Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe  |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens

Cameron Park Zoo


Cameron Park Zoo
1701 N 4th Street
Waco TX 76707
Etats Unis

Tel : +1 254-750-8400

www.cameronparkzoo.com
Logo Cameron Park Zoo


Ma visite : 30 mars 2014
Mise en ligne : 02 novembre 2014





Chirurgien marron
Chirurgien marron - mars 2014
Horaires d'ouverture 2014
Tarifs d'entrée 2014
Présentation du zoo
Les gibbons et la volière sud américaine
Brazos River 1/2
Brazos River 2/2 et la volière marine
Les carnivores nord américains
L'Aqua-vivarium nord américain
Les fauves et la grange nocturne
Les cerfs de Virginie et les serpents
L'Afrique 1/2
L'Afrique 2/2
L'Asie
Conclusion



Flèche

Horaires d'ouverture 2014 (Ces informations ne sont données qu'à titre indictif)



Du lundi au samedi : 9h00 à 17h00

Dimanche : 11h00 à 17h00

Francolins d'Erckel
Francolins d'Erckel - mars 2014



Flèche

Tarifs d'entrée 2014 (Ces informations ne sont données qu'à titre indictif)

Erismature rousse
Erismature rousse - mars 2014


Tarifs individuels
     Adulte : 9,00 $ (6,75 €)
     Enfant (4 à 12 ans) : 6,00 $ (4,50 €)
     Sénior (+ 60 ans) : 8,00 $ (6,00 €)
 
Tarifs groupes (de 20 à 100 personnes)
     Adulte : 8,00 $ (6,00 €)
     Enfant (3 à 11 ans) : 5,00 $ (3,75 €)

 




Flèche

Présentation du zoo



Le zoo de Waco dénommé « Cameron Park Zoo » est
installé en bordure de la ville, au cœur d’une vaste plaine
en herbe.

Des arbres ont pris naissance formant également des
forêts. Ce parc se divise en plusieurs secteurs géogra-
phiques à savoir, l’Asie, l’Afrique ou encore l’Amérique.
Gazelle de Waller
Gazelle de Waller - mars 2014



Flèche

Visite du zoo

Après avoir traversé l’entrée, le visiteur se trouve plongé
dans un immense parc. La visite débute sur la droite de
l’entrée. L’allée bétonnée est relativement large et laisse
sur la gauche, une vaste île en herbe, traversée par de
nombreuses cordes et structures d’escalade en bois.

Des joncs agrémentent les berges, tandis qu’à l’arrière
de l’île se dresse un mur de faux rochers dissimulant le
bâtiment de la famille de gibbons à favoris roux
(Nomascus gabriella …) qui y a été installée.

L’allée sillonne alors au cœur d’une prairie arborée vierge
de tout enclos, pour rejoindre le secteur sud-américain du
parc.


Ile des gibbons
Ile des gibbons - mars 2014


Volière des pygargues
Volière des pygargues - mars 2014
L’arrivée dans cette zone est marquée par une volière qui,
comme tous les enclos suivants, se situe sur la droite du
sentier. Cette volière de taille moyenne est délimitée par
un filet métallique, s’organise autour d’un tronc mort.

Elle est dotée d’une zone en herbe, d’un bassin et de quel-
ques plantes et accueille des pygargues à tête blanche
(Haliaeetus leucocephalus), l’emblème des Etats Unis.

A coté des rapaces se dresse une seconde volière, bien
plus petite en termes de taille, recouverte d’un toit en bois,
est tendue de branches horizontales faisant office de per-
choirs. Elle est occupée par un ara chloroptère (Ara
chloroptera
) et un ara ararauna (Ara ararauna).



Dans le prolongement des oiseaux se trouve un enclos de taille
moyenne, disposant d’un sol en terre alternant avec de l’herbe,
creusé d’un bassin, planté de quelques yuccas et ombragé par
de hauts feuillus bordant l’ensemble.
Un groupe de tortues géantes des Seychelles (Geochelone
gigantea
) y est présenté.

Enfin, on arrive vers la structure la plus imposante de cette
allée. Il s’agit d’une vaste volière recouvrant une falaise de
faux rochers entourée de pentes en terre et plantées de
feuillus.


Enclos des tortues
Enclos des tortues - mars 2014



Grande volière sud américaine
Grande volière sud américaine - mars 2014
Une cascade jaillissant de la falaise se jette dans un profond
bassin situé au centre de la volière. Enfin, le reste de l’espace
est occupé par une plage en sable. Cette structure est le lieu
d’une cohabitation entre : des cabiais (Hydrochaeris
hydrochaeris
), des maras (Dolichotis patagonum), des
agoutis (Dasyprocta punctata), des saimiris (Saimiri
sciureus
), des conures à tête bleue (Aratinga acuticaudata),
des conures soleil (Aratinga solstitialis), des vautours papes
(Sarcoramphus papa), des ibis rouges (Eudocimus ruber),
des spatules roses (Platalea ajaja), des  sternes incas
(Larosterna inca), des dendrocygnes à ventre noir
(Dendrocygna autumnalis), des dendrocygnes veufs
(Dendrocygna viduata), des dendrocygnes fauves
(Dendrocygna bicolor), des siffleurs du Chili (Anas sibilatrix),
des amazones à tête jaune (Amazona oratrix), des pigeons de
Salvin (Columba oenops), des sarcelles à collier (Callonetta
leucophrys
), ou encore des savacous huppés (Cochlearius
cochlearius
).



La volière est reliée à un petit bâtiment dont l’intérieur
agrémenté de multiples branches est visible à travers
une baie vitrée. Face à toute cette allée se trouve une
vaste prairie en herbe où les visiteurs peuvent pique-
niquer.

A l’extrémité de la grande volière, le sentier bifurque sur
la droite pour faire face à un navire en bois échoué, mar-
quant l’entrée dans le secteur « Brazos River Country ».
Volière des aras
Volière des aras - mars 2014



Flèche

Ce bâtiment abrite l’aquarium marin du Cameron Park
Zoo. Cet aquarium se compose de plusieurs bacs.
Sur la gauche, tenant toute la longueur du bâtiment se
trouve un vaste bac récifal visible à travers de larges
baies vitrées.


Entrée de Brazos River
Entrée de Brazos River - mars 2014


Bac récifal
Bac récifal - mars 2014



Ce
dernier héberge des poissons porcs des Caraïbes
(Anisotremus virginicus), des poisson anges royaux
(Holacanthus ciliaris), des labres espagnols
(Bodianus rufus), des disques portugais
(Chaetodipterus faber), des poissons hérissons tac-
hetés (Diodon holocanthus), des poissons anges bleus
(Holacanthus bermudensis), des pompaneaux de
Floride (Trachinotus carolinus), des gorettes charbon-
niers (Haemulon carbonarium), des poissons anges
français (Pomacanthus paru), des gorettes jaunes
(Haemulon flavolineatum), des murènes vertes
(Gymnothorax funebris), des marignons soldats
(Holocentrus rufus), ...





des carangues lunes (
Selene vomer), des chirurgiens
bruns (Acanthurus bahianus), des tardons indo-
pacifiques (Megalops cyprinoides), des sergents
majors (Abudefduf saxatilis), des vivaneaux à queue
jaune (Ocyurus chrysurus) et des sars salèmes
(Lagodon rhomboides).
Poisson ange royal
.Poisson ange royal - mars 2014



Flèche

Sur le mur de droite en revanche s’étend une succession
de petits aquariums. Le premier est occupé par des
demoiselles vertes (Chromis viridis), des chirurgiens à
brosses (Zebrasoma scopas) et des poissons anges flam-
mes (Centropyge loricula).

Le second est consacré à des gobis souffres
(Cyrptocentrus cinctus), des grammas impériales à cas-
que noir (Gramma melacara), des poissons clowns à 3
bandes (Amphiprion ocellaris) ou encore des poissons
anges nains à tête jaune (Centropyges argi).

Ces deux bacs disposent d’un sol de sable fin et sont agré-
mentés de rochers et de coraux. La troisième structure
dispose pour seuls aménagements de quelques rochers et
présente des rascasses volantes (Pterois volitans).



Exemple d'aquarium
Exemple d'aquarium - mars 2014
Exemple d'aquarium
Exemple d'aquarium - mars 2014

Les profondeurs marines font alors place à un autre bac

des récifs tropicaux, qui accueille des balistes picassos
(Rhinacanthus aculeatus), des chirurgiens voiliers
(Zebrasoma veliferum), des poissons clowns tomates
(Amphiprion frenatus), des poissons vaches (Lactoria
cornuta) et des nasiques à éperons oranges (Naso
lituratus).

L’avant dernier aquarium présente des chirurgiens bleus
(Paracanthurus hepatus) et des barbiers rouges
(Pseudanthias squamipinnis).
Enfin, le dernier bac est le lieu de vie de girelles à tête
bleue (Thalassoma bifasciatum) et barbiers rouges
(Pseudanthias squamipinnis).

Le visiteur quitte alors l’aquarium pour se retrouver au
cœur d’une vaste volière de contact organisée autour
d’un bassin central.




Cette volière représente un espace côtier américain. Le

bassin par endroit peu profond, est entouré de plages
en sable sur lesquelles poussent en de rares endroits,
des graminées ou quelques feuillus.
Un ponton traverse l’ensemble du bassin. Cette volière
de grande taille est le lieu de vie d’érismatures rousses
(Oxyura jamaicensis), de hérons verts (Butorides
virescens), de hérons bihoreaux (Nycticorax
nycticorax), d'aigrettes neigeuses (Egretta thula), ...


Volière marine
Volière marine - mars 2014


Volière marine
Volière marine - mars 2014
..., d’échasses d’Amérique (Himantopus himantopus),
de pélicans bruns (Pelecanus occidentalis), de pélicans
d’Amérique (Pelecanus erythrorhynchos), de mouettes
de Francklin (Larus pipixcan), de goéland à bec cerclé
(Larus delawarensis), de dendrocygne à ventre noir
(Dendrocygna autumnalis), de bihoreaux violacés
(Nyctanassa violacea violacea) ou encore de harles
couronnées (Mergus cucullatus).

Le ponton traversant le bassin se dirige alors vers un
chalet en bois intégré dans les décors. Sur la gauche
de ce chalet, une baie vitrée s’ouvre sur un bassin de
taille moyenne, en aqua vision, s’ouvrant sur une plage
en herbe.



Flèche

Cet enclos présente un groupe d’alligators du Missis-
sippi (Alligator mississippiensis). Les crocodiliens
disposent d’un second enclos du même type accolé
au précédent, ce qui permet de séparer les individus
en cas de besoin.

Entre les deux installations des alligators a été délimité
un petit enclos disposant d’un bassin jonché de branche.

Ce barrage est le lieu de vie de castors (Castor
canadensis). Le visiteur poursuit sa visite pour tomber
sur une volière en herbe, agrémentée de quelques ar-
bres et à l’arrière de laquelle se dresse un monticule
rocheux.


Enclos des alligators
Enclos des alligators - mars 2014



Enclos des pumas
Enclos des pumas - mars 2014
Cette structure métallique est occupée par des jaguars
(Puma concolor). En face des pumas, se dresse une
autre volière au sol en herbe, dotée d’un bassin mais de
taille bien plus petite. Cette volière disposant pour seuls
aménagements de quelques branches, est le lieu de vie
de caracaras huppés (Caracara caracara).

Dans le prolongement des pumas, s’étend un vaste en-
clos légèrement vallonné, composé d’une partie en her-
be, agrémentée de quelques arbres et entourant un
monticule de rocaille. L’ensemble est doublé d’un
bassin en aqua-vision, creusé au sein d’une caverne
artificielle.

Un groupe d’ours noirs (Ursus americana) y est
présenté.


Il est à noter que de nombreux vautours urubus
(Coragyps atratus) évoluent en liberté dans l’en-
semble du zoo et fréquentent notamment les abords
de l’enclos des ours.

Après avoir traversé la caverne artificielle, le visiteur
peut encore observer un enclos vitré en façade, dis-
posant d’un bassin et d’une plage en herbe. Cette in-
stallation est le lieu de vie de loutres du Canada
(Lutra canadensis).
Un toboggan en plexiglass traverse le bassin et permet
aux jeunes enfants d’observer les loutres sous l’eau
tout en s’amusant.


Enclos des loutres
Enclos des loutres - mars 2014


Enclos des ours noirs
Enclos des ours noirs - mars 2014



Le visiteur contourne alors le complexe ours et loutres,

pour entrer dans le second aquarium vivarium du zoo,
consacré aux eaux douces nord américaines.
Sur la droite de la bâtisse s’étend une longue vitre en
plexiglass, recréant un morceau de rivière bordé par
une petite plage en sable, agrémentée de quelques
plantes et de branches.



Flèche

Ce bac est le lieu de présentation de cyprins rouges
(Cyprinella lutrensis), de crapets blancs (Pomoxis
annularis), de raseaux de terre verts (Etheostoma
lepidom), d’anguilles d’Amérique (Anguilla rostrata),
de poissons castors (Amia calva), de crapets à oreilles
rouges (Lepomis microlophus), d'archigans à grande
bouche (Micropterus pinctulatus), de carpe des ro-
seaux(Ctenopharyngodon idella), des lépisostée à
spatules (Lepisosteus spatula), de buffalos à grande
bouche (Ictiobus cyprinellus), de lépisostée osseux
(Lepisosteus oculatus), de carpes communes
(Cyprinus carpo), de mémés jaunes (Notemigonus
crysolerus), ...


Grand aquarium
Grand aquarium - mars 2014


Aquarium des anguilles
Aquarium des anguilles - mars 2014
..., de truites saumonées (Microptesus salminer), de
lépisostés à museau plat (Lepisosteus platostomus),
de barbeaux du Texas (Notropis amabilis), de cra-
pets à longues oreilles (Lepomis megalotis), de pois-
sons chats bleus (Ictalurus furcatus), de cyprins amé-
ricains à nageoires rouges (Cyprinella venusta), de
crapets à nageoires bleues (Lepomis macnchiurs) et
de crapets verts (Lepomis cyanus).

Face à l’aquarium géant, intégrés au mur de gauche se
trouve une succession de petits aquariums et vivariums.

Le premier, en eau, est agrémenté de quelques plantes et
présente des anguilles américaines (Anguilla rostratus).


Le second, également en eau, agrémenté d’anubias et de
racines, est consacré à des dollars argentés (Lepomis
marginatus) et de cichlidés du Rio Grande (Cichlasoma
cyanoguttatum).

Le terrarium qui suit se compose d’un sol recouvert de
feuilles mortes desquelles ressortent quelques branches.

Ce terrarium est le lieu de vie de serpents ratiers du Texas
(Elaphe obsoleta lindheimeri). Des serpents gophers
(Pituophis ruthveni) évoluent quant à eux dans le vivarium
qui suit, décoré de fougères et de branches de résineux.

Une troisième espèce de serpents vit au milieu de branches
et de feuilles de vigne. Il s’agit de serpents ratiers des plaines
(Pantherophis emoryi).


Terrarium
Terrarium - mars 2014



Aquarium
Aquarium - mars 2014
Le vivarium qui suit se compose d’une partie en eau, et
d’une partie immergée bien végétalisée. Il accueille des
rainettes vertes de Caroline (Hyla cinerea), des grenouilles
léopards (Rana utricularia), des crapauds du Golf (Incilius
valliceps) et des rainettes grillons de Blanchard (Acris
crepitans blanchardi).

A coté des grenouilles se trouve un terrarium où les bran-
ches sont légèrement camouflées par des bambous et des
fougères.
Ce dernier est le lieu de vie de couleuvres d'eau diaman-
tines (Nerodia rhombifer rhombifer) et des couleuvres
d'eau à bandes (Nerodia fasciata confluens).

Des mocassins à bandes (Agkistrodon contortrix
laticinctus) évoluent dans un bac peu planté au sol
recouvert de feuilles mortes.





Une seconde sous espèce de évolue dans le vivarium

qui suit, et qui est comparable au précédent en termes
d’aménagement. Cette seconde sous espèce est le
mocassin d'eau (Agkistrodon contortrix leucostoma).

Des crotales diamantins (Crotalus atrox) sont hébergés
dans un terrarium fait de sable où les dunes sont inter-
rompues par la présence de quelques rochers.
A coté de ces serpents vénimeux, installés dans un viva-
rium tout aussi sec, vivent des crotales massasaugas
(Sistrurus catenatus tergeminus).
Terrarium sec
Terrarium sec - mars 2014


Terrarium sec
Terrarium sec - mars 2014




Un dernier terrarium complète la maison des serpents

texans. Celui-ci est agrémenté de feuilles mortes et de
plantes lianes, et est consacré à des crotales des bois
(Crotalus horridus atricaudatus).

Enfin, avant de ressortir de la maison, on peut encore
observer un dernier aquarium occupé par des poissons
spatules (Polyodon spathula) et par des poissons
castors (Amia calva).



Flèche



Le visiteur quitte alors l’aquarium pour traverser une

prairie creusée d’une marre. Des huttes en bois ont
été installées au bord du chemin et sont accompagnées
de panneaux pédagogiques décrivant les modes de vie
des habitants de la rivière Brazzos.

Au détour d’un virage, on peut observer une volière en
herbe, disposant de quelques troncs d’arbres et d’un
abri en faux rochers. Cette installation de taille moyenne
est occupée par des ocelots (Leopardus pardalis).


Volière des ocelots
Volière des ocelots - mars 2014


Volière des jaguars
Volière des jaguars - mars 2014





A l’arrière de cette volière se dresse un mur servant

d’appui à une seconde volière également jonchée de
faux rochers et disposant de quelques souches et autres
arbres. Des jaguars (Panthera onca) sont présentés à
ce niveau. Plus loin, sur la gauche du sentier se trouve
un enclos en herbe, dont les décors rappellent un village
du far ouest. Cet enclos est le lieu de vie de coyottes
(Canis latrans), un canidé proche du loup.
Ambiance dans le zoo
Ambiance dans le zoo - mars 2014
Enclos des chacals
Enclos des chacals - mars 2014


Mitoyen aux coyottes se trouve une grange bardée de
bois rouge. Cette dernière, relativement imposante,
abrite le noctarium du zoo. Une fois entré dans ce bâ-
timent, le visiteur est plongé dans la pénombre.
L’ossature bois de l’édifice a été utilisée pour diviser
cette structure en plusieurs loges, visibles à travers des
baies vitrées. La première loge située sur la droite, est
agrémentée de multiples planches de bois et abrite des
ratons laveurs (Procyon lotor).

Dans la seconde loge où de nombreux cageots ont été
disposés, vivent 3 bassaris rusés (Bassariscus astutus).
Des grands ducs de Virginie (Bubo virginianus)
évoluent dans la troisième loge. Enfin la quatrième et
dernière loge de ce premier couloir est le lieu de vie de
moufettes rayées (Mephitis mephitis).


Grange abritant le noctarium
Grange abritant le noctarium - mars 2014
Loge pour chouettes
Loge pour chouettes - mars 2014


Le visiteur se dirige alors vers le second couloir de la
grange, bordé par une installation qui s’étend sur toute
la longueur du bâtiment.
Cette vaste loge est consacrée à des rats volants
(Artibeus jamaicensis). En face des chauves souris se
trouvent encore 3 loges consacrées aux rapaces noc-
turnes.
On pourra y observer respectivement des chouettes
rayées (Strix varia), des chouettes effraies (Tyto alba)
puis des petits ducs maculés (Megascops asio).

De retour à la lumière on découvre, face à la grange, un
enclos en terre occupé par un troupeau de bisons
d’Amérique (Bison bison).
Enclos des bisons
Enclos des bisons - mars 2014
Loge pour petit mammifère
Loge pour petit mammifère - mars 2014



Flèche

Des tipis ont été érigés le long du sentier qui contourne la
grange, pour gagner une petite place en herbe, sur la
droite de laquelle se trouve un enclos en pente douce,
ombragé par de grands arbres et au sol en herbe.

Cette structure est le lieu d’une cohabitation entre un
troupeau de cerfs de Virginie (Odocoileus virginianus)
et des dindons bronzés d’Amérique (Meleagris
gallopavo).

Sur la droite de ce sentier, un chemin nous conduit vers le
reptilarium du zoo, qui se divise en une 1ère partie consacrée
aux forêts humides et une seconde zone représentant les
milieux désertiques.


Enclos des cerfs de Virginie
Enclos des cerfs de Virginie - mars 2014


Volière des colins
Volière des colins - mars 2014




A coté du reptilarium, le visiteur peut observer une volière au

sol en sable agrémentée de rochers et de quelques plantes
grasses. Au sein de cette volière désertique évoluent des vau-
tours urubus à tête rouge (Cathartes aura), des colins de
Virginie (Colinus virginianus) et des perdrix choucars
(Alectoris chukar).

Le visiteur revient alors au niveau de la place dominant
l’enclos des cerfs de Virginie, pour se diriger sur la
droite de cette aire et entrer dans le second monde du
Cameron Park, l’Afrique.
Exemple de vivariums
Exemple de vivariums - mars 2014
Exemple de vivariums
Exemple de vivariums - mars 2014



Flèche


L’entrée dans sur le continent noir est marqué par un

porche en bois et une forêt de bambous. Au centre de
cette espace touffu se dresse une volière de taille
moyenne. Cette volière au sol fait de gravillons planté
de quelques arbustes et de branches disposées en
hauteur, est le lieu de vie de pintades communes
(Numida meleagris), de calaos à bec rouge (Tockus
erythrorhynchus), de rolliers à ventre bleu (Coracias
cyanogaster), de rolliers à raquettes (Coracias
caudatus) et de francolins d'Erckel (Francolinus
erckelii).


Volière des francolins
Volière des francolins - mars 2014


Enclos des dik diks
Enclos des dik diks - mars 2014


La passerelle en bois qui borde cette volière s’élargie

alors pour former une petite place où se dresse un
stand de restauration, avant de former un sentier des-
cendant au cœur d’un bosquet de feuillus. Sur la
gauche, en contrebas de la passerelle, se trouve un
enclos en terre, ombragé par les grands arbres et
traversé de part et d’autre par un ruisseau.

La rareté du parc est visible à ce niveau, puisque cette
installation est consacré à des outardes koris (Ardeotis
kori) et des dik diks de Guenther (Madoqua guentheri).


Face aux petites antilopes s’étend la première plaine
africaine du parc. Cette dernière, entièrement en herbe,
dispose de quelques petits arbres en son centre et est
parsemée d’aires en sable.

Elle est reliée à un haut bâtiment dont les 3 boxes in-
térieurs sont visibles à travers une baie vitrée. Cette
plaine et le lieu d’une cohabitation entre des girafes
(Giraffa camelopardalis), des grands koudous
(Tragelaphus strepsiceros), des gérénuks
(Litocranius walleri), des grues couronnées
(Balearica pavonina) et des marabouts (Leptoptilos
crumeniferus).


Plaine des girafes
Plaine des girafes - mars 2014


Plaine des rhinocéros
Plaine des rhinocéros - mars 2014

Mitoyen à la plaine des girafes se dresse la seconde

plaine africaine. Ces 2 espaces sont séparés l’un de
l’autre soit par un profond fossé sec, soit par une
solide barrière fait de câbles en aciers.
Cet enclos où les zones en sable prédominent sur les
parties enherbées, est agrémentée de souches, de ro-
chers mais aussi d’une marre de boue.

Des rhinocéros blancs (Ceratotherium simum) y ont été
installés. Enfin, sur la droite du sentier se trouve, toujours
dans le prolongement de la plaine des girafes puis de celle
 des rhinocéros, un troisième enclos délimité par des fossés
en eau et des barrières en acier.



Flèche

Cet espace où le sable et l’herbe alternent, est agrémenté
de bassins accessibles, de rochers et de rochers. Un trou-
peau d’éléphants africains (Loxodonta africana) y évolue.

En face des mastodontes, on peut observer une île en herbe,
plantée de pieux formant des perchoirs et entourée d’eau
peu profonde. Cet enclos est le lieu de vie de becs ouverts
africains (Anastomus lamelligerus), d’ibis sacrés
(Threskiornis aethipicus), de spatules africaines (Platalea
alba), de dendrocygnes veufs (Dendrocygna viduata) et de
flamants nains (Phoenicopterus minor).

Le visiteur poursuit sa visite en Afrique pour tomber sur un
enclos installé au cœur des faux rochers. Cet enclos entiè-
rement en sable est surmonté en son centre par une ter-
mitière.


Plateau des éléphants
Plateau des éléphants - mars 2014
Enclos des suricates
Enclos des suricates - mars 2014




Quelques morceaux de bois y ont également été disposés, le

tout formant l’espace dévolu aux suricates (Suricatta
suricatta). Enfin, un dernier enclos en herbe, de taille moyenne,
complète le secteur africain. Ce dernier est creusé d’un bassin
et agrémenté de faux rochers. Relativement plat, il présente une
famille de lions (Panthera leo).

Suite aux carnivores, le visiteur revient dans une forêt de bam-
bous et est inviter à bifurquer sur la droite, de sorte à découvrir
le troisième continent représenté à Waco, l’Asie.
Ile de ibis
Ile de ibis - mars 2014
Plateau des lions
Plateau des lions - mars 2014



Flèche


Le premier enclos de ce secteur est visible à travers des fils

verticaux. Il se compose d’un sol en terre sur lequel poussent
de grands arbres. Une cascade se jetant dans un bassin com-
plète les aménagements destinés à un groupe de tigres de
Sumatra (Panthera tigris sumatrae). Au bout du sentier se
dresse une vaste volière de forme circulaire, contournée par la
passerelle de visite en bois.

Cette volière au sol en herbe est agrémentée de nombreuses
structures d’escalade en bois et tendue de tuyaux de pompiers.
Une famille d’orang outans (Pongo pygmaeus) y est présentée.
Enclos des tigres
Enclos des tigres - mars 2014


Enclos des varans
Enclos des varans - mars 2014


A l’extrémité de la volière se trouve un bâtiment divisé en 2

salles. La première pièce recréer un décor de temple indo-
nésien. Les murs faits de faux rochers sont complétés par un
sol recouvert d’écorce et un bassin.
Des varans de Komodo (Varanus komodoensis) ont été in-
stallés dans ce vivarium. La seconde loge bétonnée, est agré-
mentée de structures en bois et permet d’accueillir les grands
singes durant la saison froide et la nuit. La visite se poursuit
autour de la volière des anthropoïdes, bordée par de nom-
breux panneaux pédagogiques.



Le visiteur revient alors devant l’enclos des tigres puis vers le

sentier principal.
C’est ainsi que se termine la découverte de l’Asie.

Le chemin de visite borde alors le grand étang découvert au
début de la visite, plan d’eau au milieu duquel a été érigée une
seconde ile, mitoyenne à celle des gibbons ; Cette structure
en herbe est agrémentée de buissons et de cordes et est oc-
cupée par des makis varis roux (Varecia rubra).
Le visiteur retrouve alors l’ile des gibbons et la place située à
l’arrière de l’entrée pour traverser la boutique du zoo et
quitter le parc.


Ile des varis
Ile des varis - mars 2014


Volière des orang outans
Volière des orang outans - mars 2014



Les orang-outans du Cameron Park Zoo


- Mukah, mâle hybride né le 7 mai 1987 au zoo de Madison
- Kerajaan, mâle de Bornéo né en aout 1988 au zoo de Phoenix
- Mei, femelle de Bornéo née le 1 mai 1998 au zoo de Brookfield



Flèche




En conclusion, le Cameron Park Zoo est un petit parc situé à
l’extérieur de la ville de Waco. Le parc se divise en zones
thématiques et présente une collection relativement classique
bien que détenant quelques raretés comme le dik dik de Kirk.
Une visite de 4 heures permet de s’imprégner de l’ensemble
du zoo.
Dik dik de Guenther
Dik dik de Guenther - mars 2014


Copyright ©  -  2007-2020   -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés