Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Zoo Veszprém


Zoo Veszprém
Kittenberger utca 17
8200 Veszprém
Hongrie

+0036 (0)88 566 140

www.veszpremzoo.hu
Logo du zoo

Plan du zoo
Plan du zoo


Ma visite : 23 septembre 2014
Mise en ligne : 03 avril 2015
Vue aérienne du zoo
Vue aérienne du zoo







Pata
Pata - septembre 2014
Horaires d'ouverture
Tarifs d'entrée
Présentation du zoo
Le vivarium 1/2
Le visiarium 2/2
Les petits carnivores
Les anatidés et herbivores
Les wallabies et les ours
Les primates
Les petits rongeurs
Les grands félins
Les onces et la plaine sud américaine
Les chouettes et les cerfs
Les futures nouveautés
Les girafes
La plaine africaine
Les chimpanzés
La mini ferme
Conclusion



Flèche

Horaires d'ouverture 2015 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)




Décembre à février : 9h00 à 15h00
Mars et novembre : 9h00 à 15h30
Avril :  9h00 à 17h00
Mai à septembre : 9h00 à 18h00
Octobre : 9h00 à 16h30

A noter que les weekends, les heures
de fermeture sont prolongées de 30
minutes.
Raton laveur
Raton laveur - septembre 2014



Flèche


Tarifs d'entrée 2015 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)


Antilope cervicapre
Antilope cervicapre - septembre 2014

Ticket individuel
     Adulte :                    2300,00 HUF (7,58 €)
     Enfant (3 à 18 ans) : 1500,00 HUF (4,94 €)
     Etudiant :                  1750,00 HUF (5,77 €)
     Retraité :                   1550,00 HUF (5,11 €)
     Famille (2 adultes et 1 enfant) : 5500,00 HUF (18,11 €)


Ticket groupe (à partir de 15 personnes)
     Adulte :                    1850,00 HUF (6,09 €)
     Enfant (3 à 18 ans) : 1350,00 HUF (4,45 €)
     Etudiant :                  1450,00 HUF (4,77 €)
     Retraité :                   1400,00 HUF (4,21 €)





Flèche

Présentation du zoo



Le zoo de Veszprem est un petit parc situé
au nord ouest de la Hongrie à 1 heure de
route de Budapest.
Ce petit parc a été construit aux frontières
de la ville dont il porte le nom, au fond d’une
vallée forestière.
Le zoo a été ouvert le 01 aout 1958. Depuis
5 ans, le zoo ne cesse de se rénover et se
développer et les projets sont encore nom-
breux.
Tortue à nez de cochon
Tortue serpentine - septembre 2014



Flèche

Visite du zoo


Nous allons débuter notre visite par l’entrée
historique du zoo. Cette dernière, située en
partie basse, se compose d’un porche en
bois et d’une maison en pierre abritant les
caisses.

Après avoir franchi le guichet, le visiteur se
trouve sur une longue allée, qui compose
l’artère principale du zoo.
Sur la gauche se dresse un bâtiment moder-
ne, qui constitue une des plus récentes
réalisations du zoo.

Cet édifice qui allie bois, brique et béton
abrite une vaste aire de jeux intérieure ainsi
que quelques terrariums.



Bâtiment abritant le vivarium
Bâtiment abritant le vivarium - septembre 2014

Loge des cochons d'Inde
Loge des cochons d'Inde - septembre 2014

Après avoir poussé la porte de cette
maison, le visiteur découvre sur la gauche
de l’entrée, un petit enclos au sol recou-
vert de paille. Des bottes de pailles ainsi
que des plantes en pots complètent les
aménagements. Une colonie de cobayes
domestiques (Cavia apella ) y est pré-
sentée.

Une première salle relativement vide
s’ouvre à nous. Au cœur de cette pièce,
on pourra lire plusieurs panneaux péda-
gogiques – uniquement en Hongrois –
traitant des menaces pesant sur les es-
pèces indigènes mais également de l’his-
torique du zoo et des modes de présen-
tation animale.



Sur la gauche, on peut encore admirer
2 terrariums accolés. Le premier fait de
faux rochers de couleur fauve, de sable
et de rares plantes grasses représente
un milieu sec occupé par des scinques à
langue bleue (Tiliqua scincoides).

Le second garni de lianes et de plantes
tombantes est consacré à des phasmes
bâtons (
Carausius morosus).


Terrarium des scinques
Terrarium des scinques - septembre 2014


Aire de jeux
Aire de jeux - septembre 2014


Le visiteur arrive alors dans la seconde
partie de ce bâtiment. Là, se trouve une
vaste aire de jeux fait d’agrès en bois
et en cordes.

Le sentier de visite borde cette aire ainsi
que sur la gauche, une série de terrariums.
Le premier est un aquarium au fond en
galet avec une partie supérieure émergée.
Il accueille une tortue serpentine
(Chelydra serpentina).



Flèche

Des agames barbus (Pogonas vitticeps)
évoluent dans le second terrarium de cette
rangée, fait de sable et agrémenté de ro-
chers. Le fond de ce vivarium est tapissé
de faux rochers formant des terrasses.

Dans le prolongement des lézards, on peut
observer un terrarium au sol recouvert
d’écorces et agrémenté de quelques lièrres.
Cet espace est le lieu de vie de blattes de
Madagascar (Gromphadorhina
portentosa
).


Rangée des vivariums
Rangée des vivariums - septembre 2014


Vivarium pour serpents
Vivarium pour serpents - septembre 2014


Cette allée compte encore 4 vivariums, tous
aménagés de la même façon. Ils disposent
d’un sol en sable, sont traversés par des
branches de bois et agrémentés de plantes
artificielles.

Dans l’ordre de visite on pourra y découvrir :
des pythons royaux (Python regius) ; des
tortues à éperons (Geochelone sulcata) ; des
serpents ratiers (Elaphe guttata) puis des
pythons molures (Python molurus).






Le visiteur arrive alors à l’extrémité du bâ-
timent, où, de part et d’autre de la sortie, se
trouvent encore 2 enclos intérieurs délimités
par des baies vitrées.

L’enclos de gauche se compose d’un bassin
de taille moyenne, entouré de plages en
gravier et de quelques rares troncs. Cet enclos
présente des tortues de Floride (Trachemys
scripta elegans
).


Bassin des tortues
Bassin des tortues - septembre 2014


Enclos des paresseux
Enclos des paresseux - septembre 2014


Sur la droite, l’enclos est légèrement plus
grand en termes de surface. Outre le bassin
et les plages en gravier, il est agrémenté de
nombreuses structres d’escalade placées en
hauteur. Des canards mandarins (Aix
galericulata
) y cohabitent avec des pares-
seux didactyles (Choloepus didactylus).

Le visiteur ressort alors du bâtiment aire de
jeux pour revenir sur l’allée centrale du zoo.



Flèche

Face à la sortie de la maison des reptiles, on
peut observer un enclos en légère pente, au
sol recouvert d’herbe, planté de nombreux
 buissons et agrémenté de troncs morts reliés
entre eux par des cordes et des branches.
Cet espace est le lieu de vie d’une famille de
coatis à queue annelée (Nasua nasua).

Un bâtiment en bois placé en hauteur abrite
les loges de nuit de ces petits carnivores. A
l’extrémité de l’enclos des coatis se dresse
un petit espace de restauration à la suite
duquel a été érigée une grande volière.


Enclos des coatis
Enclos des coatis - septembre 2014


Volière des pélicans
Volière des pélicans - septembre 2014

Cette dernière, relativement longue, est
plantée d’un imposant feuillus qui offre de
l’ombre aux animaux.

Un bassin ainsi qu’un sol en gravier com-

plètent les aménagements de cette structure.
Des pélicans blancs (Pelecanus
onocrotalus
) y cohabitent avec des ibis
des Molluques (Threskiornis molucca),
des ibis sacrés (Threskiornis aethiopicus)
et des hérons bihoreaux (Nycticorax
nycticorax
).


Sur la gauche de l’allée principale, se trouve
un petit escalier qui nous conduit vers une
terrasse surélevée bordant un abris en bois
divisé en 4 loges grillagées formant un
double ensemble de 2 volières, les loges
pouvant être mises en communication ou
non.

Toutes ces loges disposent d’un sol en écor-
ces et sont aménagées de branches de bois.
Les 2 premières loges accueillent des fouines
(Martes foina) tandis que les deux autres
installations sont le lieu de vie de furets
(Mustela putorius furio).


Volière des martres
Volière des martres - septembre 2014
Détail d'une volière des martres
Détail d'une volière des martres - septembre 2014





Le visiteur revient alors sur l’allée goudronnée
et découvre, dans le prolongement de la vo-
lière des pélicans, un enclos relativement long,
dont le sentier de visite fait le tour complet.



Flèche

Cet enclos dispose à une des extérmités, d’un
grand bassin peu profond, s’ouvrant sur une
grande zone terrestre en gravier, sur laquelle
poussent de grands conifères et où des caba-
nes en bois ont été construites. Cet enclos
relativement spacieux est occupé par des ca-
nards mandarins (Aix galericulata), des
canards colverts (Anas platyrhynchos), des
tadornes de Canada (Branta canadensis),
des oies rieuses (Anser anser) et des maras
(Dolichotis patagonum).


Enclos des anatidés
Enclos des anatidés - septembre 2014


Enclos des mouflons
Enclos des mouflons - septembre 2014

Le visiteur bifurque alors sur la droite, quitte le
sentier principal pour contourner l’enclos des
maras et longer sur la droite, un enclos de type
falaise rocailleuse plantée de quelques arbres.

Cette falaise abrupte et naturelle surplombe le
sentier de visite. Elle est le lieu de vie d’un
troupeau de mouflons à manchettes
(Ammotragus lervia).

En contrebas de ce chemin secondaire, on peut
apercevoir l’enclos des anatidés puis un enclos
de petite taille, de forme carré, composé d’une
partie extérieure en herbe, creusée d’un bassin
et plantée de quelques troncs et de buissons.


Cet espace est doublé d’un chalet abritant les
loges de nuit des animaux. Cet enclos présente
des ratons laveurs (Procyon lotor).

Enfin, dans le prolongement de l’installation des
ratons laveur, se dresse un enclos relativement
long, au sol en herbe et densément végétalisée,
rendant difficile l’observation depuis la passe-
relle.

Cet enclos planté de nombreux arbres et agré-
menté de structures d’escalade en bois, est le
lieu de vie de petits pandas (Ailurus fulgens).


Enclos des petits pandas
Enclos des petits pandas - septembre 2014


Installation des antilopes cervicapres
Installation des antilopes cervicapres - septembre 2014

Le visiteur retrouve alors l’allée principale du
zoo. A ce niveau, le visiteur remonte légère-
ment cette allée en direction de l’entrée du
zoo, de sorte à border, sur la gauche, l’enclos
des pandas roux (Ailurus fulgens), ce qui
permet de découvrir la taille et l’aménagement
de cet enclos.

Face à ces petits carnivores se trouve un enclos
relativement long, au sol en terre, organisé en
petites terrasses dans le but d’atténuer la pente.
Cet enclos est le lieu de vie d’un troupeau re-
producteur d’antilopes cervicapres (Antilopa
cervicapra
).



Flèche

Le visiteur retourne alors vers la partie du zoo
qu'il n'a pas encore découvert pour trouver, à
l’extrémité de l’enclos des antilopes un chalet
qui abrite le point de nourrissage de ces ongulés
et marque la séparation avec un second enclos
du même type bien que plus petit. Ce dernier est
pour sa part, consacré à des wallabies de Benett
(Macropus rufogriseus).

Le visiteur tombe alors nez à nez avec une patte
d’oie. Le sentier le plus à droite l'amène vers un
second point de restauration situé dans la partie
haute du zoo.


Enclos des wallabies
Enclos des wallabies - septembre 2014

Volière des makis cattas
Volière des makis cattas - septembre 2014

Nous allons pour notre part emprunter le chemin
le plus à gauche qui prolonge l’allée principale.
A l’intersection de la patte d’oie, on trouve une
volière de taille moyenne, au sol en herbe, plan-
tée de quelques arbustes et de grands feuillus.
Des structures d’escalade en bois et en cordes
complètent les aménagements de cette structure
qui accueille un groupe de makis cattas (Lemur
catta
).

Sur la gauche du sentier sur lequel nous évoluons,
se dresse un grand complexe de 2 enclos installés
sur une falaise rocailleuse à la pente abrupte. Le
premier enclos, qui est aussi le plus grand, dispose
d’un bassin profond en partie basse.


En remontant le long de la falaise, on peut ob-
server des terasses enherbées et quelques ar-
bres. Un baraquement en pierres marque la
jonction entre les deux enclos de ce complexe
dans lequel vivent des ours bruns du Kamchatka
(Ursus arctos beringianus).

Au niveau du chalet, le visiteur peut quitter le
sentier principal qui ne longe plus aucun enclos,
pour emprunter un escalier nous amenant vers
un chemin secondaire surélevé. Sur la gauche
de ce sentier se trouve le second enclos des
ours bruns, plus petit en terme de taille, plus
végétalisé mais tout aussi escarpé que le pre-
mier.



Complexe des ours
Complexe des ours - septembre 2014
Volière des buses
Volière des buses - septembre 2014

En continuant sur ce chemin, le visiteur découvre
une volière de taille moyenne, installée à flanc de
falaise. Cette volière en herbe, agrémentée de
quelques branches servant de perchoirs et de
quelques buissons, présente des buses variables
(Buteo buteo).

En continuant sur ce sentier, le visiteur retrouve
l’allée principale au niveau d’un carrefour. Sur
la droite, un sentier remonte vers le point de
restauration, tandis que sur la gauche se trouve
un autre chemin remontant vers une série d’en-
clos composant le secteur des primates.
C’est ce dernier que nous allons emprunter.



Flèche

Sur la droite, on peut observer une première
structure entourée de grillages métalliques en-
tourant un enclos en herbe, en légère pente, à
la végétation touffue, composée de nombreux
yuccas. Des branches offrent des points en
hauteur aux pattas (Erythrocebus patas) qui
y vivent.

Séparé des singes africains par un mur, on
découvre le second enclos qui semble plus
récent, est également enherbé et agrémenté
de structures d’escalade en bois et en cordes.


Enclos des pattas
Enclos des pattas - septembre 2014


Enclos des varis roux
Enclos des varis roux - septembre 2014


De rares buissons et des rochers complètent
les décors. Un groupe de varis roux (Varecia
variegata rubra
) y est installé.

L’ascension se poursuit jusqu’à un point relati-
vement haut du parc où une terrasse borde un
vaste enclos au sol en terre et en herbe. La
cloture entoure une partie plane mais aussi une
falaise à la pente douce, où la roche alterne
avec l’herbe et les arbres.

Cette installation naturelle héberge un groupe
reproducteur de géladas (Theorpithecus
gelada
).




Nous allons continuer la visite du zoo en
traversant une forêt entièrement naturelle.
En contrebas du chemin et parallèle à ce
dernier coule un petit ruisseau.

Le long de ce chemin se trouvent divers pan-
neaux pédagogiques sur les espèces endémi-
ques et menacées de Hongrie. Ce véritable
espace naturel permet au parc de préserver
une partie de ces espèces sauvages.
Enclos des géladas
Enclos des géladas - septembre 2014



Flèche

Au bout du sentier, un pont situé sur la droite,
permet au visiteur de traverser le ruisseau et
de continuer la visite du zoo. Une fois revenu
sur le chemin goudronné, le visiteur découvre,
sur la droite, un petit enclos en herbe, agré-
menté de souches et de quelques arbres.
Ce dernier est le lieu de vie de servals
(Leptailurus serval).

Sur la gauche, le visiteur peut observer une
vaste volière légèrement pentue. Le sol en
herbe est creusé d’un bassin, de nombreux
massifs de bambous, des rochers et des
amas de bois complètent les décors au milieu
desquels évoluent des panthères des neiges
(Uncia uncia).



Enclos des servals
Enclos des servals - septembre 2014
Loge des porcs-épics
Loge des porcs-épics - septembre 2014


Le visiteur revient alors vers l’enclos des
servals, pour continuer sa visite sur le sen-
tier longeant cette structure. L’enclos des
servals est doublé d’une petite maison dont
l’intérieur est visible à travers une vitre.

Une seule pièce est visible et dispose d’un
sol recouvert d’écorces et agrémenté de
quelques branches. Mitoyen aux carnivores
se trouve une seconde loge intérieure du
même type, occupée par des porcs-épics
à crête (Hystrix cristata).


Le visiteur découvre alors sur sa droite, une
succession de maisons accollées, toutes
vitrées en façade et dépourvues d’enclos
extérieur.

La première loge que l’on découvre ainsi est
composée d’un sol en paille jonché de ron-
dins de bois. Un groupe de lapins nains
(Oryctolagus cuniculus domesticus) y est
présenté.

A la suite des rongeurs, se trouve un enclos
intérieur un peu plus grand en termes de sur-
face, au sol recouvert de sable, agrémenté
de quelques branches et de rochers.


Allée des vivariums
Allée des vivariums - septembre 2014
Loge des fennecs
Loge des fennecs - septembre 2014

Ce dernier abrite une colonie de suricates
(Suricata suricatta). Un groupe de cobayes
domestiques (Cavia porcellus) est présenté
dans un espace comparable à celui des lapins
nains.
 

Enfin, une dernière loge au sol recouvert de
sable, agrémentée de souches et de quelques
rochers, est le lieu de vie de fennecs (Vulpes
zerda
).

Cette dernière loge vitrée, est pour sa part
reliée à une volière extérieure de petite taille
au sol naturel, plantée de quelques arbustes
et de rochers.



Flèche

Face aux petits carnivores, on peut observer
un enclos de taille moyenne, en pente, for-
tement végétalisé.

Au bas de cette structure se trouve un petit
bassin, des branches offrent quant à elle des
plateformes en hauteur. Cet enclos est con-
sacré à des lynx des Carpathes (Lynx lynx
carpathicus
).  Sur la gauche de l’enclos des
lynx, un chemin secondaire remonte vers une
partie haute du zoo et nous amène vers une
plateforme en hauteur dominant la volière
des panthères des neiges.


Enclos des lynx
Enclos des lynx - septembre 2014


Volière des kookaburas
Volière des kookaburas - septembre 2014

A partir de ce promontoire, nous pouvons soit
emprunter un chemin situé au dessus de l’en-
clos des lynx soit redescendre vers l’allée prin-
cipale et l’enclos des fennecs, ce que nous
allons faire. La visite se poursuit et nous con-
duit à longer, sur la gauche, la partie basse de
l’enclos des lynx et sur la droite, dans le
prolongement de l’installation des fennecs,
une autre volière en herbe, relativement haute,
agrémentée de quelques perchoirs.

Cet édifice, relié à un petit chalet vitré, est le
lieu de vie de kookaburas géants (Dacelos
novaeguineae
).


La loge intérieure des oiseaux dispose d’un
sol recouvert de sciure et agrémenté de
quelques rares branches.

Sur la gauche, face au chalet des martins
chasseurs, on peut observer un enclos en
pente, à l’herbe rase, entouré de hautes
clôtures.

Une maison de briques se trouve au bas de
l’enclos et un escalier nous permet de mon-
ter sur le toit plat de cette maison aménagée
en point de vision.


Volière extérieure des fennecs
Volière extérieure des fennecs - septembre 2014


Enclos des tigres
Enclos des tigres - septembre 2014


L’enclos que nous pouvons observer alors
est creusé d’un bassin et agrémenté de quel-
ques rochers. Un couple de tigres de Sibérie
(Panthera tigris altaica) y est présenté.

Mitoyen aux tigres, sur la droite, également
visible depuis la terrasse d’observation, se
trouve un second enclos du même type bien
que légèrement plus petit et dépourvu de
point d’eau. Ce second enclos héberge des
lions (Panthera leo).



Flèche

La visite se poursuit sur la droite toujours
en hauteur. A l’extrémité de l’enclos des
lions, un sentier secondaire bifurque sur la
gauche pour contourner l’enclos des lions,
celui des tigres et revenir au dessus de
l’enclos des lynx puis du point dominant
la volière des panthères des neiges.

Nous allons pour notre part continuer tout
droit, dans le prolongement de la terrasse
des fauves, pour arriver devant une plaine
en herbe de taille moyenne.


Volière des panthères des neiges
Volière des panthères des neiges - septembre 2014


Plaine des tapirs et capucins
Plaine des tapirs et capucins - septembre 2014
Cet espace extérieur enherbé, est doublé
d’un bassin profond, planté de deux feuillus
et agrémenté de nombreuses structures
d’escalade en bois et en cordes. Cet en-
clos qui constitue la plaine sud américaine
du zoo de Veszprem accueille une coha-
bitation originale entre des tapirs terrestres
(Tapirus terrestris) et des capucins bruns
(Cebus apella).

Un grand bâtiment non accessible au public
abrite les loges de nuit de ces animaux. Le
visiteur revient alors sur ses pas pour regagner
l’allée principale au niveau de la volière des
kookaburas et continuer sur cette allée.



Après un court parcours sans enclos, le vi-
siteur peut observer, sur la gauche de l’allée,
une grande maison en bois à laquelle est
accolée une volière de petite taille qui se dresse
sur la gauche de l’entrée.

Cette volière au sol en herbe est agrémentée
de branchages et consacrée à des iguanes
(Iguana iguana) et des ouistitis à toupets
blancs (Callithrix jacchus).


Loge des ouistitis
Loge des ouistitis - septembre 2014


Volière des ouistitis
Volière des ouistitis - septembre 2014

Le visiteur entre alors dans ce chalet et dé-
couvre, sur la gauche, la volière intérieure
des ouistitis, agrémentée de multiples bran-
ches s’enchevêtrant.

Sur la gauche, une autre loge vitrée, également
tendue de branches, présente une cohabitation
entre des iguanes verts (Iguana iguana) et des
tortues de Hermann (Testudo hermanni).

Le reste de la salle expose l’histoire des chim-
panzés au zoo de Veszprem.



Flèche

Le visiteur ressort alors de la maison des
ouistitis pour revenir sur l’allée principale
et longer, sur la gauche, un espace en her-
be, en légère pente.

Entouré d’une petite cloture, il pourrait être
occupé par les tortues d’Hermann. Face à
cette prairie se dresse un ensemble de 3
volières relativement longues. Ces volières
sont toutes aménagées de façon naturelle à
savoir un sol en herbe, plantée de buissons
et d’autres arbres relativement hauts.


Enclos des tortues
Enclos des tortues - septembre 2014


Allée des chouettes
Allée des chouettes - septembre 2014

Des rochers, souches et quelques branches
complètent les décors. La première et la
dernière volière de cette série sont consa-
crées à des hiboux grands ducs (Bubo bubo).

L’installation centrale est le lieu de vie de
chouettes harfangs (Nyctea scandiaca).

Le visiteur arrive alors à l’extrémité de cette allée,
au niveau d’un carrefour. Sur la droite, un sentier
descend vers la partie basse du parc et l’enclos
des ours et des petits pandas.


Sur la gauche se dresse un bâtiment récent qui
abrite les sanitaires, un point de restauration et
un petit enclos en sable, occupé par des suri-
cates (Suricata suricatta).

Enfin, face à nous se dresse une vaste plaine en
sable où se trouvent des troncs couchés. De
grands arbres offrent un peu de verdure et
d’ombre au troupeau de cerfs axis (Axis axis).

La visite continue alors sur le sentier situé face
à nous qui laisse la plaine des cervidés sur la
droite. Du côté gauche de l’allée, s’étend une
colline en herbe, tendue d’agrès en bois et en
cordes.


Enclos des axis
Enclos des axis - septembre 2014
Enclos de contact des makis
Enclos de contact des makis - septembre 2014
Deux portes permettent aux visiteurs d’entrer
dans cet enclos de contact pour se retrouver
au plus près d’un groupe de makis cattas
(Lemur catta).

Enfin, sur la droite, dans le prolongement de
l’enclos des cerfs, des barrières métalliques
encerclent une prairie où le vert alterne avec le
sable. Cet enclos de taille moyenne présente
des guanacos (Lama guanicoe).

Le sentier bifurque alors sur la gauche, con-
tourne l’espace des lémuriens, passe sous un
pont traversé par une route et se retrouve
dans la partie du zoo la plus récente.



Flèche


Deux possibilités s’offrent alors à nous. Nous
pouvons soit emprunter le sentier sur la droite,
soit nous diriger sur la gauche.

En optant pour cette seconde solution, nous
découvrons de part et d’autre du sentier, deux
grandes zones de travaux témoignant du nouvel
essor du zoo.

Sur la droite, plusieurs bassins ont été creusés
et accueilleront à leur ouverture début 2015,
des manchots et des phoques.


Futur complexe marin
Futur complexe marin - septembre 2014


Enclos des lamas
Enclos des lamas - septembre 2014
Sur la droite, des piliers en béton semblent
composer les fondations d’une grande volière.

Au bout de ce sentier se trouve la nouvelle
entrée du zoo, entièrement en bois. Sur sa
droite, se trouve un enclos en sable planté
de plusieurs arbres au sein duquel évolue un
groupe de lamas (Lama glama).

Le visiteur revient alors sur ses pas, repasse
devant les différents travaux pour revenir au
niveau du carrefour et poursuivre la visite
dans la zone du parc que nous n’avons pas
encore visité.


Sur la gauche de ce nouveau sentier, quelque
peu dissimulé par de grands talus, se dresse
un immense batiment de forme circulaire,
ouvert au public fin 2014.

Ce dernier qui constitue la nouveauté majeure
du zoo, sera accessible au public. Il se com-
pose d’une grande loge centrale, vitrée à
l’arrière de laquelle se situent plusieurs boxes
individuels.
Ce complexe sera consacré à un groupe
de jeunes éléphants d'Asie mâles (Elephas
maximus
).


Maison des éléphants
Maison des éléphants - septembre 2014


Enclos des potamochères
Enclos des potamochères - septembre 2014


Le visiteur continue la découverte de cet es-
pace et se trouve nez à nez avec un enclos
de taille correcte, au sol caillouteux, planté
de nombreux arbustes épineux et d’arbres
de taille moyenne.
Cet enclos est le lieu de vie de potamochères
(Potamochoerus pictus).

Nous poursuivons alors notre visite sur la
gauche, pour entrer dans un grand bâtiment
de couleur jaune.



Flèche


En entrant dans cet édifice, on peut trouver
une boutique, une salle circulaire où ont été
placardées plusieurs photos sur l’Afrique,
mais aussi une grande baie vitrée qui
s’ouvre sur une loge intérieure ronde.

Au fond de cette loge relativement grande,
se trouvent plusieurs boxes individuels.
Cet ensemble est occupé par un petit
groupe de girafes (Giraffa
camelopardalis
).


Bâtiment des girafes
Bâtiment des girafes - septembre 2014


Loge intérieure des girafes
Loge intérieure des girafes - septembre 2014




Les nombreuses fenêtres placées dans les
murs et au niveau de toit offrent beaucoup
de luminosité à ce bâtiment.

Le visiteur ressort alors de la maison des
girafes et peut observer face à cette der-
nière, l’allée menant au bâtiment des élé-
phants, ainsi que l’enclos qui leur sera
dévolu.



Cet enclos se compose d’un profond bassin
et d’une grande zone en sable. Des bosquets
situés au cœur de l’enclos ont été préservés
et entourés de fils électriques afin d’être pro-
tégés des attaques des pachydermes.

La visite continue alors sur une allée qui longe,
sur la gauche, l’enclos des éléphants, tandis
que sur la droite, on peut apercevoir derrière
une haie végétale, un vaste espace en herbe
composant la plaine africaine du zoo.
Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - septembre 2014



Flèche

Cette plaine en herbe de plusieurs hectares
peut être divisée en 2 enclos distincts.
Comme l’installation des éléphants, elle dis-
pose pour décors de quelques troncs d’arbre
morts, de bosquets protégés par des fils éle-
ctriques.

Le sentier de visite laisse alors l’espace des
pachydermes de côté pour contourner la
vaste plaine africaine. Un promontoire per-
met de se rendre compte de l’étendue de
cette prairie où cohabitent les girafes, des
autruches (Struthio camelus), des zèbres
(Equus burchelli boehmi) et des rhino-
céros blancs (Ceratotherium simum
simum
).


Plaine des girafes
Plaine des girafes - septembre 2014
Futur bâtiment des rhinocéros
Futur bâtiment des rhinocéros - septembre 2014


Il est également prévu que des antilopes
rejoignent cet espace.

Le visiteur borde alors la seconde partie de
cette plaine où quelques points d’eau ont
été creusés. Sur la gauche de l’allée, face à
la plaine et à un imposant portail de service,
se trouve une autre zone de travaux.

Là, un bâtiment moderne est sorti de terre.
Ce dernier qui devrait ouvrir au public en
2015, abritera les loges intérieures des rhi-
nocéros ainsi que les pré-parcs en sable de
ces mastodontes.




A l’arrière de la zone de chantier se trouve
le bâtiment actuel des périssodactyles, non
visible du public, devancé par un enclos en
herbe dans lequel vivent des watusis (Bos
primigenius
).

Le chemin de visite tourne alors sur la droite
pour contourner la plaine africaine et border,
sur la gauche, une presqu’île en herbe.
Plaine des rhiocéros
Plaine des rhiocéros - septembre 2014



Flèche

Cet espace séparé du visiteur par un large
fossé en eau, est agrémenté de buissons et
de hautes structures d’escalade en bois.
Des cordes et des filets complètent les agrès.
Cette île est le lieu d’une cohabitation entre
des colobes guérézas (Colobus guereza) et
des chimpanzés (Pan troglodytes).

Au bout de cette île se trouve un autre bâtiment
récent, dans lequel le visiteur est invité à entrer.
Ce dernier se divise en 2 grandes loges sé-
parées l’une de l’autre par une cuisine visible à
travers une baie vitrée.


Ile des chimpanzés
Ile des chimpanzés - septembre 2014


Maison des chimpanzés
Maison des chimpanzés - septembre 2014

Les deux loges disposent d’un sol en écorces et
de structures d’escalade en bois. La première,
reliée à l’île que nous venons de voir est le lieu
de vie d’un groupe de 3 chimpanzés (Pan
troglodytes
), tandis que la seconde, est le lieu de
vie de chimpanzés de l’Ouest (Pan troglodytes
verus
).

Le visiteur ressort alors de la maison des chim-
panzés à l’autre extrémité pour y découvrir, sur
la gauche, une seconde île comparable à la pre-
mière, mais consacrée aux chimpanzés de
l’ouest.



Flèche


La visite se porsuit sur la droite, pour longer le
mur d’enceinte de la partie africaine, devant le-
quel sont installés plusieurs enclos. Les 2 pre-
miers, au sol en sable, constituent la mini ferme
du zoo et sont occupés respectivement par des
chèvres naines (Capra hircus) et des moutons
du Cameroun (Ovis aries).

Les deux suivants, en herbe, accueillent des
dromadaires (Camelus dromedarius) puis des
chameaux (Camelus bactrianus).


Enclos de la mini ferme
Enclos de la mini ferme - septembre 2014


Lagune des flamants roses
Lagune des flamants roses - septembre 2014


Face à ces espèces domestiques se trouve tou-
jours la vaste plaine africaine du zoo.
A l’extrémité de cette plaine, le visiteur retrouve,
à l’arrière des arbres, le bâtiment des girafes.

Devançant cette maison, se trouve une prairie
doublée d’un bassin peu profond, représentant
la lagune des flamants de Cuba
(Phoenicopterus ruber) et des flamants du Chili
(Phoenicopterus chilensis).




Mitoyen à la lagune des échassiers, le visiteur
retrouve l’enclos des potamochères, puis le
bâtiment des éléphants avant de rejoindre le
carrefour pour bifurquer sur la gauche, franchir
la route et repasser devant les makis cattas
jusqu’au restaurant et à l’enclos des suricates.

A ce niveau, nous allons amorcer notre descente
vers la zone basse du zoo, les ours et les petits
pandas.


Enclos des chameaux
Enclos des chameaux - septembre 2014



Volière des saïmiris
Volière des saïmiris - septembre 2014
Le long de ce sentier ont été érigée des aires de
jeux en bois. Sur la gauche se dresse une volière
de grande taille, relativement haute, agrémentée
de nombreux arbres, de branches et de cordes.

Cette volière est accolé à un bâtiment qui abrite
les loges de nuit du groupe de saïmiris à casque
noir (Saimiri boliviensis) bénéficiant de ce
complexe.

A l’arrière de la maison de ces petits primates
se dresse une seconde volière qui semble rela-
tivement ancienne. Cette dernière, longue mais
de faible largeur est simplement aménagée de
branches et occupée par des corbeaux freux
(Corvus corax).





Le visiteur continue alors sa descente tout en
bordant la volière des makis cattas avant de
revenir au niveau des antilopes cervicapres et
des petits pandas pour continuer sa décou-
verte sur l’allée centrale du zoo en repassant
devant les pélicans puis les coatis pour ensuite
quitter le zoo de Veszprem.
Volière des corbeaux
Volière des corbeaux - septembre 2014



Flèche


En conclusion, le zoo de Vezsprem est un petit
parc à la collection très classique et aux instal-
lations relativement anciennes notamment dans
la partie basse du zoo.

Ces enclos contrastent fortement avec les der-
niers complexes créés par le parc à savoir la
safane africaine, l’enclos des éléphants et celui
des chimpanzés où les clotures sont dissimulées
au maximum et où l’espace est enviable.
Gélada
Gélada - septembre 2014


Copyright ©  -  2007-2022  -  J. Bordonné  - Tous droits réservés