe, est plantée de
plusieurs troncs morts, de platanes et de saules.
Un grand bassin complètent cette volière au
sein de laquelle cohabitent des jabirus du
Sénégal (Ephippiorhynchus senegalensis), des
becs ouverts africains (Anastomus lamelligerus),
des ombrettes africaines (Scopus umbretta), des
marabouts (Leptoptilos crumeniferus), des tan-
tales ibis (Mycteria ibis) et des calaos terrestres
(Bucorvus leadbeateri).


Volière des échassiers
Volière des échassiers - septembre 2018


Enclos des moutons
Enclos des moutons  - juin 2011
Le visiteur ressort alors de la volière et con-
tinue sa visite sur la droite, pour revenir sur
ses pas et contourner l'enclos des géladas
en repassant à l'arrière de la maison des
éléphants, pour remonter vers la mini ferme
africaine du zoo.

Cette mini ferme se compose d'un simple en-
clos organisé en terrasses de sable et délimité
par une barrière de brindilles. Des moutons de
Somalie (Ovis aries orientalis) y vivent.

Dans le prolongement de l'enclos des moutons,
se trouve la seconde partie de la zone
Ethiopienne.



Flèche


Sur la droite, dissimulé par une haie de hauteur
moyenne, cachant un profond fossé, s'étend un
enclos au sol en terre, de type forestier avec
ses nombreux grands arbres. Cet espace pré-
sente des hyènes tachetées (Crocuta crocuta).

A la suite des carnivores, se trouve un enclos
en forme de haricot, relativement grand et
s'enroulant autour d'une hutte africaine trans-
formée en snack. Cet enclos est planté de
buissons et dispose de zones enherbées et
de rochers. Une colonie de suricates
(Suricata suricatta) s'y ébat.


Volière des hyènes
Volière des hyènes - septembre 2018


Volière des vautours
Volière des vautours - septembre 2018

Au bout de l'allée, sur la gauche, en contrebas
du sentier se trouve un enclos en terre délimité
par une palissade en bois et consacré à des
zébus (Bos primigenius).

Face aux bovidés, se dresse une vaste volière
au sol en herbe, agrémentée de troncs morts et
de quelques rochers. Cette volière voit cohabiter
des vautours à tête blanche (Trigonoceps
occipitalis), des vautours de Rueppel (Gyps
rueppellii), des serpentaires (Sagittarius
serpentarius) et des calaos d'Abyssinie (Bucorvus
abyssinicus).


A l'arrière de la volière , se dresse un bâtiment
recouvert de paille de palmiers, percé d'une
grande vitre qui s'ouvre sur un vivarium garni
de mousse et de souches.
Cette vitrine présente divers insectes africains
tels : grande cétoine verte (Mecynorrhina
torquata), cétoine cornue (Dicronorrhina
derbyana layardi
), cétoine de Horniman
(Coelorrhina hornimani), iule géante
(Archispirostreptus gigas), cétoine cornue du
Kenya (Eudicella smithi), cétoine géante du
Congo (Chelorrhina polyphemus) et cétoine
de Derby (Dicronorhina derbyana conradsi).


Terrarium typique pour insectes
Terrarium typique pour insectes - septembre 2018



Plaine des koudous
Plaine des koudous - septembre 2018
L'allée traverse alors un village de huttes typique
des villages de brousse.
Au bout de la place du village, se dresse un vaste
enclos en herbe, en pente légère, ombragé par de
multiples arbres. Cette prairie est occupée par un
groupe de grands koudous (Tragelaphus
strepsiceros
).

Nous continuons alors notre avancée dans la zone
éthiopienne, pour dispose d'un second point de
vue sur l'enclos des hyènes (Crocuta crocuta).

La visite du continent noir continue de sorte à em-
prunter une passerelle en bois, longeant une autre
volière au sol recouvert de cailloux et plantée de
quelques graminées. Cette installation est le lieu
de vie de grands ducs des Verreaux (Bubo lacteus).


Enclos des suricates
Enclos des suricates - septembre 2018
Ambiance dans la zone Ethiopia
Ambiance dans la zone Ethiopia - septembre 2018



Flèche

La suite de la visite nous amène à longer un enclos
en sable, de grande taille, formant la plus ancienne
plaine africaine du zoo. La découverte de cette zone
démarre par le bâtiment qui abrite les loges de nuit
des différentes espèces.

Le couloir de visite est situé en hauteur et surplom-
be les loges de nuit des girafes de Rotschild
(Giraffa camelopardalis rotschildii), des zèbres
de plaine (Equus burchelli cunninghami), des dama-
lisques à front blanc (Damaliscus phillipsi), des
phacochères (Phacochoerus africanus) et des
autruches (Struthio camelus).

Trois volières ont été érigées dans les coins du
bâtiment africain.


Plaine des girafes
Plaine des girafes - juin 2011
Volière de la maison africaine
Volière de la maison africaine - juin 2011

Deux d'entre elles étaient vides lors de ma visite, la
troisième, agrémentée de branches est consacrée à
des barbicans à poitrine brune (Lybius melanopterus).

Le visiteur quitte alors le bâtiment africain pour lon-
ger la plaine africaine sur toute sa longueur. Cette
plaine est aménagée d'un sol en sable. Une partie
forestière permet aux antilopes et zèbres de s'isoler
des girafes.

Nous arrivons alors dans la partie la plus ancienne
du zoo, où se trouvent plusieurs volières, situées
sur la gauche de l'allée.



Flèche

La première volière est née de la fusion de deux
anciennes volières. Leur sol en herbe permet la
pousse de pins et autres buissons. Diverses
branches agrémentent l'ensemble et offrent des
possibilités de perchoirs aux vautours percno-
ptères (Neophron percnopterus) qui y vivent.

La seconde volière, également issue d'un re-
groupement de deux anciennes volières, est
identique en termes d'aménagements. Cette
volière accueille des corbeaux à cou blanc
(Corvus albicollis).

La visite continue en direction d'un troisième
complexe de deux volières.


Allée des volières
Allée des volières - juin 2011
Exemple de volière
Exemple de volière - juin 2011
Ces dernières sont restées séparées l'une de l'autre.
Celle de gauche est plantée de nombreux conifères
et héberge des touracos à ventre blanc
(Corythaixoides leucogaster) tandis que la partie de
droite est plus dégagée et traversée par des branches.
Un couple de calaos à huppe blanche (Berenicornis
albocristatus) y a été installé.

Un second complexe de deux volières, plantées de
buissons et aménagées de branches et de cordes,
est consacrée à des espèces plus petite. La pre-
mière abrite des perroquets à cou brun (Poicephalus
fuscicollis fuscicollis
), tandis que des touracos de
Lady Ross (Musophaga rossae) volent dans la se-
conde.


Le visiteur avance alors vers un dernier ensemble
qui compte quatres volières accolées. Chaque
volière dispose d'un sol en terre, duquel jaillissent
plusieurs buissons, d'arbustes, de branches et de
cordes.
Dans l'ordre de visite, et à raison d'une espèce par
structure, on pourra y découvrir des calaos à huppe
blanche (Berenicornis albocristatus); des calaos à
casque noir (Ceratogymna atrata); un troisième
couple de calaos à huppe blanche (Berenicornis
albocristatus
) puis des calaos à joues argentées
(Ceratogymna brevis).

Le visiteur passe alors devant une prairie, située
sur la droite de l'allée et dissimulée derrière une
haie de buissons.


Maison des girafes
Maison des girafes - juin 2011
Volière de la terrasse
Volière de la terrasse - juin 2011
Des fils éléctriques permettent de contenir les grues
de Mandchourie (Grus japonensis) qui y sont pré-
sentées.

Au bout de cet enclos, se trouve un château qui
abrite les bureaux du zoo ainsi qu'un restaurant.
Au centre de la terrasse de ce restaurant, se dresse
une volière relativement longue et haute, traversée
de plusieurs branches et plantées de noisetiers et
de charmilles. Des barbicans à poitrine brune
(Lybius melanopterus) s'y ébattent aux cotés de
travailleurs à bec rouge (Quelea quelea), d'irrisors
moqueurs (Phoeniculus purpureus) et de touracos
à ventre blanc (Corythaixoides leucogaster).



Flèche

La suite de la visite se déroule sur la gauche, en
direction du Centre "Caudata", un bâtiment en-
tièrement vitré est dévolu aux amphibiens et
plus spécialement aux salamandres communes
(Salamandra salamandra) et aux crapauds son-
neurs orientaux (Bombina orientalis).
Plusieurs boites d'élevage sont visibles et une
mare accueille divers individus.

Nous revenons alors sur l'allée centrale, où se
dresse un autre chateau, le bâtiment principal,
que l'on peut découvrir au travers de deux
visites guidées quotidiennes.
Dans les sous sols de ce pavillon, se trouve le
vivarium du zoo en cours de rénovation.


Centre caudata
Centre caudata - septembre 2018
Volière des calaos
Volière des calaos - juin 2011
Entre le chateau et le restaurant, s'étend une prairie
creusée d'un bassin, où le parc prévoit la présenta-
tion d'alligators du Mississippi (Alligator
mississippiensis
).

Jouxtant le chateau, un sentier nous amène sur la
droite, pour longer deux volières octogonales, vitrées
en façade. Chaque volière dispose d'un sol en herbe,
de nombreux massifs de bambous, de cordes et de
quelques branches. La première volière présente des
calaos rhinocéros (Buceros rhinoceros) et des tortues
à éperons (Centrochelys sulcata).

La seconde volière voit cohabiter des calaos rhinocé-
ros (Buceros rhinoceros), des faisans préats (Lophura
diardi) et des tortues brunes (Manouria emys).



Face aux volières se trouve un grand enclos com-
posé de deux bassins dont un en aqua vision,
reliés entre eux par un courant d'eau. Cet enclos
recouvert de galets, est planté de quelques
yuccas et présente une colonie de manchots de
Humboldt (Spheniscus humboldti).

Le visiteur longe alors l'enclos des manchots,
et contourne les volières des calaos, pour ar-
river devant un bâtiment relativement récent
au sein duquel se poursuit la visite. Cet édifice
est relativement sombre et est consacré au
monde marin.


Enclos des manchots
Enclos des manchots - juin 2011





Flèche

Sur la gauche, délimité par un filet fin, se trouve le
premier vivarium de ce complexe, composé d'un
bassin s'ouvrant sur des plages de faux rochers
parsemées de quelques branches. Des bernards
l'hermites terrestres (Coenobita clypeatus) y vivent
aux cotés de crabes tricolores (Cardisoma
armatum
).

Dans le prolongement de l'enclos des
crabes, se trouvent 5 aquariums consacrés
aux récifs coralliens.

Les trois du haut présentent : crevettes barbiers
cardinal (Lysmata debelius); cevettes d'Amboine
(Lysmata amboinensis); oursins diadèmes (Diadema
setosum) pour le premier.


Aquariums marins
Aquariums marins - septembre 2018


Enclos des crabes
Enclos des crabes - septembre 2018
Des crevettes à bandes rouges et blanches (Stenopus
hispidus
) nagent aux cotés de canthigasters à selle
(Canthigaster valentini) et de poissons clowns ocellés
(Amphiprion ocellaris) dans le second aquarium.

Le troisième bac du haut est occupé par des oursins
à piquants épineux (Prionocidaris baculosa) et des
apogons de Kaudern (Pterapogon kauderni).

La partie basse compte deux aquariums, celui de
droite étant le plus volumineux. On pourra y voir des
chirurgiens voiliers (Zebrasoma desjardinii), des
labres nettoyeurs (Labroides dimidiatus), des chirur-
giens à bords jaunes (Ctenochaetus tominiensis),
des poissons anges nains africains (Centropyge
acanthops), des poissons papillons de Klein
(Chaetodon kleinii), des chirurgiens jaunes
(Zebrasoma flavescens) et des chirurgiens à palet-
te (Paracanthurus hepatus).


Le dernier aquarium récifal de ce mur présente des
oursins grimpeurs (Mespilia globulus) et des pois-
sons clowns ocellés (Amphiprion ocellaris).

Le long du mur arrière de la salle se dresse un
grand aquarium occupé par un groupe de raies
d'Oman (Rhinoptera jayakari). Le visiteur est
invité à toucher et nourrir ces animaux avant de
ressortir de ce bâtiment.

De retour à l'air libre, nous allons continuer la
visite à proximité du chateau, pour découvrir une
grande volière dont le filet recouvre des saules.
Un bassin complète l'ensemble.


Bassin des raies
Bassin des raies - septembre 2018


Volière des échassiers
Volière des échassiers - juin 2011
Cette volière est consacrée aux échassiers asiatiques
représentés ici par : marabout chevelu (Leptoptilos
javanicus); cigogne épiscopale (Ciconia episcopus);
tantale blanc (Mycteria cinerea); ibis sacré
(Threskiornis aethiopicus) ou encore canard à ailes
blanches (Cairina sculata).

Le visiteur continue alors son avancée dans le zoo
de Zlin pour sillonner au coeur d'une forêt de feuillus
sur un sentier secondaire. Sur la droite, entourée de
discrets fossés secs se trouve une île en herbe,
sur laquelle s'enchevêtrent plusieurs branches. Cet
enclos est doublé d'une maison vitrée en façade. Un
groupe d'aras militaires du Mexique (Ara militaris
mexicana) y est présenté.



Flèche

A la sortie du bois, sur la droite de l'allée prin-
cipale, se trouve une prairie entourée de bar-
rières métalliques, qui héberge des ânes do-
mestiques (Equus asinus) et des chèvres
naines (Capra hircus).

En continuant sur cette allée, nous retrouvons
la serre sud américaine.
Nous allons pour notre part revenir à proxi-
mité de la volière des échassiers et de
l'arrière du château, pour découvrir, sur la
droite, un grand point d'eau entouré de
berges en herbe, plantées de saules.

Cet espace est consacré à plusieurs anatidés
tels : pilet d'Europe (Anas acuta); ...


Chateau de Zlin
Chateau de Zlin - juin 2011
Bassin des anatidés
Bassin des anatidés - septembre 2018
... ; oie semi palmée (Anseranas semipalmata);
fuligule nyroca (Aythya nyroca); canard colvert
(Anas platyrhynchos); cygne noir (Cygnus
atrata); cygne à col noir (Cygnus melanocorypha)
ou encore flamant nain (Phoenicopterus minor).

Sur la gauche de l'étang des canards, se dresse
un grand enclos en herbe, doté d'un point d'eau
et de nombreux arbres, formant une forêt. Des
cigognes noires (Ciconia nigra) vivent en semi
liberté à ce niveau.

Ce sentier revient alors à proximité de l'entrée.
Le visiteur peut alors entrer dans la boutique
du zoo pour achever sa visite.



Flèche



En conclusion, le zoo de Zlin est un parc en con-
stante évolution.
Le parc est divisé en zones géographiques de
grande qualité et la collection est diversifié.

Le parc compte de nombreuses espèces peu
courantes en captivité.

La découverte du zoo nécessite une journée
complète pour la visite.
Cariama de Burmeister
Cariama de Burmeister - septembre 2018


Copyright ©  -  2007-2019  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés