Accueil    |   Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde   |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Zoo Landau in der Pfalz

Zoo Landau in der Pfalz
Hindenburgstraße 12-14
76829 Landau in der Pfalz
ALLEMAGNE

Tél. : 0049 (0)6341-898229
Fax : 0049 (0)6341-898230

www.zoo-landau.de





Logo du zoo de Landau


Mes visites: 03 mai 2006 et 08 septembre 2009;
                    17 octobre 2010; 28 novembre 2014;
                    23 aout 2015; 08 septembre 2021

Premier compte rendu : 06 décembre 2009
Mise à jour :                  30 novembre 2014

Compte rendu mis à jour 23 octobre 2021
 

Je tiens à remercier chaleureusement Jens Ove pour son accueil et l'ensemble des informations qu'elle m'a donné lors de ma visite.

I would like to thank and be very gratefull to Jens Ove who welcomes me in Brownsville and who give me a lot of information.


Le zoo de Landau in der Pfalz, est considéré comme l'un des plus petits zoos allemands, puisqu'il s'étend sur 4 hectares. Cette surface réduite a conduit les dirigeants du parc à choisir des espèces de petite taille afin de leur offrir de bonnes conditions de vie et un espace suffisant.
Le zoo de Landau est également géré par une association qui compte plus de 2000 membres et participe activement aux différents projets du parc et à la sensibilisation du public à la sauvegarde de la nature.






Horaires d'ouverture
Tarifs d'entrée 2008
Les primates
La maison tropicale
Zone Sud américaine et les ours bruns
Les tigres et les dromadaires (Mise à jour 2014)
Les fauves et la plaine africaine
Watusis, potamochères, wallabies et les volières
La volière africaine, les manchots et les guépards
Les chèvres, cerfs et otaries à fourrure
Conclusion
Zèbre des montagnes
Zèbre des montagnes - novembre 2014




Flèche
                                                                                                                                                                                                        
Horaires d'ouverture 2014 (ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Gazelle leptocère
Gazelle leptocère - novembre 2014







Les caisses du parc sont ouvertes de

Mars à octobre                 9h00  à  18h00
Novembre à février           9h00  à  16h00

Le zoo quant à lui ferme une heure après la fermeture des caisses




 Flèche
                                                                                                                                                                                                       
Tarifs d'entrée 2014 (ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)


Tickets individuels   Adultes                                                                            6,50 €
                                  Retraités (sur présentation d'un justificatif)                        5,50 €
                                  Tarifs réduits (13 à 17 ans, étudiants ...)                           4,50 €
                                  Enfants (4 à 12 ans)                                                         3,50 €
                                  Chien (tenus en laisse)                                                      3,50 €

 Tarifs de groupe      Groupe A (1 adulte + 2 enfants de moins de 18 ans)         9,50 €
                                  Groupe B (2 adultes + 4 enfants de moins de 18 ans)      16,00 €
                                  Groupe de plus de 20 personnes         Adultes                  5,50 €
                                                                                            Retraités                4,50 €
                                                                                            Tarifs réduits          3,50 €
                                                                                            Enfants                   2,50 €                

Cartes annuelles      Adultes                                                                            35,00 €
                                  Retraités (sur présentation d'un justificatif)                        30,00 €
                                  Tarifs réduits (13 à 17 ans, étudiants ...)                           25,00 €
                                  Enfants (4 à 12 ans)                                                         15,00 €
                                  Chien (tenus en laisse)                                                      15,00 €
Guépard
Guépard - novembre 2014



 Flèche
                                                                                                                                                                                                     
Présentation du zoo de Landau





Mise à jour suite à ma visite de novembre 2014:


Suite à l'agrandissement du zoo avec l'ajout d'un terrarin
bordant la route, l'entrée du zoo a été transférée à coté
du sentier des ours.

La visite commence donc désormais par ce secteur.
Nouvelle entrée
Nouvelle entrée - novembre 2014


L'entrée du zoo de Landau est surmontée d'un grand panneau publicitaire présentant le logo du parc représentant 3 dromadaires, espèce élevée au zoo de Landau. Après s'être acquité de son droit d'entrée, le visiteur peut observer plusieurs grandes volières les unes à coté des autres. Toutes ces installations sont occupées par diverses espèces de primates.



La première volière située sur la droite de l'entrée, est occupée par un
groupe de 4 chimpanzés (Pan troglodytes). Le sol de la volière est
recouvert d'herbe sauvage.  Elle est agrémentée de différents troncs
d'arbre, balançoires en pneus, offrant aux animaux de nombreuses
possibilités de jeu. A coté de la volière des chimpanzés, une autre
volière est le lieu de vie d'un important groupe reproducteur d'atèles
robustes (Ateles fusciceps), l'ensemble du grillage est utilisé par les
animaux pour leurs déplacements et leurs jeux. L'enclos est également
en herbe, comme tous les enclos des primates et dispose de quelques
structures en bois. En face de ces volières, on trouve une grande et
très haute installation où vit un petit groupe de gibbons lars
(Hylobates lar). Ces animaux disposent ainsi d'un vaste espace
d'évolution et la volière leur permet de se déplacer par brachiation
dans de grands mouvements comme dans leur milieu naturel.



Enclos des chimpanzés
Enclos des chimpanzés - avril 2006
Enclos des cochons d'inde
Enclos des cochons d'inde - avril 2006




Mitoyen à l'enclos des atèles, une autre espèce de singe peu courante
en captivité, est présentée. Il s'agit d'un groupe de mangabeys couronnés
(Cercocebus torquatus lunulatus), ces animaux disposent d'un enclos
naturel, agrémenté de structures en bois et de troncs d'arbre coupés.
En face de cette volière on retrouve un petit cabanon où sont vendus
des souvenirs du parc et des sucreries pour les enfants. Au pied de ce
cabanon, on trouve un petit enclos de contact où vivent de nombreux
cochons d'Inde domestiques (Cavia porcellus). En empruntant le sentier
situé sur sa droite, le visiteur contourne la volière des mangabeys pour se
retrouver face à une île et un grand plan d'eau où vit une colonie de
flamants du Chili (Phoenicopterus chilensis). En face du plan d'eau,
une petite volière très végétalisée abrite un kookabura à ailes bleues
(Dacelo leachii). Une seconde volière, mitoyenne à celle des kooka-
buras, est occupée par des pies flûtistes (Gymnorhina tibicen). Leur
volière dispose d'un sol en sable agrémenté de quelques branchages.
Gibbon lar
Gibbon lar - avril 2006
Lage intérieure des chimpanzés
Loge intérieure des chimpanzés - avril 2006


Volière des singes araignées
Volière des singes araignées - septembre 2009
Loge des mangabeys
Loge des mangabeys - septembre 2009


Volières des pies et kookaburas
Volières des pies et kookaburas - septembre 2009
Loge des chimpanzés
Loge des chimpanzés - septembre 2009





Mise à jour suite à ma visite de novembre 2014:


Suite à l'arrivée en 2009 d'un mâle arrivé tout droit du Ghana,
le zoo de Landau a repris l'élevage de cette espèce peu
courante en captivité.

Lors de ma visite on pouvait observer trois jeunes nés
du trio de reproducteurs.

Le groupe de chimpanzés a également été recréé et
compte aujourd'hui un mâle castré et deux femelles.
Jeune mangabey
Jeune mangabey - novembre 2014




Flèche
                                                                                                                                                                                                   
En revenant quelque peu sur ses pas, le visiteur peut entrer dans la maison tropicale du zoo de Landau, qui accueille les loges intérieures des primates et de nombreux autres animaux.




Dans le sas d'entrée, un vivarium à l'environnement désertique abrite
des caméléons à casques (Chamaeleo calyptratus calyptratus),
des lézards fouette queue (Uromastyx acanthinurus) et des souris
éléphants à oreilles courtes (Macroscelides proboscideus). Leur ter-
rarium sableux est agrémenté de pierres rouges et de quelques arbres
des milieux secs. En entrant dans la maison, le visiteur découvre les
loges intérieures des magabeys, gibbons et atèles, qui sont vitrées sur
toute leur largeur. Elles sont carrelées, le sol est recouvert de paille,
et de nombreux cordages et structures en bois offrent aux animaux
des possibilités d'évolution. En face des loges de ces singes, on ret-
rouve 2 aquariums d'eau douce et 1 d'eau de mer. Au bout de cette
allée, se trouve les loges des chimpanzés qui sont relativement ancien-
nes et totalement carrelées. En face des chimpanzés, un nouveau ter-
rarium est le lieu de vie de dragons barbus (Pogona vitticeps).



Macroscélide
Macroscélide - avril 2006
Tamarin lion
Tamarin lion - avril 2006



En continuant dans la maison tropicale, le visiteur peut observer
une nouvelle installation au sol recouvert d'écorces et très végét-
alisée, dans laquelle cohabitent des tamarins lions (Leontopithecus
rosalia rosalia), des ouistitis pygmés (Callithrix pygmae), des
tortues géochélones charbonnieres (Geochelone carbonaria), et
un couple d'accouchis (Myoprocta acouchy). A coté de cet en-
clos, on retrouve une nouvelle installation vitrée constituée d'un
grand bassin et de berges arborées. Différentes espèces de reptiles
sont présentées dans cette serre, comme par exemple, des caïmans
nains (Paleosuchus palpebrosus), des iguanes verts (Iguana
iguana
),  trois espèces de tortues aquatiques ou mauresques
des tortues de Floride, des tortues des rivières de Cayenne
(Podocnemis unifilis) et de rarissimes platémydes de Schweigger
(Phrynops nasutus). Dans cette installation, on retrouve également
un petit terrarium où est présentée une mygalle.
Caïmans nains
Caïmans nains - avril 2006
Dragon barbu
Dragon barbu - avril 2006


Loge des caimans
Loge des caimans - septembre 2009
Plan d'eau des flamants
Plan d'eau des flamants - septembre 2009





Mise à jour suite à ma visite de novembre 2014:


Une tortue hargneuse (Chelydra serpentina) a rejoint l'enclos
des caïmans nains.
Tortue hargneuse
Tortue hargneuse - novembre 2014




En face de ces terrariums, on trouve un petit enclos dans le mur
central de la maison tropicale, où sont présentés des petits ten-
recs hérissons (Echinops telfairi). On trouve également un ter-
rarium où vit un groupe de geckos léopards (Eublepharis
macularius
), un autre consacré à la présentation de dendrobates
jaunes (Dendrobates aureus) et un dernier où vivent des serpents
rois mexicains (Lampropeltis mexicana thayeri). Un dernier ter-
rarim se situe à la seconde extrémité du mur central, il héberge des
boas constricteurs (Boa constrictor) et des pythons royaux (Python
regius
).


Loge de Madagascar
Loge de Madagascar - septembre 2009


Foudi de Madagascar
Foudi de Madagascar - septembre 2009


Enfin, avant de regagner la sortie, le visiteur découvre une
dernière grande volière intérieure où sont présentés une multitude de
petits oiseaux comme des cailles de Madagascar (Margaroperdix
madagascarensis
), des tourterelles de Madagascar (Streptopelia
picturata), des foudis rouges (Foudia madagascariensis), espèce
peu courante en captivité, des iguanes de Madagascar (Oplurus
quadrimaculatus), des geckos de Madagascar (Phalsuma
madagascariensis grandis
) et des podocnémides de Madagascar
(Erymnochelys madagascariensi). Des  tisserins (Ploceus baglafecht)
et des petits singes originaires de Madagascar appelés microcèbes roux
(Microcebus rufus) étaient également présentés dans cette installation
en 2006. Le visiteur ressort alors de la maison tropicale et retombe nez
à nez avec le plan d'eau des flamants.
Caille de Madagascar
Caille de Madagascar - septembre 2009
Tourterelle de Madagascar
Tourterelle de Madagascar - septembre 2009


Pie flûtiste
Pie flûtiste - septembre 2009
Mangabey couronné
Mangabey couronné - septembre 2009




Flèche                                                                                                                                                                                                                                                                                                           
En poursuivant son chemin par la droite, le visiteur peut observer
un nouvel enclos sableux organisé autour d'un conifère, où évolue
un important groupe de mangoustes rayées (Mungos mungo).
Ces animaux peuvent creuser à leur gré et on note la présence
de nombreuses cavités. A l'extrémité de l'installation des mang-
oustes, se trouve une grande volière grise relativement nue et au
sol sableux, où cohabitent des singes écureuils (Saïmiri boliviensis),
et des aras araraunas (Ara ararauna). Ces enclos sont organisés
autour du point d'eau des flamants, sur lequel différents points de vue
sont offerts.
Enfin, une dernière volière sud américaine mitoyenne à la maison
des singes et dans laquelle le visiteur peut entrer, est occupée par
des ibis rouges (Eudocimus ruber), des spatules roses (Platalea
ajaja), des échassiers pies (Himantopus mexicanus), des sternes
incas (Larosterna inca) et des amaazonettes du Brésil (Amazonetta
bresiliensis). Ces espèces sont relativement courantes dans ce type
de cohabitation.
La volière est bien aménagée avec en son centre un ruisseau et
de nombreux arbres qui permettent aux animaux de nicher.





Volière Sud Américaine
Volière Sud Américaine - avril 2006

Renard corsac
Renard corsac - avril 2006
En ressortant de la volière la suite de la visite nous amène vers une
zone récente du parc, où sont présentés de gros mammifères, dans
une des plus belle installation européenne. Le sentier est bordé par
une petite fosse assez ancienne et très peu enrichie, où vivaient un
petit groupe de porc-épics indiens (Hystrix indica). Ces animaux
ont quitté le parc et à l'emplacement de leur enclos, un nouveau res-
taurant devrait être construit. Au croisement des chemins, on ret-
rouve le point restauration du parc, ainsi qu'un nouvel enclos amé-
nagé en 2009. Cette installation dispose d'un sol en sable et de
quelques branchages. Les cerfs du Prince Alfred (Cervus alfredi)
ont été transférés à ce niveau. A ce moment, le visiteur est amené
à bifurquer sur sa droite. Il longe alors les loges intérieurs des ours
bruns (Ursus arctos). Cette installation inaugurée en 2004, s'étend
sur presque 1 hectare et constitue ainsi une des plus grande instal-
lation pour ces animaux. L'ours bruns de Landau cohabitait pacifi-
quement avec des renards corsacs (Vulpes corsac). Suite à son
décès le 22 juin 2009, l'installation doit être transformée pour ac-
cuillir des tigres.
Au bout de l'installation des ours, à coté d'une des sorties du parc, et
adossé à d'anciens remparts, un enclos sauvage accueille un couple de
muntjacs de Chine (Muntiacus reevesi) et un couple de grues cen-
drées (Grus grus).



Muntjac de Chine
Muntjac de Chine - avril 2006
Ibis rouge
Ibis rouge - avril 2006


Enclos des muntjacs
Enclos des muntjacs - septembre 2009
Enclos des mangoustes
Enclos des mangoustes - septembre 2009


Ancien enclos des porc épics
Ancien enclos des porc épics - septembre 2009
Enclos des cerfs du Prince Alfred
Enclos des cerfs du Prince Alfred - septembre 2009


Amazonette du Brésil
Amazonette du Brésil - septembre 2009
Sterne inca
Sterne inca - septembre 2009



Flèche

Mise à jour suite à ma visite de novembre 2014:

L'ancien enclos des porcs épic a été démoli et un bâtiment
en bois y a été érigé. Ce dernier abrite un restaurant, la
boutique du zoo ainsi que l'entrée actuelle du zoo.

Le visiteur découvre face à la terrasse de restauration, l'en-
clos des cerfs du Prince Alfred (Cervus alfredi).

Une fois avoir contourné le restairant et être passé devant
les caisses, le visiteur bifurque sur la gauche et emprunte
le sentier bordant un long enclos en herbe, creusé d'un
bassin et agrémenté de bosquets. Les ours bruns évoluaient
à ce niveau.


Enclos des cerfs du Prince Alfred
Enclos des cerfs du Prince Alfred - novembre 2014


Enclos des tigres
Enclos des tigres - novembre 2014


Suite à leur mort, cet espace est aujourd'hui le lieu de vie
d'un frère et d'une soeur tigres de Sibérie (Panthera tigris
altaica).

A l'extrémité de l'enclos des tigres, se trouve un point
d'observation vitré. Face à ce point de vision, on découvre
l'enclos des  muntjacs de Chine (Muntiacus reevesi) et un
couple de grues cendrées (Grus grus).


Le visiteur remonte alors le sentier pour se diriger dans le
terrain du parc acquis en 2011. Ce dernier a été transformé
en une vaste prairie où évoluent des dromadaires (Camelus
dromaderius).


Le visiteur longe alors cette grande prairie pour découvrir
un enclos de taille moyenne, construit sous l'ombre de
grands arbres.

Cet enclos en herbe est parsemé de zones en sable et
agrémenté d'amas de branches.

Cet espace accueille l'une des espèces les plus rares
visible au zoo de Landau, la gazelle leptocère (Gazella
leptoceros). Le zoo présente aujourd'hui 1 mâle et 3
femelles arrivés tout droit de Planckendael.

Le visiteur revient alors au niveau de l'entrée puis de
l'enclos des cerfs du Prince Alfred.
Enclos des gazelles leptocères
Enclos des gazelles leptocères - novembre 2014


Sentier vers les ours
Sentier vers les ours - novembre 2014
Prairie des dromadaires
Prairie des dromadaires - novembre 2014




Flèche
                                                                                                                                                                                              

Sur la droite du sentier, un vaste enclos herbeux est le lieu de vie d'un groupe de maras (Dolichotis patagonum). Sur la gauche du sentier, différents panneaux informatifs et quelques constructions présentent l'élevage des abeilles, et leur intérêt pour la nature, ils présentent également différents aménagements à réaliser dans les jardins des particuliers, pour protéger et abriter différents insectes et oiseaux. Le visiteur tombe alors sur une grande place herbeuse et agrémentée de parterres fleuris.

Grues cendrées
Grues cendrées- avril 2006
Maras
Maras - avril 2006




Sur la gauche de cette place, on trouve une grande volière séparée du
public par des haies buissonnantes. Cette volière est fortement végéta-
lisée et agrémentée de troncs d'arbre. Elle est occupée par un jaguar
(Panthera onca).

En revenant sur ses pas, le chemin emprunté au départ est jouxté par une
grande plaine africaine dans laquelle cohabitent 4 espèces. Cette plaine
africaine inaugurée en 2004, héberge 3 zèbres de montagne (Equus
zebra hartmannae), un groupe de 6 gnous bleus (Connochaetes
taurinus), un couple de céphalophes rouges du Natal (Cephalophus
natalensis
), qui s'est reproduit au mois d'aout 2009 espèce peu cou-
rante en captivité, et des tadornes à tête grise (Tadorna cana).
Des branchages permettent aux céphalophes de se soustraire aux autres
animaux plus grands.



Enclos du jaguar
Enclos du jaguar - avril 2006




Panthère noire
Panthère noire - avril 2006



Ruisseau coulant au milieu du parc
Ruisseau coulant au milieu du parc - avril 2006
Plaine africaine
Plaine africaine - avril 2006





A coté de la plaine africaine, un enclos séparé du visiteur par un fossé
est le lieu de vie de l'espèce emblématique du parc, le dromadaire
(Camelus dromedarius). Ces deux enclos sont mitoyens et entre les
deux installations, une fosse sableuse est le lieu de vie d'un groupe
de suricates (Suricatta suricatta). Leur fosse est visible par un point
de vue représentant une hutte africaine.

Au milieu du parc engazonné, un groupe de pintades de Numibie
(Numida meleagris) pâture en liberté. On retrouve également à
ce niveau, un enclos de contact dans lequel cohabitent des wal-
labies de Benett (Macropus rufogriseus) et des émeus (Dromiceius
novaehollandiae
).
Céphalophe rouge
Céphalophe rouge - avril 2006
Zèbre de montagne
Zèbre de montagne - avril 2006


Plateau des dromadaires
Plateau des dromadaires - septembre 2009
Plaine africaine
Plaine africaine - septembre 2009


Enclos des wallabies
Enclos des wallabies - septembre 2009
Fosse des suricates
Fosse des suricates - septembre 2009



Mise à jour suite à ma visite de novembre 2014:

Le jaguar n'est plus présenté et un trio de chiens des
buissons (Speothos venaticus) ont pris place dans
la volière des fauves.

Le parc projette d'agrandir cette structure.

Suite au départ des dromadaires vers l'extension du
parc, leur plateau est laissé vide. A ce niveau le parc
devrait inaugurer en 2015 - 2016 une nouvelle
mini- ferme.
Cage des chiens des buissons
Cage des chiens des buissons - novembre 2014



Flèche

                                                                                                                                                                                                    

En face de la plaine africaine, de l'autre coté de la pelouse, on peut
encore admirer deux autres enclos qui accueillent 3 espèces. Le pre-
miervest une volière très caillouteuse, agrémentée de nombreuses
structures rocheuses, où le développement de la végétation sauvage
est encouragé. Il accueille des lynx boréaux (Lynx lynx).

A coté des lynx, un grand enclos recouvert de substrat d'écorces,
avec une partie sableuse est relié à une maison en bois visible à
travers des baies vitrées. Dans cet enclos rénové en 2003, cohabitent
un couple de watusis (Bos taurus) et deux mâles potamochères
(Potamochoerus porcus pictus). La cohabitation se passe bien
et est assez fréquente dans les zoos allemands comme à Duisburg
par exemple. Un distributeur de granulés disposé au bord de l'enclos
permet aux enfants de nourrir les potamochères.



Lynx boréal
Lynx boréal - avril 2006
Amazone de Lilacine
Amazone de Lilacine - avril 2006




Le visiteur se redirige alors vers l'enclos des dromadaires à coté
duquel se situe la Zooschule (école du zoo), où sont proposées
de nombreuses activités permettant de découvrir et de com-
prendre la nature et sa protection. Dans cette zone, on trouve
également différentes volières. Les premières accueillaient un petit
groupe de poules naines de race Hollandskriel (Gallus gallus).
Des francolins à gorge jaune (Francolinus leucoscepus) ont rem-
placé les poules qui évoluent maintenant en liberté dans le zoo.
Dans la serre jouxtant cette volière extérieure, on trouve trois
autres volières où vivent des amazones de Lilacine (Amazona
autumnalis lilacina
), qui cohabitent avec des francolins à gorge
jaune (Francolinus leucoscepus). Les deux  autres volières sont
reliées entre elles et occupées par un touraco de Fischer (Touraco
fischeri) et des oedicnèmes tachards (Burhinus capensis).

Potamochères
Potamochères - avril 2006
Touraco de Ficsher
Touraco de Fischer - avril 2006


Volières des touracos et amazones
Volières des touracos et amazones - septembre 2009
Volière des lynx
Volière des lynx - septembre 2009


Enclos des potamochères
Enclos des potamochères - septembre 2009





Mise à jour suite à ma visite de novembre 2014:

Les lynx ne sont plus présentés à Landau. Leur volière bien
végétalisée est aujourd'hui consacré à 4 dik diks de Kirk
(Madoqua kirkii) qui étaient auparavant visibles dans la
grande volière africaine.
Volière des dik diks
Volière des dik diks - novembre 2014



Flèche
                                                                                                                                                                                                 
En ressortant de cette première serre consacrée à la présentation
de diverses espèces d'oiseaux, le visiteur contourne la Zooschule
pour pénétrer dans une seconde grande serre consacrée à la faune
africaine. L'ensemble de la serre permet aux oiseaux de voler
librement et la zone consacrée aux animaux est séparée du public
par une petite palissade vitrée. La serre s'ouvre sur son coté droit,
pour permettre aux animaux de se soustraire à la vue du public.
La serre est sableuse, bien plantée et agrémentée d'un plan d'eau
en son centre. Les différentes espèces d'oiseaux présentées sont
des ombrettes (Scopus umbretta), des cigognes d'Abdim (Ciconia
abdimii
), des ibis à tête noire (Threskiornis melanocephalus), des
dendrocygnes veufs (Dendrocygna viduata), des rolliers à longue
queue (Coracias caudatus), des oedicnèmes tachards (Burhinus
capensis
) et des échassiers pies (Himantopus himantopus
mexicanus
).

Une dernière espèce, un mammifère occupe le sol de la volière, il
s'agit d'un couple de dik-diks de Kirk (Madoqua kirkii). A droite
de l'entrée de la volière, un petit espace est destiné à la présentation
de perroquets gris du Gabon (Psittacus erithacus erithacus) et
des gris du Timneh (Psittacus erithacus timneh).






Volière africaine de haut vol
Volière africaine de haut vol - avril 2006






Jeune manchot de Humbold
Jeune manchot de Humbold - avril 2006




Une fois ressortit de la volière, le visiteur est invité à monter
quelques marches pour se rendre dans la partie haute du parc.
Le premier enclos que le visiteur peut observer est le lieu de
présentation d'un couple de fennecs (Vulpes zerda) dont
l'enclos extérieur est relié à une maison intérieure située le long
d'un chemin sur la gauche du sentier pricipal. Mitoyenne à la
maison des fennecs, on peut observer la maison et l'enclos accolé
des cobayes sauvages (Cavia aperea).
Enfin, au bout de ce sentier, un grand enclos pentu, au sol naturel
et se terminant par un grand bassin visible au travers de grandes
baies vitrées, est le lieu de présentation d'une colonie reproductrice
de manchots de Humboldt (Spheniscus humboldti), des canards
vapeur (Tachyeres patachonicus). De nombreuses cavités natu-
relles ont été creusées dans la roche et offrent des possibilités de
nidification aux oiseaux.
Le visiteur revient alors sur ses pas jusqu'à l'enclos des fennecs et
peut alors emprunter le chemin sur sa droite.
Cigogne d'Abdim
Cigogne d'Abdim - avril 2006
Ibis sacré et dendrocygnes veufs
Ibis à tête noire et dendrocygnes veufs - avril 2006


Enclos des fennecs
Enclos des fennecs - septembre 2009
Plage des manchots
Plage des manchots - septembre 2009





Mise à jour suite à ma visite de novembre 2014:

Les dik diks de Kirk ont été transféré dans l'ancienne
volière des lynx.
Des spatules blanches d'Afrique (Platalea alba) et des
grues couronnées (Balearica pavonina) ont rejoints les
autres oiseaux africains.
Volière africaine
Volière africaine - novembre 2014




En suivant ce sentier, le visiteur longe un enclos où étaient présentés initialement des émeus (Dromaius novaehollandiae), qui ont été transférés au niveau du point de contact avec les wallabies. Le chemin longe ensuite un grand espace divisé en 2 enclos, où étaient présentés des guépards communs (Acinonyx jubatus), lors de ma visite en avril 2006, cet enclos était vide. De nombreuses naissances de guépards ont été obtenues au zoo de Landau et un projet de transformation de cette zone est en cours. Ce projet consiste en l'aménagement de 3 enclos sur la zone regroupant les anciens enclos des émeus et des guépards. A terme, le zoo de Landau devrait accueillir un groupe de rares guépards du Soudan (Acinonyx jubatus soemmeringii).


Enclos des guépards
Enclos des guépards - septembre 2009
Enclos des guépards
Enclos des guépards - septembre 2009



Flèche

                                                                                                                                                                                                   
En poursuivant son chemin et en face du dernier enclos des guépards, deux
enclos présentent, pour le premier des lapins nains (Oryctolagus cuniculus),
pour le second des chèvres naines (Capra hircus). Ces animaux peuvent être
nourris avec des granulés selon le même principe que pour les potamochères
 et touchés par les enfants. L'enclos des chèvres et moutons se poursuit en
contre bas permettant ainsi aux animaux de s'isoler du public. Accolé à cette
installation, on trouve un autre enclos, le long d'un petit ruisseau sur lequel
vivent des canards colverts (Anas platyrhynchos). L'enclos est quant à lui
occupé par un trio de cerfs du Prince Alfred (Cervus alfredi) et leur deux
jeunes. Ces derniers ont été transférés dans une zone du parc et leur enclos a
été divisé en deux parties. La première accueille le couple de cigognes blan-
ches (Ciconia ciconia) qui était présenté avec les muntjacs. Les grues cou-
ronnées grises (Balearica regulorum gibbericeps) qui étaient présentées
dans la plaine africaine ont regagné la seconde partie.

Le chemin conduit alors le visiteur vers une grande installation marine rénovée
en 2004. A la base, cette installation abritait un groupe d'otaries à crinière
(Otaria byronia). Compte tenu de la place restreinte qui était disponible, ces
otaries ont été transférées dans d'autres parcs, et le bassin a été réaménagé
en 2 zones, une petite zone d'isolement et un grand bassin où sont présentés
les animaux. La nouvelle espèce d'otarie à fourrure d'Amérique du Sud
(Arctocephalus australis), plus petite et mieux adapté à ces lieux est
présentée depuis 2005.





Bassin des otaries
Bassin des otaries - avril 2006
Cerf du Prince Alfred
Cerf du Prince Alfred - avril 2006
Otarie à fourrure
Otarie à fourrure - avril 2006


Enclos de la mini ferme
Enclos de la mini ferme - septembre 2009
Ancien enclos des cerfs
Ancien enclos des cerfs - septembre 2009



Flèche
                                                                                                                                                                                                

Un chemin contourne le bassin des otaries et dirige le visiteur vers l'enclos des
manchots de Humbold. En face du bassin, le sens de visite nous amène à des-
cendre quelques marches pour se retrouver sur la place du premier stand de
restauration à coté des différentes volières des primates. Le visiteur repasse
alors devant les installations des atèles, des gibbons et des chimpanzés avant
de gagner la sortie pricipale du parc.
Le zoo de Landau est un petit parc de ville qui dispose de place restreinte et
de peu de possibilité de développement et d'agrandissement. Néanmoins, le
zoo a su optimiser l'utilisation de l'espace, en créant des installations accueillant
des espèces intéressantes de petite taille, mais présentant un grand intérêt pour
la conservation.
Guépard du Soudan
Guépard du Soudan - septembre 2009



Copyright ©  -  2007-2022  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés