Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Zoo Dvůr Králové nad Labem

Zoo Dvůr Králové
544 01 Dvůr Králové n. L.
Česká Republika
 
Tel.: + 420 499 329 515

Fax: + 420 499 320 564

www.zoodk.cz 


Logo Dvur Kralove



Vue aérienne du zoo de Dvur Kralove
Vue aérienne du zoo de Dvur Kralove


Plan zoo de Dvur Kralove
Plan du zoo de Dvur Kralove


Après 5 années d'existence, les comptes rendus ont évolués. Découvrez le premier compte rendu consacré au zoo de Dvur Kralove


Mes visites : 04 aout 2007; 11 juin 2011
Mise en ligne : 29 avril 2012





Horaires d'ouverture 2012
Tarifs d'entrée 2012
Le secteur des fauves 1/2
Le secteur des fauves 2/2
Les forêts tropicales et les éléphants
Les makis et la grande volière
La maison des oiseaux 1/2
La maison des oiseaux 2/2
Les insectes, les flamants et les pélicans
Le monde des eaux 1/2
Le monde des eaux 2/2
Les tamarins et les plaines africaines
Le secteur des singes
Le Safari 1/2
Le Safari 2/2
Conclusion

Gazelle dama
Gazelle dama - juin 2011



Flèche

Horaires d'ouverture 2012 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Anserelle naine
Anserelle naine - juin 2011





Hiver (Novembre à mars) :    9h00 à 16h00
Printemps (Avril et octobre) : 9h00 à 17h00
Eté (Mai à septembre) :         9h00 à 18h00



Flèche

Tarifs d'entrée 2012 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Tarifs d'hiver
     Adulte :                  115 CZK (4,67 €)
     Etudiant :                  80 CZK (3,25 €)
     Enfant (2 à 4 ans) :   50 CZK (2,03 €)
     Enfant (4 à 12 ans) : 80 CZK (3,25 €)
     Famille1 :                360 CZK (14,62 €)

Saison estivale
     Adulte :                   230 CZK (9,35 €)
     Etudiant :                 150 CZK (6,09 €)
     Enfant (2 à 4 ans) :     50 CZK (2,03 €)
     Enfant (4 à 12 ans) : 150 CZK (6,09 €)
     Famille1 :                  740 CZK (30,06 €)
     Chien :                     100 CZK (4,06 €)

Saison printemps
     Adulte :                   140 CZK (5,69 €)
     Etudiant :                   95 CZK (3,86 €)
     Enfant (2 à 4 ans) :    50 CZK (2,03 €)
     Enfant (4 à 12 ans) :  95 CZK (5,69 €)
     Famille1 :                 420 CZK (30,06 €)
     Chien :                      65 CZK (2,64 €)

1 : 2 adultes et 2 enfants moins de 12 ans



Jacana à poitrine jaune

Jacana à poitrine jaune - juin 2011



Flèche

Présentation du zoo


En se dirigeant vers les caisses du parc, le visiteur longe l'hôtel
3 étoiles du zoo.
Après avoir acquis son titre d'entrée, il est plongé dans le
parc à pied de Dvur Kralove, un parc qui s'est spécialisé plus
particulièrement dans la faune africaine.

La visite débute sur la droite d'un parterre fleuri. Bordant un
mur, se dresse une première volière plantée de quelques arbus-
tes et d'un sol en terre. Un groupe de tisserins gendarmes
(Ploceus cucullata) y évolue. Leur volière est reliée à un abri
visible à travers une baie vitrée, au sol en sable et agrémenté
de racines et autres branchages.

A côté de cet abris, un enclos en sable, délimité par des vitres,
au sein duquel ont été disposées des racines, des rochers et
des buissons acceuille une colonie d'écureuils du Cap (Xerus
inauris), une espèce qui reste peu courante en Europe.



Enclos des écureuils du Cap
Enclos des écureuils du Cap - juin 2011


Enclos des otocyons
Enclos des otocyons - juin 2011
En face de ces petits animaux se trouve le premier complexe
thématique de Dvur Kralove, ce dernier est consacré aux
fauves.

Le premier enclos de cette zone est délimité par de hautes
vitres. Un grand espace enherbé, dans le fond duquel pousse
une forêt de conifères et au premier plan duquel se dresse
une structure en bois, est le lieu de vie de hyènes brunes
(Hyaena brunnea).
Mitoyen aux hyènes brunes se trouve un second enclos en
herbe bien végétalisé est occupé par des otocyons (Otocyon
megalotis).

En face de ces carnivores de taille moyenne se trouve, der-
rière une palissade en bois percée de baies vitrées, une ins-
tallation de taille moyenne, au sol en terre et en herbe, ag-
rémentée d'un bassin, de troncs d'arbre et planté de grands
arbres.


Cette installation est occupée par des tigres de Sibérie (Panthera
tigris altaica).

Le visiteur entre alors sous un préau de part et d'autre duquel on
peut observer les loges des fauves. L'ensemble de ces loges dis-
pose d'un sol en résine, des murs peints et enfin quelques plate-
formes offrent des points en hauteur aux habitants.

Sur la droite se trouvent ainsi 2 loges consacrées aux tigres, sur
la gauche se trouvent les box des hyènes et des otocyons. Dans
le prolongement de l'installation des tigres se trouve un petit en-
clos dans lequel ont été disposées de nombreuses branches.
Totalement vitré, cet enclos héberge des ouistitis à toupets blancs
(Callithrix jacchus).

Sur la gauche se trouvent encore 2 loges de taille moyenne, aux
décors africains, consacrées à des servals (Leptailurus serval).



Enclos des tigres
Enclos des tigres - juin 2011
Maison des fauves
Maison des fauves - juin 2011


Sur la droite, 2 autres loges abritent des guépards (Acinonyx
jubatus
).

En ressortant de l'auvent on pourra observer sur la droite, un vaste
enclos en herbe, agrémenté de faux arbres et délimité par de larges
vitres, comme tous les enclos de la fauverie. Cette prairie constitue
le lieu de vie des guépards.

En face des guépards se trouvent 2 enclos, le premier vitré, en
herbe, planté de nombreux buissons est consacré aux servals, tan-
dis que le second, une île, est densément végétalisé et accueille
des aras (non visibles lors de ma visite). Les fossés en eau de cette
île offrent un écosystème idéal aux tortues à tempes rouges
(Trachemys scripta elegans) et aux grenouilles rieuses (Rana
ridibunda).
Loge des servals
Loge des servals - juin 2011
Volière des tisserins
Volière des tisserins - juin 2011



Flèche

Au bout de cette allée, le visiteur bifurque à droite de sorte à
contourner l'enclos des guépards.
Après avoir tourné une seconde fois sur la droite, il longe
toujours l'enclos des guépards, visible à travers la cloture
vitrée et sur la gauche, il trouve une vaste installation au sol
en sable agrémentée d'un bassin et de quelques rochers.
Cette plaine est délimitée par de gros cables et constitue le
 lieu de vie de femelles éléphants d'Afrique (Loxodonta
africana
).

Cet enclos est accolé à un bâtiment de taille moyenne qui
couvre les loges de nuit du mâle reproducteur de cette es-
pèce.

Sur la droite, accolé au bâtiment des fauves, se dressent 7
enclos consacrés à ce genre animal.
Les enclos disposent d'un sol où alterne sable et herbe, au
sein desquels ont été disposés des morceaux et des rochers.




Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - juin 2011
Enclos des hyènes
Enclos des hyènes - juin 2011


Les deux premiers, peu végétalisés accueillent des hyènes tac-
hetées (Crocuta crocuta). Les deux suivants sont pour leur
part densément végétalisés et hébergent des panthères de Perse
(Panthera pardus saxicolor). De nombreuses structures s'es-
calade en bois offrent aux animaux différentes possibilités
d'évolution.

Enfin, on retombe sur les 3 derniers enclos consacrés aux tig-
res.

C'est ainsi que se termine la partie consacrée aux fauves. Le
visiteur peut se diriger sur la gauche pour traverser une petite
partie engazonnée au bout de laquelle a été construit un nou-
veau monde du zoo de Dvur Kralove.
Enclos des panthères de Perse
Enclos des panthères de Perse - juin 2011
Enclos des guépards
Enclos des guépards - juin 2011



Flèche

Ce secteur met à l'honneur l'Afrique tropicale et ses habitants. Un
premier enclos tout en longueur, au sol en herbe pour partie et en
sable pour le reste, est planté de nombreux feuillus et conifères.
Une palissade en rondins de bois délimite cette installation accolée
à un grand bâtiment. Un groupe reproducteur de 6 bongos
(Tragelaphus eurycerus) y est hébergé.

Au bout de cet enclos se trouve la frontière du parc. Le sentier
évolue entre cette frontière et l'enclos des bongos, a côté duquel
se trouve la seconde installation tropicale. Cette dernière égale-
ment entourée d'une palissade en bois, est agrémentée de quel-
ques arbres et de buissons. L'herbe haute offre des possibilités
de cachettes aux céphalophes du Natal (Cephalophus natalensis)
qui évoluent dans cet enclos en cohabitation avec des okapis
(Okapia johnstoni).


Enclos des bongos
Enclos des bongos - juin 2011
Enclos extérieur des hippopotames
Enclos extérieur des hippopotames - juin 2011


Le sentier contourne l'enclos des okapis et le longe. En face des
ongulés se trouve un petit enclos au sol en herbe, planté de grands
arbres et agrémenté d'un bassin. Cette structure est occupée par
des hippopotames pygmés (Hexaprotodons liberiensis) et par
des sarcidiornes (Sarkidiornis melanotos sylvicola).

Le visiteur peut alors entrer dans la maison des hippopotames,
pour y découvrir deux grandes loges disposant chacune d'un
bassin et délimitées par des murs bétonnés et végétalisés.
En ressortant du bâtiment des hippopotames, le visiteur est
invité à pénétrer dans le bâtiment des okapis, au sein duquel
une grande loge est visible. En ressortant de la maison des okapis,
on découvre le second enclos en herbe, planté de nombreux ar-
bres mis à disposition de cette dernière espèce.
Loge intérieure des hippopotames
Loge intérieure des hippopotames - juin 2011
Enclos des okapis
Enclos des okapis - juin 2011


Un peu plus loin sur ce sentier se trouve le complexe des éléphants
africains, et les deux autres enclos le composant s'offrent aux visi-
teurs. Le sol en sable est interrompu par un bosquet protégé par
des fils éléctriques.

En face des éléphants, le sentier longeait jusqu'en 2009, quelques
bâtiments aujourd'hui détruits. La prairie à laquelle ils ont laissé
place devrait être utilisée pour élargir l'installation des pachyder-
mes.

Au bout du sentier, le visiteur tombe nez à nez avec un ensemble
d'enclos situés côte à côte. Ces derniers, sont tous aménagés de
la même façon à savoir un sol en sable et en herbe, un abri octo-
gonal et quelques rochers.
Chaque installation présente 2 espèces en alternance, une sor-
tant en début de journée, la seconde sortant l'après midi.



Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - juin 2011
Enclos des petits koudous
Enclos des petits koudous - juin 2011



Le premier héberge des petits koudous (Tragelaphus imberbis)
le matin et de rares gazelles addras (Gazella dama ruficollis)
l'après midi. Cette dernière espèce n'est hébergée que dans 4
parcs européens.

Le second enclos situé sur la gauche est consacré à des oryx
algazelles (Oryx dammah) visibles en première partie de
journée alors qu'un second groupe de petits koudous
(Tragelaphus imberbis) occupent l'enclos suivant.

Enfin, le dernier qui est également le plus grand présente un
groupe reproducteur d'hippotragues roannes (Hippotragus
equinus).


En face de ces enclos est érigé un grand bâtiment au coeur
duquel se trouvent les loges intérieures des éléphants.
Il s'agit d'une grande salle dotée d'un bassin et qui peut être
divisée en plusieurs boxes. 
Un mammouth a également été reconstitué dans ce bâtiment.

Sur la droite se trouve une loge vitrée de taille moyenne, au
sol en sable et tendue de nombreuses grosses branches.
Des damans des rochers (Procavia capensis) y cohabitent
avec des fennecs (Vulpes zerda).
Ces deux espèces disposent également d'une volière ex-
rieure en herbe et agrémentée de nombreux branchages.
Le visiteur ressort alors de la maison des éléphants pour
continuer sa visite.
Maison des éléphants
Maison des éléphants - juin 2011


Loge des fennecs
Loge des fennecs - juin 2011
Enclos des hippotragues
Enclos des hippotragues - juin 2011



Flèche

Le visiteur retrouve l'enclos des guépards qu'il longe avant d'ar-
river à l'île des aras et qu'il laisse de coté pour se diriger vers une
autre île de grande taille, agrémentée d'une cabane en bois et de
nombreux arbustes. Cette installation est le lieu d'évolution d'une
colonie de makis cattas (Lemur katta).

En face des lémurs, on trouvent 3 enclos différents consacrés à
des canidés, à savoir des chacals à chabraques (Canis
mesomelas) pour le premier et par une meute de lycaons
(Lycaon pictus). Ces deux espèces bénéficient de 2 enclos au
sol en herbe et plantés de quelques arbres.


A coté des makis cattas se dresse une grande volière de contact
au coeur de laquelle se poursuit la visite. Cette dernière dispose
d'un sol en herbe, est traversée par un petit ruisseau et est plan-
tée de nombreux arbres.



Enclos des lycaons
Enclos des lycaons - juin 2011
Volière de contact
Volière de contact - juin 2011


Au sein de cette structure on pourra observer des avocettes élégantes
(Recurvirostra avosetta), des chevaliers gambettes (Tringa
totanus), des sarcelles versicolores (Anas versicolor), des
fuligules milouinans (Aythya marila), des fuligules nyrocas
(Aythya nyroca), des fuligules à collier (Aythya collaris), des
nettes rousses (Netta rufina), des pintades huppées (Guttera
pucherani), des ibis hagedash (Bostrychia hagedash), des
hérons pourpres (Ardea purpurea), des vanneaux soldats
(Vanellus miles), des cigognes d'Abdim (Ciconia abdimii),
des ibis rouges (Eudocimus ruber) et des spatules roses
(Platalea ajaja), des ombrettes africaines (Scopus
umbretta), des oedicnèmes criards (Burhinus oedicnemus),
des anas de Bernier (Anas bernieri) et des gouras couron-
nés (Goura cristata).


Après être ressorti de la volière, le visiteur fait face à un grand
bâtiment bordé par une série de volières. Les deux premières,
au sol en herbe, sont agrémentées de branches et de perchoirs.
Des aras hyacinthes (Anodorhynchus hyacinthinus) oc-
cupent la première tandis que la seconde est le lieu de vie de
loris des dames (Lorius lory).

Les 2 volières qui suivent sont densément végétalisées et les
buissons qui y poussent occupent la majorité de l'espace. La
première est consacrée à des amazones vineuses (Amazona
vinacea). Des calaos trompettes (Bycanistes bucinator)
évoluent dans l'installation suivante.

Enfin, la dernière volière est le lieu d'une cohabitation entre
des spatules blanches (Platalea alba), des ombrettes
(Scopus umbretta),des ibis hagedash (Bostrychia
hagedash
) et des hérons garde boeufs (Bubulcus ibis).




Volière des aras
Volière des aras - juin 2011
Ile des makis
Ile des makis - juin 2011
Volières des spatules
Volières des spatules - juin 2011



Flèche

Le visiteur poursuit sa visite pour longer le bâtiment auquel sont
accolées les volières pour entrer dans une impasse sur la gauche
de laquelle un batiment abrite 3 loges qui permettent de maintenir
les oiseaux au chaud durant la période hivernale.

La visite se poursuit alors à l'intérieur du bâtiment, la maison
des oiseaux. Cette dernière se compose de 2 halls. Le premier
a été transformé en 2010. L'ensemble des volières qui y étaient
disséminées ont été démolies pour laisser place à une zone de
vol libre représentant plusieurs milieux.

La première partie au sol en sable plantée de quelques cactus
représente la partie désertique de la serre. Plus on avance, plus
la végétation se densifie pour recréer une forêt tropicale.


Loges intérieures de la grande volière
Loges intérieures de la grande volière - juin 2011


Zone sèche de la serre
Zone sèche de la serre - juin 2011
Les espèces qui cohabitent dans cette maison des oiseaux sont
des perdrix roulrouls (Rollulus roulroul), des agamis trompettes
(Psophia crepitans), des vanneaux soldats (Vanellus miles),
des pigeons de Nicobar (Caloenas nicobaria), des pigeons
nobles (Otidiphaps nobilis), des martins de Rotschild
(Leucopsar rotschildi), des mainates religieux (Gracula
religiosa
), des paons du Congo (Afropavo congensis), des
savacous huppés (Cochlearius cochlearius), des anserelles
d'Afrique (Nettapus auritus), des pomathorins à dos roux
(Pomathorinus montanus), des gouras victoria (Goura
victoria
), des calaos à bec noir (Tockus nasutus), des tan-
garas du Chili (Tangara chilensis), des scissirostres à gros bec
(Scissirostrum dubium), des tyrans quiquivis (Pitangus
sulphuratus
), de rares jacanas à poitrine dorée (Actophilornis
africanus
) et des canards à bec rouge (Anas erythrorhyncha).


Ancien aménagement de la maison des oiseaux
Ancien aménagement de la maison des oiseaux - juillet 2007
Zone humide de la maison des oiseaux
Zone humide de la maison des oiseaux - juin 2011



Flèche

Au fond de la serre, un enclos intérieur de taille moyenne agrémenté
de quelques arbres, de rochers et de cordes. Cette installation est
le lieu de présentation d'orang outans (Pongo pygmaeus). Ces
grands singes disposent ainsi d'un tout nouvel espace.
Une loge secondaire permet d'isoler des animaux.

La visite se poursuit alors dans la seconde serre. Sur la droite de
l'entrée du second hall se trouve un grand enclos intéieur délimité
par un mur percé de baies vitrées. L'ensemble est recouvert d'un
filet. De nombreuses branches et quelques arbustes tropicaux y
ont été disposés et offrent diverses possibilités d'évolution au
groupe de langurs de Java (Trachypithecus auratus auratus) qui
y vit.

En face des singes, une volière délimitée par des filins verticaux
est consacrée à la faune africaine. Quelques plantes y poussent
et le mur du fond offre des trous utilisés comme nichoirs.



Enclos intérieur des orang outans
Enclos intérieur des orang outans - juin 2011
Seconde partie de la serre
Seconde partie de la serre - juin 2011



On peut y observer une cohabitation entre des pluvians d'Egypte
(Pluvianus aegyptius), des sarcelles versicolores (Anas
versicolor), des huppes fasciées (Upupa fasciata), des colious
rayés (Colius striatus), des touracos de Buffon (Tauraco persa
buffoni) et des spréos royaux (Cosmopsarus regius).

La seconde volière de droite présente un milieu de forêt tropicale
et est consacrée à des gouras victoria (Goura victoria), à des
touracos de Buffon (Tauraco persa buffoni) et à des pomat-
horins à dos roux (Pomathorinus montanus).

Ces deux volières sont séparées par la nursery de la maison des
oiseaux visible à travers des baies vitrées.




Sur la gauche de la serre, dans le prolongement de l'installation
des langurs, se dressent encore 2 volières. La première de
grande taille, densément végétalisée et traversée par un cours
d'eau est le lieu de vie de savacous huppés (Cochlearius
cochlearius
), de méliphages à oreillons bleus (Entomyzon
cyanotis) et de gouras Victoria (Goura victoria).

Enfin, la dernière volière angulaire présente des espèces aus-
traliennes à savoir des podargues gris (Podargus strigoides)
et des vanneaux soldats (Vanellus miles).

Le visiteur ressort alors de la maisons des oiseaux pour dé-
couvrir une dernière vitrine où plusieurs oeufs sont visibles.
Vitrine de la maison des oiseaux
Vitrine de la maison des oiseaux - juin 2011


Volière des huppes fasciées
Volière des huppes fasciées - juin 2011
Loge des langurs de Java
Loge des langurs de Java - juin 2011



Flèche


Le visiteur revient alors devant l'enclos des hippotragues. Face à
cette structure, se trouvait un petit bâtiment vitré, en sable, lieu de
vie de fossas (Cryptoprocta ferox) jusqu'en 2010. Cette instal-
lation a été détruite et remplacée par un parterre fleuri.

Le visiteur se dirige alors sur la gauche en direction du château
des Burian situé au coeur du parc. La partie supérieure présen-
te plusieurs expositions de peintures et permet d'organiser des
colloques.

Les sous sols du château ont été aménagés en plusieurs dioramas
mettant en scène des dinosaures factices. Une pièce de ce sous
sol est consacré aux insectes dont plusieurs espèces sont présen-
tées dans de petits terrariums disposés dans un mur.


Installation des insectes
Installation des insectes - juin 2011




Enclos de la mini ferme
Enclos de la mini ferme - juin 2011
Sur la gauche du château, adossée à la maison des oiseaux se
dresse depuis 2011, une nouvelle volière de taille moyenne au
sol en herbe et agrémentée de quelques structures en bois.
Cette installation dont les travaux se poursuivent en vue d'offrir
un espace extérieur de 470 m² aux orang outans.

Sur la droite du château se trouve la mini ferme du parc com-
posée de 2 enclos en sable, délimités par une palissade en bois
et agrémentés d'un abri octogonal. Des poneys shetland
(Equus caballus) y vivent et des tours à dos de cheval sont
proposés aux visiteurs.

Au centre de la place se dresse une grande volière doublée
d'un bâtiment d'hivernage. Cette dernière au sol en herbe
dispose d'une grande lagune en eau et héberge des flamants
roses (Phoenicopterus roseus), des flamants rouges
(Phoenicopterus ruber), des tantales ibis (Mycteria ibis),
des pintades huppées (Guttera pucherani) et des van-
neaux armés (Vanellus armatus).


En face de cette allée se trouve un ancien amphithéatre aujour-
d'hui abandonné et recouvert de jeunes arbres. Cette const-
ruction marque la frontière gauche du zoo.

Sur la droite de l'amphithéatre se trouve une volière de con-
tact conçue tout en longueur. Le sentier borde une petite
prairie au centre de laquelle un bassin a été creusé et agré-
mentée de quelques souches et troncs d'arbre.

Un groupe de pélicans à bec tacheté (Pelecanus
philippensis
), une espèce hébergée dans 4 zoos européens,
est présenté à ce niveau.

Le visiteur revient alors au niveau de l'enclos des hippot-
ragues et du château en face duquel se dresse un autre
monde du parc de Dvur Kralove.



Volière des pélicans
Volière des pélicans - juin 2011
Volière des orang outans
Volière des orang outans - juin 2011
Enclos des flamants roses
Enclos des flamants roses - juin 2011



Flèche

Ce bâtiment est consacré aux milieux des eaux. Un terrarium a
été installé dans le sas d'entrée du parc et héberge de jeunes
tortues charbonières (Geochelonde carbonaria).

Le visiteur entre alors dans une première salle sans lumière natu-
relle où ont été construits, sur le mur de gauche, plusieurs aqua-
riums marins et sur la droite, divers vivariums consacrés à des
reptiles.

Trois aquariums récifaux tapissent donc le mur de gauche. Sur
la droite, un premier vivarium est occupé par des boas const-
ricteurs (Boa constrictor) et de jeunes hydrosaures de Weber
(Hydrosaurus weberi).

Le second terrarium, agrémenté de faux rochers et d'une plante
artificielle, est consacré à des agames barbus (Pogona
vitticeps
).



Aquarium récifal
Aquarium récifal - juin 2011
Installation intérieur pour petits reptiles
Installation intérieure pour petits reptiles - juin 2011



Des pythons des arbres (Morelia viridis) vivent dans le vivarium
qui suit tandis que le 4ème héberge des varans émeraudes
(Varanus prasinus).

Le vivarium suivant accueille une cohabitation entre des grenouil-
les cornus de Conwell (Ceratophrys cranwelli) et des serpents
des mangroves (
Boiga dendrophila). Le dernier grand terrarium
est consacré à des caméléons du Yémen (
Chamaeleo
calyptratus).

Des scinques bigarrés (Mabuya multifasciata) cohabitent avec
des tortues galettes (
Malacochersus tornieri) et des caméléons
panthères (Furcifer pardalis) dans le terrarium qui suit.


Des basilics à plumes (Basiliscus plumifrons) occupent l'enclos
suivant. Les deux vivariums qui suivent sont consacrés respec-
tivement à
des scinques à langue bleue (Tiliqua scincoides)
pour le premier et à des tortues
boites à 3 doigts (Terrapene
carolina triunguis
).

Des dendrobates à trois bandes (Epipedobates trivittatus)
occupent un vivarium agrémenté de quelques plantes tro-
picales.

Au bout de cette rangée, trois petits bacs hébergent respec-
tivement des vipères des mangroves (Trimeresurus
purpureomaculatus), des géckos lugubres (Lepidodactylus
lugubris) qui cohabitent avec des geckos nains bleus
(Lygodactylus williamsi). Le dernier est occupé par des
geckos des bambous (Phelsuma klemmeri).

Terrarium des agames
Terrarium des agames - juin 2011



Flèche

Le visiteur gagne alors la seconde salle du monde des zoos.
Cette deuxième pièce est en fait une serre lumineuse den-
sément végétalisée et divisée en plusieurs enclos délimités
par de grandes vitres. Chaque enclos dispose d'un grand
bassin avec vision sous marine.

Sur la droite, un premier terrarium de surface importante
accueille une cohabitation entre des lézards crocodiles
(Dracaena guianensis), des tortues charbonnières
(Chelonoidis carbonaria), des kinoderstes à bouche
blanche (Kinosternon leucostomum) et des graptémydes
du Mississipi (Graptemys pseudogeographica).

Mitoyen aux lézards crocodiles se trouve un vaste viva-
rium dont la moitié de la hauteur constitue le bassin, qui est le
lieu de vie d'anacondas verts (Eunectes murinus).



Seconde salle du monde des eaux
Seconde salle du monde des eaux - juin 2011
Aquarium des pacus
Aquarium des pacus - juin 2011


Des tortues à cou de serpent (Chelodina siebenrocki) par-
tagent un terrarium ombragé par de nombreuses plantes
tropicales avec des tortues à nez de cochon (Carettochelys
insculpta).

Sur la gauche se trouvent le plus grand terrarium de cette
serre. Le premier dispose d'une plage en sable bordant un
bassin et consacré à des faux gavials de Malaisie
(Tomistoma schlegelii).

A coté des faux gavials un terrarium sans bassin présente
des varans de Salvator (Varanus salvadori).
En face des varans se trouve un aquarium occupé par des
piranhas (Pygocentrus nattereri).


Enfin, un dernier bac relativement profond abrite une coha-
bitation entre des caïmans de Cuvier (Paleosuchus
palpebrosus), des tortues de Floride (Trachemys scripta
elegans
), des tortues de rivière de Bornéo (Orlitia
borneonsis), des gouramis peau de serpent (Trichogaster
pectoralis
), des gouramis géants (Osphronemus goramy),
des poissons chats rouges (Phractocephalus hemioliopterus)
et des pacus noirs (Colossoma macropomum).

Le visiteur ressort de la maison des eaux. Sur la gauche,
dans le sas de sortie, se trouvent 2 vivariums consacrés
respectivement à des tritons à queue tronquée (Cynops
ensicauda) pour le premier et à des grenouilles plates
(Pipa pipa) pour le second. Ces 2 bacs ont été installés à
l'occasion de la campagne EAZA sur les amphibiens.

Le visiteur ressort alors de la serre au niveau de l'enclos
des hippotragues et des petits koudous.



Installation pour reptiles
Installation pour reptiles - juin 2011
Installation des varans
Installation des varans - juin 2011
Installation des salamandres
Installation des salamandres - juin 2011



Flèche

Le visiteur repasse alors devant les 3 structures où alternent les
antilopes à savoir hippotragues roannes, petits koudous, oryx
algazelles, les gazelles addras.

En face du troisième enclos se trouvent deux volières de petite
taille mais densément végétalisées. Celle de droite est consac-
rée à des tamarins lions dorés (Leontopithecus rosalia).

La seconde située sur la gauche présente des ouistitis pygmés
(Callithrix pygmaea) et des agoutis dorés (Dasyprocta
leporina
).

Ces 3 espèces disposent de deux loges intérieures visibles à
travers des baies vitrées au sol en écorces et dont les murs
sont tapissés de faux rochers.


Volière des tamarins lions
Volière des tamarins lions - juin 2011
Plaine des girafes
Plaine des girafes - juin 2011
En face des petits singes et mitoyen à l'enclos des gazelles
addras se trouve une plaine en sable s'ouvrant sur une
grande partie en herbe plantée de quelques arbres. Les
deux enclos sont à angle droit. Au fond de la plaine vit un
groupe de girafes de Rotschild (Giraffa camelopardalis
rotschildi). Les autres espèces à savoir des grands kou-
dous (Tragelaphus strepsiceros), des dik diks de Kirk
(Madoqua kirki), des damalisques à front blanc
(Damaliscus pygargus phillipsi), des grues royales
(Balearica regulorum) et des marabouts (Leptoptilos
crumeniferus).

En face de cette plaine africaine se trouve la zone qui sera
utilisée pour l'extension de la plaine des éléphants.


Auparavant, deux enclos en sable reliés à un bâtiment en bois
se dressaient à ce niveau.
Le premier était consacré à un groupe de petits koudous
(Tragelaphus imberbis), tandis que le second hébergeait des
springbocks (Antidorcas marsupialis) qui sortent en alter-
nance avec de rares réduncas des montagnes (Redunca
fulvorufula
fulvorufula).

Dans le prolongement de la plaine des girafes se trouve un
second enclos en herbe, de grande taille et dont le fond est
densément végétalisé. Cette installation est le lieu d'une
cohabitation entre des springbocks (Antidorcas marsupialis),
des guibs d'eau (Tragelaphus spekei), des calaos terrestres
(Bucorvus leadbeateri) et des messagers sagittaires
(Sagittarius serpentarius).


Ancien enclos des petits koudous
Ancien enclos des petits koudous - juin 2007
Enclos des phacochères
Enclos des phacochères - juin 2011


En face de cette plaine et dans le prolongement de la zone de
travaux se trouvent encore 2 installations en sable, agrémentées
de quelques rochers et buissons. Ces enclos sont également
reliés à un batiment en bois. Ils accueillent respectivement des
phacochères (Phacochoerus africanus) pour le premier et des
des potamochères (Potamochoerus porcus) pour le second.

A la suite des potamochères le visiteur redécouvre l'enclos des
hippopotames nains.



Flèche

Le visiteur bifurque sur la gauche, pour se rendre vers la zone
des singes. Cette dernière se compose d'un bâtiment principal
et de trois enclos. La première volière située sur la gauche
du sentier dispose d'un sol en herbe et est agrémentée de cor-
des et de branches. Un groupe de colobes d'Angola (Colobus
angolensis) est hébergé à ce niveau.

Sur la droite le visiteur est invité à entrer dans la maison des
singes. Cette dernière se compose de plusieurs loges car-
relées, aménagée chacune à l'aide de cordes et de structures
d'escalade en métal.
Le visiteur traverse cette maison et ressort au niveau de la
volière des colobes.

Le visiteur poursuit alors sa visite sur la droite.


Volière des colobes d'Angola
Volière des colobes d'Angola - juin 2011

Enclos des gorilles
Enclos des gorilles - juin 2011
A ce niveau on découvre 2 enclos côte à côte et séparés l'un de
l'autre par un grand mur. Un fossé en eau entoure ces carrés en-
herbés au milieu desquels se trouvent des structures d'escalade
en bois et quelques rochers.

Le premier enclos accueille un petit groupe de chimpanzés (Pan
troglodytes). Ces singes sortent en alternance avec les orang-
outans qui ont pour certains déja regagné leur nouveaux quar-
tiers au sein de la serre des oiseaux.

Le second enclos légèrement plus grand est pour sa part con-
sacré à une famille de gorilles (Gorilla gorilla).

Ces deux enclos de taille réduite vont être agrandis dans les an-
nées à venir afin d'offrir un meilleur espace aux animaux qui y
vivent.


En face des installations des grands singes se trouvent deux enclos
en sable, délimités par des fossés secs.

Le premier présente un groupe de zèbres de Grant (Equus
burchelli boehmi). Le second héberge des zébus nains (Bos
taurus).

A l'extrémité de cet enclos, le visiteur bifurque sur la gauche pour
passer devant la boutique du zoo et rejoindre la partie Safari et
l'embarcadaire.

Jusqu'en 2010, une partie de cette zone était accessible à pied,
mais le développement du Safari à conduit le zoo à réduire le
circuit à pied.
Des cars sont mis à disposition des visiteurs qui peuvent éga-
lement utiliser leur propre voiture.


Enclos des zèbres et zébus
Enclos des zèbres et zébus - juin 2011
Zone d'embarquement pour le safari
Zone d'embarquement pour le safari - juin 2011
Loges intérieures des primates
Loges intérieures des primates - juin 2011



Flèche

Après avoir embarqué à bord du bus, le visiteur va être plongé
dans l'ancienne partie du parc à pied, divisée en plusieurs enclos.
Une première installation, autour de laquelle les cars peuvent
faire demi tour, conçue tout en longueur, au sol en herbe agré-
menté de quelques rochers et de troncs d'arbre. Délimité par
des baies vitrées, cet enclos est consacré à un groupe de
suricates (Suricatta suricatta).

La première plaine est légèrement pentue, au sol en herbe et
plantée de quelques arbres. Des bacs de sable ont été érigés
dans cet enclos consacré aux antilopes des régions sèches.
Nommée "Karibu Sana", cette plaine héberge des damalisques
à front blanc (Damaliscus pygargus phillipsi), des cobes de
Mrs Gray (Kobus megaceros), des oryx d'Arabie (Oryx
leucoryx), des réduncas (Redunca fulvorufula) et des grues
couronnées grises (Balearica regulorum).



Plaine des oryx d'Arabie
Plaine des oryx d'Arabie - juin 2011
Enclos de la mini ferme du Safari
Enclos de la mini ferme du Safari - juin 2011
Le second parc, situé sur la gauche de la route, est également une
grande surface en herbe parsemée de sable. Des ânes sauvages
de Somalie (Equus asinus somaliensis) cohabitent avec des ad-
dax (Addax nasomaculatus) dans la zone "Sahel".

Le troisième parc du Safari, "Masaï Village" recrée une mini
ferme africaine, au sein de laquelle évoluent des moutons du
Cameroun (Ovis aries), des chèvres naines (Capra hircus), des
boeufs Dahome (Bos primigenius) et des cobes de Lechwe
(Kobus leche kafuensis).

Le visiteur quitte la route traversant les plaines africaines, pour
longer une série de 4 enclos en herbe, densément végétalisés,
consacrés à la reproduction des guépards (Acinonyx jubatus).


Le parcours arrive alors au niveau de l'ancienne partie du Safari,
toujours accessible. Un premier enclos "Okawango" est con-
sacré aux zones africaines humides. Des oies cendrées
(Anser anser) y cohabitent avec des hérons gris (Ardea
cinerea) et à des colverts (Anas platyrhynchos).

L'enclos qui suit est la plus large plaine de ce secteur. S'éten-
dant sur plusieurs hectares, les herbivores qui y vivent sont
présentés en grands groupes de plusieurs dizaines d'individus.
On peut y observer des élands du Cap (Tragelaphus oryx),
des gnous bleus (Connochaetes taurinus taurinus), des
watusis (Bos primigenius), des zèbres de Chapmann (Equus
burchelli chapmanni), des cobes de Kafue (Kobus leche
kafuensis
), damalisques à front blanc (Damaliscus
pygargus phillipsi
), des pélicans blancs (Pelecanus
onocrotalus) et des pélicans frisés (Pelecanus crispus).


Bassin des pélicans
Bassin des pélicans - juin 2011
Enclos des lions
Enclos des lions - juin 2011



L'enclos suivant "Swala" est également de grande taille et
divisé en une zone dégagée enherbée et en une partie
forestière. Des hippotragues roannes (Hippotragus
equinus) y cohabitent avec des cobes defassa (Kobus
ellipsiprymnus defassa), des impalas (Aepyceros
melampus
), des gnous à queue blanche (Connochaetes
gnou
) et des zèbres de Grévy (Equus grevyi).

La visite se poursuit dans l'ancienne partie à pied trans-
formée en safari au cours de l'année 2010. Un premier
enclos de taille moyenne, légèrement valloné et planté de
bosquets. Un groupe de lions d'Asie (Panthera leo
persica) y est présenté.
Centre d'élevage des guépards
Centre d'élevage des guépards - juin 2011
Plaine du safari
Plaine du safari - juin 2011



Flèche

Un pont traverse 2 enclos en pente, agrémentés chacun d'un
large bassin dont les bords sont enherbés. Celui de droite
accueille des mouflons à manchette (Ammotragus lervia),
tandis que celui de gauche héberge une cohabitation entre
des réduncas (Redunca fulvorufula), des impalas
(Aepyceros melampus), des cobes à ellipse (Kobus
ellipsiprymnus ellipsiprymnus), des nyalas (Tragelaphus
angasii), des pélicans gris (Pelecanus philippensis), des
pélicans roses (Pelecanus rufescens) et des grues royales
(Balearica regulorum).

La suite du circuit va longer sur la droite une série de plu-
sieurs plateaux en sable, ayant pour seuls aménagements,
quelques rochers.


Zone des nyalas
Zone des nyalas - juin 2011



Enclos des rhinocéros blancs
Enclos des rhinocéros blancs - juillet 2007
Sur la droite, la route contourne la dernière grande plaine
en herbe "Sante Sana" occupée par des gnous bleus à
barbe blanche (Connochaetes taurinus albojubatus),
des zèbres de Damara (Equus burchelli antiquorum),
des hippotragues roannes (Hippotragus equinus) et des
marabouts (Leptoptilos crumeniferus).

Le premier enclos en sable situé sur la droite est aussi le
plus grand et dispose en son centre d'une mare de boue.
Cette installation accueillait jusqu'en 2010, de rares
rhinocéros blancs du Nord (Ceratotherium simum
cottoni) qui ont été remplacés par des rhinocéros noirs
(Diceros bicornis), suite à leur transfert au Kenya.

L'enclos en sable qui suit héberge une cohabitation entre
une femelle rhinocéros blanc du Nord (Ceratotherium
simum
cottoni) et un rhinocéros blanc du Sud
(Ceratotherium simum simum)


Deux autres enclos en sable sont consacrés respectivement
à des rhinocéros noirs et à des zèbres de Damara (Equus
burchelli antiquorum
). Un groupe d'oryx gemsbocks
(Oryx gazella gazella) vit sur le quatrième plateau.

Le cinquième plateau héberge des zèbres de Hartmann
(Equus zebra hartmannae). Mitoyen aux ongulés vivent
des girafes réticulés (Giraffa camelopardalis reticulata).

Deux autres enclos sont consacrés à des rhinocéros noirs.
Enfin, les quatres derniers plateaux sont occupés par
des dromadaires (Camelus dromedarius) pour le premier,
par des zèbres de Bore (Equus burchelli borensis) pour le
second, ...


Enclos des dromadaires
Enclos des dromadaires - juin 2011


Enclos des buffles
Enclos des buffles - juin 2011




..., par des buffles du Cap (Syncerus caffer caffer)
pour le troisième et par des buffles nains (Syncerus
caffer
nanus) pour le dernier.

Le circuit revient alors au niveau de l'enclos des su-
ricates qui marque la fin de ce circuit en voiture mais
également la fin de la visite du zoo de Dvur Kralove.



Flèche

En conclusion, le parc de Dvur présente une impressionnante
collection d'espèces africaines dans des installations de grande
taille pour certaines, mais également de taille très réduite pour
d'autres.

Le seul parc de République Tchèque proposant à ses visiteurs
un circuit en voiture, est reconnu au niveau européen pour la
reproduction de divers espèces africaines.

On pourra également y voir différentes sous espèces de zèbres
et d'autres mammifères. Après la construction d'une nouvelle
installation pour orang-outans, le parc a pour projet la réno-
vation de la maison des singes mais également l'agrandissement
du parc des éléphants.
Rhinocéros blanc du Nord
Rhinocéros blanc du Nord - juillet 2007



Copyright ©  -  2007-2022  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés