Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde   |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Luisenpark


Luisenpark Mannheim
Theodor Heuss Anlage 2
68165 Mannheim
Allemagne

Tel : +49 (0)6 21 41 00 50
Fax: +49 (0)6 21 41 00 555

www.luisenpark.de


Logo du Luisenpark


Ma visite : le 17 mai 2012
Mise en ligne : 02 juin 2012





Colombar waalia
Colombar waalia - mai 2012



Horaires d'ouverture 2012
Tarifs d'entrée 2012
Présentation du parc
Les rapaces et les limicoles
La serre tropicale 1/2
La serre tropicale 2/2
La serre chaude et les papillons
Les volières des becs crochus
Les flamants, manchots et aras
Les jardins du parc
La mini ferme
Conclusion



Flèche

Horaires d'ouverture 2012 (Ces informations sont données à titre indicatif)









Le parc est ouvert toute l'année de 9h00 à la tombée de la nuit.
En été, les caisses ferment aux alentours de 21h00.
Héron crabier
Héron crabier - mai 2012



Flèche

Tarifs d'entrée 2012 (Ces informations sont données à titre indicatif)

Tamarin pinché
Tamarin pinché - mai 2012


De mars à octobre
     Adulte :                    6,00 €
     Etudiant et groupe :  4,00 €
     Enfant (6 à 15 ans) : 3,00 €

De novembre à février
     Adulte :                    3,00 €
     Etudiant et groupe :  2,00 €
     Enfant (6 à 15 ans) : 1,20 €

Carte annuelle
     Adulte :                    35,00 €
     Etudiant et groupe :  27,00 €
     Enfant (6 à 15 ans) : 14,00 €



Flèche

Présentation du parc.

Le Luisenpark est le plus grand espace vert de la ville de Mannheim.
Ce jardin s'étend sur 42 hectares divisés en zones végétales et
animales.

Les prémices de ce parc remontent à 1892, date à laquelle le parc
commence à prendre forme. Il faudra attendre 1903 pour que ce
dernier soit ouvert au public.

Au fil des ans, le parc s'est développé et les différentes zones qui le
composent ont été végétalisées. Aujourd'hui le parc compte plus de
300 000 fleurs de printemps appartenant à 100 espèces différentes
et est complété par environ 120 espèces d'arbre.

Une zone est consacrée aux iris, une autre aux végétaux tropicaux.
A cela s'ajoute une orangeraie, un jardin chinois ou encore un jar-
din des rhododendrons.

Nous nous attacherons dans ce descriptif à la présentation des
secteurs animaliers à savoir la serre, la mini ferme et les volières.



Oedicnème du Pérou
Oedicnème du Pérou - mai 2012



Flèche

Après avoir franchi l'entrée principale, le visiteur fait face à une
vaste prairie. Sur la gauche il pourra se diriger vers l'allée des
citrus. Sur la droite se trouve une première rangée de volières
consacrée aux rapaces nocturnes.

Six volières sont alignées et forment un arc de cercle. Chaque
volière dispose d'un sol en sable, est bordée par un mur sur le-
quel ont été vissés des demi-troncs d'arbre. Des conifères et
buissons feuillus agrémentent les volières dont les aménagements
sont complétés par des souches, des rochers et un bassin.

Le première volière est le lieu de vie de chouettes hulottes (Strix
aluco). Des chouettes à lunettes (Strix perspiciliata) occupent
la seconde tandis que la troisième volière héberge des grands
ducs de Virginie (Bubo virginianus).


Complexe des rapaces
Complexe des rapaces - mai 2012
Exemple de volières pour rapaces
Exemple de volières pour rapaces - mai 2012

Les trois dernières volières présentent des chouettes effraies (Tyto
alba) qui cohabitent avec des chouettes de l'Oural (Strix uralensis)
pour la première, par des harfangs des neiges (Nyctea scandiaca)
pour la seconde et par des grands ducs (Bubo bubo) pour la der-
nière volière.

En face de la zone des rapaces et séparée de celle-ci par une haie de
buis, se dresse un volière octogonale de grande taille représentant un
bord de mer, lieu de vie de limicoles.
Cette installation au sol en sable fin est plantée de quelques grami-
nées typiques des dunes, de quelques arbres et dispose d'un grand
bassin.






Elle accueille une cohabitation entre des avocettes élégantes
(Recurvirostra avosetta), des chevaliers gambettes (Tringa
totanus
), des combattants variés (Philomachus pugnax), des
vanneaux huppés (Vanellus vanellus), des rolliers d'Europe
(Coracias garrulus), des sarcelles d'hiver (Anas crecca crecca)
et un vieil héron crabier chevelu (Ardeola ralloides), espèce peu
courante en captivité.


Volière des limicoles
Volière des limicoles - mai 2012


Volière des perruches
Volière des perruches - mai 2012


Le visiteur poursuit sa visite le long d'un sentier traversant un petit
jardin. Au centre de ce jardin se trouve une volière octogonale de
couleur bleue, au sol en gravier et agrémentée de quelques bran-
ches. Une importante colonie de perruches ondulées
(Melopsittacus undulatus) y évolue.

A l'extrémité du chemin, on bifurque sur la droite pour longer sur la
gauche, un enclos en herbe agrémenté de quelques rochers et con-
sacré à la présentation de cobayes domestiques (Cavia porcellus),
tandis que sur la droite des grilles délimitent une installation en herbe
disposant d'un bassin et accolée à la grande serre tropicale du parc.

Ce petit enclos est consacré à des tortues à éperons (Geochelone
sulcata) et à des tortues d'Hermann (Testudo hermannii).
Volière des limicoles
Volière des limicoles - mai 2012
Enclos des cobayes
Enclos des cobayes - mai 2012



Flèche

Le visiteur rejoint alors l'entrée de la serre. Un premier sas présente
 quelques oliviers. La visite se poursuit alors dans la seconde salle
au sein de laquelle ont été installés deux enclos animaliers. Le premier
au sol en sable dispose d'une cascade se jetant dans un bassin et
agrémenté de rochers. Un petit groupe de loutres naines (Amblonyx
cirenea) y est présenté.

Le bassin s'étend à un second enclos où il est bordé par une plage en
terre d'où se dresse un arbre. Des caïmans nains de Cuvier
(Paleosuchus palpebrosus) vivent à ce niveau.

Sur la droite de l'enclos des caïmans, une porte nous conduit vers un
autre espace de la serre, la jungle sud américaine. Après avoir sil-
lonné au milieu de grands arbres, le visiteur va découvrir le premier
enclos animalier de ce secteur.


Enclos des loutres naines
Enclos des loutres naines - mai 2012

Volière des tamarins
Volière des tamarins - mai 2012
Une grande loge vitrée entoure un eden de verdure tendu de cor-
des et de quelques branches. Une famille de tamarins pinchés
(Saguinus oedipus) y évolue.

La visite se poursuit au milieu d'une forêt de fougères, qui appar-
tiennent aux végétaux les plus anciens de notre planète. A côté
de la serre des fougères, se trouve le vivarium du parc. Ce der-
nier se compose de quelques terrariums aménagés de façon
naturelle, encastrés dans les murs.

Le premier terrarium au sol en gallets et planté de quelques ficus
est le lieu de vie de boas de Madagascar (Acrantophis dumerili)
tandis que des basiliques couronnés (Laemanctus longipes)
occupent le deuxième.
En face de ces deux reptiles se trouve un vaste vivarium dont la
partie basse en eau offre une vision sous marine et dont la partie
haute est agrémentée de branches. Des iguanes verts (Iguana
iguana
) y évoluent.


A côté des iguanes se trouve une petite serre au sol en terre qui
permet de maintenir les tortues à éperons (Geochelone sulcata)
au chaud durant les mois frais. Cette mini serre est reliée à l'en-
clos extérieur des tortues.

En face des tortues, un terrarium représentant un milieu sec
caractérisé par du sable et des rocailles rouges est le lieu de vie
de scinques à langue bleue (Tiliqua scincoides).

Le visiteur bifurque alors sur la droite pour découvrir d'autres
bacs. Des boas constricteurs (Boa constrictor) évoluent dans
un environnement d'écorces d'arbre et de plantes.

Au niveau du terrarium des boas, le visiteur tourne sur la
gauche de sorte à contourner la colone centrale percée de
vivariums.



Enclos intérieur des tortues
Enclos intérieur des tortues - mai 2012

Exemple de terrarium tropical
Exemple de terrarium tropical - mai 2012
En face des boas se trouve une installation humide dont les
parois sont entièrement recouvertes de mousses. Quelques
feuillus et des racines complètent ces aménagements. Des
rainettes de Guyane (Trachycephalus resinifictrix)
vivent à ce niveau.

A côté des grenouilles, deux vivariums recréent des milieux
désertiques caractérisés soit par un sable en sable rouge,
soit par un sol de petits cailloux. Dans les 2 cas, des plantes
grasses et des rochers ont été ajoutés à ces espaces con-
sacrés à des agames barbus (Pogona vitticeps) pour le
premier et à des lézards de Madagascar (Oplurus sebae)
pour le second.

Le visiteur termine le tour de la colone en repassant devant
les enclos des iguanes puis des boas constricteurs.



Flèche

En face des grenouilles, un petit terrarium triangulaire agrémenté
de rochers et de cailloux héberge des pythons tapis (Morelia
spilota
). A côté de ces serpents a été construit un terrarium de
grande taile agrémenté de quelques plantes et présentant des pyt-
hons molures (Python molurus bivittatus).

Trois vivariums se trouvent dans le prolongement de celui des
pythons molures. Ces derniers sont tous agrémentés de quelques
plantes et de racines.
Des dragons d'eau verts (Physignatus cocincinus) occupent le
premier, des pythons rois (Python regius) vivent dans le second
tandis que le troisième héberge des agames des colons (Agama
mwanzae).

En face de ces enclos, se dresse une vitrine divisée en 5 vivariums
chacun étant densément végétalisé.



Terrarium des milieux secs
Terrarium des milieux secs - mai 2012
Terrariums pour petits lézards
Terrariums pour petits lézards - mai 2012



Les 2 premiers hébergent des insectes à savoir des phasmes
feuilles (Phyllium bioculatum) pour le premier et des mantes
religieuses (Hierodula grandis) pour le second.

Les trois derniers sont consacrés respectivement à des gec-
kos diurnes (Phelsuma madagascariensis grandis), à des
geckos bleus (Lygodactylus williamsi) et à des iguanes
à queue courbée (Leiocephalus personatus).

Le visiteur poursuit sa visite dans une zone consacrée à la
flore. Au milieu de la végétation luxuriante, on trouvera des
vitrines dans lesquelles poussent plusieurs essences d'or-
chidées.


Le visiteur revient alors au niveau de la serre sud américaine.
Sur la droite du sentier, un vivarium garni de copeaux et de
quelques branches est consacré à des gerbilles de Mongolie
(Meriones unguiculatus).

Enfin, avant de passer dans la zone suivante, on découvre,
sur la droite, une petite volière carrée plantée de quelques
végétaux tropicaux. Cette dernière est occupée par des
spréos améthystes (Cinnyricinclus leucogaster), des pti-
linopes superbes (Ptilinopus superbus) et de rares
colombars waalias (Treron wallia).

Le visiteur entre alors dans le quatrième monde de la serre,
l'aquarium.
Exemple d'aquariums
Exemple d'aquariums - mai 2012


Serre des fougères
Serre des fougères - mai 2012
Terrarium des gerbilles
Terrarium des gerbilles - mai 2012



Flèche

Plusieurs bacs sont consacrés aux eaux salées mais également aux
eaux douces.

Le cinquième monde de la grande serre, présente les milieux déser-
tiques. De nombreux cactus et autres plantes grasses poussent dans
cette seree. Sur la droite, une zone de pierres de lave recouverte
d'un filet accueille une cohabitation entre des tétras cupidons
(Tympanuchus cupido) et des tangaras à dos rouge
(Ramphocelus dimidiatus), deux espèces très peu fréquente en
captivité.

A l'extrémité de la serre désertique se trouve le dernier monde cou-
vert du Luisenpark, la serre des papillons. Densément végétalisé,
cet endroit héberge 12 espèces différentes.


Volière des tétras cupidons
Volière des tétras cupidons - mai 2012



Ambiance de la serre des papillons
Ambiance de la serre des papillons - mai 2012

On pourra y observer des :

- Papillon carolinien (Papilio troilus)
- Papillon cordelia (Delia sp.)
- Monarque (Danaus plexippus)
- Papillon priame (Ornithoptera priamus)
- Petit facteur (Heliconius erato)
- Papillon d'Edward (Attacus edwardsii)
- Nymphes à ailes blanches (Idea leuconoe)
- Papillon comète (Argema mittrei)
- Papillon hélicone (Heliconius burneyi)
- Papillon ulysse (Papilio ulysse)
- Ornithoptère (Ornithoptera priamus)
- Papillon chouette (Caligo mammon)

Le visiteur ressort alors de la serre, pour bifurquer sur la droite
de sorte à traverser la terrasse du restaurant.


Ambiance de la serre des papillons
Ambiance de la serre des papillons - mai 2012
Ambiance de la serre chaude
Ambiance de la serre chaude - mai 2012



Flèche


A la suite de la terrasse le visiteur emprunte de petit pont en
bois traversant des bassin bétonnés.
Celui de gauche permet aux canards sauvages de se poser,
tandis que celui de droite accueillait une colonie de flamants
du Chili (Phoenicopterus chilensis) qui a aujourd'hui été
transférée sur l'île centrale du grand lac.

A l'arrière de l'ancien bassin des flamants, accolée à la serre,
se dresse une volière de taille moyenne.
Elle dispose d'un sol en écorces et est plantée de quelques
herbes de la pampas et est agrémentée de rochers, troncs et
autres arbres morts.


Ancien enclos des flamants
Ancien enclos des flamants - mai 2012


Volière des gouras*
Volière des gouras - mai 2012
Cette volière accueille une cohabitation entre des touracos à
joues blanches (Tauraco leucolotis), des étourneaux des
pagodes (Sturnus pagodarum), des choucadors iris
(Coccycolius iris), des choucadors de Swainson
(Lamprotornis chloropterus
), des carpophages bicolores
(Ducula bicolor), des gouras de Scheepmaker (Goura
sheepmakeri
), des bulbuls orphés (Pycnonotus jocosus) et
des roulrouls couronnés (Rollulus roulroul).

Le visiteur contourne alors la serre pour découvrir une grande
prairie légèrement vallonnée dotée d'un bassin ombragé par
de grands saules pleureurs.
Cette prairie est consacrée à des jabirus du Sénégal
(Ephippiorhynchus senegalensis), des marabouts africains
(Leptoptilos crumeniferus), ...


..., des cigognes blanches (Ciconia ciconia), des grues
royales (Balearica regulorum), des paons bleux (Pavo
cristatus
), des tadornes de Belon (Tadorna tadorna),
des bernaches à cou roux (Branta ruficollis), des
nettes rousses (Netta rufina) et des pintades (Numidia
meleagris).

La visite se poursuit sur la gauche, en face de la prairie,
pour découvrir une série de volières. La première dispose
d'un sol en terre et est aménagée de nombreux troncs et de
cordes. Des coatis à queue annelée (Nasua nasua) y vivent.

La seconde volière, octogonale, dispose d'un bassin en-
touré d'une plage en sable sur laquelle ont été disposées
des souches et des branches mortes.



Enclos des échassiers
Enclos des échassiers - mai 2012
Volière des coatis
Volière des coatis - mai 2012
Cette installation est consacrée à l'Australie représentée au
Luisenpark par des cacatoès rosalbins (Eolophus
roseicapillus
), des colombes lophotes (Ocyphaps lophotes)
et par des sarcelles rousses (Anas castanea).

Enfin, une dernière volière se trouve dans le prolongement
de l'installation australienne. Cette troisième volière est le
lieu de vie de touracos violets (Musophaga violacea), de
sarcelles hottentottes (Anas punctata), d'oedicnèmes du
Cap (Burhinus capensis) et de colombars waalias (Treron
waalia).

Le visiteur revient alors au niveau de la prairie des échas-
siers (enclos des jabirus).



Flèche


Après avoir franchi un petit portail, le visiteur longe la plaine des
grues sur la droite et un enclos délimité par un fossé en eau au-
quel est accolée une plage en sable agrémentée de quelques
bambous. Une colonie de flamants nains (Phoenicopterus minor)
y évolue.

Avant de quitter ce secteur, le visiteur découvre sur la droite, une
volière de contact plantée d'herbe, traversée par une petite cas-
cade et agrémentée de nombreuses branches. Un groupe d'aras
araraunas (Ara ararauna) y évolue en compagnie de harles
couronnées (Mergus cucullatus) et de sarcelles versicolores
(Anas versicolor).


Lagune des flamants nains
Lagune des flamants nains - mai 2012




Volière des toucans
Volière des toucans - mai 2012
En ressortant de la volière des perroquets, on découvre une autre
volière octogonale, légèrement ombragée, au sol en sable et ag-
rémentée de quelques pousses de graminées. Des martins chas-
seurs (Dacelo novaeguinea) y cohabitent avec des vanneaux
masqués (Vannelus miles).

Le visiteur se trouve alors sur une place entourée de volières. Sur
la droite, deux volières en forme de L sont densément végétalisées.
La première héberge des vanneaux du Chili (Vannelus chilensis)
et des guiras cantaras (Guira guira). La seconde est consacrée à
un couple de toucans vitellins (Ramphastos vitellinus) et à des
oedicnèmes du Pérou (Burhinus superciliaris).

Enfin, des ibis chauves (Geronticus eremita) cohabitent avec des
dendrocygnes veufs (Dendrocygna viduata) et des ombrettes
africaines (Scopus umbretta) dans la volière de gauche. Cette
dernière dispose d'une falaise reconstitutée, d'un bassin et est
plantée de saules pleureurs.


En face de cette place, un enclos tout en longueur composé d'un
vaste bassin avec vision sous marine, bordé par une plage de
galets,  est occupé par une colonie de manchots de Humboldt
(Spheniscus humboldti).

Un peu plus loin sur le sentier se dresse la plus grande volière du
parc. Un sol en herbe, planté de quelques buissons et arbustes,
creusé d'un bassin, est le lieu d'évolution de grands hoccos
(Crax rubra), d'ibis rouges (Eudocimus ruber), d'ibis de la
Puna (Plegadis ridgwayi), de râles ypecahas (Aramides
ypecaha
), de canards carolins (Aix sponsa), de tantales ibis
(Mycteria ibis), de sarcelles à collier (Callonetta leucophrys),
de chaunas (Chauna torquata) et de canards musqués
(Cairina moschata).

Le visiteur revient alors au niveau de la volière des limicoles.



Enclos des manchots
Enclos des manchots - mai 2012
Volière sud américaine
Volière sud américaine - mai 2012
Volière de contact des aras
Volière de contact des aras - mai 2012



Flèche

Après avoir visité la partie zoologique, le visiteur traverse de nom-
breux jardins pour se rendre vers la seconde partie du Luisenpark
où sont présentés des animaux : la mini ferme.

Cette dernière se compose d'un bâtiment principal entouré de
plusieurs enclos. En arrivant au niveau de la miniferme, le premier
enclos que l'on découvre dispose d'un sol en sable et est creusé
d'un petit bassin. Cette installation est le lieu de vie de chevaux
(Equus cabellus) et d'oies blanches (Anser domesticus). Ces
anatidés ont accès à un petit enclos en herbe ombragé par de
grands buissons jouxtant l'installation principale.

Le second parc de la mini ferme est agrémenté de quelques struc-
tures d'escalade et est planté de grands arbres.  Il est consacré à
la présentation de chèvres de Thüringen (Capra hircus) et de
moutons de race Coburger (Ovis aries).



Mini ferme et enclos des chevaux
Mini ferme et enclos des chevaux - mai 2012

Chèvrerie
Chèvrerie - mai 2012
En face des chèvres, séparé par le chemin conduisant à la grange de la
ferme, se trouve un troisième enclos en sable, ombragé par quelques
grands arbres. Un trio de vaches Hinterwalder (Bos primigenius)
y évolue.

Le visiteur entre alors dans la grange pour y découvrir les loges inté-
rieures des animaux. Les boxes sont tous fait de béton, de bois et
de tubes métalliques. Un petit enclos situé sur la droite de l'entrée
héberge des lapins nains (Oryctolagus cuniculus).

Enfin, le visiteur ressort de la grange pour contourner l'installation
des vaches et découvrir le dernier parc de la mini ferme, au sol en
écorces, doté d'un bassin et planté de grands arbres, il est con-
sacré aux cochons Schwäbisch Hallisches (Sus domesticus).

Des poules naines (Gallus gallus) et des canards coureurs indiens
(Anas anas) évoluent dans l'ensemble de la mini ferme.


Enclos des cochons
Enclos des cochons - mai 2012
Etable des vaches
Etable des vaches - mai 2012



Flèche


Le visiteur peut alors faire le tour de l'ensemble des jardins du
Luisenpark et découvrir le jardin chinois, celui des rhododen-
drons, des citrus, des iris ... mais également de nombreuses
aires de jeux. Au centre du parc se trouve un grand lac sur
lequel sont proposées des ballades en gondoles.

Au centre du lac, visible à partir de la terrasse panoramique
du restaurant, se trouve une île plantée de grands arbres et
entourée d'un grillage sur laquelle sont présentées les deux
dernières espèces du Luisenpark à savoir les flamants du
Chili (Phoenicopterus chilensis) et les pélicans blancs
(Pelecanus onocrotalus)
Ile des flamants
Ile des flamants - mai 2012


Jardin chinois
Jardin chinois - mai 2012
Ambiance du jardin des eaux
Ambiance du jardin des eaux - mai 2012



Flèche


En conclusion, le Luisenpark est un vaste espace vert dont
les habitants de Mannheim profitent pour s'évader. Ce parc
raviera les amateurs de plantes et d'animaux.

Les animaux ont été ajouté au fur et à mesure et l'on ret-
rouve au luisenpark, essentiellement des oiseaux. La majo-
rité des espèces reste peu courante en captivité.

Les installations sont de taille correcte et relativement
bien aménagées. Il est possible de coupler la visite de ce
zoo avec celle des autres parcs ou vastes enclos animaliers
de la ville.
Tétra cupidon
Tétra cupidon - mai 2012


Copyright ©  -  2007-2020  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés