Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |   Mes visites    |     Liens

Alpenzoo Innsbrück

Alpenzoo Innsbrück
Weiherburggasse 3
6020 Innsbrück
Autriche

Tel :  +43 512 29 23 23
Fax : +43 512 29 30 89

www.alpenzoo.at
Logo Alpenzoo Innsbruck


Plan
Plan de l'Alpenzoo


Ma visite
: 27 septembre 2012
Mise en ligne : 18 mars 2013
Vue aérienne
Vue aérienne du zoo







gélinottes des bois
Gélinottes des bois - septembre 2012

Horaires d'ouverture 2012
Tarifs d'entrée 2012
Historique du parc
Les castors et les volières
La maison des amphibiens
L'aquarium 1/2
L'aquarium 2/2
Les loups et le vivarium
La volière des ibis et la mini ferme
Les petits carnivores et les ongulés
Les oiseaux des montagnes
La volière des passereaux
Les ours et les chats sauvages
Conclusion



Flèche

Horaires d'ouverture 2012 (Ces informations ne sont fournies qu'à titre indicatif)





Avril à octobre :      9h00 à 18h00
Novembre à mars : 9h00 à 17h00

Les caisses ferment 1/2 heure avant le zoo
Vipère ammodyte
Vipère ammodyte - septembre 2012



Flèche

Tarifs d'entrée 2012 (Ces informations ne sont fournies qu'à titre indicatif)


Gypaète barbu
Gypaète barbu - septembre 2012
Ticket journalier
     Adulte :                    8,00 €
     Etudiant; retraité :     6,00 €
     Enfant (6 à 15 ans) : 4,00 €
     Enfant (4 à 5 ans) :   2,00 €

Ticket groupe (à partir de 10 personnes)
     Adulte :                    7,20 €
     Etudiant; retraité :     5,40 €
     Enfant (6 à 15 ans) : 3,60 €
     Enfant (4 à 5 ans) :   1,80 €

Carte annuelle :
     Adulte :         50,00 €
     Autres tarifs : 25,00 €



Flèche

Historique du parc


L'Alpenzoo est situé sur la colline "Nordkette", située sur la
partie ensoleillée des montagnes entourant la ville d'Innsbrück.
Il est à 15 - 20 minutes du centre ville.

La construction de l'Alpenzoo d'Innsbrück est fondée sur le
plan des ménageries du 16ème siècle.

Le zoo actuel, tel qu'on le découvre, a été inauguré le 22
septembre 1962. L'enclos des castors date de cette époque.

A ses débuts, le zoo accueillait 30 000 visiteurs par an,
chiffre qui a été multiplié par 10 depuis.
Lynx boréal
Lynx boréal - septembre 2012



Flèche

Après avoir franchi la caisse d'entrée du zoo et la boutique du
parc, le visiteur s'apprète à gravir une colline. Sur la gauche,
une barrière vitrée offre une vision sur un grand bassin entouré
de murs en béton, agrémenté d'une plage en béton sur laquelle
poussent des herbes hautes et de gros troncs. Cette installation
présente des castors du Canada (Biber canadensis) qui co-
habitent avec des harles bièvres (Mergus merganser
merganser
).

La suite de la visite nous conduit à laisser les castors sur notre
gauche, pour avancer dans l'escalade du zoo. Au sommet de
cette pente se dressent 2 volières mitoyennes, toutes deux
creusées d'un bassin, plantées de grands arbres et au sol en
herbe.


Enclos des castors
Enclos des castors - septembre 2012



Enclos des loutres d'Europe
Enclos des loutres d'Europe - septembre 2012
La première volière héberge des loriots d'Europe (Oriolus
oriolus
), de rares cincles nageurs (Cinclus cinclus) et des
fauvettes à tête noire (Sylvia atricapilla).

La seconde présente pour sa part des loriots d'Europe
(Oriolus oriolus), des fauvettes à tête noire (Sylvia
atricapilla
) et des râles des genets (Crex crex).

Le sentier longe alors sur la gauche, un bassin de faible
profondeur avec vision sous marine, adossé à une plage en
sable sur laquelle poussent des bambous. Une cascade
rocheuse complète ces aménagements destinés aux loutres
d'Europe (Lutra lutra).

Dans le prolongement de l'enclos des loutres se trouve un
un enclos pentu de faible profondeur, agrémenté d'herbe
et de quelques arbres et consacré à des putois (Mustela
putoides).



Flèche

Au bout du sentier, se dresse un bâtiment dont l'entrée est
entourée de part et d'autre par deux aquariums. Cette
bâtisse "Froschhaus" est consacrée aux amphibiens. Six
des 21 espèces de batraciens alpins sont hébergées à
l'Alpenzoo d'Innsbrück.

Le bac de gauche est à vision sous marine, accolé à une
petite plage où poussent de grandes herbes et des racines.
Ce bac est le lieu d'une cohabitation entre des grenouilles
rieuses (Pelophylax ridibundus) et des épinoches
(Gasterosteus aculeatus).

Sur la droite, un second bassin recrée un bout d'étang
planté de nombreux joncs.


Maison des amphibiens
Maison des amphibiens - septembre 2012
Bassin des cistudes
Bassin des cistudes - septembre 2012
Ce bac est le lieu de vie de cistudes d'Europe (Emys
orbicularis).

Une fois entré dans la maison, on découvre un en-
vironnement sobre et minéral. Les murs recouverts
d'ardoise sont percés de plusieurs aquariums.

Le premier bassin dans lequel se trouvent quelques
racines, est le lieu de vie de bouvières (Rhodeus
sericeus amarus) et d'ables de Heckel (Leucaspius
delineatus).
Le bac qui suit possède une partie inférieure qui offre une
vision sous marine et une partie arrière qui représente une
berge enherbée. Des rainettes vertes (Hyla arborea
arborea) y évoluent en compagnie de tritons ponc-
tués (Lissotriton vulgaris).


Des tritons à crête (Triturus cristatus) et des loches
d'étang (Misgurnus fossilis) nagent dans un bac
planté de quelques végétaux aquatiques.

Le quatrième aquarium de la maison des amphibiens
est comparale à celui des rainettes. La partie ter-
restre est recouverte de branches et de mousses.
Des sonneurs à ventre jaune (Bombina variegata)
sont présentés à ce niveau.

La visite se poursuit dans une zone sombre, présen-
tant des vivariums en lumière inversée. Le premier,
en mousse agrémenté de racines, dispose d'un petit
bassin en eau et héberge des salamandres tachetées
(Salamandra salamandra).


Terrarium pour batraciens
Terrarium pour batraciens - septembre 2012
Aquarium des insectes d'eau
Aquarium des insectes d'eau - septembre 2012
Le second bac entièrement en eau, agrémenté de rochers
et de bois, est consacré à des écrevisses à pattes rouges
(Astacus astacus).

En face des écrevisses se trouvent deux aquariums de
taille moyenne, sont consacrée à l'élevage des insectes
vivant dans les mares et les torrents alpins.

Une dernière salle construite récemment abrite une salle
à manger. Au coeur de cette pièce se trouve une vision
sous marine sur un grand bassin extérieur que nous décou-
vrirons plus tard lors de notre visite.

Le visiteur ressort de la maison des amphibiens pour
gagner le restaurant du zoo.



Flèche

Sur la droite du restaurant une petite pièce accueille les
loges intérieures des loutres d'Europe et des furets. Sur
la droite de cette maison se trouve un second enclos
consacré aux loutres. Cet enclos se compose d'un bas-
sin et de troncs d'arbre.

Le visiteur revient alors sur ses pas jusqu'au niveau du
restaurant et de la terrasse extérieure de ce dernier
bordant un bâtiment en dur. Le long de ce bâtiment
se dressent deux volières mitoyennes, tapissées de roc-
hers et de mousses. Ces volières présentent les seuls
tichodromes échelettes (Tichodroma muraria) vivant
en captivité en Europe.


Volières des tichodromes
Volières des tichodromes - septembre 2012



Bassin des truites
Bassin des truites -septembre 2012
Le visiteur contourne alors la grande mare sur laquelle une
vision sous marine était offerte aux visiteurs dans la maison
des amphibiens. Ce bassin dont un des côtés est aménagé
de branches et d'herbe, est le lieu de vie de truites sau-
monées (Salmo trutta trutta).

Le visiteur entre alors dans l'aquarium du zoo. Ce bâtiment
de forme circulaire s'organise autour d'un pilier central où
ont été installés 4 aquariums. Les murs sont également
percés de plusieurs bacs d'eau douce.

Sur la droite, les deux premiers aquariums recréent un
torrent de montagne au fond rocheux, dans lequel ont
poussées quelques racines. Le premier bac présente des
truites farios (Salmo trutta fario) tandis que le second
héberge des ombres (Thymallus thymallus) et des lottes
(Lota lota).


Le troisième aquarium intégré dans ce mur est comparable
aux deux précédents et accueille une cohabitation entre des
blageons (Leuciscus souffia), des goujons (Gobio gobio)
et des loches france (Barbatula barbatula).

Le visiteur arrive alors au niveau des bacs centraux de
l'aquarium. Le premier, de grande taille, agrémenté de
nombreux rochers, est occupé par des gardons galants
(Rutilus pigus virgo), des hotus (Chondrostoma nasus),
des vimbes (Vimba vimba carinata), des barbeaux com-
muns (Barbus barbus), des brèmes communes (Abramis
sapa) et des esturgeons de Sibérie (Acipenser ruthenus).


Ambiance dans l'aquarium
Ambiance dans l'aquarium - septembre 2012


Aquarium central
Aquarium central - septembre 2012
Sur la gauche, dans un recoin, se trouvent plusieurs petits
bacs consacrés aux espèces des eaux calmes.
Des ablettes (Alburnus alburnus alborella) cohabitent
avec des rotengles (Scardinius erythrophthalmus) dans
le premier aquarium garni de plantes à longues feuilles.
Le second aquarium de cette rangée est occupé par des
loches de rivière (Cobitis taenia) et des crevettes d'eau
douce (Palaemonetes antennarius) et est comparable à
son prédécesseur.

Les deux aquariums qui suivent sont superposés et de
type rocailleux. Celui du haut est consacré à des chabots
communs (Cottus gobio) tandis que des asprones orien-
tales (Aspro streber) vivent dans le bac inférieur.



Flèche

Deux autres bacs végétalisés sont placés l'un au dessus de
l'autre. Le bac supérieur présente des gobies de Martens
(Padogobius martensis), celui du bas héberge des blen-
nies fluviatiles (Salaria fluviatilis).

Trois bacs complètent la collection d'aquariums située sur
la gauche de la pièce. Ces aquariums sont occupés res-
pectivement par des aprons du Rhone (Zingel zingel) et
par des arpons de Schraetzer (Gymnocephalus
schraetzer) pour le premier.
Le second héberge des épinoches (Gasterosteus
aculeatus) tandis que le dernier est le lieu de vie d'ables
de Heckel (Leucaspius delineatus), de bouvières
(Rhodeus sericeus amarus) et de loches d'étang
(Misgurnus fossili).


Ensemble d'aquariums
Ensemble d'aquariums - septembre 2012
Aquarium des truites
Aquarium des truites - septembre 2012
Le visiteur revient alors au niveau de la colone centrale
pour y observer un bac garni de galets dans lequel co-
habitent des tanches (Tinca tinca), des brèmes
bordelières (Blicca bjoerkna), des carpes communes
(Cyprinus carpio) et des ides mélanos (Leuciscus
idus
).

Le troisième était en travaux pour réfection lors de ma
visite.
Enfin, le dernier bac de la colone, mais également de
l'aquarium est occupé par des aspes (Aspius aspius),
des sandres (Stizostedion lucioperca), des silures
glanes et des  grands brochets (Esox lucius).

Le visiteur ressort alors de l'aquarium.



Flèche

Sur la gauche de la sortie de l'aquarium, accolées au bâtiment,
se trouvent deux volières qui peuvent être mises en commun.
Ces installations, au sol et aux murs en rochers recréant une
falaise, disposent toutes deux d'un petit bassin avec vision
sous marine. Ce complexe héberge un couple reproducteur de
cincles nageurs (Cinclus cinclus).

En face des petits oiseaux, se trouve un enclos légèrement
pentu. Au bas de l'enclos se dresse un bassin entouré de ber-
ges bétonnées qui s'ouvre sur une pente végétalisée plantée
d'arbustes, de rochers, d'herbe et de quelques troncs.
Cet îlot est consacré à des cigognes noires (Ciconia nigra)
qui cohabitent avec des fuligules morillons (Aythya fuligula),
des nettes rousses (Netta rufina), des fuligules milouins
(Aythya ferina) et des sarcelles d'hiver (Anas crecca).


Enclos des cigognes noires
Enclos des cigognes noires - septembre 2012
Puit des loups
Puit des loups - septembre 2012




La visite se poursuit sur la gauche pour repasser devant le
second enclos des loutres où le sentier bifurque à 180°
sur la droite. Ce chemin, bordé sur la gauche par un vaste
enclos pentu de type forestier, agrémenté d'un ruisseau,
composant l'installation des loups gris (Canis lupus).
Au bas de leur enclos, un puit de pierre expose aux visi-
teurs les pièges utilisés par les hommes pour capturer ce
prédateur.

Le sentier poursuit son ascenssion en longeant l'enclos
des loups ainsi que l'îlot des cigognes.

A l'extrémité de l'enclos des loups, le chemin se dirige
sur la gauche, en direction du vivarium du zoo qui, fait
rare, est à ciel ouvert.
Volière des cincles nageures
Volière des cincles nageures - septembre 2012
Enclos des loups
Enclos des loups - septembre 2012


L'ensemble des vivariums sont en béton, pour les 3 murs
principaux. La façade est pour sa part vitrée. Le premier
terrarium, rocailleux, planté de quelques arbustes et autres
callunas, mais également de racines, est consacré à des
couleuvres de Montpellier (Malpolon monspessulanus).

Le visiteur poursuit alors sa visite dans le vivarium pour
y découvrir, sur la gauche, un petit terrarium agrémenté
de rochers et de quelques plantes. Ce vivarium présente
des couleuvres à échelons (Rhinechis scalaris).
La visite se poursuit en longeant un grand murs où se
trouvent la majorité des terrariums.

Le premier de ces enclos dispose d'un grand bassin,
qui s'ouvre à l'arrière plan sur un ensemble de rochers et
de quelques plants.


Terrarium pour serpents
Terrarium pour serpents - septembre 2012
Terrarium pour reptiles
Terrarium pour reptiles - septembre 2012
Des couleuvres d'Esculape (Elaphe longissima) y cohabitent
avec des couleuvres vipérines (Natrix maura).
Mitoyen aux couleuvres se trouve un quatrième vivarium de
type méditerranéen agrémenté de rochers et de quelques
végétaux gras. Cette installation est le lieu de vie de lézards
ocellés (Lacerta lepida).

Des couleuvres à collier (Natrix natrix) évoluent en com-
pagnie de couleuvres tessellées (Natrix tessellata) dans le
terrarium qui suit, planté de nombreuses bruyères et de
végétaux des tourbières.

Le 6ème vivarium également agrémenté de pierres, de quel-
ques plants et d'un petit ruisseau et héberge des vipères
aspics (Vipera aspis) et des vipères ammodytes (Vipera
ammodytes).


Le terrarium suivant agrémenté de mousses et de rochers,
accueille des vipères péliades (Vipera berus).

Enfin, un dernier vivarium complète cette série. Au pre-
mier plan se trouve un petit bassin avec vision sous marine
tandis que la partie arrière est agrémentée de rochers, et
de quelques graminées. Des lézards vivipares (Zootoca
vivipara) et des titrons alpins (Triturus alpestris) y ont
été installés.

Le visiteur redescend alors au niveau de la patte d'oie
située au niveau de l'enclos des loups.
Terrarium pour reptiles
Terrarium pour reptiles - septembre 2012


Terrarium pour reptiles
Terrarium pour reptiles - septembre 2012
Vivarium de l'Alpenzoo
Vivarium de l'Alpenzoo - septembre 2012



Flèche

Le visiteur entre alors dans une grande volière de con-
tact avec une zone forestière, un fond recréant une
falaise rocheuse et une zone en sable dégagée. Cette
volière abrite une cohabotation entre des  ibis chauves
(Geronticus eremita), des petits ducs scops (Otus
scops), des huppes fasciées (Upupa epops) et des
monticoles de roche (Monticola saxatilis).

Après avoir quitté la volière, le visiteur découvre un
complexe de plusieurs enclos délimités par des palis-
sades en bois entourant un bâtiment en bois recouvert
d'un toit végétal. Le tout compose la mini ferme du
zoo.


Volière des ibis
Volière des ibis - septembre 2012


Mini ferme de l'Alpenzoo
Mini ferme de l'Alpenzoo - septembre 2012
Sur la gauche, le premier enclos légèrement pentu,
est agrémenté d'un sol en herbe et de quelques ro-
chers. Cet enclos est consacré à des chèvres do-
mestiques (Capra hircus) et des moutons (Ovis
aries). Les races mises en avant à Innsbruck sont
les chèvres paons, les chèvres alpines, les chèvres
pies, les moutons Villnöser, les moutons des Alpes
et les moutons à nez noir.

Au centre des enclos de la mini ferme se trouve un
petit enclos boueux, occupé par des cochons
Turopolj (Sus scofra domesticus).
Le visiteur entre dans le bâtiment pour découvrir la
salle intérieure des petits ruminants, ainsi qu'un
poulailler.


Des oies grises (Anser domesticus) et des poules (Gallus
gallus) de race Sulmtaler et Altesteirer vivent dans ce
poulailler et évoluent en liberté au sein de la mini ferme.

Le poulailler jouxte les loges intérieures paillées des coc-
hons.

Enfin, sur la droite du bâtiment se trouve l'étable du parc,
composée par plusieurs places dédiées à 3 races bovines
(Bos domesticus) à savoir des grises des Alpes, des
Tux-Zillertaler et des Pustertaler.

Le visiteur ressort de la mini ferme pour découvrir le
dernier enclos de la mini ferme, en herbe et en terre, of-
frant un accès extérieur aux vaches.


Etable
Etable - septembre 2012
Enclos des chevreuils
Enclos des chevreuils - septembre 2012



Le visiteur poursuit son ascension, pour longer sur
la droite un enclos très pentu, installé au coeur d'une
forêt de feuillus, hébergeant des chevreuils
(Capreolus capreolus).

Le sentier grimpant contourne la grange avant d'ar-
river au niveau d'une terrasse d'où l'on peut voir la
ville d'Innsbrück et toutes les montagnes l'entourant.



Flèche

Sur la gauche de la terrasse, le visiteur découvre deux volières
de taille moyenne, dans laquelle  ont été disposés des rochers,
des racines et des pins. Ces deux volières sont occupées par
des martres des pins (Martes martes).

A côté de la première volière des martres se trouve un escalier
que nous allons emprunter pour longer, sur la droite, plusieurs
volières organisées sous forme de terrasse. La première volière
plantée de quelques conifères, est le lieu de vie de choucars
à bec jaune (Pyrrhocorax graculus).
Enfin, la dernière volière de cette allée, au sol en gravier,
plantée de sapins et agrémentée de quelques souches est con-
sacrée à des hermines (Mustela erminea).


Volière des martres
Volière des martres - septembre 2012


Enclos des bisons
Enclos des bisons - septembre 2012
En face des volières, sur la gauche des escaliers se trouve
un enclos en herbe, ombragé par de grands arbres, for-
tement escarpé, qui est consacré à des élans d'Europe (Alces
alces).

L'escalier débouche devant un enclos escarpé, doublé
d'un pré-parc de taille moyenne, en terre. L'enclos en
lui même est de type forestier, dont seule une partie est vi-
sible du viteur tant l'enclos est pentu et végétalisé. Cette
installation est le lieu d'une cohabitation originale entre
des sangliers (Sus scrofa) et des bisons d'Europe
(Bison bonasus).

Le visiteur poursuit alors son ascession vers le point
culminant du parc.


Au point le plus haut du zoo se trouve un enclos de grande taille,
entièrement rocailleux et abrupte, dans lequel le visiteur peut en-
trer. Cet enclos est le lieu de vie d'un important groupe repro-
ducteur de bouquetins des Alpes (Capra ibex ibex).

Le visiteur ressort alors de l'enclos des bouquetins pour entamer
la descente. Au détour d'un virage en épingle et après une salle
pédagogique le visiteur entre dans une volière de contact.
Le sentier de visite surplombe la pente enherbée de la volière,
agrémentée de rochers, de quelques arbres et traversée par un
torrent.

Cette installation, probablement une des plus belles d'Europe
est le lieu de vie de gypaètes (Gypaetus barbatus), de craves
à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax), de marmottes des
Alpes (Marmota marmota), des  monticoles de roche
(Monticola saxatilis) et des lièvres variables (Lepus timidus).



Enclos des bouquetins
Enclos des bouquetins - septembre 2012

Enclos des lynx
Enclos des lynx - septembre 2012
La sortie de la volière des gypaètes jouxte l'enclos des élans,
au niveau du chalet de nuit des cervidés, ainsi que la partie
arrière de leur installation.

Le visiteur poursuit sa descente le long de la volière des
lièvres, de sorte à contourner l'enclos des élans.
En contrebas des cervidés se trouve un second enclos es-
carpé fait de rochers,  fortement escarpé, dans lequel
évolue un groupe de chamois des Alpes (Rupicapra
rupicapra).

Au bout de la descente, situé dans un second virage en
épingle, se trouve un enclos pentu de style forestier et de
forme triangulaire. Cette installation plantée de nombreux
arbres et de rochers et héberge des lynx d'Europe (Lynx
lynx lynx).


Enclos des chamois
Enclos des chamois - septembre 2012
Volière des gypaètes
Volière des gypaètes - septembre 2012



Flèche

Le chemin de visite contourne alors l'enclos des chamois,
pour se diriger vers un abri en bois, sous lequel des baies
vitrées permettent de découvrir l'intérieur de deux volières.

Ces deux volières sont composées d'un amas de rochers
et sont plantées de conifères. La première est le lieu de
vie de tétras lyres (Tetrao tetrix) et de chevêchettes
d'Europe (Glaucidium passerinum), tandis que la se-
conde présente des lagopèdes (Lagopus mutus).

Situé entre les deux descentes des sentiers se trouve un
petit enclos triangulaire au sol en herbe et fait de rochers,
vide lors de ma visite.


Volière des tétras lyres
Volière des tétras lyres - septembre 2012




Volière des aigles royaux
Volière des aigles royaux - septembre 2012
La visite se poursuit dans une volière de contact de taille
moyenne, agrémentée de nombreux arbres et autres
rochers qui est occupée par des grands tétras (Tetrao
urogallus) et par des cassenoix mouchetés (Nucifraga
caryocatactes).
Au bout du couloir traversant la volière, de petites
ouvertures offrent une vue d'ensemble sur une vaste in-
stallation enherbée, agrémentée de nombreux rochers,
de troncs et de perchoirs. Cette volière est occupée
par des aigles royaux (Aquila chrysaetos).

En contrebas des grands tétras se trouve une seconde
volière de contact, représentant une clairière, au coeur
de laquelle évolue des grosbecs casses noyaux
(Coccothraustes coccothraustes), des pics noirs
(Dryocopus martius), des gélinottes des bois
(Bonasa bonasia) et des bruants jaunes (Emberiza
citrinella
).


En face de la volière des oiseaux des bois se trouve un abri
de forme circulaire, entouré de bardage bois. Le bardage
est percé de quelques trous offrant une vision sur plusieurs
volières. Chaque volière est plantée de grands arbres et de
conifères. Des perchoirs en bois complètent les aménage-
ments. La première volière est le lieu de vie de hiboux
grand ducs (Bubo bubo). Des chouettes de Tengmalm
(Aegolius funereus) sont présentées dans la seconde
volière tandis que des hiboux moyens ducs (Asio otus
otus) occupent ma troisième et dernière volière de ce
complexe.

Le visiteur quitte alors la zone des oiseaux pour traverser
une salle pédagogique consacrée aux rapaces, puis dé-
couvrir le sol de la volière des aigles déja observée
précédement.


Volière des hiboux
Volière des hiboux - septembre 2012
Volière des vautours
Volière des vautours - septembre 2012


Au bas de ce sentier, le visiteur est invité entrer dans une
volière de contact de grande taille, enherbée, en pente,
au sein de laquelle ont été installés des troncs d'arbre
morts des rochers et des conifères. Cette installation ac-
cueille une cohabitation entre des vautours moines
(Aegypius monachus), des cigognes noires (Ciconia
nigra) et des chouettes de l'Oural (Strix uralensis).

Après être ressorti de la volière des vautours, le visiteur
tourne à 180°, pour poursuivre sa descente en longeant
une volière de forme triangulaire, pentue, au sol en her-
be et en rochers, agrémentée de quelques troncs et
d'arbres, qui est le lieu de vie de grands corbeaux (Corvus
corax).
Volière des gélinottes
Volière des gélinottes - septembre 2012
Volière des pics
Volière des pics - septembre 2012



Flèche

La descente se poursuit jusqu'à déboucher devant une
porte grillagée sur la gauche de laquelle se dresse une
petite volière ronde. Cette volière est plantée de coni-
fères et d'un feuillu. Elle héberge des becs croisés des
sapins (Loxia curvirostra).

La suite de la visite nous conduit à franchir la porte
pour pénétrer dans une grande volière de contact. Sur
la droite de la volière se trouve un petit étang avec
vision sous marine, entouré de berges en terre, den-
sément plantées.
Des blongios nains (Ixobrychus minutus) vivent dans
la partie libre en compagnie de mésanges bleues
(Parus caeruleus), de mésanges charbonnières
(Parus major), de grèbes castagneux (Tachybaptus
ruficollis) et de pics épeiches (Picoides major).



Volière de contact
Volière de contact - septembre 2012
Volière typique pour petits passereaux
Volière typique pour petits passereaux - septembre 2012




Sur la gauche, bordant le bâtiment d'isolement des oiseaux
se dressent de multiples petites volières. Chacune s'orga-
nise autour d'un arbre central et est plantée de quelques
buissons.

La première volière est occupée par des gobes mouches
gris (Muscicapa striata).
La seconde présente des serins sinis (Serinus serinus) et
des pinsons des arbres (Fringilla coelebs).
Des bouvreuils pivoines (Pyrrhula pyrrhula) vivent dans
la troisième volière.
La quatrième volière agrémentée d'écorces et de bois
mort, est le lieu d'une cohabitation entre des roitelets
huppés (Regulus regulus) et des sitelles torchepots
(Sitta europaea).





Enfin, les deux dernières volières de cette série accueil-
lent des chardonnets élégants (Carduelis carduelis)
pour la première et par des mésanges noires (Parus
ater) pour la seconde.

Le visiteur ressort alors de la volière de contact pour
découvrir une dernière volière de forme ronde, plantée
de conifières, dans laquelle vivent des bouvreuils
pivoines (Pyrrhula pyrrhula).
Zone de vol libre
Zone de vol libre - septembre 2012



Flèche


La visite se poursuit alors pour longer la partie basse
de l'enclos des castors, que l'on a déja pu observer
au début de la visite.
Au bas de l'enclos des castors se trouve la maison
des rongeurs, composée de petites loges vitrées.

Le visiteur bifurque alors sur la droite, pour emp-
runter un autre virage à 180°, en direction d'une
caverne percée de baies vitrée. Ces vitres s'ouvrent
sur un enclos de grande taille, agrémenté
de zones en herbe, planté de grands arbres et de
buissons.


Vue panoramique sur la ville d'innsbrück
Vue panoramique sur la ville d'innsbrück - septembre 2012


Enclos des ours bruns
Enclos des ours bruns - septembre 2012




Des troncs morts et des branches complètent les
aménagements destinés aux ours bruns (Ursus
arctos). Une cascade et un bassin permettent
aux animaux de se baigner.

En face des ours, le long de la terrasse bordant
le point d'observation le plus bas, se trouve une
dernière volière de grande taille, de forme ovale.
La moitié de cette volière est haute, avec une
terrasse en herbe installée sur le toit d'une maison.




La seconde moitié de la volière est plantée de
rochers et de buissons. Des chats sauvages
(Felis silvestris) y évoluent.

Après avoir découvert les loges de nuit des
chats et des ours, le visiteur traverse une aire
de jeux en bois.
Le visiteur remonte au niveau de l'enclos des
castors pour ensuite quitter le zoo.
Volière des chats sauvages
Volière des chats sauvages - septembre 2012



Flèche

En conclusion, l'Alpenzoo d'Innsbrück est un petit
parc de ville, très intéressant. En effet, ses différentes
particularités en font un parc incontournable.

Sa situation, accolé à la montagne surplombant la
ville d'Innsbrück offre un cadre de visite excep-
tionnel.

Sa spécialisation dans la faune des Alpes, permettra
aux visiteurs de découvrir des espèces peu fré-
quentes en captivité.

Les installations sont pour la grande majorité de
bonne facture et ont été rénovées récemment.
Martre
Martre - septembre 2012


Copyright ©  -  2007-2022  -  J. Bordonné  - Tous droits réservés