Accueil    |   Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde   |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Al Ain Zoo


Al Ain Zoo
Nahyan The First St
Al Ain
Abou Dabi
Émirats arabes unis

Tel : +971 37 99 20 00
Fax : +971 37 82 91 12

www.alainzoo.ae
Logo du zoo


Ma visite : 26 janvier 2019
Mise en ligne : 26 juin 2019





Girafe de Rotschild
Girafe de Rotschild - janvier 2019
Horaires d'ouverture 2019
Tarifs d'entrée 2019
Présentation du zoo
La section africaine 1/2
La section africaine 2/2
Les carnivores, la mini ferme et l'Arabie
Les lémurs, oryx et suricates
Les fauves et les grands singes
Les ongulés et les fennecs
La maison des oiseaux
La ferme
Les plaines désertiques et les vervets
Les singes et petits félins
Le vivarium et les volières pénétrantes
La section africaine
Les caracals, mangoustes et becs crochus
Les hyènes, les flamants et les outardes
La péninsule arabique
Conclusion





Horaires d'ouverture 2019 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)





Le parc est ouvert tous les jours
de 8h00 à 21h00

Durant le mois du Ramadan, le
parc ouvre de 15h00 à 21h00
Loup doré d'Afrique
Loup doré d'Afrique - janvier 2019





Tarifs d'entrée 2019 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)




Outarde d'oustalet

Outarde d'oustalet - janvier 2019
Ticket individuel :
     Adulte : 30 UAE (7,29 €)
     Enfant (3 à 12 ans) : 10 UAE (2,43 €)

Ticket individuel Zoo + Safari en camion :
     Adulte : 200 UAE (48,62 €)
     Enfant (3 à 12 ans) : 200 UAE (48,62 €)

Ticket individuel Zoo + Safari en SUV (max 6 personnes) :
     Adulte : 1 000 UAE (243,11 €)

Pass annuel
     Adulte : 225 UAE (54,70 €)
     Enfant (3 à 12 ans) : 90 UAE (21,88 €)
     Famille (2 adultes et 3 enfants) :
650 UAE (158,02 €)
    






Présentation du zoo




L'Al Ain Zoo est un vaste parc situé dans la ville
dont il porte le nom.
Al Ain est une ville du sud des Emirats Arabes
Unis située à proximité de la frontière avec
l'Oman.
Ce zoo a été fondé en 1968 par le Sheikh Zayed
et s'étend dans un oasis de verdure de 400
hectares au beau milieu de paysages déser-
tiques.

Ce parc est doté de vastes enclos présentant
des espèces des cinq continents dans des
décors très naturels.


Gazelle à goitre d'Arabie
Gazelle à goitre d'Arabie - janvier 2019


Couleuvre de Forsskal
Couleuvre de Forsskal - janvier 2019


Outre la biodiversité mondiale, le parc met aussi
à l'honneur la faune d'Arabie.

Enfin, un safari complète cette institution reconnue
au niveau international.

L'impressionnante collection compte plus de 4 000
animaux.





Visite du zoo


Après avoir acquis son ticket d'entrée et franchi
l'imposante arche en bois, le visiteur se trouve
plongé dans la partie du zoo la plus récente.
Là, légèrement sur la droite, s'étend le premier
enclos du parc, relativement vaste, entouré de
grands fossés secs. Ce plateau en terre, parsemé
de touffes de graminées et planté de quelques
épineux est consacré aux antilopes. On pourra
y admirer un groupe de gazelles de Mhorr
(Gazella dama mhorr) et des gazelles de
Thomson (Eudorcas thomsonii).

La visite démarre alors sur la droite de sorte à
contourner la plaine des gazelles. Sur la droite,
un espace verdoyant forme une longue piste de
course.




Enclos des gazelles
Enclos des gazelles de Mhorr - janvier 2019
Piste des guépards
Piste des guépards - janvier 2019

               
Une animation de démonstration de courses
de guépards y est proposée quotidiennement.

Face à l'aire de présentation, se dresse un
grand enclos, planté de nombreuses graminées
et de rochers. Cet espace tout en longueur est
consacré à une meute de lycaons (Lycaon
pictus).

Le sentier de visite longe alors la plaine des
chiens sauvages, pour arriver sur une grande
place relativement récente.
Enclos des lycaons
Enclos des lycaons - janvier 2019
Plaine des gazelles
Plaine des gazelles - janvier 2019


Face à nous, sur cette esplanade, se dresse une
imposante arche marquant l'entrée du safari
voiture. Plusieurs formules sont proposées aux
visiteurs pour découvrir de vastes plaines dé-
sertiques où vivent différentes espèces parmi
lesquelles on peut citer les girafes de Rotschild
(Giraffa camelopardalis rotschildii), les zèbres
(Equus burchelli), les springboks (Antidorcas
marsupialis), les grands koudous (Tragelaphus
strepsiceros), les élands du Cap (Taurotragus
oryx), les oryx algazelles (Oryx dammah), les
gnous bleus (Connochaetes taurinus) ou en-
core les autruches (Struthio camelus).


Enclos du safari
Enclos du safari - janvier 2019
Enclos des mangoustes
Enclos des mangoustes - janvier 2019
Après un tour de pistes à bord d'un confortable
SUV, le visiteur revient sur la place du safari et
continue sa découverte de la zone la plus récente.

Là, sur la gauche du sentier se dresse un grand en-
clos en légère pente, surmonté de termitiètes
artificielles. Au milieu de cet enclos en sable pous-
sent quelques palmiers. Il accueille une colonie de
mangoustes rayées (Mungo mungo).

Nous allons alors poursuivre notre découverte de
l'Afrique en bifurquant à 180 degrès pour em-
prunter un sentier parallèle au précédent.





Cette allée longe un vaste enclos composé d'un
grand bassin et de berges en herbe agrémentées
de fleurs. Cet espace est le lieu de vie de
crocodiles du Nil (Crocodylus niloticus).
Le visiteur entre alors dans un bâtiment climatisé.
Sur la droite, de larges vitres offrent une vision
sub-aquatique sur le bassin des crocodiles.

Face au bassin des crocodiles, on peut admirer
plusieurs vivariums traversés de branches, de
plantes, de lianes et creusés de bassins. Le
premier est consacré à des pythons royaux
(Python regius).


Bassin des crocodiles
Bassin des crocodiles - janvier 2019
Volière des loutres
Volière des loutres - janvier 2019



Nous continuons notre progression au sein des lacs
africains, pour découvrir un second terrrium con-
sacré aux serpents.
Plus loin, sur la gauche s'étend une large baie vitrée
qui s'ouvre sur un second bassin bordé de falaises
en herbe et plantées de hauts arbres. Cet espace est
recouvert d'un filet et plusieurs cordes ont été sus-
pendues au sein de cette volière. Cette installation
bien dessinée est occupée par des loutres à cou
tacheté (Hydrictis maculicollis) et des singes vervets
(Chlorocebus pygerythrus).


Avant de quitter la maison des fleuves, on
découvre, sur la droite, un dernier bassin
en aqua vision. Ce dernier est le plus grand
de tous ceux observer jusqu'alors.
Une plage bétonnée complète cette ins-
tallation au sein de laquelle évoluent des
hippopotames (Hippopotamus amphibius).

Le visiteur quitte alors la maison des eaux,
pour observer depuis l'extérieur les parties
aériennes de l'enclos des hippopotames et
de la volière des loutres.
Bassin des hippopotames
Bassin des hippopotames - janvier 2019

      
Vue sur le bassin des hippopotames
Vue sur le bassin des hippopotames - janvier 2019
Exemple de vivarium
Exemple de vivarium - janvier 2019





Le visiteur continue alors sa visite en Afrique
en longeant un grand enclos au sol en terre
et en herbe, agrémenté de quelques touffes
de graminées. Cet espace est consacré à des
hyènes tachetées (Crocuta crocuta).

Après avoir contourné l'enclos des hyènes,
on peut observer un troisième enclos relati-
vement long et parallèle à celui des lycaons.
Ce second enclos accueille aussi un canidé
africain, le loup doré d'Afrique (Canis
anthus
). Cette dernière espèce reste très
peu courante en captivité.


Enclos des loups dorés d'Afrique
Enclos des loups dorés d'Afrique - janvier 2019


Ambiance dans le panorama africain
Ambiance dans le panorama africain - janvier 2019

C'est ainsi que s'achève la découverte du nouvel
espace africain de l'Al Ain Zoo. L'allée principale
nous conduit alors dans un vaste jardin, l'Oasis
du zoo où le visiteur pourra passer un agréable
moment de répis au milieu des fleurs et des
oiseaux sauvages. Au coeur de ce jardin, se
trouve aussi une grande aire de jeux pour les en-
fants ainsi que la mini ferme du parc.

Cette dernière se compose de nombreux enclos
au sol en béton et recouverts d'un toit.


Dans ces enclos on pourra observer des
poneys (Equus caballus), des canards
(Anas anas domesticus), des émeus
(Dromaeus novaehollandiae), des
moutons du Cameroun (Ovis aries) ou
encore des chèvres naines (Capra
hircus).

De retour sur le sentier principal, le
visiteur se dirige vers une lagune en-
tourée de plages en herbe, en papyrus
et d'un bassin peu profond. Cet espace
est consacré à des flamants roses
(Phoenicopterus roseus).


Exemple d'enclos de la mini ferme
Exemple d'enclos de la mini ferme - janvier 2019
Enclos des bouquetins
Enclos des bouquetins - janvier 2019
Sur la gauche de la lagune, le visiteur emprunte
un sentier qui traverse la végétation de sorte à
parcourir le désert d'Arabie. Ce complexe se
compose de deux enclos distincts, au sol en
sable, garni de multiples rochers et de quel-
ques arbres épineux.

Le premier enclos est le lieu de vie d'un
troupeau de bouquetins de Nubie (Capra nubica)
tandis que le second accueille de rares thars
d'Arabie (Arabitragus jayakari).

Le visiteur revient alors sur l'allée principale et
est invité à découvrir l'ancienne partie du zoo.


Enclos de la mini ferme
Enclos de la mini ferme - janvier 2019
Lagune des flamants
Lagune des flamants - janvier 2019


Ambiance dans la zone des ongulés
Ambiance dans la zone des ongulés  - janvier 2019
Enclos des thars
Enclos des thars - janvier 2019





L'ancienne partie du zoo se compose de différents
îlots regroupant plusieurs enclos. Le sentier de
visite permet de contourner chaque îlot.

En entrant dans cette section, une première volière
relativement haute fait face aux visiteurs. Cette
dernière, relativement grande, dispose d'un sol
en herbe traversé par un sentier de visite. Plusieurs
cordes y ont été tendues et de multiples branches
s'y entremêlent. Cet espace est consacré à une
famille de makis cattas (Lemur catta).

Nous allons alors continuer la visite sur la gauche
de la volière.


Volière des makis cattas
Volière des makis cattas - janvier 2019
Enclos des oryx
Enclos des oryx - janvier 2019
Là, l'allée longe un vaste enclos en sable, om-
bragé par quelques palmiers et creusé d'un
bassin. Cet enclos présente un groupe d'oryx
gemsbok (Oryx gazella).

Le visiteur longe alors l'enclos des oryx et
découvre, sur la droite, mitoyenne à la volière
des lémuriens et face aux ongulés, une seconde
volière relativement grande, au sol en terre et
en herbe, traversée de troncs morts et de
cordes. Cette dernière esr le lieu de vie d'un
groupe de patas (Erythrocebus patas).


Plus loin, sur la droite, un petit muret entoure
un enclos en sable, formant un monticule au
centre de l'enclos. Quelques cactus apportent
un peu de verdure à l'ensemble et des
baches suspendues offrent de l'ombre à la
colonie de suricates (Suricatta suricatta) qui
y évolue.

Dans le prolongement des suricates, se
trouve un second enclos du même type,
creusé d'un bassin et agrémenté de branches
et de rochers. Cet espace accueille des
lézards à queue épineuse de Leptien
(Uromastyx leptieni).


Enclos des suricates
  Enclos des suricates - janvier 2019
Plaine des lycaons
Plaine des lycaons - janvier 2019

L'allée bifurque alors à 90° sur la gauche, pour
longer, sur la gauche, l'enclos des oryx, tandis
que sur la droite se dressent de hauts murs
recréant une muraille percée de quelques vitres.
Ces vitres permettent d'admirer un enclos de
grande taille, au sol en sable et en herbe, creusé
d'un grand bassin. Cet enclos présente des
lycaons (Lycaon pictus).

Au bout de l'allée, nous croisons une route. Face
à nous, nous allons découvrir un imposant com-
plexe formé de huit enclos de forme octogonale.





Ce complexe forme la fauverie du zoo. Tous ces
enclos sont visibles au travers de vitres. Des
fossés secs complètent la séparation avec les
visiteurs. Ils bénéficient d'un sol en herbe, d'un
bassin plus ou moins grand bordé de faux
rochers. Des arbres et des plateformes en
bois complètent les décors. Le premier enclos
est occupé par un lion d'Afrique (Panthera
leo). Le second est consacré à un tigre blanc
(Panthera tigris).

Les quatres enclos suivant sont également
consacrés à des lions jaunes (Panthera leo).


Enclos typique pour grands fauves
Enclos typique pour grands fauves - janvier 2019


Fosse des chimpanzés
Fosse des chimpanzés - janvier 2019



Nous arrivons alors au niveau de l'avant dernier
enclos de la fauverie, duquel remontent de nom-
breuses structures d'escalade en bois et en cor-
des. Un groupe de chimpanzés (Pan troglodytes)
évolue à ce niveau.

Un escalier nous permet de rejoindre une ter-
rasse et de dominer le dernier enclos de ce com-
plexe, fait de structures d'escalade en bois et
de montagnes de faux rochers. Ce dernier enclos
est consacré à un second groupe de chimpanzés
(Pan troglodytes).
Enclos typique pour grands fauves
Enclos typique pour grands fauves - janvier 2019
Fosse des chimpanzés
Fosse des chimpanzés - janvier 2019


Nous continuons alors notre avancée. Au bout
de cette allée, un ensemble de dix enclos for-
me une rotonde. Ces enclos sont relativement
spacieux.

Le premier est planté de quelques palmiers,
de grands arbres, d'un sol en herbe, de faux
rochers et creusé d'un petit bassin. Un couple
de gorilles (Gorilla gorilla) vit à ce niveau.

Le second enclos est plus désertique, bien
que quelques palmiers y ont été disposés. Cet
enclos héberge des lions blancs (Panthera
leo).


Espace des gorilles
Espace des gorilles - janvier 2019
Enclos des crocodiles
Enclos des gazelles de Mhorr - janvier 2019
La suite de la visite nous conduit vers un enclos
divisé en deux. Chaque partie dispose d'un vaste
bassin en eau et de plages en sable et en herbe.
Des palmiers complètent les décors de l'instal-
lation des crocodiles du Nil (Crocodylus
niloticus).

Le cinquième enclos de la rotonde est très vaste
au sol en sable, agrémenté de faux rochers, d'un
bassin et de quelques arbres. On pourra y voir
des pumas (Puma concolor).
Mitoyen aux pumas se dresse un autre enclos du
même type bien qu'engazonné. Ce dernier pré-
sente des tigres blancs (Panthera tigris).


Deux autres groupes de crocodiles du Nil (Crocodylus
niloticus) s'ébattent dans le septième et le huitième
enclos.

La neuvième structure est aussi plantée d'arbres,
profite d'un sol en sable et est agrémentée de quel-
ques faux rochers. Un couple de jaguars (Panthera
onca) y évolue

Enfin, le dernier enclos de la rotonde allie terre et
sable et est planté de multiples palmiers. On pourra
y voir un groupe de hyènes tachetées (Crocuta
crocuta
).
Enclos des hyènes
Enclos des hyènes - janvier 2019





Après avoir terminé la découverte de la fauverie,
nous revenons au niveau de l'enclos des lycaons
puis des lézards à queue épineuse.

A ce niveau nous allons bifurquer sur la gauche,
pour observer, en bordure de l'allée de visite, un
ensemble de deux enclos au sol en sable,
creusés d'un bassin, disposant tous deux d'un
abris en bois et de monticules de rochers.

Dans l'ordre de visite, on pourra voir un trou-
peau de mouflons à manchette (Ammotragus
lervia), puis des bouquetins de Nubie (Capra
nubicus).


Enclos des bouquetins
Enclos des gazelles de Mhorr - janvier 2019
Exemple de fosse pour grands carnivores
Exemple de fosse pour grands carnivores - janvier 2019

Face aux ongulés, on trouve deux volières de
grande taille. La première volière est accolé
à un bâtiment en pierres à l'arrière duquel se
trouve l'installation des makis cattas (Lemur
catta).
Cette volière au sol en sable, est agrémentée
de quelques structures faites de troncs et de
quelques rochers. Une famille de babouins
hamadryas (Papio hamadryas) y est présentée.

Nous continuons alors notre visite du zoo de
Al Ain


Sur la droite, face aux bouquetins, se dresse
une autre volière protégée du soleil par des
toiles tendues. Au centre de la volière, on
peut observer un bassin et un petit jet d'eau,
entouré de plages en herbe. Quelques
rochers, troncs et autres papyrus complètent
les décors de la volière des fennecs (Vulpes
zerda).

Plus loin, sur la droite, un espace en sable,
ombragé par quelques grands arbres, a été
entouré d'un grillage. Un point d'eau y a
été creusé. Cet enclos héberge un groupe
de gazelles du désert (Gazella marica).


Volière des fennecs
Volière des fennecs - janvier 2019
Enclos des gazelles du désert
  Enclos des gazelles du désert - janvier 2019
Face à nous, se dresse un grand parc en herbe
bordé de nombreux stands de restauration.
Nous allons alors bifurquer sur la droite, pour
emprunter un sentier secondaire qui sillonne
entre deux plaines en sable. L'enclos situé sur
la gauche est de taille moyenne, garni de faux
rochers et d'un bassin. Cette installation est
occupée par un groupe de springboks
(Antidorcas marsupialis).

Sur la droite, se trouve une vaste plaine sépa-
rée du couloir de visite par un fossé sec. Des
amas de rochers, des palmiers et un bassin
complètent les aménagements.


Cette plaine met à l'honneur la faune locale
avec un troupeau d'oryx d'Arabie (Oryx
leucoryx) et de gazelles d'Arabie (Gazella
arabica).

Face à la steppe d'Arabie, dans le prolon-
gement de l'enclos des springboks, se
trouve un enclos composé d'un vaste bassin
peu profond, entouré de plages en sable
plantées de nombreux végétaux. Cette
lagune accueille des cygnes blancs (Cygnus
olor), des ibis sacrés (Threskiornis aegyptiacus)
et une colonie de flamants du Chili
(Phoenicopterus chilensis).
Plaine des oryx
Plaine des oryx - janvier 2019


Volière des hamadryas
Volière des hamadryas - janvier 2019
Lagune des flamants
Lagune des flamants - janvier 2019





Le sentier de visite contourne alors le désert
d'Arabie pour revenir vers le grand espace
vert agrémenté de zones de pique nique et
bordé par une mosquée.

Avant l'entrée de cet espace vert, nous
allons emprunter un sentier secondaire sur
la gauche, pour traverser une aire de jeux
ombragée par une forêt au sein de laquelle
vivent quelques espèces sauvages.

Au bout de cette allée, on trouve une aire
de spectacle en herbe, garnie de quelques
bosquets où est présenté un spectacle de
vol libre.


Salle pédagogique
Salle pédagogique - janvier 2019
Serre des oiseaux
Serre des oiseaux - janvier 2019
Jouxtant cette aire de spectacle un grand bâti-
ment a été érigé, bâtiment à l'intérieur duquel
nous sommes invités à entrer : la maison des
oiseaux. La première section de cette bâtisse
présente une exposition photographique sur
les différentes espèces d'oiseaux et de mam-
mifères de la péninsule arabique ou encore
sur les écosystèmes marins des Emirats.

La seconde salle est également la plus grande
et la plus volumineuse. Elle recrée un véritable
désert intérieur, avec son oasis plantée. On
pourra y admirer plusieurs espèces en vol libre.


Parmi ces espèces, on peut citer :  bulbul
goavier (Pycnonotus goiavier), bulbul à
ventre rouge (Pycnonotus cafer), per-
roquet gris du Gabon (Psittacus erithacus),
perruche grand alexandre (Pittacula eupatria),
perruche calopsitte (Nymphicus hollandicus),
spréo pourpre (Lamprotornis purpureus),
choucador à longue queue (Lamprotornis
caudatus
), oedicnème criard (Burhinus
oedicnemus
), pigeon de Nicobar (Caloenas
nicobarica), tourterelle maillée (Streptopelia
senegalensis
), outarde houbara (Chlamydotis
undulata
), outarde d'Oustalet (Lophotis
gindiana), francolin gris (Francolinus
pondicerianus
),  ou encore perdrix choukar
(Alectoris chukar).



Serre des oiseaux
Serre des oiseaux - janvier 2019
Bassin des manchots
Bassin des manchots - janvier 2019

Nous entrons alors dans la troisième salle, clima-
tisée. Là, sur la droite, derrière une haute baie
vitrée se trouve un grand bassin en aquavision,
doublé d'une plage en sable agrémentée de quel-
ques rochers. Cet espace héberge une grande
colonie de manchots de Humboldt (Spheniscus
humboldti).

C'est ainsi que s'achève la découverte de la
maison des oiseaux et le visiteur traverse alors
l'aire de spectacle pour continuer sa visite au
coeur d'une zone densément plantée.





Cet oasis de verdure abrite la mini ferme du
parc. On pourra y observer plusieurs grands
enclos en sable, mais aussi quelques
volières de taille moyenne, l'ensemble étant
organisé en un ovale.
Sur la droite, on trouve ainsi une succession
de grands enclos accolés, ombragés par
quelques arbres et par quelques rochers.
Dans l'odre de visite, on pourra y admirer un
troupeau de moutons (Ovis aries), un trou-
peau de chèvres (Capra hircus), deux lamas
(Lama glama), des poneys (Equus caballus)
et un troupeau de dromadaires (Camelus
dromedarius).


Paddock des chameaux
Paddock des chameaux - janvier 2019
Volière des perruches
Volière des perruches - janvier 2019
En continuant au coeur du bosquet de la mini
ferme, on peut observer, sur la gauche du
chemin, une piste où les jeunes visiteurs pourront
monter à cheval ou à dos de dromadaire.

Face à la piste se dresse une grande volière de
forme ovale, agrémentée de multiples branches
mortes, au sein de laquelle s'ébat une colonie
de perruches ondulées (Melopsittacus
undulatus).

A l'arrière des perruches, une cage de taille
moyenne garnie de souche, héberge des
lapins nains (Oryctolagus cuniculus).


La visite se poursuit alors au coeur de la mini
ferme, pour découvrir, sur la gauche de l'allée,
un ensemble de deux enclos délimités par du
grillage fin et des palissades en bois.
Le premier enclos est de taille moyenne et
ombragé par de multiples buissons et
autres arbres. Il présente des pintades
(Meleagris numidia), des poules naines
(Gallus gallus) et des paons bleus (Pavo
cristatus).

Le second enclos est également ombragé
par quelques arbres et creusé d'un grand
bassin.


Enclos des canards
Enclos des canards - janvier 2019
Enclos des tortues
Enclos des tortues - janvier 2019
Au sein de cet enclos, on pourra voir des canards
(Anas anas), des oies (Anser anser) et des oies
d'Egypte (Neochen aegyptiacus).

La découverte de la mini ferme s'achève par un
enclos de forme triangulaire, au sol en sable,
disposant d'un bassin, occupé par des tortues à
éperons (Geochelone sulcata).

Le sentier de visite revient alors au niveau de
l'enclos des chèvres naines puis des moutons.

Le visiteur quitte l'oasis de la mini ferme pour
revenir sur une grande aire de jeux engazonnée.





Sur la gauche de l'esplanade verte se dresse
une vaste plaine en sable, ombragée par des
arbres épineux. Chaque plaine recrée un
milieu spécifique.
La première est consacrée à l'Asie et voit
cohabiter des nilgauts (Boselaphus
tragocamelus), des antilopes cervicapres
(Antilope cervicapra) et des cerfs axis (Axis
axis).

Au bout du sentier, une route perpendiculaire
à la précédente, nous permet de longer deux
autres plaines en sable.


Plaine asiatique
  Plaine asiatique - janvier 2019


Enclos du sahara
Enclos du sahara - janvier 2019
Des bâches ont été tendues au dessus de ces
plaines pour apporter un peu d'ombre aux ani-
maux originaires du Sahara qui y vivent.

La première plaine est occupée par des addax
(Addax nasomaculatus).
La seconde plaine est également plus longue
et présente des oryx algazelles (Oryx dammah),
des gazelles dorcas (Gazella dorcas) et des
gazelles de mhorr (
Nanger dama mhorr).

Enfin, dans le prolongement du désert, se
trouve un troisième enclos.


Cet enclos est planté de nombreuses graminées
et accueille des émeus (Dromaeus
novaehollandiae).

Le visiteur continue alors sa visite en traversant
l'aire de restauration. Sur la gauche, en retrait
du sentier on peut distinguer une haute volière
vers laquelle nous reviendrons plus tard.

Au bout de l'allée, on découvre une volière de
taille moyenne, au sol en herbe, duquel ressor-
tent des branches et des troncs. Cette volière
est le lieu de vie d'un groupe de macaques
rhésus (Macaca mulatta).



Enclos des émeus
Enclos des émeus - janvier 2019



Volière des vervets
Volière des vervets - janvier 2019


A la suite des macaques, se dresse une autre
volière de taille comparable, agrémentée d'un
bassin et de plusieurs palmiers. Une famille de
capucins bruns (Cebus apella) y évolue.

Un mur de faux rochers borde alors le sentier,
avant d'arriver vers une troisième puis une
quatrième volière entre lesquelles tourne le
sentier de visite.

La volière de gauche est comparable aux pré-
cédentes en termes de taille et d'aménagements.
Elle héberge des singes vervets (Chlorocebus
pygerythrus).




La volière de droite, faisant face aux vervets,
est plus grande, relativement haute, traver-
sée par des troncs, des branches et des buis-
sons. Un bassin complète les décors du
milieu de vie d'un couple de gibbons à mains
blanches (Hylobates lar).

La visite continue alors sur la gauche pour
gagner le centre d'un îlot d'enclos.
Volière des gibbons
Volière des gibbons - janvier 2019






En bifurquant une seconde fois sur la
gauche, le visiteur longe la volière des
singes vervets (Chlorocebus pygerythrus).

Face aux primates, à travers la végétation,
on entrevoit un plateau en herbe et en
sable, ombragé par de hauts et grands
arbres, consacré à un troupeau de
gazelles de Speke (Gazella spekei).

Au bout de l'allée, avant un virage, on
découvre un grand bassin bordé par des
plages en sable et en herbe.


Volière typique pour singes
Volière typique pour singes - janvier 2019


Bassin des crocodiles
Enclos typique pour grands fauves - janvier 2019
Ce bassin présente des crocodiles du Nil
(Crocodylus niloticus).

Le chemin tourne alors légèrement sur
la gauche, de sorte à contourner l'enclos
des sauriens.
Face au bassin, deux enclos mitoyens for-
ment un "L". Chacun est visible au travers
de larges baies vitrés.

Le premier dispose d'un sol en sable et est
aménagé de rochers, de buissons et de
troncs. Un couple de chats des sables
(Felis margarita harrisoni) y vit.


Le second enclos se compose d'un grand bassin
avec vision sous marine , bordé de plages en
sable plantées de palmiers. De nombreuses
tortues à tempes rouges (Trachemys scripta
elegans) le peuplent.

La suite de la visite nous permet alors de re-
voir les volières des capucins (Cebus apella)
et des macaques rhésus (Macaca mulatta).

Au bout de l'allée, nous faisons face à une
imposante volière, celle que nous avons pu
apercevoir précédemment.


Enclos des tortues
Enclos des tortues - janvier 2019


Grande volière
Grande volière - janvier 2019

   

Cette volière très volumineuse profite d'un sol en
sable, est plantée de quelques hauts arbres et des
amas rocheux y ont été construits. Cette volière
divisée en 3 parties est occupée par des aigles
impériaux (Aquila heliaca), par des aigles des
steppes (Aquila nipalensis) et par des serpentaires
(Sagittarius serpentarius).

A l'extrémité de cette structure, le visiteur décou-
vre un autre complexe, celui des reptiles.
Enclos des chats des sables
Enclos des chats des sables - janvier 2019
Volière des capucins
Volière des capucins - janvier 2019





L'entrée dans ce complexe se fait en montant un
escalier de sorte à traverser deux enclos formés
d'un bassin et de plages en herbe.
Suite au départ des crocodiles vers la partie la
plus récente du parc, ces enclos sont désormais
occupés par des capybaras (Hydrochaerus
hydrochaeris).

Le visiteur entre alors à proprement parler dans
la maison des reptiles, pour découvrir un ensem-
ble de vivariums accolés, aux décors naturels
et s'aligant en suivant des lignes courbes.
Cette maison accueille de nombreuses tortues,
serpents et autres reptiles.


Enclos des capybaras
Enclos des capybaras - janvier 2019
Enclos des léopards d'Arabie
Enclos des léopards d'Arabie - janvier 2019


Le visiteur quitte alors la maison des reptiles, pour
contourner un enclos extérieur de taille moyenne,
au sol en sable, planté de quelques palmiers et
occupé par des tortues à éperons (Geochelone
sulcata).

A la suite des reptiles, se dresse un ensemble de
grandes et volumineuses volières. La première
d'entre elle se compose d'une zone en herbe, d'une
zone en sable et est aménagée de plusieurs faux
rochers, de troncs et de massifs de papyrus qui
bordent un bassin. Des panthères d'Arabie
(Panthera pardus nimr) y sont présentées.
Entrée du vivarium
Entrée du vivarium - janvier 2019


Exemple de terrarium
Exemple de terrarium - janvier 2019
Exemple de terrarium
Exemple de terrarium - janvier 2019
Ambiance dans le vivarium
Ambiance dans le vivarium - janvier 2019


Le visiteur emprunte alors un escalier pour
gagner la partie supérieure des autres
volières.

La première volière traversée par la passerelle
en bois est très volumineuse, le sol en herbe
est creusé d'un bassin et de nombreux arbres
y ont été plantés. Cette volière présente une
colonie de tantales ibis (Mycteria ibis), des
marabouts africains (Leptoptilos crumeniferus),
des grues demoiselles (Anthropoides virgo),
des cygnes blancs (Cygnus olor) ainsi que
des paons bleus (Pavo cristatus).


Volière des marabouts et tantales
Volière des marabouts et tantales - janvier 2019



Volière des pélicans
Volière des pélicans - janvier 2019


Une porte grillagée sépare la première volière de
la seconde, qui dispose aussi d'un sol en herbe
et est creusée d'un bassin. La végétation y est
pour sa part moins développée. On pourra obser-
ver au coeur de cet espace, des ouettes d'Egypte
(Alopochen aegyptiaca), des grues royales
(Balearica regulorum), des grues de Paradis
(Anthropoides paradisea), des pélicans à dos
blanc (Pelecanus rufescens), des spatules blanches
(Platalea alba) et des calaos terrestres (Bucorvus
leadbeateri
).

Le visiteur revient alors au niveau du sol pour
retrouver l'enclos des gazelles de Speke
(Gazella spekei).
Enclos des tortues à éperons
Enclos des tortues à éperons - janvier 2019
Enclos des gazelles de Speke
Enclos des gazelles de Speke - janvier 2019





La suite de la visite nous amène à longer une
zone laissée à l'abandon, derrière laquelle on
devine l'ancien enclos des hippopotames
(Hippopotamus amphibius) avant leur transfert
vers la nouvelle section du parc.

L'allée débouche sur un îlot de trois enclos
consacrés aux grands carnivores. Le premier
enclos est délimité par des fossés secs. Ce
plateau est enherbé, planté de saules et agré-
menté de quelques amas de faux rochers.
Un groupe de lions blancs (Panthera leo) oc-
cupe cet enclos.


Ancien complexe des hippopotames
Ancien complexe des hippopotames - janvier 2019


Enclos des loups
Enclos des loups - janvier 2019


Le second enclos de ce complexe est densément
planté, creusé d'un bassin et agrémenté de ca-
vernes. Une meute de loups d'Arabie (Canis lupus
arabs
) y évolue.

L'allée contourne alors l'enclos des loups pour
découvrir un troisième enclos intégré à cet
îlot. Ce dernier dispose d'une grande zone en
herbe, d'une partie en sable de laquelle res-
sortent plusieurs faux rochers. Cet enclos est
occupé par des guépards d'Afrique du Sud
(Acinonyx jubatus jubatus).
Enclos des lions blancs
Enclos des lions blancs - janvier 2019
Enclos des guépards
Enclos des guépards - janvier 2019


Face au complexe des fauves, on peut observer
deux vastes étendues en sable, séparées en
deux par un discret fossé sec quasi invisible
pour les visiteurs.
Le premier plateau est agrémenté de quelques
troncs et d'un bassin de taille moyenne. Le
second est planté de plusieurs arbres formant
une savane arborée.

Ce complexe constitue le panorama africain de
l'Al Ain Zoo.
Le premier plateau voit cohabiter des girafes
de Rotschild (Giraffa camelopardalis
rotschildii) et des rhinocéros blancs
(Ceratotherium simum simum).


Plaine africaine des girafes
Plaine africaine des girafes - janvier 2019
Plaine africaine des antilopes
Plaine africaine des antilopes - janvier 2019
Le second plateau accueille quant à lui un
troupeau de zèbres de Grant (Equus
burchelli boehmi), des gazelles de Mhorr
(Nanger dama mhorr), des gazelles de
Thomson (Eudorcas thomsonii), des gnous
bleus (Connochaetes taurinus), des élands
du Cap (Taurotragus oryx) ou encore des
oryx à oreilles frangées (Oryx callotis).

Le sentier de visite borde une grande
partie de ces vastes plaines, et est inter-
rompu par quelques espaces engazonnés
pour le pique nique.





La visite continue alors sur la droite de sorte à
longer l'enclos des guépards pour arriver au
niveau d'un carrefour où nous allons bifurquer
sur la droite.

Une vitre offre un troisième point de vision sur
l'enclos des félins. Dans le prolongement de
cet espace, se dresse une volière de taille
moyenne, mais relativement haute. Des en-
chevêtrements de branches et de troncs ainsi
que des palmiers décorent cette volière oc-
cupée par des caracals (Caracal caracal
schmitzi
).


Volière des caracals
Volière des caracals - janvier 2019



Volière des becs crochus
Volière des becs crochus - janvier 2019
Nous retrouvons alors l'enclos des lions blancs
(Panthera leo) visible à travers une vitre.

A la suite des fauves, légèrement sur la gauche,
se dresse une volière au sol en terre et en herbe.
Quelques graminées complètent les décors. Un
groupe d'outardes du Sénégal (Eupodotis
senegalensis) y cohabite avec des cacatoès
sanguins (Cacatua sanguinea) et des cacatoès
à huppe jaune (Cacatua sulphurea).

Nous arrivons alors au niveau d'un carrefour.
En empruntant le sentier de droite, nous revenons
vers les lions et les loups. Face à nous se trouve
la volière des gibbons. Nous allons emprunter la
troisième allée parallèle à la précédente.


Là, nous découvrons une petite fosse au sol
en sable, agrémentée de plantes épineuses
et de papyrus. Cette fosse au centre de la-
quelle se trouve un bassin présente des
mangoustes zébrées (Mungo mungo).

Le visiteur contourne alors la fosse des
petits carnivores de sorte à emprunter un
sentier parallèle au précédent. Face aux
mangoustes, le visiteur dispose d'un autre
point de vue sur la volière des cacatoès.


Fosse des mangoustes
Fosse des mangoustes - janvier 2019


Volière des hiboux
Volière des hiboux - janvier 2019
Mitoyenne à la volière des becs crochus, se
dresse une seconde structure, plus petite, au
sol en sable et agrémentée de nombreuses
structures en bois. On pourra y admirer un
groupe de grands ducs ascalaphes (Bubo
ascalaphus).

Nous continuons la visite pour découvrir, sur
la droite, un enclos en herbe de grande taille
au fond duquel se trouve une haie de buis-
sons. Cet espace est occupé par des tortues
géantes d'Aldabra (Aldabrachelys gigantea).





A la suite des tortues se trouve une autre
étendue au sol en herbe et en sable,
plantée de papyrus et d'autres massifs de
roseaux. Un bassin de faible profondeur
complètent les aménagements du milieu
de vie de flamants nains (Phoenicopterus
minor) et de flamants roses
(Phoenicopterus roseus).

Face aux flamants, se dresse une autre
volière de grande taille, enherbée et en
sable, agrémentée de nombreuses struc-
tures d'escalade en bois. Une panthère
africaine (Panthera pardus) vit ici.


Lagune des flamants
Lagune des flamants - janvier 2019
Volière africaine
Volière des capucins - janvier 2019
Sur la droite de l'allée, jouxtant la lagune
des flamants a été érigée une autre volière
traversée par un bras d'eau, au sol en sable
plantée de quelques graminées et de troncs.
Cette volière est consacrée à des pintades
vulturines (Acryllium vulturinum), des
outardes koris (Ardeotis kori) et des ibis
hagedashs (Bostrychia hagedash).

Le visiteur arrive alors au niveau d'un
carrefour. En empruntant l'allée sur la
gauche, le visiteur revient vers la plaine
des rhinocéros.


Nous allons pour notre part emprunter le
sentier légèrement sur la gauche, face
à nous. Là, un enclos vitré en façade, au
sol en sable, agrémenté de quelques
faux rochers est occupé par des hyènes
rayées (Hyaena hyaena).

Nous allons alors tourner sur la droite,
pour contourner l'enclos des hyènes
rayées et gagner le second enclos de
cet îlot qui en compte trois.

Ce second espace est comparable au
précédent, avec son sol en sable et
ses faux rochers.


Enclos des hyènes tachetées
Enclos des hyènes tachetées - janvier 2019
Enclos des damans
Enclos des damans - janvier 2019
Il accueille une autre espèce de hyène:
la hyène tachetée (Crocuta crocuta).

Enfin, le dernier enclos de cet îlot est
recouvert d'un toit grillagé, est creusé
d'un bassin et agrémenté de quelques
souches. Cet espace présente des
damans des rochers (Procavia capensis).

La suite de la visite nous reconduit au
niveau de la volière de contact des makis
cattas (Lemur catta), avant de regagner
la section récente du zoo où nous allons
laisser l'allée des thars pour emprunter
le chemin le plus à droite.





Là, sur la gauche de l'allée, se dresse un im-
posant bâtiment d'architecte, relativement
haut et aux lignes rondes. Nous sommes
invité à y entrer pour découvrir le Sheikh
Zayed Desert Learning Centre.

Cet espace accueille une exposition péda-
gogique permanente sur la vie dans le
désert à travers plusieurs salles. On pour-
ra ainsi y admirer la vie dans le désert,
les animaux du désert et les différentes
adaptations.


Sheik Zayed Desert Learning Center
Sheik Zayed Desert Learning Center - janvier 2019


Enclos des gazelles
Enclos des gazelles  - janvier 2019
Après avoir parcouru les différentes salles et
être revenu à l'air libre, nous découvrons un
point d'observation qui s'ouvre sur un vaste
enclos en légère pente au sol rocailleux et
planté de plusieurs épineux. Cet enclos est le
lieu de vie d'un grand troupeau de gazelles
de montagne (Gazella gazella).

Plusieurs espèces d'oiseaux sauvages sont
également visibles à ce niveau.

Nous continuons alors notre progression dans
la partie récente du zoo.
Ambiance dans le Sheik Zayed Desert Learning Center
Ambiance dans le Sheik Zayed Desert Learning Center - janvier 2019
Sheik Zayed Desert Learning Center
Ambiance dans le Sheik Zayed Desert Learning Center - janvier 2019


Sheik Zayed Desert Learning Center
Ambiance dans le Sheik Zayed Desert Learning Center - janvier 2019
Sheik Zayed Desert Learning Center
Ambiance dans le Sheik Zayed Desert Learning Center - janvier 2019


Là, un sentier bifurque sur la droite et
rejoint le complexe des grands fauves
et des chimpanzés.

Nous allons quant à nous rester sur
l'allée centrale, pour découvrir plus loin
sur la droite, un grand enclos légère-
ment valloné au sol en sable et en
cailloux. Quelques arbres et un bassin
apportent un peu de verdure à l'en-
semble. Cette vaste plaine héberge des
gazelles à goitre d'Arabie (Gazella
marica) et des oryx d'Arabie (Oryx
leucoryx).

Plusieurs points de vision permettent de
découvrir l'ensemble de cet enclos.




Plaine des oryx
Plaine des oryx - janvier 2019

Enclos des suricates
Enclos des suricates - janvier 2019
L'allée débouche sur un carrefour. Face
à nous, se trouve un enclos en travaux
lors de ma visite, agrémenté de quelques
rochers et d'un sol en sable, au sein du-
quel va être transférée la colonie de
suricates (Suricata suricatta).

En tournant sur la gauche nous pouvons
rejoindre la lagune des flamants. Nous
allons quant à nous, nous diriger sur la
droite, de sorte à contourner l'enclos des
oryx d'Arabie sur la droite et sur la gauche,
l'enclos des gazelles de Mhorr.

C'est par la traversée de la boutique du zoo
que s'achève la visite du zoo d'Al Ain.





En conclusion, l'Al Ain zoo est un grand parc
situé à la frontière de l'Oman.
Les enclos sont de bonne facture et les der-
niers aménagements sont très vastes et
recréent des décors réels.

La collection est elle aussi très diversifiée
et complète avec notamment de nom-
breuses espèces et sous espèces endé-
miques de la région.

La pédagogie est également bien présente
notamment dans les dernières créations.

Une visite d'un jour complet est nécessaire
pour découvrir ce zoo.

Gazelle d'Arabie
Gazelle d'Arabie - janvier 2019


Copyright ©  -  2007-2019  -  J. Bordonné  - Tous droits réservés