Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde   |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Ellen Trout Zoo


Ellen Trout Zoo
402 Circle zoo
75904 Lufkin
Texas
Etats Unis
Logo du zoo


Ma visite : 23 mars 2014
Mise en ligne : 22 juin 2014




Garrot à oeil d'or
Garrot à oeil d'or - mars 2014
Tarifs d'entrée 2014
Horaires d'ouverture 2014
Les podargues, le bassin et les alligators
Les reptiles et les panthères
Les tapirs, antilopes et les volières
L'Afrique 1/2
L'Afrique 2/2
Les grands fauves et le bassin des anatidés
Les grues et les loutres
Le vivarium 1/3
Le vivarium 2/3
Le vivarium 3/3
Les petits mammifères et la serre
Conclusion




Flèche

Tarifs d'entrée 2014 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Ticket individuel :
     Adulte : 5,00 $ (3,64 €)
     Enfant (4 à 11 ans) : 2,50 $ (1,82 €)

Tickets groupes :
     Adulte : 2,50 $ (1,82 €)
     Enfant (4 à 11 ans) : 1,25 $ (0,91 €)

Tickets scolaires :
     Adulte : 2,50 $ (1,82 €)
     Etudiant : 1,00 $ (0,73 €)
     Enfant (4 à 11 ans) : 1,25 $ (0,91 €)
Céphalophe à bande dorsale
Céphalophe à bande dorsale - mars 2014



Flèche

Horaires d'ouverture 2014 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Petit duc maculé
Petit duc maculé - mars 2014









Tous les jours de 9h00 à 17h00



Flèche

Présentation du zoo




Le parc « Ellen Trout Zoo » est situé dans la ville de Lufkin

au sud de la ville de Dallas, au cœur de la pinède texane.
Ce petit parc présente de nombreuses espèces, dont un
vivarium relativement original. Avant d’entrer dans le zoo à
proprement parler, le visiteur peut observer un lac de taille
importante, dans lequel la baignade est interdite pour cause
de … « présence d’alligators ».


Lac des alligators
Lac des alligators - mars 2014


Volière des podargues
Volière des podargues - mars 2014





Après avoir acquis son ticket et être entré dans le zoo, le

visiteur fait face à une petite volière agrémentée de quel-
ques branches et d’un sol en écorces, dans lequel vivent
des podarges gris (Podargus strigoides).
A côté de la volière, un panneau assez imposant présente
les différentes espèces hébergées au zoo ainsi que leurs
parrains donateurs. La visite débute alors sur la droite.

L’allée longe les bâtiments administratifs à l’extrémité des-
quels un bassin artificiel a été creusé et héberge de nom-
breuses carpes koïs (Cyprinus carpio). Dans le prolon-
gement des poissons s’étend une petite prairie, en travaux
lors de ma visite. Le sentier se divise alors en 2.
Bassin des carpes koïs
Bassin des carpes koïs - mars 2014
Panneau des parrains
Panneau des parrains - mars 2014


La première option consiste à emprunter l’allée la plus à droite,
pour longer la bordure. Nous allons opter pour la seconde voie
qui nous conduit sur la gauche en direction d’une succession de
petites fosses bétonnées.
La première, où les faux rochers alternent avec un substrat en
écorces, est agrémentée d’un bassin et de quelques branches.

Un raton laveur (Procyon lotor) y vit. A côté du raton, la
seconde fosse tout aussi bétonnée et aménagée de zones
en sable, est le lieu de présentation de porcs épics à crête
(Hystrix cristata).
Le troisième enclos bordant cette allée, est plus naturel et
planté de quelques arbustes. Des souches offrent des abris
aux tortues à tête jaune (Indotestudo elongata) qui y
évoluent.


Enclos du raton laveur
Enclos du raton laveur - mars 2014
Volière des sakis
Volière des sakis - mars 2014



Toujours sur la droite du chemin de visite, s’étend le quatrième

et dernier enclos de cette série. Ce dernier, délimité par des
murs en béton, dispose d’un vaste bassin servant également de
séparation et d’une plage en sable ombragée par quelques
palmiers. Cette installation est le lieu de vie d’alligators du
Mississipi (Alligator mississipiensis).

Face aux reptiles, on peut observer une autre zone
« marécageuse » disposant d’un bassin peu profond entouré
de plages en galets où poussent des palmiers. Cette lagune
présente une colonie de flamants du Chili (Phoenicopterus
chilensis
).

Au bout de l’allée, le chemin s’enroule autour d’une volière
circulaire, de hauteur moyenne, tendue de branches. Cette
petite structure est occupée par des sakis à face blanche
(Pithecia pithecia).


Lagune des flamants roses
Lagune des flamants roses - mars 2014
Enclos des alligators
Enclos des alligators - mars 2014



Flèche



Nous arrivons alors sur une autre allée parallèle à la précédente,

bordant un enclos en terre en forme de demi-cercle. Ce dernier
relativement naturel, est consacré à des tortues des Galápagos
(Testudo nigra).

A l’extrémité de l’installation des reptiles se dressent 2 autres
volières circulaires, de taille moyenne, agrémentées chacune
de troncs, souches et branchages. La première volière est le
lieu de vie de cercopithèques de Brazza (Cercopithecus
brazza
), tandis que la seconde accueille un groupe de varis
noirs et blancs (Varecia variegata).


Enclos des tortues
Enclos des tortues - mars 2014


Loge principale des varans
Loge principale des varans - mars 2014




Nous retombons alors sur le sentier longeant la bordure du

parc et l’enclos en travaux. La poursuite de la visite nous
amène sur la gauche, de sorte à rejoindre un bâtiment vitré,
dont l’intérieur recrée une zone assez sèche, composée
d’un espace central en sable et en rocher, entouré de quel-
ques arbres. 

Un bassin complète le décor au sein duquel vivent des
varans de Komodo (Varanus komodoensis). Une volière
extérieure en sable, dénuée de tout autre aménagement,
complète l’ensemble consacré au plus grand des lézards.
Volière des makis varis
Volière des makis varis - mars 2014
Volière extérieure des varans
Volière extérieure des varans - mars 2014



Plus loin, on peut découvrir une haute volière en bois.

Cette dernière composée de faux rochers et de structures
d’escalade en bois, est visible à travers des baies vitrées.

Cette volière accolée à un bâtiment tapissé de faux rochers,
est le lieu de vie de panthères nébuleuses (Neofelis
nebulosa
). Le bâtiment se divise pour sa part en 2 loges.
La première, sombre, est agrémentée d’un bassin et de
plages en béton et héberge des pythons réticulés (Python
reticulatus
) et des pythons birmans (Python bivittatus).


Volière des panthères nébuleuses
Volière des panthères nébuleuses - mars 2014


Serre des crocodiles du Siam
Serre des crocodiles du Siam - mars 2014


La seconde, organisée autour d’un grand bassin entouré

de hauts fourrés, est consacrée à des crocodiles du
Siam (Crocodylus siamensis), une espèce qui reste peu
courante en captivité. Face à la serre, se dresse un petit
enclos délimité par un muret en béton et une paroi vitré.

Ce dernier est composé d’un bassin et d’une petite plage
de galets et est consacré à des alligators de Chine
(Alligator sinensis).



Flèche

Le visiteur quitte alors le secteur des crocodiliens pour
longer, sur la droite, un plateau en terre planté de
quelques arbres. Cette plaine creusée d’un bassin est
occupée par des antilopes cervicapres (Antilopa
cervicapra
).

A l’extrémité de la plaine des antilopes, une porte en
bois marque l’entrée dans la volière de contact du «Ellen
Trout Zoo. Cette dernière est bien végétalisée et traversée
par un ponton en bois. On pourra y observer des carpo-
phages bicolores (Ducula bicolor), des gouras couronnés
(Goura cristata), des tadornes radjah (Tadorna radjah)
ou encore des faisans dorés (Chrysolophus pictus).


Plateau des antilopes cervicapres
Plateau des antilopes cervicapres - mars 2014


Enclos des tapirs
Enclos des tapirs - mars 2014




Le visiteur ressort alors de la volière pour faire face à

un double enclos naturel, composé d’une zone en terre,
d’une zone enherbée et d’un profond bassin.

Ce complexe est le lieu de vie de tapirs malais (Tapirus
indicus
). En face des ongulés, abritée par un hangar
métallique, se dresse la locomotive à vapeur 110.
Cette locomotive a contribué à l’essor du commerce de
bois, principale source de revenus de la région de Lufkin.
Locomotive mythique
Locomotive mythique - mars 2014
Volière de contact
Volière de contact - mars 2014


Le visiteur arrive sur une grande aire de jeux en herbe. Sur
la droite de celle-ci se trouvent les bâtiments de la direction
du zoo ainsi que l’école du zoo, atelier pédagogique par
excellence.
Sur la gauche, installée au milieu de grands arbres, se dresse
une volière au sein de laquelle s’ébattent des pygargues à
tête blanche (Haliaeetus leucocephalus), espèce endémique
des Etats Unis d’Amérique.

A l’opposé de la place en herbe, se dresse une série de
petites volières hébergeant la collection de becs crochus
du zoo. Ces dernières s’organisent toutes de la même
façon à savoir un sol en terre et de multiples perchoirs
en bois.


Volière des pygargues
Volière des pygargues - mars 2014


Volière typique pour psittacidés
Volière typique pour psittacidés - mars 2014




Dans l’ordre de visite, on pourra y admirer : des cacatoès

des Moluques (Cacatua moluccensis), des amazones à
tête jaune (Amazona oratrix), des aras militaires (Ara
militaris
) cohabitant avec des aras macaos (Ara macao)
puis de grands eclectus (Eclectus roratus).

Une dernière volière, plus grande, installée légèrement à
l’écart et bien végétalisée, accueille un couple de toucans
tocos (Ramphastos toco).



Flèche

Après avoir longé un bosquet de bambous, un sentier
pavé bifurque sur la droite et marque l’entrée dans le
secteur le plus récent du zoo, zone entièrement dédiée
à l’Afrique.

Les pavés sont tous gravés des noms des donateurs et
parrains des animaux du zoo. Ce chemin sillonne dans
au premier temps au cœur d’une forêt de feuillus, avant
de se diviser en 2 artères entourant une volière.
Nous allons dans un premier temps laisser cette volière
de côté et emprunter l’allée la plus à droite. Au détour
d’un virage, on découvre un petit enclos entouré de
pierres faisant office de barrière.


Allée des donateurs
Allée des donateurs - mars 2014


Enclos des céphalophes et grues
Enclos des céphalophes et grues - mars 2014
Cet enclos en sable est ombragé par les arbres envi-
ronnant et est consacré à des tortues à éperons
(Geochelone sulcata). Séparé des tortues par une
prairie, on peut observer un second enclos érigé en
2009, entouré d’une haute palissade en bois.

Cet enclos légèrement vallonné a été ensemencé en
herbe
et est planté de multiples buissons. Il héberge
une espèce
rare du zoo de Lufkin, le céphalophe à
bande dorsale
(Cephalophus dorsalis), espèce ab-
sente d’Europe et
visible dans 3 parcs européens.

Un mâle est présenté au
public aux côtés d’un couple
de grues couronnées noires
(Balearica pavonina).



Il semblerait que le parc héberge et reproduise d’autres

individus en coulisses. Une terrasse en bois permet
d’observer ces animaux discrets.

En poursuivant sa visite, le visiteur fait face à une vitre
en
aquavision s’ouvrant sur un grand bassin. Il peut
également
distinguer la présence d’une petite plage en
sable. Ce
complexe est le lieu de vie d’hippopotames
amphibies
(Hippopotamus amphibius).

Le visiteur contourne alors une parcelle de forêt pour
découvrir la partie immergée de l’enclos des hippopo-
tames.


Enclos des hippopotames
Enclos des hippopotames - mars 2014


Enclos des crocodiles du Nil
Enclos des crocodiles du Nil - mars 2014

Cette dernière, relativement petite, se compose du
bassin et
d’une petite plage de faible surface où al-
ternent sable et béton.


Le sentier continue son incursion au milieu de la pinède
et de
bosquets de feuillus, pour arriver au niveau d’un
pont en bois
coupé en 2, la partie « cassée » de ce pont,
marquant la limite
d’un petit enclos naturel composé de
plages en terre organisées
autour d’un bassin. Des
panneaux de signalisation annoncent
la présence de
crocodiles du Nil (
Crocodilus niloticus) espèce visible
à ce niveau.



Flèche


Mitoyen à l’enclos des crocodiles s’étend une vaste plaine en

herbe parsemée de quelques souches, rochers et autres troncs
d’arbre. Cette plaine est le lieu d’une cohabitation entre une
girafe masaï (Girafa camelopardalis tippelskirchi), des
bonteboks (Damaliscus pygargus) et un calao terrestre
(Bucorvus leadbeater).

Deux points d’observation en bois ont été installés autour de
cette plaine. Le second point d’observation est également
accolé à un plateau en sable, entouré d’un fossé en eau et
disposant de quelques îlots sur lesquels poussent des arbres.


Plaine des girafes
Plaine des girafes - mars 2014


Enclos du rhinocéros
Enclos du rhinocéros - mars 2014




Ce plateau est occupé par un rhinocéros blanc (
Ceratotherium
simum
). Le visiteur poursuit alors son incursion dans la forêt
pour revenir au niveau de la volière qui marquait l’entrée dans la
zone africaine. Cette dernière est bien ombragée, plantée de
multiples arbustes et creusée d’un bassin. Elle abrite des an-
serelles d’Afrique ; des sarcelles hottentotes (Anas hottentota) ;
des oedicnèmes du Cap (Burhinus capensis) ; des tortues
radiées (Geochelone radiata) ; des rolliers à ventre bleu
(Coracias cyanogaster), des gris du Gabon (
Psittacus
erithacus
) ; des touracos à oreillons blancs (Touraco leucotis)
et des pigeons de Guinée (Columba guinea).
Volière africaine
Volière africaine - mars 2014
Enclos du rhinocéros
Enclos du rhinocéros - mars 2014







Le visiteur revient alors au niveau de l’allée pavée puis de

l’ancienne partie du zoo. Le sentier le conduit sur la gauche,
en direction de hauts murs en béton, percés de vitres

ouvertes. Ces murs délimitent 3 enclos distincts.
Pont des crocodiles
Pont des crocodiles - mars 2014



Flèche



Le premier, en herbe, planté de quelques arbres, dispose

pour seuls aménagements, d’un tronc et d’un bassin. Il est
consacré à des lions africains (Panthera leo). Mitoyen aux
lions, le second enclos a été agrémenté d’un temple maya,
d’un bassin et de quelques arbustes et héberge des jaguars
(Panthera onca).

Enfin, la dernière installation de ce complexe est comparable
à l’enclos des lions, mais accueille des tigres de Sibérie
(Panthera tigris altaica).


Enclos des jaguars
Enclos des jaguars - mars 2014


Volière des lynx
Volière des lynx - mars 2014



A l’extrémité de l’allée bordant les enclos des grands fauves

se trouve une volière en bois, en forme de U, au sol naturel
recouvert de feuilles mortes, l’ensemble étant agrémenté de
souches, troncs, petits palmiers et étant ombragé par de
grands arbres. Cette structure est le lieu de vie d’un vieux
lynx roux (Lynx rufus).

Dans le prolongement de ce félin, se dresse une autre volière
de type forestière, bien plantée consacrée à différents rapaces
à savoir des urubus noirs (Coragyps atratus) ; des chouettes
rayées (Strix varia) et des grands ducs de Virginie (
Bubo
virginianus
).
Enclos des tigres
Enclos des tigres - mars 2014
Volière des rapaces
Volière des rapaces - mars 2014



Le sentier s’incurve autour de cette volière pour traverser

une zone forestière, délimitée par un grillage métallique,
formant un enclos où évoluent des cerfs de Virginie ou
cerfs à queue blanche (
Odocoileus virginianus) et des
dindons d’Amérique (Meleagris gallopavo).

A côté des dindons a été érigée une autre volière aménagée
de branches et de terres. Cette installation consacrée à
l’Amérique du Sud, abrite une cohabitation entre des
cariamas huppés (Cariama cristata), des iguanes verts
(Iguana iguana) et des tortues à tête jaunes (
Indotestudo
elongata
).


Enclos des cerfs et dindons
Enclos des cerfs et dindons - mars 2014


Bassin des anatidés
Bassin des anatidés - mars 2014
En face de la volière sud-américaine, se trouve le lac des
anatidés du Ellen Trout Zoo. Ce dernier se compose d’un
bassin de grande taille, au centre duquel se trouve une île
arborée. Des plages végétalisées où l’herbe alterne avec les
galets entourent l’ensemble. Au cœur de cette zone humide,
on pourra admirer des dendrocygnes veufs (Dendrocugna
viduata), des tadornes de Belon (Tadorna tadorna), des
sarcelles à collier (Callonetta leucophrys), des canards à
bec jaune (Anas flavirostris), des garrots à oeil d'or
(
Bucephala clangula), des sarcelles d'hiver (Anas crecca),
des bernaches nénés (Branta sandvicensis), des bernaches
du Canada (Branta sandvicensis), des canards à bec rouge
(Anas erythrorhyncha), des sarcelles canelles (Anas
cyanoptera
) et des hémydes à hiéroglyphes (Pseudemys
concinna).



Flèche

A l’extérmité du lac, le sentier se divise en 2. La bifurcation
de gauche nous ramène vers l’enclos des alligators de Chine, 
tandis que celle de droite nous conduit vers une zone non

encore découverte. En choisissant cette dernière option, le
sentier longe alors 3 enclos installés au cœur d’une zone
partiellement boisée.

Ces enclos sont bien ombragés et disposent tous d’un sol en
terre. Le premier est occupé par des grues couronnées noires
(Balearica pavonina). Le second accueille un groupe d’émeus
(Dromaeus novaehollandiae) tandis que le dernier est aussi
consacré à l’Australie puisqu’il abrite une cohabitation entre des
wallabies de Benett (Macropus rufogriseus) et des wallabies 
de Tammar (
Macropus eugenii).


Enclos des grues
Enclos des grues - mars 2014


Bassin des loutres
Bassin des loutres - mars 2014



Le sentier forme alors un angle droit pour longer un enclos

entouré de murs en béton, renfermant un bassin de taille
moyenne accolé à une plage bétonnée sur laquelle ont été
disposés quelques bambous et des rochers.

Cette installation présente des loutres du Canada (Lutra
canadensis
). Suite aux loutres se dressent 2 volières
situées cote à cote. Ces dernières sont agrémentées de
plusieurs perchoirs et le sol est planté de petits palmiers
et autres buissons. La première d’entre elle accueille
des chouettes à lunettes (Pulsatrix perspicillata),
tandis que la seconde est le lieu de vie de vautours
papes (
Sarcoramphus papa).
Plaine australienne
Plaine australienne - mars 2014
Volière des vautours
Volière des vautours - mars 2014



Plus loin, toujours sur la droite de cette allée se dresse une

troisième volière de forme rectangulaire disposant de
quelques souches, d’un bassin et de plantes basses. Des
paresseux à deux doigts de Linné (Choloepus didactylus)
y évoluent aux côtés de tamarins pinchés (Saguinus
oedipus
).

Face aux primates sud américains se dresse une volière
octogonale, relativement sombre, dans laquelle ont été
installés des aras militaires (Ara militaris) qui disposent
de quelques perchoirs en bois.


Volière des aras militaires
Volière des aras militaires - mars 2014


Small mammals building
Small mammals building - mars 2014


De retour vers la volière des singes, le visiteur peut

observer, accolé à cette dernière, un bâtiment original,
entièrement en bois : le « Small animals building ».

Ce bâtiment ressemble à un cloitre avec un chemin de
ronde et une cour centrale ouverte. Le long du chemin
couvert se dressent plusieurs terrariums. Le premier,
situé sur la droite de l’entrée est agrémenté de fausses
plantes et de bois. Il constitue la loge intérieure des
tamarins et des paresseux. 



Flèche

A côté des primates se trouvent 3 petits terrariums
superposés consacrés à des insectes. Ces derniers
sont aménagés à l’aide de racines, cailloux, terre et
autres écorces. Ces 3 vivariums présentent de haut
en bas des blattes géantes de Madagascar
(Gromphadorhina portentosa), des grandes blattes
du nouveau monde (Blaberus craniifer) puis des
mygales bleues (Chromatopelma cyaneopubescens).

Après avoir poussé une porte, le visiteur se trouve
plongé dans une pièce à la lumière tamisée où ont
été installés de nombreux terrariums composant le
reptilarium du zoo. Sur la droite, à côté de l’entrée,
se trouve une loge entièrement noire, dans laquelle
évolue une colonie de rats volants de Jamaïque
(Artibeus jamaicensis).


Loge typique du cloitre
Loge typique du cloitre - mars 2014

Vivarium
Vivarium - mars 2014
Mitoyen aux chiroptères, visible à travers une grande
vitre, se trouve la salle d’élevage des reptiles. S’en
suit une série de terrariums superposés deux par deux.
Tous ces terrariums sont agrémentés de substrats
naturels à savoir des pierres, racines, roches, plantes
ou encore bassins. Dans le premier terrarium, repré-
sentant un milieu aride, on pourra observer des iguanes
noirs (Ctenosaura quinquecarinata).
A côté des iguanes, se trouve un aquarium sont les 2/3
sont remplis d’eau. Cette installation héberge des tortues
à nez de cochon (Carettochelys insculpta).

Sous les tortues fluviales, un second aquarium présente
des tortues à long cou (Chelodina longicollis).
Mitoyen aux tortues se dresse un ensemble de 4 ter-
rariums formant un carré.





Ces derniers sont agrémentés de terre, quelques rochers

et de branches. On pourra y admirer respectivement des
pythons verts (Morelia viridis), des vipères des cents
pas (Deinagkistrodon acutus), de petites sirènes (Siren
intermedia
), puis des crapauds boeufs d'Amérique du
Sud ou leptodactyle géant (Leptodactylus pentadactylus).

A  la suite des grenouilles se dresse un ensemble de 3
terrariums. Le premier, situé en haut, se compose d’une
grande partie dans laquelle flottent des racines.
Une tortue alligator (Macroclemys temmincki) y
évolue.


Terrarium typique pour serpent
Terrarium typique pour serpent - mars 2014


Nursery des serpents
Nursery des serpents - mars 2014
Les 2 autres structures situées sur la partie supérieure,
sont consacrés respectivement à des salamandres de
Kaiser (Neurergus kaiseri) et à des dendrobates à
tapirer (Dendrobates tinctorius).
A côté des tortues, se trouve une seconde série de 4
vivariums disposés en carrés, représentant les milieux
des forêts humides.

Ces derniers sont agrémentés d’un sol en terre, de racines,
de souches et de quelques végétaux. On pourra y voir des
mocassins de Taylor (Agkistrodon taylori), des fers de
lance du Venezuela (Bothrops venezuelensis), des ser-
pents aux yeux de chat de Madagascar (Madagascarophis
ocellatus
) ou encore des vipères de Schlegel (Bothriechis
schlegelii
).



Flèche

La suite de la visite nous conduit vers la découverte de
plusieurs terrariums successifs, alternant des zones
humides et des zones sèches. Ces derniers accueillent
des espèces pour la plupart venimeuses.

Dans l’ordre de visite sont ainsi présentés des crotales des
bois (Crotalus horridus atricaudatus), des mocassins d'eau
(Agkistrodon piscivorus), des crotales pygmés millets
(Sistrurus miliarius), des mocassins à tête cuivré
(Agkistrodon contortrix contortrix) et des vipères de
Malaisie ou moccassin à gorge lèvres roses (Calloselasma
rhodostoma
).


Vipère de Schlegel
Vipère de Schlegel - mars 2014


Vipère des cents pas
Vipère des cents pas - mars 2014
Trois vivariums de type désertiques où le sable prédomine,
complètent la collection de serpents. Celui du bas accueille
des crotales cascabelles (Crotalus durissus unicolor) tandis
que les 2 autres situés au-dessus, hébergent de rares tortues
gophères du Texas (Gopherus berlandieri). 
Le vivarium qui suit se compose d’un sol en gravillons des-
quels ressortent quelques plantes artificielles. Il est occupé par
des serpents taureaux de Louisiane (Pituophis ruthveni).

Des varans émeraude (Varanus prasinus) évoluent dans
l’enclos suivant, agrémenté de plantes artificielles et de
quelques racines.


A côté de ces serpents se dresse un vivarium bien végétalisé
et agrémenté de racines et de rochers. Il présente des vipères
arboricoles des Popes (Trimeresurus popeorum).

Cette salle compte encore 2 vivariums, où les rochers pré-
dominent et ressortent soit d’un sol en sable, soit d’un sol
recouvert de feuilles. Ces derniers sont consacrés à des
vipères du Gabon (Bitis gabonica) et à des cobras du
Sinaï (Walterinnesia aegyptia).


Serpent taureau de Louisiane
Serpent taureau de Louisiane - mars 2014
Vipères des Popes
Vipères des Popes - mars 2014





Avant de quitter la salle des reptiles, le visiteur peut encore

observer deux enclos relativement sombres et installés sur le
mur de droite du demi-cercle. Le premier agrémenté de
sable et de rochers héberge des varans émeraudes
(Varanus prasinus), tandis que le second est le lieu de
vie d’une colonie de chauves-souris géantes d'Inde
(Pteropus giganteus).



Flèche




Le visiteur ressort alors de la salle des reptiles, pour se

retrouver sur le sentier, que l’on pourrait qualifier de
cloitre de la maison des petits mammifères. Ce dernier
borde une succession d’enclos surélevés par rapport au
visiteur et vitrés en façade. Le premier, représente une
forêt malgache humide traduite par de nombreuses bran-
ches.
Il est occupé par des boas de Madagascar (Acrantophis
madagascariensis
). L’enclos qui suit est relativement
petit et les branches s’y enchevêtrent de façon anarchique.
Un bassin complète les aménagements au milieu desquels
vit un échidné à bec court (Tachyglossus aculeatus
setosus
).


Vivarium typique pour serpents
Vivarium typique pour serpents - mars 2014


Terrarium des anacondas
Terrarium des anacondas - mars 2014

Le troisième vivarium est consacré aux savanes africaines

recréées au Ellen Trout zoo par un sol en sable sur lequel
poussent plusieurs graminées. Des branches fines jonchent
également le sol de cet enclos qui accueille des tisserins
jaunes (Ploceus subaureus), des fouettes queue
(Uromastyx aegyptia), tortues plates (Malacochersus
tornieri
) et des gerrhosaures géants (Gerrhosaurus major).

Mitoyen à l’installation africaine, se dresse un autre terrarium
où la buée témoigne de l’atmosphère tropicale qui règne à
l’intérieur. Ce vivarium agrémenté de quelques plantes, bran-
ches et d’un bassin est consacré à des pythons de Seba
(Python sebae).


Un terrarium plus désertique marque l’alternance entre les
différents milieux. Le désert est représenté ici par du sable
et des rochers, au milieu desquels évoluent des scinques à
queue préhensile (Corucia zebrata).

Dans le prolongement des scinques, le visiteur peut observer
les 2 derniers enclos de cette rangée. Tous deux disposent
d’un sol en terre, sont aménagés de plantes et de branches.

Le premier est le lieu de vie de mambas verts (Dendroaspis
angusticeps
) alors que le second héberge des boas de
Jamaïque (Epicrates subflavus).


Rat volant de Jamaïque
Rat volant de Jamaïque - mars 2014



Crotale cascabelle
Crotale cascabelle - mars 2014
Un angle droit nous conduit alors vers le second couloir du
cloitre. Sur la droite de ce dernier, on peut observer une
autre succession d’enclos vitrés. Le premier, sombre, est
composé de multiples faux rochers et présente des kinkajous
(Poto flavus). Des serpents roi corail de Sinaloa
(Lampropeltis triangulum sinaloae) vivent dans le vivarium
qui suit, au milieu de gravillons.

Les 3 terrariums qui suivent sont légèrement plus grands en
termes de taille. Ils s’organisent autour d’un bassin central,
entouré de plages en sable et agrémenté de quelques plantes
artificielles. Dans l’ordre de visite, on pourra y observer des
boas constricteurs (Boa constrictor), des tortues Matamatas
(Chelus fimbriatus) puis des anacondas verts (Eunectes
marinus
).



Flèche

La suite de la visite nous amène vers un vivarium agrémenté
de rochers et de branches, à l’intérieur duquel vivent des
pythons à tête noire (Aspidites melanocephala). Trois
petites structures terminent cette allée. Tous ces terrariums
sont en sable et représentent des milieux secs à tempérés.

On pourra y voir des crotales diamantins (Crotalus atrox),
des fers de lance noirs (Bothrops leucurus) puis des cobras
cracheurs rouges (Naja pallida). Le visiteur arrive alors au
niveau du dernier couloir, celui sur lequel nous avons déjà pu
observer l’enclos des paresseux.

Ce dernier est percé de 2 vivariums. Le premier relativement
sombre présente une colonie de chauve souris géantes de
l'Inde (Pteropus giganteus).



Echidné à bec court
Echidné à bec court - mars 2014
Volière du cloitre
Volière du cloitre - mars 2014




Le second, vide lors de ma visite, est consacré à des monstres
de Gila (
Heloderma suspectum).

Dans la cour centrale de ce cloitre, ombragée par de grands
arbres, ont été installées 3 volières de taille moyenne. Ces
dernières sont agrémentées de nombreuses branches et autres
perchoirs, mais également de quelques arbustes. La première
installation est consacrée à des petits ducs maculés
(Megascops asio), la seconde est occupée par des kookaburas
géants (
Dacelo novaeguineae), tandis que la dernière accueille
des calaos à bec jaune (Tockus flavirostris).






Le visiteur quitte alors la maison des petits mammifères et des

reptiles, pour se diriger sur la droite vers un jardin d’hiver dans
lequel poussent des palmiers et autres végétaux exotiques.
Des tables permettent de marquer une pause dans cet éden de
verdure. Le visiteur regagne alors les caisses du zoo et la sortie.
Jardin exotique
Jardin exotique - mars 2014



Flèche

Varan de Komodo
Varan de Komodo - mars 2014
En conclusion, le zoo de Lufkin « Ellen Trout Park », est un petit
parc à la collection relativement classique. Une grande partie des
animaux est représentée par un seul individu ce qui laisse à
penser que le parc conserve des mâles ou des individus ne
pouvant se reproduire. Malgré le « classicisme » de la collection,
on peut tout de même citer la présence de rares céphalophes à
bande dorsale, qui se reproduisent au parc. Cette espèce n’est
visible que dans 3 zoos aux Etats Unis et est absente des
collections européennes.


Copyright ©  -  2007-2020   -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés