Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Touroparc


Touroparc
400, rue du parc
Maison Blanche
71 570 Romanèche Thorins

Tel :  +33 (0)3 85 35 51 53
Fax : +33 (0)3 85 35 52 34

www.touroparc.com




Logo Touroparc

Ma visite : le 25 septembre 2011
Mise en ligne : le 11 mars 2012





Oie céréopse
Oie céréopse - septembre 2011
Horaires d'ouverture 2012
Tarifs d'entrée 2012
Les ongulés et les makis
La plaine sud américaine et les tigres
Les fauves et les girafes
Les aras et les hippopotames
Les ibis, phoques et les potamochères
La faisanderie
La cité des singes
La serre tropicale et les éléphants
Le vivarium
L'espace australien
Conclusion



Flèche

Horaires d'ouverture 2012 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)



TOUROPARC est ouvert tout l’année
(sauf les 24 et 25 décembre et le 31 décembre et le 1er janvier)

Pour les horaires, merci de consulter
www.touroparc.com, rubrique « informations pratiques ».

Calendrier 2012 / 2013


Suricates
Suricates - septembre 2011



Flèche

Tarifs d'entrée 2012 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Vipère à corne
Vipère à corne - septembre 2011



Pour les tarifs et les tous renseignements, merci de consulter
www.touroparc.com, rubrique « informations pratiques ».

Calendrier 2012 / 2013



Flèche

Présentation du zoo

Après avoir franchi les caisses et traversé la nouvelle boutique
de Touroparc, le visiteur se retrouve plongé dans l'univers des
jeux et fait face à un grand manège.

Au bout de l'allée longeant le manège, le visiteur tombe sur une
première île traversée par un monorail. Cette île est plantée d'un
bosquet de bambous et agrémentée de branches, de troncs et de
cordes. Un groupe de makis cattas (Lemur katta) y évolue.

Le sentier de gauche longe cette île que l'on laisse sur la droite.
Sur la gauche, se trouvent plusieurs enclos en sable, entourant
un faux rocher central qui dissimule les loges des animaux.
Ces rochers et ce sable de couleur ocre sont typiques des
débuts du parc. Le premier enclos situé sur la gauche du sen-
tier accueille des chèvres naines (Capra hircus), qui disposent
de quelques arbres.


Ile des makis cattas
Ile des makis cattas - septembre 2011
Complexe des herbivores
Complexe des herbivores - septembre 2011
Le second plateau, nu de toute végétation, est consacré à des
chameaux (Camelus bactrianus). En face des chameaux,
dans le prolongement des fossés en eau entourant l'île des
makis, se trouve la lagune des flamants. Une colonie de
flamants du Chili (Phoenicopterus chilensis) et de flamants
de Cuba (Phoenicopterus ruber) bénéficie d'un plan d'eau
de grande taille et d'une plage enherbée. Le tout est ombragé
par de grands arbres.
Des tadornes de Belon (Tadorna tadorna) et des nettes
peposacas (Netta peposaca) évoluent librement sur ces
bras d'eau.

Le visiteur contourne alors l'enclos des chameaux, pour dé-
couvrir, sur sa droite, une installation au sol en terre dont la
partie arrière est boisée. Un important groupe d'antilopes
cervicapres (Antilope cervicapra) est présenté à ce niveau.




Enfin, le visiteur peut observer, sur sa droite, le dernier
plateau en sable qui héberge des zèbres de Grévy (Equus
grevyi) et des bernaches du Canada (Branta canadensis).

Divers panneaux pédagogiques sur l'évolution de
Touroparc agrémentent également cette visite.

A côté de l'enclos des zèbres se trouve une plaine inoc-
cupée lors de ma visite, qui accueillera probablement une
nouvelle espèce.
Enclos des antilopes cervicapres
Enclos des antilopes cervicapres - septembre 2011


Lagune des flamants
Lagune des flamants - septembre 2011
Enclos des chameaux
Enclos des chameaux - septembre 2011



Flèche

Au bout de l'allée se trouve un bâtiment en bois percé de
vitres. Inauguré en 2010, ce bâtiment est relié à un vaste
enclos extérieur consacré à la faune sud américaine. La
plaine est agrémentée d'un bassin, de zones dégagées et
de zones boisées. Le bâtiment dispose pour sa part d'un
bassin intérieur et d'un éco-sol fait d'écorces mouillées.

Des tapirs terrestres (Tapirus terrestris) y cohabitent
avec des cabiais (Hydrochaerus hydrochaeris), des
maras (Dolichotis patagonum), des alpagas (Lama
pacos), des dindons d'Amérique (Meleagris gallopavo),
des nandous (Rhea americana) et des pélicans roses
(Pelecanus onocrotalus).

En face de la plaine sud américaine on retrouve l'instal-
lation des antilopes.

Plaine sud américaine
Plaine sud américaine - septembre 2011

Enclos des loups
Enclos des loups - septembre 2011
Dans le prolongement de ce dernier a été érigé un vaste enclos
de type forestier, traversé d'un cours d'eau. Un meute de loups
(Canis lupus) évolue dans cette infrastructure.

Avant d'arriver au bout de l'allée, on peut observer, sur la
gauche, un enclos composé d'un bassin entouré d'une plage en
herbe et en terre. Des tortues à tempes rouges (Trachemys
scripta) y vivent.

Au bout de l'allée, le sentier de visite passe derrière une palis-
sade de bois. Une rangée de vitre offre une vision large sur
un enclos en herbe, agrémenté de structures en bois, de grands
arbres et d'un bassin. Un couple de tigres blancs (Panthera
tigris) et leurs jeunes sont hébergés ici depuis l'an 2000.
Un enclos secondaire couvert d'un toit, permet de séparer les
jeunes pour le sevrage.


Enclos des tigres blancs
Enclos des tigres blancs - septembre 2011
Enclos des loups
Enclos des loups - septembre 2011



Flèche

Au détour d'un virage, le visiteur se rend dans la zone des
carnivores. Un premier enclos, situé sur la droite du sentier,
au sol recouvert de hautes herbes et agrémenté d'un cours
d'eau surplombé par des racines de bois. Des ratons laveurs
(Procyon lotor) vivent ici.

Sur la gauche, un enclos tout en longeur délimité par des
murs en béton, au sol en sable est agrémenté de nombreux
arbustes buissonnants. Cette installation présente des coatis
bruns (Nasua nasua).

En face des coatis, une île de grande taille plantée de grands
arbres et de bambous, est consacrée à des makis varis noirs
et blancs (Varecia variegata variegata).


Enclos des ratons laveurs
Enclos des ratons laveurs - septembre 2011


Enclos des ours malais
Enclos des ours malais - septembre 2011


A l'extrémité de l'enclos des coatis, un bâtiment au crépis de
couleur ocre marque une pause dans la présentation animale,
qui reprend par un enclos installé tout en longueur, sur la
gauche du sentier. Cet enclos de taille moyenne,dispose en
son centre d'un petit monticule de terre, duquel ressortent
plusieurs troncs d'arbre. Des rochers et de l'herbe complètent
ces aménagements destinés à la présentation d'ours malais
(Helarctos malayanus).

Enfin, sur la droite, se ,trouve un dernier enclos conçu selon le
même plan que les quatre précédents, au sol en sable, agrémenté
de nombreux arbustes. Une colonie de suricates (Suricatta
suricatta) est présentée à ce niveau.
Ile des makis varis
Ile des makis varis - septembre 2011
Enclos des suricates
Enclos des suricates - septembre 2011


Le visiteur arrive alors au niveau d'un grand bâtiment inauguré
en 2009. Des baies vitrées permettent aux visiteurs d'observer
l'intérieur de ce dernier. Plusieurs boxes en bois y ont été
érigés. Une plaine en terre agrémentée de quelques rochers et
bosquets est reliée au bâtiment. Un trio de girafes peralta
(Giraffa camelopardalis peralta) y cohabitent avec des
zèbres de Burchell (Equus quagga burchelli).

Le sentier s'enroule autour d'un autre enclos surmonté d'un
filet. Ce dernier possède sol en herbe, légèrement valloné et
planté de quelques arbres. Un couple de lions d'Afrique
(Panthera leo), dont un mâle arrivé de Mervent en 2010 et
appartenant à la sous espèce d'Angola, vit dans cet enclos.


Plaine des girafes
Plaine des girafes - septembre 2011



Enclos des pumas
Enclos des pumas - septembre 2011
Accolé à l'enclos des lions se trouve une seconde infrastruc-
ture délimitée par un haut grillage. L'enclos en herbe est ag-
rémenté de quelques rochers et est consacré à des servals
(Leptailurus serval). Un grand bras d'eau traverse la
prairie de ces petits félins.

Le visiteur observe un dernier enclos à fauve, densément
végétalisé et de grande taille. Des pumas (Puma concolor)
évoluent dans cette installation qui marque la fin de la
présentation des fauves.

Sur la droite du sentier, dans le prolongement de la plaine
des girafes, un bassin accueille des ibis sacrés (Threskiornis
aethiopicus) qui évoluent avec des hérons garde boeufs
(Bubulcus ibis) et disposent de la plage accolée au bassin.

Le sentier de visite contourne le bassin des ibis.


Enclos des lions
Enclos des lions - septembre 2011
Bassin des ibis sacrés
Bassin des ibis sacrés - septembre 2011



Flèche

Sur la gauche du sentier, un enclos est délimité par un muret
en béton. Des berges en terre entourent ce cours d'eau sur le-
quel évoluent des cygnes noirs (Cygnus atratus) et des dend-
rocygnes fauves (Dendrocygna bicolor).

Le sentier contourne la plaine africaine et longe un bâtiment blanc.
Sur la droite un petit sentier sillonne entre un ensemble de petites
îles. Chacune d'entre elles est installée à l'ombre de grands arb-
res, dispose d'un sol en herbe et est agrémentée de grosses
branches.

Chaque île accueille une espèce de ara. Ainsi, la première est
consacrée à des aras araraunas (Ara ararauna), la seconde
héberge des aras chloroptères (Ara chloroptera). La dernière île
qui est aussi la plus grande, est occupée par des aras militaires
du Mexique (Ara militaris mexicana).


Ile des aras
Ile des aras - septembre 2011

Volière des aras de Buffon
Volière des aras de Buffon - septembre 2011
Au bout de l'allée se trouve une vaste volière au centre de la-
quelle a été érigé un grand arbre mort. Des buissons complètent
cet aménagement. Un groupe d'aras de Buffon (Ara ambigua)
y cohabite avec des agamis trompette (Psophia crepitans).

Enfin, deux dernières îles comparables aux précédentes, ac-
cueillent respectivement des aras macaos (Ara macao) et des
cacatoès des Molluques (Cacatua moluccensis).

Le sentier bifurque alors sur la gauche, pour longer un des enclos
les plus anciens du zoo. Ce dernier, composé d'un bassin en
béton et d'une plage en sable de taille réduite est le lieu d'évolution
d'hippopotames amphibies (Hippopotamus amphibius).

La suite de la visite nous amène à redesendre un sentier jusqu'au
niveau d'une volière bordant le bâtiment blanc longé précé-
demment.


Enclos des hippopotames
Enclos des hippopotames - septembre 2011
Ile des aras macaos
Ile des aras macaos - septembre 2011



Flèche

Le sentier nous conduit alors vers une des zones du parc qui n'a
pas encore été rénovée. Sur la droite, on découvre une volière
densément végétalisée, accolée à un bâtiment abritant les loges
de nuit des animaux.

Au sein de cette volière, on pourra observer des espèces sud
américaine à savoir des ibis rouges (Eudocimus ruber), des
ouistitis à toupets blancs (Callithrix jacchus) et des échasses
américaines (Himantopus himantopus).

La végétation luxuriante ainsi que les bassins qui y ont été dis-
posés offrent de nombreuses possibilité de cachettes aux
animaux.

Le visiteur emprunte le sentier longeant le mur d'enceinte du zoo.
Le long de ce mur, un enclos en longueur est occupé par des
moutons nains (Ovis aries).


Volière sud américaine
Volière sud américaine - septembre 2011
Bassin des phoques
Bassin des phoques - septembre 2011
Sur la droite, un enclos en forme de cercle au sein duquel poussent
des noisetiers. Un couple d'oies céréopses (Cereopsis
novaehollandiae) court dans cet enclos.

En face des oies, une fosse agrémentée de quelques branches est le
lieu de vie de porc-épics à crète (Hystrix cristata).

Le visiteur contourne alors l'enclos des oies céréopses pour se
diriger vers un grand bassin d'eau bleu, accolé à une plage où ont
été plantés quelques arbres. Un groupe de phoques veaux marins
(Phoca vitulina) y est présenté. Auparavant, ce bassin été con-
sacré à des otaries.

En poursuivant sa visite, le visiteur longe sur la gauche, un enclos
en sable. Quelques arbres ont été plantés dans cette installation
consacrée aux potamochères (Potamochoerus porcus).


En face des potamochères se trouve un enclos en herbe, planté
de buissons et au centre duquel ont été disposés des morceaux
de bois. Des calaos terrestres (Bucorvus leadbeater) vivent à
ce niveau.

Mitoyen aux calaos, un petite cloture de faible hauteur délimite
un enclos en terre, planté de buissons et agrémenté d'un bassin.
Des tortues grecques (Testudo graeca) y cohabitent avec des
tortues d'Hermann (Testudo hermanni), des tortues géantes
d'Aldabra (Geochelon gigantea), des tortues sillonnées
(Geochelone sulcata) et des tortues étoilées (Geochelone
radiata).

Sur la droite, une aire de pique nique située sous un préau, est
bordée par une volière agrémentée de branches hébergeant
des mainates religieux (Gracula religiosa).



Enclos des potamochères
Enclos des potamochères - septembre 2011
Enclos des porc-epics
Enclos des porc-epics - septembre 2011
Enclos des tortues
Enclos des tortues - septembre 2011



Flèche

Le visiteur bifurque sur la droite et découvre la faisanderie
de Touroparc. Cette dernière se compose de plusieurs
volières entourant un bâtiment métalique central non visible
du public.

La première volière densément végétalisée est occupée
par des perruches grand alexandre (Psittacula eupatria).
A côté des perruches se trouve une seconde volière du
même type, consacrée à des martins chasseurs géants
(Dacelo gigas). Des éperonniers chinquis (Polyplectron
bicalcaratum) cohabitent avec de grands eclectus
(Eclectus roratus) vivent dans une volière au sol en terre
tendue de quelques cordes et de buissons.


Volière des perruches Alexandre
Volière des perruches Alexandre - septembre 2011



Allée de volières de la faisanderie
Allée de volières de la faisanderie - septembre 2011
Les 2 volières qui suivent disposent d'un sol naturel et de
quelques rochers pour aménagements. Des faisans argen-
tés (Lophura nycthemera) occupent la première volière
tandis que la seconde est le lieu de vie de lophophores
resplendissants (Lophophorus impeyanus) et de caca-
toès de Ducorps (Cacatua ducorpsi) .

Enfin, des cacatoès rosalbins (Eolophus roseicapilla)
vivent dans la dernière volière de cette rangée. La largeur
du bâtiment est bordée par une volière agrémentée de
rhododendrons, occupée par des faisans dorés
(Chrysolophus scriptus).

Suite aux faisans dorés, le visiteur découvre la seconde
allée de volières. Le premier enclos est occupé par des
martins chasseurs géants (Dacelo gigas) qui bénéficient
de quelques arbustes et perchoirs en bois.



Des faisans de Lady Amherst (Chrysolophus amherstiae)
sont présentés en compagnie de colombes otidiphaps
(Ocyphaps lophotes) dans la seconde volière.

Les trois dernières volières de la faisanderie sont densément
végétalisées ce qui rend l'observation difficile. Néanmoins
l'ensemble des feuillus qui y poussent permettent aux
oiseaux non seulement de se percher mais aussi de se cacher.
Des mainates (Gracula religiosa) sont présentés à côté des
faisans. Les deux dernières volières accueillent des touracos à
oreillons blancs (Tauraco leucotis) pour la première tandis que
la seconde est occupée par des conures à tête bleue (Aratinga
acuticaudata).
Exemple de volière de la faisanderie
Exemple de volière de la faisanderie - septembre 2011



Flèche

Le visiteur se dirige alors sur la droite pour découvrir 2 enclos
placés côte à côte. Légèrement vallonés, ils disposent chacun
d'un sol en herbe entouré d'eau et agrémenté de rochers, struc-
tures d'escalade en bois et buissons.

Le premier accueille un groupe de loutres naines (Amblonyx
cinereus), alors que le second présente des petits pandas
(Ailurus fulgens).

A l'extrémité de ce second enclos se trouve une place qui
marque l'entrée dans la zone des primates. Ce secteur est
organisé autour d'un grand bâtiment duquel ressortent dif-
férentes îles en herbe, tendues de structures en bois et de
buissons.
La première île qui est également la plus grande offre diver-
ses structures d'escalade en cordes et en bois.



Enclos des loutres naines
Enclos des loutres naines - septembre 2011
Ile des saimiris
Ile des saimiris - septembre 2011


Un couple d'orang outan (Pongo pygmaeus) y évolue. Sur la
gauche du sentier se dresse une île agrémentée de nombreux
arbres morts reliés entre eux par des cordes. Un groupe
d'atèles robustes (Ateles fusciceps robustus) y évoluent et ont
accès à une cabane intérieure de petite taille visible à travers
des baies vitrées.

Une seconde île se situant dans le prolongement de celle des
atèles, est densément végétalisée et dispose de hauts bouleaux.
Un groupe de saïmiris (Saimiri boliviensis) évolue sur ce ter-
ritoire. A l'arrière des saimiris, un enclos de contact en terre,
très peu aménagé est le lieu de vie de lamas (Lama glama) et
de chèvres naines (Capra hircus).
Une barrière permet aux animaux de regagner une zone non
accessible des visiteurs.
Ile des orang outans
Ile des orang outans - septembre 2011
Enclos de contact des chèvres
Enclos de contact des chèvres - septembre 2011


En revenant sur le sentier principal, le visiteur longe un grande
île située sur la gauche du chemin, délimitée par un large fossé
en eau.
Cette île, légèrement vallonée, est agrémentée de nombreux
buissons et dispose de quelques structures d'escalade en bois.

Un gorille mâle (Gorilla gorilla) est le dernier représentant de
son espèce à Touroparc depuis la mort de la femelle en 2006.
Des cercopithèques de Brazza (Cercopithecus neglectus)
lui tiennent compagnie.

Sur la droite, on retrouve l'île des orang outans avant d'entrer
dans le bâtiment des grands singes. Ce dernier se compose de
loges bétonnées visibles à travers de larges baies vitrées.
Chaque loge est plantée de tubes en ferrailles et agrémentée de
faux rochers et de cordes.


Ile des gorilles
Ile des gorilles - septembre 2011

Loge typique pour grands singes
Loge typique pour grands singes - septembre 2011


Après la loge du gorille et celle des orang outans, le visiteur
découvre deux autres installations consacrées à un petit
groupe de chimpanzés (Pan troglodytes).

Au fond du bâtiment et en face des loges des chimpanzés,
on découvre plusieurs terrariums. Le premier vivarium, ag-
rémenté de faux rochers et de plantes artificielles, est con-
sacré à des iguanes verts (Iguana iguana). Les trois autres
vivariums étaient vides lors de ma visite, suite au transfert de
leurs habitants dans la nouveauté 2011.

Enfin, une grande loge dont les parois sont recouvertes de
bois, est occupée par des ouistitis pygmés (Callithrix
pygmaea).

Le visiteur ressort alors de la maison des singes.
Ile des chimpanzés
Ile des chimpanzés - septembre 2011
Loge des ouistitis
Loge des ouistitis - septembre 2011



Flèche

A la sortie de la maison des singes, le visiteur entre dans le
musée de Touroparc, qui représente un village et l'ensemble
des métiers anciens.
Un patio nous conduit dans une serre, qui permettait d'ob-
server des papillons. Mitoyen à ce patio se trouve la serre
tropicale du parc au sein de laquelle le visiteur est invité à
entrer.

Cette serre est densément végétalisée et dispose d'une par-
tie de forêt chaude et humide pour se terminer par une zone
à la végétation des régions sèches.

De nombreuses espèces d'oiseaux évoluent en liberté dans
cette bâtisse. On pourra ainsi y admirer des loris arc en ciel
(Trichoglossus haematodus), des touracos violets
(Tauraco violacea), des tourterelles à masque noir (Oena
capensis
), ...

 

Patio des papillons
Patio des papillons - septembre 2011
Serre tropicale
Serre tropicale - septembre 2011
..., des colombes diamant (Geopelia cuneata), des leithrix
jaunes (Leiothrix lutea), des diamants mandarins
(
Taeniopygia guttata) ou encore des colombes lophotes
(
Ocyphaps lophotes).

Cette liste n'est pas exhaustive et peut être modifiée. Le
visiteur ressort alors de la serre tropicale.

A la sortie de la serre, le visiteur découvre sur la droite, la
dernière île à singe, sur laquelle ont été construites de petites
maisons en béton. Les chimpanzés y évoluent.

Sur la gauche du sentier se trouve un camp recréé avec une
tente sous laquelle sont proposées plusieurs animations
durant la période estivale.


Musée de Touroparc
Musée de Touroparc - septembre 2011
Musée de Touroparc
Musée de Touroparc - septembre 2011


Au bout du sentier se trouve une fosse au sol rocheux, plantée
de nombreux pins. Une colonie de marmottes des Alpes
(Marmota marmota) y évolue. Un circuit en petit train con-
tourne leur enclos.

Après avoir contourné l'enclos des marmottes et le circuit du
petit train, le visiteur découvre un enclos de grande taille au
sol en terre disposant d'un grand bassin.

Cet enclos est délimité par 3 grands fils métalliques. Un trio
d'éléphants d'Asie (Elephas maxima) est présenté à ce
niveau.
Leur enclos inauguré en 2008, s'étend sur l'ancienne instal-
lation des pachydermes et celle des rhinocéros a été détruite
pour l'occasion.


Fosse des marmottes
Fosse des marmottes - septembre 2011
Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - septembre 2011







La maison des éléphants, composée d'une grande salle dans
laquelle ont été installés plusieurs boxes permettant d'isoler
chaque éléphant, est également visitable.

En face des éléphants, se trouve l'imposante nouveauté 2011,
le vivarium, au sein duquel se poursuit la visite.


Serre tropicale
Serre tropicale - septembre 2011
Maison des éléphants
Maison des éléphants - septembre 2011



Flèche

Le vivarium est un grand bâtiment bardé de bois dont le toit
végétal est recouvert de nombreuses plantes. Après avoir
franchi l'entrée du parc, le visiteur découvre la cuisine et  la
salle de soins des reptiles. De nombreux vivariums y ont
également été disposés.
Un des terrariums de cette salle présente les derniers nés.

Le visiteur entre alors à proprement parler dans le secteur
de présentation des reptiles. Un premier vivarium bien
végétalisé, agrémenté de mousse et de fougères est con-
sacré à des boas émeraudes (Corallus caninus).

Sur la gauche, un second terrarium bien végétalisé est
occupé par des pythons molures à 2 bandes (Python
molurus bivittatus).


Entrée du vivarium
Entrée du vivarium - septembre 2011

Terrarium des boas émeraudes
Terrarium des boas émeraudes - septembre 2011
Un vaste terrarium divisé en 2 parties grace à une cloison vitrée,
a été construit dans le prolongement de celui des pythons.
Chaque loge de ce vivarium est agrémentée de sable blanc, de
rochers blancs et de racines, rappelant les milieux désertiques.

La première loge est occupée par des lézards fouette queue
(Uromastyx aegyptia), alors que le second héberge des
vipères à cornes (Cerastes cerastes).

En face des vipères se trouve un terrarium à la terre sèche sur
laquelle poussent des graminées entre lesquelles ont été dis-
posées plusieurs racines. Des pythons royaux (Python regius)
vivent dans cette installation.

Mitoyen aux pythons, un vivarium représentant un milieu sec et
aménagé de la même façon que l'installation des vipères est oc-
cupé par des crotales cornus (Crotalus cerastes)


Deux autres terrariums bordent le chemin de visite. Le premier,
densément végétalisé, est consacré à des pythons des arbres
(Morelia viridis). Le second, en sable, est agrémenté de nom-
breux branchages et de quelques plantes grasses. Des crotales
cracheurs rouges (Naja pallida) y évoluent.

On arrive alors au fond de la première salle. Un vivarium en
sable agrémenté de bois mort a été construit dans l'angle et
est consacré à des crotales unicolores (Crotales unicolor).

Un second couloir permet de découvrir 5 autres vivariums.
Trois ont été construits côte à côte et sont adossés au mur de
gauche. Le premier, bien planté et au sol en mousse, est oc-
cupé par des dendrobates bleues (Dendrobates azureus) et
des dendrobates jaunes (Dendrobates leucomelas).


Terrarium des crotales
Terrarium des crotales - septembre 2011

Terrarium des vipères rhinocéros
Terrarium des vipères rhinocéros - septembre 2011
Le second terrarium, tout aussi végétalisé, est consacré à des
vipères de Schlegel (Bothriechis schlegelii).

Des agames barbus (Pogona vitticeps) occupent le dernier
bac de cette série.

Les deux derniers vivariums au sol en terre, sont très humides
et plantés de quelques végétaux tropicaux. Des racines com-
plètent ces aménagements. Le premier terrarium est le lieu de
vie de pythons malais (Python curtus) alors que des vipères
rhinocéros (Bitis nasicornis) occupent le second et dernier
vivarium.

Le visiteur ressort alors du vivarium et découvre la future
extension dont l'ouverture est prévue en mars 2012. Des
varans de Komodo devraient y vivrent aux côtés d'autres
lézards et tortues ...


Terrarium des agames
Terrarium des agames - septembre 2011
Salle de soins pour reptiles
Salle de soins pour reptiles - septembre 2011



Flèche

En face du vivarium se trouve un bassin au centre duquel
émerge une petite île. Un trio de cygnes noirs (Cygnus
atrata) évoluent sur ce plan d'eau.

La suite de la visite nous conduit à passer devant la maison
des éléphants que l'on laisse de côté pour retrouver l'enclos
des suricates, en face duquel se trouve la plaine australienne
de Touroparc.

Cette dernière, au sol en herbe, est traversée par le mono-
rail et un entre-noeuds de branches a également été disposé
au fond de l'enclos. Des wallabies de Bennett (Macropus
rufogriseus) y cohabitent avec des émeus (Dromaius
novaehollandiae).


Bassin des cygnes noirs
Bassin des cygnes noirs - septembre 2011


Plaine australienne
Plaine australienne - septembre 2011


En face des marsupiaux se trouve la lagune des flamants
déja observée tout comme l'île des makis cattas.

C'est par ces deux derniers enclos que se termine la
visite de Touroparc.
Avant de quitter le zoo, le visiteur passe devant les tobo-
gans aquatiques du parc et le manège.

Enfin, la boutique cloture la visite du parc.



Flèche




En conclusion, Touroparc est un petit zoo situé en plein coeur
du Beaujolais. Initialement parc d'acclimatation et de vente
d'animaux exotiques, il est devenu au fil du temps, un parc
zoologique.

La collection reste relativement classique, bien que certaines
espèces soit peu courantes en captivité, notamment en ce qui
concerne les reptiles.

Les rénovations sont privilégiées à l'accueil de nouvelles es-
pèces et le vivarium inauguré en 2011 est un véritable trésor,
et l'un des seul endroit où sont présentés des serpents
vénimeux.
Chimpanzé
Chimpanzé - septembre 2011


Copyright ©  -  2007-2020  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés